1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'avancée sur le dossier Chine-USA ravit New York

La Bourse de New York a terminé en hausse ce lundi, apaisée par l'annonce d'un accord de principe entre les Etats-Unis et la Chine éloignant la perspective d'une guerre commerciale. Chez nous, Mithra a connu une nouvelle séance mouvementée, bondissant de plus de 20%.
  • A suivre ce mardi 22 mai

    Et voilà, c'est fini pour aujourd'hui. Voici les principaux événements à l'agenda du mardi 22 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Royaume-Uni
    • 10h30 Situation budgétaire / avril

    → ENTREPRISES
    Belgique
    Assemblée générale:
    • Accentis
    • Balta
    • BNB
    • Campine
    • Leasinvest
    • Miko

    Ex-dividende:
    • CFE (2,40 euros bruts)
    • Engie (0,35 euro brut)
    • EVS (0,50 euro brut)

    • Ablynx: offre de rachat à 45 euros par action par Sanofi. Jusqu’au 12 juin.
    • RealDolmen: offre de reprise à 37 euros par action par Gfi. Jusqu’au 31 mai
    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.

    Etats-Unis
    • Hewlett Packard Enterprise / résultats du T2


  • L'avancée sur le dossier Chine-USA ravit New York

    Wall Street a clôturé en hausse ce lundi, dans le sillage de la signature d'un accord de principe sur le dossier commercial sino-américain, enterrant pour le moment les craintes de guerre commerciale. Le Dow Jones a gagné 1,21% à 25.013,29 points. Le Nasdaq a pris 0,54% à 7.394,04 points. Le S&P 500 a avancé de 0,74% à 2.733,03 points.

    Pékin et Washington, qui sont parvenus à un accord de principe pour réduire le déficit commercial américain, ont suspendu l'augmentation de leurs droits de douane respectifs, éloignant le spectre d'une bataille commerciale entre les deux pays. Les groupes internationaux liés au marché chinois ont avancé, à l'instar de Boeing (+3,61% à 363,92 dollars) et Caterpillar (+2,06% 158,92 dollars).

    De son côté, Tesla a pris près de 3% après avoir annoncé que sa Model 3, toutes options comprises, serait vendue 78.000 dollars (66.300 euros), un prix qui satisfait les investisseurs. Le constructeur de voitures électriques n'avait jusqu'alors évoqué qu'un prix de départ de 35.000 dollars pour sa nouvelle berline censée viser un public plus large.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 1,21% à 25.013,36 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,54% à 7.394,04 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,64% à 2.730,44 points.
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse ce lundi, près de leurs records de 2014, dans un contexte de tensions géopolitiques et alors que la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a été déclarée "entre parenthèses".

    Les craintes que les sanctions américaines contre l'Iran ne réduisent les exportations de brut du pays ont dopé les cours ces dernières semaines et le marché s'interroge désormais sur le risque de nouvelles sanctions à l'égard du Venezuela après la réélection de Nicolas Maduro.

    • Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 96 cents, soit 1,35%, à 72,24 dollars le baril.
    • Le Brent a fini pour sa part en hausse de 71 cents (+0,90%) à 79,22 dollars.

    "Il semble que les replis ne soient que le résultat de prises de bénéfices et nous allons voir si les intervenants sont prêts à tirer à nouveau les cours à la hausse au-delà des 80 dollars", dit Gene McGillian.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en petite hausse ce lundi, l’apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine compensant l’inquiétude grandissante autour de la situation politique en Italie.

    Le Footsie britannique a progressé de 1,03% - terminant sur un nouveau plus haut historique - et le Cac 40 de 0,41%. La Bourse de Francfort était par contre fermée ce lundi.

    Le compartiment ‘Voyage et loisirs’ a signé l’une des plus fortes hausses sectorielles (+1,11%), soutenu par le bon de Ryanair. L’action a grimpé de 5,14% à la Bourse de Londres après la publication de ses résultats annuels. 

    Fièvre acheteuse sur Galapagos et Mithra

    Après un timide début de séance, le Bel 20 a amplifier ses gains pour repasser au-dessus du seuil symbolique de 3.900 points. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a ainsi clôturé sur une progression de 0,36% à 3.904,98 points.

    Le titre Galapagos a terminé en tête du classement avec un bond de 4,12% à 85,96 euros. La biotech belgo-néerlandaise a annoncé dimanche soir que les résultats de la phase II de l’essai clinique "Flora" du GLPG 1690 portant sur le traitement de la fibrose pulmonaire idiopatique ont été publiés dans The Lancet Respiratory Medecine. "Bien que l'effet de mesure du traitement ne soit qu'un paramètre secondaire, les données de l’étude FLORA sont extrêmement encourageantes et justifient des essais à plus grande échelle", a salué Toby Maher, auteur de l’article dans le magazine. Galapagos a annoncé en avril dernier la conception d'un programme mondial de phase III.

    Les télécoms belges ont évolué de manière dispersée: Telenet a grimpé de 0,77% à 47,28%, tandis que Proximus a reculé de 0,78% à 22,85 euros. De son côté, Orange Belgium a terminé sur une note stable (+0,12 à 16,48 euros. Selon un analyste de RBC Capital Markets, la baisse de ce segment depuis le début de l'année n'est pas terminée. "Le marché belge des télécoms stagne avec des tendances faibles, souligne Wilton Fry, citant la concurrence et la régulation comme causes principales de ce marasme boursier. "Ce secteur apparaît dans son essence comme étant un 'value trap' classique". Lire notre article

    Sur le marché élargi, Mithra s’est encore envolé de 21,20% à 37,45 euros, après son bond de 24,35% la semaine dernière. Dans une interview publiée ce week-end dans L’Echo, son CEO François Fornieri a laissé entendre qu’il n’était pas contre un rachat de sa société. Lire notre interview

    La société immobilière Banimmo (+1,91% à 3,20 euros) a cédé, via sa filiale Conferinvest, la participation de 49% qu'elle détenait dans la société Dolce La Hulpe. Le montant total de la vente n'a pas été communiqué. "Nous saluons la transaction car elle correspond parfaitement à son point de vue stratégique de se concentrer sur le segment des bureaux", ont commenté les analystes de KBC Securities. Ils ont pour l’instant maintenu leur note à "conserver".

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,54%

    CAC 40 +0,41%

    BEL 20 +0,36%

  • Rosneft sort du projet Eurasia au Kazakhstan, Shell y entre

    La compagnie russe Rosneft est sortie du projet d'exploration pétrolière Eurasia au Kazakhstan alors que Shell   en fait désormais partie, a déclaré un responsable de la compagnie nationale KazMunayGaz.

    Rosneft, KazMunayGaz mais aussi la compagnie azerbaïdjanaise Socar, l'italienne Eni, la chinoise CNPC et le spécialiste américain des services géologiques Neos ont signé l'an dernier le protocole d'accord sur le projet Eurasia, qui prévoit des forages de jusqu'à 15 km de profondeur dans une zone géologique appelée la dépression caspienne, dans l'ouest du Kazakhstan.

    Le Kazakhstan estime que le sous-sol de la zone pourrait renfermer jusqu'à 60 milliards de tonnes de pétrole. Les coûts de démarrage du projet, y compris le forage du premier puits, sont évalués à 500 millions de dollars (425 millions d'euros).

  • Horizon encore dégagé pour Ryanair malgré quelques nuages pétroliers

    La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair   a annoncé une hausse de 10% de son bénéfice net annuel, malgré l'annulation de milliers de vols entre septembre et mars et un horizon quelque peu assombri par le renchérissement du pétrole.

    Sur l'exercice allant du 1er avril 2017 au 31 mars 2018, la principale compagnie low cost européenne a dégagé un bénéfice net de 1,450 milliard d'euros, conforme à ses prévisions.

    La compagnie irlandaise a transporté 130,3 millions de passagers pendant cet exercice comptable, soit 9% de plus sur un an et son nouveau record, et mis en avant ses progrès en Allemagne, en Italie et en Espagne - Ryanair visant la barre des 200 millions de passagers annuels d'ici à 2024.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse : le Dow Jones grimpe de 1,01%, le S&P 500 de 0,66% et le Nasdaq de 0,71%

  • Forte hausse en vue à Wall Street

    La tendance attendue à Wall Street est franchement positive, avec un contrat à terme sur l'indice Dow Jones donné en hausse de 0,9% et celui sur l'indice S&P 500 de 0,6%.

    En Europe, les indices actions européens confirment leurs gains: Amsterdam progressent de 0,62%, Paris de 0,54% et Londres de 0,65%.

    La Bourse de Bruxelles avance de 0,59% à 3.913,91 points, malgré le détachement de coupon en Solvay.

    Ailleurs en Europe, la Bourse de Milan abandonne 0,87%, pénalisée par le risque politique. Ce dernier exerce une pression vendeuse sur l'euro à 1,1748 dollar américain.

    Les taux italiens restent sous tension: 2,29% sur l'échéance 10 ans contre 0,56% pour son équivalent allemand, soit un spread marqué de 173 points de base.

    Autre fait notable dans l'actualité boursière: le bond de plus de 18% de l'action Mithra dans des volumes étoffés.

  • KKO déménage à Paris

    KKO International , qui exploite une plantation de cacao en Côte d'Ivoire, déménage son siège de Bruxelles (Avenue Louise 363) à Paris (9 avenue Bugeaud). Une assemblée générale extraordinaire l'a décidé vendredi.

    À la suite de ce déménagement, la direction de KKO se réunira désormais à Paris, où vivent les fondateurs de l'entreprise.

    KKO espère ainsi économiser sur ses coûts de fonctionnement et préserver quelque ses liquidités.

    Face à des problèmes persistants, l'action KKO a atteint un plancher historique de 0,59 euro, soit 20% de moins que le prix d'IPO de 3,26 euros en octobre 2015.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Les valeurs à suivre à Wall Street (21/05/2018)

    * GENERAL ELECTRIC et WABTEC ont annoncé lundi un accord de fusion de leurs activités de matériel de transport ferroviaire, une opération d'environ 11,1 milliards de dollars (9,45 milliards d'euros). GE détiendra 50,1% du nouvel ensemble. Le titre GE gagne 2,1% en avant-Bourse, Wabtec 5,1%.

    * GOLDMAN SACHS - Le PDG de la banque d'investissement, Lloyd Blankfein, devrait quitter ses fonctions d'ici décembre, a rapporté vendredi le New York Times, citant des sources au fait des projets de la banque.

    * FIFTH THIRD BANCORP - La banque régionale américaine a annoncé lundi le rachat de MB FINANCIAL pour un montant de 4,7 milliards de dollars (4,0 milliards d'euros). MB Financial bondit de 17% en avant-Bourse et pourrait inscrire un record à l'ouverture, tandis que Fifth Third cède 4%.

    * LASALLE HOTEL PROPERTIES a annoncé lundi son rachat par Blackstone Group pour 4,8 milliards de dollars (33,50 dollars par action) en numéraire. Le titre LaSalle Hotel Properties avait fini vendredi à 31,90 dollars.

    * IHS MARKIT a annoncé lundi le rachat d'Ipreo, spécialisée dans les logiciels et services de données pour l'industrie financière, à BLACKSTONE GROUP et GOLDMAN SACHS pour 1,86 milliard de dollars (1,58 milliard d'euros).

    * ROPER TECHNOLOGIES. Le fournisseur de services informatiques a annoncé l'acquisition de PowerPlan, un éditeur
    de logiciels pour entreprises contrôlé par le fonds de capital-investissement Thomas Bravo, pour 1,1 milliard de dollars en numéraire.

    * TESLA - Les analystes de Berenberg ont publié lundi une note positive sur Tesla, dans laquelle ils estiment que l'objectif d'une marge brute de plus de 25% pour la Model 3 est parfaitement réalisable. Le titre gagne 1,8% dans les échanges en avant-Bourse.

    * SNAP - Moffett Nathanson a relevé sa recommandation à "neutre" contre "vendre" et porté son objectif de cours de 7,0 à 9,0 dollars.

  • Fornieri propulse l'action Mithra

    L'action Mithra accélère ses gains en début d'après-midi, bondissant de 19,42% à 36,80 euros, loin devant les autres valeurs de la Bourse de Bruxelles.

    Un facteur explicatif important pourrait être l'interviewdu PDG François Fornieri ce week-end dans votre quotidien préféré L'Echo, une interview également citée par l'agence de presse Bloomberg.

    Le PDG François Fornieri du groupe pharmaceutique basé à Liège indique qu'il n'est a priori pas opposé à une vente:

    "J'ai toujours pris UCB comme modèle pour Mithra. Mais je pense que l'on pourrait très bien être GSK ou Bayer! Ce qui a fait Bayer, c'est l'aspirine. Mithra pourrait très bien devenir avec l'Estétrol (l'oestrogène à la base de Donesta et d'Estelle, NDLR) le Bayer du futur. Mais si cela peut se faire plus vite et avec d'autres, pourquoi pas? Moi, j'ai un temps limité, ne fût-ce qu'à cause de mon âge et de mes moyens. Si quelqu'un d'autre vient avec 2 milliards sur la table pour tout développer, parce qu'il trouve que Mithra est effectivement le plus gros portefeuille au monde dans le domaine de la santé féminine, alors tant mieux."

  • 6% du PIB
    Coût exorbitant du programme M5S-Ligue
    Selon les économistes de Citi, "le programme M5S-Ligue implique des coûts budgétaires exorbitants, d'environ 6% du PIB"

  • Wall Street est attendue en nette hausse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en nette hausse après les déclarations chinoises et américaines du week-end semblant écarter dans l'immédiat tout risque de guerre commerciale entre les deux premières économies du monde.

    Dans un communiqué commun, Washington et Pékin ont expliqué que la Chine avait accepté de prendre des mesures pour importer davantage de produits américain afin de réduire le déficit commercial des Etats-Unis, et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin a déclaré que les deux pays travaillaient sur un accord commercial plus large et qu'ils mettaient la guerre commerciale "entre parenthèses".

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    L'euro soutient les marchés, les actifs italiens délaissés, les biotechs survitaminées

    1. Les marchés actions européens progressaient lundi en milieu de journée, soutenus par une nette détente des tensions commerciales entre Washington et Pékin et la faiblesse d'un euro pénalisé par le risque politique en Italie.

    2. Les volumes sont réduits en ce lundi de Pentecôte, avec plusieurs marchés boursiers fermés dont la Bourse de Francfort.

    3. Aux alentours de 12h15, Londres gagnait 0,85%, Paris 0,71%, Amsterdam 0,62% et Bruxelles 0,61%.

    4. Contre la tendance, la bourse de Milan cédait 0,19%, dans le sillage de la nouvelle envolée des rendements obligataires italiens alors qu'un gouvernement de coalition entre le Mouvement Cinq Etoiles (M5S) et la Ligue se rapproche.

    5. Cette perspective provoquait de vifs dégagements sur les emprunts italiens.  Le rendement de l'emprunt à 10 ans se tendait à 2,27%, alors qu'il se situait encore à moins de 2% il y a une semaine.

    6. Au niveau des valeurs, les biotechs se distinguaient à Bruxelles, avec un festival de hausse. Mithra s'envolait de 12,62%, Celyad de 7,74% ou encore Argenx de 4%.

    7. Ailleurs en Europe, Astrazeneca se renforçait de 2,25% à 5.360 pence. Le laboratoire pharmaceutique a reçu le feu vert des autorités américaines pour l'utilisation du Lokelma, un traitement contre un excès de potassium dans le sang. Bernstein a relevé son prix cible à 6.026 pence contre 5.673.

    8. Ryanair engrangeait 3,42%, après un net recul à l'ouverture. La compagnie low cost irlandaise a indiqué que ses résultats pourraient être sous pression dans les années à venir, en raison des coûts plus élevés et de la stabilisation des tarifs. Ces éléments négatifs ne sont pas neufs, les prix du pétrole continuent de progresser et les négociations avec les pilotes sont en cours, a expliqué un trader londonien, pour expliquer le rebond du titre.

     

  • Proximus, Telenet et Orange Belgium engluées dans un "value trap"

  • L'euro poursuit sa baisse face au dollar

    L'euro a touché lundi un plus bas depuis mi-novembre face au dollar, la monnaie unique souffrant toujours des incertitudes sur l'Italie où la coalition antisystème doit présenter dans la journée son choix du futur chef de gouvernement.

    Vers 11h40, l'euro valait 1,1728 dollar, après être descendu vers 9h jusqu'à 1,1717 dollar, son plus bas niveau depuis la mi-novembre. Vendredi soir, il valait 1,1772 dollar.

    Pour Kit Juckes, analyste pour Société Générale, le lundi de Pentecôte respecté dans plusieurs pays d'Europe risque d'accroître la tendance déjà observée généralement le lundi, c'est-à-dire une attention concentrée sur de "vieux événements" jusqu'à ce quelque chose de nouveau entre en scène.

    "Toutefois, difficile de voir ce qui pourrait empêcher le bloc euro (au sens large) de rester sous pression", a-t-il ajouté.

    Le dollar, de son côté, bénéficiait de l'annonce d'un accord de principe entre la Chine et les États-Unis pour réduire le déficit commercial américain, éloignant ainsi le spectre d'une guerre commerciale.

  • "Les télécoms belges sont un piège pour les investisseurs"

    RBC Capital Markets est critique dans une note sur le trio belge des télécommunications (Proximus , Telenet et Orange Belgium ).

    "En substance, le marché ressemble à un piège classique des investisseurs", indique le broker.

    Malgré la baisse des prix depuis le début de cette année - moins 6% pour Orange Belgium, moins 16% pour Proximus et moins 19% pour Telenet, les trois actions ne sont pas bon marché, précise-t-il, en raison de la concurrence croissante qui exerce une pression sur la clientèle. Le trio reçoit un conseil "neutre".

    Selon l'analyste Wilton Fry, les mesures proposées par l'IBPT en matière de télécommunication menacent d'aboutir au pire des deux mondes: une ouverture du câble, négative pour Telenet, mais contre des "loyers" insuffisamment bas qui ne devraient pas vraiement  aider le casseur de prix Orange Belgium.

  • Le point sur les marchés

    Les Bourses montent, les actifs italiens et l'euro délaissés

    1. Les indices actions européens évoluent dans le vert, profitant de l'apaisement des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. L'activité est toutefois réduite, alors que certains marchés comme Francfort sont fermés pour le lundi de Pentecôte.

    2. La baisse de l'euro, pénalisé par la situation politique en Italie, soutenait les bourses européennes.

    3. Aux alentours de 10h15, Londres gagnait 0,68%, Paris 0,64% et Amsterdam 0,49%.

    4. Contre la tendance, la Bourse de Milan cédait 1% tandis que l'écart de rendement entre la dette italienne et son équivalent allemand se creusait un peu plus à 174 points de base. Le Mouvement 5 étoiles (antisystème) et la Ligue (extrême droite) doivent présenter dans la journée leur choix de chef du futur gouvernement populiste.

    5. Après une ouverture en baisse de près de 3%, l'action Ryanair s'est retournée à la hausse. La compagnie aérienne à bas coûts a annoncé une hausse de 10% de son bénéfice net annuel, malgré l'annulation de milliers de vols cet automne et cet hiver et même si la hausse des cours du pétrole assombrit son horizon.

    6. En vue également, le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca montait de 2%. Il a annoncé avoir reçu le feu vert des autorités américaines pour l'utilisation du Lokelma, un traitement contre un excès de potassium dans le sang.

    7. Le groupe de paris Paddy Power Betfair continuait de grimper, cette fois de 2% après une semaine propice qui l'a vu s'envoler de 21%. Il profite ces derniers jours d'une décision de la Cour suprême des Etats-Unis d'abolir l'interdiction des paris sportifs dans 46 des 50 Etats américains.

    8. A Bruxelles, où l'indice Bel20 progressait de 0,29%, les biotechs animaient la matinée. Celyad arrivait en tête des hausses avec un gain de 7,5%. Mithra et Galapagos suivaient avec des progressions de 5,5% et 3,6%.

  • "La bonne humeur persistante des marchés européens est aidée par la faiblesse de l'euro comme de la livre sterling face au dollar. L'inquiétude à propos d'une escalade des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis s'est apaisée après des progrès accomplis dans les discussions pendant le week-end."
    Michael Hewson
    Analyste chez CMC Markets UK

  • AstraZeneca peut dire merci à la FDA

    L'action AstraZeneca est en hausse de plus de 2% en Bourse de Londres, le Lokelma, un traitement de contrôle du potassium, ayant été homologué par la Food and Drug Administration (FDA) américaine.

    L'action du laboratoire anglo-suédois a progressé de 4,5% depuis le début de l'année.

  • Galapagos: +4%

    L'action Galapagos bondit de 4% à 85,7 euros alors que la biotech a annonncé avoir franchi une étape dans le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique, le GLPG 1690.

  • Les marchés italiens sous pression

    La semaine boursière démarre sous haute tension en Italie, dans un contexte politique toujours délicat. Le Mouvement 5 étoiles (antisystème) et la Ligue (extrême droite) doivent présenter dans la journée leur choix de chef du futur gouvernement populiste.

    A la bourse de Milan, l'indice Footsie Mib creusait ses pertes en début de séance, perdant un peu plus de 2%.

    Sur le marché obligataire, l'écart de rendement entre la dette italienne à 10 ans et son équivalent allemand se tendait à 173points de base, au plus haut depuis octobre.

    Vendredi, le Mouvement 5 étoiles et la Ligue ont présenté leur programme commun de gouvernement.

    S'il n'évoque pas la sortie de l'euro, le projet veut notamment relancer la demande et abandonner l'austérité, ce qui fait craindre aux marchés un possible dérapage budgétaire.

    Le "contrat de gouvernement" signé par le M5S et la Ligue, promet une politique de croissance plutôt que d'austérité pour combler les déficits, un rabaissement de l'âge de la retraite, la fermeté contre la corruption et un tour de vis sécuritaire, anti-immigrés et anti-islam.

    La version finale du programme a toutefois gommé des mesures choc apparues dans des versions préliminaires, comme une éventuelle sortie de l'euro ou l'effacement pur et simple d'une partie de la colossale dette publique.

  • L'action Ryanair bat de l'aile

    Ryanair perd 1,5% à l'ouverture après des prévisions prudentes.

    La compagnie aérienne a fait état d'un bénéfice annuel record en dépit de cafouillages dans ses services qui ont entraîné des annulations de vols et un conflit avec ses pilotes, mais la compagnie aérienne a averti que son bénéfice pourrait reculer l'an prochain en raison d'une hausse des coûts et de tarifs globalement stables.

  • Mithra poursuit sa hausse, les biotech recherchées

    Mithra continue sur sa lancée de la semaine passée: + 4,05% à 32,15 euros dans les premiers échanges.

    Plusieurs autres valeurs biotechs pointent également en tête des hausses. MDxHealth gagnait près de 3% en début de séance, Galapagos et Celyad engrangeaient chacune de l'ordre de 2;7%.

    Aedifica gagnait de l'ordre de 1%, après avoir annoncé avant l'ouverture la mise en oeuvre de sa stratégie visant à devenir un investisseur "pure player" dans l'immobilier de santé, au détriment de son pôle d'activités dans les appartements, cédé à 75% à des "partenaires stratégiques".

    Globalement, l'indice Bel20 0,13% à 3.896,29 points.

  • | Opening Bell |

    Les marchés actions européens ouvrent en hausse, soulagés par l'apaisement des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis pendant le week-end.

    Bruxelles: +0,15%
    Amsterdam: +0,22%
    Francfort: clos ce lundi
    Paris: +0,24%
    DJ Stoxx 600: +0,16%

  • Quelques valeurs à suivre

    BANIMMO - Banimmo a cédé, via sa filiale Conferinvest, la participation de 49% qu'elle détenait dans la société Dolce La Hulpe depuis 13 ans déjà. → Notre article

    ENGIE - La directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher, a déclaré vendredi lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe qu’il n’y avait "rien d'engagé à ce stade" concernant la possible vente de centrales au charbon en Allemagne. Par ailleurs,  le spécialiste français de l'énergie va se désengager de ses activités d'ingénierie en Iran d'ici au mois de novembre afin d'éviter les sanctions américaines contre les entreprises présentes dans ce pays.

    FLORIDIENNE - Le Groupe Floridienne a démarré l’année 2018 comme elle a terminé l’année 2017 au niveau opérationnel. Au niveau stratégique, le partenariat scellé par Biobest avec le groupe Mérieux Développement s’est matérialisé par une première augmentation de capital de 10 millions d'euros dans cette société. → Le communiqué de Floridienne.

    RETAIL ESTATES - Retail EstatesQuotation, le gestionnaire d’espaces immobiliers commerciaux, table, pour l’exercice 2018-2019, sauf imprévu, sur un revenu locatif de 91 millions d’euros. L’objectif est de verser un dividende de 3,80 euros brut pour l’exercice 2018-2019, ce qui représenterait une augmentation, de 5,56% par rapport au montant de 3,6 europs proposé cette année.  → Le communiqué de Retail Estates

  • Le Nikkei franchit les 23.000 points

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,31% lundi sur fond de détente dans les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, ce qui a permis au marché nippon de quasiment effacer le mouvement de correction entamé fin janvier.

    L'indice Nikkei a gagné 72,01 points à 23.002,37 points, franchissant le seuil psychologique important des 23.000 points pour la première fois depuis début février.

    Les analystes estiment que la prochaine résistance se trouve à 23.122,45 points, ce qui correspond à un plus bas en séance touché le 2 février.

    Le Topix, plus large, a perdu 1,5 point (-0,08%) à 1.813,75 points.

  • Topo d'avant Bourse

    Les marchés attendus en hausse, accord entre la Chine et les USA, l'Italie à tenir à l'oeil

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en hausse, poursuivant ainsi leur longue séquence haussière sur fond d'avancées positives dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin.

    2. Les investisseurs européens resteront néanmoins attentifs aux développements politiques en Italie où le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue ont validé auprès de leurs adhérents leur accord de gouvernement. Les dirigeants des deux partis doivent rencontrer ce lundi le président italien, Sergio Mattarella, qui doit encore approuver leur programme et leur choix pour le poste de président du Conseil italien.

    3. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,4% à l'ouverture après avoir touché vendredi en séance un pic à 5.643,15 points, son plus haut niveau depuis janvier 2008. Le FTSE à Londres gagnerait 0,6%, à un plus haut historique, tandis que la Bourse de Francfort est fermée pour cause de jour férié.

    4. En Asie, les places boursières chinoises évoluent en nette hausse : l'indice CSI des 300 plus grandes capitalisations de Chine continentale gagne 0,62% et la Bourse de Honk Kong avance de 1,15%. La Bourse de Tokyo gagne 0,46% peu avant la clôture et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) prend 0,41%.

    5. Sur le marché des changes, l'indice dollar, qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, gagne 0,26%, au plus haut depuis décembre.

  • Détente entre Washington et Pékin

    Elément de soutien aux actions en ce début de semaine, la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine est "entre parenthèses", a indiqué dimanche le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.

    A l'issue de négociations menées jeudi et vendredi à Washington, les deux pays ont publié un communiqué conjoint dans lequel ils indiquent que la Chine a accepté de prendre des mesures pour importer davantage de produits américains afin de réduire le déficit commercial des Etats-Unis.

    Pékin et Washington promettent de poursuivre leurs discussions sur la réduction de l'excédent chinois, proche de 335 milliards de dollars par an.

    "Il y a un consensus en faveur de la mise en oeuvre de mesures efficaces pour réduire substantiellement le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine", peut-on lire dans le communiqué.

     

    "Bien qu'ils aient toujours besoin de travailler sur les détails d'un accord commercial plus large, c'est positif pour les marchés car ils ont établi une trêve."
    Hirokazu Kabeya
    Responsable de la stratégie chez Daiwa Securities

  • Recentrage stratégique pour Aedifica

    Aedifica annonce un accord de principe avec un partenaire stratégique pour ses activités dans les immeubles à appartements.

    Dans les faits, Aedifica va transférer sa branche d'activité "Immeubles à appartements" dans une nouvelle filiale, laquelle adoptera le statut de société immobilière réglementée institutionnelle (SIRI).

    Ensuite, jusqu'à 75% du capital de cette "SIRI" sera ensuite ouvert à d'autres partenaires. Aedifica annonce qu'elle a déjà conclu un accord avec des candidats-partenaires intéressés par cette participation, sans toutefois les nommer.

    La SIR entend ainsi se concentrer sur son rôle d'investisseur "pure player" dans l'immobilier de santé.

  • Info service

    Les bourses de Zurich, Copenhague, Toronto, Oslo et Francfort sont fermées ce lundi de Pentecôte.

    Les autres bourses sont ouvertes.

  • A suivre ce lundi 21 mai

    Voici les principaux événements à l'agenda du lundi 21 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE

    • Les bourses de Copenhague, Francfort, Toronto et Zurich seront fermées. Les autres bourses seront ouvertes.

    Japon
    • Balance commerciale / avril

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Brederode: cotation ex-dividende de 0,85 euro brut
    • RealDolmen: offre de reprise à 37 euros par action par Gfi. Jusqu’au 31 mai.
    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Solvay: cotation ex-dividende de clôture de 2,22 euros bruts
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.

    Irlande
    • Ryanair / résultats annuels


  • A suivre cette semaine

    → La Fed et la BoE

    En l’absence d’un agenda économique fourni, la publication des comptes rendus des dernières réunions de politique monétaire de la Fed (mercredi) et de la Banque centrale européenne (jeudi) devraient aussi retenir l’attention.

    Pour Vincent Guenzi, le discours de la Fed et celui de la BCE ne devraient pas faire apparaître de changements majeurs.

    "La BCE devrait continuer à dire qu’elle évalue la situation, qu’elle réduira un jour ses achats d’actifs, sans donner de calendrier sur la hausse des taux, indique le gérant. La Fed devrait être dans le même état d’esprit et ne devrait pas durcir son discours: elle maintiendra trois hausses de taux en 2018 et trois autres hausses en 2019."

    → Les indices PMI Markit en zone euro

    Avant cela, les investisseurs prendront connaissance de l’estimation flash des indices PMI Markit en zone euro pour le mois de mai.

    "Ce sera important, notamment pour l’euro, de voir si cela confirme le fait que le ralentissement observé au premier trimestre reste contenu. Le mois précédent, le chiffre était en baisse mais assez faible", explique Vincent Guenzi.

    Les économistes interrogés par Reuters s’attendent à un indice PMI composite à 54,9 en mai contre 55,1 en avril.

    → L'Italie

    Les investisseurs suivront aussi l’évolution de la formation du gouvernement en Italie, depuis l’accord de gouvernement commun entre les deux partis populistes Ligue et Mouvement 5 étoiles.

    → L'assemblée de la BNB

    La Banque Nationale tient son assemblée générale mardi. La réunion pourrait encore durer des heures, pour la 17e année consécutive. L'année dernière, la réunion a duré jusqu'à minuit. Depuis 2002, des militants comme Erik Geenen et Jaak Van Der Gucht bombardent la direction de nombreuses questions.

    → Les résultats de CFE

    Le groupe de construction bruxellois CFE publlie vendredi ses résultats trimestriels. Au-delà du chiffre d'affaires, la plus grande attention est toujours accordée à la filiale dragage DEME, qui représente les trois quarts du chiffre d'affaires du groupe.

  • Le pétrole grimpe après l'accord entre Pékin et Washington

    Les cours du pétrole sont orientés à la hausse, en Asie, après l'annonce d'un accord de principe entre Pékin et Washington pour réduire le déficit commercial américain, qui écarte le spectre d'une guerre commerciale préjudiciable pour l'économie mondiale.

    Le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en juin, gagnait 51 cents à 71,79 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

    Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juillet, prenait 51 cents, à 79,02 dollars.

    Les cours, qui sont à leur plus haut niveau en trois ans et demi, ont été encouragés par l'annonce dimanche d'un accord sino-américain pour suspendre l'augmentation des droits de douane.

    Elle est intervenue après des mois de tensions, le président américain Donald Trump fustigeant une relation commerciale déséquilibrée constituant un danger pour les Etats-Unis.

     

    "Le fait que les Etats-Unis et la Chine s'accordent contre une guerre commerciale est positif pour les cours car une guerre commerciale aurait constitué un revers pour la croissance mondiale."
    Stephen Innes
    Analyste chez OANDA

     

    La hausse est également encouragée par les risques géopolitiques.

  • Good morning!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content