1. Les marchés
  2. Live blog
live

Montagnes russes sur les marchés | Deceuninck en forme | Argenx et Barco freinent le Bel 20

Séance nerveuse sur les marchés, tant en Europe qu'à Wall Street, où l'incertitude quant à l'issue des discussions sur un nouveau plan de relance de l'économie américaine a dicté la tendance. Le Bel 20 et Londres dans le vert. Deceuninck dopé par un trading update surprise.
  • Au programme ce vendredi

    Deux résultats belges figurent au programme: Orange Belgium et Xior. La valse des résultats se poursuit en France (ADP, Air Liquide, Faurecia, Renault...). Publication des indicateurs préliminaires PMI du mois d'octobre.

    C'est ici que se referme notre Market Live. Merci de l'avoir suivi et à demain! 

  • Fin de séance haletante sur les marchés européens

    Les Bourses européennes ont terminé sans grand changement jeudi alors que les discussions à Washington sur un plan de relance budgétaire n'aboutissent toujours pas et que la situation sanitaire s'aggrave en Europe.

    À Paris, le CAC 40 a perdu 0,05% à 4.851,38 points. Le Footsie britannique a pris 0,16%, soutenu par la compagnie aérienne IAG , et le Dax allemand a abandonné 0,12%. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,29% et le Stoxx 600 0,14%.

    À l'heure de la clôture européenne, le Dow Jones perdait 0,09%, le S&P-500 reculait de 0,08% et le Nasdaq Composite de 0,37%.  

  • Dividende approuvé chez Ageas

    Les actionnaires d'Ageas ont approuvé le versement d'un dividende provisoire de 2,38 euros brut par action lors de l’assemblée générale. Le 3 novembre, Ageas cotera ex-dividende et le versement suivra le 5 novembre.

    En outre, la nomination de Hans De Cuyper au poste de membre exécutif non indépendant du conseil d’administration a été approuvée, de même que la rémunération du nouveau patron de l'assureur. 

  • "Les vrais actifs rares, ce sont les actions, pas l'or"

    INTERVIEW | Jacques Berghmans (TreeTop Asset Management) reste positif pour la bourse: "L'économie mondiale va continuer à progresser. On le voit avec le redressement chinois." 

    Lire | Jacques Berghmans (TreeTop Asset Management): "Les vrais actifs rares, ce sont les actions, pas l'or"

  • Le Bel 20 revient de loin

    Le Bel 20 a grappillé 0,03% à 3.202,19 points. Sur les 20 actions qui le composent, 11 étaient en hausse et 9 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Aedifica88,3+1,73%
    • Telenet34,02+1,61%
    • UCB90,72+1,02%
    • Umicore34,25+0,85%
    • KBC Groep44,65+0,84%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Argenx212,8-3,18%
    • Barco13,98-3,05%
    • WDP29,26-1,88%
    • Cofinimmo122,2-1,29%
    • Sofina231,0-1,28%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 22/10/2020 à 17h41
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,03% 
    AEX: -0,57%
    CAC 40: -0,05%
    DAX: n.c. 
    FTSE 100: +0,31% 
    Stoxx 600 Europe: -0,08% 

  • Montagnes russes à Walll Street

    Les marchés américains sont très volatiles. Après avoir ouvert dans le vert, les indices de Wall Street ont changé de direction vers 16h30 alors que les discussions sur le plan de relance américain semblaient à nouveau coincées entre les démocrates et l'administration Trump.

    À 16h50, alors que la présidente du Congrès Nancy Pelosi tenait une conférence de presse improvisée pour faire le point sur les négociations, les indices new-yorkais perdaient du terrain, -0,60% pour le Dow Jones et -0,78% pour le Nasdaq.

    La cote s'est ensuite remise à l'achat, faisant retourner le Dow Jones en territoire positif et limitant les pertes du Nasdaq à -0,2%.

  • Les patrons de Facebook et Twitter convoqués au Sénat

    Les sénateurs républicains ont voté une motion pour auditionner les patrons de Facebook et de Twitter, qu'ils accusent de parti pris pour avoir limité le partage d'articles controversés sur le démocrate Joe Biden, rival de Donald Trump à l'élection présidentielle du 3 novembre.

    La date des témoignages des deux dirigeants n'a pas été déterminée. Twitter et Facebook se sont attirés les foudres de Donald Trump et de ses alliés la semaine dernière pour avoir restreint l'accès à des articles du tabloïd New York Post contenant de prétendus e-mails se trouvant sur un ordinateur d'Hunter Biden, le fils du candidat démocrate à la Maison-Blanche.  

  • Les bons du trésor américains au plus haut depuis juin

    Le taux à 10 sur les obligations d'État américaines grimpe à 0,841% vers 17 heures, heure belge. Il faut remonter au 9 juin dernier pour le voir aussi haut.

  • Trimestre pétillant pour Coca-Cola

    Coca-Cola a publié un chiffre d'affaires et un bénéfice supérieurs aux attentes au titre du troisième trimestre, le géant américain profitant de la forte consommation à domicile de ses boissons gazeuses. Coca-Cola, dont la moitié des revenus dépend des ventes de boissons gazeuses dans les restaurants, cinémas et autres lieux publics, a accusé une baisse des ventes "hors domicile" et a déclaré que le dernier trimestre avait été le plus difficile.

    Le chiffre d'affaires organique, hors impact des acquisitions et des effets de change, a reculé de 6% sur le trimestre clos au 25 septembre, un chiffre en amélioration par rapport à la baisse de 26% au deuxième trimestre.

    Le bénéfice net a baissé de 9% à 8,7 milliards de dollars au troisième trimestre, au-dessus de la prévision moyenne des analystes de 8,36 milliards de dollars. 

    Le titre du plus grand fabricant de sodas au monde gagnait près de 2% à Wall Street.

  • La livre turque à un nouveau plus bas

    Le livre turque évolue ce jeudi à un nouveau plus bas record face au dollar, après la décision de la banque centrale de Turquie de maintenir son principal taux d’intérêt à 10,25%. Les marchés tablaient sur un relèvement de ce taux.

    Peu après 16h, la livre turque s’échangeait ainsi à 0,1261 dollar, en baisse de 1,4% après avoir touché un plus bas de 0,1253 dollar peu après 13h. À l’inverse, un dollar vaut désormais pratiquement 8 livres turques (plus bas à 7,9797 livres pour un dollar).

    L'institution est connue pour sa réticence à décréter des hausses en raison de l'opposition de principe du président Recep Tayyip Erdogan à une telle mesure. Le chef de l'Etat turc se dit convaincu que des taux d'intérêt élevés provoquent de l'inflation au lieu de la ralentir. Pour lui, les taux élevés constituent "la mère et le père de tous les maux".

    Le taux d'intérêt principal avait atteint le niveau inédit de 24% en septembre 2018 quand la Banque centrale avait décidé de le remonter de 625 points de base pour tenter d'enrayer la dégringolade de la livre turque et une inflation record. Il a été depuis ramené à quelque 10% à la faveur d'une série de baisses décidées par la Banque centrale, incitée à agir de la sorte par le président Erdogan.

  • Le secteur aérien US à la rue

    Les compagnies American Airlines et SouthWest, affectées par la chute des ventes de billets d'avion depuis le début de la pandémie, ont vu leur chiffre d'affaires plonger au troisième trimestre et ont perdu respectivement 2,4 milliards et 1,2 milliard de dollars.

    Chez American Airlines, la première société du secteur aux États-Unis, les recettes ont reculé au total de 73% de juillet à septembre, habituellement une période faste avec les vacances d'été, à 3,1 milliards de dollars.

  • L'immobilier amércain résiste

    Les ventes de logements anciens ont effectué un bond de 9,4% en septembre, confirmant la bonne santé du secteur de l'immobilier outre-Atlantique. 

  • Moderna avance sur l'étude clinique de son candidat vaccin

    Moderna a terminé le recrutement des 30.000 patients nécessaires pour mener à bien l'étude clinique se son vaccin expérimental contre le coronavirus. L'étude est à présent en phase III, la dernière des essais cliniques.

    Le titre Moderna monte de plus de 3% à Wall Street ce jeudi dans les premiers échanges. Il a déjà gagné plus de 260% depuis le début de l'année. 

  • Tesla: +4%

    La Bourse de New York a ouvert en légère hausse jeudi, de bons résultats trimestriels parvenant à soutenir les actions alors que les discussions à Washington sur le plan de relance continuent et que le nombre toujours préoccupant des inscriptions hebdomadaires au chômage suggère un ralentissement de la reprise du marché du travail.

    Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones 0,19% à 28.265,38 points et le S&P 500 avance de 0,26% à 3.444,44 points. Le Nasdaq Composite prenait 0,4% à 11.530,61 points à l'ouverture.

    Aux valeurs, les publications trimestrielles d'entreprises de premier plan sont globalement favorables. Le constructeur automobile Tesla gagne ainsi 4,10% après avoir publié un nouveau bénéfice trimestriel et un chiffre d'affaires record.

    Le groupe de télécommunications et de médias AT&T prend 4,92% et Coca-Cola 1,54% après avoir fait état d'un chiffre d'affaires supérieur aux attentes.

    Le fabricant de produits chimiques Dow (+2,70%) est aussi bien orienté après ses résultats.  

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,11% 
    S&P 500: 0,18% 
    Nasdaq Composite: +0,41%  

  • Kimberly-Clark vise plus haut avec le boom des ventes de papier toilette

    Le groupe américain de produits d'hygiène de grande consommation Kimberly-Clark a vu ses ventes légèrement augmenter au troisième trimestre, grâce aux ventes de mouchoirs et papier toilette, en forte demande pendant la pandémie, et a relevé dans la foulée ses prévisions annuelles.

    Les profits de la maison mère des marques Cottonelle, Scott, Kleenex, Huggies ou encore Scottex, ont toutefois légèrement déçu et le titre reculait de 4,7% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse.

    +9%
    Les ventes de la division "papiers"
    La division dédiée aux papiers divers, des lingettes aux papiers toilettes, a vu ses ventes augmenter de 9% avec un intérêt accru en Amérique du Nord et dans les marchés développés "en lien avec la pandémie mondiale de Covid-19", précise le groupe.

  • Le Dax en Adidas

    En tête du Dax, Adidas gagne 2,50% après une information de l'hebdomadaire économique Manager Magazin selon laquelle l'équipementier sportif se prépare à vendre sa division Reebok.


  • Retour à la case départ pour Nyxoah

    La medtech wallonne, Nyxoah , une société qui travaille sur une puce contre l'apnée du sommeil, voit s'envoler les gains boursiers réalisés depuis son IPO.

    L'entreprise de Mont-Saint-Guibert dans le Brabant wallon cote 17,10 euros, proche du prix de 17 euros auquel elle a été introduite en bourse le 18 septembre.

  • Baisse supérieure aux attentes des inscriptions au chômage US

    Les inscriptions au chômage US pour la semaine arrêtée au 17 octobre ont atteint 787.000 unités, un chiffre inférieur aux 860.000 nouvelles demandes prévues par les analystes.

  • Petite baisse en vue à Wall Street

    Wall Street devrait ouvrir en légère baisse, de l'ordre de 0,15%, tandis que les bourses européennes effacent leurs pertes à mi-séance à la faveur de publications d'entreprises globalement favorables.

    La flambée des cas de Covid-19 à travers le monde, et l'absence de réelle avancée dans les négociations sur un plan de relance américain, alimentent toutefois la prudence des investisseurs.

    L'Euro Stoxx 50 est stable, tout comme l'indice Stoxx 600, après avoir reculé en séance à un plus bas depuis fin septembre.

    Les investisseurs surveilleront avec attention les chiffres des inscriptions au chômage aux États-Unis (14h30), en attendant, ce soir, le dernier débat télévisé entre Donald Trump et Joe Biden avant le scrutin du 3 novembre.

  • Goldman Sachs à fond sur l'or

    La banque américaine d'investissements Goldman Sachs voit l'once d'or grimper jusqu'à 2.300 dollars l'once d'ici 12 mois. Cela représente une prime de 20% par rapport au cours actuel du métal jaune.  

  • Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    > AT&T - L'action du groupe de télécommunications et de médias gagne 2% dans les échanges en avant-bourse après la présentation de ses résultats trimestriels, qui montrent une augmentation plus forte qu'attendu du nombre de ses nouveaux abonnés, ce qui se traduit par un chiffre d'affaires supérieur au consensus.

    > DOW - Le groupe de chimie industrielle a publié, ce jeudi, un bénéfice trimestriel en baisse, mais supérieur aux attentes grâce à la reprise de la demande sur les marchés des biens de consommation durable et de la construction, ainsi qu'à la réduction de ses coûts.

    > Coca-Cola a publié un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 9%, à 8,7 milliards de dollars, mais supérieur au consensus Refinitiv I/B/E/S, qui le donnait à 8,36 milliards de dollars, grâce, entre autres, à la réouverture partielle des restaurants.

    > American Airlines a publié, ce jeudi, sa troisième perte trimestrielle consécutive, qui atteint 2,40 milliards de dollars, contre un bénéfice de 425 millions au troisième trimestre de l'an dernier.

    > Tesla a fait état d'un bénéfice pour un cinquième trimestre consécutif et d'un chiffre d'affaires record à 8,8 milliards de dollars (7,43 milliards d'euros), et ce, grâce, notamment, à l'augmentation des livraisons de véhicules. Le titre du constructeur de voitures électriques gagne environ 5% en avant-bourse.

    > Whirlpool table sur une baisse moins marquée que prévu de son chiffre d'affaires annuel et rétablit un objectif de bénéfice, après avoir enregistré un profit supérieur aux attentes au troisième trimestre grâce à une demande soutenue pour ses appareils électroménagers.

    > Southwest Airlines a publié une perte trimestrielle de plus d'un milliard de dollars, la plus lourde de son histoire, tout en précisant que sa consommation de trésorerie devrait diminuait au cours des prochains mois grâce à une reprise progressive du trafic aérien.

  • McAfee introduite en bourse à 20 dollars l'action

    McAfee annonce que son introduction en bourse a permis de lever 740 millions de dollars. La cotation du groupe de cybersécurité débute aujourd'hui à Wall Street.

    Le prix de référence est fixé à 20 dollars, inférieur au milieu de la fourchette comprise entre 19 et 22 dollars, valorisant McAfee à 8,6 milliards de dollars.

    Un total de 37 millions d'actions ont été vendues, dont 6 millions cédées par des actionnaires existants et 31 millions nouveaux titres émis.

    McAfee sera cotée sous le ticker MCFE.

  • Adidas envisage de céder sa marque Reebok

    Adidas , le géant allemand des vêtement de sport, envisage une vente de sa marque Reebok, selon Bloomberg, qui cite une personne proche du dossier.

    La société décidera dans les mois à venir de poursuivre ou non un processus de vente, a déclaré cette source, qui a demandé à ne pas être identifiée. L'examen interne vient seulement de démarrer, a-t-elle précisé.

    Une porte-parole d'Adidas a déclaré que la société ne commentait pas les rumeurs de marché.

    L'action Adidas gagne 3,4% à la bourse de Francfort.

  • Ontex flirte avec les 10 euros l'action

    Ontex cède 2,07%, à 10,40 euros, après avoir touché les 10,08 euros (-5,08%) en séance, son plus bas historique.

    Certains actionnaires semblent à court de patience.

    En juillet, le fonds à effet de levier CIAM avait contraint le PDG Charles Bouazziz à se retirer. Depuis lors, on ne lui a toujours pas trouvé de successeur.

    Ontex est, par ailleurs, l'action la plus shortée à la bourse de Bruxelles.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Argenx et Barco doublement dégradées | Avis de brokers sur WDP, Exmar, Deceuninck, Euronav et une biotech (+Briefing)

  • Belle échappée de Deceuninck face à la pandémie

  • Kepler Cheuvreux sur WDP

    Kepler Cheuvreux n'est plus à l'achat sur WDP .

    Depuis le relèvement du conseil en mars, l'action a progressé de 31%, surperformant la hausse de 19% de l'indice EPRA, constatent les analystes de Kepler Cheuvreux.

    "WDP a toujours été remarquable dans la communication sur son plan de croissance pluriannuel, mais la question est désormais sans aucun doute: que se passera-t-il ensuite? Les résultats du troisième trimestre ont montré la résilience du modèle et que l'objectif du plan de croissance est susceptible d'être atteint et probablement même dépassé. Cependant, la valorisation actuelle exige plus que les projets actuels: de grandes fusions-acquisitions, de nouveaux pays..."

    Comme les catalyseurs semblent limités à court terme, Kepler Cheuvreux réduit son avis à "conserver" et ajuste le prix cible à 31 euros, contre 30 euros.

    WDP perd 2% à 29,22 euros.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les indices d'actions européens maintiennent le cap à la baisse pour la quatrième séance consécutive, les investisseurs analysant une salve de résultats d'entreprises dans un marché morose face à la dégradation sanitaire en Europe et aux États-Unis et faute d'avancées dans le plan de relance US.

    Les replis varient entre 1,08% à Bruxelles et 0,57% à Paris.

    L'indice DJ Stoxx 600 perd 0,5% et l'Euro Stoxx 50 0,6%.

    Au-delà de l'actualité sanitaire et politique, la séance est animée par une nouvelle pluie de résultats et de chiffres d'affaires.

    Parmi les publications d'entreprises:

    > Schneider Electric gagne 3% après avoir revu, à la hausse, ses prévisions pour 2020.

    > Pernod Ricard bonifie de 2,5%. Le groupe de vins et spiritueux espère renouer avec la croissance de ses ventes au second semestre de son exercice 2020-2021.

    > Hermes International , qui a fait état d'un rebond de ses ventes au troisième trimestre, prend 0,8%.

    > Unilever (+1,3%) profite, pour sa part, d'une croissance organique meilleure qu'attendu.

    > STMicroelectronics engrange 0,3%. Le fabricant de puces franco-italien a publié des résultats au troisième trimestre en ligne avec les attentes du marché, confirmant la forte demande des industries automobile et des télécoms.

    > À l'opposé, Dassault Systèmes perd 2,8%, après un résultat opérationnel en nette baisse.

    > IAG recule de 1,2%. La maison mère de la compagnie aérienne British Airways et Iberia a encaissé une perte de 1,3 milliard d'euros au troisième trimestre et revu encore à la baisse son programme de vol pour la fin d'année.

  • L'investisseur belge reste confiant pour l'immobilier

    Les investissements dans l'immobilier et la rénovation connaissent une croissance certaine, ressort-il du dernier Baromètre des investisseurs ING publié ce jeudi. Près de six Belges sur dix (59%) poursuivent désormais les travaux de rénovation prévus (contre 44% en mai) et seulement 10% disent les avoir annulés, montre le rapport.

    Le Covid-19 n'a visiblement pas entamé la confiance des Belges dans l'immobilier. "Pas moins de 52% des personnes interrogées pensent que les prix de l'immobilier vont augmenter d'ici un an. Seuls 11% d'entre eux craignent un déclin. L'effervescence qui règne actuellement sur le marché de l'immobilier en témoigne. Cela peut également expliquer - outre la diminution des vacances à l'étranger - le fait que les Belges reportent moins les travaux de rénovation", peut-on lire dans le rapport.

    L'incertitude financière incite, cependant, les Belges à davantage de prudence dans leur comportement de consommation: 44% des répondants déclarent ainsi vouloir augmenter leurs réserves d'épargne dans les prochains mois, sachant que les néerlandophones sont légèrement plus enclins (45%) que les francophones (41%) à vouloir garnir leur bas de laine.

    Notons encore que l'appréciation de la situation économique est devenue légèrement moins négative ces derniers mois, puisque 65% des investisseurs interrogés disent avoir perçu une dégradation de la situation économique, contre 71% en août.  Cette étude a été réalisée en septembre, "par conséquent les résultats ne sont pas impactés par les mesures prises par le Comité de concertation vendredi dernier", précise ING.

  • Net repli du Bel 20 | Argenx & Deceuninck en vue

    L'indice Bel 20 recule nettement, de 1,10%, la plus forte baisse en Europe après l'indice Dax, à Francfort, qui cède 1,55%.

    Argenx chute de 6%. La biotech a une solide position de trésorerie, mais elle connaît quelques retards dans son pipeline de produits. KBC Securities a réduit son conseil sur la valeur à "conserver".

    Hors Bel 20, Deceuninck bondit de 6,7%. Le spécialiste des profilés en PVC a connu une forte croissance au troisième trimestre et son bénéfice brut d'exploitation a progressé de 70%.

    Sipef engrange 2,2%. Sur base des conditions actuelles du marché, le producteur d'huile de palme table sur un retour aux bénéfices en 2020.

    Sequana Medical avance de 1,7%. La biotech a annoncé des résultats intermédiaires positifs pour les cinq premiers patients enrôlés dans l'étude RED DESERT.

    UCB cède 1,2%, malgré un avis européen positif pour le Vimpat et le Lacosamide.

    Wereldhave Belgium se tasse de 0,5%. La SIR a enregistré moins de revenus locatifs en raison de la pandémie, mais elle confirmé ses prévisions annuelles, selon un communiqué publié hier après-bourse.

  • Voici le briefing actions belges

    Argenx sort de la liste d'achat de KBC | Avis de brokers sur Deceuninck, Euronav et Sequana (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,8%
    Bruxelles: -0,99%
    Paris: -0,71%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,72%
    DJ Stoxx 600: -0,62%

    Argenx: -3%
    Deceuncink: +7,7%
    Sequana Medical: +1,67%
    Sipef: +1,4%

  • Le moral des consommateurs allemands dévisse

    Le moral des consommateurs allemands devrait repartir à la baisse en novembre, plombé par la crainte d'un nouveau confinement, alors que la pandémie de Covid-19 connaît un regain dans le pays, selon le baromètre Gfk publié ce jeudi.

    L'indicateur devrait tomber à -3,1 points, perdant 1,4 point par rapport à sa valeur d'octobre, révisée à 1,7 par l'institut Gfk. 

    L'indicateur fait moins bien que les prévisions des analystes cités par le fournisseur d'accès financier Factset, qui tablaient sur une légère baisse, à -2,0 points.

    Il plonge à son plus bas niveau depuis juillet.

    La composante du baromètre mesurant les attentes des consommateurs sur la conjoncture chute de 17 points sur un mois en octobre, à 7,1 points.

    Les attentes des consommateurs sur leurs revenus connaissent, elles aussi, un plongeon, perdant 6,3 points à 9,8.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, faute de progrès tangibles dans les discussions sur de nouvelles mesures de relance aux États-Unis, alors que la pandémie continue de progresser.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent un recul de 0,6% pour le Dax à Francfort, de 0,54% pour l'EuroStoxx 50 et de 0,8% pour le CAC 40 à Paris.

    Donald Trump a accusé, mercredi, les responsables du Parti démocrate de faire preuve de mauvaise volonté dans les discussions sur un nouveau plan de soutien à l'économie américaine, ce qui a ravivé les doutes des investisseurs après des déclarations évoquant pourtant des progrès.

    On ignore, pour l'instant, si les pourparlers vont se poursuivre et la perspective de voir le Congrès adopter des mesures avant l'élection présidentielle du 3 novembre se fait de plus en plus floue.

    La gouverneure de la Réserve fédérale Lael Brainard a pourtant souligné, mercredi également, la nécessité d'un soutien budgétaire, tandis que la banque centrale évoque dans son dernier "livre beige" une reprise toujours lente et incertaine.

    Dans ce contexte, les investisseurs surveilleront avec attention les chiffres des inscriptions au chômage aux États-Unis attendus à 14h30. D'ici-là, le début de séance sera animée par une rafale de résultats et de chiffres d'affaires trimestriels.

  • Sequana Medical annonce des résultats intermédiaires positifs pour l'étude RED DESERT

    La biotech Sequana Medical annonce des résultats intermédiaires positifs pour les cinq premiers patients enrôlés dans l'étude RED DESERT, évaluant la sécurité de l'alfapump DSR (Direct Sodium Removal) pour le traitement des malades souffrant d'insuffisance cardiaque résistante aux diurétiques.

    La société prévoit d'examiner un total de 10 patients pour ce test appelé "RED DESERT".

    Les résultats devraient être publiés au premier semestre 2021.

    Sequana Medical attend, par ailleurs, pour ce trimestre, les premières données intermédiaires de l'étude POSEIDON utilisant l'alfapump dans le traitement des ascites récurrentes et réfractaires dues à la cirrhose du foie.

    Quant aux problèmes liés à la fabrication de l'alfapump, en raison d'un problème d'approvisionnement d'un sous-composant, la situation devrait se normaliser au premier trimestre 2021, précise la biotech.

  • Sipef vise un bénéfice en 2020

    "Jusqu'à présent, le Covid-19 n'a eu aucun impact financier significatif sur les activités opérationnelles du groupe Sipef  , à l'exception de l'effet d'une chute brutale du prix de l'huile de palme au second trimestre", lit-on dans le communiqué du groupe de plantation.

    Sur base des ventes et des conditions actuelles du marché, Sipef s'attend à un retour des bénéfices. Il anticipe, pour l'exercice 2020, un résultat net consolidé compris entre 10 et 15 millions de dollars.

    "Jusqu'à présent, le groupe a vendu 94% de la production d'huile de palme attendue pour 2020 au prix moyen de 703 dollars la tonne (CIF Rotterdam équivalent)." 

  • Deceuninck en mode optimiste

    Dans un contexte d'incertitude croissante due à la pandémie, Deceuninck surprend en publiant un trading update. Il y fait état, pour le troisième trimestre, de ventes en hausse de 7,5% à 177,7 millions d'euros (chiffres non audités). L'ebitda ajusté s'améliore à 31,2 millions d'euros.

    Enfin Deceuninck affiche aussi une dette financière nette en recul à 64,4 millions.

    Deceuninck se veut ainsi optimiste pour l'avenir. "Malgré la crise, nos moteurs de croissance restent intacts: il y a un besoin croissant de logements et rénovations pour répondre aux besoins d'une population croissante et des objectifs climatiques", lit-on dans un communiqué

    Outre ses résultats, Deceuninck annonce aussi des changements de gouvernance. Wim Van Acker, le CFO, a décidé de quitter l'entreprise. Il restera toutefois à bord jusqu'à la publication des résultats annuels en février 2021. Serge Piceu lui succédera alors.

  • Avis européen positif pour le Vimpat et le Lacosamide d'UCB

    UCB annonce que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP), l'organe consultatif de l'Agence européenne des médicaments (EMA), a émis un avis favorable pour une extension de la licence des médicaments contre l'épilepsie Vimpat et Lacosamide d'UCB en tant que traitement d'appoint dans le traitement des crises tonico-cloniques, et ce, pour toutes les tranches d'âge à partir de 4 ans.

    Les crises tonico-cloniques - également appelées "le grand mal" - sont des crises d'épilepsie sévères dans lesquelles le patient tremble violemment et devient inconscient. De plus, le risque de chutes et de blessures est plus élevé. Les patients qui ont de telles crises trois fois ou plus par an sont également plus susceptibles de mourir de la maladie.

  • Argenx dispose de 1,8 milliard d'euros de liquidités

    À l’issue des neuf premiers mois de l’année, argenx affiche des dépenses opérationnelles de 346,7 millions d’euros, contre 164,5 millions un an plus tôt.

    Les frais de recherche et de développement ont crû de 123,5 millions, pour atteindre 246,3 millions d’euros.

    Au final, la perte nette passe de 65,6 millions d’euros à 360,6 millions.

    Les liquidités de la biotech atteignent 1,8 milliard d’euros, contre 1,34 milliard fin 2019.

    Argenx signale que la demande de mise sur le marché de l’efgartigimod pour le traitement de la myasthénie grave généralisée est en bonne voie pour être soumise à la FDA (Food and drugs administration) à la fin de cette année aux États-Unis.

    De son côté, la phase III, qui évalue l’efgartigimod sous-cutané auprès de patients atteints de pemphigus, est également en bonne voie pour être initiée fin 2020.

  • Cinquième trimestre bénéficiaire d'affilé pour Tesla

    Tesla , le fabricant de véhicules électriques dirigé par le tumultueux Elon Musk, est parvenu à gagner de l'argent pour le cinquième trimestre de suite, de juillet à septembre, une période pourtant marquée par la pandémie de coronavirus et les difficultés économiques.

    Son bénéfice net a plus que doublé, à 311 millions de dollars, tandis que son chiffre d'affaires s'est envolé de 39%, à 8,8 milliards de dollars.

    A Wall Street, l'action a progressé de plus de 3% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle.


  • L'Europe boursière devrait persister à la baisse

    Bonjour! Ceci ouvre notre Market Live du jeudi 22 octobre. Merci de nous suivre!

    Les marchés européens devraient rester sur leur lancée négative de la veille, en raison des incertitudes quant à l'issue des discussions sur un nouveau plan de relance de l'économie américaine.

    L'Euro Stoxx 50 et le Dax à Francfort reculeraient de 0,5%.

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés