1. Les marchés
  2. Live blog
live

New York en dérape en fin de séance

Le revirement à la baisse des principaux indices boursiers à Wall Street en fin de journée gâche la reprise des Bourses européennes.
  • A suivre ce mardi 30 octobre

    Rafale de résultats trimestriels avec les chiffres d'Euronav, BNP Paribas, Nyrstar, Coca-Cola, Pfizer...

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 10h Demandeurs d'emploi, taux de chômage / octobre
    • 14h Inflation (1re estimation) / octobre

    Etats-Unis
    • 15h Indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller / août
    • 16h Indice de confiance du consommateur / octobre

    Italie
    • 10h PIB (1re estimation) / T3

    Japon
    • Réunion de politique monétaire de la Banque du Japon (1re journée)

    Zone euro
    • 11h PIB(estimation rapide préliminaire) / T3
    • 11 Indices du climat des affaires et du sentiment économique / octobre

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    Résultats du T3
    • Lufthansa
    • Volkswagen

    Belgique
    • Banimmo: offre volontaire de reprise par Patronale au prix de 3,30 euros par action. Jusqu’au 8 novembre.
    • Euronav: résultat du troisième trimestre
    • Nyrstar: trading update trimestriel

    Espagne
    • BBVA / résultats du T3

    Etats-Unis

    Résultats du T3
    • Coca-Cola (avant Bourse)
    • General Electric (avant Bourse)
    • Pfizer (avant Bourse)
    • Facebook (après Bourse)

    France
    • BNP Paribas / résultats du T3
    • Suez / résultats du T3 
    • SMCP / CA du T3

    Italie
    • Fiat Chrysler Automobiles / résultats du T3

    Japon
    • Honda Motor / résultats du T2
    • Sony / résultats du T2

    Royaume-Uni
    • BP / résultats du T3

    Belle soirée! 

  • New York, toujours fébrile, s’enfonce dans le rouge

    La Bourse de New York a débuté la semaine dans le rouge, après avoir tenté de reprendre pied à l’ouverture. Elle s’est laissée entraîner sur la pente descendante par des investisseurs s’inquiétant des perspectives pour les entreprises américaines. 

    Alors qu’ils avaient démarré la séance nettement dans le vert, le Dow Jones a lâché 0,99% à 24.443,26 points, le S&P 500 a cédé 0,66% à 2.641,26 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 1,63% à 7.050,29 points.

    Les valeurs automobiles ont bien performé, dans le sillage du secteur en Europe, soutenues par une information de presse selon laquelle le régulateur chinois va proposer d’abaisser de 50% la taxe sur l’achat de voiture. General Motors a pris 1,47% à 33,13 dollars, Ford Motor Company s’est adjugé 3,34% à 9,28 dollars, Autoliv a gagné 3,78% à 84,86 dollars et Tesla 1,19% à 334,85 dollars. 

    IBM a cédé 4,13% après l’annonce du rachat du spécialiste de logiciel libre Red Hat pour 34 milliards de dollars. Standard & Poor’s a abaissé la note de solidité financière du groupe d’un cran à "A".

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones -1,01% à 24.439,67 points 
    • S&P 500 -0,66% à 2.641,14 points
    • Nasdaq -1,63% à 7.050,29 points
  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi sur le marché new-yorkais Nymex.

    Les pertes motivées par les déclarations du ministre de l'Energie russe Alexander Novak, qui estime que la Russie n'a aucune raison de geler ou de réduire sa production, ont été largement compensées par l'approche des sanctions américaines sur les exportations de brut iraniennes, le 4 novembre.

    Les cours ont perdu une dizaine de dollars le baril par rapport au pic de quatre ans atteint début octobre.

    Les gérants de fonds ont réduit leurs positions à l'achat sur les futures et options du brut depuis quatre semaines d'affilée, à leur niveau le plus bas depuis juillet 2017, dans la mesure où les perspectives de la demande deviennent de plus en plus incertaines.

    Le contrat de décembre sur le brut léger américain (WTI) a perdu 55 cents, soit 0,81%, à 67,04 dollars le baril.

    Le Brent de même échéance a cédé 28 cents (0,36%) à 77,34 dollars le baril.

  • Le Stoxx 600 réduit son avance en clôture

    En dépit des revers subis par la coalition gouvernementale d’Angela Merkel aux élections régionales de Hesse et de l’abaissement de la perspective de la note financière de l’Italie chez Standard & Poor’s, les Bourses ont franchement regagné du terrain en Europe.

    Rebond technique après la longue série de séances négatives?

     Certains estiment que la remontée des marchés pourrait être davantage que "technique", et donc perdurer. On observe toutefois que les principaux indices boursiers n’ont pas réussi à conserver intacts les gains qu’ils affichaient à mi-journée. Et cela, alors que  la nervosité a baissé d’un cran à la Bourse de New York. 

    Cela dit, après avoir gagné jusqu’à 1,8% dans les premières heures des échanges, l’indice du Nasdaq, le marché où se trouvent cotées la plupart des grosses pointures mondiales technologiques, avait ramené cette avance à l’heure des clôtures en Europe à un insignifiant 0,1%...

     Dans ce contexte, l’indice Stoxx 600 a regagné 0,97% à 355,77   points. Il était monté jusqu’à 358,60 points à mi-journée.

    Parmi les facteurs favorables qui ont contribué à la hausse des Bourses de côté-ci de l'Atlantique, il y a le net reflux du rendement de la dette italienne à 10 ans. Celui-ci a cédé 0,16% à 3,30%.

    Parmi les principaux indices nationaux, le CAC 40 de la Bourse de Paris a gagné 0,44% à 4.989,35  points, et le DAX 30 allemand 1,2% à 11.335,48 points.

    A Bruxelles, le Bel 20 a pris 0,96% à 3.406,02 points. Parmi les actions qui ont signé les meilleures dans l’indice, Proximus a rebondi de 3,71% 22,93 euros, Galapagos de 3,48% à 88,58 euros et bpost de 2,01% à 13,20 euros. Par contre, des titres tels qu'Ontex (-0,55% à 16,28 euros) et Engie (-0,04% à 11,67 euros) sont restés à la traîne de la tendance générale du marché.

    En dehors du Bel 20, certaines des actions récemment fort attaquées ont réalisé un superbe parcours. Econocom  par exemple a récupéré 5,29% 2,506 euros et Sioen 6,17% à 21 euros. 

  • Euronav navigue dans des eaux actuellement favorables

    Parmi les nombreuses actions bien orientées à la Bourse de Bruxelles, Euronav progresse de 6,23% à 8,18 euros. Euronav publiera les résultats pour son 3e trimesre mardi soir.

    En attendant, on a appris que le fonds spéculatif Marshall Wace a réduit ses positions "à découvert" sur les actions Euronav à 0,59%.

    Par ailleurs, les analystes de Bloomberg Intelligence estiment que les gros tankers détenus par des compagnies telles que Cosco, Frontline et Euronav notamment devraient  voir leurs profits se requinquer, alors que le prix du transport pour les  tankers pétroliers devrait atteindre de nouveaux plus hauts pour cette année. Et cela ,en raison de la  conjugaison  de la demande habituellement plus élevée de pétrole en cette saison de l’année et de la hausse de la demande des pays d'Asie confrontés à l’embargo prochain de la production iranienne.

  • Le pouls des marchés vers 16h.15

     

    - Euro/dollar: 1,1378 -0,22%

    - Baril de Brent:          77,33 USD  -0,33%

    - Rendement du Bon du Trésor US: 3,10%

    - Rendement du BTP italien à 10 ans: 3,278 (-0,16%)

    - Dow Jones:  24.034 points +1,04%

    - Stoxx 600: 357,18 points +1,37%

    - Bel 20: +1,51%

  • Les actions brésiliennes à la fête

    La Bourse de São Paulo atteint un nouveau record lundi au lendemain de la victoire à l'élection présidentielle du candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui s'est engagé à combler rapidement le déficit budgétaire et à contenir la dette.

    L'indice Bovespa, référence du marché boursierbrésilien, gagnait 2,4% en début de séance, emmené par les poids lourds de la cote et sociétés nationales. La compagnie pétrolière Petróleo Brasileiro (Petrobras) s'octroyait ainsi 3,6% et la banque Itaú Unibanco Holding 3,3%. 

  • Va-et-vient des transporteurs en Bourse

    A peine entré à la Bourse de Zurich, le logisticien Ceva Holdings dait l'obet d'une OPA de la part du transporteur maritime CMA CGM -un moment convoité par Albert Frère- pour le prix de 1,6 milliards de CHF. Ceva Holdings est issu d'une fusions de deux transporteurs dont l'ex TNT.

    Selon le journal français "Les Echos", la filiale transport de Peugeot Gefco -à présent détenu à hauteur de 75% par les chemins de fer russes et de 25% par Peugeot envisage de son côté de s'introduire en Bourse. 

  • IBM lance une OPA sur Hat

    Cela fera du bien à IBM qui rencontre beaucoup de mal à revigorer ses ventes. IBM a décidé de lancer une OPA sur le leader mondial dans le domaine des logiciels Red Hat pour 34 milliards de USD.  L'action d'IBM recule sur cette annonce de 2,4% à 121,87 USD. 

    IBM affiche une capitalisation boursière de 111 milliards de USD. 

  • Wall Street rebondit, rassurée par l'inflation

    Wall Street rebondit, rassurée par l'inflation

    Les indices de la Bourse de New York repartent lundi en début de séance après la publication d'un indicateur d'inflation conforme aux attentes.

    → L'indice Dow Jones gagne 0,86%, à 24 901,81 points quelques minutes après l'ouverture
    → Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 1,26% à 2.692,30 points
    → Le Nasdaq Composite prend 1,45% à 7.271,16 points.

    L'indice des prix à la consommation mesuré par les dépenses (PCE), hors prix alimentaires et de l'énergie (dit "core"), affiche en septembre une progression de 2% sur un an, conformément aux attentes des économistes.

    Ces chiffres apaisent pour un temps le cauchemar des investisseurs, qui craignent une accélération de l'inflation qui conduirait la Réserve fédérale à accélérer sur la voie du resserrement monétaire.

    Le secteur automobile porte les indices, soutenu par des anticipations d'un coup de pouce des autorités chinoises aux achats de voitures. L'action General Motors prend 4,7% dans les premiers échanges.

    Du côté des valeurs technologiques, le titre Amazon.com est stable après avoir plongé de près de 8% vendredi à la suite de prévisions jugées décevantes.

  • Wall Street ouvre en hausse

    • Dow Jones: +0,86%
    • S&P 500: +1,31%
    • Nasdaq Composite: +1,46%

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * IBM, RED HAT. Red Hat s'envole de 51,6% en avant-Bourse après l'annonce dimanche de son rachat par IBM pour 34 milliards de dollars (un peu moins de 30 milliards d'euros) ou 190 dollars par action, un prix qui représente une prime de 62% par rapport à son cours de clôture de vendredi. IBM, qui entend ainsi élargir son offre sur le cloud, chute de 4% en avant-Bourse, l'opération étant jugée onéreuse.

    * LES VALEURS AUTOMOBILES sont attendues en hausse, dans le sillage du secteur en Europe, soutenues par une information de presse selon laquelle le régulateur chinois va proposer d'abaisser de 50% la taxe sur l'achat de voiture. General Motors prend 4,7% en avant-Bourse, le titre FERRARI coté à New York gagne 2,5% et FORD s'adjuge 4,3%, soutenu par ailleurs par un relèvement de recommandation de Goldman Sachs à "acheter" contre "neutre". AUTOLIV prend, quant à lui, 4,2% et TESLA 3,5%.

    * APPLE gagne 1,4% en avant-Bourse, aidé par une note positive de Jeffries qui entame son suivi du fabricant de l'iPhone avec un conseil d'"achat" et un objectif de cours de 265 dollars.

    * TOWER JAZZ SEMICONDUCTOR - Le fabricant israélien de semi-conducteurs, dont le titre a perdu près de 50% cette année, chute de 13,2% à 15,40 dollars en avant-Bourse après avoir abaissé sa prévision de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours.

    * DICERNA PHARMACEUTICALS et ELI LILLY ont signé un accord de licence et de recherche afin de mettre au point des traitements de la douleur, des maladies neurodégénératives et de troubles cardio-métaboliques. Eli Lilly prend une participation de 100 millions de dollars dans le groupe Dicerna, en payant 18,47 dollars par action, soit une prime de 42% par rapport à la clôture de vendredi. Le titre Dicerna s'aligne sur ce prix en avant-Bourse, en route pour une ouverture à son meilleur niveau depuis mai 2015.

    * PETROBRAS - L'action Petrobras cotée à Wall Street prend 8% en avant-Bourse après la victoire de Jair Bolsonaro à la présidentielle brésilienne, le candidat de l'extrême droite étant favorable à la privatisation de sociétés nationales.

  • +51,6%
    Red Hat s'envole, IBM chute
    Red Hat s'envole de 51,6% en avant-Bourse après l'annonce dimanche de son rachat par IBM pour 34 milliards de dollars ou 190 dollars par action, un prix qui représente une prime de 62% par rapport à son cours de clôture de vendredi. IBM, qui entend ainsi élargir son offre sur le cloud, chute de 4% en avant-Bourse, l'opération étant jugée onéreuse.

  • Wall Street se prépare à ouvrir dans le vert

    Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'éleve de 0,61%, celui de l'indice élargi S&P grimpe de 1,04%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, monte de 1,19%.

  • Septième mois de hausse de la consommation en septembre

    Les dépenses des ménages ont augmenté en septembre aux Etats-Unis pour le septième mois consécutif mais leurs revenus ont enregistré leur plus faible croissance en plus d'un an, laissant présager une modération prochaine de la consommation.

    Les dépenses de consommation, qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique américaine, ont augmenté de 0,4% le mois dernier après une hausse révisée à +0,5% en août (+0,3% en première estimation), a annoncé lundi le département du Commerce.

    La hausse, conforme aux attentes des économistes, a été soutenue par une augmentation des achats de voitures et des dépenses de santé.

    Ajustées de l'inflation, les dépenses de consommation ont augmenté de 0,3% en septembre après une hausse de 0,4% en août.

    Si la consommation est restée élevée en septembre, elle risque de ralentir dans les prochains mois au vu de la hausse de seulement 0,2% des revenus des ménages, la plus faible depuis juin 2017 et moitié moins qu'en août. Les salaires en particulier ont progressé de 0,2% après un bond de 0,5% le mois précédent.

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Les marchés rebondissent, HSBC brille, le secteur auto accélère

    1. Les Bourses européennes évoluent en territoire positif dans une nouvelle tentative de rebond, à l'issue d'une matinée marquée par une succession de pannes techniques sur les marchés gérés par Euronext.

    2. Le sentiment de marché reste néanmoins fragile avec des craintes persistantes notamment sur la rentabilité des entreprises et la montée du protectionnisme.

    3. Après une matinée cahotique, rythmée par des pannes et des arrêts de cotations, les marchés d'Euronext ont finalement ouvert en fin de matinée. L''indice CAC 40 gagne 1,17%, l'AEX 0,98% et l'indice Bel20 1,66%. A Londres le FTSE bonifie de 1,81%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 1,51% et le Stoxx 600 1,69%.

    4. Le Dax monte de 2,14%, dopé par ses valeurs automobiles, malgré un scrutin régional soldé dimanche par une déconfiture des partis allemands membres du gouvernement fédéral.

    5. Angela Merkel a dit à des dirigeants de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) qu'elle ne serait pas candidate à sa réélection à la présidence du parti lors d'une conférence en décembre, selon une source au sein de la CDU.

    6. La plus importante hausse sectorielle revient au compartiment automobile (+4,74%), dopé par des rumeurs de mesures prises par le régulateur chinois pour inciter à l'achat en Chine.

    7. L'indice Stoxx des banques (+2,66%) est soutenu par la progression de 4,68% du britannique HSBC qui se hisse parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600.

    8. L'indice des banques italiennes prend 3% et la Bourse de Milan rebondit de 2,6% bien que Rome ait vu la perspective de sa note souveraine BBB abaissée de "stable" à "négative" par Standard & Poor's.

    9. Au Brésil, la Bourse de São Paulo et le real devraient grimper à l'ouverture du marché brésilien après la victoire de Jair Bolsonaro, candidat de l'extrême droite.

  • Reprise complète des transactions sur Euronext

    L'ouverture a été retardée lundi sur les marchés de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne gérés par Euronext, paralysés par des
    problèmes techniques, a annoncé l'opérateur.

    Après trois heures et demie de perturbations, la cotation de tous les instruments de marché aura repris à 12h30, a indiqué à Reuters une porte-parole de l'opérateur de marché, qui n'a pu donner aucune explication à ces suspensions à ce stade même si le passage à l'heure d'hiver a été évoqué.

  • Le secteur auto sur les chapeaux de roues

    Les valeurs automobiles en Europe montent de 3,5% selon l'indice DJ Stoxx 600 sectoriel, soutenues par une information de presse selon laquelle le régulateur chinois va proposer d'abaisser de 50% la taxe sur l'achat de voiture.

    Le principal organisme de planification économique de Chine propose de réduire de moitié la taxe prélevée sur les achats de véhicules, la guerre commerciale et du ralentissement de l'économie entraînant une baisse de la demande sur le plus grand marché automobile du monde, rapporte lundi le site de Bloomberg.

    Le titre BMW gagne 4,17%, Volkswagen 5,32% et Daimler 4,57%.

    Continental prend 5,29%, la deuxième plus forte hausse du Dax à Francfort.

    Très sensible à la montée du protectionnisme commercial et au ralentissement économique, le secteur automobile a perdu près de 20% depuis le début de l'année.

  • Nyrstar a chuté de 65% en 40 jours. Suite du feuilleton, mardi

  • Problèmes techniques chez Euronext - Update

    Les produits dérivés sur indices et actions sont suspendus après une brève reprise annonce Euronext.

    Les produits dérivés sur les indices Cac40 et AEX traitent.

  • Problèmes techniques chez Euronext - Update

    Les produits dérivés sur indices et actions sont suspendus après une brève reprise annonce Euronext.

    Les produits dérivés sur les indices Cac40 et AEX traitent.

  • Nouvelle suspension chez Euronext après une brève reprise

    Euronext précise que les problèmes techniques n'ont pas été entièrement réglés, la cotation des ETF est suspendue jusqu'à nouvel avis. Les produits dérivés sur indices et actions sont également suspendus après une brève reprise.

  • Voici le briefing actions belges

  • UBS sur Melexis

    UBS relève sa recommandation sur Melexis à "neutre". L'objectif de cours est raboté à 54 euros contre 57 euros.

  • Euronext ouvre avec une heure de retard

    L'indice Bel20 gagne 0,32%, Paris 0,26% et Amsterdam 0,14%, après avoir ouvert plus d'une heure en retard en raison d'un problème technique, dans un contexte marqué par une accumulation d'incertitudes.

    Le calcul des indices de référence des Bourses gérées par Euronext a été retardé lundi matin, en raison d'un "incident technique" et a démarré à 10h20 (heure de Bruxelles), a indiqué l'opérateur boursier européen Euronext, dans un avis publié sur son site.

    "Les actions, les obligations, les warrants et certificats ainsi que les fonds" ont été affectés par un "incident technique", a précisé le gestionnaire boursier.

  • Milan soulagée après l'avis de S&P

    La Bourse de Milan gagne 1,10%, soulagée que l'agence Standard and Poor's n'ait pas dégradé la note de la dette souveraine italienne.

    Vendredi soir, l'agence de notation financière a abaissé de stable à négative la perspective sur la dette italienne, mais sans dégrader la note elle-même, qui reste à BBB/A-2.

    Les banques tiraient l'indice FTSE Mib, l'indice phare de la place financière milanaise, vers le haut. Ubi Banca prenait 2,54%, Banco BPM 2,70% et Mediobanca 1,98%.

    Le spread, le très surveillé écart entre les taux d'emprunt italien et allemand, est lui repassé en dessous du seuil symbolique des 300 points, atteignant 298 points contre 310 vendredi soir.

    Néanmoins, en abaissant la perspective, S&P n'exclut pas de diminuer la note de l'Italie dans les mois qui viennent.

  • Francfort amortit le choc d'un scrutin régional

    La Bourse de Francfort évoluait en hausse, le Dax gagnant 0,36% malgré un scrutin régional soldé dimanche par une déconfiture des partis allemands membres du gouvernement fédéral, tandis qu'une flopée d'incertitudes occupe toujours les esprits.

    Les partis au gouvernement en Allemagne, le mouvement de centre-droit CDU et les sociaux-démocrates du SPD, ont subi dimanche des pertes lourdes et équivalentes lors des élections régionales en Hesse.

    La chancelière allemande Angela Merkel s'exprimera à 13h à Berlin, avec pour but principal d'empêcher les sociaux-démocrates, au bord de l'implosion, de quitter la coalition.

    Le gouvernement doit "s'atteler aux chantiers du moment" et non s'épuiser dans le combat électoral, a déclaré de son côté Clemens Fuest, président de l'institut économique IFO, dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

  • "Les actions, les dérivés et les fonds sont affectés par un incident technique. En revanche, les échanges opèrent normalement sur les contrats à terme."
    Le gestionnaire boursier Euroenxt

  • HSBC tire les valeurs bancaires vers le haut

    Les valeurs bancaires signent la meilleure progression sectorielle en Europe, aidées par les résultats supérieurs aux attentes de HSBC .

    Le géant bancaire a annoncé un bénéfice avant impôt en hausse de 28% au troisième trimestre, à 5,92 milliards de dollars, grâce à une "croissance forte de ses ventes" dans ses principaux secteurs d'activité.

    Entre le 1er juillet et le 30 septembre, le bénéfice ajusté avant impôt du groupe a également grimpé de 16% sur un an à 6,19 milliards de dollars, battant largement les prévisions de Bloomberg News qui l'annonçaient à 5,73 milliards.

    "Les fortes ventes continuent de nous permettre d'investir dans la croissance et dans la simplification de l'organisation pour faciliter l'utilisation de notre banque par les clients ainsi que le travail de nos collègues", a déclaré le directeur général du groupe, John Flint.

  • Kepler Cheuvreux s'intéresse à Celyad

    Kepler Cheuvreux entame le suivi de Celyad avec une recommandation de "conserver" est un objectif de cours de 20,50 euros.

  • Le Dax ouvre en hausse

    La Bourse de Francfort a ouvert en hausse, le Dax gagnant 0,63% à 11.270,67 points, malgré un scrutin régional soldé dimanche par une déconfiture des partis allemands membres du gouvernement fédéral, tandis qu'une flopée d'incertitudes occupe toujours les esprits.

    Le MDax des valeurs moyennes gagne 0,36% à 23.562,58 points dans les premiers échanges.

  • Ouverture retardée chez Euronext

    L'ouverture des marchés chez Euronext est retardée en raison d'un problème technique lié au passage à l'heure d'hiver.

  • Timide hausse en Europe

    L'Europe boursière ouvre en petite hausse, avec un indice Euro Stoxx 50 en progression de 0,46% et un indice Stoxx 600 qui gagne 0,49%.

    Nous n'avons pas encore les autres indices Euronext (Amsterdam, Paris, Francfort...).

  • Les marchés donnés en hausse

    Changement de tendance pour les marchés européens qui devraient ouvrir en hausse, même si le sentiment de marché reste fragile, marqué entre autres par l'inquiétude concernant la rentabilité des entreprises, dans un contexte de montée du protectionnisme commercial et alors que la Chine montre de nouveau signes de ralentissement de son économie.

    Les contrats à terme sur indices indiquent une ouverture en hausse de 0,1% pour le CAC 40 parisien, de 0,4% pour le Dax à Francfort et de 0,7% à Londres.

  • La croissance des entreprises industrielles chinoises ralentit

    La croissance des bénéfices des entreprises industrielles chinoises a ralenti pour le cinquième mois consécutif en septembre alors que les ventes de matières premières et de produits manufacturés ont encore diminué, indiquant un ralentissement de la demande intérieure dans la deuxième économie mondiale.

    Les économistes de Citibank estiment que la croissance économique réelle de la Chine devrait ralentir à 6,4% en glissement annuel au quatrième trimestre "en raison des incertitudes sur le commerce mondial et domestique", contre une hausse à 6,8% en début d'année.

    La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,16% et le Topix, plus large, a cédé 0,40%.

    L'indice SSE composite de la Bourse de Shanghai recule de près de 2% et l'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale de 3,25%, face à la baisse de la rentabilité des entreprises industrielles.

  • "La saison des publications trimestrielles se poursuit et les tensions politiques aux Etats-Unis, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni vont ajouter de la volatilité aussi bien sur leur marché respectif que mondial."
    Nick Twidale chez Rakuten Securities Australia.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    L'Europe devrait ouvrir en léger repli, inquiétudes pour la Chine, les banques italiennes à suivre

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture alors que le sentiment de marché reste fragile, marqué entre autres par l'inquiétude concernant la rentabilité des entreprises, dans un contexte de montée du protectionnisme commercial et alors que la Chine montre de nouveau signes de ralentissement de son économie.

    2. Les doutes qui assaillent les Bourses mondiales depuis plusieurs semaines, qui placent certaines indices en zone de correction, sont nourris en outre par les inquiétudes concernant le Brexit, l'Italie et le rythme du resserrement monétaire.

    3. D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre 0,13% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,15% et le FTSE à Londres est attendu sur un note stable.

    4. La séance de lundi verra les investisseurs réagir aux revenus et dépenses des ménages américains au mois de septembre.

    5. Le real brésilien sera à surveiller à l'ouverture du marché après la victoire de Jair Bolsonaro, candidat de l'extrême droite, à la présidentielle du Brésil au terme d'une campagne électorale sous forte tension, axée sur la lutte contre la corruption et la criminalité.

    6. Les banques italiennes seront surveillées à l'ouverture alors que Rome a vu la perspective de sa note souveraine BBB abaissée de "stable" à "négative" par Standard & Poor's, une décision que l'agence de notation justifie par les orientations budgétaires de Rome.

  • OppenheimerFunds se renforce en Biocartis

    Le groupe d'investissement américain OppenheimerFunds Inc. (OFI) a acheté 1,8 million d’actions Biocartis par l’intermédiaire d’un fonds filiale. En conséquence, la participation de OFI dans Biocartis a atteint 9,41%, selon le spécialiste malinien du diagnostic moléculaire.

  • Avis de brokers sur AB InBev

    Berenberg maintient son conseil d'achat sur AB InBev , mais l'objectif de cours est réduit de 100 à 90 euros.

    RBC Capital Markets relève son conseil sur le groupe brassicole de "performance en ligne" à "surperformance". Le target est ajusté à 75 euros contre 79.

  • Un début de semaine dans le rouge à Tokyo

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse, affectée par la faiblesse des marchés mondiaux, alors qu'un certain nombre d'incertitudes persistantes, notamment sur la rentabilité des entreprises et le commerce mondial.

    → L'indice Nikkei a perdu 0,16% à 21,149.80 points.

    → Le Topix , plus large, a cédé 0,40% à 1,589.56 points.

  • A l'agenda ce lundi 29 octobre

    → ECONOMIE / FINANCE

    Japon
    • Ventes au détail / septembre

    Royaume-Uni
    • Présentation du projet de budget

    Etats-Unis
    • 14h30 Revenus et dépenses des ménages / septembre

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Aedifica : cotation ex-dividende de 2,50 euros bruts
    • Banimmo : offre volontaire de reprise par Patronale au prix de 3,30 euros par action. Jusqu’au 8 novembre

    Royaume-Uni
    • HSBC / résultats du T3

  • Good morning!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du lundi 29 octobre.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés