1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les résultats ont rendu les indices boursiers hésitants

Les marchés européens ont fini sans direction claire. Bruxelles a reculé. Plusieurs résultats trimestriels ont retenu l'attention. AB InBev et Proximus ont déçu. Le secteur du luxe a brillé grâce à Kering. Wall Street monte après une information sur les négociations entre les Etats-Unis et la Chine.
  • Rendez-vous lundi!

    Nous arrivons à la fin du Market Live de ce vendredi. Merci de l'avoir suivi!

    Avant de vous souhaiter un bon week-end, nous vous proposons encore de jeter un coup d'oeil aux rendez-vous financiers de lundi, premier jour de l'ère Lagarde à la BCE:

    Merci pour votre fidélité, excellent week-end et rendez-vous lundi dès 7h30 pour un nouveau suivi en direct de l'actualité boursière!

  • Le S&P 500 vers un record absolu

    Le S&P 500 , indice le plus représentatif de la Bourse de New York, vient de dépasser, en cours de séance, son record historique de clôture, qui remonte au 26 juillet dernier, à 3.025,86 points.

    S'il se maintient à ce niveau en fin de séance, l'indice de Wall Street sera donc à un sommet inédit.

  • Atenor achète des immeubles Beaulieu à Auderghem

    Voici l'explication de la suspension du certificat immobilier Beaulieu  en Bourse de Bruxelles cet après-midi. Atenor  annonce, dans un communiqué publié après la clôture des marchés, qu'il a "conclu un accord avec Immo-Beaulieu en vue de l’acquisition des immeubles dits 'Beaulieu' situés aux5-7-9-11 de l’avenue du même nom à Auderghem". Le montant de la transaction n'est pas précisé.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -1,04% à 3.752,35 points

    AEX: +0,25% à 583,81 points

    Cac 40: +0,67% à 5.722,15 points

    Dax: +0,17% à 12.894,51 points

    FTSE 100: -0,05% à 7.324,47 points

  • Certains chapitres d'une accord commercial en voie de finalisation, selon CNBC

    La hausse prend de la consistance à Wall Street, le Dow Jones  et le Nasdaq  grimpant à présent de plus de 0,5%, après la publication d'une information sur les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Selon la chaîne de télé, certains chapitres d'un accord entre les deux pays seraient en voie de finalisation.

  • Xior accélère

    L'augmentation de capital réussie de Xior  semble satisfaire les investisseurs. L'action grimpe à présent de 4%, après avoir avancé de 2% lors de sa reprise de cotation à 15h15. Pour rappel, la SIR (société immobilière réglementée) a levé 205,7 millions d'euros (voir le post de 15h03). Ce montant doit lui permettre de financer son expansion à l'étranger.

  • Le Nasdaq revient dans le vert

    L'indice Nasdaq , à forte connotation technologique, repasse lui aussi en territoire positif, comme le Dow Jones  un peu plus tôt. L'indice Nasdaq monte à présent de 0,1%.

  • Suspension de Beaulieu

    Le certificat immobilier Beaulieu  est suspendu en Bourse de Bruxelles, d'après un communiqué de la FSMA, l'Autorité des services et marchés financiers. Avant sa suspension, le titre bondissait de 8,73%. La FSMA précise que cette suspension est due à l'attente de la publication d'un communiqué de la société.

  • 3M également recherché

    Le titre du groupe manufacturier 3M  participe lui aussi au rebond du Dow Jones . Après avoir chuté de 4% jeudi soir à Wall Street à cause de prévisions revues à la baisse pour cette année, l'action 3M reprend 2% ce vendredi grâce à des achats opportunistes.

  • Le Dow Jones repart à la hausse grâce à Intel et Caterpillar

    La Bourse de New York est à présent indécise, le Nasdaq  baissant de 0,2% et le Dow Jones  progressant d'autant, après avoir ouvert en légère baisse.

    L'indice vedette de Wall Street bénéficie du bond de  6% d'Intel , dont les résultats trimestriels ont dépassé les attentes. Le producteur de semi-conducteurs a aussi relevé ses prévisions pour l'année.

    Autre catalyseur de la montée du Dow Jones, Caterpillar  grimpe de 2%. Le groupe d'engins de chantier avait pourtant publié des résultats décevants mercredi, à cause du ralentissement de la demande en Chine dans le contexte de guerre commerciale entre ce pays et les Etats-Unis. Les investisseurs tablent vraisemblablement sur une issue favorable dans ce dossier.

