1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe boursière finit en baisse après des résultats constrastés

Les marchés européens ont clôturé en baisse, les trimestriels du jour, trop disparates, n'ayant pas permis de rassurer les investisseurs au sujet des conséquences des conflits commerciaux sur la croissance économique. Le baril est sous pression. Rumeurs sur l'objectif d'inflation de la BCE.
  • Vos rendez-vous de demain

    Et voilà une nouvelle journée boursière qui se clôture, merci d'avoir suivi ce live blog!

    Nous vous fixons rendez-vous dès demain matin pour décortiquer l'actualité des marchés en direct.

    Au menu, notamment, les résultats de Wereldhave Belgium en Bourse de Bruxelles avec l'ouverture et l'indice de la confiance des consommateurs aux Etats-Unis.

    Bonne soirée et à demain!

  • Voici le débriefing de la séance boursière de ce jeudi

    Séance contrastée pour les actions européennes, ce jeudi. Les baisses ont finalement pris le dessus mais des informations sur la BCE ont limité les pertes. Les résultats des entreprises, en demi-teinte, n'ont pas permis de rassurer les investisseurs, malgré certaines bonnes surprises.

    A Bruxelles, la baisse des taux a pesé sur KBC et UCB a profité des bons chiffres du suisse Novartis.

  • La baisse s'accentue à Wall Street

    La Bourse de New York s'enfonce davantage en territoire négatif. Peu après la clôture européenne, le Dow Jones  perd 0,5% et le Nasdaq  cède 0,6%.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,15% à 3.620,71 points

    AEX: -0,13% à 571,57 points

    Cac 40: -0,38% à 5.550,55 points

    Dax: -0,92% à 12.227,85 points

    FTSE 100: -0,56% à 7.493,09 points

  • Le bitcoin remonte à plus de 10.000 dollars

    Brusque hausse du Bitcoin  . La devise électronique remonte à près de 10.500 dollars.

    Bitcoin - Intraday 2019-07-18 ©Bloomberg

  • Les prix pétroliers s'enfoncent

    Les cours du brut baissent subitement, sans raison apparente.

    Le prix du baril de Brent  est passé sous 63 dollars, cédant environ 1,5%.

    Le cours du WTI  américain baisse également de 1,5% à moins de 56 dollars le baril.

    Ce coup de mou pourrait être dû à la remise en service d'un pipeline susceptible d'augmenter la production de brut de la Russie ou encore aux craintes concernant la demande mondiale d'or noir dans un contexte de ralentissement de la croissance économique.

    Prix du baril de Brent - Intraday 2019-07-18 ©Bloomberg

  • Wall Street ouvre en baisse

    La Bourse de New York débute la séance en territoire négatif. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,27% et le Nasdaq  recule de 0,37%.

  • Asos plonge après un nouvel avertissement sur ses résultats

    Le distributeur de prêt-à-porter en ligne Asos plonge en Bourse de Londres après avoir revu en baisse sa prévision de résultat pour la troisième fois en huit mois, les problèmes rencontrés pour moderniser ses entrepôts aux Etats-Unis et en Allemagne ayant affecté ses ventes et relevé ses coûts.

    Le titre qui a perdu jusqu'à 22% en début de séance cède 17%, ce qui porte ses pertes depuis le début de l'année à plus de 60%.

    "Clairement, la direction doit rétablir la crédibilité de ses prévisions financières."
    Les analystes de Shore Capital

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * MORGAN STANLEY a fait état jeudi d'un bénéfice trimestriel en baisse de 10%, la faible volatilité des marchés ayant pesé sur ses activités de trading et de conseil. Le bénéfice n'en est pas moins supérieur au consensus. L'action hésite dans les échanges avant l'ouverture.

    * NETFLIX a gagné presque deux fois moins d'abonnés payants que prévu au deuxième trimestre, le pionnier du streaming vidéo souffrant d'une augmentation de ses tarifs sur certains de ses principaux marchés, notamment les Etats-Unis. L'action perd 10,8% dans les échanges avant-Bourse. 

    * FACEBOOK - Les grands argentiers du G7 ont affiché jeudi leur volonté de ne pas permettre au projet de "cryptomonnaie stable" Libra de Facebook de se concrétiser tant qu'un cadre réglementaire n'aura pas été défini pour cet instrument d'ampleur potentiellement systémique.

    * IBM a annoncé mercredi un bénéfice au titre du deuxième trimestre supérieur aux attentes de Wall Street grâce à la poursuite de sa croissance dans le secteur du stockage informatique dématérialisé ("cloud"). L'action perd toutefois 1% en avant-Bourse.

    * EBAY prend 5,3% dans les échanges avant l'ouverture après avoir publié un bénéfice et un chiffre d'affaires trimestriels supérieurs aux attentes des analystes.

    * QUALCOMM - La commission européenne a infligé jeudi au premier fabricant mondial de puces pour mobiles une amende de 242 millions d'euros pour abus de position dominante sur le marché des modems, imposant une pénalité contre le groupe américain pour la deuxième fois. L'action perd 1,2% en avant-Bourse.

    * HONEYWELL - Le conglomérat industriel américain a fait état jeudi d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et a relevé ses prévisions de bénéfice et de chiffre d'affaires, la demande accrue de voyages aériens ayant entraîné les ventes de pièces et de pièces détachées pour ses avions.

    * UNITEDHEALTH GROUP gagne 1,7% en avant-Bourse, le groupe d'assurance santé ayant annoncé jeudi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et relevé ses prévisions de bénéfices 2019.

    * PHILIP MORRIS a annoncé jeudi un bénéfice et un chiffre d'affaires du deuxième trimestre supérieur aux consensus Refinitiv IBES et a relevé sa prévision de bénéfice par action pour cette année. Le titre du cigarettier prend 2,7% en avant-Bourse.


  • -11%
    Netflix pénalisé par ses tarifs
    Netflix a gagné presque deux fois moins d'abonnés payants que prévu au deuxième trimestre, le pionnier du streaming vidéo souffrant d'une augmentation de ses tarifs sur certains de ses principaux marchés, notamment les Etats-Unis. L'action perd 10,8% dans les échanges avant-Bourse.

  • Les marchés se reprennent | La BCE réviserait son objectif d'inflation

    Les marchés européens réduisent leurs pertes, en réaction à des informations de Bloomberg selon lesquelles la BCE réfléchirait à une révision de son objectif d'inflation, ce qui permettrait à l'institution de poursuivre plus longtemps sa politique monétaire accomodante.

    Selon Bloomberg, une équipe de la BCE analyse de manière informelle l’approche politique de l’institution, notamment la question de savoir si l’objectif actuel de croissance des prix à la consommation "inférieur, mais proche de 2%" est toujours approprié pour l’après-crise.

    Le président Mario Draghi est favorable à une approche "symétrique", ce qui signifie que la flexibilité doit prévaloir lorsque l'inflation est inférieure mais aussi supérieure à l'objectif spécifique de 2%, ont déclaré des responsables à Bloomberg  demandant de ne pas être identifiés car les travaux sont jusqu'ici confidentiels et préliminaires. Cela permettrait à la BCE de maintenir l’inflation élevée pendant un certain temps afin d’assurer la croissance des prix.

    La remontée des indices actions européens reste toutefois limitée par les tensions commerciales sino-américaines et la saison des résultats trimestriels.

    Francfort perd 0,5 et Bruxelles 0,26%, Paris grignote 0,07% tandis qu'Amsterdam gagne 0,15%. L'indice DJ Stoxx 600 et l'Euro Stoxx 50 perdent respectivement 0,03% et 0,17%.

    Wall Street est attendue en baisse, de 0,10% pour l'indice Dow Jones, de 0,04% pour le S&P 500 et de 0,13% pour le Nasdaq.

     

  • RBC et Jefferies sur le deal australien d'AB InBev

    > James Edwardes Jones de RBC (performance en ligne, prix cible de 86 euros)

    "La vente potentielle par AB InBev de ses activitiés australiennes au japonais Asahi, aussi rapidement après l'abandon de l'IPO des activités asiatiques, peut laisser supposer que le brasseur belge est plus inquiet de réduire sa dette qu'il ne veut le reconnaître. Nous ne pouvons nous empêcher de nous demander si le niveau de dette d'AB InBev n'exerce pas plus de stress sur les activités que nous ne l'avions estimé jusqu'ici."

    > Edward Mundy de Jefferies (sous performance, target de 63 euros)

    Jefferies écrit dans une note séparée que le prix cité pour la vente, pouvant aller jusqu'à 7 milliards de dollars australiens, permettrait à AB InBev de réduire sa dette de 4,9 milliards de dollars. Les activités australiennes ont été acquises en 2011 pour 11 milliards de dollars australiens. Une transaction au prix évoqué représenterait "une très faible valorisation", précise l'analyste Edward Mundy. Elle confirmerait qu'AB InBev ne reviendra pas sur le marché avec l'IPO des activités asiatiques dans sa forme actuelle.


  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    Les Bourses reculent | Le commerce et les résultats pèsent | SAP déçoit

    1. Les principales Bourses européennes baissent dans le sillage de Wall Street et des places asiatiques face aux inquiétudes sur les tensions commerciales tandis que le rythme de publications de résultats d'entreprises s'accélère.

    2. Amsterdam perd 0,13%, Paris 0,47%, Bruxelles 0,60% et Francfort 0,75%. L'indice DJ Stoxx 600 cède 0,37% et l'Euro Stoxx 50 lâche 0,60%.

    3. Le moral du marché continue de souffrir des propos de Donald Trump qui a déclaré que le chemin était encore long vers un accord commercial avec la Chine et s'est dit prêt à taxer pour 325 milliards de dollars (290 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires si nécessaire.

    4. Les investisseurs craignent que les tensions sur le commerce aient un impact négatif sur les résultats trimestriels des entreprises.

    5. Selon le "Livre beige" sur l'état de la conjoncture publié mercredi par la Réserve fédérale, l'économie des Etats-Unis a néanmoins continué de croître à un rythme "modeste" ces dernières semaines et ses perspectives sont "généralement positives" malgré les incertitudes liées aux tensions commerciales.

    6. Du côté des indicateurs, les ventes au détail britannique ont rebondi, contrairement aux attentes des économistes en juin, ce qui permet à la livre sterling d'accroître légèrement ses gains.

    7. Le reste de l'agenda macroéconomique sera américain avec les inscriptions au chômage et l'indice "Philly Fed" d'activité manufacturière dans le nord-est du pays, à 14h30.

  • Les gagnants et les perdants de la matinée

    > Ubisoft - Ubisoft gagne 5%, meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600. L'éditeur de jeux vidéo a annoncé un chiffre d'affaires supérieur aux attentes pour le premier trimestre de son exercice décalé. "Il y a beaucoup de raisons de se réjouir", écrit l'intermédiaire Berenberg qui table, comme Jefferies et Cowen,
    sur un chiffre d'affaires plus faible au deuxième trimestre.

    > Easyjet - La compagnie aérienne britannique monte de 3,72%. Elle a pourtant annoncé qu'elle prévoyait une baisse d'environ un quart de son bénéfice annuel avant impôts, du fait d'un repli du taux de remplissage de ses avions dans une conjoncture "difficile".

    > Novartis - Le géant pharmaceutique suisse Novartis, en pleine réorganisation, a relevé ses objectifs pour 2019 après des ventes solides sur la première moitié de l'année, malgré une chute de son bénéfice au deuxième trimestre. Le titre engrange 3%.

    > SAP - SAP perd 6,25% après un bilan du deuxième trimestre inférieur aux attentes, marqué par un ralentissement de sa progression dans les logiciels dématérialisés en ligne (cloud), son principal moteur de croissance.

    > Hochtief - L'entreprise de construction allemande Hochtief dégringole de 11%, impactée par le plongeon de 19% de la compagnie australienne Cimic après des résultats semestriels marqués par une baisse du chiffre d'affaires de la division Constrction. Hochtief détient environ 73% de Cimic.

  • Barco s'enfonce...

    ... le titre perd 4%. Le groupe tient actuellement une conférence call avec les analystes. A suivre.

  • Degroof Petercam et KBC Securities sur Barco

    Degroof Petercam retient des résultats de Barco "la confirmation de la forte amélioration des marges". L'objectif de cours passe à 215 euros contre 180 euros. La recommandation d'achat est maintenue. Plus d'informations après la conference call de 9 heures, précise l'analyste Stefaan Genoe.

    KBC Securities est satisfait des résultats et relève son prix cible de 175 à 195 euros. La recommandation d'accumuler est maintenue.

    Barco perd 3% à 182 euros après avoir gagné jusqu'à 1,28% en début de séance. L'indice Bel20 cède 0,71%.

  • Nordea : -6%

    La banque nordique Nordea a enregistré au deuxième trimestre une baisse de ses résultats, inférieurs aux attentes, et entend réviser ses objectifs financiers au cours des prochains mois, a-t-elle annoncé jeudi, faisant chuter de 6% le titre en Bourse.

  • Les marchés s'enfoncent après Wall Street | SAP décroche

    Les marchés européens débutent la séance en baisse, dans le sillage de Wall Street, inquiets d'un nouvel enlisement des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis et déçus par des résultats d'entreprises en demi-teinte.

    Les replis varient entre 0,40% à Amsterdam et 0,57% à Paris. L'indice DJ Stoxx 600 cède 0,60% et l'Euro Stoxx 50 0,76%.

    Les résultats d'entreprises dominent l'actualité alors que la journée s'annonce pauvre en statistiques, avec comme seul indicateur au menu outre-Atlantique l'indicateur d'activité de la région de Philadelphie.

    > SAP dégringole de plus de 7% après avoir prévenu qu'il n'anticipait pas d'amélioration significative de ses marges avant l'an prochain.

    > A Bruxelles, les résultats semestriels de Barco se traduisent par un gain de 0,85% de l'action.

    > Ageas perd 0,84%. Mediobanca a dégradé son conseil sur la valeur.

    > AB InBev, qui envisagerait la vente de son brasseur australien Carlton Breweries au japonais Asahi, perd 0,59%

    "Privé de son seul soutien récent, soit la succession de records à la Bourse de New York, le Dax souffre des publications mitigées des grandes banques américaines et de celle de SAP en Allemagne."
    Milan Cutkovic
    Stratégiste chez AxiTrader

  • SAP : -8%

    SAP chute de 8% dans les premiers échanges à Francfort après ses résultats.

    Le numéro un européen des logiciels professionnels a annoncé ne pas s'attendre à une amélioration significative de ses marges avant l'an prochain, le groupe allemand ayant enregisré une baisse de 21% de son bénéfice d'exploitation au deuxième trimestre, grevé par des frais exceptionnels.

  • |Opening bell|

    • Bruxelles: -0,45%
    • Amsterdam: -0,45%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,61%
    • DJ Stoxx 600: -0,63%

    Ageas : -1,08%
    Orange Belgium : +2,06%

  • "Les indices européens devraient ouvrir en baisse, dans le sillage des incertitudes concernant les relations commerciales entre Washington et Pékin et certaines publications d'entreprises en dessous des attentes du consensus."
    Les analystes de Mirabaud Securities Genève

  • Barco confirme ses prévisions

    Au cours du premier semestre, Barco a vu ses ventes progresser de 8,3%. Son Ebitda a grimpé de 31% et affiche une marge en hausse à 13,6%.

    Pour l’ensemble de l’exercice, Barco table toujours sur une croissance de ses ventes à un chiffre compris entre le milieu et le haut de la fourchette ("mid to high single digit"), soit entre 5 et 10%. Le groupe avait déjà relevé ses prévisions à l’issue du premier trimestre, passant de "mid" à "mid to high single digit") une modification qui nous avait échappé dans notre précédent article sur Barco. Pour la marge Ebitda, il vise une performance en ligne avec celle du premier semestre.

  • Alcoa réduit sa prévision pour la demande mondiale d'aluminium

    Alcoa a abaissé ses prévisions concernant la demande mondiale d'aluminium pour la deuxième fois en trois mois, reflet de l'inquiétude que suscitent les tensions commerciales.

    La demande mondiale d'aluminium a également ralenti, tirée vers le bas par la Chine. Les besoins dans les secteurs chinois des transports et de l'électricité ont fortement diminué, a expliqué Alcoa.

    Le déficit entre la production et la demande d'aluminium mondiales cette année sera compris entre 1 et 1,4 million de tonnes, en baisse comparé à il y a trois mois où il était anticipé entre 1,5 million à 1,9 million de tonnes.

    Le producteur d'aluminium et de bauxite américain est tombé dans le rouge au deuxième trimestre, affecté par une lourde charge liée à la cession d'une participation dans une coentreprise en Arabie saoudite. L'entreprise a essuyé une perte nette de 402 millions de dollars contre un bénéfice net de 10 millions à la même période en 2018.

  • Prestigieux contrats pour VGP

    Le groupe immobilier VGP a reçu l'autorisation de développer un business park à Parsdorf près de Munich. VGP Park Munich est situé sur une site d'une superficie de 40 hectares et il offrira 250.000 mètres carrés d'espaces locatifs pour des entreprises logistiques et industrielles.

    Le nouveau parc offrira des solutions sur mesure pour des locataires comme BMW ou le fabricant de machines-outils KraussMaffei Group, qui ont déjà signé des contrats locatifs à long terme.

    Le développement du parc implique des investissements sur plusieurs années pour un total de plus de 500 millions d'euros.

  • Briefing d'avant Bourse

    Baisse en vue en Europe | Les résultats animent la cote

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse dans le sillage de Wall Street et des places asiatiques face aux inquiétudes persistantes sur le commerce mondial, alors que le rythme de publications de résultats d'entreprises s'accélère.

    2. D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre 0,42% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,8% et le FTSE à Londres cèderait 0,34%.

    3. Le moral du marché continue de souffrir des propos de Donald Trump qui a déclaré mardi que le chemin était encore long vers un accord commercial avec la Chine et s'est dit prêt à taxer pour 325 milliards de dollars (290 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires si nécessaire.

    4. Les investisseurs craignent que les tensions sur le commerce aient un impact négatif sur les résultats trimestriels des entreprises américaines.

    5. Selon le "Livre beige" sur l'état de la conjoncture publié mercredi par la Réserve fédérale, l'économie des Etats-Unis a continué de croître à un rythme "modeste" ces dernières semaines et ses perspectives sont "généralement positives" malgré les incertitudes liées aux tensions commerciales.

    6. Sur le plan des indicateurs, le marché prendra connaissance à 10h20 des ventes au détails britanniques puis, à 14h30, des inscriptions au chômage aux Etats-Unis et de l'indice "Philly Fed" d'activité manufacturière dans le nord-est du pays.

    7. Parmi les valeurs européennes à suivre à l'ouverture, à signaler notamment Alstom, Rémy Cointreau, SAP, Novartis, Richemont, Ubisoft, Givaudan et Volvo.

  • Suspension d'Asit Bitoech

    Asit Biotech lance un placement privé d’obligations convertibles non garanties dont la taille n’est pas précisée dans le communiqué de la société. Le processus de constitution du livre d’ordres débute ce matin. La cotation de l’action sera suspendue pendant la durée de l’offre.

  • Ageas dans le viseur de Mediobanca

    Mediobanca réduit son conseil sur Ageas à "sous performance" contre "neutre". L'objectif de cours passe à 45 euros contre 46 euros, impliquant un potentiel de baisse de 8% par rapport au dernier cours de clôture.

  • Bonjour!

    Ceci démarre notre Market live du 18 juillet 2019. Merci de nous suivre !

Plus sur Les Marchés

Echo Connect