1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les taxes chinoises n'ont pas effrayé Wall Street

Wall Street, qui avait démarré dans le rouge, clôture sur une nette hausse. Les Bourses européennes ont réduit leurs pertes. Le Stoxx 600 ramène son repli à 0,47% à 367,33 points
  • L'agenda de ce jeudi 5 avril

    Notre live sur les marchés se termine ici, voici un aperçu des principaux événement à suivre demain, jeudi 5 avril: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Commandes à l'industrie / février
    • 9h55 Indice PMI IHS Markit services définitif / mars

    Chine
    • Marchés fermés

    Etats-Unis
    • 14h30 Balance commerciale / février
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 30 mars

    Zone euro
    • 10h Indice PMI IHS Markit services déf. / mars
    • 11h Prix à la production / février
    • 11h Ventes au détail / février

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI IHS Markit services / mars

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Daimler: assemblée générale annuelle - (10h)

    Belgique
    • Ablynx: offre de reprise par Sanofi au prix de 45 euros par action. Jusqu’au 4 mai
    • Biocartis: publication du rapport annuel

    Etats-Unis
    • Monsanto: résultats 2T - (14h)

    France
    • Sandwich & Snack Show - Paris Expo
    • 20e édition du Salon Laval Virtual dédié à la Réalité Virtuelle et à la Réalité Augmentée (jusqu'au 8)
    • 4e édition du salon SIdO, consacré à l'Internet des Objets
    • LDC : c.a. annuel 2017/2018
    • Sartorius Stedim Biotech : assemblée générale

    Italie
    • Deuxième symposium international sur l'Agroécologie

    Japon
    • Seven & I: résultats annuels

    Bonne fin de soirée! 

  • Malgré les taxes chinoises, New York progresse

    La Bourse de New York a débuté la journée dans le rouge vif après l’annonce de Pékin d’imposer une taxe de 25% sur 106 produits américains, dont les avions, le soja, le maïs et les voitures, quelques heures seulement après l’annonce par Trump de droits de douane sur 1.300 produits chinois. Elle s’est toutefois redressée en cours de journée et a terminé en nette hausse.

    Le Dow Jones a avancé de 0,96% à 24.264,30 points, le S&P 500 a pris 1,16% à 2.644,69 points et le Nasdaq a gagné de 1,45% à 7.042,11 points.

    Les plus fortes baisses ont affecté les valeurs considérées comme les plus exposées aux risques de guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Parmi celles-ci, l’avionneur Boeing a lâché 1,02% à 327,44 dollars.

    Facebook a perdu 0,65% à 155,10 dollars après avoir revu à la hausse, à quelque 87 millions de personnes, le nombre d’utilisateurs du réseau social dont les données personnelles ont été collectées par la firme Cambridge Analytica. Facebook estimait dans un premier temps que "seuls" 50 millions d’usagers étaient affectés.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones + 0,96% à 24.265,05
    • S&P 500 +1,16% à 2.644,75
    • Nasdaq +1,45% à 7.042,11 
  • Le pétrole termine en légère baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse à New York sur le marché du Nymex ce mercredi. 

    Les stocks de brut ont diminué de 4,6 millions de barils alors que les économistes anticipaient en moyenne une hausse de 246.000 barils.

    Le contrat mai sur le brut léger américain (WTI) a perdu 14 cents, soit 0,22%, à 63,37 dollars le baril.

    Au moment de la clôture du Nymex, le Brent cédait 12 cents (0,18%) à 68,00 dollars.

  • Airbus ne profite pas vraiment des déconvenues de Boeing

    Dans l'indice Dow Jones, Boeing (-3,09% à 320,8 USD) et Caterpillar (-2,15% à 141,9 USD), deux sociétés fort exposées à la Chine, mènent les baisses.

    Si la Chine met en oeuvre son supplément de taxes, le tarif total s'élèvera à 30% pour Boeing. La Chine étant en passe de devenir le plus grand marché mondial pour les avions -cet événement est attendu pour 2022-, les affaires de Boeing risquent d'en être impactées. Plus de 50% des avions de lignes commerciaux opérant dans ce pays sont des avions construits par Boeing, indique Bloomberg. Et dans les 2 prochaines décenies, la Chine devrait avoir besoin 7.240 nouveaux avions, selon des estimations données par Boeing lui-même l'an dernier.

    Airbus devrait profiter de cette situation.  "Le constructeur européen sera le gagnant absolu" estime Shukor Yusof, fondateur de la société de conseil en aviation Endau Analytics (Kuala Lumpur) cité par Bloomberg. "C'est sans précédent et ce n'est que le début", ajoute-t-il. "Les Etats-Unis risquent de perdre plus que la Chine".

     Pour l'heure, Airbus ne réagit guère favorablement aux potentielles déconvenues pour Boeing. L'action du constructeur européen cède même 1% à 92,51 euros à la Bourse de Paris.

    Cela semble indiquer que les investisseurs ne croient pas vraiment à une guerre commerciale entre la Chine et les USA...

  • Hausse inférieure aux attentes des commandes industrielles aux USA

    Les commandes industrielles aux Etats-Unis ont augmenté moins que prévu en février, selon les chiffres du département du Commerce publiés mercredi.

    En données corrigées des variations saisonnières, elles se sont établies à 498 milliards de dollars, en progression de 1,2%, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 1,8%.

    Sur un an, les commandes industrielles se sont inscrites en progression de 7,4%. Le département du commerce a par ailleurs révisé la baisse pour le mois de janvier à -1,3% contre -1,4% initialement annoncé.

  • Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ont des répercussions économiques diverses. Selon notre scénario de base, ces tensions ne devraient pas aboutir à une guerre commerciale
    Isabelle Mateos y Lago
    Chef Stratège Gestion diversifiée chez BlackRock

  • Wall Street en repli à l'ouverture

     

     

     

    - 2% pour le Dow Jones

    -1,4% pour le S&P 500

  • Agfa acquiert la société française Inovelan

    Pour un montant non divulgué, Agfa HealthCare, la division santé d'Agfa-Gevaert , annonce l'acquisition de la société française Inovelan.

    Inovelan se concentre sur l'échange sécurisé d'informations, le partage de dossiers de patients et les applications de médecine à distance au sein d'un réseau.

    Avec cette acquisition, Agfa HealthCare renforce son offre de coordination des soins médicaux.

  • La guerre commerciale gronde, les marchés s'enfoncent

    L'escalade est engagée entre Chinois et Américains: ils viennent d'annoncer coup sur coup de lourds droits de douane sur leurs produits respectifs, avec pour premier impact immédiat de provoquer une nette baisse des marchés en Europe. Et Wall Street est attendue en nette baisse à l'ouverture.

    A 14h45, les replis tournaient autour de 1% en Europe. Tous les secteurs baissaient, avec en tête le compartiment des matières premières (-2,86%), les technos (-2,23%) et l'auto (-2%).

    Les contrats à terme sur Wall Street est franchement orientée à la baisse. Le future sur Dow Jones lâche 2,14%, celui sur le S&P 500 1,54% et celui sur l'automobile 2%.

    L'euro est en hausse face au dollar 1,2289.

    Le rendement de l'obligation d'Etat américaine à 10 ans recule de 2,4 points de base à 2,753%.

  • Forte hausse des créations d'emplois dans le secteur privé US

    Les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis ont fortement augmenté en mars, dépassant les prévisions des analystes, selon l'enquête mensuelle d'ADP publiée mercredi.

    Le mois dernier, le secteur privé a créé 241.000 nouveaux postes alors que les analystes s'attendaient à 203.000 nouvelles embauches, a indiqué la firme de fiches de paie.

  • Cristiano Ronaldo torpille l'action de la Juventus

    Le splendide but de Cristiano Ronaldo, qui exclut quasi certainement la Juventus de la Ligue des Champions, se fait sentir à la Bourse de Milan: l'action de la Juventus plonge de 4,8% à 0,63 euro.

     

  • Wall Street attendue en net repli

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de plus de 2% pour le Dow Jones et le Nasdaq et de 1,75% pour le Standard & Poor's 500.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING chute de 7,2% dans les transactions avant-Bourse après que la Chine a annoncé de nouveaux droits de douane sur plusieurs catégories de produits américains dont certains types d'avions.

    * VALEURS BANCAIRES - Les titres des grandes banques américaines comme BANK OF AMERICA, JPMORGAN CHASE , GOLDMAN SACHS sont attendus en baisse de plus de 2% à l'ouverture dans le contexte d'aversion au risque lié aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    * VALEURS TECHNOLOGIQUES - Le mouvement de baisse sur les valeurs technologiques pourraient reprendre mercredi, avec le regain d'aversion au risque. Les titres des FAANG (FACEBOOK , APPLE, AMAZON, NETFLIX et ALPHABET) perdent autour de 2% en avant-Bourse.

    * AMAZON.COM pourrait présenter une offre sur le groupe indien de commerce électronique Flipkart, qui est déjà en discussions avec WALMART, rapporte un journal indien, les deux géants américains de la distribution cherchant à dominer un marché en plein essor en Inde.

    * FACEBOOK - Le directeur général de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré à Reuters être d'accord avec "l'esprit" de la réglementation européenne sur la protection des données personnelles, sans aller jusqu'à s'engager à en faire la norme sur l'ensemble de son réseau social au niveau mondial.

    * TESLA recule de 4,5% en avant-Bourse, plusieurs analystes craignant que le constructeur automobile échoue à maintenir la cadence de production de sa berline Model 3 au deuxième trimestre alors que le groupe a annoncé mardi que la production allait s'accélérer rapidement sur cette période. JPMorgan, Evercore ISI et RBC ont abaissé leur objectif de cours sur la valeur.

    * CELLECTIS - Le titre coté aux Etats-Unis de la biotech française recule de 10,7% à 34,41 dollars en avant-Bourse après l'annonce du lancement d'une offre portant sur un montant total de 175 millions de dollars d'American Depositary Shares (ADS).

  • Engie grimpe, Credit Suisse optimiste

    Le titre Engie prend la tête du CAC 40 mercredi à la Bourse de Paris à la suite d'un relèvement du conseil de Credit Suisse qui se dit confiant sur le plan de transformation du groupe et revoit à la hausse ses estimations de bénéfices au regard des bons résultats de 2017.

    Les analystes de la banque helvète relèvent leur recommandation à "surperformance" contre "neutre" avec un objectif de cours revu à 16,1 euros contre 15 euros.

    Début mars, Engie a publié des résultats 2017 marqués par un retour de la croissance organique et des profits après une perte nette en 2016.

    Après cette publication annuelle, les analystes de Credit Suisse estiment désormais que le taux de croissance annuel moyen (CAGR) du bénéfice par action d'Engie sera de 2,6% pour la période 2017-2020, contre une hausse de 1,3% auparavant. Pour la seule année 2018, ils augmentent leur estimation de bénéfice de 9,2%.

    "En plus de l'amélioration du bénéfice, nous sommes plus optimistes qu'avant sur l'issue de plan de transformation", indique l'intermédiaire, qui note toutefois que des risques d'exécution demeurent et que le désengagement partiel ou total de l'Etat - détenteur de 24,1% du capital - pourrait mettre le titre sous pression.

    La désignation prévu au mois de mai de Jean-Pierre Clamadieu à la présidence non-exécutive d'Engie éloigne le risque d'une instabilité de la direction, ajoute par ailleurs Credit Suisse dans sa note.

    L'action Engie gagnait 0,44% vers 13h dans un marché parisien globalement en baisse de 0,92%.

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Les tensions commerciales cassent l'ambiance, Engie dopé par un broker, Curetis bondit

    1. Les principales Bourses européennes évoluaient en nette baisse en fin de matinée, l'escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine continuant de peser sur la tendance tout en pénalisant le dollar.

    2. Peu avant 12h, Francfort cédait 1,30%, Amsterdam 0,91%, Paris 0,64% et Londres 0,45%. L'indice DJ Stoxx 600 rétrogradait de 0,82%.

    3. Les indices européens ont creusé leurs pertes après l'annonce, moins d'une heure après l'ouverture, de nouveaux droits de douane imposés par la Chine sur des produits américains. Cette mesure constitue une riposte à la liste dévoilée mardi soir par les Etats-Unis de 1.300 produits technologiques chinois sur lesquels seront instaurés des droits de douane pouvant atteindre 25%.

    4. L'euro progresse de 0,12% face au billet vert, à 1,2285, après la publication de la première estimation de l'inflation en zone euro pour le mois de mars. Le taux d'inflation annuel de la zone euro a bondi en mars à 1,4%, contre 1,1% en février, a annoncé Eurostat dans une première estimation.

    5. Au programme de la journée figurent également les chiffres de créations d'emplois dans le secteur privé fournis par le cabinet ADP, qui devancent traditionnellement la publication du rapport officiel sur l'emploi américain.

    6. Aux valeurs en Europe, Lagardère (+2,06%), porté par des informations de presse selon lesquelles le groupe a lancé la réorganisation de ses médias en vue de céder ses télévisions, ses radios internationales et ses magazines pour ne garder que la production audiovisuelle, Europe 1, le JDD et Paris Match.

    7. Engie monte de 1,10%, porté par le relèvement du conseil de Crédit Suisse à "surperformance" contre "neutre".

    8. A Bruxelles, Curetis se distingue par un bond de 11%.

     

  • Voo n'est pas à vendre, Orange Belgium et Telenet baissent en Bourse

    La semaine dernière, les opérateurs télécoms Orange et Telenet avaient montré leur vif intérêt pour Voo, marque commerciale de l'activité câble de Nethys et Brutélé. Mais Nethys souligne que le câblo-opérateur n'est pas à vendre.

    En réaction, Orange Belgium baissait en Bourse de 1,70% et Telenet de 0,85%

  • Les Bourses chinoises terminent en baisse

    Les Bourses chinoises ont terminé en baisse mercredi, inquiètes de l'intensification de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis après l'annonce par Pékin de l'imposition prochaine de taxe sur le soja, les voitures et d'autres produits importés des États-Unis.

    A Hong Kong, l'indice Hang Seng a plongé de 2,19%, (661,41 points) pour terminer à 29.518,69 points.

    En Chine continentale, l'indice composite de la Bourse de Shanghai a perdu 0,18% ou 5,52 points à 3.131,11 points alors que celui de Shenzhen a reculé de 0,57% (10,53 points) à 1.831,70 points.

  • Le chômage en zone euro recule en février

    Le taux de chômage dans la zone euro a reculé en février à 8,5%, taux le plus faible depuis décembre 2008, a annoncé mercredi l'Office européen des statistiques, Eurostat.

    Ce chiffre est conforme aux attentes des experts interrogés par le fournisseur de services financiers Factset.

  • L'inflation accélère en zone euro

    Le taux d'inflation annuel de la zone euro a bondi en mars à 1,4%, contre 1,1% en février, a annoncé mercredi l'Office européen des statistiques Eurostat dans une première estimation.

    Ce taux, qui est identique à celui attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, reste malgré tout éloigné de l'horizon des 2,0% souhaité par la Banque centrale européenne (BCE), à savoir un taux inférieur mais proche de 2% à moyen terme.

  • Les prix de soja s'effondrent

    La Chine va prélever une taxe de 25% sur les importations de soja américain. Le prix du soja est en chute libre, directement après l'annonce des mesures de rétorsion chinoises.

     

  • La Chine annonce de nouveaux de droits de douane, les marchés s'enfoncent

    Les indices actions européens creusent leurs pertes en matinée, après l'annonce par la Chine de droits de douane sur des produits américains.

    Aux alentours de 10h30, Francfort cédait 1,21%, Amsterdam 0,88%, Bruxelles 0,79% et Paris 0,70%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 rétrogradait de 0,74%.

    Le dollar s'enfonçait également face à un panier de devises de référence dont l'euro qui gagnait 0,29% à 1,2306 dollar.

    Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts de l'Etat américain à dix ans perdait 3 points de base à 2,75%.

    La Chine a annoncé l'imposition prochaine d'une taxe de 25% sur les avions, le soja, les voitures et d'autres produits importés des Etats-Unis, une mesure de rétorsion après l'annonce par Washington de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises.

    Le ministère chinois du Commerce a listé 106 produits qui seront visés, et qui représentent un montant d'environ 50 milliards de dollars d'importations par an. La date de mise en application de la taxe sera annoncée ultérieurement, a précisé le ministère.

  • Lagardère organise son démantèlement, le titre monte

    Lagardère a lancé la réorganisation de ses médias en vue de céder ses télévisions, ses radios internationales et ses magazines pour ne garder que la production audiovisuelle, Europe 1, le JDD et Paris Match, écrit mercredi Le Figaro, ce qui fait monter le titre de 2,4% en Bourse.

    L'objectif assigné est de boucler les cessions au plus tard fin 2018 en entrant rapidement en discussion avec des acquéreurs potentiels, si possible avant cet été, précise le quotidien, en ajoutant que Lagardère peut espérer en retirer au total entre 400 et 700 millions d'euros.

    Un commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Lagardère.

  • WPP principale baisse du début de séance

    La principale baisse du début de séance était subie par le géant de la publicité WPP , qui chutait de 2% à 1.095 pence. Le groupe a annoncé l'ouverture d'une enquête indépendante à propos d'un possible comportement inapproprié de son directeur général Martin Sorrell, son patron depuis plus de 30 ans.

    "Le conseil d'administration de WPP a nommé un avocat indépendant pour conduire une enquête en réponse à une allégation de comportement inapproprié de Sir Martin Sorrell, directeur général de WPP", a expliqué le groupe dans un communiqué.

    "L'enquête est en cours. Les allégations n'impliquent pas des sommes qui auraient un impact sur WPP", a conclu l'entreprise dans ce bref communiqué.

    Le Wall Street Journal a publié mardi un article où il affirme, sur la foi de sources proches du dossier, que le conseil d'administration de WPP cherche à déterminer si M. Sorrell a utilisé des actifs de l'entreprise de façon répréhensible.

  • "Ce début de trimestre fait la part belle à l'aversion au risque, du fait de l'accentuation des craintes concernant la valorisation du secteur technologique et les remous éventuels liés au protectionnisme. Nous sommes dans une configuration de marché dans laquelle les investisseurs cherchent toutes les bonnes excuses pour entraîner les bourses vers une correction."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • "Le conflit commercial casse l'ambiance"

    Les indices actions européens partent à la baisse, la légère progression observée en début de matinée n'ayant pas tenu longtemps, dans un marché pénalisé par les craintes de guerre commerciale, malgré le net rebond des valeurs technologiques à Wall Street.

    Aux alentours de 9h30, Francfort perdait 0,44%, Bruxelles 0,18%, Amsterdam 0,10% et Paris 0,05%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx cédait 0,10%.

    Certes, Wall Street s'est offert mardi soir un rebond porté par les valeurs technologiques, après des informations de presse affirmant que Washington ne prendra pas de mesures contre Amazon.

    Mais les tensions entre les Etats-Unis et la Chine, à l'origine de la déconfiture des marchés depuis plusieurs semaines, "ont encore grimpé d'un cran", soulignent les analystes d'UniCredit.

    Le gouvernement américain a publié mardi une liste provisoire de produits importés susceptibles d'être soumis à de nouvelles taxes douanières, une annonce aussitôt condamnée par Pékin qui promet de répliquer "dans les prochains jours".

    Cette nouvelle passe d'armes "augmente nettement la menace d'un conflit commercial sévère, qui aurait des implications négatives sur la croissance mondiale", avertit Hans-Peter Kuhlmann, de la banque LBBW.

     

    "Le conflit commercial continue à casser l'ambiance"
    Milan Cutkovic
    Stratégiste chez AxiTrader

  • Curetis prend plus de 10% à l'ouverture

    Curetis prend plus de 10% dans les premiers échanges, alors que la biotech a obtenu le feu vert des autorités sanitaires américaines, la FDA, pour commercialiser aux Etats-Unis sa plate-forme de diagnostic moléculaire Unyvero System ainsi que sa cartouche LRT.

  • KBCS Securities vise 5 euros sur Thrombogenics

    KBC Securities relève son target sur Thrombogenics à 5 euros contre 4 euros. Le conseil passe à "accumuler" contre "conserver".

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,24%
    • Amsterdam: +0,15%
    • Francfort: +0,04%
    • Paris: +0,22%
    • DJ Stoxx 600: +0,17%

  • Début de l'offre publique d'achat sur Ablynx

    A partir de ce matin, vous pouvez apporter vos actions Ablynx à l'offre de Sanofi . Le management d'Ablynx s'est aligné sur cette offre, ce qui augmente considérablement les chances de succès.

    Tous les détails ont été publiés sur le site Web d'Ablynx depuis mardi.

    Il y a de fortes chances que le dernier entrant du Bel20 disparaisse avant l'été de l'indice.

    L'offre publique d'achat initiale court du 4 avril au 4 mai.

    Ensuite, il y a plusieurs options:

    • Sanofi détient moins de 90% des actions: réouverture volontaire de l'offre publique d'achat
    • Sanofi détient plus de 90% mais moins de 95% des actions: réouverture obligatoire de l'offre publique d'achat
    • Sanofi a acquis plus de 95% des actions et plus de 90% des actions distribuées au grand public ("free float") après une offre publique d'achat initiale ou répétée: lancement de l'offre de reprise obligatoire. Après celle-ci, la radiation de l'action d'Euronext Brussels suivra.

  • Tokyo rebondit après deux séances de baisse

    La Bourse de Tokyo a fini sur une légère progression après deux séances consécutives de baisse et beaucoup d'hésitations, l'impact positif du rebond de Wall Street ayant été tempéré par la poursuite des tensions commerciales entre Pékin et Washington.

    L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a terminé en hausse de 0,13% (+27,26 points) à 21.319,55 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pris 0,14% (+2,33 points) à 1.706,13 points.

    Sur le volet des changes, le yen s'est affaibli face à la monnaie américaine: le dollar valait 106,55 yens, contre 105,97 yens la veille au moment de la clôture. L'euro progressait également à 130,83 yens, contre 130,39 yens.

  • Cofinimmo, D'Ieteren, Thrombogenics... quelques valeurs belges à suivre

    • D'IETEREN - Les immactriculations de véhicules neufs ont reculé de 4,3% à 58.431 unités en mars, réduisant la progression depuis le début de l'année à 0,51%, selon un communiqué de la Febiac. La part de marché de D'Ieteren s'élevait à 21,3 en mars contre 18,6% en février et 21,3% en mars 2017.

    • COFINIMMO - Conformément à l’annonce faite le 13.02.2018 , Cofinimmo et la société de droit luxembourgeois Egmont Luxemburg SARL ont signé un acte d’emphytéose de 99 ans portant sur les immeubles de bureaux Egmont I et II situés à Bruxelles. Le droit réel d’emphytéose a été concédé moyennant le paiement à Cofinimmo d’un premier canon de 369,5 millions euros. Cofinimmo réalise une plus-value nette de 26,9 millions d'euros sur l’opération. Le communiqué de Cofinimmo.

    • THROMBOGENICS - Thrombogenics a annoncé des résultats positifs d'une étude de phase I/II évaluant l'éfficacité et la sécurité du THR-317 dans le traitement du l'oedème maculaire diabétique.  Le communiqué de Thrombogenics.

  • Feu vert pour Curetis aux Etats-Unis

    Une étape de taille vient d’être franchie par la biotech Curetis . Elle a obtenu le feu vert des autorités sanitaires américaines, la FDA, pour commercialiser aux Etats-Unis sa plate-forme de diagnostic moléculaire Unyvero System ainsi que sa cartouche LRT. Celle-ci permet diagnostiquer rapidement des maladies respiratoires infectieuses. Elle couvre plus de 90% des cas d’infection de patients hospitalisés avec une pneumonie.

    Par ailleurs, Curetis explore des options pour financer son déploiement commercial là-bas.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Ouverture hésitante en vue, les tensions commerciales persistent, les chiffres de l'inflation à surveiller

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues hésitantes à l'ouverture, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine pesant plus qu  jamais sur les marchés malgré le rebond de la veille à Wall Street.

    2. Le gouvernement américain a annoncé après la clôture de la Bourse de New York son intention d'imposer des droits de douane à un taux de 25% sur quelque 1.300 produits importés de Chine dans le but d'obtenir une modification des pratiques chinoises en matière de propriété intellectuelle.

    3. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,1% à l'ouverture. Le Dax à Francfort progresserait de 0,2% et le FTSE à Londres reculerait de 0,2%.

    4. Les investisseurs prendront connaissance à 11h des chiffres de l'inflation en mars dans la zone euro, attendue en hausse de 1,4% sur un an contre 1,1% le mois précédent.

    5. Cette statistique est susceptible de faire bouger l'euro, qui progresse légèrement en attendant pour se rapprocher de 1,23 dollar.

     

  • A suivre ce mercredi 4 avril

    → ECONOMIE / FINANCE

    Chine
    • Indice PMI IHS Markit services / mars

    Etats-Unis
    • 14h15 Enquête ADP sur l'emploi privé / mars
    • 16h Indice ISM services / mars
    • 16h Commandes à l'industrie / février

    Japon
    • Indice PMI IHS Markit services / mars

    Zone euro
    • 11h Inflation (estimation flash) / mars
    • 11h Taux de chômage / fév.

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Ablynx: offre de reprise à 45 euros par action par Sanofi. Jusqu’au 4 mai.

    France
    • Touax : résultats annuels 2017 (après Bourse)
    • 20e édition du Salon Laval Virtual dédié à la Réalité Virtuelle et à la Réalité Augmentée (jusqu'au 8)
    • Audience devant le tribunal de commerce pour examiner la liquidation judiciaire du volailler Doux - (8h30)
    • 4e édition du salon SIdO, consacré à l'Internet des Objets - Cité internationale (6e) - (09h)

    Italie
    • Deuxième symposium international sur l'Agroécologie

  • Credit Suisse plus optimiste pour Engie

    Credit Suisse relève sa recommandation sur Engie à "surperformer" contre "neutre". L'objectif de cours passe de 15 euros à 16,10 euros.

  • New York reprend de la hauteur

    Les Bourses américaines ont terminé dans le vert ce mardi, au lendemain d’une journée chahutée, effaçant ainsi une partie des lourdes pertes de la veille. Ce rebond profite essentiellement aux techs, très volatiles ces derniers temps. 

    Le Dow Jones a avancé de 1,65% à 24.0033,36 points et le S&P 500 a pris 1,26% à 2.614,45 points.

    Le Nasdaq a gagné 1,04% à 6.941,28 points, une hausse à laquelle Amazon a largement contribué.

    Après une séance volatile, le géant de la distribution en ligne, qui a lâché plus de 5% lundi, a finalement terminé sur un gain de 1,46%. Les investisseurs parient que les critiques persistantes du président américain Donald Trump ne se traduiront pas par des changements réglementaires.

    Les traders ont gardé dans leur ligne de mire les seuils techniques des trois principaux indices.

    La veille, le S&P-500 a fini sous sa moyenne mobile à 200 jours pour la première fois depuis le 27 juin 2016.

     

    "Les vendeurs ont eu l'occasion de passer ce seuil, mais ce n'est pas ce qui est arrivé. Les fondamentaux soutiennent les marchés. Nous sommes à l'orée de la saison des résultats. Cela va être un succès."
    Bucky Hellwig
    Vice-président de BB & T Wealth Management

     

    Parmi les autres valeurs,

    • Tesla a rebondi mardi (+5,96% à 267,53 dollars), alors que sa valeur boursière a fondu d’un quart en trois semaines, après la publication de ses chiffres de production au premier trimestre. Le constructeur de voitures électriques assure être en mesure de doubler la production hebdomadaire de sa Model 3 d’ici fin juin.

    Spotify , qui a fait son entrée à Wall Street, a terminé sa première journée à 149,10 dollars. Le leader de la musique en streaming est ainsi valorisé à 29,5 milliards de dollars, un montant bien plus important que celui prévu par les analystes.

    Facebook a gagné 0,46% à 156,11 dollars malgré que Bofa Merril Lynch ait retiré le titre de sa liste des valeurs américaines préférées.

  • Good morning!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés