1. Les marchés
  2. Live blog
live

Net recul à Wall Street et en Europe | Nyrstar perd la moitié de sa valeur

Les marchés ont flanché. Wall Street sous pression, Apple malmenée. ABN Amro réduit de 99% son target sur Nyrstar, qui a perdu près de 50%. Infineon s'est retournée à la baisse. BAT et Imperial Brands chutent. Avis de broker sur AB InBev, Barco, Intervest O&W.
  • Le résumé de la séance à Wall Street

    Le Nasdaq commence la semaine sur un recul de 2,78%, plombé par la déconvenue d’Apple. Le producteur de l'iPhone a souffert (-5,04% à 194,17 dollars) après que deux de ses fournisseurs ont indiqué réduire la voilure pour les mois à venir, preuve selon Wall Street de l'essoufflement des ventes du téléphone phare de la marque à la pomme. Lumentum, un des deux fournisseurs concernés, a dégringolé de 33% entraînant dans sa chute d'autres sociétés très dépendantes d'Apple. Plus largement, c'est tout le secteur  technologique qui pâtissait des sombres perspectives dressées par les opérateurs du milieu. Facebook et Amazon ont perdu 2,35% et 4,41%. L'indice Dow Jones a perdu 600,29 points, soit 2,31%, à 25.389,01 unités. Le S&P-500 a reculé de 1,96%, à 2.726,63 points.

    > Lire aussi notre article: Nouvelle alerte pour Apple 

    Séance compliquée aussi pour Goldman Sachs, embourbée dans un scandale financier avec la Malaisie. La banque a perdu 7,46% alors que les sanctions arrivent.

    L'action General Electric a lâché 6,88% pour redescendre sous les 8 dollars, soit son niveau en mars 2009. La dette du conglomérat devient tellement pesante que son patron songe à se séparer urgemment d'une série d'actifs pour remettre le groupe à flot. 

  • | Closing Bell |

    Dow Jones : -2,30%

    Nasdaq : -2,78% 

    S&P 500 : -1,96% 

    Résultats provisoires 

  • 11e séance dans le rouge pour le pétrole

    Le pétrole a terminé en repli sur le marché new-yorkais Nymex, étant repassé dans en territoire négatif après que Donald Trump a dit qu'il espérait qu'il n'y aurait pas de baisse de la production malgré les propos de Ryad affirmant le contraire.

    > Le contrat décembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 26 cents, soit 0,43%, passant sous la barre de 60 dollars le baril, à 59,93 dollars. Le Brent a cédé de son côté six cents (-0,09%) à 70,12 dollars.

    Les cours du pétrole alignent une 11e séance de baisse d'affilée, après être brièvement remontés en séance en réaction aux propos du ministre saoudien de l'Energie, Khalid al Falih. Il a déclaré que l'Opep et ses alliés s'entendaient sur la nécessité de réduire l'offre mondiale d'environ un million de barils par jour l'an prochain par rapport à son niveau d'octobre, face au ralentissement de la demande.   

  • Résumé de la séance en Europe

    Après deux semaines positives, les prises de bénéfices ont affecté les actions européennes, en particulier celles des secteurs de la technologie, comme SAP et Infineon.

    Les investisseurs restent préoccupés. Lundi, les actions européennes ont, en majorité, terminé en baisse, victimes de prises de bénéfices après deux semaines de remontée des principaux indices boursiers européens. Après avoir enregistré, en octobre, leur pire performance depuis plus de deux ans, les actions du Vieux Continent avaient attiré les achats à bon compte. Mais lundi, les inquiétudes sont revenues sur le devant de la scène. Les économistes évoquent, entre autres, les risques liés au ralentissement économique chinois, les menaces qui pèsent toujours sur les échanges économiques internationaux à cause de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, la remontée des taux d’intérêt dans la foulée du resserrement monétaire qui continue aux USA, l’incertitude autour du budget italien ou encore les tractations en cours sur le Brexit.

    Ce cocktail d’aléas qui avaient affolé les marchés en octobre est toujours bien présent, ce qui a affecté quasiment tous les secteurs, hormis les valeurs pétrolières, entre autres, qui ont bénéficié du rebond du prix du baril.

    Le secteur le plus touché était celui des valeurs technologiques, où on notait un recul de SAP  comme jamais au cours des trois dernières semaines: le titre du spécialiste allemand des logiciels (89,92 euros) a perdu 5,52%, un repli d’une ampleur inédite depuis le 18 octobre. Les investisseurs ont jugé chère l’acquisition de Qualtrics pour 8 milliards de dollars.

    Infineon  illustrait aussi les difficultés des technologiques lundi. Le titre du groupe spécialisé dans les semi-conducteurs a chuté de 7,83% à 16,77 euros, malgré des résultats jugés robustes qui avaient d’ailleurs permis à l’action de gagner jusqu’à 4,50% à l’ouverture. Mais lors de la conférence de presse de la direction, celle-ci s’est montrée particulièrement prudente pour les mois à venir, notamment à cause d’un ralentissement attendu dans le secteur de l’automatisation, ce qui a provoqué une vague de ventes en Bourse.

    Bayer  a perdu 3,37% à 68,61 euros avant la publication de ses résultats mardi. Deutsche Bank a émis des préoccupations à cet égard.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,92% à 3.523,71 points

    AEX: -0,65% à 526,10 points

    Cac 40: -0,93% à 5.059,09 points

    Dax: -1,77% à 11.325,44 points

    FTSE 100: -0,74% à 7.053,08 points

  • Les actions s'enfoncent en territoire négatif

    La Bourse de New York creuse encore ses pertes. L'indice Dow Jones  perd à présent plus de 400 points (-1,5%).

    En Europe aussi, les marchés s'enfoncent davantage dans le rouge. A Bruxelles, le Bel 20  perd 0,9% à l'approche de la clôture.

  • Un fonds assigne Telenet en justice

    Le fonds d'investissement Lucerne Capital Management a décidé de se tourner vers le tribunal de l'entreprise de Bruxelles pour faire désigner un ou plusieurs experts chargés d'examiner les liens entre Telenet et sa maison-mère Liberty Global. L'information a été confirmée par le groupe de télécoms.

    Lucerne, qui possède 3% du capital de Telenet, estime que Telenet danse comme sa maison-mère siffle, au détriment des petits actionnaires. Des accusations de conflit d'intérêts que le CEO de Telenet, John Porter, a balayé d'un revers de la main.

    Telenet va analyser la citation en justice. Le management du câblo-opérateur continue à penser que les demandes du fonds d'investissement n'ont pas lieu d'être et déplore cette nouvelle initiative.

    Cette information contribue au recul de l'action Telenet  en Bourse de Bruxelles.

  • L'Europe boursière creuses ses pertes, dans le sillage de Wall Street

    L'ouverture en nette baisse de la Bourse de New York affecte les actions européennes.

    Le recul de Wall Street amplifie les pertes sur les principales places boursières d'Europe. L'indice Stoxx 600 des grandes capitalisations du Vieux Continent se replie à présent de 0,78%, contre -0,48% avant l'ouverture du marché américain.

    Indice Stoxx 600 intraday 12 novembre 2018 ©Bloomberg

  • La pire saison des résultats en Europe depuis fin 2014

    Morgan Stanley communique son monitoring hebdomadaire de la saison des résultats trimestriels des entreprises européennes. Elle y constate que les bénéfices par action du troisième trimestre sont les plus faibles depuis le quatrième trimestre 2014.

    "Alors que la saison des résultats approche de son terme, même si les chiffres se sont améliorés durant la dernière période, nous avons continué à constater davantage de bénéfices par action inférieurs aux attentes que supérieurs aux prévisions pour la première fois en quatre ans", note la banque d'affaires américaine.

    "Les pressions sur les marges se sont accentuées, les révisions à la hausse des bénéfices par action sont au plus bas en 2,5 années, tandis que les résultats des actions décotées ont été bien meilleurs que ceux des valeurs de croissance", ajoute Morgan Stanley.

  • Wall Street accentue son recul, lestée par Apple

    A la Bourse de New York, le Dow Jones  perd à présent plus de 100 points (0,4%). L'action Apple  cède environ 2,5%. Deux fournisseurs du fabricant de smartphones ont revu leurs prévisions à la baisse pour les prochains mois, ce qui suscite l'inquiétude de certains investisseurs.

  • Wall Street ouvre en baisse

    La Bourse de New York a débuté la séance en territoire négatif. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,15% et le Nasdaq  recule de 0,58%.

  • Pas de bons d'Etat en décembre

    Cette année, Saint-Nicolas ne gâtera pas les épargnants belges intéressés par les bons d'Etat. Les taux d'intérêt toujours très bas (0,80% brut pour un titre belge à dix ans, soit 0,56% à peine après application du précompte mobilier) ont dissuadé l'Agence de la dette de recourir à cet instrument au dernier trimestre.

    "L'environnement actuel des taux fait supposer que les montants collectés seraient similaires aux faibles résultats obtenus en juin et septembre de cette année", explique-t-elle dans un communiqué publié ce lundi. En septembre, les bons d'Etat avaient rapporté 2,3 millions d'euros, soit le plus faible montant de l'ensemble des campagnes de souscriptions de l'histoire du Bon d'Etat. En juin, l'Etat avait levé 2,38 millions via ces instruments de dette destinés aux investisseurs particuliers.

    L'Agence fédérale de la dette signale qu'elle "reprendra les émissions dès qu'elle s'attendra à plus de succès". "Cette décision ne met pas en péril le programme de financement de 2018", précise-t-elle. "À l'heure actuelle, 30,63 milliards d'euros ont déjà été émis à long terme, ce qui correspond à 89,4% du programme de financement pour 2018."

    Une émission d'Olo (obligations linéaires, destinées aux investisseurs professionnels) est planifiée lundi prochain.

  • Argus Researh moins optimiste pour AB InBev

    L'analyste David E Coleman d'Argus Researh Corp. a réduit sa recommandation sur l'ADR d'AB InBev à "conserver" contre "acheter".

  • Wall Street attendue stable | L'Europe marque le pas | Sanction pour Infineon

    Wall Street est attendue sans grand changement tandis que les Bourses européennes évoluent sur une note baissière sur fond d'inquiétudes pour la croissance mondiale après les chiffres de l'inflation chinoise et de regain de tensions politiques au Royaume-Uni et en Italie.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de la Bourse de New York en repli de 0,18% pour le Dow Jones, pratiquement inchangée pour
    le S&P 500 et en hausse de 0,12% pour le Nasdaq.

    Francfort se replie de 1,29%, Paris de 0,40%, Bruxelles de 0,39%, Londres de 0,25% et Amsterdam de 0,08%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,46% et le Stoxx 600 de 0,57%.

    Les difficultés de la banque Banca Carige, dont la cotation a été suspendue alors que plusieurs sources évoquent une recapitalisation, alimentent en outre la nervosité sur la péninsule italienne.

    Dans ce contexte, la hausse des cours du pétrole et du secteur associé en Bourse ne suffit pas à soutenir la tendance, pénalisée également par des déceptions sur les résultats d'entreprises européennes comme Infineon (-6,6%).

    Le compartiment des biens de consommation personnelle abandonne quant à lui 1,81% avec la chute de British American Tobacco (-9,63%) et Imperial Brands (-4,09%). Des informations de presse ont rapporté que les autorités américaines de la santé avaient l'intention de durcir l'encadrement des ventes de cigarettes menthol et de cigarettes électroniques aux Etats-Unis.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Alibaba, Apptio, les compagnies aériennes...

    * COMPAGNIES AÉRIENNES - Goldman Sachs entame son suivi sur les acteurs américains du secteur en prédisant une croissance du chiffre d'affaires en 2019 parallèlement à l'accent mis sur la réductions des coûts. AMERICAN AIRLINES et JETBLUE AIRWAYS bénéficient d'une recommandation à l'achat, DELTA AIRLINES et UNITED CONTINENTAL héritant pour leur part d'un conseil à "neutre".

    * ALIBABA a encaissé 213,5 milliards de yuans (27 milliards d'euros) en 24 heures dimanche à l'occasion de sa journée de promotion baptisée "Jour des célibataires", ce qui n'a pas empêché la croissance des revenus de l'événement d'une année sur l'autre de toucher son niveau le plus bas.

    * BLACKBERRY est en négociations en vue d'un éventuel rachat du spécialiste californien de la cybersecurité Cylance pour un montant qui pourrait aller jusqu'à 1,5 milliard de dollars (1,32 milliard d'euros), rapporte vendredi Business Insider, qui cite des sources proches du dossier.

    * APPTIO bondit de plus de 50% en avant-Bourse après l'anonce d'un retrait de la cote du fabricant de logiciels, en cours de rachat par le fonds de capital-investissement Vista Equity Partners pour 1,94 milliard de dollars (1,17 milliard d'euros) en numéraire.

  • Infineon se retourne à la baisse

    Infineon Technologies baisse fortement en Bourse de Francfort en raison des incertitudes maroéconomiques qui pèsent sur ses perspectives et éclipsent ses solides résultats trimestriels et ses prévisions de croissance.

    L'action du fabricant allemand de semi-conducteurs, qui a gagné jusqu'à 4,4% en début de séance après la publication de ses résultats, s'est ensuite retournée à la baisse pour perdre actuellemen 6,7% à 17 euros.

    Traders et analystes s'inquiètent des perspectives économiques pour le groupe allemand.

    "Les réponses lors de la conférence (après la publication des résultats) étaient mesurées mais reflétaient également une incertitude. Ils n'ont pas encore connu de ralentissement mais l'inquiétude, c'est que ce soit parce qu'ils ne sont pas suffisamment proches des marchés finaux pour disposer de la visibilité nécessaire pour observer les changements", relève Neil Campling, chez Mirabaud Securities.  "Infineon annonce un ralentissement du secteur industriel et un ralentissement économique, ce qui va inquiéter les investisseurs, étant donné que la valorisation d'Infineon est plus élevée que celle de ses pairs", ajoute-t-il.

    Les traders se disent également déçus par la croissance du dividende, inférieure à celle des bénéfices, et l'inscription d'une charge de 159 millions d'euros afin de couvrir l'éventuel coût du règlement d'un litige avec l'administrateur judiciaire de son ancienne filiale Qimonda.

    Infineon a dit qu'il atteindrait son objectif d'une hausse de ses ventes de 9% à 13% sur l'exercice 2018-2019, grâce au dynamisme de sa division automobile.

  • KBCS en soutien d'Intervest O & W

    Intervest O & W a annoncé l'achat de deux autres actifs logistiques en Belgique et aux Pays-Bas vendredi soir. D'une part, il s'agit d'un site logistique situé dans le port de Gand, que le vendeur va louer pour 10 ans au propriétaire actuel, et d'un nouveau projet de construction de 17.800 mètres carrés à Roosendaal. Intervest déboursera 40 millions d'euros pour les deux.

    Avec ces nouveaux investissements, la société atteint son objectif pour 2018, en particulier un portefeuille de 800 millions d'euros, dont 60% sont investis dans la logistique, a déclaré KBC Securities.

    En outre, Intervest a trouvé un locataire pour l'immeuble vacant à Boom, ce qui augmente le taux d'occupation de 2 à 3 points de pourcentage, le portant à 97%.

    Alexander Makar et Jan Opdecam de KBC Securities relève en conséquence leur recommandation d'accumuler à acheter, avec un objectif de cours qui passe à 26 euros contre 24,50 euros.

    L'action gagne 0,43% à 23,20 euros, dans un marché bruxellois en baisse de 0,24%.

  • La technologie de Celyad prometteuse contre le cancer colorectal

  • Topo boursier de mi-séance

    Le dollar profite des incertitudes qui plombe l'Europe boursière | Le pétrole offre un peu de soutien | Nyrstar dégringole

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sur une note hésitante, la remontée des cours du pétrole ne parvenant pas à compenser les craintes suscitées par le ralentissement de la demande chinoise, les effets du resserrement monétaire en cours aux Etats-Unis et les incertitudes politiques en Europe.

    2. Francfort abandonne 0,70%, Paris 0,11% et Bruxelles 0,11% tandis qu'Amsterdam gagne 0,17%. L'indice paneuropéen Euro Stoxx 50 lâche 0,20% et le Stoxx 600 0,26%.

    3. La remontée des cours du brut après l'annonce par l'Arabie saoudite d'une baisse de sa production au mois de décembre  profite aux compartiments de l'énergie (+1,43%) et des ressources de base (+1,12%), la plupart des autres indices sectoriels évoluant dans le rouge.

    4. Dans le peloton de tête du Stoxx 600, Telecom Italia prend 5% après avoir assuré dimanche ne pas envisager de convoquer un conseil d'administration extraordinaire cette semaine, démentant des informations de presse selon lesquelles certains administrateurs souhaiteraient pouvoir, à cette occasion, écarter son dirigeant Amos Genish.

    5. A la baisse, British American Tobacco (BAT) et Imperial Brands perdent respectivement 8,6% et 3,4% à Londres après des informations sur la volonté des autorités américaines de la santé de durcir l'encadrement des ventes de cigarettes menthol et de cigarettes électroniques aux Etats-Unis.

    6. Nyrstar dégringole de 39,5% à 0,76 euro après des commentaires très négatifs d'ABN Amro, le broker ayant réduit son prix cible sur la valeur à 1 centime contre 1 euro.

    7. Celyad grimpe de 6,43% à 24,48 euros.  La biotech a fait état, vendredi soir, de nouveaux résultats du programme clinique évaluant le CYAD-01 dans les tumeurs solides.

    8. Du côté des devises, la vigueur du billet vert pèse sur l'euro, qui repasse sous 1,13 dollar pour évoluer au plus bas depuis juin 2017, autour de 1,1254.  La monnaie unique souffre en outre des frictions entre l'Europe et l'Italie, des incertitudes entourant le Brexit...

  • "Les facteurs baissiers sont nombreux: la guerre commerciale, le Brexit qui peine à trouver une porte de sortie favorable, et la question du budget italien".
    Les analystes de Saxo Banque

  • Topo boursier

    Les incertitudes prennent le dessus | Le pétrole en soutien | Nyrstar attaquée

    Après avoir ouvert en hausse, les indices actions européens ont rapidement inversé la tendance, dans un marché soumis à de nombreuses incertitudes.

    Francfort perd 0,75%, Paris 0,21% et Bruxelles 0,20% tandis qu'Amsterdam gagne 0,13%. L'indice Euro Stoxx 50 abandonne 0,15% et le Stoxx 600 0,29%.

    "Le focus cette semaine sera sur l'Italie", où la coalition au pouvoir doit présenter cette semaine son nouveau budget à l'Union européenne, notent les experts de DekaBank.

    Le marché surveillera également avec attention toute évolution dans le dossier commercial entre les Etats-Unis et la Chine. A couteaux tirés, les deux pays ont multiplié les mises en garde réciproques vendredi lors d'une réunion ministérielle à Washington, tout en assurant vouloir renforcer leur coopération et éviter une nouvelle "guerre froide".

    Finalement, les investisseurs prendront connaissance mercredi de la première estimation du PIB allemand au troisième trimestre, qui devrait marquer le pas, selon les analystes.

    Du côté des valeurs,

    →  Les valeurs minières et pétrolières sont les deux seuls secteurs en hausse en Europe, avec des gains respectifs de 1,5% et 1,3%, après des déclarations de l'Arabie saoudite favorables à une réduction de la production mondiale d'or noir.

    → SAP, la plus grosse capitalisation de l'indice Dax, recule de 4,3%. Le groupe allemand de logiciels d'entreprise a annoncé le rachat pour 8 milliards de dollars de l'américain Qualtrics, spécialiste de "l'experience management", pariant sur la croissance de cette nouvelle activité de gestion de données.

    Infineon baisse de 3,41%, après avoir publié un bénéfice net annuel en baisse de 26,5% sur un an, plombé par des provisions dans le cadre de la faillite, en 2009, de sa branche Qimonda. Le fabriquant de semi-conducteurs s'attend par ailleurs pour 2019 à une croissance entre 9% et 13% de son chiffre d'affaires.

    BAT et Imperial Brands reculent fortement en Bourse de Londres (-8,3% et -3,3% respectivement) après des informations sur la volonté des autorités américaines de la santé de durcir l'encadrement des ventes de cigarettes menthol et de cigarettes électroniques aux Etats-Unis.

    Nyrstar dégringole de 23,21%, passant sous la barre de 1 euro à 96 centimes, après une note d'ABN Amro. Le broker a réduit son prix cible sur la valeur à un centime.

    Celyad bondit de 8,3% à 25 euros. La biotech a fait état, vendredi soir, de nouveaux résultats du programme clinique évaluant le CYAD-01 dans les tumeurs solides.

    Barco bonifie de 1,75% à 104,60 euros. Un broker a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation à "acheter" et un objectif de cours de 125 euros.

     

  • L'euro passe sous les 1,13 dollar

    L'euro recule nettement face au dollar à l'aube d'une semaine cruciale pour le budget italien et alors que le Brexit approche.

    La monnaie européenne vaut 1,1260 dollar, contre 1,1336 vendredi soir. Elle n'a plus été aussi basse depuis fin juin 2017.

    "Le Brexit va encore lourdement peser, tout comme le bras de fer autour du budget italien pour lequel l'Union européenne attend une version révisée d'ici mardi", souligne Ray Attrill, analyste chez National Australia Bank, dans une note à ses clients.

    "L'Italie doit publier les chiffres de sa production industrielle en septembre, et les économistes prévoient une baisse de 0,7% sur un mois, par rapport à une croissance de 1,7% en août", précise David Madden de CMC Markets.

    En plus de ce contexte imprévisible, le dollar a pu compter sur la publication d'indicateurs américains particulièrement favorables.

  • ABN Amro réduit de 99% son prix cible sur Nyrstar

    Nyrstar dégringole de 16,40% à 1,05 euro, enfoncé par une note d'ABN Amro qui a réduit ce matin son objectif de cours sur la valeur à un centime d'euro contre 1 euro jusqu'ici, ajoutant que la réstructuration de la dette du smelter est inévitable et qu'elle devrait éjecter les actionnaires actuels.

    Le scénario le plus probable est la conversion de de dette en capital (debt-for-equity swap), avec éventuellement un placement privé auprès de Trafigura pour éviter une dilution complète, ce qui mettrait la relation commerciale entre le spécialiste du zinc et le négociant en matières premières sous pression, explique l'analyste d'ABN Amro, Philip Ngotho. Il recommande de "vendre avec conviction" (conviction sell) la valeur.

  • Voici le briefing actions belges

  • KBCS ajoute D'Ieteren à sa revue des holdings

    Dans son aperçu mensuel des holdings et des sociétés d'investissement, KBC Securities mentionnera désormais D'Ieteren . L’entreprise familiale a évolué ces dernières années d’un groupe de services automobiles à une société de portefeuille, avec des intérêts dans la distribution automobile (D'Ieteren Auto), le vitrage automobile (Belron) et les cahiers (Moleskine). D'Ieteren a l'intention de se lancer dans plus d'activités. Elle dispose d'ailleurs de beaucoup d'argent pour cela.

    Selon KBCS, la solidité de la trésorerie et le succès limité des investissements sont à ce jour à l'origine de la décote de 34,3% attribué par le marché. KBCS pour sa part n’applique qu’une réduction de 10%.

    La recommandation est d'acheter D'Ieteren avec un objectif de cours de 50 euros.

  • BAT : -11%

    British American Tobacco perd11% dans les premiers échanges, après l'annonce de restrictions des ventes de cigarettes électroniques auyx Etats-Unis.

  • Infineon : +4,4%

    Infineon prend 4,4% à l'ouverture après ses résultats et ses prévisions. A Bruxelles, Melexis engrange 1,75%.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en hausse, à l'orée d'une semaine où ils devraient être dominés par de multiples interrogations, notamment autour du budget italien.

    • Bruxelles: +0,66%
    • Amsterdam: +0,86%
    • Francfort: +0,43%
    • Paris: +0,56%
    • DJ Stoxx 600: +0,42%

  • "Il y a quelques points de données qui pourraient attirer l'attention des investisseurs dans la semaine, tels que les chiffres de l'emploi au Royaume-Uni, les données sur l'inflation et les ventes au détail, ou ce lundi, un discours de la présidente de la Fed de San Francisco Mary Daly sur les perspectives économiques".
    Jasper Lawler
    Analyste pour LCG

  • Un broker passe à l'achat sur Barco

    Kepler Cheuvreux initie la couverture de Barco avec une recommandation d'achat. L'objectif de cours est de 125 euros, ce qui laisse un potentiel de hausse de 22% par rapport au dernier cours de clôture de 102,80 euros.

  • Bond du bénéfice net d'Euronext

    L'opérateur boursier européen Euronext a vu son bénéfice net bondir de 31,6% à 50,5 millions d'euros au troisième trimestre, profitant d'une hausse de l'ensemble de ses activités et d'une politique de réduction de coûts.

    Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 17,2%, à 150,9 millions d'euros, tandis que la marge d'exploitation (Ebitda) s'est améliorée pour atteindre 58,2%.

  • Infineon prédit une accélération de sa croissance

    Le producteur allemand de semi-conducteurs Infineon annonce qu'il prévoit une croissance de 9% à 13% de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019, après un bénéfice 2017-2018 meilleur qu'attendu, grâce entre autres à la croissance soutenue de la demande sur le marché automobile.

    Le titre gagnait 1,4% en avant-Bourse selon le courtier Lang & Schwarz.

  • Briefing d'avant bourse

    Hausse timide en vue en Europe | Le dollar et le pétrole progressent

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse timide à l'ouverture dans un contexte de marché toujours tendu et marqué par les craintes entourant le ralentissement de la demande chinoise et les effets du resserrement monétaire en cours aux Etats-Unis.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner autour de 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort progressant pour sa part de 0,6%. Le FTSE à Londres pourrait prendre de son côté jusqu'à 0,8%, le repli de la livre sterling favorisant ses valeurs exportatrices.

    3. Dans ce climat tendu, le pétrole offre un peu de soutien après l'annonce par l'Arabie saoudite d'une baisse de sa production au mois de décembre afin de soutenir les cours.

    4. Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans se stabilise autour de 3,186% après avoir perdu du terrain en fin de semaine dernière dans un contexte d'aversion aux actifs risqués favorisant les obligations.

    5. Du côté des devises, le dollar gagne encore un peu de terrain face à un panier de devises de référence après avoir touché vendredi un pic de 16 mois dans le sillage des annonces de la Fed.

    6. La vigueur du billet vert pèse sur l'euro, qui redescend vers 1,13 dollar. La monnaie unique souffre en outre des frictions entre l'Europe et l'Italie. Le gouvernement italien a jusqu'à mardi pour répondre à la Commission européenne, qui a rejeté son projet de budget 2019.

    7. Les cours du pétrole sont en nette hausse lundi (+2% pour le baril de pétrole Brent) après l'annonce par l'Arabie saoudite d'une réduction de sa production le mois prochain, une mesure qui vise sans doute à endiguer la rechute du prix du baril après la forte baisse subie ces dernières semaines.

  • SAP achète l'américain Qualtrics pour 8 mds USD

    Le groupe allemand de logiciels d'entreprise SAP a annoncé dimanche le rachat de l'américain Qualtrics Internaitonal pour 8 milliards de dollars, selon un communiqué commun diffusé en Allemagne et aux Etats-Unis.

    SAP affirme avoir sécurisé un financement de 7 milliards d'euros (bien euros) pour couvrir le coût du rachat de la totalité des actions de Qualtrics ainsi que tous les coûts annexes liés au rachat.

    Qualtrics International est un leader mondial des logiciels dans le domaine relativement récent de l'"experience management" ou la gestion des expériences.

  • Soyez notre nouvel investisseur gagnant

    50.000 euros de capital fictif, 10 semaines et une mission: faire fructifier vos investissements autant que possible. Le Rallye Boursier, le concours boursier organisé par L’Echo/De Tijd, va connaître une nouvelle édition cette année après une relance réussie en 2017. Il se déroulera entre le lundi 19 novembre 2018 et le 25 janvier 2019. Mais les inscriptions sont déjà ouvertes et les participants peuvent ainsi tester la plateforme du concours. Au terme de la période d’essai, tous les portefeuilles du jeu seront réinitialisés et le concours pourra officiellement démarrer.

    >> Inscrivez-vous sur www.rallyeboursier.be <<

  • Tokyo clôture quasi inchangée

    La Bourse de Tokyo a clôturé à l'équilibre, manquant d'élan alors que s'achève la saison des résultats d'entreprises japonaises et après un recul de Wall Street vendredi sur fond de signes de ralentissement en Chine.

    → Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,09% (+19,63 points) à 22.269,88 points

    → L'indice élargi Topix a reculé de 0,06% (-1,03 point) à 1.671,95 points.

  • A suivre ce lundi 12 novembre

    → ECONOMIE / FINANCE

    • Etats-Unis: marché obligataire fermé (Veteran's Day)

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Infineon / résultats du T4

    Belgique
    • Euronext: résultats trimestriels
    • TINC: cotation ex-dividende de 0,49 euro dont 0,46 sous forme de réduction de capital (sans retenue à la source) et 0,03 sous forme de dividende

  • Good morning!

    Bonjour et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit rêvé pour suivre les principaux événements de cette séance/semaine boursière.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés