1. Les marchés
  2. Live blog
live

Melexis, Deutsche Bank, Apple, Twitter... Nouvelle salve de résultats

Les marchés européens ont clôturé en ordre disperé, digérant une salve de résultats d'entreprise, dans l'attente des décisions de la Réserve fédérale. Côté valeurs, Melexis bondit grâce à de solides chiffres. ING a repris le suivi de l'action Fagron.
  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +1,17%

    DAX +0,70%

    BEL 20 -0,10%

    AEX -0,24%

  • BMPS et Deutsche Bank scrutées lors des tests de résistance de l'EBA

    L'Autorité bancaire européenne (EBA) présente vendredi soir les résultats d'une nouvelle série de tests de résistance des grandes banques du continent, parmi lesquelles l'italienne BMPS et l'allemande Deutsche Bank focaliseront l'attention.

    Basée à Londres, l'EBA diffusera à 20H00 GMT une batterie de chiffres, tableaux et analyses sur 51 établissements de 15 pays européens, cumulant quelque 70% des actifs bancaires du continent et considérés à ce titre comme fondamentaux pour sa stabilité financière.

    L'heure de diffusion de ces résultats très attendus par les investisseurs a été choisie pour intervenir après la clôture des marchés, non seulement européens mais aussi américains, où plusieurs de ces banques ont des intérêts.

    L'EBA a déjà publié des tests de résistance en 2011 et 2014, mais cette fois-ci elle ne dira pas si, oui ou non, chacun des établissements concernés a les reins suffisamment solides ou s'il pourrait résister à une brutale dégradation des conditions économiques.

    "Aucun seuil capitalistique minimum n'a été inclus car l'objectif est davantage d'utiliser ces tests de résistance comme un outil pour la supervision, dont les résultats seront discutés avec chaque banque"
    Autorité bancaire européenne (EBA)

    Cette fois ci, l'EBA ne va "que" publier une série de données sur les capitaux et actifs des banques, sans injonction, qui seront transmise aux autorités de supervision - la Banque centrale européenne (BCE) pour les banques de la zone euro et les autorités nationales pour les autres - qui auront dès lors les éléments en main pour intervenir.

    L'EBA indiquera comment ces variables évolueraient entre 2016 et 2018 dans le cadre d'un scénario conforme aux prévisions de la Commission européenne, mais aussi dans le cadre d'un second scénario beaucoup plus défavorable sur le plan économique et financier.

  • Nouveau repli des cours du pétrole

    Etats-Unis Stocks de pétrole --> +1671k Cons -2020k Préc -2342k— Alexandre Baradez (@ABaradez) July 27, 2016

  • "Soyons franc, le choc du Brexit n'a pas (encore) eu lieu. C'était pourtant une des craintes avouées de la Fed. On sait maintenant que les impacts économiques auront lieu dans un deuxième temps seulement et qu'ils pourraient être atténués par la proactivité des gouvernements et des banques centrales"
    John Plassard
    directeur adjoint de Mirabaud Securities

  • USA: légère hausse des promesses de vente en juin

    Les promesses de vente ont augmenté bien moins que prévu en juin, ce qui montre une fois de plus que des stocks peu importants freinent l'activité du secteur immobilier en faisant monter les prix, ce qui annule une partie de l'effet bénéfique de taux de crédit qui n'ont pratiquement jamais été aussi bas.

    La fédération nationale des promoteurs a dit mercredi que son indice avait augmenté de 0,2% à 111,0 le mois dernier. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une hausse de 1,4%.

     

    Pending Home Sales Disappoint, Realtors Fear Unhealthy Price Appreciation https://t.co/KrhQTJ0smc— zerohedge (@zerohedge) July 27, 2016

  • Monte dei Paschi a contacté des banques pour son appel au marché

    Banca Monte dei Paschi di Siena  a demandé à huit banques au moins de garantir une augmentation de capital de cinq milliards d'euros, la troisième banque italienne étant pressée par les autorités de tutelle de renforcer son bilan, a dit à Reuters une source proche du dossier.

    JPMorgan Chase et Mediobanca, co-chefs de file de l'opération, ont pris contact jusqu'à présent avec Goldman Sachs, Morgan Stanley, Bank of America , Citigroup, Deutsche Bank, UniCredit et Banca IMI, filiale d'Intesa Sanpaolo, a ajouté la source. Elle a précisé qu'UBS, qui travaille au plan de sauvetage de Monte dei Paschi de concert avec Citi, figure parmi les établissements qui ont été écartés.

    La banque toscane veut que son augmentation de capital bénéficie du blancseing de la Banque centrale européenne (BCE) avant la publication, vendredi soir, des derniers tests de résistance que cette dernière a imposé aux banques de la zone euro. Les investisseurs craignent que les fonds propres de la banque soient insuffisants pour lui permettre de rester à flot en cas de situation économique tendue.

     

    ©AFP

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,32%
    • S&P 500: +0,24%
    • Nasdaq Composite: +0,67%
  • Résultats de LVMH: l'avis des analystes

    Avec un gainde plus de 7%, l'action LVMH se place dans le top 10 des plus fortes hausses au lendemain de résultats semestriels jugés rassurants dans un environnement difficile.

    Le groupe est parvenu à stabiliser son résultat opérationnel grâce aux performances de ses vins et spiritueux et de ses parfums et cosmétiques et sa division phare, la mode-maroquinerie, a fait mieux qu'attendu. Alors que les attentes étaient très basses sur Louis Vuitton, la marque est parvenue à dégager une croissance organique de 1% à 2% environ au deuxième trimestre, selon les estimations des analystes.

    UBS souligne que le marché a sous-estimé la résistance de Louis Vuitton et l'aspect défensif du large portefeuille diversifié du groupe.

    Bryan Garnier salue également des résultats "rassurants". "Les résultats du premier semestre soulignent à nouveau la résilience du groupe, avec une activité équilibrée à travers les secteurs et les zones géographiques", écrit l'analyste.

  • Wall Street attendue en hausse, portée par Apple

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse, porté par Apple qui a dit mardi avoir vendu plus d'iPhone que prévu au troisième trimestre.

    Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones prend 0,25%, sur le S&P 500 0,185% et sur l'indice composite du Nasdasq 0,8%.

    Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont chuté plus fortement que prévu en juin, en partie à cause du secteur des transports, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

    Elles se sont élevées à 219,8 milliards de dollars en données corrigées des variations saisonnières, affichant un repli de 4,0%, soit le plus fort recul mensuel depuis près de deux ans.  Les analystes misaient sur une baisse bien moins marquée de 1% après le repli de 2,8% enregistré en mai.

    Apple gagne 8% dans les échanges d'avant Bourse.

    Twitter par contre chute de 11%. Le site de micro-blogging a annoncé une croissance de son chiffre d'affaires trimestriel la plus faible depuis son introduction en Bourse en 2013.

  • Les commandes de biens durables chutent plus que prévu aux USA

    Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont chuté plus fortement que prévu en juin en partie à cause du secteur des transports, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

    Elles se sont élevées à 219,8 milliards de dollars en données corrigées des variations saisonnières, affichant un repli de 4,0% en un mois alors que les analystes misaient une baisse bien moins marquée de 1%.

  • Première perte trimestrielle depuis près de 7 ans pour Boeing

    Boeing annonce sa première perte trimestrielle depuis près de sept ans, en raison de charges liées aux programmes 787, 747 et KC-46, un avion de ravitaillement en vol.

    L'avionneur a fait état d'une perte nette de 324 millions de dollars, soit 37 cents par action, au deuxième trimestre contre un bénéfice net de 1,11 milliard (1,59 dollar par action) un an auparavant.

    L'action gagnait 1,5% en avant-Bourse.

  • Le point en milieu de journée

    Les Bourses européennes sont en hausse à la mi-séance, avec les anticipations de mesures de relance au Japon, la perspective d'un statu quo de la Réserve fédérale américaine à l'issue sa réunion de politique monétaire et quelques publications de résultats trimestriels bien accueillies.

    L'indice des valeurs de l'automobile et des équipementiers gagne près de 2,4%, en tête des hausse sectorielles de l'indice Stoxx 600, emmené par PSA qui bondit après l'annonce de résultats records au premier semestre.

    Toujours à Paris, LVMH s'adjuge la plus forte hausse de l'EuroStoxx50 et la meilleure performance du CAC, après un premier semestre supérieur aux attentes.

    Atos inscrit un plus haut de 14 ans au lendemain de l'annonce d'un relèvement de tous ses objectifs pour 2016.

    En revanche, Ingenico chute lourdement après avoir fait état de résultats semestriels qui ont déçu les analystes.

    Ailleurs en Europe, Telecom Italia bondit après avoir revu en hausse mardi sa prévision de résultat et publié des résultats semestriels un peu meilleurs que prévu.

    A la Bourse de Francfort, BASF cède du terrain après avoir fait état d'une baisse de 16% de son bénéfice opérationnel ajusté au deuxième trimestre.

    Deutsche Bank , tout juste bénéficiaire au deuxième trimestre, chute, se plaçant en tête des baisses du Dax.

    Monte dei Paschi di Siena est bien orientée après des rumeurs d'une augmentation de capital de cinq milliards d'euros.

  • L'ampleur du plan de rélance décisif pour l'évolution du yen

    La monnaie japonaise recule face à l'euro et au dollar après l'annonce par le Premier ministre Shinzo Abe d'un plan de relance massif de plus de 240 milliards d'euros pour soutenir la troisième économie du monde. De plus amples détails devraient être fournis la semaine prochaine à l'occasion de la validation du programme par le gouvernement.

    La monnaie européenne vaut 115,99 yens contre 114,96 yens mardi soir. Le dollar pour sa part cote 105,41 yens contre 104,64 yens la veille.

    "Le yen continue de se balancer de hausses en pertes à la faveur de chaque information qui pourrait alimenter les spéculations sur des mesures de soutien supplémentaires en matière fiscale et budgétaire. Maintenant que le marché voit un assouplissement monétaire comme acté, la taille des mesures de relance sera décisive pour la direction que le yen va prendre."
    Ipek Ozkardeskaya
    Analyste chez London Capital Group

     

    La Banque du Japon (BoJ) qui se réunit jeudi et vendredi pourrait elle aussi décider d'un nouvel assouplissement de sa politique monétaire.



  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Nouveau plus haut historique pour Worldline

    L'action Worldline évolue en nette hausse, alors que le spécialiste du paiement en ligne a relevé son objectif de chiffre d'affaires pour 2016 et confirmé ses autres objectifs pour l'année.

    Peu avant 12h, le titre monte de 7,66% à 29,03 euros dans des volumes étoffés, après avoir atteint un nouveau plus historique en séance à 29,185 euros.

  • "Les bons résultats portent les indices un plus haut. En dehors des banques, les entreprises européennes semblent s'être bien comportées durant le trimestre du Brexit ce qui devrait apaiser les choses. Mais nous devons être attentifs à ce que la Fed nous dira ce soir et nnous avons aussi les résultats des stress tests bancaires endredi. Pour aujourd'hui, le verre est à moitié plein."
    Michael Woischneck
    Gérant chez Lampe Asset Management

     

  • Salve de résultats, voici la situation au sein de l'indice DJ Stoxx 600

    ©Bloomberg

  • GB: la croissance a accéléré à 0,6% au 2e trimestre (1ère estimation officielle)

  • Les banques ont accordé plus de crédits au secteur privé en juin

    Les crédits accordés par les banques de la zone euro aux ménages et aux entreprises de la région ont progressé de 1,1% sur un an en juin, affichant ainsi le même rythme qu'en mai, a annoncé mercredi la BCE.

    La croissance de la masse monétaire M3, agrégat utilisé par la BCE comme un indicateur avancé de l'inflation, a quant à elle quelque peu accéléré en juin, à 5%, contre 4,9% lors du mois précédent, a également indiqué la Banque centrale européenne.

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions (27 juillet) - KBC, Nyrstar, Euronav, Orange Belgium, Fagron, Melexis https://t.co/U5uXMpOHft pic.twitter.com/OVPjCIRpDK— Stéphane Wuille (@stephanewuille) July 27, 2016

  • Le point sur les marchés à l'ouverture

    Les principales Bourses européennes évoluent en hausse, soutenues par les anticipations de mesures de relance au Japon, la perspective d'un statu quo de la Réserve fédérale américaine à l'issue sa réunion de politique monétaire et quelques publications de résultats trimestriels bien accueillies.

    L'indice européens des valeurs de l'automobile et des équipementiers gagne près de 2,7%, en tête des hausse sectorielles de l'indice STOXX 600 , emmené par PSA qui bondit de plus de 7% à la Bourse de Paris après l'annonce de résultats records au premier semestre.

    Toujours à Paris, LVMH , s'adjuge près de 6% pour signer la plus forte hausse de l'EuroStoxx50, après un premier semestre supérieur aux attentes.

    Atos prend plus de 7% et inscrit un plus haut de 14 ans au lendemain de l'annonce d'un relèvement de tous ses objectifs pour 2016.

    En revanche, Ingenico chute de plus de 11% après avoir fait état mardi de résultats semestriels qui ont déçu les analystes.

    Ailleurs en Europe, Telecom Italia avance de plus de 8,6% après avoir revu en hausse mardi sa prévision de résultat et publié des résultats semestriels un peu meilleurs que prévu.

    Deutsche Bank , tout juste bénéficiaire au deuxième trimestre, chute de plus de 4% à la Bourse de Francfort.

    Monte dei Paschi di Siena gagne plus de 3,5% à la Bourse de Milan après qu'une source proche du dossier a dit mardi que la banque italienne prépare une augmentation de capital de cinq milliards d'euros dans le cadre de ses efforts pour redresser son bilan.

  • Perte semestrielle réduite pour Air France-KLM, l'action s'envole

    Le titre du groupe aérien Air France-KLM est en forte hausse à la Bourse de Paris. Le marché salue la réduction de la perte nette au premier semestre, malgré un contexte difficile.

  • Bénéfice doublé pour Peugeeot, l'action décolle

    L'action Peugeot décolle à la Bourse de Paris, soutenue par la multiplication par deux du bénéfice net au premier semestre du groupe automobile. Le titre prend actuellement plus de 7%.

  • STMicroelectronics dopé par son retour aux bénéfices

    Le titre du fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics bondit, le marché saluant le fait que le résultat net du groupe est repassé dans le vert au deuxième trimestre.

  • BOURSE-INGENICO OUVRE EN BAISSE DE 11% APRÈS SES RÉSULTATS SEMESTRIELS

  • BOURSE-ATOS OUVRE EN HAUSSE DE 4%, A RELEVÉ TOUS SES OBJECTIFS 2016

  • BOURSE- LVMH OUVRE EN HAUSSE DE 4% APRÈS SES RÉSULTATS SEMESTRIELS

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: +0,34%
    • Bruxelles: +0,26%
    • Francfort: +0,65%
    • Londres: n.c.%
    • Paris: +0,86%
  • Bayer relève ses prévisions annuelles

    Le groupe de chimie-pharmacie allemand Bayer se montre plus optimiste pour l'ensemble de l'année, après un deuxième trimestre porté surtout par ses ventes de médicaments.

    Sur la période d'avril à juin, le bénéfice net du groupe a progressé de presque 19% à 1,4 milliard d'euros, pour des ventes toutefois en recul de 1,4% à 11,8 milliards.

    En excluant les effets de l'évolution des taux de change et des modifications de son portefeuille d'activité, le chiffre d'affaires a progressé de 2,3%, tandis que son résultat brut d'exploitation (Ebitda) avant éléments exceptionnels a lui gonflé de 5,7% à quelque 3 milliards d'euros, à peu près comme attendu par les analystes.

    "Nous restons confiants pour l'année dans son ensemble et relevons la prévision du groupe."
    Werner Baumann
    Le nouveau patron de Bayer

  • ING reprend le suivi de Fagron

    ING reprend le suivi du titre Fagron avec un conseil à "conserver" et un objectif de cours de 8 euros.

  • Melexis relève ses prévisions et paie déjà un dividende

    Melexis a fait état, pour le deuxième trimestre, d’un chiffre d’affaires en hausse de 10%, d’une année sur l’autre, à 112,3 millions d’euros.

    Sur le premier semestre, les ventes atteignent 221,7 millions d’euros, une progression de 13%.

    Pour le 3e trimestre, la société vise 116 millions et elle a décidé de relever ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice passant d’une croissance de 8 à 12% à une progression de 13-14%. Melexis s’attend également à une marge bénéficiaire brute autour de 45% et une marge d’exploitation autour de 25% compte tenu d’un taux de change euro-dollar de 1,10.

    Bonne nouvelle pour les actionnaires. Melexis a décidé de payer un dividende provisoire de 1,3 euro brut par action. Il sera payable à partir du 27 octobre. Après la fin de l’exercice, le conseil d’administration de la société décidera si un dividende final est souhaitable.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture dans l'attente d'indications sur l'orientation de la politique monétaire américaine à l'issue de la réunion des responsables de la Réserve fédérale et alors que des mesures de soutien
    monétaire et budgétaire sont attendues au Japon.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,46% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,41%
    et le FTSE à Londres 0,15%.

    Les intervenants de marché anticipent un statu quo de la Fed sur les taux. Une série d'indicateurs conjoncturels robustes aux Etats-Unis pourrait toutefois conduire la banque centrale à adopter une tonalité moins accommodante, ce qui conforterait le scénario d'au moins une hausse de taux d'ici la fin de l'année.

    La banque centrale japonaise pourrait aussi opter pour le statu quo et se laisser le temps d'apprécier l'impact sur la croissance et l'inflation de la relance budgétaire gouvernementale et du report à l'année prochaine d'une nouvelle hausse de la TVA.

  • Tokyo finit en hausse, sur des espoirs de relance

    La Bourse de Tokyo clôture la séance en hausse de 1,72% avec le recul du yen lié aux anticipations de nouvelles mesures d'assouplissement par la Banque du Japon (BoJ) à l'issue de sa réunion de politique monétaire vendredi.

    La tendance a aussi été soutenue par des informations de la chaîne de télévision Fuji selon lesquelles le Premier ministre Shinzo Abe pourrait annoncer prochainement un plan de relance budgétaire d'un montant de 28.000 milliards de yens (240 milliards d'euros).

    L'indice Nikkei a gagné 281,78 points à 16.664,82 et le Topix, plus large, a pris 14,73 points (+1,13%) à 1.321,67.

    Le yen a cédé plus de 0,7% contre le dollar à 105,40 yens au lendemain d'un bond de plus de 1%.

  • Plan de relance massif de 28.000 milliards au Japon

    Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, annonce un plan de relance massif de plus de 28.000 milliards de yens (240 milliards d'euros) pour soutenir la troisième économie du monde, selon des propos rapportés par les médias locaux.

    Ce montant comprend des dépenses budgétaires de l'Etat, ainsi que des avances pour les investissements des collectivités et entreprises. De plus amples détails devraient être fournis la semaine prochaine à l'occasion de la validation du programme par le gouvernement.

    Le Premier ministre conservateur, qui avait juré à son retour au pouvoir fin 2012, de vaincre l'inflation et redonner sa vigueur à l'économie japonaise, espère ainsi donner un coup de pouce à l'activité.

  • Wall St finit irrégulière, Apple impressionne, Twitter déçoit

    Retour sur la séance à Wall Street. La Bourse dee New york a terminé en ordre dispersé la séance de mardi, jour où a débuté la réunion de politique monétaire de deux jours de la Réserve fédérale, suivie de près par des investisseurs qui attendaient par ailleurs les comptes trimestriels d'Apple et de Twitter.

    L'indice Dow Jones a perdu 0,10%. Le S&P-500, plus large, a grignoté 0,03%. Le Nasdaq Composite a pris 0,24%.

    Apple a bondi de 6,5% en après-Bourse. Apple a vendu plus d'iPhone que Wall Street ne le pensait au troisième trimestre et la firme à la pomme projette un chiffre
    d'affaires du trimestre en cours dépassant les prévisions de nombre d'analystes, apaisant ceux qui craignaient que les ventes de son produit phare ne puissent plus progresser.

    L'action Twitter au contraire chutait de 10% en après-Bourse, le site de micro-blogging ayant annoncé sa croissance du chiffre d'affaires trimestriel la plus faible depuis son introduction en Bourse en 2013, conséquence de la concurrence d'applications telles que Snapchat et Instagram.

  • Deutsche Bank tout juste bénéficiaire au dernier trimestre

    Deutsche Bank annonce un bénéfice net en forte baisse à 20 millions d'euros au titre du deuxième trimestre, contre 796 millions un an plus tôt, en raison de l'environnement de taux bas et de la volatilité des marchés qui ont fait chuter son produit net bancaire de 20%.

    Ce résultat est toutefois meilleur qu'attendu puisque les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une perte nette de 105 millions d'euros pour la première banque allemande.

    Le ratio de fonds propres durs CET1 s'est amélioré à 10,8% à fin juin et Deutsche Bank l'attend toujours aux alentours de 11% en fin d'année.

    Dans le communiqué de résultats, le président du directoire John Cryan se dit satisfait des progrès accomplis sur la voie du redressement mais il avertit qu'il faudra intensifier la restructuration en cours "si l'environnement économique actuel persiste."

  • Good morning!

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse du mercredi 27 juillet 2016.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés