1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés voient le verre à moitié plein

Les marchés européens ont guère été affectés par les chiffres sur l'emploi américain, espérant que cela éloigne une hausse des taux en décembre. Chez nous, Ter Beke a bondi suite à l'annonce d'un prochain achat aux Pays-Bas qui pourrait faire doubler ses ventes.
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en petite hausse ce vendredi, pour la troisième séance consécutive. Les investisseurs ont préféré se focaliser sur le tassement de l’euro que sur le rapport décevant sur l’emploi américain. Les créations de poste en août aux Etats-Unis se sont élevées à 156.000 unités contre 180.000 attendu par les analystes. Par ailleurs, le taux de chômage s’élève à 4,4% contre 4,3% espéré.

    Le Cac 40 a progressé de 0,74%, le Dax allemand de 0,72% et le Footsie britannique de 0,11%. Les ressources de base ont une nouvelle fois mené la tendance avec un gain de 1,47%.

    Ter Beke en route vers des sommets

    Hésitant en début de séance, le Bel 20 a largement réduit ses gains suite à la publication des chiffres décevants sur l’emploi américain. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a cependant repris de la hauteur pour clôturer sur une progression de 0,36% à 3.901,42 points. À sa tête, Ackermans & van Haaren a rebondi de 1,27% à 143 euros au lendemain de sa baisse de 4,27%, déclenchée par l’avertissement sur résultats de sa filiale CFE (+1,99% à 120,35 euros).

    Le titre Colruyt a pour sa part gagné 0,56% à 46,94 euros. La banque britannique Barclays a relevé son objectif de cours à 43 euros contre 39 euros auparavant. La recommandation reste toutefois à "sous-pondérer".

    Sur le marché élargi, Ter Beke a grimpé de 6,16% à 169,85 euros, non loin de son record historique. Le groupe alimentaire mène actuellement des négociations très avancées pour le rachat de la "business unit fresh" de Zwanenberg Food Group. Aucun chiffre n’a été communiqué à ce stade, mais les deux parties espèrent pouvoir achever cette acquisition d’ici la fin de l’année. En termes de chiffre d’affaires, Ter Beke doublerait quasiment d’un coup les ventes aux Pays-Bas.

    En parallèle, le groupe a publié ses résultats semestriels. Son chiffre d’affaires a progressé de 6,1% à 217,3 millions d’euros au premier semestre. Cependant, sa marge est sous pression "en raison de hausses considérables et inattendues des prix des matières premières". "Dans l'ensemble, Ter Beke a publié une solide croissance organique dans un marché stable. Cependant, les marges ont été plus comprimées que prévu et il reste à voir dans quelle mesure les hausses de prix peuvent atténuer cet effet", a commenté l’analyste Thijs Hoste de Degroof Petercam.

    Nyrstar a pris 2,23% à 6,18 euros. Le smelter a annoncé avoir bouclé avec succès la vente de sa mine Contonga, située au Pérou, à une filiale du géant anglo-suisse des matières premières Glencore. La montant total de la transaction atteint 21 millions de dollars en cash. En l’espace de deux mois et demi, c’est la troisième mine que le numéro un mondial du zinc vend de façon ferme et définitive.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,74%

    DAX +0,72%

    AEX +0,41%

    BEL 20 +0,36%

  • Quel avenir pour Ahold Delhaize face à Amazon?

    Comme ses concurrents sur le marché américain, Ahold Delhaize  est directement impacté par une concurrence plus exacerbée que jamais sur un marché de la distribution qui doit désormais compter avec Amazon. Aussitôt rachetés les 461 supermarchés de la chaîne bio Whole Foods, le géant de l’e-commerce a lancé la guerre des prix.

    Les investisseurs craignent un scénario catastrophe. L’association néerlandaise VEB, qui regroupe quelque 45.000 investisseurs privés et institutionnels, estime pour sa part que d’autres scénarios sont possibles.


  • USA: le moral des ménages a fortement progressé en août (Université du Michigan)

    Le moral des ménages aux Etats-Unis a fortement progressé en août par rapport à juillet, selon l'estimation actualisée de l'Université du Michigan qui note toutefois un fléchissement à partir de la mi-août.

    Il s'est établi à 96,8 points contre 97,6 points initialement estimé pour les quinze premiers jours d'août. Ce niveau reste très supérieur à celui de juillet (93,4 points) bien qu'en deçà aux attentes des analystes qui tablaient sur 97,1 points.

  • Pourquoi le dollar grimpe malgré le mauvais rapport sur l'emploi

  • Seadrill s'envole, un rachat par un groupe chinois évoqué

    L'action Seadrill a gagné jusqu'à 150% à la Bourse d'Oslo après des informations évoquant l'intérêt d'un groupe chinois pour un possible rachat du spécialiste norvégien des forages pétroliers, en difficulté financière.

    "Un article de Bloomberg dit aujourd'hui que le conglomérat public China Merchants Group vient de commencer à étudier de possibles acquisitions de spécialistes des forages. L'article cite spécifiquement Seadrill et Shelf Drilling comme des candidats potentiels", a déclaré l'analyste Thomas Larsen, de DNB Markets. "Nous ne croyons pas qu'une opération impliquant Seadrill ait du sens à ce stade puisqu'ils sont sur le point de se placer sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites", a-t-il toutefois ajouté.

    Selon un autre analyste, qui a requis l'anonymat, des investisseurs contraints de couvrir des positions à découvert sur la valeur contribuent à l'envolée du cours.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones : +0,15%
    • S&P 500: +0,14%
    • Nasdaq Composite : +0,95%

  • Le dollar baisse après les chiffres décevants de l'emploi US

    Le dollar a creusé ses pertes face à un panier de devises de référence après la publication de chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis moins bons qu'attendu (voir post précédent).

    L'indice mesurant l'évolution du dollar face à six devises, qui baissait d'environ 0,1% avant la publication de cette statistique, a cédé jusqu'à 0,6% avant réduire ses pertes, autour de -0,15%.

    Par ailleurs:

    • les rendements des obligations d'Etat américaines à 10 ans ont légèrement baissé;
    • les contrats à terme sur les indices de Wall Street ont un peu amplifié leur progression;
    • et les indices boursiers européens ont réduit légèrement leurs avances.

     

    Les chiffres de l'emploi moins bons que prévu pourraient renforcer les anticipations des marchés selon lesquelles la Réserve fédérale aura du mal à relever encore ses taux avant la fin de l'année.

  • L'emploi US déçoit

    Déception sur toute la ligne pour l'emploi US:

    • Les créations d'emplois en août aux Etats-Unis se sont élevées à 156.000 unités contre 180.000 attendu;
    • Le taux de chômage a été de 4,4%, là où les investisseurs pariaient sur 4,3%;
    • Le salaire horaire moyen a progressé de 2,5% sur base annuelle en août contre 2,6% attendu.

    L'eurodollar très volatil après ces données

     

    ©EURSUD

  • Barco toujours portée par la recommandation de Berenberg

    Le conseil d'achat fort de Berenberg sur Barco produit ses effets encore aujourd'hui. Le titre bondit de 3,62% à 84,80 euros, dans un volume nourri de 27.131 titres.

    Berenberg a entamé jeudi le suivi de Barco, un spécialiste belge de la technologie de la projection de l'image. La banque recommande d'acheter l'action et vise un objectif de cours (sur douze mois) de 107 euros, ce qui comparé au cours de clôture de mercredi (79,57 euros) représente un potentiel de hausse de 34,5%.

  • Les analystes attendent 180.000 créations d'empoi et un taux de chômage de 4,3%.

     

  • Wall Street attendue en légère hausse

    Wall Street est attendue en légère hausse, même s'il faudra attendre les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis (à 14h30) pour voir s'y dessiner la tendance.

    Les contrats à terme sur les principaux indices américains affichent les évolutions suivantes:

    • Dow Jones: +0,28%
    • S&P 500: +0,21%
    • Nasdaq Composite: +0,24%

  • "Quand il s'agit du rapport sur l'emploi américain, le diable se cache dans les détails. Il faudra qu'on observe une robustesse de tous les éléments avant que la Réserve fédérale ne puisse envisager de resserrer sa politique monétaire (...) Les salaires doivent être solides."
    David Madden
    Analyste chez CMC Markets

  • Le point sur les marchés à 12h

    1. Les Bourses européennes ont débuté le mois de septembre dans le vert après un nouvel indicateur chinois meilleur qu'attendu mais la prudence pourrait limiter les variations au moins jusqu'à la publication, à 14h30, des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis. Entre-temps, les investisseurs ont pris connaissance de l'accélération de l'activité manufacturière en zone euro en août et de la croissance la plus marquée depuis février 2011 des commandes à l'exportation en dépit de la hausse de l'euro.

    2. A 12h, Paris gagne 0,81%, Francfort 0,65% et Londres 0,18%. Au même moment, l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 de la zone euro monte de 0,73% et le Stoxx 600 de 0,41%.

    3. La hausse inattendue de l'indice PMI manufacturier Caixin en Chine, au plus haut depuis six mois à 51,6 alors que le consensus Reuters le donnait en baisse, soutient la tendance à travers la bonne tenue du compartiment des matières premières, dont l'indice de référence Stoxx prend 0,79%, l'une des meilleures performances sectorielles en Europe.

    4. Mais c'est le secteur des médias qui tient la vedette, gagnant 0,6% grâce au bond de 4% de Vivendi après ses résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Bolloré, premier actionnaire du groupe, avance de 1,23%.

    5. Autre valeur en vue, le constructeur suédois de poids lourds Volvo s'adjuge plus de 7%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après la présentation de ses nouveaux objectifs financiers, qui incluent une marge d'exploitation supérieure à 10% à moyen terme.

    6. A Bruxelles, l'indice Bel20 progresse de 0,43% à 3.904,04 dans le sillage du rebond d'AvH (+2%) et de Colruyt (+1%). Aperam profite d'une effet sectoriel et gagne 1,4%.En vue également: Ter Beke et Xior qui bondissent de plus de 5%.

    7. Sur le marchés des changes, l'euro cède un peu de terrain face au billet vert à 1,18XX dollar, à six jours de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous (12h30->13h30)

  • 3,249 millions EUR
    Le montant total des souscriptions au bon d'Etat à 10 ans (4 septembre 2017-2027 - 0,65%) effectuées au 31/08/2017 s’élève à 3,249 millions d'euros, selon un communiqué de l'Agence fédérale de la Dette.

  • La cession de Belgibo, une bonne nouvelle pour la dette d'Exmar

    Le transporteur maritime Exmar a cédé son courtier d'assurances Belgibo à Jardine Lloyd Thomson, une compagnie active dans l'assurance ou encore la réassurance. L'opération devrait se traduire par une plus-value pour Exmar de l'ordre de 20 à 30 millions de dollars, comptabilisées dans les comptes au troisième trimestre 2017.

    Pour l'analyste David Vagman de KBC Securities, l'opération devrait aider Exmar à atteindre les conditions à satisfaire pour éviter un emballement de la chargé d'intérêts liées à son prêt en couronnes norvégiennes. L'opération est donc une bonne nouvelle pour la dette corporate d'Exmar, mais encore insuffisante pour inverser l'histoire, conclut l'analyste. Le rating reste à acheter avec un objectif de cours de 8 euros.

  • Le marché salue les nouveaux objectifs de Volvo

    Le titre Volvo signe la plus forte hausse du Stoxx 600, les investisseurs et analystes saluant la présentation des nouveaux objectifs financiers du constructeur suédois de poids lourds.

    A 10h35, l'action grimpe de 6,78% à 144,9 couronnes suédoises, au plus haut depuis un mois et demi, effaçant ainsi le repli accusé depuis la publication mi-juillet des résultats trimestriels du groupe.

    Volvo a dit jeudi viser une marge opérationnelle de plus de 10% à moyen terme, alors que le géant suédois fixait auparavant un objectif de rentabilité annuel pour ses différents pôles (poids lourds, engins de chantier, autocars) en fonction de la concurrence.

    Dans une note, les analystes de Danske Bank font valoir que les nouveaux objectifs de Volvo sont "très optimistes", ce qui devrait conduire à un relèvement des estimations du consensus sur les résultats et le dividende.

    "Les ambitions de Volvo justifient clairement une revalorisation selon nous", indiquent de leur côté les analystes de Citigroup, notant que le nouvel objectif de marge de 10% est pratiquement deux fois supérieur à la marge moyenne des 15 dernières années et dépasse celle de 9,5% attendue par le consensus pour 2019.

     

  • Accélération manufacturière en août; l'export en vedette

    L'activité manufacturière de la zone euro a connu une accélération en août et les commandes à l'exportation ont enregistré leur croissance la plus marquée depuis février 2011 en dépit de la hausse de l'euro.

    L'indice des directeurs d'achats (PMI) IHS Markit a été de 57,4 en août, conformément à l'estimation flash, contre 56,6 en juillet. Il égale son niveau de juin, qui était le plus élevé depuis avril 2011, et reste bien au-dessus de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction d'activité.

    Le sous-indice des commandes à l'exportation s'inscrit à un pic de six ans et demi de 58,5, confirmant l'estimation flash, contre 56,8 en juillet, et ce même si l'euro affiche une hausse de plus de 12% face au dollar cette année.

     

    "L'impressionnant redressement manufacturier de la zone euro a regagné du rythme en août, avec un bond estival de l'activité des usines suggérant qu'une progression de la production de biens appuiera une nouvelle lecture soutenue du PIB au troisième trimestre."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit




  • Le point sur les marchés à 10h

    1. Les principales Bourses européennes ont débuté le mois de septembre dans le vert après un nouvel indicateur chinois meilleur qu'attendu mais la prudence pourrait limiter les variations au moins jusqu'à la publication, à 14h30, des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis.

    2. A 10h, Paris gagne 0,80%, Francfort 0,55%, Amsterdam 0,48% et Londres 0,22%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en hausse de 0,68% et l'indice DJ Stoxx 600 de 0,51%.

    3. La tendance est soutenue entre autres par la hausse inattendue de l'indice PMI manufacturier Caixin en Chine, au plus haut depuis six mois à 51,6 alors que le consensus Reuters le donnait en baisse. Ce bon chiffre favorise entre autres le compartiment des matières premières, dont l'indice de référence Stoxx prend 0,85%, l'une des meilleures performances sectorielles en Europe.

    4. Mais c'est le secteur des médias qui tient la vedette, gagnant 1,06% grâce au bond de 6,04% de Vivendi après ses résultats trimestriels
    supérieurs aux attentes. Bolloré, premier actionnaire du groupe, avance de 2,67%.

    5. Autre valeur en vue, le constructeur suédois de poids lourds Volvo s'adjuge plus de 6%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après la présentation de ses nouveaux objectifs financiers, qui incluent une marge d'exploitation supérieure à 10% à moyen terme.

    6. Du côté des devises, l'euro cède un peu de terrain face au billet vert à 1,1883 dollar, à six jours de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE). Selon une enquête Reuters, la BCE attendra sans doute octobre pour annoncer une réduction de ses rachats d'actifs, et elle en aura vraisemblablement terminé avec ce programme d'ici la fin 2018.

    7. A Bruxelles, l'indice Bel20 progresse de 0,50% à 3.906,73% dans le sillage du rebond de Colruyt (+1,3%) après son recul de 2,75% de la veille. L'heure est au rebond également pour CFE et AvH qui s'octroient respectivement 0,85% et 2,73% après avoir perdu respectivement 8% et 4%. En vue également: Ter Beke et Xior qui bondissent de plus de 3%.

  • "De bons chiffres sur l'emploi américain seraient la cerise sur le gâteau, après une semaine qui a vu des signaux positifs quant à une économie américaine en meilleure forme que ce que l'on pensait avant Jackson Hole."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Xior incluse dans un indice immobilier européen

    La société immobilière cotée Xior , spécialisée dans les logements étudiants en Belgique et aux Pays-Bas va être reprise dans l'indice FTSE EPRA/NAREIT Global Real Estate Index Series (EPRA Index) à dater du 18 septembre. Le titre prend 5,4% à 38,70 euros.

  • Vivendi dopé par les résultats de sa filiale Universal

    Le géant des médias Vivendi prend plus de 6% à la Bourse de Paris dans les premiers échanges, dopé par les résultats de sa filiale de musique Universal au premier semestre.

    Moins d'un quart d'heure après les premiers échanges , le titre de Vivendi gagnait 6,36% à 20,50 euros dans un marché en hausse de 0,71%.

     

    ©AFP

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens entament la séance sur une note positive, au début d'une séance qui aura comme point d'orgue la publication du très attendu rapport sur l'emploi américain.

    • Bruxelles: +0,39%
    • Amsterdam: +0,43%
    • Francfort: +0,38%
    • Paris: +0,62%
    • DJ Stoxx 600: +0,39%

  • Ter Beke : +1,8% à 162,90 euros dans les premiers échanges, après les résultats semestriels et l'annonce d'une acquisition aux Pays-Bas

  • Tokyo finit en hausse avant l'emploi américain

    La Bourse de Tokyo signe ce vendredi sa troisième séance positive, dans un climat toutefois fébrile dans l'attente de la publication du très surveillé rapport mensuel sur l'emploi américain.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,23% (+45,23 points) à 19.691,47 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau 0,13% (+2,18 points) à 1.619,59 points.

  • "Si les salaires s'avèrent avoir rebondi avec les créations d'emploi, nous verrons une réaction immédiate sur les indices boursiers américains avec une hausse des rendements obligataires et du dollar."
    Junichi Ishikawa
    Responsable de la stratégie sur les changes chez IG Securities à Tokyo

  • Les caisses sont à nouveau vides chez Option

    Les investisseurs ont dû faire preuve de patience pour le rapport semestriel d'Option et il ne contient pas de bonnes nouvelles. Il n'y a plus que 670.000 euros de cash disponible, et le président Eric Van Zele négocie une ligne de crédit de 2 millions d'euros. La dette restante de 6,5 millions doit également être convertie en actions.

    Plus tôt cette année, le président Van Zele (69) avait déjà convaincu les créanciers / détenteurs d'obligations de convertir une dette de 23,8 millions d'euros. En conséquence, le nombre d'actions en circulation a explosé de 199 millions à plus de 297 millions.

  • Nyrstar a vendu sa mine péruvienne Contonga

    Le spécialiste du zinc Nyrstar a finalisé la vente de sa mine péruvienne Contonga. Comme annoncé lors de l'annonce de l'accord en décembre dernier, Glencore paiera 21 millions de dollars.

  • Quelques valeurs belges à tenir à l'oeil

    Quelques valeurs belges à tenir à l’oeil puisqu'elles ont publié des communiqués de presse hier soir après Bourse.

    ATENOR - La société de promotion immobilière Atenor note au premier semestre 2017 un résultat net consolidé de 16,75 millions d'euros. L’endettement net du groupe est en légère baisse et atteint 276,77 millions d’euros. Atenor vient par ailleurs d’acquérir à Budapest un nouveau terrain de 19.000 mètres carrés situé sur le boulevard Hungària, l’une des principales artères de circulation de la capitale reliant le centre-ville à l’aéroport.

    D'IETEREN - La société holding s'attend à des offres d'intérêt pour la prise d'une participation minoritaire dans sa filiale Belron d'ici la fin octobre. Au cours des six premiers mois, le groupe a publié des chiffres en ligne avec ses prévisions de croissance. D'Ieteren a également indiqué qu'il comptait s'attaquer au marché de la carrosserie.

    RESILUX - Au cours du premier semestre 2017, le spécialiste des bouteilles PET a affiché une croissance à deux chiffres de son chiffres d'affaires (+10,4%) par rapport à l'an dernier. Les revenus du groupe basé à Wetteren sont également en ligne avec les prévisions et Resilux s'attend à terminer son exercice à la même cadence que celle adoptée l'an dernier.

     

  • Importante acquisition dans les cartons pour Ter Beke aux Pays-Bas

    Grandes nouvelles de Waarschoot: Ter Beke négocie avec le néerlandais Zwanenburg Food Group pour lui racheter son département Unit Fresh (Cebeco Meat Products Nederland BV).

    En termes de chiffre d’affaires (130,6 millions d’euros en 2016), Ter Beke doublerait quasiment d’un coup son chiffre d’affaires aux Pays-Bas. Aucun autre détail financier n'a été communiqué.

    Récemment, Ter Beke a également pris le contrôle total de Stefano Toselli et de la coentreprise The Pasta Food Company, qui augmente également les ventes de 80 millions d'euros. En conséquence, les ventes annuelles augmenteront à 630 millions d'euros, soit 50% de plus qu'en 2016.

    A noter que le rapport annuel2016 indique que les Pays-Bas sont déjà le marché le plus important de Ter Beke, avec un chiffre d'affaires annuel de 185 millions, contre 168 millions pour la Belgique.

    Ter Beke a annoncé cette acquisition aux Pays-Bas en même temps que ses chiffres semestriels. Et ils montrent, comme beaucoup d'autres entreprises, que les prix élevés des matières premières ont nettement impacté les bénéfices.

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir sur une note légèrement haussière, la prudence dominant avant la publication du rapport américain sur l'emploi, une statistique susceptible de guider la prochaine décision de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed).

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,2% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait aussi de 0,2% et le FTSE à Londres serait inchangé.

    3. L'indice PMI manufacturier Caixin a montré vendredi que la croissance de l'activité manufacturière avait atteint en Chine en août un rythme sans précédent.

    4. La publication à 14h30 du rapport mensuel sur l'emploi américain sera très attendue, et en particulier sa composante sur les salaires, dans un contexte où les investisseurs s'interrogent sur les politiques monétaires à venir des grandes banques centrales. Pour rappel, la Fed et la Banque centrale européenne (BCE) sont engagés, ou s'apprêtent à le faire, dans un resserrement de leur politique très accommodante.

    5. Le dollar progresse légèrement face à un panier de devises de référence, dont l'euro qui se traite à 1,1892.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

     

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés