1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Les midterms pourraient conduire à des mouvements spectaculaires sur les marchés"

Wall Street a terminé en petite hausse ce mardi lors d'une nouvelle séance très attentiste alors que se tiennent aux Etats-Unis les élections de mi-mandat près de deux ans après l'accession de Donald Trump au pouvoir. En Europe, l'heure était également à la prudence.
  • A suivre ce mercredi 7 novembre

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Production industrielle / septembre

    Etats-Unis
    • Réunion du FOMC de la Réserve fédérale (1er jour)

    Zone euro
    • 11h Ventes au détail / sept.

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Adidas / résultats neuf mois
    • BMW / résultats du T3
    • Munich Re / résultats du T3

    Belgique
    • Banimmo: offre volontaire de reprise par Patronale Life au prix de 3,30 euros par action. Jusqu’au 8 novembre.
    • Bone Therapeutics: business update trimestriel

    Résultats T3
    • Agfa-Gevaert
    • Balta
    • Bpost
    • Montea
    • Ontex
    • TINC : assemblée générale extraordinaire

    Etats-Unis
    • Twenty First Century Fox / résultats du T1

    Pays-Bas
    Résultats du T3
    • AholdDelhaize
    • ABN Amro

    Royaume-Uni
    • Marks & Spencer / résultats semestriels

    Italie
    • UniCredit / résultats du T3

  • Wall Street attentiste avant le résultat des midterms

    La Bourse de New York a clôturé en hausse mardi, dans un marché anesthésié par les élections américaines de mi-mandat. Le Dow Jones a gagné 0,68% à 25.635,01 points. Le Nasdaq a pris 0,64% à 7.375,96 points. Le S&P 500 a avancé de 0,67% à 2.756,59 points.

    Il y a eu mardi peu de mouvements sur les marchés car il n'y a eu aucun élément concret sur lequel se baser au sujet des élections. Ce qui viendra toutefois ce mercredi avec l'annonce des résultats. En l'absence d'éléments tangibles, les observateurs des marchés se sont donc perdus en conjectures et ont semblé divisés sur les conséquences des divers scénarios.

    Parmi les valeurs du jour, Thomson Reuters a avancé de 4,77%. Le groupe a enregistré au 3e trimestre un bénéfice net en repli de 16% à 291 millions de dollars, affecté par les coûts de sa restructuration. De son côté, General Electric a gagné 1,51%. En quête de recettes pour se relancer, le groupe a annoncé mardi vendre son activité d'éclairage. Enfin, le voyagiste en ligne Booking a bondi de 4,19% après avoir dévoilé des prévisions de croissance supérieures aux attentes.


  • Wall Street a terminé en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,69% à 25.637,11 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,64% à 7.375,96 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,39% à 2.749,12 points.
  • Nyrstar plombé par un risque de contrepartie

    Le titre Nyrstar est plombé par une information du périodique Métal Bulletin. Selon Metal Bulletin, des collaborateurs de la fonderie européenne de zinc, dont le nom n’est pas connu, se préparent à réduire le risque de contrepartie. Les sociétés minières qui fournissent du zinc à la fonderie exigeraient toujours un paiement pour la livraison de leur minerai.

    Pour ABN AMRO, cité par nos confrères du Tijd, il est clair de savoir à qui Metal Bulletin fait référence. Un analyste d’ABN AMRO a écrit cet été dans un rapport que le fardeau de la dette de Nyrstar était probablement beaucoup plus lourd que ce que la société avait déclaré à la fin du deuxième trimestre.

  • Clôture en baisse des marchés européens

    Bel20: -0,29%

    AEX: +0,07%

    CAC40: -0,51%

    DAX: -0,02%

    FTSE100: -0,91%

    Stoxx 50: -0,15%

  • Une chute de 10 à 15% des marchés si les démocrates l'emportent

    Wall Street pourrait subir une sévère correction si les Républicains perdent leur majorité au Sénat et à la Chambre des Représentants, prédit Thomas Peterffy, père du trading algorithmique, fondateur de la firme Interactive Brokers et soutien de Donald Trump, sur CNBC.  

    Si le sénat passe aux mains des démocrates, je crois qu'on peut s'attendre à une chute de 10 à 15% des actions
    Thomas Peterffy
    Interactive Brokers

  • Les investisseurs trinquent à l'Aperol pour Campari

    Campari  grimpe en Bourse après la publication de ses résultats du troisième trimestre. Le groupe italien de spiritueux a enregistré une croissance de 6,6% entre janvier et septembre contre un gain de 5,4% au premier semestre, grâce notamment à un bond de 31% des ventes d'Aperol.
    Les ventes du whisky bourbon Wild Turkey et de la tequila Espolon ont également soutenu la croissance, mais celles de la vodka SKYY ont continué de peser sur le groupe.

  • Les valeurs cannabis décollent

    Les valeurs cannabis flambent en Bourse alors que quatre Etats américains doivent se prononcer sur la légalisation de l'utilisation du cannabis. Le Michigan et le North Dakota doivent se prononcer sur l'utilisation récréationnelle tandis que le Missouri et l'Utah doivent voter pour l'utilisation médicale. Aux Etats-Unis, 10 Etats ont autorisé l'utilisation récréationnelle du cannabis, et 32 ont voté pour son utilisation médicale. Mais il n'existe toujours pas d'autorisation fédérale, contrairement au Canada.

    Cronos , Canopy , Tilray , Aphria et Aurora Cannabis  progressent. 

  • Mylan s'envole

    Le titre Mylan décolle suite à la publication de ses résultats. La société a dégagé au troisième trimestre un bénéfice au-delà du consensus et le spécialiste des médicaments génériques a fait état d'une hausse de ses ventes dans lesmarchés émergents.

  • Wall Street ouvre en légère baisse

    Dow Jones -0,03%, Nasdaq -0,04%

  • "Historiquement parlant, les élections de mi-mandat ne pèsent pas bien lourd. Toutefois, nous parlons cette année de l'administration Trump et étant donné la controverse élevée qui entoure ce gouvernement, ces élections pourraient conduire pour la première fois à des mouvements spectaculaires sur les marchés financiers".
    Naeem Aslam chez ThinkMarkets

  • "Contrairement à l'élection présidentielle américaine de novembre 2016 et au référendum pour le Brexit, les élections de mi-mandat ne sont pas un évènement binaire. Il est donc peu probable qu'elles orientent les actions dans une direction ou une autre, au-delà des premières réactions de courte durée."
    Yasuo Sakuma
    Responsable de l'investissement chez Libra Investments

  • Le point sur la tendance boursière

    Prudence généralisée sur toutes les classes d'actifs

    1. Wall Street est attendue en légère baisse, reflétant la tendance morose sur les Bourses européennes, dans un climat de prudence sur l'ensemble des classes d'actifs avant les élections de mi-mandat aux Etats-Unis.

    2. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,2% pour le S&P et le Dow Jones et de 0,4% pour le Nasdaq.

    3. En Europe, Amsterdam abandonne 0,15%, Francfort 0,24%, Paris 0,37% et Bruxelles 0,62%. L'indice Euro Stoxx et l'indice Stoxx 600 perdent respectivement 0,35% et 0,53%.

    4. Les Bourses européennes sont alourdies en outre par quelques résultats décevants et des indices PMI d'activité dans la zone euro qui confirment que la croissance est tombée le mois dernier à son plus bas niveau depuis deux ans dans un contexte de tensions commerciales et d'incertitudes politiques.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Eli Lilly, General Electric, Mylan...

    * ELI LILLY - Le groupe pharmaceutique a publié mardi un bénéfice net trimestriel de 1,15 milliard de dollars (1,01 milliard d'euros), plus que doublé sur un an grâce à la croissance de la demande pour de nouveaux produits comme le Trulicity, un traitement du diabète, ou le Taltz contre le psoriasis.

    * GENERAL ELECTRIC négocie la vente de ses activités d'éclairage commercial au fonds de capital-investissement American Industrial Partners, a rapporté Bloomberg en citant des sources proches du dossier. Le groupe a par ailleurs minimisé lundi le risque que sa charge fiscale puisse s'alourdir de plusieurs milliards de dollars et qu'une décision du fisc britannique menace de l'augmenter d'un milliard de dollars supplémentaires.

    * MARRIOTT INTERNATIONAL a réduit lundi sa prévision de RevPAR (revenu par chambre disponible) - un indicateur clé de la santé d'un groupe hôtelier - pour le quatrième trimestre en évoquant les incertitudes liées à une faiblesse de la demande en Amérique du Nord, faisant trébucher son action de 4,4% en après-Bourse, en dépit d'un bénéfice trimestriel supérieur au consensus.

    * MYLAN a dégagé au troisième trimestre un bénéfice au-delà du consensus et le spécialiste des médicaments génériques a fait état d'une hausse de ses ventes dans les marchés émergents. L'action gagne 8,1% en avant-Bourse. Morgan Stanley et Mizuho ont relevé leur objectif de cours.

    * STIFEL FINANCIAL - La banque d'investissement a annoncé mardi le rachat de l'allemande Mainfirst Bank pour renforcer sa recherche actions en Allemagne et en Suisse mais aussi dans la perspective de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Les modalités financières de l'opération n'ont pas été rendues publiques.

    * THOMSON REUTERS a fait état mardi d'une accélération de la croissance de son chiffre d'affaires à changes constants au troisième trimestre et s'est dit bien parti pour enregistrer des résultats annuels "solides". A 1,29 milliard de dollars, le chiffre d'affaires trimestriel est toutefois légèrement inférieur au consensus I/B/E/S Refinitiv, qui le donnait à 1,32 milliard.

  • Bouchard père reprend les rênes d'Econocom, des rumeurs d'OPA pourraient fleurir

  • Siemens Gamesa s'envole

    Le spécialiste espagnol des énergies renouvelables Siemens Gamesa évolue en tête du Stoxx 600 mardi, porté par la publication de résultats annuels conformes aux attentes et par des prévisions jugées encourageantes pour 2019.

    Dans la matinée, l'action du groupe s'envole de 11,06% à 10,98 euros, à un plus haut depuis la fin septembre.

    La valeur signe de loin la plus forte hausse de l'indice madrilène Ibex 35, en baisse au même moment.

  • Topo boursier

    Les "midterms" paralysent les marchés

    1. Les marchés européens jouent la carte de la prudence et les investisseurs retiennent leur respiration avant de connaître le résultat des élections de "midterms" aux Etats-Unis, tout en analysant une série de résultats d'entreprises.

    2. Amsterdam grappille 0,03% mais Francfort cède 0,04% et Londres 0,06%. Paris abandonne 0,12% et Bruxelles 0,18%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 est à l'équilibre.

    3. Le secteur des biens et services pointe en tête des hausses sectorielles en Europe, avec un gain de 0,61%. Le compartiment profite des gains d'Adecco (+,4,7%) et de Deutsche Post (+2,5%) dont les résultats sont salués par les investisseurs.

    4. La tonalité des autres résultats est plutôt négative avec plusieurs annonces en-deçà des attentes, telles que celles de Pandora (-6%), William Hill (-5%), Zalando (-5%), Morrisons (-4%) ou encore Arkema (-3%) à Paris.

    5. Les contrats à terme sur les indices suggèrent pour l'heure une ouverture en légère baisse à Wall Street mardi.

    6. Les initiatives sont peu marquées également sur les devises. Le dollar est pratiquement inchangé face à un panier de six devises de référence tandis que l'euro avance légèrement, autour de 1,1415 dollar.

    7. Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans se maintient autour de 3,20%, proche d'un plus haut depuis le 10 octobre touché vendredi.

  • Zalando s'enfonce dans le rouge

    Après deux avertissements sur résultats durant le trimestre, Zalando , le numéro un européen de la mode en ligne, a annoncé ce matin la plus faible croissance trimestrielle de ses ventes depuis sa création il y a 10 ans, tout en disant avoir accusé une perte sur la période juillet-septembre, évoquant la vague de chaleur, une hausse de ses coûts de logistique ou encore des problèmes opérationnels.

    Le groupe a accusé une perte opérationnelle de 55,7 millions d'euros, contre -5,9 millions d'euros un an avant. Autrement dit: Zalando perd sur le plan opérationnel 5 euros pour chaque 100 euros de chiffre d'affaires, contre 0,5 euro au troisième trimestre 2017.

  • Révolution de palais chez Econocom

    Econocom a annoncé lundi soir une réorganisation de sa direction, son président et fondateur devenant PDG du groupe franco-belge de services informatiques.

    Le conseil d'administration "a demandé à Jean-Louis Bouchard, 75 ans, fondateur et actuel président du conseil d'administration, de prendre la direction opérationnelle du groupe", indique l'entreprise dans un communiqué.

    Il sera ainsi directeur général (CEO) à la place de son fils Robert Bouchard. Ce dernier et le directeur financier David Krieff "quittent leurs fonctions opérationnelles au sein du groupe".

    L'action qui a perdu 50% depuis le début de l'année gagne 1,92% à 2,87 euros.

  • Voici le briefing actions belges

  • Pandora : -12%

    Le bijoutier danois Pandora a abaissé son objectif de chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre de suite, tout en faisant état à la fois d'une révision de sastratégie et d'un nouveau programme de réduction de coûts.

    Le titre du numéro un mondial du secteur en termes de production chute de plus de 10% dans les premiers échanges à la Bourse de Copenhague.

  • | Opening Bell |

    Les indices européens entament la séance sur une tonalité positive, dans un marché prudent avant les élections au Congrès américain et face aux incertitudes autour du budget de l'Italie.

    • Bruxelles: +0,11%
    • Amsterdam: +0,28%
    • Francfort: +0,21%
    • Paris: +0,01%
    • DJ Stoxx 600: +0,17%

  • Adecco attendu en forte hausse

    Le titre du numéro un mondial du travail temporaire Adecco est attendu en hausse de plus de 3% selon des indications en avant-Bourse, après la publication d'un bénéfice net supérieur aux attentes pour le troisième trimestre.

  • Allemagne: surprise sur le front des commandes à l'industrie

    Les commandes à l'industrie allemande ont progressé contre toute attente en septembre grâce à une augmentation de la demande intérieure ainsi que de celle en provenance des autres pays de la zone euro.

    Ces commandes ont augmenté de 0,3% en septembre alors que les analystes attendaient une contraction de 0,6%, montrent les données publiées mardi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

    La progression enregistrée en août a été révisée à la hausse, à 2,5% contre 2%.

  • "Un Congrès divisé après les élections de mi-mandat, comme largement attendu, ne devrait pas faire bouger significativement les marchés, mais le dollar serait acheté si les républicains conservent de façon inattendue le contrôle des deux chambres".
    Les économistes de Société générale

  • Briefing d'avant Bourse

    Calme en vue en Europe face à l'incertitude sur les "midterms"

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir sans grand changement, les initiatives restant limitées sur le marché avant les élections de mi-mandat aux Etats-Unis.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,15% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,14% et le FTSE à Londres avancerait de 0,08%.

    3. Les Américains sont appelés aux urnes mardi pour pourvoir au renouvellement des 435 élus de la Chambre des représentants, de 35 des 100 sénateurs et de 36 gouverneurs d'Etats. Il s'agit du premier test électoral du président Donald Trump qui a oeuvré pour transformer ce scrutin en un référendum sur sa personne avant l'échéance présidentielle de 2020.

    4. Le marché obligataire est peu animé avant la tenue des "midterms" aux Etats-Unis et la décision, attendue jeudi, de la Réserve fédérale sur sa politique monétaire. Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans se maintient autour de 3,20%.

    5. Les cours du brut évoluent en baisse, toujours pénalisés par les exemptions accordées par les Etats-Unis à leur embargo sur le pétrole iranien et par les craintes sur la demande mondiale sur fond de ralentissement économique.

  • A suivre ce mardi 6 novembre

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Commandes à l'industrie / septembre
    • 9h55 Indice PMI Markit des services définitif / octobre

    Etas-Unis
    • Elections de mi-mandat

    Japon
    • Consommation des ménages / septembre

    Zone euro
    • 10h Indice PMI Markit des services déf. / octobre
    • 11h Prix à la production / septembre

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Deutsche Post / résultats du T3

    Belgique
    • Banimmo / offre volontaire de reprise par Patronale Life au prix de 3,30 euros par action. Jusqu’au 8 novembre.
    • X-Fab: résultats trimestriels

    Etats-Unis
    • Thomson Reuters / résultats du T3

    Italie
    • Enel / résultats du T3
    • Intesa Sanpaolo / résultats du T3
    • Mediaset / résultats sur neuf mois

    Japon
    Résultats du T2
    • Toyota
    • Mitsubishi Motors

    Suisse
    • Adecco / résultats du T3

  • Tokyo finit en nette hausse malgré Apple

    La Bourse de Tokyo a fini en nette hausse, dans le sillage de la progression de Wall Street et en dépit du repli des fournisseurs d'Apple qui ont souffert d'informations de presse selon lesquelles le groupe a renoncé à augmenter le nombre de lignes de production consacrées à l'assemblage de l'iPhone XR.

    → L'indice Nikkei a gagné 1,14% points à 22.147,75 points

    → Le Topix, plus large, a pris 1,16% à 1.659,35 points.

    Aux valeurs, Japan Display Inc, TDK Corp et Nitto Denko Corp ont chuté de l'ordre de 2% dans lafoulée du repli d'Apple à Wall Street.

    Apple a perdu 2,8% à Wall Street après avoir déjà cédé 6,6% vendredi, le journal japonais Nikkei ayant rapporté que le groupe high tech américain avait informé ses sous-traitants qu'ils devaient renoncer à augmenter le nombre de lignes de production consacrées à l'assemblage de l'iPhone XR, en vente depuis le mois dernier.

    Apple a subi sa perte la plus élevée en deux séances depuis janvier 2013.

    Par ailleurs, Toyota a gagné autour de 2% après avoir relevé sa prévision de résultat opérationnel annuel à la faveur de la faiblesse du yen.

  • Good morning !

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés