1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe boursière finit en nette baisse, les technos pèsent

Les marchés européens ont fini en nette baisse. Wall Street est affectée par les valeurs technologiques. Les semi-conducteurs chutent après les mesures prises contre Huawei. Ryanair pénalisé par ses résultats. Barclays enfonce Umicore. CFE et VGP ex-dividende.
  • A l'agenda mardi

    Notre market live se termine, merci de l'avoir suivi!

    Vous retrouvez ici tous les rendez-vous de mardi pour les investisseurs, avec notamment des statistiques aux Etats-Unis et en Europe, et les résultats de la société immobilière réglementée (SIR) Montea en Bourse de Bruxelles.

    Petite précision en bonus: demain, l'OCDE publiera ses perspectives économiques à 11h.

    Bonne soirée et à demain!

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -1,07% à 3.476,49 points

    AEX: -1,17% à 551,37 points

    Cac 40: -1,46% à 5.358,59 points

    Dax: -1,62% à 12.041,29 points

    FTSE 100: -0,51% à 7.310,88 points

  • Les prix pétroliers montent, soutenus par l'Opep

    Les cours du pétrole sont orientés à la hausse après des déclarations de responsables de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) en faveur d'une prolongation de l'accord de limitation de la production d'or noir.

    Ce lundi, le baril de Brent  a atteint 73,40 dollars, son plus haut niveau depuis le 26 avril.

    Le baril de pétrole américain WTI (West Texas Intermediate)  a quant à lui grimpé jusqu'à 63,81 dollars, ce qui n'était plus arrivé depuis le 1er mai.

  • Tesla en perte de vitesse à Wall Street

    Tesla  , déjà affecté la semaine dernière par un courriel d'Elon Musk aux employés du groupe les appelant à limiter les dépenses au vue de la situation financière précaire de l'entreprise, continuait à reculer, de plus de 5%, et tombait à son plus bas niveau depuis 2016.

    Le constructeur de véhicules électriques était notamment sous la pression lundi d'une note d'un analyste de Wedbush abaissant sa prévision du niveau du prix de l'action dans 12 mois à 230 dollars.

  • Sprint s'envole et T-Mobile US bondit après une modification de leur projet de fusion

    Contre la tendance négative à Wall Street, Sprint  s'envole de 26,38% et T-Mobile US  bondit de 6,19% après l'annonce de modifications à leur projet de fusion qui devrait leur permettre d'obtenir le feu vert de la Federal Communications Commission (FCC).

  • Les technos enfoncent le Nasdaq

    L'indice Nasdaq  est particulièrement touché par les dégagements dans le secteur technologique. L'indice composite perd plus de 1% en ce début de séance, affecté par les craintes sur l'impact, pour les principaux groupes technologiques américains, de la mise en quarantaine du groupe chinois Huawei par les Etats-Unis.

    Le Dow Jones  est quant à lui affecté par Apple , qui perd plus de 3%, et Intel , en recul de près de 2%. Microsoft  cède plus de 1%.

    ©REUTERS

  • Wall Street ouvre en baisse

    La Bourse de New York débute la séance en territoire négatif. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,42% et le Nasdaq  cède 1,31%.

  • Infineon nie avoir interrompu ses livraisons à Huawei

    Le fabricant allemand de puces électroniques Infineon  poursuit la plupart de ses livraisons à Huawei, annonce-t-il dans un communiqué adressé à l'agence Reuters, démendant ainsi des informations du journal japonais Nikkei qui affirmait que le groupe allemand avait cessé de commercer avec l'équipementier chinois.

    Selon Infineon, la plupart de ses produits ne sont pas couverts par le décret américain qui interdit de commercer avec les sociétés qui présentent une menace pour la sécurité des Etats-Unis, ce qui vise le chinois Huawei que Washington soupçonne d'espionnage au profit de Pékin.

    Infineon indique que seuls les biens ayant pour origine les Etats-Unis sont affectés par les contrôles restrictifs à l'exportation. Il souligne qu'il dispose de suffisamment de flexibilité pour reconfigurer sa chaîne d'approvisionnement pour s'adapter aux modifications réglementaires.

  • "L'escalade des tensions entre la Chine et les USA fait plier les indices, les news sur Huawei particulièrement. Il s'agit cependant d'un juste retour à la normale alors que l'indice français avait repris 200 points à la hausse la semaine passée sans autre justification que des espoirs au sujet de la guerre commerciale que Trump venait à peine de relancer."
    Nicolas Chéron
    Responsable de la recherche chez Binck.fr

  • Le dossier Huawei plombe les actions

    Les indices actions européens creusent leurs pertes et Wall Street est attendue en nette baisse, la défiance reprenant le dessus dans un marché inquiet des dernières mesures américaines prises contre Huawei, et de leurs répercussions.

    Francfort perd 1,67%, Paris 1,63%, Amsterdam 1,28% et Bruxelles 1,21%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 rétrograde de 1,19%.

    Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones baisse de 0,52%, celui sur le S&P 500 de 0,63% et celui sur l'indice composite du Nasdaq, à dominante technologique, de 1,27%.

    Tous les indices sectoriels sont en baisse, avec en tête les valeurs automobiles (-2%) et les bancaires (-1,83%).

    En matière de valeurs, le segment des semi-conducteurs, à l'instar de STMicroelectronics (-8,9%) est durement affecté par le placement du géant chinois des télécoms Huawei sur une liste noire par les Etats-Unis.

    A la Bourse de Francfort, Infineon est également en mauvaise posture (-4,75%).

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Alphabet, Apple, Tesla...

    * APPLE perd 2,4% dans les échanges d'avant-Bourse. HSBC a abaissé son objectif de cours pour la firme à la pomme de six dollars à 174, le deuxième plus bas des analystes qui suivent la valeur à Wall Street, en mettant en avant les risques liés à la demande chinoise.

    * INTEL perd 2,1% en avant-Bourse, QUALCOMM 3,9%, XILINX 4% et BROADCOM 2,4%, dans le sillage des valeurs de semi-conducteurs en Europe. Selon l'agence Bloomberg, ces fabricants ont informé leurs employés qu'ils cessaient de fournir des composants et logiciels sensibles au chinois Huawei, placé sur liste noire par Washington.

    * ALPHABET, maison mère de Google, cède 1,3%. Selon Reuters, Google a suspendu la fourniture de certains logiciels et applications à Huawei suite au décret de vendredi.

    * JOHNSON & JOHNSON, GENERAL ELECTRIC - Le FBI enquête sur des soupçons de rétrocommissions qui auraient été payées par J&J, GE, ainsi que l'allemand Siemens et le néerlandais Philips pour vendre des équipements médicaux au Brésil, a appris Reuters auprès d'enquêteurs brésiliens.

    * TESLA perd 3% en avant-Bourse. Wedbush Securities a abaissé son objectif de cours pour le constructeur de voitures électriques à 230 dollars contre 275 auparavant en raison d'inquiétudes persistantes sur l'évolution de la demande pour la Model 3 aux Etats-Unis.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Prudence sur le commerce | Les semi-conducteurs pèsent | Ryanair sous pression

    1. Les principaux marchés européens creusent leurs pertes en fin de matinée, le repli des fabricants de semi-conducteurs dans le sillage des sanctions américaines à l'encontre de l'équipementier télécom Huawei pesant sur la tendance.

    2. Paris perd 0,81%, Amsterdam 0,68%, Bruxelles 0,67% et Francfort 0,62%.

    3. Les valeurs technologiques chutent de 1,77% pénalisées par les fabricants de semi-conducteurs après une information du Nikkei qui affirme que l'allemand Infineon a décidé de suspendre ses livraisons à Huawei à la suite d'un décret américain entré en vigueur vendredi et plaçant le groupe chinois sur une liste noire. Infineon perd 4,74%, STMicroelectronics 6,7%.

    4. Dans l'actualité des résultats, Ryanair cède 1,43% après avoir fait état de son bénéfice annuel le plus faible en quatre ans. La première compagnie aérienne en termes de passagers transportés souffre de la concurrence, du Brexit et d'un délai dans les livraisons du Boeing 737 MAX.

  • Barclays coupe dans l'objectif de cours d'Umicore

    Barclays réduit son objectif de cours sur Umicore de 37 euros à 25 euros. L'analyste Alex Stewart confirme sa recommandation de vendre. Umicore perd 2,04% à 28,42 euros.

    Barclays revient plus en détail sur la suppression des subventions pour les voitures électriques en Chine. Stewart: "À long terme, cela aidera le marché chinois de la voiture électrique à devenir rentable. À court terme, les perspectives des principaux clients d'Umicore ne sont pas optimistes."

    Umicore a publié le 24 avril un important avertissement concernant ses bénéfices pour 2019 et 2020, faisant référence à l'effondrement de la demande de matériaux pour cathodes en Chine.

  • Kepler Cheuvreux vise un peu plus haut pour Retail Estates

    Kepler Cheuvreux a légèrement adapté son modèle après la publication par Retail Estates de ses résultats annuels. Et cela aboutit à un relèvement de l'objectif de cours de 82 à 85 euros.

    Malgré les bonnes prévisions, l'action est correctement valorisée, d'après les analystes de la banque. L'action a progressé de 15% l'année dernière tandis que l'indice EPRA Retail Index a perdu 25%. C'est pourquoi Kepler Cheuvreux maintient sa recommandation de "conserver".

  • Deutsche Bank aurait ignoré des transactions suspectes de Trump

    Deutsche Bank perd 1,3% à Francfort, après une information du New York Times affirmant qu'elle n'avait pas tenu compte d'avertissements lancés par ses spécialistes de la lutte contre le blanchiment concernant des transactions impliquant des entités contrôlées par Donald Trump et son gendre Jared Kushner.

    La banque a démenti ces informations.

  • "En positionnant Huawei au coeur du différend entre les deux pays, Washington n'est plus très loin d'une véritable déclaration de guerre froide."
    Tangi Le Liboux
    Analyste du courtier Aurel BGC

  • Suspension de Beluga

    Suspension du titre Beluga , à la demande de la société elle-même, en attendant un communiqué de presse, selon la FSMA. L'action est cotée sur le marché du double fixing.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Les marchés européens ont démarré la séance dans le rouge, les investisseurs restant aux aguets concernant les éventuels développements dans le conflit commercial sino-américain et avant le lancement des élections européennes jeudi.

    L'indice paneuropéen Euro Stoxx 50 perd 0,35%. Amsterdam abandonne 0,18%, Bruxelles 0,20%, Paris 0,23% et Francfort 0,31%.

    La plus forte baisse sectorielle est à mettre sur le compte du secteur des transports et loisirs, dont l'indice Stoxx 600 perd 0,87%, lesté par la chute de 5,32% de Ryanair sur fond de résultats décevants.

    Les valeurs de la technologie suivent et chutent 0,73%,  tirées vers le bas par les valeurs des semi-conducteurs comme Infineon (-3,5%). Le fabricant de puces allemand Infineon a suspendu ses livraisons à Huawei, selon la revue économique japonaise Nikkei Asian Review.

    STMicroelectronics lâche 4%. Toujours selon le Nikkei Asian Review, le fabricant de semi-conducteurs prévoit pour l'heure de maintenir ses livraisons de composants à l'équipementier chinois Huawei.

  • KBCS relève l'objectif de cours de Floridienne

    KBC Securities relève son objectif de cours sur Floridienne à 200 euros contre 190, après la publication vendredi soir  par le holding de ses résultats trimestriels (voir post de 8h02). La recommandation est maintenue à "conserver".

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: -0,23%
    Amsterdam: -0,13%
    Francfort: n.c.
    Paris: -0,17%
    DJ Stoxx 600: -0,16%

  • -29%
    Bénéfice en baisse pour Ryanair
    Le groupe aérien à bas coût Ryanair a vu son bénéfice net chuter de 29% lors de son exercice comptable 2018-2019, à cause d'une baisse des prix des billets, sur fond de concurrence effreinée.

  • "Infineon stoppe également ses livraisons à Huawei"

    Selon le Nikkei Asian Review, le producteur allemand de puces informatiques Infineon a stoppé ses livraisons au groupe chinois Huawei. Les entreprises non-américaines qui vendent des produits à Huawei et qui contiennent des technologiques amércaines sont soumises à la même interdiction américain de commercer avec Huawei, ont déclaré des avocats au Nikkei

    En pleines tensions commerciales avec Pékin, Donald Trump a interdit aux groupes américains de commercer dans les télécommunications auprès de sociétés étrangères jugées dangereuses pour la sécurité nationale, une mesure qui cible notamment Huawei, le géant chinois des télécommunications, bête noire de Washington.

    L'américain Google, dont le système mobile Android équipe l'immense majorité des smartphones dans le monde, a indiqué dimanche commencer à suspendre ses relations avec le chinois Huawei, qui fait partie des entreprises jugées "à risque" par Washington.

    L'information pèse sur les marchés chinois ce matin, qui perdent aux alentours de 1%.

    ©REUTERS

  • "Nous avons connu quelques jours de forte volatilité avec des déclarations et leur interprétation concernant une possible guerre commerciale. Et je crois que les nouvelles du week-end indiquent une attitude moins virulente de la part de Donald Trump en ce qui concerne les droits de douane globalement."
    Jim McCafferty
    Responsable de la recherche actions pour l'Asie hors Japon chez Nomura

  • Floridienne, Retail Estates, UCB... quelques valeurs belges à suivre

    Floridienne - Le holding Floridienne a fait état vendredi soir de ses comptes pour le premier trimestre de l'exercice en cours. Tous les voyants sont au vert, en particulier pour la division "Sciences du vivant" qui signe un nouveau trimestre en forte croissance. Le holding maintient ses objectifs pour l'année en cours, à savoir des résultats en progrès.

    Retail Estates - Le spécialiste de l'immobilier commercial en périphérie a annoncé vendredi soir un bénéfice annuel de 60,9 millions d'euros, en hausse de 27%. La valeur du portefeuille a augmenté de 13% à 1,5 milliard d'euros par rapport à l'exercice clôturé à la fin du mois de mars. Le taux d'occupation est de 98,3%. Retail Estates versera un dividende de 4,25 euros, en hausse de 18,1%. Retail Estates s'attend à une augmentation de 3,5% de son dividende, à 4,40 euros par rapport à l'exercice en cours.

    UCB - Les autorités sanitaires américaines ont donné leur feu vert pour la commercialisation d'un spray nasal d'UCB visant le traitement de l'épilepsie. Notre article

  • Briefing d'avant Bourse

    Ouverture en légère baisse | Les investisseurs restent sur la défensive

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture, les investisseurs restant sur la défensive après une semaine de fortes tensions sur le front du commerce.

    2. Certains signaux pourraient favoriser une accalmie sur le dossier commercial qui pèse sur les marchés financiers depuis des mois.

    3. Les Etats-Unis et le Canada ont ainsi annoncé un accord supprimant les droits de douane sur l'acier et l'aluminium canadiens en échange d'un dispositif destiné à éloigner du territoire des Etats-Unis les importations à prix cassé en provenance d'autres pays. Ce pacte ouvre la voie à un arrangement similaire avec le Mexique.

    4. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax allemand pourraient perdre autour de 0,1% à l'ouverture, et le FTSE à Londres prendrait 0,1%.

    5. La Bourse de Tokyo progresse légèrement à l'approche de la clôture après l'annonce d'une expansion inattendue de l'économie japonaise au premier trimestre.

    6. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) perd 1,08% après avoir cédé 3% la semaine dernière pour tomber au plus bas depuis fin janvier.

    7. Le pétrole est en revanche orienté nettement à la hausse, les deux contrats de référence sur le brut prenant chacun autour de 1,4% après des déclarations du ministre saoudien de l'Energie faisant état d'un consensus au sein de l'Opep afin de réduire les stocks.

  • L'économie japonaise défie les prévisions

    L'économie japonaise a progressé de manière inattendue au premier trimestre 2019, stimulée par les exportations nettes et défiant les prévisions de récession.

    Sur la période janvier-mars, le produit intérieur brut (PIB) du Japon a augmenté de 2,1% en rythme annualisé, montrent les statistiques officielles du publiées lundi, après une progression de 1,6% en lecture définitive sur la période octobre-décembre.

    Le consensus des économistes interrogés par Reuters anticipaient une contraction de 0,2%.

    La faible demande intérieure a provoqué une baisse des importations de 4,6% sur le trimestre, soit plus que la baisse de 2,4% des exportations, contribuant ainsi à l'amélioration des exportations nettes au premier trimestre.

    Cette surprise positive pour l'économie japonaise permet à l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo de progresser de 0,4% à l'approche de la clôture.

  • Au menu de ce lundi

    Début du Market live. Merci de nous suivre. A l'agenda de ce lundi :

    Le PIB japonais pour le premier trimestre et les comptes courants des Etats de la zone euro. Côté entreprises, CFE et VGP cotent ex-dividende et Leasinvest publie ses résultats. Assemblée générale de la Banque Nationale de Belgique (BNB).

Plus sur Les Marchés

Echo Connect