1. Les marchés
  2. Live blog
live

Nette baisse des marchés européens en clôture

Le Bel 20 a perdu plus de 1,5%, comme le Cac 40. Le Dax a cédé plus de 2%. Londres limite son repli à 0,5%. Net recul des valeurs bancaires sur fond de perspectives de taux d'intérêt très bas. Trump a relancé les tensions commerciales. Prudence avant la décision de la Fed de mercredi soir.
  • Mercredi, jour de Fed

    Notre Market Live se clôture, merci de nous avoir suivis!

    Voici le programme de la journée boursière de mercredi, qui sera ponctuée par la très attendue décision de la Réserve fédérale (Fed) sur le coup de 20h; mais avant cela, il aura fallu digérer plusieurs résultats de sociétés reprises dans le Bel 20:

    Bonne soirée et rendez-vous dès demain 7h30 pour le suivi de l'actualité boursière!

  • Voici les débriefings du jour

    La séance boursière de ce mardi a été marquée par une nette baisse des indices boursiers européens, affectés notamment par le secteur bancaire, victime de la perspective de taux d'intérêt toujours plus bas, et le secteur auto, malmené par un regain de tensions entre les Etats-Unis et la Chine. L'indice Stoxx Europe 600 a subi son plus net revers depuis le 9 mai.

    En Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a souffert du pessimisme des investisseurs à l'égard de sociétés qui publieront leurs résultats trimestriels demain, à savoir Umicore, Aperam et Ontex. Les résultats de Proximus ont été mal accueillis et les bancaires KBC et ING ont aussi pesé.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -1,67% à 3.673,09 points

    AEX: -0,90% à 574,34 points

    Cac 40: -1,61% à 5.511,07 points

    Dax: -2,18% à 12.147,24 points

    FTSE 100: -0,52% à 7.646,77 points

  • Lorsque l'on détient des emprunts d'Etat au sein d'un portefeuille multi-actifs, on peut espérer que les prix des obligations augmentent quand les actions baissent, atténuant ainsi l'impact global sur le portefeuille des périodes de moindre appétit pour le risque.
    Jean Boivin
    Responsable mondial de la recherche pour le BlackRock Investment Institute

  • Confiance du consommateur plus élevée que prévu aux USA

    135,7
    Indice de confiance du consommateur US
    L'indice de confiance du consommateur a rebondi à 135,7 en juillet aux Etats-Unis, d'après le Conference Board, alors que les économistes tablaient sur 125,0 en moyenne.

  • Baisse de Wall Street à l'ouverture

    La Bourse de New York débute la séance du jour en territoire négatif. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  se replie de 0,33% et le Nasdasq  abandonne 0,74%.

  • Prix de l'immobilier en hausse en mai aux USA

    2,4%
    Hausse des pris de l'immobilier US
    Les prix de l'immobilier dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 2,4% sur un an en mai, un chiffre conforme aux attentes des économistes et analystes interrogés par Reuters, montre l'indice S&P/Case-Shiller.

  • Les valeurs bancaires européennes en nette baisse

    Les actions du secteur bancaire emmènent les baisses sur les marchés boursiers européens. L'inflation allemande, ressortie à 1,1% ce mois-ci selon les standards de la zone euro, contre 1,3% attendu par les économistes, conforte la Banque centrale européenne dans ses intentions de stimuler à nouveau l'économie pour tenter de relancer l'inflation. Les taux d'intérêt risquent dès lors de se retrouver davantage sous pression, sous l'impulsion des mesures que l'institution européenne prendra dans les prochains mois.

    Les actions des grands groupes bancaires européens réagissent très mal à ces perspectives qui risquent de comprimer encore davantage leurs marges d'intérêt. A Paris, SocGen  perd plus de 3%. A Amsterdam, ABN Amro  chute de 4%. A Francfort, Deutsche Bank  se replie de 2,5%. A Zurich, Crédit Suisse  abandonne également 2,5%. Les banques italiennes     et espagnoles    ne font guère mieux.

  • Les revenus des ménages US augmentent plus que leurs dépenses

    Les revenus des ménages aux Etats-Unis ont augmenté en juin un peu plus que leurs dépenses, comme s'y attendaient les analystes, selon les données du département du Commerce.

    Les revenus ont progressé de 0,4% pour le quatrième mois consécutif tandis que l'augmentation des dépenses de consommation a un peu ralenti à +0,3% après +0,5% en mai et 0,6% en juin.

  • L'inflation annuelle américaine se stabilise à 1,4% en juin

    L'inflation annuelle aux Etats-Unis a gardé le même rythme en juin qu'en mai, à 1,4%, selon l'indice PCE publié par le département du Commerce, le jour de l'ouverture d'une réunion monétaire de la Fed.

    Le ministère a en outre révisé en baisse l'indice des prix de mai à 1,4% au lieu de 1,5% précédemment estimé.

    La hausse des prix basée sur les dépenses de consommation s'est encore éloignée de la cible des 2% que la Fed vise. La Banque centrale s'apprête mercredi à baisser les taux d'intérêt pour soutenir l'inflation et l'expansion.

    Hors prix alimentaires et énergétiques, l'inflation dite sous-jacente s'est établie en revanche à 1,6% au lieu de 1,5% en mai.

  • L'inflation allemande a ralenti plus que prévu

    L'inflation en Allemagne a ralenti plus fortement que prévu en juillet, s'éloignant nettement de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) pour la zone euro, montre la première estimation publiée mardi par Destatis.

    L'indice des prix calculé aux normes européennes (IPCH) a augmenté de 0,4% et affiche une progression de 1,1% en rythme annuel, contre respectivement +0,3% et +1,5% en juin.

    Les économistes et d'analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne des hausses de 0,5% sur un mois et de 1,3% sur un an.

  • "Biocartis peut tirer parti de l'acquisition de Genomic Health"

    Biocartis peut profiter du rachat de son partenaire américain Genomic Health par Exact Sciences , estiment les analystes de Kepler Cheuvreux et de KBC Securities. Le nom de la société de biotechnologie de Malines a été cité trois fois lors de la conférence call qui a eu lieu hier.

    Kim Popovits, le PDG de Genomic Health, a assuré que le partenariat avec Biocartis demeurait un élément essentiel de la stratégie d'ouverture des marchés non américains à leur portefeuille de produits.

    Le président d’Exact Sciences, Kevin Conroy, a déclaré que cet accord était une opportunité intéressante pour de déterminer si les produits de son pipeline étaient compatibles avec la plateforme Idylla de Biocartis.

    Exact Sciences n'a pas de laboratoire en Europe et pourrait conclure un partenariat avec Biocartis en tant que plate-forme pour leur test de diagnostic du cancer du côlon, suggère Kepler Cheuvreux.

  • Wall Street attendue en baisse

     

    Wall Street est attendue en baisse à l'ouverture et les Bourses de la zone euro reculent nettement, les investisseurs digérant des publications de résultats dans un contexte dominé par la prudence à la veille des annonces de la Réserve fédérale sur sa politique monétaire.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,2% pour le Dow Jones, de 0,4% pour le S&P-500 et de 0,7% pour le Nasdaq.

    En Europe, les replis varient entre 2,11% à Francfort et 0,75% à Amsterdam. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 cède 1,15% et l'Euro Stoxx 50 1,42%.

    Les futures de Wall Street et les Bourses européennes ont accentué leur repli à la suite de propos du président américain Donald Trump qui a déclaré qu'il n'y avait pas de signe d'achat de produits agricoles américains par Pékin, un élément important des négociations qui ont repris ce mardi à Shanghai.

     

     

     

  • Merck & Co dopé au Keytruda

    Merck & Co avance de 3 % dans les échanges d'avant-Bourse après la publication de ses résultats.

    Le laboratoire américian a annoncé un bénéfice au deuxième trimestre, supérieur aux attentes, porté par les fortes ventes du Keytruda, son traitement par immunothérapie contre le cancer, et de ses vaccins.

    Le laboratoire américian a également relevé son objectif de bénéfice ajusté par action pour 2019 dans une fourchette de 4,84 à 4,94 dollars, contre une prévision précédente de 4,67 à 4,79 dollars.

  • Coffee Day Enterprises: -20%

    Le cours de Coffee Day Enterprises a chuté de 20% mardi matin à la Bourse de Bombay à l'annonce de la disparition de son fondateur, le milliardaire V.G. Siddhartha. L'entreprise a confirmé qu'il était "injoignable depuis hier soir" et a promis "de garantir la continuité des affaires".

    Le magnat âgé d'une soixantaine d'années et qui dirige l'une des plus grandes chaînes de cafés au monde, a été aperçu pour la dernière fois lundi soir traversant un pont dans l'État du Karnataka (sud de de l'Inde). Ne le voyant pas revenir, son chauffeur a alerté les autorités.

    Selon la presse locale, V.G. Siddhartha souffrait de dépression depuis une série de raids du fisc en 2017 dans des bureaux de ses sociétés. Plusieurs médias indiens ont publié une lettre envoyée par Siddhartha aux actionnaires de l'entreprise, dans laquelle il se dit "vraiment désolé de laisser tomber tous les gens qui ont mis leur confiance en (lui)".

     

    V.G. Siddhartha, CEO de Coffee Day Enterprises. ©REUTERS

  • +16,60%
    Curetis s'envole
    Curetis s'envole après un accord de distribution dans quatre pays européens.

  • L'indice Bel20 passe sous les 3.700 points

    L'indice Bel20 aggrave ses pertes et cède 1,26% à 3.688,15 points, dans le sillage du repli des valeurs bancaires KBC (-2,88%) et ING (-2,86%), de Proximus (-2,67%) et d'Ontex (-2,81%).

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE publie ses résultats de son troisième trimestre après la clôture. Les analystes attendent en moyenne un bénéfice par action en repli à 2,10 dollars contre 2,34 dollars un an plus tôt et un chiffre d'affaires en légère croissance de 0,2% à 53,39 milliards (47,92 milliards d'euros), selon les données de Refinitiv.

    * ELI LILLY AND CO a publié un chiffre d'affaires trimestriel de 5,64 milliards de dollars, légèrement au-dessus du consensus qui le prévoyait stable à 5,59 milliards, grâce notaqmment aux ventes de son traitement du diabète Trulicity.

    * MCDERMOTT INTERNATIONAL a plongé de 27,3% à 7,33 dollars en après-Bourse lundi. Le groupe d'ingénierie et de construction d'installations pétrolières, dont le titre a progressé de 54% depuis le 1er janvier, a fait état d'une perte au deuxième trimestre et a revu à la baisse ses prévisions de résultat et de chiffre d'affaires pour l'ensmeble de l'année.

    * BEYOND MEAT chute de 12,4% dans les échanges avant-Bourse. Le fabricant de burgers végétaux, dont le titre s'est envolé de 780% depuis ses débuts sur le Nasdaq en mai, a publié lundi soir des résultats meilleurs que prévu et relevé ses prévisions mais il a surpris les investisseurs avec l'annonce de la vente de 3,25 millions de titres, dont une bonne partie provenant de ses actionnaires historiques, officiellement pour financer son développement.

    * LYFT a confirmé lundi soir le départ de son numéro deux Jon McNeill, dont l'annonce par la chaîne CNBC avait auparavant fait baisser le titre de 2,27% en clôture, à son plus bas niveau depuis le 2 juillet. McNeill avait rejoint le groupe de VTC en février 2018 en provenance de Tesla.

    * NXP SEMICONDUCTORS recule de 7% dans les échanges avant-Bourse après avoir fait état d'un chiffre d'affaires du deuxième trimestre en baisse de 3% à 2,2 milliards de dollars.

    * PROCTER & GAMBLE et MERCK & CO , composantes du Dow Jones, publient leurs résultats avant l'ouverture.

  • Le bénéfice de BP supérieur aux attentes, le titre monte

    Le titre BP prend 2,83%, après avoir gagné jusqu'à 3,72% en début de séance, signant la plus forte hausse de l'indice Footsie (+0,01%). BP a publié un bénéfice au deuxième trimestre supérieur aux attentes, la forte hausse de la production de pétrole et de gaz du groupe britannique ayant contribué à compenser des prix du pétrole plus faibles.

    Ces résultats contrastent avec ceux de Total et du norvégien Equinor , qui ont tous les deux fait état d'une forte baisse de leurs bénéfices.

    A mi-parcours de notre plan quinquennal, BP atteint l'objectif.
    Bob Dudley
    Directeur général de BP



    Les résultats de Royal Dutch Shell sont attendus jeudi, ceux d'Exxon Mobil et de Chevron vendredi.

  • ABN Amro cède Moneyou Belgique à Keytrade Bank, "peu d'impact sur les résultats"

    Moneyou, filiale de la banque néerlandaise ABN Amro , cède son portefeuille de clients de Moneyou Belgique à Keytrade Bank. Par conséquent, Moneyou cesse ses activités en Belgique et ABN Amro quitte le marché belge de la banque de détail classique.

    En corollaire, la succursale belge d'Arkéa Direct Bank, Keytrade, renforce sa position en Belgique.

    Le portefeuille belge de Moneyou Belgique s'élève à environ 2 milliards d'euros.

    ABN Amro précise que l'opération aura un "très faible impact" sur ses résultats.

    L'action ABN Amro perd 2,35% dans un secteur bancaire pénalisé par la perspective d'une baisse des taux de la Fed.

     

    ©ANP XTRA

  • Situation tendue sur le marché des changes pour le sterling

    Le sterling perd encore 0,4% face au dollar comme à l'euro après avoir reculé lundi de plus de 1%, affaibli par la perspective d'un divorce orageux entre Londres et Bruxelles.

    La devise britannique se traite à 1,217 dollars alors qu'elle s'échangeait à  1,50 dollar le jour du référendum de juin 2016.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les Bourses européennes se replient
    2. Les prises d'initiatives sont limitées à la veille du verdict de la Fed
    3. Les mauvais résultats pèsent sur la tendance
    4. La situation est tendue sur le marché des changes pour la livre sterling
    5. Le repli de la devise britannique soutient la Bourse de Londres

  • Reckitt Benckiser déçoit

    Le spécialiste des produits d'hygiène Reckitt Benckiser a réduit sa prévision annuelle de progression du chiffre d'affaires après un début d'année difficile. L'action est sanctionnée en Bourse par un repli d'un peu plus de 5%.

  • Centrica en panne

    Le groupe d'énergie Centrica a sombré dans le rouge au premier semestre et décidé de se retirer de la production de pétrole et de gaz, afin de se concentrer sur la distribution d'électricité et de gaz au Royaume-Uni sous sa marque British Gas.

    En conséquence, Centrica a réduit de plus de moitié le dividende versé aux actionnaires et annoncé le départ prochain de son directeur général, Iain Conn.

  • Lufthansa plonge de plus de 4%

    Lufthansa plonge de plus de 4% après ses résultats. Le géant européen du transport aérien a annoncé un bénéfice net en très forte baisse de 70% au deuxième trimestre, une féroce concurrence en Europe et des coûts plus élevés plombant la profitabilité.

  • Bayer: -2,6%

    Bayer perd 2,6% à 57,80 euros. Le groupe chimique et pharmaceutique a confirmé ses objectifs annuels, avertissant cependant qu'ils étaient "de plus en plus ambitieux", après avoir publié un bénéfice net divisé par deux au deuxième trimestre, et indiqué que sa filiale Monsanto fait face à 18.400 requêtes déposées aux Etats-Unis contre l'herbicide au glyphosate.

  • Maisons du Monde: -14%

    Maisons du Monde plonge de plus de 14% après une rentabilité en recul au premier semestre, même si le groupe a confirmé ses objectifs annuels.

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent en baisse, les investisseurs se gardant de tout positionnement tranché à l'approche de la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) et alors que la séance s'annonce riche en indicateurs et en résultats.

    • Bruxelles: -0,26%
    • Amsterdam: =
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,07%
    • DJ Stoxx 600: -0,30%

    • Proximus: -0,71%

  • Engie confirme ses objectifs financiers

    Le groupe Engie a annoncé un bénéfice net plus que doublé à 2,1 milliards d'euros au premier semestre, gonflé par des cessions. Il a également confirmé ses objectifs financiers pour 2019, après un deuxième trimestre en amélioration par rapport aux trois premiers mois de l'année.

  • Salve de communiqués pour la Gimv

    Gimv annonce sa sortie du capital du français Legallais, dont il détient une participation minoritaire depuis février 2016. Fondé en 1889, Legallais est l’un des acteurs indépendants du marché français de la distribution de quincaillerie et produits pour le marché du second-œuvre, à destination des professionnels du bâtiment. Cette opération a un impact limité sur l’actif net réévalué et elle a généré un retour sur investissement supérieur à son objectif de rendement à long terme, précise la société d'investissement flamande.

    Dans un autre communiqué, la Gimv annonce la cession, de concert avec les autres actionnaires, de sa participation dans la société de software basée à Stuttgard thinkstep AG à Sphera Solutions. Aucun détail financier n'a été communiqué.

    Enfin, la Gimv a investi dans AgroSavfe dans le cadre d’une levée de fonds Série C de 35 millions d’euros au total (voir post de 8h30).

  • AvH investit 10 millions dans AgroSavfe

    Ackermans & van Haaren investit 10 millions d’euros dans AgroSavfe dans le cadre d’une levée de fonds Série C de 35 millions d’euros au total et acquiert au passage une participation de 14,6%. Les 25 millions d’euros restants ont été apportés par les actionnaires existants (Gimv, Sofinnova Partners, Agri Investment Fund, K&E, Biovest, Madelie Participaties, VIB et Qbic).

    AgroSavfe, une spin-off du VIB (Vlaams Instituut voor Biotechnologie) créée en 2013, a développé une plate-forme technologique unique et polyvalente pour la conception et le développement de nouveaux biocontrôles à base de protéines offrant une protection sûre, durable et efficace pour les semences, plantes et aliments.

  • Le moral des consommateurs allemands affecté par la conjoncture

    Le moral des consommateurs allemands devrait s'assombrir en août pour le troisième mois d'affilée, face à des attentes sur une nette dégradation de la conjoncture, selon le baromètre de l'institut Gfk publié ce mardi.

    L'indicateur du moral des ménages est attendu en baisse d'un dixième de point en août à 9,7 points, soit un recul pour le troisième mois d'affilée. Il retomberait ainsi au niveau d'avril 2017.

    Ce nouveau recul confirme le pessimisme révélé la semaine dernière par le baromètre de l'Ifo mesurant le moral des entrepreneurs allemands, qui a poursuivi son repli en juillet pour retomber à son plus bas niveau depuis 2014.

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales bourses européennes sont attendues en hausse prudente à l'ouverture, portées par les espoirs d'assouplissement monétaire aux Etats-Unis.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres prendraient de 0,2% à 0,3% en début de séance.

    3. Les investisseurs sont convaincus que la Réserve fédérale annoncera mercredi qu'elle baisse ses taux, vraisemblablement d'un quart de point, apportant ainsi son soutien aux actifs risqués.

    4. La situation est plus tendue sur le marché des changes, où la livre sterling s'enfonce encore, alors que Londres accélère ses préparatifs pour un Brexit sans accord.

    5. Dans l'attente des annonces de la Fed, les rendements des Treasuries remontent très légèrement après avoir beaucoup baissé. Le rendement des obligations à 10 ans repasse à 2,06% après avoir reculé lundi à 2,058% contre 2,081% vendredi soir.

  • Bayer visé par 18.400 requêtes aux USA concernant le glyphosate

    Le groupe chimique et pharmaceutique Bayer a confirmé ses objectifs annuels, avertissant cependant qu'ils étaient "de plus en plus ambitieux", après avoir publié un bénéfice net divisé par deux au deuxième trimestre.

    Entre mars et juin, Bayer a vu son activité souffrir des tensions commerciales et des conditions climatiques défavorables, tout en devant provisionner pour la restructuration annoncée l'an dernier après le rachat du spécialiste américain des semences et des OGM Monsanto.

    Le groupe chimique et pharmaceutique est désormais visé par 18.400 requêtes contre le glyphosate aux Etats-Unis.

  • Proximus sous les attentes, le dividende confirmé

    Les résultats trimestriels de Proximus sont arrivés. Le chiffre d’affaires est inférieur aux attentes avec 1,41 milliard d’euros au deuxième trimestre, soit une contraction de -1,8%. Le chiffre d'affaires en Belgique est en repli de 2,6% par rapport à la même période de l'année passée.

    Le résultat brut d’exploitation s’élève à 484 millions d’euros. Ce chiffre est légèrement supérieur aux prévisions de 475 millions d’euros, mais les attentes des analystes n'étaient pas particulièrement élevées.

    Proximus a enregistré 6.000 nouveaux clients pour l'internet fixe, 5.000 nouveaux clients TV et 25.000 cartes Postpaid.

    La prévision annuelle reste intacte: un bénéfice d’exploitation stable, avec une légère augmentation au niveau national. Le chiffre d'affaires évoluerait de manière stable.

    Proximus projette de verser un dividende brut stable de 1,50 euro par action pour ses résultats de 2019.

     

    ©EPA

  • La BoJ prête à un assouplissement monétaire accru

    Comme attendu, la BoJ a maintenu son objectif de taux d'intérêt à court terme à -0,1% et son engagement à encadrer les rendements à long terme autour de zéro.

    Elle a réaffirmé son engagement de maintenir les taux à leur niveau actuel "pour une période prolongée, au moins jusqu'au printemps 2020".

    Mais la banque centrale a ajouté dans son communiqué qu'elle mettrait en oeuvre sans hésiter de nouvelles initiatives si la réalisation de son objectif de 2% d'inflation venait à être davantage compromise.

    La BoJ a également légèrement revu à la baisse son objectif d'inflation pour l'exercice fiscal actuel et le prochain.

  • Bonjour !

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du mardi 30 juillet.

    Voici les principaux rendez-vous du jour, avec notamment les résultats trimestriels de Proximus en Bourse de Bruxelles.

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect