"Les pays clés de l'Europe risquent de souffrir de la demande chinoise"

Les Bourses européennes ont clôturé en net repli jeudi, pénalisées par des publications d'entreprises jugées à nouveau décevantes et une contraction de l'activité industrielle (PMI) en Chine au mois de janvier et un ralentissement aux Etats-Unis.

Tout au long de la journée, L'Echo vous offre la possibilité de suivre l'évolution des marchés boursiers en temps réel, à travers les informations de la rédaction, les commentaires des courtiers, les déclarations de traders et autres  économistes sur les réseaux sociaux... Des suggestions, questions ou remarques? N'hésitez pas à nous en faire  part, nous essaierons d'en tenir compte.

 

En bref

Les Bourses européennes ont clôturé en net repli jeudi, pénalisées par des publications d'entreprises jugées à nouveau décevantes et une contraction de l'activité industrielle (PMI) en Chine au mois de janvier et un ralentissement aux Etats-Unis.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 a terminé stable (-0,01%) à 2.951 points. L'indice CAC 40 a fini en repli de 1,02% à 4.280,96 points. La Bourse de Londres a cédé 0,78%, celle de Francfort 0,92%, Milan 0,72% et Madrid 0,37%.

L'indice Euro Stoxx 50, qui regroupe les principales valeurs de la zone euro, lâche 1,01% en clôture.

Le secteur technologique européen (-2,75%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe dans le sillage de Nokia (-10,66%), dont les ventes de la filiale d'équipements de réseaux ont chuté de 22% au quatrième trimestre.

Le secteur des médias recule de 1,68% après l'avertissement de Pearson (-8,24%). 

 

16:10 L'indice composite des indicateurs économiques américains a légèrement augmenté en novembre, moins qu'escompté par les économistes, a indiqué le Conference Board jeudi. Cet indice, qui regroupe dix indicateurs censés donner une idée de l'évolution de la conjoncture aux Etats-Unis, a augmenté de 0,1% sur un mois pour atteindre 99,4, alors que les analystes tablaient en moyenne sur une progression un peu plus marquée de 0,2%.

16:08 Les ventes de logements anciens aux Etats-Unis ont rebondi en décembre, selon des chiffres publiés jeudi par l'Association nationale des agents immobiliers américains (NAR). Les reventes de logements ont augmenté de 1% par rapport à novembre pour s'établir à 4,87 millions en rythme annualisé, mais le chiffre du mois précédent a été revu en baisse à 4,82 millions contre 4,9 millions précédemment estimé.

Tous les jours de la semaine, pendant l'heure du midi, L'Echo organise un chat avec pour thème l'actualité boursière du moment. Rejoignez-nous!

 

13:05 Mon market live du jour s'arrête ici. Je (David Collin) vous laisse aux bons soins de Stéphane W. et de mes collègues du service "Investir" qui reprennent le fil ici.

13:00

 

12:43 |Le point en milieu de journée|

Les Bourses européennes continuent d'évoluer sur une tendance irrégulière à mi-séance jeudi alors que Wall Street est attendue en baisse après une statistique montrant que le secteur manufacturier chinois s'est contracté en janvier pour la première fois depuis six mois.

L'indice DJ Euro Stoxx 50 perd 0,33%. Francfort abandonne 0,39%, Londres 0,31%, Amsterdam cède 0,27% et Paris 0,26%.

Les futures sur indices new-yorkais laissent présager à ce stade une ouverture en baisse de 0,3% environ pour le Dow Jones et le S&P-500.

Dans sa version préliminaire, l'indice Markit/HSBC des directeurs d'achat (PMI) dans le secteur manufacturier chinois a reculé à 49,6 ce mois-ci contre 50,5 en décembre, sous la barre des 50 séparant expansion et contraction, ravivant ainsi les inquiétudes sur le ralentissement de la croissance chinoise.

Dans la zone euro au contraire, la croissance a de nouveau accéléré en  janvier selon les PMI flash de Markit, en dépit d'un troisième mois de contraction en France.

Sur le front des valeurs, Pearson lâche 7,8%, de loin la plus forte baisse de l'EuroFirst 300, après un avertissement sur ses résultats , suivi de Nokia (-3,85%) dont les comptes trimestriels ont déçu.

La compagnie aérienne easyJet, qui attend une aggravation de sa perte sur les six mois à fin mars, cède 2,5% et l'équipementier pour semi-conducteurs ASML rétrocède 1,5% sur des prises de bénéfice après son bond de 7% mardi.

L'indice Ibex-35 de Madrid profite de la bonne tenue de son compartiment bancaire après de solides résultats de Banco de Sabadell (+5,4%). L'indice des banques, en hausse de 0,77%, affiche la meilleure performance des indices sectoriels de la zone euro alors que les valeurs technologiques (-1,19%) mènent les baisses.

 

12:24 Je vous livre ici a réaction de la Banque Degroof à l'avertissement sur résultats publiés par CFE

A savoir

Deuxième profit warning pour les divisions construction et multi-technique de CFE cette année. Nous avons dès lors révisé à la baisse nos estimations pour ces deux divisions. Les perspectives pour les activités de draguage restent bonne. L'action CFE quant à elle se traite à des ratios inférieurs à ses pairs comme Boskalis ou Great Lakes. Nous confirmons notre objectif de cours de 74 euros et notre avis à " accumuler". « Nous aimerions voir la  faiblesse du cours de l’action comme une opportunité d'achat » conclu Hans D’Haese de la Banque Degroof.


 

 

12:12 Le Bel20 gagne 0,73% à 2.074,01 points ce jeudi en fin de matinée, en tête des hausses en Europe. Cette progression s’explique par la nette progression du titre Delhaize (+7,41% à 49,16 euros) en réaction au trading update trimestriel diffusé ce matin. Son concurrent belge Colruyt est lanterne rouge de l'indice avec un repli de 0,64% à 40,24 euros.

Thrombogenics se distingue par ailleurs avec un progression de 2,61% à 20,05 euros. La valeur profite sans doute d’un effet sectoriel après l’envol de MDxHealth (+4,33% à 3,13 euros) et l’annonce d’un partenariat commercial avec Teva en Israël.  

CFE lâche quant à elle 2,57% à 64,37 euros après son avertissement sur résultats.

 

 

 

 

11:33 Voici la réaction de KBC Securities aux chiffres de Delhaize publiés ce matin.

 

A savoir

Delhaize a publié de solides chiffres avec des revenus et des prévisions dépassant les attentes. Nous sommes heureux de lire que la société continuera de se concentrer sur ses réductions des coûts et les mesures de rationalisation. Les commentaires sur la poursuite de la discipline en terme de capex devraient rassurer le marché.

Le titre se négocie actuellement à des multiples de valorisation attrayants. Compte tenu des perspectives de fusions-acquisitions dans le secteur des chaînes de supermarchés, nous voyons Delhaize comme une cible intéressante si la nouvelle équipe de direction ne parvient pas à atteindre les objectifs.

Le fonds de private equity Cerberus a récemment acquis une partie des activités de Supervalu et Kroger a acquis Harris Teeter. Porté par ces solides chiffres, nous reconfirmeront conseil d’accumuler le titre et notre objectif de cours  de 55 euros. « Nous vous rappelons également que Delhaize est un de nos premiers choix » conclu Pascale Weber analyste de KBC Securities.

 

11:02

 

10:49 CFE lâche plus de 4% ce matin. Voici la réaction de KBC Securities à l'annonce de l'avertissement sur résultats de CFE publié mercredi soir.

A savoir

Alors que nous sommes stupéfaits par l'ampleur des pertes subies par l'activité construction, celles-ci sonnent malgré tout comme un appel pour agir.

A partir de la fin de l'exercice 2013, CFE est devenu propriétaire à 100% de DEME, tout comme Ackermans & van Haaren est devenu le nouvel actionnaire de référence de CFE (60,39% des titres). Alors que nous nous attendons à voir un impact négatif fort sur le titre jeudi, nous décidons de maintenir notre objectif de cours (75 euros) et notre rating (acheter).

A court terme, nous espérons que le nouvel actionnaire de référence "composera avec la situation". A moyen terme, nous restons convaincus que la scission de DEME (de CFE) est dans l'intérêt de tous les actionnaires.

Via une telle scission, les actionnaires pourront pleinement réaliser le potentiel de re-rating de DEME, tout en gardant le potentiel haussier sur le titre CFE qui, en tant que smallcap, permet de miser sur un redressement du secteur de la construction.

 

 

10:43

 

10:20

 

10:09

 

10:04 |Le point sur les marchés en Europe|

A savoir

Les principales Bourses européennes hésitent à l'ouverture jeudi, poursuivant leur consolidation non loin de leurs plus hauts récents après l'annonce d'une contraction du secteur manufacturier chinois en janvier pour la première fois depuis six mois.

"Les indices actions en Europe évoluent toujours dans des marges de fluctuation étroites et dans une consolidation plate et sans tendance", déclare Gérard Sagnier, analyste graphique chez Aurel BGC. "Une légère pression vendeuse s'installe à court terme sur les plus hauts touchés cette année mais on peut le considérer comme une pause de consolidation et d'équilibre avant le retour sérieux et solide de la forte dynamique haussière".

Dans sa version préliminaire, l'indice Markit/HSBC des directeurs d'achat (PMI) dans le secteur manufacturier chinois a reculé à 49,6 ce mois-ci contre 50,5 en décembre, sous la barre des 50 séparant expansion et contraction, ravivant ainsi les inquiétudes sur le ralentissement de la croissance chinoise.

Les Bourses asiatiques se sont retournées à la baisse après cette enquête, à l'image de Tokyo où l'indice Nikkei a fini en repli de 0,79%.

La séance en Europe sont également rythmée par les indices PMI de Markit, ceux de la France, de l'Allemagne et de la zone euro étant les plus attendus.

Les indices français, publiés en premier, sont ressortis légèrement meilleurs que prévu mais en restant sous le seuil de 50.

Le secteur privé allemand a connu en janvier sa plus forte croissance depuis juin 2011, à la faveur d'une hausse des entrées de commandes, selon l'enquête mensuelle de Markit auprès des directeurs d'achat.

Du côté des valeurs, Pearson lâche 6,0%, la plus forte baisse du Footsie à Londres et de l'EuroFirst 300, après un avertissement sur ses résultats.

Autre valeur du Footsie, la compagnie aérienne easyJet cède 3,4% après avoir elle aussi avoir averti sur les résultats.

Plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, l'équipementier pour semi-conducteurs ASML rétrocède 1,56% sur des prises de bénéfice après son bond de 7% mardi en réaction à de solides résultats.

Le secteur bancaire est en revanche bien orienté après la publication par Banco de Sabadell d'un bénéfice 2013 multiplié par trois et meilleur que prévu. Le titre de la banque espagnole gagne plus de 4%, entraînant tout le secteur dans son sillage comme Société générale (+1,4%), en tête des hausses de l'EuroStoxx 50. L'indice sectoriel des banques de la zone euro prend 1,42%.

 

 

09:38 Ichan... la suite (et certainement pas la fin). EBay a annoncé mercredi que l'investisseur activiste Carl Icahn, récemment entré à son capital, souhaitait une scission de PayPal, sa filiale de paiements, une proposition qu'il a rejetée au risque d'engager un bras-de-fer avec son nouvel actionnaire.

L'action eBay a gagné jusqu'à 12% dans les transactions hors séance après cette annonce, faite à l'occasion de la publication de résultats trimestriels marqué par un bénéfice par action légèrement supérieur au consensus.

09:20 KBC Securities relève son objectif de cours sur Agfa-Gevaert pour le porter à 2,25 euros (2 euros). Le conseil passe à "conserver" contre "acccumuler" avant.

 

A savoir

"Nous dégradons Agfa d''accumuler' à 'conserver' dès lors que nous pensons qu'il est temps pour une pause après la récente hausse de l'action."

Pour justifier d'éventuelles hausses, les moteurs de croissance d'Agfa (jet d'encre industrielle et de la santé IT) doivent continuer à bien performer tandis que les efforts pour améliorer l'efficacité opérationnelle doivent permettre une amélioration de la marge brute et du Rebit. Tant que nous ne constatons pas de preuve évidente nous réduisons notre rating à "conserver" alors que nous voyons peu de potentiel de hausse à notre nouvel objectif de cours de 2,25 euros.

 

09:09 | Opening Bell |

Amsterdam: -0,28%
Bruxelles: +0,37%
Francfort: -0,34%
Londres: -0,15%
Paris: -0,01%
Milan: +0,08%
Madrid: +0,21%

 

09:07 Delhaize bondit de 6% mais Colruyt rétrograde de 2,2%.

 

08:48 A retenir également des chiffres de Delhaize ce matin. Les ventes à périmètre comparable sont au plus haut de 5 ans aux Etats-Unis.

 

08:37

 

Selon cet indice publié par la banque HSBC, la production manufacturière en Chine s'est contractée en janvier, atteignant son plus bas niveau en six mois.

Les marchés restent sensibles à tout signe de faiblesse de la deuxième économie mondiale, au moment où les perspectives de croissance sont plus favorables dans le monde.

Les investisseurs auront par ailleurs plusieurs statistiques à suivre en cours de journée, à commencer par les indices PMI d'activité pour janvier en zone euro dans la matinée.

Les économistes chez Crédit Agricole CIB tablent sur une hausse de ces indices, qui devraient refléter "l'amélioration du climat économique" en ce début d'année 2014.

Ils ajoutent que "tous les regards seront tournés vers les PMI de la France, qui ont continué à se détériorer malgré l'amélioration enregistrée dans le reste de la zone euro" ces derniers mois.

Toujours en zone euro, le marché regardera les chiffres du chômage pour le quatrième trimestre en Espagne.

Cette publication intervient alors que les pays du sud de l'Europe retrouvent les faveurs des marchés depuis le début de l'année. Madrid a en particulier attiré une demande record mercredi pour un emprunt à 10 ans.

Les marchés se concentreront ensuite dans l'après-midi sur une série de chiffres aux Etats-Unis avec

  • les demandes hebdomadaires d'allocations chômage;
  • l'indice composite de l'activité économique;
  • et les ventes de logements anciens.


Ils n'oublieront pas enfin plusieurs résultats d'entreprises américaines avec United Continental, Lockheed Martin et McDonald's.

08:25 Emissions obligataires en rafale pour AB InBev. Le groupe place pour 5,25 milliards de dollars de dette à maturité 2017, 2019, 2024 et 2044 avec des coupons fixes et variables pour les deux échéances les plus courtes. De quoi financer la récente acquisition d'Oriental Brewery, le premier brasseur sud-coréen, pour 5,8 milliards de dollars, qu'il avait vendu en 2009... pour se désendetter?

 

 

 

 

08:14  L'investisseur activiste Carl Icahn a de nouveau critiqué la gestion d'Apple mercredi mais il a parallèlement annoncé avoir acheté pour 500 millions de dollars d'actions supplémentaires ces deux dernières semaines.

Le milliardaire américain a ainsi porté à trois milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) son investissement dans le groupe à la pomme, qu'il souhaite voir devenir plus généreux avec ses actionnaires.

Connu depuis des décennies pour ses campagnes offensives lancée contre la gestion des liquidités de certaines grandes entreprises cotées, Carl Icahn a estimé, dans un message publié sur le réseau social Twitter, qu'Apple rendait un "très mauvais service" à ses actionnaires en refusant d'augmenter le montant de ses rachats d'actions.

 

We feel $APPL board is doing great disservice to shareholders by not having markedly increased its buyback. In-depth letter to follow soon.— Carl Icahn (@Carl_C_Icahn) 22 Janvier 2014

 

Il a déclaré dans un entretien à CNBC qu'il avait l'intention d'augmenter encore sa participation.

 

 

 

08:07 A suivre également la réaction du marché à l'annonce d'un accord entre MDxHeatlh et Teva Pharmaceuticals en Israêl. Celui-ci porte sur la commercialisation de deux tests de MDxHealth en Israël, le deuxième marché de la société biotech après les Etats-Unis. (L'article complet ici).

 

 

 

07:56 Quelle sera la réaction des investisseurs à l'avertissement sur résultats de CFE? Réponse dans un peu plus d'une heure. Entre-temps, voici le rappel des faits:

 

Le groupe CFE, actif dans la construction et le dragage (via sa filiale DEME) a lancé un profit warning ce mercredi soir.

"Dans le cadre de la clôture des comptes 2013, CFE s'attend à une hausse des pertes de plusieurs entreprises du pôle "contracting et multitechnique", selon le communiqué de l'entreprise.

Les pertes des activités concernées seront plus fortes au second semestre qu'au premier, selon CFE.

Les difficultés spécifiques que traversent les sociétés du pôle "multitechnique" vont en outre se concrétiser en une dépréciation de goodwill.

"Sur la base de ces données provisoires et tenant compte de la consolidation de DEME à hauteur de 50% pour le dernier exercice comptable, le résultat net part du groupe devrait pouvoir rester positif", précise toutefois CFE.

 

07:41 Le trading update de Delhaize vient de nous parvenir. En résumé:

  • Les revenus du groupe Delhaize ont progressé de 2,6% à taux de change identiques en 2013, et de 3,1% en croissance organique;
  • Le bénéfice d'exploitation sous-jacent non audité préliminaire en 2013 est d'approximativement 770 millions d'euros à taux de change identiques, conformément aux perspectives d'au moins 755 millions d'euros dixit Delhaize;
  • Le cash-flow libre est d'approximativement 670 millions à taux de change réels.

 

 

 

 

07:39 Les marchés européens vont sans doute démarrer la séance en baisse. En cause: une mauvaise nouvelle de Chine qui se décline sous la forme d'une production manufacturière en baisse. Il s'agit d'une première en six mois.

L'indice PMI des directeurs d'achat calculé par HSBC s'établit à 49,6 pour janvier, en net recul après 50,5 en décembre et tombant à son plus bas niveau depuis août.

Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

Cette détérioration "s'explique principalement par un ralentissement sur le plan de la demande intérieure", a commenté Qu Hongbin, économiste de HSBC cité dans un communiqué.

La Chine a annoncé lundi avoir enregistré une croissance économique de 7,7% au quatrième trimestre 2013, marquant un ralentissement après le regain de vigueur du trimestre précédent.

 

07:38  Bonjour à toutes et tous. Bienvenue sur le "market live" de L'Echo de ce jeudi 23 janvier. Je (David Collin) vous accompagne jusqu'à 12h30 pour vous informer minute par minute des principaux évènements de cette séance de Bourse.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés