1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street à nouveau préoccupée par les taux

La Bourse de New York a terminé en baisse ce jeudi, préoccupée par la hausse des taux d'intérêt. Les craintes sur l'Italie se sont quant à elles amenuisées au fil de la séance, ce qui a soutenu les indices boursiers européens ce jeudi. Même la Bourse de Milan a clôturé en territoire positif.
  • A l'agenda du vendredi 18 mai

    C'est fini pour aujourd'hui. Voici les principaux événements à l'agenda du vendredi 18 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Prix à la production / avril

    Japon
    • Inflation / avril

    Zone euro
    • 10h Comptes courants / mars

    → ENTREPRISES

    Belgique

    Assemblée générale chez:
    • Beluga
    • Engie
    • Resilux

    • Curetis: résultats trimestriels
    • Fagron: cotation ex-dividende de 0,10 euro brut
    • Floridienne: déclaration trimestrielle intermédiaire
    • Retail Estates: résultats annuels 2017/2018

    • RealDolmen: offre de reprise à 37 euros par action par Gfi. Jusqu’au 31 mai.
    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.

    Japon
    • Fujifilm Holdings: résultats annuels

    Royaume-Uni
    • AstraZeneca / résultats du T1

    Suisse
    • Richemont / résultats annuels

  • Wall Street à nouveau préoccupée par les taux

    La Bourse de New York a clôturé en légère baisse ce jeudi, rattrapée par une certaine fébrilité sur les taux d'intérêt. Le Dow Jones a perdu 0,22% à 24.713,98 points. Le Nasdaq a cédé 0,21% à 7.382,47 points. Le S&P 500 a lâché 0,12% à 2.719,24 points.

    Les investisseurs ont semblé se soucier d'éléments pouvant ralentir la croissance: les taux d'intérêt plus élevés, l'incertitude persistante autour des relations commerciales et la montée continue des prix du pétroleCes facteurs alimentent l'idée d'une augmentation de l'inflation et, par ricochet, la crainte d'un possible ralentissement des dépenses des consommateurs. Le taux d'emprunt des Etats-Unis à 10 ans est monté jusqu'à 3,113%, un niveau inédit depuis 2011, quand celui à 30 ans a grimpé jusqu'à 3,247%.

    Le secteur technologique a de son côté été affecté par la baisse du titre de l'équipementier en télécoms Cisco (-3,76%), dont les prévisions ont déçu. Le géant de la distribution Walmart, qui a annoncé une forte baisse de son bénéfice net au 1er trimestre, mais a dégagé un chiffre d'affaires supérieur aux attentes, a reculé de 1,90%.

  • Wall Street termine en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 0,20% à 24.720 points
    • Le Nasdaq a cédé 0,21% à 7.382,47 points.
    • Le S&P 500 a lâché 0,17% à 2.717,84 points.
  • Le pétrole termine stable à New York, après un pic de 3 ans et demi

    Les cours du pétrole ont terminé stables ce jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, après avoir atteint des pics depuis novembre 2014, sur fond de craintes d'une baisse des exportations iraniennes suscitées par les nouvelles sanctions américaines infligées à la République islamique.

    Le contrat de juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), qui avait passé toute la séance dans le vert avant une courte incursion en territoire négatif, a finalement terminer inchangé à 71,49 dollars le baril. Il a avait auparavant touché un pic de trois ans et demi à 72,30 dollars.

    Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 0,04 cent, soit 0,05%, à 79,33 dollars.

    Il avait lui aussi atteint auparavant son plus haut niveau depuis novembre 2014 à 80,50 dollars.

  • Ebitda en baisse de presque 20% pour Keyware

    Le fournisseur de terminaux de paiements Keyware affiche au premier trimestre 2018 un chiffre d'affaires en hausse de 2,2%, à 4,53 millions d'euros contre 4,63 millions d'euros il y a un an. A l'inverse, l'Ebitda diminue de 17,6% et passe de 1,26 millions d'euros à 1,04 millions d'euros au 31 mars 2018.

    Le bénéfice avant impôts a quant à lui chuté de 58,3% à 454.000 euros contre 1,09 million au 31 mars 2017. Le bénéfice net après impôts a lui aussi fortement reculé (-66,1%), passant de 722.000 euros à 245.000 euros au premier trimestre.

    → La demande de solutions fintech, proposées par Keyware en Belgique, en France et en Allemagne, a augmenté au cours du premier trimestre de 2018. Par rapport au premier trimestre de 2017, Keyware a enregistré une croissance de 9% dans ce segment.

  • Placement privé d'un gros actionnaire de Biocartis

    Rudi Mariën, patron de RMM et gros actionnaire de Biocartis, vend la moitié de sa participation dans la société de diagnostic via un placement privé.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Les craintes sur l’Italie se sont dissipées progressivement, ce qui a soutenu les actions en Europe. Altice a retrouvé la croissance. Merck a publié des résultats de tests encourageants.

    Les marchés boursiers européens ont clôturé en hausse, jeudi, les investisseurs ayant été quelque peu rassurés au sujet de l’Italie. Les principaux indices européens ont grimpé. À Paris, le Cac 40  a gagné 0,98%. À Francfort, le Dax  a progressé de 0,91%. À Londres, l’indice FTSE 100  a grimpé de 0,70%.

    En Italie, la coalition entre le M5S et la Ligue prend forme. Les deux partis extrémistes se sont employés à calmer les inquiétudes nées de la publication, la veille, d’une ébauche de programme de gouvernement, où on pouvait lire qu’ils envisageaient de demander l’annulation de 250 milliards d’euros de dette ou encore des dispositions permettant de sortir de l’union monétaire. Ces deux projets ne se retrouvent plus dans les détails du programme publiés dans la presse jeudi. Après avoir perdu jusqu’à 0,5% en séance, l’indice FTSE MIB  a pris 0,29%.

    Parmi les valeurs en vue jeudi, le britannique Ocado  s’est envolé de 44,42% à 797,20 pence. Le groupe de distribution en ligne a conclu un partenariat avec l’américain Kroger. L’accord prévoit que ce dernier détiendra 5% du capital d’Ocado.

    L’action Altice  a décollé de 12,36% à 8,84 euros. Le groupe télécom, qui détient le français SFR, a annoncé que ce dernier avait mis un terme à l’hémorragie de sa clientèle au premier trimestre. Le nombre de clients en France a progressé, à la fois dans la téléphonie fixe et le mobile, pour la première fois depuis qu’Altice a racheté SFR. L’information a rassuré le marché, qui avait sanctionné le titre depuis mi-2017.

    À Francfort, Merck  a bondi de 6,43% à 86,04 euros. Le groupe pharmaceutique a annoncé des résultats prometteurs pour deux de ses traitements anticancéreux, appliqués à des cas de cancer du poumon. Ces données devraient permettre à Merck de conclure plus facilement un partenariat avec d’autres groupes pharmaceutiques pour partager les coûts des recherches sur ces traitements.

    ProSiebenSat.1  a chuté de 6,81% à 27,36 euros après la publication de résultats décevants de RTL Group (lire en page 23). Les deux groupes dépendent des revenus de la publicité en télévision.

  • Augmentation du dividende pour Care Property Invest

    Malgré un taux d'endettement qui doit augmenter dans les prochains mois, Care Property Invest promet un dividende en hausse pour l'exercice 2018.

  • Atenor surfe sur la bonne vague

    Atenor a poursuivi au cours des trois premiers mois le développement de ses 18 projets en portefeuille représentant un total de l’ordre de 800.000 m². "L’évolution favorable constatée ces derniers mois pour tous les projets en portefeuille témoigne d’une gestion active de nos projets dans un marché immobilier satisfaisant", explique la société immobilière dans son communiqué où elle précise, sans donner de chiffres, qu'elle devrait pour le reste de l'année profiter de "l’évolution favorable sur le marché de l'immobilier" avec la réception dans les mois à venir de l’immeuble The One en plein cœur du quartier européen de Bruxelles et de l’installation des premiers locataires.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +1,06% à 3.898,57 points

    AEX: +0,68% à 568,96 points

    Cac 40: +0,98% à 5.621,92 points

    Dax: +0,91% à 13.114,61 points

    FTSE 100: +0,70% à 7.787,97 points

  • La politique italienne fait perdre quasi 10% à BMPS

    La banque BMPS, dont le principal actionnaire est désormais l'Etat italien, dévissait de quasiment 10% ce jeudi à la Bourse de Milan, alors que la Ligue et le Mouvement 5 étoiles envisagent de "redéfinir sa mission" s'ils parviennent à former un gouvernement.

    Vers 17H30, le titre, un temps suspendu en raison de sa dégringolade, perdait 8,86% à 2,92 euros, dans un marché en recul de 0,15%. Pendant une dizaine de minutes, il a cédé plus de 10%.

    L'ensemble du secteur bancaire était d'ailleurs en berne alors que les populistes italiens sont entrés ce jeudi dans la dernière ligne droite avant la possible formation du premier gouvernement antisystème dans un pays fondateur de l'Union européenne.

    Ubi Banca perdait 2,70% à 4,14 euros, UniCredit 1,86% à 16,68 euros, Mediobanca 0,86% à 9,48 euros et Intesa Sanpaolo 0,84% à 3,07 euros.

  • Inversion de tendance à Wall Street

    La Bourse de New York s'oriente à la hausse. Le Dow Jones  gagne à présent 0,22% et le Nasdaq  0,34%. Le marché américain profite du soutien du secteur énergétique qui progresse dans le sillage des prix pétroliers   .

  • Les anticipations sur l'offre et la demande influencent les cours pétroliers

    Alors que le prix du baril de Brent  vient de franchir la barre de 80 dollars, la Banque des règlements internationaux publie une étude sur les facteurs qui expliquent les fluctuations des cours du brut.

    Il en ressort que les attentes pour l'offre et la demande de pétrole expliquent environ 30 à 35% des variations du prix de l'or noir.

  • Wall Street ouvre en baisse

    La Bourse de New York a débuté en territoire négatif. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,11% et le Nasdaq  cède 0,25%.

  • Celyad lève 40 millions d'euros

    Celyad  a annoncé le résultat de son augmentation de capital par voie de placement auprès d'investisseurs institutionnels. La société biotechnologique a levé 47,3 millions de dollars (40,1 millions d'euros), précise-t-elle dans un communiqué.

    Les nouvelles actions placées en Europe ont été proposées à un prix de 22,29 euros, ce qui représente une décote de 15% par rapport au dernier cours de clôture de Celyad, lundi, à savoir 26,22 euros.

    L'action Celyad, qui était suspendue depuis mercredi matin, reprendra sa cotation à 15h30, indique l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA).

  • Le M5S et la Ligue ont trouvé un accord définitif pour gouverner l'Italie

    Les dirigeants du Mouvement 5 Etoiles (M5S) et de la Ligue, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, sont parvenus à un accord définitif sur leur contrat de gouvernement mais réfléchissent toujours au nom du futur président du Conseil italien, a-t-on appris jeudi de source proche du M5S.

    Le programme ne comporte aucun élément relatif à une sortie de l'euro, a affirmé cette source qui ajoute que ce projet ne devrait pas être vecteur d'inquiétudes quant au maintien de l'Italie au sein du bloc monétaire.

    La Bourse de Milan gagnait 0,25% et l'euro remontait à 1,1807 dollar.

  • L'indice "Philly Fed" dépasse nettement les attentes

    La croissance de l'activité économique dans le nord-est des Etats-Unis a été bien plus dynamique que prévu en mai, croissant alors qu'elle était attendue en baisse, montre jeudi l'enquête de conjoncture mensuelle de la Réserve fédérale de Philadelphie.

    L'indice "Philly Fed" ressort à 33,4 contre 23,2 en avril alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un indice de 21,0.

    Un chiffre supérieur à zéro traduit une croissance de l'activité manufacturière dans la région, sur la base d'une enquête auprès d'entreprises de l'est de la Pennsylvanie, du sud du New Jersey et du Delaware.

    L'indice "Philly Fed" est considéré comme l'un des premiers indicateurs mensuels sur la santé du secteur manufacturier américain.

    Le sous-indice des nouvelles commandes s'est envolé à 40,6 contre 18,4 en avril et celui de l'emploi a grimpé à 30,2 contre
    27,1 le mois dernier.

    Le sous-indice des prix payés a en revanche reculé à 52,6 contre 56,4.

    L'indice mesurant le jugement des entreprises sur leurs perspectives d'activité à six mois s'est tassé à 38,7 contre 40,7 en avril et celui mesurant leurs perspectives d'investissement sur le même horizon a fléchi à 21,6 contre 29,8.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Cisco, JC Penney, Walmart...

    * WALMART a présenté jeudi des résultats trimestriels globalement conformes aux attentes, notamment en ce qui concerne les ventes à données comparables aux Etats-Unis. L'action du géant de la distribution gagne 1,8% dans les transactions en avant-Bourse.

    * CISCO SYSTEMS a publié mercredi un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes mais ses prévisions pour le trimestre en cours ont déçu et le titre recule de 3,9% dans les échanges en avant-Bourse.

    * JC PENNEY chute de 10,4% en avant-Bourse. Le groupe de grands magasins a publié un chiffre d'affaires trimestriel inférieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S et revu ses prévisions à la baisse pour l'ensemble de l'année.

    * BOEING - Dubai Aerospace Enterprise (DAE), l'un des plus importants loueurs d'avions au monde, discuter avec Boeing et Airbus de l'achat de 400 avions monocouloirs, a déclaré jeudi son directeur général.

    * KROGER - Le groupe de supermarché a conclu un partenariat avec Ocado qui lui permettra d'utiliser la technologie du spécialiste britannique de la distribution en ligne pour ses livraisons de produits alimentaires aux Etats-Unis et de prendre 5% de son capital.

    * INTEL - Le groupe technologique Mobileye, racheté l'an dernier par Intel, a signé un contrat pour équiper huit millions de voitures d'un constructeur automobile européen avec ses technologies pour véhicules autonomes, a déclaré un responsable de l'entreprise à Reuters.

    * TAKE-TWO INTERACTIVE SOFTWARE - L'éditeur de jeux vidéos a publié mercredi un chiffre d'affaires trimestriel moins bon que prévu en raison de ventes de son jeu de basket "NBA2K" inférieures à ses propres attentes. Sa prévision de ventes pour le trimestre en cours est aussi nettement inférieure aux anticipations des analystes. Le titre perdait environ 5% dans les échanges après la clôture.

    * XEROX a nommé mercredi soir John Visentin au poste de directeur général en remplacement de Jeff Jacobson, principal artisan du projet de rachat par Fujifilm pour 6,1 milliards de dollars abandonné lundi sous la pression des actionnaires activistes Carl Icahn et Darwin Deason.

    * NETEASE - Le groupe internet chinois perd 8,7% dans les transactions en avant-Bourse après la publication de résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

  • Vers une ouverture en baisse à Wall Street

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère baisse après la publication des résultats du géant de la distribution Walmart.

    L'indice Dow Jones devrait reculer de 0,12%, le S&P 500 de 0,19% et l'indice composite du Nasdaq de 0,39%.

  • "Les opérateurs prennent conscience du risque italien"

    "Depuis 48 heures, nous assistons à une prise de conscience des opérateurs du risque italien. Les marchés réalisent que la possibilité de voir deux partis anti-système au pouvoir est désormais une réalité. Le manque de visibilité sur le programme conjoint du M5S et de la Ligue engendre des sorties de capitaux en amont du vote des militants de ces deux formations ce week-end."
    Nicolas Chéron
    Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr

  • Topo sur la tendance boursière

    Hausse prudente en Europe, les actifs italiens sous pression

    1. Les Bourses européennes évoluent en hausse prudente, à l'exception de Milan, toujours pénalisée par les inquiétudes autour de la situation politique italienne, ce qui pèse à nouveau sur l'euro.

    2. À Paris, le CAC 40 gagnait 0,46% à 5.588,48 vers 14h. À Francfort, le Dax prenait 0,28% et à Londres le FTSE avançait de 0,25%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 gagnait 0,24%%.

    3. La Bourse de Milan s'est retournée à la baisse à la mi-séance tandis que les rendements des emprunts d'Etat italiens ont accéléré leur hausse, alors que le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue, les deux partis qui tentent de former un gouvernement, se réunissent ce jeudi pour finaliser un accord sur un programme commun. Vers 14h, le FTSE italien revenait à l'équilibre.

    4. Les investisseurs pourraient aussi avoir réagi aux déclarations à la mi-journée du vice-président de la BCE, Vitor Constancio, selon lequel la banque centrale n'a "aucune excuse" pour ne pas intervenir en rachetant des obligations d'Etat en cas de crise de liquidité.

    5. Aux changes, l'euro recule de 0,19% à 1,1786 dollar, à un niveau proche du plus bas de mi-décembre atteint la veille.

    6. De son côté, le rendement des Treasuries à 10 ans a ralenti sa progression après avoir grimpé à un pic de sept ans, à 3,1220%, profitant entre autres de la hausse des cours du brut qui alimente à nouveau les anticipations d'inflation.

    7. Le baril de Brent évolue à plus haut depuis novembre 2014, après avoir franchi les 80 dollars le baril, tandis que celui du brut léger américain a passé la barre des 72 dollars pour la première fois depuis trois ans et demi.

  • Le Brent dépasse 80 dollars

    Le baril de pétrole Brent a dépassé le seuil des 80 dollars, une première depuis fin novembre 2014, dans un marché tendu du fait des incertitudes autour de la production de l'Iran et du Venezuela.

    Le cours du baril a dépassé ce seuil vers 11h50 et est monté jusqu'à 80,18 dollars, en hausse de 90 cents par rapport à la clôture de mercredi, avant de retomber un peu en dessous des 80 dollars.

  • AB InBev et Adidas favoris de la Coupe du monde en Russie

    Le brasseur AB InBev , avec l'équipementier sportif Adidas et Yandex , partenaire russe d'Uber, figurent parmi les valeurs les mieux placées pour bénéficier de l'impact positif de la Coupe du monde de football en Russie, estime Morgan Stanley dans une étude publiée jeudi.

    Elle juge ainsi qu'AB InBev est mieux placé que Carlsberg , pourtant numéro un de la bière en Russie.

    Le Mondial pourrait doper de 2% à 3% les volumes de ventes du groupe aux deuxième et troisième trimestre, et de 4% son bénéfice d'exploitation, précise Morgan Stanley.

    Morgan Stanley précise que les scénarios de finale les plus avantageux sont Brésil-Mexique pour AB InBev, Argentine-Allemagne pour Adidas et Russie-Angleterre pour Yandex.

  • Mithra passe le cap du milliard d'euros en Bourse

    Suite à l'exercice de warrants, le nombre total d'actions Mithra a augmenté à 34.967.081 millions d’actions (contre 34.242.731) ce qui porte la capitalisation boursière de la société wallonne de biotechnologie au-delà du milliard d'euros.

    Aux alentours de 12h, l''action s'envolait de 8,29% à 29,40 euros. Elle a gagné 15,67% sur les trois dernières séances.

    Mercredi, la société spécialisée dans la santé féminine a annoncé, dans un communiqué, un contrat avec Midas Pharma pour le développement d’un produit injectable stérile.

    Les conditions financières de ce deal n’ont pas été divulguées.

  • Sofina prend 20% du gestionnaire d'actifs Cambridge Associates

    L'information est divulgée par le site spécialisé Institutional Investor, auprès duquel le PDG de Cambridge Associates, David Druley, a confirmé la nouvelle. Sofina n'était pas immédiatement disponible pour commenter. En plus de la gestion d'actifs, Cambridge Associates est également une société de conseil et effectue des recherches d'investissement à la demande des clients.

  • Ageas annule 6 millions d'actions propres

    L'Assemblée générale extraordinaire des actionnaires d'Ageas a approuvé le 16 mai 2018 l'annulation de 6.377.750 actions (résultant des rachats d'actions effectués en 2017). Par conséquent, le nombre total d'actions émises s'élève à 203.022.199. Ce nombre sera utilisé pour calculer les futurs dividendes.

  • Degroof Petercam sur EVS

    Degroof Petercam sur EVS

    EVS a fait état d'une baisse de ses ventes et de son carnet de commandes à l'issue d'un premier trimestre d'une année sportive, donc traditionnellement favorable à l'entreprise.

    La combinaison d'une baisse des estimations des ventes pour l'exercice en cours et de la poursuite de la croissance des dépenses opérationnelles impacteront les estimations de bénéfices pour l'année.

    La direction indique qu'elle ne perd pas de parts de marché. Mais la question est de savoir si la nature du marché change progressivement ou si nous assistons à un cycle prolongé d'investissements faibles.

    Hors locations, les prévisions moyennes impliquent une baisse des ventes d'environ 8% par rapport à 2017.

    La notation est maintenue à "conserver" avec un objectif de cours réduit à 29 euros.

    EVS chutait de 14,70% à 23,50 euros peu avant 11h.

  • Topo de début de matinée

    La Bourse italienne se reprend, Ocado "on fire", le titre EVS attaqué

    1. Les marchés actions européens sont globalement bien orientés en début de séance, même si les vents contraires ne manquent pas: les doutes concernant le sommet États-Unis-Corée du Nord, l'évolution des rendements américains ou encore la perspective d'un gouvernement antisystème en Italie.

    2. Aux alentours de 10h, Paris gagnait 0,26% et Amsterdam 0,12%. Francfort (-0,04%) et Londres (+0,02%) étaient stables, tou comme l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 (+0,01%).

    3. La Bourse de Milan redressait la tête, progressant de 0,82%, au lendemain d'une chute de 2,32%. Le rendement italien à 10 ans restait proche de son niveau de la veille, à 2,10%. Son équivalent allemand se renforçait de 2,6 points de base à 0,627% et le Treasuries à 10 ans évoluait à 3,111% (+1,6 point de base).

    4. L'euro évoluait à 1,1818 dollar, inchangé face au dollar.

    5. Sur le terrain des valeurs, Ocado s'envolait 46% en Bourse de Londres, meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600, après avoir dévoilé un partenariat avec le groupe américain de supermarchés Kroger.

    6. Altice Europe bondissait de 7,22%. Le groupe de médias et télécoms, propriétaire de SFR, a publié un chiffre d'affaires quasi stable au premier trimestre, à 3,56 milliards d'euros, profitant d'une amélioration sensible de sa situation sur son principal marché, la France.

    7. A Bruxelles, EVS dégringolait de 15,43%, après des résultats trimetriels inférieux aux attentes et des perspectives décevntes, dans un marché bruxellois globalement en hausse de 0,31%.

    8. Du côté des indicateurs, l'agenda est essentiellement américain, avec l'activité industrielle dans la région de Philadelphie en mai, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage et l'indicateur composite de l'activité économique (Conference Board) en avril.

  • La Bourse de Milan se reprend

    La Bourse de Milan mieux orientée que la veille, avec un gain de 1,03% au lendemain d'une chute de 2,32%, son recul le plus marqué depuis les élections de mars.

    Le rendement italien se tasse de l'ordre de 1,3 point de base à 2,094%. Son équivalent allemand par contre progresse de 3,2 points à 0,634.

  • Ocado "on fire"

    Le cybermarchand alimentaire anglais Ocado a dévoilé un partenariat exclusif avec le groupe américain de supermarchés Kroger , qui permettra à ce dernier d'utiliser sa technologie pour ses livraisons de produits alimentaires et de prendre une participation de 5% dans le distributeur en ligne britannique.

    Ocado s'envole de 46% à la Bourse de Londres.

  • Altice: +10%

    Altice bondit de plus de 10%, profitant d'un gain d'abonnés en France.

  • A.P. Moller-Maersk a raté le consensus

    L'armateur danois A.P. Moller-Maersk a raté le consensus au premier trimestre, mais a confirmé ses prévisions pour l'année, tout en annonçant une montée des incertitudes liées aux risques géopolitiques et aux tensions commerciales.

    Le titre chute de plus de 6% en Bourse de Copenhague, plus forte baisse de l'indice large européen Stoxx 600.

  • KBC Securites moins optimiste pour EVS

    KBC Securities réduit son objectif de cours sur EVS à 29 euros contre 32,50 euros. La recommandation passe à "conserver" contre "accumuler".

    "Nous réduisons notre objectif de cours et notre conseil alors que nous avons abaissé nos prévisions de chiffres d'affaires pour 2018 à 124,5 millions d'euros compte tenu d'un premier trimestre plus faible qu'attendu pour EVS, et plus particulièrement du carnet de commandes pour l'ensemble de l'année. Non seulement le premier trimestre a été faible, mais les persepctives le sont également", explique Guy Sips de KBC Securities.

  • KBC s'enfonce

    Le  titre KBC cède ses gains du début de la séance et perd 0,29% à 69,44 euros.

  • Douche froide pour les actionnaires d'EVS

    EVS : -9,98% à 25 euros dans les premiers échanges, après des trimestriels inférieurs aux attentes

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: +0,18%
    Amsterdam: +0,00%
    Francfort: -0,07%
    Paris: +0,05%
    DJ Stoxx 600: -0,05%

  • Résultats inférieurs aux attentes pour EVS

    A l’issue du premier trimestre, le chiffre d’affaires d'EVS , le spécialiste de la technologie de la production vidéo et notamment des ralentis s’inscrit en recul de 7% à 22,8 millions d’euros.

    En raison d’une augmentation importante des charges d’exploitation, l’Ebit dégringole de 62% à 1,9 million d’euros alors que les analystes tablaient sur 3,3 millions.

    Même topo pour le bénéfice (-40%) qui s’élève à 2,1 millions alors que le marché attendait 2,4 millions. Par action, le bénéfice atteint 0,16 euro contre 0,26 euro un an plus tôt.

    Le carnet de commandes passe aussi à côté du consensus des analystes de 48,8 millions. Au 10 mai, il s’élevait à 32,3 millions d’euros à facturer en 2018 et à 6,6 millions pour 2019 et après, soit un total de 38,9 millions d’euros.

    Et pour le reste de l’année? "Pour 2018, nous anticipons une accélération de l'activité après un début d'année en douceur" rassure Yvan Absil, le directeur financier d’EVS.

  • "L'euro pourrait tomber à 1,16 dollar"

    Mercredi, la monnaie unique européenne est tombée à 1,1763 dollar, son plus bas niveau depuis le 18 décembre, son repli s'étant amplifié avec le regain d'inquiétude suscité par la situation politique italienne avec la publication d'un document évoquant la volonté de la Ligue et du Mouvement 5 Etoiles (M5S), les deux partis en passe de former un gouvernement, de faire effacer une partie de la dette italienne et d'envisager une sortie de l'euro.

    La Bourse de Milan a chuté de 2,32% sur la journée, son recul le plus marqué depuis les élections de mars, et le rendement des obligations d'Etat italiennes a bondi de 19 points de base pour atteindre 2,13%.

    L'euro affiche désormais un repli de 1% depuis le début de la semaine et de plus de 2% depuis le début du mois.

     

    "Pour l'instant, la baisse semble contenue aux marchés d'actions et obligataire italiens, et cela devrait rester le cas à court terme. Je n'exclu pas de voir l'euro retomber sur ses plus bas de décembre autour de 1,1710, voire vers 1,16 dollar."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Tokyo finit en hausse

    La Bourse de Tokyo clôture en hausse de 0,53% dans le sillage de Wall Street, les valeurs financières tirant parti de la hausse continue des rendements obligataires américains.

    L'indice Nikkei a gagné 121,14 points à 22.838,37 points et le Topix, plus large, a pris 8,02 points (0,45%) à 1.808,37 points.

    Au moment de la clôture, le rendement à dix ans américain atteignait 3,1057% après avoir franchi mercredi le
    seuil de 3,1% pour la première fois depuis juillet 2011.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Stabilité en vue en Europe, l'euro se reprend, l'Italie reste source de tensions

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues proches de l'équilibre à l'ouverture alors que l'euro regagne un peu de terrain après le plus bas de cinq mois touché la veille.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,2%, dans les premiers échanges et le Dax à Francfort 0,1% mais le FTSE 100 à Londres pourrait céder un peu de terrain.

    3. Mercredi, Wall Street a fini en hausse, avec le secteur de la distribution et les technologiques, mais le fait du jour à New York a toutefois concerné le marché obligataire. Le rendement des Treasuries a dix ans a franchi 3,1% pour la première fois depuis juillet 2011, un seuil au-dessus duquel il se maintient sur les marchés asiatiques.

    4. Cette montée régulière des rendements des bons du Trésor ne favorise pas pour autant le dollar, qui abandonne 0,17% face à un panier de devises de référence. Cette pause du billet vert permet à l'euro de remonter à 1,1820 dollar.

    5. L'Italie devrait demeurer au premier rang des préoccupations des investisseurs. La Bourse de Milan a chuté de 2,32% sur la journée mercredi, son recul le plus marqué depuis les élections de mars, et le rendement des obligations d'Etat italiennes a bondi de 19 points de base pour atteindre 2,13%.

    6. La séance en Europe sera par ailleurs animée entre autres par une nouvelle série de résultats de sociétés et par les chiffres mensuels du marché automobile sur le continent.

    7. Sur le marché pétrolier, les cours sont orientés à la hausse et le Brent reste à portée du seuil symbolique des 80 dollars le baril, qu'il n'a plus franchi depuis novembre 2014, soutenu à la fois par les risques géopolitiques et les signes de vigueur de la demande.

  • Les trimestriels de KBC supérieurs aux attentes

    Les résultats de KBC s'avèrent meilleurs que prévu, bien que la banque et le groupe d'assurance aient prouvé à maintes reprises en 2017 que c'est loin de garantir une réaction positive de l'action.

    Le résultat net s'établit à 556 millions d'euros au premier trimestre. C'est 12% de plus que les 630 millions d'euros pour le premier trimestre de 2017, mais c'est beaucoup plus que les 480 millions attendus par le consensus des analystes de KBC.

    Un facteur explicatif important réside dans la reprise des provisions pour créances douteuses.Logiquement, elles ont tendance à peser lourd sur les résultats, mais en Irlande, grâce à au rebond économique spectaculaire du "Tigre celtique", KBC peut reprendre une grande partie des fonds provisionnés durant la crise.

    Sur les autres grands marchés également, le groupe n'a guère eu besoin des provisions supplémentaires. Et donc des reprises de 63 millions, dont 43 millions uniquement sur le compte de l'Irlande, ont été ajouté aux bénéfices.

  • Redburn "achète" Ontex

    Le broker Redburn initie la couverture du titre Ontex avec une recommandation d'achat. Aucun objectif de cours n'a été communiqué.

  • L'euro s'offre un peu de répit

    Les actions asiatiques progressent légèrement ce matin tandis que l'euro s'offre un petit répit après avoir touché la veille un plus bas depuis cinq mois face au dollar.

    La monnaie unique a chuté mercredi après une information selon laquelle les partis populistes italiens, qui tentent actuellement de former une coalition gouvernementale, pourraient demander à la BCE d'effacer 250 milliards d'euros de la dette italienne.

    Sur les marchés actions, l'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon augmente de 0,1%, tandis le Nikkei japonais gagne 0,7%.

    "Les marchés actions asiatiques réagissent au ton constructif des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine ainsi que des résultats d'entreprises solides", explique Heng Koon How, stratégiste marchés pour UOB à Singapour.

    Les Etats-Unis et la Chine entament des négociations commerciales ce jeudi destinées à éviter une guerre tarifaire dommageable.

    L'action du géant chinois de la technologie Tencent Holdings bondit de 5,2% à Hong Kong, après avoir dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

    Sur les marchés des changes, l'euro augmente de 0,2% à 1,1825 dollar, retrouvant un peu de sang-froid après avoir touché mercredi un plus bas de cinq mois face au dollar à 1,1763.

  • A suivre ce jeudi 17 mai

     Voici les principaux événements à l'agenda du jeudi 17 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    • 14h30 Indice d'activité "Philly Fed" / mai
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 12 mai

    Zone euro
    • 8h Immatriculations automobiles en Europe / avril
    • 11h Balance commerciale / mars

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • SAP / résultats du T1
    • Bertelsman / résultats du T2

    Belgique

    Ex-dividende:
    • Aperam (0,45 dollar brut
    • Care Property Invest ( 0,123 euro brut)

    Résultats trimestriels:
    • Ablynx
    • Atenor
    • Care Property Invest
    • EVS
    • KBC
    • Keyware

    Assemblée générale:
    • Mithra
    • Xior
    • RealDolmen: offre de reprise à 37 euros par action par Gfi. Jusqu’au 31 mai.
    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin. Cotation ex-dividende de 2,62 euros bruts.

    Danemark
    • AP Moeller-Maersk / résultats du T1

    Etats-Unis
    • Walmart / résultats du T1 (avant Bourse)

    France
    • Suez : résultats 1T ( avant Bourse) et assemblée générale

  • Good morning!

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le jeudi 17 mai. Bonne journée à toutes et tous!

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content