1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Les niveaux de valorisation des actions européennes et japonaises sont très attractifs"

Les indices actions européens clôturent sur une note positve, mais en-deçà de leurs plus haut du jour. ING et Galapagos se sont distingués à Bruxelles. Degroof Petercam a démarré la couverture de Recticel. IPO bouclée pour Asit biotech.
  • Ceci clôture cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous avoir suivis. A demain!

  • Le point sur la séance à Bruxelles

    La tendance a été franchement positive à la Bourse de Bruxelles mardi. Portée par les gains de valeurs comme ING et Galapagos, l’indice Bel20 a gagné jusqu’à 1,82% en séance, avant de ralentir la cadence et clôturer sur une progression de 0,82% à 3.363,19 points.

    ING a gagné 2,65% à 1,47 euros. Le numéro un néerlandais des services financiers, a pourtant publié des résultats inférieurs aux attentes pour le premier trimestre qu'il a mis sur le compte d'une hausse des coûts liés à de nouvelles exigences prudentielles. Mais cette annonce n'a pas empêché l'action ING d'afficher l'une des plus fortes hausses de l'indice Stoxx 600, certains analystes mettant en avant la qualité sous-jacente des performances du groupe.

    Belle performance également de Galapagos dont l’action représentative a gagné 2,36% à 42,59 euros sur la séance. La société biotech a annoncé qu’elle lançait la Phase 1 des essais cliniques du GLPG2451 qui vise le traitement de la mucoviscidose. Cette décision a comme conséquence un paiement d'étape d’un montant de 10 millions de dollars par AbbVie en faveur de la companie biotech.
    Hors Bel20, Fagron a pris 5,04% à 7,35 euros après la décision de Rabobank International de modifier son conseil sur la valeur à “conserver” contre “réduire” avant. L’objectif de cours est fixé à 7 euros. “L'augmentation de capital semble moins dilutive que nous l'avions craint”, explique le broker.

    Pour rappel, Fagron met la touche finale à son projet de restructuration. La semaine dernière, les actionnaires ont approuvé les deux augmentations de capital pour un montant de 220 millions d’euros. L’entreprise a également signé un accord avec ses banques créancières. Il reste encore à l’entreprise de trouver une solution pour la filiale américaine Bellevue. Fagron a par ailleurs annoncé lundi soir le départ de son directeur financier, Jan Peeters.

    Le titre Recticel s’est distingué positivement (+3,53% à 5,52 euros), soutenu notamment par la recommandation d’un analyste. Degroof Petercam a démarré le suivi du spécialiste de mousse de remplissage à “accumuler” avec un objectif de cours de 6,6 euros.

  • Le point à la clôture en Europe

    Les Bourses européennes ont salué mardi les résultats de Credit Suisse et d'ING et les progrès perçus dans les négociations sur la dette de la Grèce pour terminer la séance dans le vert.

    Amsterdam a progressé de 1,09%, Londres de 0,68%, Francfort de 0,65% et Paris de 0,36%.

    Le compartiment des valeurs bancaires européennes a progressé de 1,81%, selon l’indice DJ Stoxx 600 de référence, parmi les meilleures progressions du jour grâce à la bonne tenue des actions ING et Crédit Suisse.

    Credit Suisse (+4,99% à 14,10 francs suisse) a annoncé une perte moins prononcée que prévu au titre du premier trimestre, tout en indiquant que les conditions de marché difficiles qui ont fait plonger ses comptes dans le rouge sur la période devraient persister au moins jusqu'au deuxième.

    ING (+2,65% à 10,47 euros) a pour sa part a annoncé un bénéfice inférieur aux attentes au premier trimestre du fait d'une hausse des coûts réglementaires, mais les investisseurs ont salué les activités sous-jacentes de la première banque néerlandaise. “Au niveau des résultats sous-jacents, nous pouvons parler de résultats robustes, avec une progression supérieure aux attentes des marges de taux et des commissions. L’augmentation de 4 points de base à 1,51% de la marge d’intérêt est particulièrement positive, alors que seulement 1,48% était attendu”, a expliqué Rudy De Groodt, analyste de BNP Paribas Fortis. “En outre, les provisions pour créances douteuses ont poursuivi leur tendance à la baisse”, a ajouté l’analyste. Toujours selon Rudy De Groodt, l’action est bon marché avec un objectif de cours de 13 euros.

    Devant les valeurs bancaires, le joaillier danois Pandora a bondi de 11,20% à 948,50 couronnes danoises, après des trimestriels meilleurs que prévu et des prévisions relevées.

    Hormis ces valeurs, plusieurs entreprises qui ont annoncé leurs résultats figurent parmi les plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600, à l’instar de Natixis (-7%) ou encore d’Adecco (-5%).


  • Voici les résultats de l'IPO d'Asit Biotech

    ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation future d’une nouvelle génération de produits d’immunothérapie pour le traitement des allergies annonce le résultat de son introduction en bourse par émission d’actions nouvelles, lancée le 28 avril 2016.

    Les résultats de l'offre sont:

    • Le prix définitif de l’offre est fixé à 7,00 euros
    • Le nombre total d’actions émises dans le cadre de l’offre ressort ainsi à 3.350.000 actions nouvelles. La clause d’extension n’a pas été exercée.
    • Une option de sur-allocation permettant de souscrire jusqu’à 335.000 actions nouvelles supplémentaires au prix de l'offre, soit environ 2,3 millions d’euros, a été accordée à KBC Securities, en sa qualité d’agent de stabilisation
    • 372.341 actions, soit environ 10 % des actions ont été souscrites par des investisseurs particuliers en Belgique et en France. L’intégralité des actions souscrites par les investisseurs particuliers leur seront allouées
    • Le produit brut pour la société s’élève à environ 23,5 millions d’euros, ou à 25,8 millions d’euros dans l’hypothèse de l’exercice intégral de l’option de sur-allocation.
    • La capitalisation boursière d’ASIT biotech ressort à environ 93,1 millions d’euros, ou à environ 95,4 millions d’euros dans l’hypothèse de l’exercice intégral de l’option de sur-allocation
    • La négociation des actions ASIT biotech sur les marchés réglementés d’Euronext Bruxelles et Euronext Paris, sous le symbole " ASIT ", devrait commencer, sous réserve d’émission, le 11 mai 2016.
  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: +1,09%
    • Bruxelles: +0,82%
    • Francfort: +0,65%
    • Londres: +0,62%
    • Paris: +0,36%
  • Pictet AM privilégie les actions et surpondère l'Europe

    Pictet AM privilégie les marchés actions, avec une préférence pour les titres européens et japonais qui bénéficient de valorisations attractives par rapport aux actions américaines, notamment grâce aux politiques monétaires accommodantes de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque du Japon.

    La société de gestion anticipe sur le plan économique un rebond de la Chine à court terme, un cycle américain encore solide, malgré des risques, et un ralentissement de la croissance en zone euro.

     

    "Les niveaux de valorisation des actions européennes et japonaises sont très attractifs grâce aux politiques monétaires et budgétaires."
    Frédéric Rollin
    Conseiller en stratégie d'investissement chez Pictet AM

     

    Les titres européens à haut rendement (high yield) sont également intéressants, selon la société de gestion qui souligne la protection offerte par ces titres dans un contexte de faible croissance en Europe.

     

    "Pictet AM s'intéresse au rendement et au niveau de valorisation, donc forcément aux marchés émergents. Mais nous préférons de la dette émergente en dollar à celle en devises étrangères."
    Frédéric Rollin
    Conseiller en stratégie d'investissement chez Pictet AM



  • Medivation très convoitée à Wall Street

    Le secteur pharmaceutique américainn est agité par des informations sur des contacts entre la biotech américaine Medivation , convoitée par le français Sanofi , et les américains Pfizer d'un côté, Amgen de l'autre, qui ont été invités à étudier ses comptes.

    Medivation a grimpé de 67% depuis le 30 mars dernier et l'annonce par l'entreprise qu'elle souhaitait prendre des mesures pour se prém unir contre une OPA.

    Le spécialiste américain des traitements contre le cancer Medivation a indiqué lundi qu'elle avait décidé d'explorer une vente après l'offre de 9,3 milliards de dollars (8,17 milliards d'euros) présentée par le laboratoire français Sanofi et l'intérêt manifesté par d'autres groupes.

    On ignore à ce stade si ces éventuels concurrents de Sanofi iront jusqu'à présenter officiellement une offre sur Medivation, selon ces sources.

  • Wall Street ouvre en hausse avec le pétrole

    La Bourse de New York a ouvert en hausse dans un contexte d'appétit retrouvé pour le risque et de hausse des cours du pétrole.

    L'indice Dow Jones gagne 104,03 points, soit 0,59%, à 17.809,94 après quelques minutes d'échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,49% à 2.068,85 et le Nasdaq Composite prend 0,35% à 4.766,65.

    Wall Street s'inscrit ainsi dans la tendance suivie ce mardi par les autres grandes places financières mondiales, rassurées par la promesse renouvelée du Japon de contrer le raffermissement du yen, par les résultats de certaines grandes banques européennes et par les progrès perçus dans les négociations sur la crise de la dette en Grèce.

  • Pour Bernstein, Amazon vaut 1.000 dollars

    Amazon figure parmi les plus fortes hausses du S&P-500 avec un gain de 2,59% à 697,36 dollars après un relèvement d'objectif de cours par Bernstein. Le broker estime que l'action vaut 1.000 dollars!

     

  • |Wall Street: opening bell|

    Dow Jones: +0,21%

    S&P 500: +0,34%

    Nasdaq Composite: +0,42%

  • Wall Street devrait ouvrir en hausse

    La Bourse de New York s'orientait mardi vers une ouverture à la hausse, dans le sillage des places européennes, en l'absence d'événements économiques majeurs.  Vers 14h20, le contrat à terme sur l'indice Dow Jones Industrial Average, qui donne une indication de son évolution, avançait de 0,35% lors des échanges électroniques, celui sur le S&P 500 de 0,34% et celui sur le Nasdaq de 0,25%.

    Wall Street avait fini sans direction lundi, en panne d'inspiration en l'absence d'actualité américaine, tiraillée entre l'espoir d'un statu quo monétaire et le recul des cours du brut. 

  • MDxHealth cité dans le Wall Street Journal

    Wall Street Journal Reports on MDxH SelectMDx test. https://t.co/aSnSvhGPYr— MDxHealth (@MDxHealth) 10 mai 2016

  • Allergan: 10 milliards de dollars en rachats d'actions

    Le groupe pharmaceutique Allergan , qui vend sa filiale génériques Actavis au numéro un mondial Teva Pharmaceutica lIndustries , a précisé que son conseil d'administration avait autorisé un nouveau programme de rachat de titres pouvant atteindre 10 milliards de dollars.

  • Nokia déçoit le marché

    Nokia a enregistré une baisse plus marquée qu'attendu de ses ventes nettes d'équipements de réseaux au premier trimestre et averti que la baisse se poursuivrait d'ici la fin de l'année, en expliquant que certains clients limitaient leurs investissements pendant l'intégration d'Alcatel-Lucent.

    En présentant ses premiers résultats depuis la prise decontrôle d'Alcatel-Lucent en janvier, Nokia a en outre relevé son objectif d'économies liées à la fusion, disant tabler désormais sur "plus de" 900 millions d'euros de synergies à l'horizon 2018, au lieu d'"approximativement" 900 millions d'euros précédemment.

     

    Alors que la baisse de nos revenus a été décevante, elle est en grande partie liée aux réseaux mobiles, un secteur dont le contexte difficile n'est pas une surprise.
    Rajeev Suri
    Directeur général de Nokia


    Les ventes nettes de l'activité réseaux du groupe ressortent à 5,18 milliards d'euros sur les trois premiers mois de l'année, en recul de 8% sur le chiffre proforma de la période correspondante de 2015, alors que les analystes prévoyaient en moyenne 5,51 milliards.


  • >ALLERGAN a annoncé mardi un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 48% grâce à la forte performance de produits tels que l'antirides Botox et le traitement oculaire Restasis. L'action gagne 1,54% à 217 dollars en avant-Bourse.
     
    >AMAZON.COM. Bernstein a porté son objectif decours à 1.000 dollars, au lieu de 770, en réitérant sa recommandation de "surperformance" pour le groupe de commerce enligne. Le titre s'adjuge 2,24% à 695 dollars en avant-Bourse.

    >SOLARCITY a revu en baisse lundi soir sa prévision d'installations de panneaux solaires pour cette année et a annoncé aussi une perte trimestrielle plus élevée que prévu. L'action chute de 18,9% à 18,25 dollars dans les échanges d'avant-Bourse.

    >GAP. Le groupe de prêt-à-porter a annoncé lundi soir des ventes trimestrielles inférieures aux attentes, en baisse de 5% à périmètre comparable, en raison d'une baisse de la demande pour ses marques Banana Republic et Old Navy. Lesanalystes anticipaient un recul limité à 2,6%, selon Consensus Matrix. L'action chutait de 13,4% à 18,88 dollars en avant-Bourse.

    >ZOETIS. Pershing Square Capital Management, le fonds du milliardaire William Ackman, a lancé lundi le processus de vente de titres du spécialiste de la santé animale re résentant 800 millions de dollars, a rapporté le New York Times.

    >ELECTRONIC ARTS et WALT DISNEY publient leurs trimestriels après la clôture de Wall Street.

  • À nouveau des taux négatifs records pour l’Etat belge

    Les semaines se suivent et se ressemblent pour les emprunts à court terme de l’Etat belge. Mardi, le Trésor a émis des certificats de Trésorerie à trois et douze mois. Une fois de plus, cette adjudication a permis d’obtenir des taux d’intérêt négatifs. De plus, ces taux constituent de nouveaux planchers historiques.

    L’Agence de la dette a levé 420 millions d’euros à trois mois à un taux d’intérêt moyen de -0,505% et 1,5 milliard d’euros à un an à un taux moyen de -0,49%. Pour l’échéance à trois mois, la demande a dépassé 3,44 fois l’offre et pour les titres à douze mois, ce taux de soumissions satisfaites (bid-to-cover ratio) s’est élevé à 1,41.

    La politique monétaire particulièrement large de la Banque centrale européenne a provoqué une longue chute des taux d’intérêt depuis deux ans, au point que la plupart des Etats de la zone euro empruntent à court terme à des taux d’intérêt négatifs.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Les marchés à mi-séance en 5 points

    1.Les indices européens affichent des gains supérieurs à 1%.

    2.Le Bel 20 s’adjuge 1,5%.

    3.ING, Galapagos et Deceuninck grimpent.

    4.L’euro est stable face au dollar.

    5.Le Brent est en hausse.

  • Adecco, le numéro un mondial de l'intérim et du recrutement, a dégagé un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes, sanctionné par un recul marqué de son cours de Bourse. Le groupe suisse a fait état d'une croissance organique de 4% de son chiffre d'affaires sur les trois premiers mois de l'année, à 5,3 milliards d'euros.

    Mais son bénéfice net a reculé de 10% à 144 millions d'euros, alors que les analystes attendaient en moyenne un résultat de 151 millions. Adecco explique ce repli par l'augmentation de son taux d'imposition et de ses charges financières, ainsi que par l'impact des jours fériés sur sa marge brute. Celle-ci a reculé de 10 points de base sur janvier-mars, à 19%.

    Le titre Adecco perdait 3,31% à 59,80 francs en matinée, la plus forte baisse de l'indice SMI du marché suisse, qui gagnait alors 1,35%.

    Le groupe a confirmé son objectif d'une marge opérationnelle (marge d'Ebita) de 4,5% à 5% jusqu'en 2020. Au premier trimestre, celle-ci s'est tassée de 30 points de base à 4,3%.

    Si en France, premier débouché du groupe avec 21% du chiffre d'affaires, celui-ci a progressé de 7% sur le trimestre, l'évolution a été moins favorable en Grande-Bretagne et en Irlande (10% du CA total), avec une stagnation de l'activité. Le directeur général, Alain Dehaze, explique cette contre-performance par les spéculations sur le risque d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne après le référendum du 23 juin, qui pèsent sur la demande de profils hautement qualifiés dans le secteur financier.

  • Un "future" sur les engrais azotés chez Euronext

    @Euronext innove sur les #matièrespremières :1er contrat à terme sur les #engrais azotés https://t.co/LfQbCPS7MN pic.twitter.com/YCiwrAqUYw— Euronext_Paris (@Euronext_Paris) 10 mai 2016

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions 10/5 Ageas, UCB, GBL, Solvay, Galapagos, Agfa, Fagron Celyad, Delta Lloyd...https://t.co/h4AHwvXZH8 pic.twitter.com/XyfsEPKme1— Stéphane Wuille (@stephanewuille) May 10, 2016

  • Credit Suisse grimpe en Bourse sur ses résultats

    La banque helvétique Credit Suisse , en pleine transformation, a enregistré une perte nette de 302 millions de francs suisses (273 millions d'euros) pour le premier trimestre, contre un bénéfice de 1 milliard un an plus tôt. Cette perte est toutefois moins marquée que prévu, puisque les analystes l'attendaient en moyenne à 474 millions de francs suisses. Le titre gagnait 5% en matinée.

    La banque, qui a lancé en octobre dernier une vaste remise à plat de ses activités au profit de la gestion de fortune, a déjà réalisé plus de la moitié des 1,4 milliard de francs d'économies visées pour 2016. Le numéro deux du secteur bancaire en Suisse s'est dit convaincu de pouvoir atteindre ou dépasser l'objectif de réduction des coûts de 1,7 milliard qu'il s'est fixé pour la fin de l'année. 

    Comme ses concurrentes, la banque n'a toutefois pas été épargnée par les conditions difficiles qui ont prévalu sur les marchés financiers.

    Même s'il y a eu de légers signes d'amélioration de l'activité en mars puis en avril, la frilosité des marchés et les bas niveaux d'activité clientèle vont probablement persister durant le deuxième trimestre 2016, voire au-delà.
    Tidjane Thiam
    Directeur général du Credit Suisse

  • ©Saxo Bank

  • Le début de la séance en 5 points

    1. Les indices européens sont en hausse. Le Stoxx Europe 600 gagne 0,85%

    2. Avalanche de résultats en Europe. En Belgique: ING, Agfa, Deceuninck et Bone Therapeutics.

    3. Galapagos reçoit un paiement d'étape de 10 millions de dollars.

    4. Nouveau CFO chez Fagron.

    5. L'once d'or est en hausse.

  • |Opening bell|

    Bel 20: +0,71%

    CAC 40: +0,38%

    Euro Stoxx 50: +0,72%

    Stoxx 600 Europe:+0,64%

  • Agfa triple son bénéfice trimestriel

    Malgré un chiffre d'affaires en repli de 3,1%, Aga-Gevaert a multiplié par plus de trois son bénéfice net: il passe de 3 millions, il y un an, à 10 millions d'euros. Ces premiers chiffres de l'année font espérer à Christian Reinaudo, le président et CEO, que son groupe atteindra bien ses objectifs au terme des 12 mois.

  • ING fait moins bien qu'attendu

    Sans éléments exceptionnels et uniques, le résultat sous-jacent d'ING au premier trimestre chute à 842 millions d'euros, contre 1,19 milliard un an auparavant. Les analystes de Thomson Reuters misaient eux sur un résultat sous-jacent moyen de 848 millions.

    Les coûts liés à la réglementation, eux, s'envolent sur un an de 174 millions à 496 millions d'euros.Sur l'année, ING s'attend à des coûts de 960 millions d'euros, contre 620 millions en 2015.

    Pour en savoir plus:

  • Galapagos reçoit 10 millions de dollars

    Galapagos a lancé la Phase 1 des essais cliniques du GLPG2451 qui vise le traitement de la mucoviscidose. Ce lancement a comme conséquence un paiement d'étape de 10 millions de dollars en provenance d'AbbVie.

  • Goldman Sachs s'envole avec Airbus

    Goldman Sachs a relevé sa recommandation sur Airbus passant de " neutre" à "acheter". L'objectif de cours est fixé à 69 euros contre 63 euros avant.

    De son côté, Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation sur LVMH à "surperformer" contre "neutre" avant.

  • Ouverture en vert attendue en Europe

    Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse mardi à l'ouverture, dans un contexte de stabilisation des cours du pétrole après leur forte baisse de  la veille et ce malgré la poursuite de la remontée du dollar, évolution qui permet à la Bourse de Tokyo de se reprendre quelque peu après sa récente chute.  Elle a fini en hausse de 2,15%  

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,5% et le FTSE à Londres, qui contrairement aux deux autres indices avait reculé la veille, 0,4%. 

  • 30 millions en caisse chez Bone Therapeutics

    Bone Therapeutics répète qu'il veut un niveau de ressources financières suffisant pour atteindre ses objectifs stratégiques d’ici la fin de l’année 2017. Au premier trimestre, la biotech a opéré une consommation de trésorerie liée aux activités opérationnelles qui s'est élevée à 2,9 millions d'euros, contre 2,7 millions à la même période en 2015 (sans tenir compte des dépenses liées à l’IPO). La trésorerie s'élevait 30,4 millions au 31 mars 2016.

    Pour en savoir plus:

    Bone Therapeutics prévoit "d'importants résultats d'efficacité" https://t.co/duCgRHxo5N— L'Echo (@lecho) 10 mai 2016

  • Francis Van Eeckhout confirmé à la tête de Deceuninck

    Le groupe Deceuninck a clôturé un premier trimestre sur une hausse du chiffre d'affaires. Cette progression devrait se prolonger avec certes encore certains freins à la croissance de l'Ebitda. La société s'est dotée d'un nouveau CEO en la personne de Francis Van Eeckhout, qui opérait déjà  en tant que CEO ad interim depuis le 1e mars, s'est vu confirmé dans cette fonction par le conseil d'administration.

  • ThyssenKrupp abaisse ses objectifs annuels

    ©REUTERS

    Le conglomérat industriel allemand ThyssenKrupp a annoncé une chute de plus de 60% de son bénéfice net semestriel et a abaissé ses objectifs pour l'ensemble de son exercice décalé 2015/2016, évoquant des conditions "extrêmement difficiles".

    "Les performances globales du groupe continuent d'être assombries par les conditions extrêmement difficiles sur les marchés" de matériaux et de matières premières, a souligné le sidérurgiste dans un communiqué financier. Dans ce contexte, le groupe abaisse sa prévision ajoute-t-il.

    ThyssenKrupp, dont les activités vont de la production d'acier à celle d'ascenseurs et de sous-marins, ne vise plus désormais pour cet exercice qu'un bénéfice d'exploitation ajusté "d'au moins 1,4 milliard d'euros", contre un résultat compris entre 1,6 et 1,9 milliard auparavant.   

    Au deuxième trimestre de son exercice décalé, le groupe a fait état d'une hausse de 27% sur un an de son bénéfice net, à 61 millions d'euros. Mais sur les six premiers mois de son exercice, ce bénéfice net ne s'affiche plus qu'à 37 millions d'euros (-60%), en raison d'une perte au premier trimestre.

  • Un nouveau directeur financier chez Fagron

    Après le départ du CEO, il y a quelques mois, c'est au tour du directeur financier de Fagron de quitter l'entreprise. Jan Peeters démissionne et est, d'ores et déjà, remplacé en interne par Karin de Jong. Le conseil d'administration a, en outre, désigné Rita Hoke comme membre du comité exécutif et comme présidente de Fagron North America.

    Le directeur financier et administrateur de Fagron, Jan Peeters (à gauche) quitte l'entreprise pharma quatre mois après le CEO Ger Van Jeveren (à droite). ©Sofie Van Hoof

  • Bonjour à toutes et tous!

    Bienvenue sur le "market live " de L'Echo, le meilleur endroit pour ne pas rater une miette de la séance de Bouses de ce mardi 10 mai.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés