1. Les marchés
  2. Live blog
live

Optimiste avant l'inflation, Wall Street se rassure

Les marchés européens ont terminé dans le rouge ce mardi, les investisseurs se montrant frileux à la veille de la publication des chiffres sur l'inflation américaine. A Wall Street, on s'est montré au contraire plutôt optimiste.
  • Fin du live

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis.

    Passez une excellente fin de soirée

  • Optimiste avant l'inflation, Wall Street se rassure

    La Bourse de New York a terminé en hausse mardi après avoir évolué une partie de la séance dans le rouge, les investisseurs affichant leur optimisme à la veille d'un rapport sur l'inflation aux Etats-Unis. Le Dow Jones a gagné 0,16% à 24.640,45 points. Le Nasdaq a pris 0,45% à 7.013,51 points. Le S&P 500 a avancé de 6,94 points à 2.662,94 points.

    Peu de nouvelles ont animé Wall Street, en dehors de l'attente d'une nouvelle dose d'inflation ce mercredi, la publication de l'indice des prix à la consommation pour le mois de janvier. La question sera de savoir si l'inflation gagne réellement en traction. Une hausse de l'inflation pourrait encourager la banque centrale américaine (Fed) à accélérer ses hausses de taux d'intérêt et à mettre fin plus rapidement que prévu à l'environnement très favorable de taux bas.

    Très discret la semaine dernière, le nouveau président de la Fed Jerome Powell a effectué sa prestation de serment à Washington et a rassuré les marchés en réaffirmant son intention de poursuivre la politique menée par l'ancienne présidente Janet Yellen.


  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,18% à 24.645,2 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,45% à 7.013,51 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 7,7 points à 2.663,70 points.
  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Le prix du pétrole a légèrement reculé ce mardi à New York, lesté par la multiplication de signaux sur la rapide augmentation de la production d'or noir aux Etats-Unis.

    Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a cédé 10 cents pour clôturer à 59,19 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé dans le rouge en Europe, les investisseurs restant prudents avant la publication des chiffres sur l’inflation américaine - attendus ce mercredi. La remontée de l’euro au-dessus de 1,23 dollar a également pesé sur la tendance.

    Le Footsie britannique a reculé de 0,13%, le Cac 40 de 0,60% et le Dax allemand de 0,70%. L’Euro Stoxx 50 a reflué de 0,81%.

    Le compartiment des matières premières a signé la meilleure performance sectorielle (+0,98%), profitant de la remontée des cours des métaux de base comme le cuivre. À la Bourse de Londres, Glencore a grimpé de 2,48%, BHP Billiton de 1,77%, Anglo American de 1,70% et Rio Tinto de 1,53%. Le secteur des loisirs de son côté pris 0,16%, soutenu par TUI (+1,22%).

    "La prime d'Umicore est justifiée"

    Démarrant la séance sur une légère hausse, le Bel 20 n’est pas parvenu à maintenir le cap haussier et s’est enfoncé dans le rouge. L’indice bruxellois a ainsi clôturé sur un repli de 0,85% à 3.884,71 points.

    Le titre Umicore (+0,90% à 47,20 euros) a poursuivi son ascension vers les 50 euros, soutenu par plusieurs notes d’analyste positives. JP Morgan a réitéré son conseil à "surpondérer". "Nous considérons que l’actuelle prime de valorisation est justifiée compte tenu de la forte croissance structurelle des bénéfices à long terme de la société, alimentée principalement par le matériau de cathode pour les batteries EV au cours des 5-6 prochaines années, suivie d'une croissance potentielle importante du recyclage des batteries", ont expliqué ses analystes. L’objectif de cours est fixé à 48 euros.

    De son côté, Bryan Garnier a réitéré son conseil à "acheter" pour Engie (-1,26% à 12,49 euros), voyant d'un bon oeil une élection de Jean-Pierre Clamadieu comme président du conseil. Le choix de l'actuel CEO de Solvay (-0,14% à 108,90 euros) "cocherait presque toutes les cases". La banque d'affaires franco-américaine souligne son expérience de la séparation des fonctions de président et de directeur général chez Solvay, son réel attrait pour les questions de développement durable, et sa connaissance de la politique belge qui serait un facteur clé pour l'avenir d'Electrabel.

    Le groupe de télécoms Telenet (-5,46% à 57,95 euros) a déçu les investisseurs en annonçant ne pas avoir pris de décision sur le versement ou non d’un dividende. "La distribution aux actionnaires semble postposée à plus tard cette année", écrit dans une note Stefaan Genoe de Degroof Petercam. Lire notre article

    Sur le marché élargi, Asit Biotech a décroché de 8,69% à 4,31 euros. Suite à sa récente augmentation de capital, la participation de la holding publique SFPI (Société fédérale de participations et d'investissement) est passé de 10% à 8,87%.

    La biotech Celyad (-0,41% à 33,74 euros) a annoncé organiser le 20 février prochain un déjeuner réunissent des leaders d’opinion sur le thème de la thérapie cellulaire CYAD-01 (CAR-T NKG2D) pour le traitement des cancers hématologiques.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 -0,60%

    AEX -0,67%

    DAX -0,70%

    BEL 20 -0,85%

  • Wall Street réduit ses pertes, réagissant aux propos du nouveau patron de la FED

  • Les investisseurs réduisent nettement leur exposition au risque

    Les investisseurs ont nettement réduit leur exposition au risque en février en diminuant leur allocation vers les actions et en augmentant le niveau de liquidités dans leurs portefeuilles, montre l'enquête mensuelle de Bank of America Merrill Lynch (BAML) auprès de grandes sociétés de gestion internationales.

    D'après le sondage, la proportion de positions à "surpondérer" les actions dans les allocations est tombée à 43%, contre 55% en janvier, un taux qui constituait un plus haut de deux ans. Cette baisse mensuelle est la plus forte enregistrée depuis février 2016.

    Parallèlement, les investisseurs ont augmenté le niveau de liquidité des portefeuilles, à 4,7% contre 4,4% lors du précédent sondage. Cette hausse du "cash" n'est toutefois pas suffisante pour faire repasser l'indice "Bull & Bear" de BAML en territoire acheteur: bien que revenu sous 8,4, cet indicateur donne toujours un signal de vente sur les actions, "ce qui suggère un probable test des récents points bas du marché".

    Selon le sondage de BAML, les investisseurs sont beaucoup plus nombreux à avoir pris des mesures de protection contre une forte baisse des marchés d'actions dans les trois prochains mois: leur proportion a augmenté en un mois de 20 points de base, une hausse sans précédent.

    Le principal risque évoqué reste l'inflation et un krach obligataire (45%), devant une erreur de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) et/ou de la Banque centrale européenne (BCE) (18%) puis la structure de marché (13%).

  • BofAML a récolté les prévisions des gestionnaires de fonds américains

  • Broadcom réduit le nombre de ses candidats au conseil de Qualcomm

    Broadcom   a annoncé qu'il présenterait six candidats au conseil d'administration de sa cible Qualcomm  , alors qu'il comptait au départ proposer des candidats pour la totalité de ses 11 sièges.

    Le fabricant de semi-conducteurs a rappelé en outre qu'il retirerait son offre si elle n'était pas acceptée par les dirigeants de Qualcomm, à moins que ses six candidats soient élus lors de l'assemblée générale annuelle prévue le 6 mars.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street a ouvert en baisse : le Dow Jones recule de 0,34%, le S&P 500 de 0,36% et le Nasdaq de 0,57%

  • Wall Street attendue en baisse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de de l'ordre de 0,3%.

    Sur les deux dernières séances, le Dow Jones, le Standard & Poor's 500 et le Nasdaq Composite ont tous repris autour de 3%, trois fois plus que le Stoxx 600 et quatre fois plus que le CAC 40.

    La prudence est liée entre autres à l'attente des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis mercredi, qui pourraient raviver les craintes d'une accélération de la remontée des taux.

    En Europe, les principaux indices actions européens sont volatils, coincés entre des publications de résultats et une certain prudence avant les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis, qui pourraient susciter de nouvelles tensions sur les taux d'intérêt.

    Vers 14h30, l'indice pan européen DJ Stoxx 600 perd 0,10%. Amsterdam et Francfort abandonnent 0,12% et Paris 0,07%.

  • Argen-X reprend sa marche en avant

    Argen-X affiche la meilleure progression de l'indice Bel20 en début d'après-midi, avec un gain de 7,62% à 67,80 euros, dans un marché bruxellois en baisse de 0,13%.

    Après une pause de quelques jours liées à la correction boursière, les investisseurs semblent s'intéresser à nouveau à la société biotech.

    Le titre a décollé début décembre, dopé par des essais cliniques prometteurs, une augmentation de capital de 266 millions de dollars rondement menée et l'offre (généreuse) de Sanofi pour racheter l'entreprise.

    ©Doc

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous (->13h30)

  • Les marchés reculent, Telenet décroche, TUI décolle

    Le point sur la tendance boursière

    1. Malgré le rebond de Wall Street lundi et après une ouverture proche de l'équlibre, les indices actions européens s'enfoncent dans le rouge, dans un marché qui analyse une série de résultats d'entreprises.

    2. Peu avant 12h, Francfort perd 0,24%, Amsterdam ,22% et Paris 0,21%. La Bourse de Londres (-0,02%) est stable tout comme l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 (-0,08%).

    3. Telenet est lanterne rouge de l'indice DJ Stoxx 600, sanctionné pour son absence d'annonce précise pour le dividende, en marge de la publication de ses résultats annuels.

    4. A l'autre bout du spectre, TUI AG décolle de près de 5%. Le premier voyagiste en Europe a fait état d'un redressement des réservations estivales vers la Turquie, confirmant le constat effectué la semaine dernière par son concurrent Thomas Cook, ce qui pourrait annoncer un affaiblissement des pressions sur les marges dans le secteur du tourisme.

    5. Parmi les autres valeurs en vue, Ubisoft se démarque par un gain de 2,8%, soutenu par des résultats au troisième trimestre meilleurs que prévu et la confirmation de ses prévisions pour son exercice en cours 2017/18.

    6. Randstad avance de 3%. Le numéro deux mondial du travail temporaire, a annoncé une hausse de son bénéfice brut de 15%, à 307 millions d'euros, au quatrième trimestre à la faveur du redressement du marché de l'emploi en Europe.

    7. Les investisseurs gardent un oeil sur le marché obligataire. Le Bund allemand à 10 ans et le rendement américain de maturité comparable cèdent environ 3 points de base à respectivement 0,723% et 2,829%.

    8. Wall Street est attendue en baisse, de 0,4%.

  • "Les marges d'X-Fab déçoivent"

    Le fabricant de puces X-Fab , l'entreprise soeur (et principal fournisseur) de Melexis, baisse de 3,6% à 9,5 euros à la Bourse de Paris.

    Credit Suisse a confirmé sa recommandation de vendre après la publication des derniers résultats trimestriels (voir post de 7h21).

    L'analyste Achal Sultania explique: "Nous relevons nos prévisions de chiffre d'affaires pour 2018 de 2%. Mais en raison des coûts plus élevés, entre autre en raison des taux de change, nous réduisons nos prévisions pour le bénéfice d'exploitation de 6%."

  • Callewaert cède massivement des titres Option

    Jan Callewaert, le fondateur d'Option a cédé ces dernières semaines 4,5% de l'ensemble des actions existantes de l'entreprise technologique.

    Callewaert a cédé 13,5 millions d'actions Option à un prix moyen de 0,053 euro par action. L'opération lui a rapporté 715.000 euros. Selon, les plus récentes informations, il détenait 23,9% de l'entreprise technologique, mais la cession de ses titres a dès lors fait tomber cette participation en dessous de 20%.

  • L'inflation britannique se maintient à 3%

    L'inflation au Royaume-Uni s'est maintenue à 3% en janvier sur un an, soutenue par l'alimentaire et l'habillement, a annoncé mardi l'Office des statistiques nationales (ONS).

    Ce chiffre est légèrement supérieur aux attentes des économistes qui prévoyaient un ralentissement à 2,9% selon Bloomberg.

    La hausse des prix reste à des niveaux élevés, après avoir atteint un pic à 3,1% en novembre, représentant une mauvaise nouvelle pour le pouvoir d'achat des ménages britanniques, dont les salaires ne progressent pas aussi vite.

    L'inflation est renforcée depuis des mois en raison de la faiblesse de la livre, qui reflète les craintes autour du Brexit, ce qui a pour effet de renchérir le coût des biens importés.

    Sur le marché des changes, l'euro chute à 88,7 pence, soit environ 5% de moins que le pic de 93 pence au printemps dernier, mais toujours 17% au-dessus des 76 pence juste avant le référendum sur le Brexit en juin 2016.

  • Kering signe des résultats historiques en 2017

    Kering perd plus de 2%, la plus forte baisse du CAC 40, malgré la publication de résultats annuels historiques, dopés par les performances hors norme de Gucci qui ont permis à son pôle de marques de luxe de signer, de loin, les meilleures performances du secteur.

    "L'action se cale sur la parité avec Puma" après l'annonce par Kering qu'il conserverait 15,7% du capital de Puma à la suite de la cession de l'équipementier sportif à ses actionnaires, explique Philippe Cohen, gérant chez Kiplink Finance. "On ne voit pas d'autre explication puisque par ailleurs, les résultats sont excellents et même historiques."

    Résultats historiques pour Kering

    Kering a publié mardi des résultats annuels historiques, dopés par les performances hors norme de Gucci qui ont permis à son pôle de marques de luxe de signer, de loin, les meilleures performances du secteur.

    Le groupe a vu ses ventes grimper de 25% à 15,48 milliards d'euros, un chiffre proche des 15,38 milliards attendus, signant un bond en avant de 27,2% à taux de change constants sur l'année et de 27,2% au seul quatrième trimestre.

    Son résultat opérationnel courant a pris 56,3% pour atteindre un record à 2,95 milliards d'euros, un chiffre supérieur aux 2,87 milliards du consensus Inquiry Financial pour Reuters, et sa marge a bondi de 380 points de base à 19,0%.

  • Colruyt poursuit son programme de rachats d'actions propres

    Au cours de la semaine dernière, Colruyt a acheté 409.910 actions propres, pour 17,8 millions d'euros.

    Avec ces achats substantiels, la chaîne de supermarchés met une solide limite à la baisse pour le titre depuis plusieurs mois maintenant, même si les résultats sont décevants depuis un certain temps.

  • "Le chemin est encore long pour que les indices retrouvent leur niveau d'il y a 10 jours, la convalescence pouvant se prolonger encore quelque peu, après une semaine noire qui a vu dévisser les Bourses mondiales."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • Topo boursier de début de séance

    1. Malgré le rebond de Wall Street lundi soir et après une ouverture proche de l'équlibre, les indices actions européens s'enfoncent dans le rouge, pénalisés par des résultats d'entreprises et dans l'attente des chiffres d'inflation au Royaume-Uni.

    2. Aux alentours de 9h45, Francfort perd 0,28%, Paris 0,13% et Amsterdam 0,10%. Contre la tendance, la Bourse de Londres monte de 0,2%.

    3. L'indice pan-européen DJ Stoxx 600 se tasse de 0,07%, partagé entre la hausse du secteur des valeurs des matières premières (+0,5% pour le compartiment) et un compartiment télécom (-0,33%) affecté par le recul de plus de 6% de Telenet.

    4. Telenet a perdu jusqu'à 13% en début de séance, sanctionné pour son absence d'annonce précise pour le dividende, en marge de la publication de ses résultats annuels.

    5. Parmi les autres valeurs en vue, Ubisoft se démarque par un gain de 5%, soutenu par des résultats au troisième trimestre meilleurs que prévu et la confirmation de ses prévisions pour son exercice en cours 2017/18.

    6. Le géant du tourisme TUI gagne 2,6% après avoir réduit ses pertes au premier trimestre et confirmé ses prévisions annuelles fort de "très bonnes réservations" pour l'été prochain.

    7. Randstad avance de 1,6%. Le numéro deux mondial du travail temporaire, a annoncé une hausse de son bénéfice brut de 15%, à 307 millions d'euros, au quatrième trimestre à la faveur du redressement du marché de l'emploi en Europe.

  • Ubisoft confirme ses prévisions, le titre prend 5%

    Le titre de l'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft prend plus de 5% à la Bourse de Paris, soutenu par des résultats au troisième trimestre meilleurs que prévu et la confirmation de ses prévisions pour son exercice en cours 2017/18.

  • Sanction pour Telenet

    Première cotation de Telenet un peu moins de dix minutes après l'ouverture du marché bruxellois. L'absence d'annonce sur le dividende passe mail: le tire dégringole de 10% à 55,20 euros.

  • Pas encore de cotations sur le titre Telenet ...

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,08%
    • Amsterdam: +0,03%
    • Francfort: n.c.
    • Paris:  -0,07%
    • DJ Stoxx 600: +0,04%

  • "L'impressionnante remontée de Wall Street s'est répercutée sur les marchés asiatiques, qui ont affiché de solides gains tout au long de la session. Dans ce contexte, il n'est pas surprenant que les bourses européennes semblent prêtes à emboîter le pas à l'ouverture de la séance."
    Jasper Lawler
    Analyste chez London Capital Group

  • Fujifilm perd 3%, la prise de contrôle de Xerox contestée aux Etats-Unis

    L'action du groupe japonais Fujifilm Holdings a chuté lourdement mardi à la Bourse de Tokyo, alors que deux importants actionnaires, les américains Carl Icahn et Darwin Deason, ont appelé à rejeter la prise de contrôle de l'américain Xerox.

    Après avoir ouvert la séance en recul de plus de 2%, le titre a finalement perdu 3,22% à 4.316 yens dans un marché en repli de 0,65%.

  • Pas de super dividende pour Telenet

    Pour les actionnaires qui attendaient avec impatience les résultats de Telenet pour connaître le montant du dividende que certains observateurs annonçaient comme exceptionnel (super dividende), il faudra encore patienter. Le conseil d’administration du câblo-opérateur flamand a décidé de ne pas décider.

    Un nouveau programme de rachat d’actions d’un montant maximum de 75 millions d’euros a toutefois été approuvé.

    Du côté du compte des résultats de 2017, Telenet a dégagé un chiffre d’affaires de 2,528 milliards d’euros en hausse de 4% et en ligne avec les prévisions des analystes. Il a été impacté par l’acquisition de Base et de SFR Belux et par la vente d’Ortel.

    L’Ebitda ajusté, pour sa part, progresse de 8% à 1,210 milliard d’euros et se révèle légèrement supérieur au consensus des analystes (1,193 milliard). Ce qui n’est pas le cas, par contre, pour le bénéfice net. Il grimpe de 174% à 113,8 millions d’euros là où les analystes tablaient sur 171,6 millions.

     

    ©BELGA

  • A suivre ce mardi 13 février

    → ECONOMIE / FINANCE

    Royaume-Uni
    • 10h30 Inflation / janvier

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • TUI / résultats du T1
    • Metro / résultats du T1

    Belgique
    • Dalenys: offre de reprise par Natixis au pris de 9 euros par action. Jusqu'au 23 février.
    • Telenet: résultats 2017

    Etats-Unis
    • PepsiCo / résultats du T4 (avant Bourse)

    France
    • Orpéa / CA annuel

    Avant Bourse, résultats annuels :
    • Kering
    • Carmat

    Après Bourse :
    • Natixis / résultats annuels
    • Haulotte Group / CA annuel


    Pays-Bas
    • Randstad / résultats du T4

  • Le rebond devrait se poursuivre en Europe

    Le point avant l'ouverture des marchés

    1. Les principales Bourses européennes devraient poursuivre leur rebond, dans le sillage de la progression de Wall Street, même si la prudence demeure avant plusieurs statistiques importantes sur l'inflation.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,29% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,22% et le FTSE à Londres avancerait de 0,26%.

    3. Les marchés européens ont déjà repris des couleurs lundi après avoir accusé leur plus fort repli hebdomadaire en plus de deux ans, à la faveur d'un regain de confiance du marché.

    4. Wall Street a également clôturé en hausse lundi soir : le S&P 500 a notamment repris 1,39% et repassé sa moyenne mobile à 100 jours, un niveau de soutien technique qui avait été enfoncé jeudi. Le Dow Jones a gagné 1,70% et le Nasdaq Composite a avancé de 1,56%.

    5. En Asie, la Bourse de Tokyo, fermée lundi pour un jour férié, n'est pas parvenue à rebondir. En hausse à mi-séance, l'indice Nikkei a finalement clôturé en baisse de 0,65%, pénalisé par le renchérissement du yen.

    6. La tension sur le marché obligataire, à l'origine du mouvement de vente sur les actions, reste perceptible avant la publication de deux mesures de l'inflation aux Etats-Unis : l'indice des prix à la consommation, mercredi, et celui des prix à la production, le lendemain.

    7. Sur le marché des changes, le dollar cède une partie des gains obtenus la semaine dernière : il perd 0,34% face à un panier de devises de référence , dont l'euro qui revient à plus de 1,23 dollar.

  • Pas de rebond à Tokyo qui finit en baisse

    La Bourse de Tokyo, toujours fébrile, a fini mardi en baisse après avoir pourtant passé une grande partie de la séance dans le vert, dans la foulée du rebond des autres marchés mondiaux.

    A l'issue de la séance, la première de la semaine (lundi était férié au Japon), le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,65% (-137,94 points) à 21.244,68 points. Il avait dévissé de plus de 8% la semaine dernière, en plein tumulte des places financières du fait de craintes sur la perspective d'un changement d'environnement monétaire.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a lui reculé de 0,88% (-15,19 points) ce mardi, à 1.716,78 points.

  • X-Fab au-delà des prévisions

    Le producteur de semi-conducteurs X-Fab affiche au quatrième trimestre un résultat net en progression de 144% par rapport à la même période un an auparavant. Sur l'année fiscale 2017, c'est une hausse de 95% à 89,8 millions de dollars.

    La société se dit confiante sur une forte progression de son chiffre d'affaires pour les deux prochaines années.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content