  • Lundi, Wall Street ouvrira... une heure plus tôt

    La semaine prochaine, Wall Street n'ouvrira pas à 15h30, heure belge, mais bien à 14h30.

    C'est un effet du décalage entre les changements d'heure en Europe et aux Etats-Unis: alors que dès ce dimanche, nous reculerons nos montres d'une heure, les Américains ne le feront que le 3 novembre.

    Par conséquent, du 28 octobre au 1er novembre, les Bourses américaines seront ouvertes de 14h30 à 21h, heure belge.

    Pour la petite histoire, ce changement d'heure plus tardif aux USA doit beaucoup au lobbying de l'industrie des confiseries: grâce à l'heure de semi-clarté gagnée pendant cette semaine stratégique pour le secteur, les petits Américains peuvent quémander davantage de bonbons lors de leurs collectes d'Halloween...

  • Légère baisse à l'ouverture à Wall Street

    La Bourse de New York a débuté la dernière séance de la semaine sur une note négative. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  recule de 0,12% et le Nasdaq  se replie de 0,43%.

  • Augmentation de capital pleinement souscrite pour Xior

    La SIR spécialisée dans les logements d'étudiants, Xior annonce que l'intégralité des scrips non exercés dans le cadre de la première phase de l'augmentation de capital d'un montant maximal de 205,7millions d'euros, ont été placé auprès d'investisseurs.

    Au cours de la période de souscription avec droits d'allocation irréductibles, clôturée le 24 octobre 2019, 4.451.595 nouvelles actions ont été souscrites, soit 93,1% du nombre total de nouvelles actions offertes. Le solde, représentant les 995.062 droits d'allocation irréductibles, représentés par le coupon numéro 11, ont été vendus ce 25 octobre 2019 sous la forme de scrips dans le cadre du placement privé accéléré avec composition d'un carnet d'ordres.

    La cotation de l'action Xior, suspendue le temps du placement de ces scrips non exercés, reprendra à 15h15.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Amazon, Intel, Visa...

    * AMAZON a présenté jeudi des prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice inférieures aux attentes pour le trimestre à fin décembre en raison d'une forte concurrence et d'une hausse du coût de son plan de réduction des délais de livraison à l'échelle mondiale. Le titre recule de 5,6% dans les échanges avant-Bourse.

    * INTEL a publié jeudi des résultats trimestriels supérieurs aux estimations de Wall Street et relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel. L'action du groupe de semi-conducteurs gagne 4% en avant-Bourse.

    * VISA a fait état jeudi d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, grâce à la croissance du nombre de transactions mondiales. Le titre prenait autour de 2% dans les transactions hors séance.

    * VERIZON COMMUNICATIONS a publié vendredi des résultats trimestriels supérieurs au consensus, grâce entre la croissance du nombre de nouveaux abonnés prépayés. Le titre gagne 1% dans les échanges en avant-Bourse.

    * VF - Le propriétaire, entre autres, des marques The North Face, Vans et Timberland a publié vendredi un chiffre d'affaires inférieurs aux estimations du marché. Le titre chute de 11,8% dans les transactions en avant-Bourse.

    * GILEAD SCIENCES - Le groupe pharmaceutique a publié jeudi des résultats trimestriels globalement conformes aux attentes malgré une légère baisse des ventes de son anticancéreux Yescarta.

    * ALBEMARLE - Le premier producteur mondial de lithium a abaissé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice annuels pour prendre en compte la baisse des cours du métal. Le titre chutait de 7% dans les échanges hors séance.

  • La Banque centrale de Russie abaisse son taux directeur à 6,50%

    La Banque centrale de Russie abaisse son taux directeur de 0,50 point à 6,50%, disant envisager de nouvelles baisses à l'avenir alors que l'inflation ralentit plus vite que prévu.

    "Le ralentissement de l'inflation est plus rapide que prévu et (...) le taux de croissance de l'économie russe reste limité", indique la Banque centrale dans un communiqué, soulignant que "les risques d'un ralentissement important de l'économie mondiale demeurent".

    La Banque centrale prévoit ainsi un taux d'inflation annuel entre 3,5 et 4,0% à la fin 2020 en Russie.

  • Bank of America maintient sa reco sur Umicore

    Les analystes restent majoritairement positifs sur l'action Umicore ,après l'annonce par le producteur de matériaux spéciaux de la signature avec Samsung SDI, un important producteur de batteries, d'un accord stratégique d'approvisionnement de près de 80.000 tonnes de matériaux pour cathodes à haute performance NMC (Nickel Manganese Cobalt), qui démarre en 2020 pour une durée de plusieurs années.

    Bank of America Merrill Lynch maintient sa recommandation d'achat. "Le contrat couvre une partie importante de la capacité d'Umicore, environ un huitième du volume de production cumulé sur les 3 à 5 prochaines années", selon l'analyste Jean-Baptiste Rolland. "Un tiers de la production future a maintenant un acheteur certain", précise-t-il.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Hormis Paris, les marchés européens pointent en baisse en milieu de journée, avec en tête l'indice Bel20 (-1,35%)
    2. Les incertitudes sur le Brexit, les tensions commerciales ou la conjoncture économique incitent à la retenue.
    3. Parmi les indicateurs publiés, le moral des investisseurs allemands, mesuré par le baromètre GfK, devrait retomber au plus depuis trois ans en novembre.
    4. Toujours en Allemagne, l'indice Ifo du climat des affaires montre des signes de stabilisation.
    5. Les publications de résultats restent très nombreuses en Europe, avec des réactions boursières parfois marquées.
    6. Kering bondit après des ventes de près de 4 milliards d'euros au troisième trimestre.
    7. AB InBev dégringole de 9,5%, sanctionnée pour ses résultats trimestriels et un avertissement sur résultats.
    8. Les trimestriels de Proximus sont eux aussi mal accueillis: l'action chute de 3%.
    9. Wall Street est attendue en hausse timide (stabilité pour le Dow Jones; gain de 0,10% pour le S&P 500 et 0,17% pour le Nasdaq).
    10. Les investisseurs attendent la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan pour octobre.

  • Le fonds norvégien dépasse les 10.000 milliards de couronnes

    La valeur du fonds souverain de la Norvège, le plus grand au monde, a franchi pour la première fois vendredi les 10.000 milliards de couronnes norvégiennes (981 milliards d'euros), soit près de 180.000 euros par Norvégien, grâce à la hausse des marchés d'actions et la vigueur de l'euro et du dollar.

    La barre a été franchie à 10h57, a précisé le fonds dans un communiqué.

    "Le retour sur investissement sur les marchés financiers mondiaux a été si élevé qu'on pourrait dire que nous avons découvert du pétrole une seconde fois."
    Yngve Slyngstad
    Directeur général du fonds souverain norvégien


    Géré par Norges Bank Investment Management, une division de la banque centrale norvégienne, le fonds souverain investit près de 70% en actions et environ 28% en obligations. Le reste est constitué d'investissements immobiliers.

  • Degroof Petercam sur Proximus

    Proximus a publié des résultats trimestriels sans surprise, avec un chiffre d'affaires de 1,407 milliard d'euros contre un consensus de 1,417 milliard. L'Ebitda sous jacent de 470 millions d'euros est un peu meilleur qu'attendu. Les prévisions de chiffre d'affaires légèrement inférieures ne sont pas vraiment une surprise, mais elles montrent la difficulté à progresser dans un cadre concurrentiel. Une gestion rigoureuse des coûts compense cela. Le rating reste à "réduire" avec objectif de cours relevé à 23 euros.

    L'action Proximus perd 2,66% à 26,76 euros dans un marché en repli de 1,24%.

  • L'augmentation de capital de Xior souscrite à 93%

    L'augmentation de capital, lancée la semaine dernière par Xior , a été souscrite à plus de 93%, soit 4.451.595 actions nouvelles sur les 4.783.282 disponibles.

    La SIR spécialisée dans les logements d'étudiants lance désormais son placement privé de scrips.

    Dans l'attente de la publication des résultats de l'offre, en ce compris les résultats du placement privé accéléré, prévue plus tard dans la journée, la cotation de l'action a été suspendue (voir post de 8h58).

  • Degroof Petercam surpris par l'avertissement sur résultats d'AB InBev

    Les analystes de Degroof Petercam anticipaient un trimestre faible pour AB InBev, mais certainement pas aussi faible et encore moins à un avertissement sur résultats. "Cela remet en question le modèle commercial d'AB InBev, d'autant que la perte de part de marché d'AB InBev aux Etats-Unis s'est déteriorée au plus bas en deux ans", indiquent-ils.

    Sur la base des résultats et des prévisions de ce matin, ils s'attendent à abaisser de 4 à 5% leurs prévisions d'EBITDA. "Nous nous attendons à forte réaction négative du marché et nous plaçons notre objectif de cours sous revue. Plus d'informations après la conference call à 15h."

  • Jefferies sur AB InBev

    Le broker Jefferies indique qu'AB InBev a non seulement tempéré ses prévisions de bénéfices, mais il a également averti que la politique de réduction de prix pèserait sur le chiffre d'affaires. AB InBev prédit maintenant que les revenus par hectolitre augmenteront "un peu moins que l'inflation", alors que c'était "plus que l'inflation" jusqu'ici, constate l'analyste Edward Mundy.

    La recommandation de "conserver" est maintenue.

  • "Nous pourrions assister à un rallye haussier de fin d'année"

    "La bonne tenue des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis sert de fuel au marché pour continuer sa montée", explique Saxo Banque. "Nous sommes certainement à deux doigts d'obtenir un mini-accord qui pourrait même intégrer un volet sur les changes. Si ce scénario, qui reste optimiste, se réalise, nous pourrions assister à un rallye haussier de fin d'année."

  • "L'économie allemande est en train de se stabiliser"

    Le climat des affaires en Allemagne tend à se stabiliser, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut d'études économiques ifo.

    Son indice du climat des affaires est resté inchangé à 94,6 alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre en baisse à 94,5, leurs estimations s'échelonnant entre 93,6 et 95,3.

    L'indice mesurant le jugement des chefs d'entreprise interrogés sur la situation actuelle est revenu à 97,8 après 98,6 en septembre, mais celui des anticipations est remonté à 91,5 après 90,9.

    "L'économie allemande est en train de se stabiliser."
    Clemens Fuest
    Président de l'Ifo

  • Les tops et les flops du début de matinée

    Les publications de résultats et de chiffre d'affaires trimestriels restent très nombreuses en Europe et suscitent des réactions boursières souvent spectaculaires.

    > Kering bondit de 8,10% après l'annonce d'une croissance soutenue, grâce, entre autres, à des ventes supérieures aux attentes pour Gucci. Il entraîne dans son sillage d'autres valeurs du luxe comme LVMH (+1,30%) ou Hermès (+1,2%).

    > KPN gagne 3%. L'opérateur de télécommunications néerlandais a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes avec, entre autres, un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 599 millions d'euros, en hausse de 2,9% sur un an.

    > Michelin prend 3% après avoir bien résisté, au troisième trimestre, à la dégradation de ses marchés.

    > WPP s'adjuge 6% après l'annonce d'un retour inattendu à la croissance grâce à des gains de budgets.

    > À la baisse, AB InBev , le premier brasseur mondial, chute de 10% après un trimestre jugé décevant et une prévision de croissance du bénéfice "modérée" pour l'ensemble de cette année.

    > La chute la plus spectaculaire du début de journée est pour Ubisoft , qui décroche de 22% après avoir abaissé ses objectifs financiers 2019-2020.

  • AB InBev pousse le Bel 20 à la faute

    Les marchés d'actions européens perdent du terrain en début de matinée, entre regain d'incertitude pour le Brexit et la modération par AB InBev de ses prévisions de résultats et de bonnes nouvelles en provenance du secteur du luxe avec le chiffre d'affaires de Kering.

    L'indice Bel20 perd 1,63%, en tête des reculs en Europe, lesté par la dégringolade de près de 10% d'AB InBev. Au sein de l'indice bruxellois, on note également la baisse d'Argenx (-4,51%), de Proximus (-2,8%) et de Barco (-2,5%).

    Ailleurs en Europe, Londres est stable (-0,04%) tout comme Amsterdam (-0,08%) et Paris (+0,02%). Francfort affiche par contre un recul plus marqué de 0,23%.

     

  • Envolée de Kering grâce à Gucci

    Le titre du groupe de luxe Kering bondit de plus de 8% à la Bourse de Paris, profitant de ventes qui ont atteint près de 4 milliards d'euros au troisième trimestre grâce notamment à Gucci et à la Chine.

    L'action gagne 8,21% à 511 euros, dans un marché parisien stable.

  • Dividende maintenu chez Proximus

    En raison d'une concurrence accrue, le chiffre d'affaires de l'opérateur télécom Proximus s'affiche à 1,407 milliard d'euros au troisième trimestre, en baisse de 2,3%, selon les résultats publiés ce vendredi matin.

    Le groupe télécom confirme ses prévisions pour 2019. Et Sandrine Dufour, la CEO ad interim, explique vouloir finaliser les négociations avec les syndicats avant la fin de l'année.

    Les actionnaires recevront un dividende intérimaire de 0,50 brut par action et plus tard encore 1 euro par action, soit un total de 1,50 euro, en ligne avec ce qui a été distribué ces dernières années.

    L'action Proximus perd 3,16% à 26,62 euros dans un marché en baisse de 1,74%.

  • Biocartis étoffe son portefeuille de test

    Biocartis , spécialisée dans le diagnostic médical, annonce le lancement de l'Idylla, version biopsie liquide. "Il s'agit d'un complément important dans le portefeuille de tests oncologiques de Biocartis", lit-on dans un communiqué.

    La biotech indique que ce test peut être particulièrement intéressant lorsque les échantillons de tissus cancéreux sont trop petits ou que la teneur en cellules tumorales est trop faible ou que la tumeur est difficilement accessible. À partir de 2 ml de plasma et en quelque 160 minutes, le test liquide d'Idylla peut détecter 49 mutations.

  • |Opening bell|

    • Bruxelles: -1,32%
    •Amsterdam: +0,05%
    • Francfort: =
    • Paris: +0,24%
    • DJ Stoxx 600: -0,07%

  • AB InBev: - 10% à l'ouverture

    AB InBev : - 10% à l'ouverture

  • Suspension de Xior...

    ... le temps du placement des scrips non exercés, dans le cadre dans la première phase de l'augmentation de capital.

  • Kering: +4 à +7% dans les premiers échanges

    Kering attendu en hausse de 4% à 7% après les ventes supérieures aux attentes de Gucci au troisième trimestre, selon des sources de marché.

  • Briefing d'avant bourse

    Attentisme en vue en Europe, entre résultats de sociétés et nouvelles incertitudes sur le Brexit

    Les marchés européens sont attendus proches de l'équilibre pour la dernière séance d'une semaine dominée par les publications de résultats, les investisseurs devant digérer le dernier rebondissement en date dans le dossier du Brexit après l'appel de Boris Johnson, le Premier ministre britannique, à la tenue d'élections législatives anticipées avant Noël.

    Le chef de file du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, a annoncé jeudi soir qu'il attendrait la décision des 27 sur la demande de report du Brexit avant d'appeler à voter pour ou contre les élections anticipées.

    "Un report de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne n'est pas une solution à long terme, mais les traders vont probablement rester optimistes parce que la possibilité d'un Brexit sans accord semble fortement réduite", estime David Madden, analyste de CMC Markets.

    L'indice ifo du climat des affaires en Allemagne, attendu à 10h, permettra de mesurer l'impact sur le moral des chefs d'entreprise des multiples incertitudes du moment, du Brexit aux tensions commerciales en passant par la dégradation attendue des résultats des sociétés cotées, au lendemain d'indices PMI "flash" peu encourageants.

    Outre-Atlantique, la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan pour octobre complète l'agenda macroéconomique.

    Les investisseurs, notamment à Paris, réagiront à une nouvelle série de publications de chiffres d'affaires et résultats trimestriels, parmi lesquels ceux de Kering, Michelin, Valeo et LafargeHolcim.

  • AB InBev en avance d'un an dans son programme de désendettement

    Grâce à la cotation de Budweiser APAC et en tenant compte des produits attendus de la cession des activités australiennes, AB InBev estime que son ratio dette nette / EBITDA serait inférieur à 4x d’ici la fin de 2019, soit un an en avance par rapport aux prévisions du groupe.

    ©Doc

  • Acompte sur dividende pour AB InBev

    AB InBev propose un acompte sur dividende de 80 centimes par action. La date de paiement est fixée au 21 novembre 2019.

    0,80 EUR
    Acompte sur dividende pour AB InBev
    AB InBev accorde aux investisseurs un acompte sur dividende de 80 cents brut par action. Pour rappel, le brasseur a réduit son dividende de moitié lors de l'exercice 2018 afin d'accélérer la réduction de sa dette. La mise en paiement est fixée au 21 novembre.

  • Le moral des consommateurs allemands au plus bas

    Le moral des consommateurs allemands devrait retomber légèrement en novembre après un timide rebond en octobre, plombé par les craintes autour de la conjoncture allemande, selon le dernier baromètre GfK.

    L'indicateur du moral des ménages est attendu à 9,6 points, en baisse de 0,2 point par rapport à octobre, et à son plus bas niveau depuis novembre 2016.

    "En plus des facteurs de risque connus, comme la faiblesse conjoncturelle mondiale, les conflits commerciaux et le chaos autour du Brexit, les annonces de suppressions d'emploi se multiplient, comme par exemple dans l'industrie automobile ou la finance."
    L'institut GfK

  • AB InBev modère ses perspectives 2019 après un troisième trimestre "difficile"

    Le brasseur belgo-brésilien AB InBev , numéro un mondial de la bière, modère ses perspectives pour 2019 après un troisième trimestre jugé "difficile".

    "Nous prévoyons à présent une croissance modérée de l'EBITDA (l'excédent brut d'exploitation) à l'exercice 2019, compte tenu des difficultés du troisième trimestre, qui devraient se poursuivre au quatrième trimestre", écrit le groupe dans un communiqué.

    Lors de l'annonce de ses résultats aux premier et deuxième trimestres, le producteur des bières Budweiser, Stella Artois et Corona avait dit espérer une "croissance forte" de son EBITDA en 2019.

    ©Doc

  • Econocom, Galapagos, Nyrstar... quelques valeurs à suivre

    Befimmo - La société immobilière réglementée Befimmo a publié des indicateurs mitigés pour le troisième trimestre, principalement imputables à la modification de son périmètre à la suite de la sortie de l’immeuble Pavilion, occupé par la Commission européenne, de son portefeuille. Avec la plus-value de 10 millions d’euros réalisée grâce à celle-ci et à la variation positive de juste valeur des immeubles de placement, le résultat net du groupe s’établit à 114,8 millions d’euros, contre 71,3 un an plus tôt, et à 4,49 euros par action (2,79 en septembre 2018). Le rendement brut courant des immeubles disponibles à la location est passé de 5,98% fin 2018 à 5,39% au 30 septembre.

    Econocom - Le groupe franco-belge de services informatiques Econocom a réalisé un chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de son exercice en hausse de 2,6%, à 1,83 milliard d'euros, sur ses activités poursuivies. Le groupe détenait au 21 octobre 7,7% du capital en autocontrôle, signe selon le groupe de "la pleine confiance de la direction dans l'avenir du groupe". Il a confirmé s'attendre à une croissance de son chiffre d'affaires pour ses activités poursuivies et vise un résultat opérationnel courant de 128 millions d'euros à périmètre constant.

    Galapagos - La biotech belgo-néerlandaise transforme en un seul coup une perte d'exploitation de 53,3 millions d'euros en un bénéfice de 393 millions d'euros pour les neuf premiers mois de l'année.  Galapagos peut actuellement compter sur une réserve de trésorerie de 5,6 milliards d'euros pour la poursuite du développement de médicaments. La consommation de trésorerie opérationnelle pour l'ensemble de l'année 2019 est maintenue entre 320 et 340 millions d'euros, sans compter les efforts pour la collaboration avec Gilead. > Notre article

    Nyrstar - Trafigura revoit son offre sur le solde des actions NewCo à la hausse. Mi-octobre, Trafigura qui possède 98% de la nouvelle société issue de la débâcle de Nyrstar, proposait 22 millions pour les 2% détenus par Nyrstar dans la NewCo. Aujourd'hui, il propose à Nyrstar 22,5 millions d'euros. > Notre article

  • BREAKING -AB InBev modère ses perspectives

    AB InBev modère ses perspectives 2019 après un troisième trimestre "difficile".

    Plus d'informations et de détails dans quelques minutes.

  • AB InBev devrait donner le ton au Bel20

    Bonjour! Bienvenue sur notre 'Market live' du vendredi 25 octobre. La séance sera rythmée par les résultats d'AB InBev , Proximus , deux valeurs du Bel20 qui pèsent respectivement 13,27% et 3,63% de l'indice. Sont attendus également en Europe, les chiffres de KPN , Renault ... A l'agenda macroéconomique figurent le baromètre GfK et l'indicateur IFO.

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés