1. Les marchés
  2. Live blog
live

Moncler et Aston Martin s'envolent

Les marchés européens terminent en ordre dispersé. Sipef jugée digne d'achat par un broker. Bpost et Telenet ex-dividende. Aedifica relève son offre sur Hoivatilat. Possible intérêt de Kering sur Moncler. Aston Martin s'envole.
  • A l’agenda ce vendredi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve vendredi pour la dernière séance de la semaine.

    Au menu : la production industrielle en octobre en Allemagne, les créations d’emploi,  taux de chômage et salaires en novembre aux Etats-Unis, l’indice de confiance du consommateur américain de l’université du Michigan en décembre (1ere estimation) et la consommation des ménages en octobre au Japon.

    Du côté des entreprises, VGP tient son assemblée générale extraordinaire. A l’étranger, LVMH cote ex-dividende de 2,20 euros brut. Vilmorin tient son assemblée générale des actionnaires. Audience dans le litige opposant Mediaset à Vivendi au sujet de son projet de holding européenne.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -0,06%

    AEX: +0,08%

    CAC 40: +0,03%

    DAX: -0,42%

    FTSE 100: -0,17%

    Stoxx 600: -0,03%

  • Aramco va faire son entrée sur la Bourse de Riyad au prix de 32 riyals saoudiens (8,53 dollars)

    Aramco sera valorisé à 1.700 milliards de dollars pour son entrée en Bourse selon des sources proches. La société a réussi à lever 25,6 milliards de dollars pour sa première cotation.

  • Wall Street recule, attentive au commerce

    La Bourse de New York recule en début de séance après avoir ouvert en hausse, scrutant le moindre signal sur le front commercial sino-américain. Vers 16h30, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average baisse de 0,25% à 27.580,06 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, cède 0,24%, à 8.545,93 points, et l'indice élargi S&P 500 perd 0,25%, à 3.105,08 points

  • L'AS Rome bondit de 15% sur une possible offre rapide de Friedkin

    Le titre de l'AS Rome bondit de plus de 15% à la Bourse de Milan, porté par des informations de presse indiquant que le groupe américain Friedkin serait prêt à faire une offre pour en prendre le contrôle.

    Selon les sites Roma News et Leggo, le milliardaire américain Dan Friedkin devrait rapidement faire une offre pour acquérir une participation majoritaire dans le club, et un accord pourrait être conclu dès le mois de janvier.
    Depuis 2012, le club est aux mains de l'homme d'affaires américain James Pallotta, qui en est le président. Dès cette date, il a lancé un projet de nouveau stade, qui est aujourd'hui au point mort.

  • Changement au sein du SDax et du MDax

    Le fabricant de batteries Varta et la société de logiciels Teamviewer vont rejoindre l'indice des valeurs moyennes MDax.  L'opérateur de la Bourse de Francfort Deutsche Börse a annoncé que 1 & 1 Drillisch et Fielmann sortent de l'indice. Les deux titres basculent vers le SDax,qui comprend également la banque directe Comdirect. Le groupe Steinhoff et Baywa sortent eux du SDax. Les changements devraient entrer en vigueur le 23 décembre. Le Dax reste lui inchangé.

  • Chute de Glencore

    Le géant du négoce des matières premières Glencore a annoncé faire l'objet d'une enquête auprès de l'autorité britannique chargée de la délinquance financière (SFO) pour une affaire de corruption. Glencore a expliqué dans un bref communiqué que le Serious Fraud Office (SFO) avait ouvert une enquête sur des soupçons de corruption dans la conduite des affaires du groupe, ajoutant coopérer avec l'autorité britannique.

  • Wall Street ouvre en hausse

    Dow Jones +0,34%, Nasdaq +0,25%

  • Nouvelle baisse du déficit commercial américain en octobre

    Le déficit commercial des Etats-Unis s'est nettement réduit en octobre, sous l'effet d'une baisse des importations notamment en provenance de Chine, selon les données du département du Commerce publiées jeudi.

    C'est le plus faible déficit commercial depuis mai 2018.

    Le solde des échanges des biens et services s'est établi à -47,2 milliards de dollars, soit un recul de 7,6%. En octobre, les exportations ont baissé de 0,2% à 207,1 milliards mais les importations se sont rétractées un peu plus (-1,7%) à 254,3 milliards de dollars.

    Les analystes s'attendaient à un déficit de 48,5 milliards de dollars.

     

  • Acadia Pharma s'envole de 20%

    À Bruxelles, vous avez Acacia Pharma et, aux États-Unis, une société de biotechnologie nommée Acadia Pharma . Elle est spécialisée dans le développement de médicaments contre les illusions et les hallucinations associées à la maladie de Parkinson.

    La société de San Diego bondit de 18% dans les échanges d'avant bourse, alors qu'il semble maintenant que son médicament fonctionne mieux que le placebo dans les essais cliniques. Les patients traités avec le médicament ont eu des idées délirantes trois fois moins nombreuses que celles du groupe test.

    La société a déposé un dossier auprès de l'organisme américain de surveillance pharmaceutique afin d'obtenir l'autorisation de mise sur le marché du produit au cours du premier semestre de 2020.

    Il souhaite également élargir son champ d’application pour inclure la psychose chez les patients atteints de démence.

  • La croissance trimestrielle en zone euro confirmée

    La croissance économique de la zone euro s'est inscrite à +0,2% au troisième trimestre, selon les chiffes définitis publiés par Eurostat. Le PIB de la zone euro a progressé au même rythme que le trimetre précédent. Sur un an, la progression reste à 1,2%.

  • Aston Martin s'envole

    Aston Martin s'envole de 19% à la Bourse de Londres, après des informations de presse évoquant l'intérêt d'un milliardaire canadien pour un rachat du constructeur automobile préféré de James Bond.

    Selon le magazine spécialisé Autocar, qui ne cite pas ses sources, Lawrence Stroll, propriétaire de l'écurie de F1 Racing Point et père du pilote Lance Stroll, prépare une offre pour prendre une participation majoritaire dans Aston Martin.

  • Degroof Petercam passe à l'achat sur Sipef

    L'analyste Frank Claassen de Degroof Petercam relève sa recommandation sur Sipef de "conserver" à "acheter" avec un nouvel objectif de cours de 55 euros par action (+25%).

    "Le prix de l'huile de palme a fortement progressé ces dernières semaines", indique l'analyste de Sipef. "Nous avons en conséquence augmenté nos estimations de manière substantielle. Le prix par hectare est attractif au niveau actuel des prix de l'huile de palme. Du coup, nous passons de conserver à acheter avec un nouvel objectif de cours de 55 euros".

  • Le point sur la tendance boursière - update

    Les marchés accroissent leurs gains en milieu de journée, toujours portés par l'espoir de voir les États-Unis et la Chine signer rapidement un accord commercial partiel.

    L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 gagne 031% et l'indice Euro Stoxx 50 0,41%. Les gains tournent autour de 0,6%, à Paris, Amsterdam ou encore Bruxelles. Le Dax enregistre une progression de 0,11%.

    Wall Street s'apprêtait à ouvrir dans le vert, de 0,37% pour le Dow Jones, de 0,34% pour le S&P 500 et de 0,43% pour le Nasdaq.

    Du côté des indicateurs, les commandes industrielles en Allemagne ont reculé en octobre.

    Les chiffres définitifs de la croissance en zone euro pour le 3e trimestre et les ventes au détail pour octobre sont aussi à l'agenda, tout comme, aux États-Unis, la balance commerciale pour octobre et les commandes industrielles pour le même mois.

  • L'Opep+ va discuter d'une baisse de production de plus de 400.000 bpj

    L'Opep et ses alliés, Russie en tête, vont discuter d'une baisse de plus de 400.000 barils par jour de la production mondiale de pétrole afin d'éviter une nouvelle surabondance et l'effondrement des cours du brut, a appris Reuters auprès de deux sources au sein du cartel.

    Les pays de l'Opep se réunissent ce jeudi à Vienne, avant une réunion de l'alliance dite Opep+ le lendemain dans la capitale autrichienne.

  • "La pression en faveur d'un accord est énorme"

    Les marchés progressent en fin de matinée, portés encore par les déclarations de Donald Trump mercredi selon lesquelles les discussions avec Pékin se déroulent "très bien", alors qu'il avait douché la veille les espoirs de conclusion rapide de la première phase des négociations en vue de la signature d'un accord au moins partiel.

    De son côté, le ministère du Commerce chinois a déclaré que les deux parties maintenaient "une communication étroite".

    "Mon scénario de base est que les deux parties arriveront à un accord. La pression en faveur d'un accord est énorme, tout simplement à cause du ralentissement économique des deux pays. Mais on s'attend à une hausse de la volatilité car l'incertitude politique est devenue une constante."
    Shane Oliver
    Chef économiste d'AMP Capital Investors

    Les conjectures sur les pourparlers entre les deux premières économies mondiales l'emporte pour l'instant sur les préoccupations liées à la conjoncture.

  • Les analystes sur Aedifica: "un deal coûteux"

    Les rapports des analystes reçus ce matin sont en grande partie consacrés à la décision d'Aedifica  de relever son offre sur le spécialiste de la santé finlandais Hoivatilat. Pour ceux qui se demandent d'où vient ce nom à consonance musicale, cela ne signifie ni plus ni moins que "structure de soins" en finnois.

    > KBC Securities. "La première offre n'était pas bon marché", ont déclaré les analystes Wido Jongman de KBC Securities. "Nous prévoyons qu'Aedifica atteindra certainement le seuil de 50% des actions, mais nous soulignons néanmoins que le prix à payer pour les actionnaires actuels est élevé."

    > Kepler Cheuvreux. "En relevant son offre, Aedifica a cédé à la pression des actionnaires mais lève l'incertitude sur l'opération", explique Loïc De Smet, analyste chez Kepler Cheuvreux. "Cette nouvelle offre valorise désormais Hoivatilat à 609 millions d'euros (contre 577 millions), soit une prime de 99% sur la valeur nette d'inventaire du portefeuille. L'impact sur le bénéfice d'Aedifica sera de 3 à 5% dans les deux prochaines années contre 4 à 6% initialement. L'analyste estime qu'Aedifica devrait à nouveau viser au moins 90% des actions, comme cela avait été prévu dans l'offre initiale.

  • Un plan de relance de plus de 100 milliards d'euros pour le Japon

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a présenté jeudi un vaste plan de soutien de 13.000 milliards de yens (108 milliards d'euros) pour éviter à l'économie nationale, fragilisée, de glisser dans une récession durable en 2020.

    Près de 50% de ces investissements publics devraient être consacrés à la réparation et la modernisation d'infrastructures du pays, après le passage dévastateur du typhon Hagibis en octobre, qui a fait plus de 80 morts.

    Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe. ©EPA

  • Le point sur la tendance boursière

    1. Les marchés européens progressent.
    2. L'optimisme prudent des investisseurs continue de soutenir les marchés.
    3. Les derniers propos positifs de Trump sur le commerce ont rassuré.
    4. Paris gagne 0,30%, Amsterdam 0,27%, Bruxelles 0,16% mais Francfort lâche 0,28%.
    5. Moncler signe la plus forte hausse de l'indice DJ Stoxx 600, sur des spéculations d'un rachat par Kering.
    6. Aedifica recule de 0,36%, après avoir relevé son offre sur Hoivatilat.
    7. Bpost et Telenet ex-dividende.
    8. Salve d'indicateurs économiques et réunion de l'Opep à l'agenda du jour.
    9. Wall Street est attendue en hausse, de l'ordre de 0,14%.

  • Moncler flambe à Milan, spéculations sur un rachat par Kering

    L'action Moncler flambe de plus de 10% à la Bourse de Milan à la suite de nouvelles spéculations concernant un possible rachat de la marque italienne, connue notamment pour ses doudounes haut de gamme, par le groupe français de luxe Kering (+1%)...

    Les valeurs italiennes du luxe en profitent également. Salvatore Ferragamo gagnait ainsi 4% et Tod's 4% lors des premiers échanges.

    Moncler a également dans sa collection une gamme de parkas pour chiens. ©Photo News

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens débutent en légère hausse, l'optimisme étant de mise avant d'en savoir plus sur la tournure que prendront les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.

    Bruxelles: +0,22%
    Amsterdam: +0,34%
    Francfort: n.c.
    Paris: +0,23%
    DJ Stoxx 600: +0,21%

    Aedifica = à 110,60 euros
    Bpost: +3,20% à 10,30 euros

  • La question #rallyeboursier du jour

    #rallyeboursier Jour 14. Avec cette question: "Spadel est actif dans quatre pays dans le secteur de l’embouteillage d’eau minérale. Dans lequel de ces pays n’est-il pas présent ? 1/ Bulgarie 2/ Irlande 3/ France"

  • Euronext rachète la Bourse scandinave d'électricité Nord Pool

    L'opérateur boursier paneuropéen Euronext annonce un accord en vue du rachat de 66% du scandinave Nord Pool, deuxième marché européen pour le négoce d'électricité, valorisé à 850 millions de couronnes (environ 84 millions d'euros).

    Pour racheter les deux tiers du capital auprès des gestionnaires de réseaux nordiques et baltes, actuellement actionnaires à 100%, Euronext va débourser quelque 56 millions d'euros en numéraire, a déclaré son directeur général, Stéphane Boujnah, à l'AFP.

    Le groupe européen renforce ainsi sa présence en Europe du Nord après avoir soufflé en début d'année la Bourse d'Oslo à son rival américain Nasdaq. En plus du marché norvégien, Euronext chapeaute à ce jour les Bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Dublin.

  • Briefing d'avant bourse

    Les principales bourses européennes sont attendues en hausse, les marchés continuant de croire à la possibilité d'avancées prochaines dans les discussions commerciales entre les États-Unis et la Chine malgré des déclarations parfois contradictoires côté américain.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent une hausse de 0,18% pour le CAC 40 à Paris, de 0,18% pour le Dax à Francfort, de 0,26% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,32% pour le Stoxx 600.

    En Allemagne, les commandes à l'industrie affichent une baisse de 0,4% en octobre alors que le consensus Reuters les donnait en hausse de 0,3%.

    La séance sera animée aussi par la révision de la croissance de la zone euro au troisième trimestre puis par les statistiques des inscriptions au chômage aux États-Unis.

  • Celyad, Engie, Euronext, Mithra... quelques valeurs à suivre

    Celyad - La période de lockup sur les actions Celyad émises dans le cadre de l'augmentation de capital de 20 millions de dollars expire ce 11 décembre.

    Engie - Isabelle Kocher a déclaré mercredi qu'elle refusait l'idée d'un démantèlement ou d'une vente d'Engie par appartements, dans un entretien accordé au Figaro.

    Euronext - Euronext a annoncé jeudi le rachat de Nord Pool, spécialiste du marché physique de l'électricité, pour se renforcer dans le nord de l'Europe.

    Mithra - Mithra a attribué une licence à Labatec pour la commercialisation de son anneau vaginal contraceptif Myring en Suisse

  • Baisse inattendue des commandes à l'industrie

    Les commandes à l'industrie allemande ont subi un recul inattendu de 0,4% en octobre en raison d'une dégradation de la demande intérieure comme de la demande étrangère, montrent les statistiques officielles publiées jeudi.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3%.

    Les chiffres de septembre ont été révisés à la hausse et montrent désormais une progression de 1,5% des commandes, contre +1,3% annoncé initialement.

  • Bpost et Telenet ex-dividende

    Bpost et Telenet cotent ex-dividende ce jeudi, de respectivement 0,62 euro et 0,57 euro (montants bruts) par action.

  • L'agenda de ce jeudi 5 décembre

    Journée chargée sur le plan macroéconomique avec les commandes de biens durables aux États-Unis, les commandes à l'industrie en Allemagne, la réunion de l'Opep...

  • Aedifica relève son offre sur Hoivatilat

    Aedifica relève son offre sur Hoivatilat de 14,75 euros à 16 euros par action.

    Fin du mois de novembre Aedifica avait déjà abaissé le seuil d’acceptation de cette offre de 90% minimum à 50% plus une action. Du coup, l’offre avait été prolongée jusqu’au 13 décembre inclus.

  • JPMorgan entame le suivi de Melexis

    JPMorgan entame le suivi de Melexis à "neutre". L'objectif de cours est de 70 euros, ce qui implique une hausse de 6,1% par rapport au dernier cours de clôture.

  • Du vert en vue en Europe à l'entame de la séance

    Bonjour! La séance boursière (de ce jeudi 5 décembre 2019) devrait démarrer sur une note positive en Europe, les dernières déclarations en date de Donald Trump sur le commerce avec la Chine ayant rassuré les investisseurs sur la possibilité d'un compromis entre les deux pays.

    En Asie, Hong Kong bonifie de 0,42%. En Chine, le CSI 300 des grandes capitalisations boursières gagne 0,68%, Shanghaï prend 66% et Shenzhen 1,15%.

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a gagné 0,71%.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés