1. Les marchés
  2. Live blog
live

New York se calme les yeux tournés sur les trimestriels

Les marchés européens continuent sur leur lancée de la semaine dernière, aidés par de bons indicateurs. Chez nous, Ablynx a presque doublé après la tentative avortée d'un rachat par Novo Nordisk. A New York, les indices ont terminé en ordre dispersé.
  • Le résumé de la séance à New York

    Après un début d'année sur les chapeaux de roue, les marchés américains ont ralenti la cadence ce lundi, évoluant une bonne partie de la séance sans direction.

    > Le Dow Jones (-0,05%) a fait un saut de puce dans le rouge s’éloignant de 14 unités de sa meilleure marque. A l’inverse, la course aux records continue pour le S&P500 (+0,17% à 2.747,89 points) et le Nasdaq (+0,29% à 7.157,39 points), malgré le net recul des biotechs.

    Les investisseurs attendent de pied ferme la saison de résultats d'entreprises pour le dernier trimestre de 2017. Ce vendredi, les banques US lanceront les hostilités. Les analystes veilleront à juger l'adaptation de leurs prévisions à la réforme fiscale adoptée fin 2017.

    Le fabricant de mini-caméras GoPro a chuté de 12,77% à 6,56 dollars. Le groupe a fait part de nouvelles mesures d'économies dont la suppression d’un peu plus de 20% de ses effectifs ou le retrait des marchés européen et américain de son drone vedette, Karma. GoPro chercherait aussi à se vendre et a engagé la banque JPMorgan Chase pour l'aider à explorer différentes options stratégiques en ce sens.

  • Wall Street termine en ordre dispersé

    La Bourse de New York sans grande tendance lundi, l'indice Dow Jones abandonnant 15,08 points, soit 0,06%, à 25.280,79. Le S&P-500, plus large, a grappillé 4,38 points ou 0,16% à 2.747,53, nouvelle clôture record. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 20,83 points (0,29%) à 7.157,39, terminant lui aussi à un nouveau sommet. 

  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée lundi sur le marché new-yorkais Nymex. Le marché reste bien orienté mais sa progression est freinée par les données montrant une augmentation de la production américaine, qui selon le gouvernement fédéral pourrait atteindre bientôt les 10 millions de barils par jour, un niveau dépassé seulement par la Russie et l'Arabie saoudite.

    > Le contrat février sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 29 cents, soit 0,47%, à 61,73 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 12 cents (0,22%) à 67,77 dollars. Soutenus par les tensions en Iran, les deux contrats avaient atteint la semaine dernière des sommets depuis mai 2015 à respectivement 68,27 dollars pour le Brent et 62,21 pour le WTI.

  • GoPro plonge de 20% après un avertissement sur résultats

    GoPro plonge de quelque 20% à Wall Street lundi après un avertissement sur ses résultats du quatrième trimestre et l'annonce d'une restructuration qui le verra notamment cesser la production de drones. Le titre du fabricant de caméras d'action chute de 19,42% à 6,06 dollars vers 19h05 heure belge après avoir perdu jusqu'à 33% à 5,04 dollars, un plus bas record depuis ses débuts en Bourse en 2014.

    Ce qui coince chez GoPro:

    Le groupe américain, autrefois chouchou de Wall Street, observe depuis plusieurs mois maintenant une baisse de la demande pour ses caméras et ses drones Karma. Il a réduit sa prévision pour le chiffre d'affaires du quatrième trimestre à 340 millions de dollars (284 millions d'euros), au lieu d'un projection de 470 millions, plus ou moins 10 millions, il y a deux mois seulement.

    GoPro a aussi chiffré à 80 millions de dollars l'impact, au quatrième trimestre, de la baisse du prix de ses nouvelles caméras Hero6, à 399 dollars au lieu de 499 dollars précédemment. La restructuration entraînera plus de 250 suppressions de postes et se traduira par une charge comprise entre 23 et 33 millions de dollars dans les comptes du premier trimestre.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices ont clôturé en petite hausse ce lundi, à l’exception de celui de la Bourse de Londres. "Les indices sont encore soutenus par de bons indicateurs", a souligné Alexandre Baradez, analyste chez IG France. Les ventes au détail dans la zone euro, baromètre de la consommation des ménages, ont ainsi progressé de 1,5% en novembre par rapport à octobre.

    Le Dax allemand a progressé de 0,36% et le Cac 40 de 0,30%. Le Footsie britannique a par contre reculé de 0,36%, reprenant son souffle après avoir atteint des sommets ces derniers jours.

    Les valeurs automobiles ont une nouvelles fois été plébiscitées par les investisseurs. Fiat Chrysler Automobiles (+1,06%) a inscrit un record, porté parune étude de Morgan Stanley évoquant une possible scission de la marque Jeep. À Paris, Renault a grimpé de 1,46% et Peugeot (PSA) de 0,39%. Le secteur de la distribution a terminé sur une note stable (-0,05%), plombé par la chute de Carrefour (-3,11%).

    Umicore au firmament

    Démarrant la séance avec un gain de 0,42%, le Bel 20 s’est confortablement installé au-dessus de la barre de 4.100 points. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a ainsi clôturé sur une hausse de 0,43% à 4.114,53 points. Et ce, malgré le repli de plusieurs poids lourds de la cote: Solvay a reculé de 0,88% à 118,85 euros, KBC de 0,63% à 72,94 euros, Aperam de 0,57% à 45,34 euros et AB InBev de 0,34% à 94,91 euros.

    L’action du brasseur belgo-brésilien a terminé dans le rouge, après avoir pris 0,66% en matinée. Le broker Investec est passé à l’achat sur la valeur. L’objectif de cours reste inchangé à 105 euros. La banque américaine Morgan Stanley a par contre réduit son objectif de cours à 115 euros contre 125 euros auparavant. Mais son conseil est maintenu à "surperformer". Notez que plus de la moitié des analystes qui suivent la valeur recommandent de l’acheter. L’objectif de cours moyen est fixé à 112,49 euros.

    De son côté, Umicore (+2,11% à 43,51 euros) continue de voler de record en record. JP Morgan a relevé sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre" précédemment. L’objectif de cours passe de 21,5 euros à 48 euros. À l’inverse, Bernstein a abaissé sa note à "neutre".

    Le groupe biopharmaceutique UCB (+1,97% à 43,51 euros) et le laboratoire américain Amgen ont signalé que l’Agence européenne du médicament a accepté la demande d’autorisation de mise sur le marché pour l’Evenity dans le traitement de certains cas d’ostéoporose. "Nous voyons cela comme un pas en avant positif pour UCB et cela confirme une nouvelle fois son engagement à faire avancer ce produit et à le rendre disponible aux patients atteints d'ostéoporose dans le monde entier", ont réagi les analystes de KBC Securities.

    Galapagos a terminé en tête du Bel 20 avec un bond de 4,53% à 84,88 euros. Outre les spéculations sur un possible rachat par le géant Gilead, la biotech malinoise a publié des premiers résultats positifs pour la phase Ib d’une étude sur l’arthrose aux Etats-Unis.

    Sur le marché élargi, IBA a encore perdu 12,42% à 16,99 euros. L’action avait dégringolé de 18,96% vendredi en raison d’un nouvel avertissement sur résultats.

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,49%

    BEL 20 +0,43%

    DAX +0,36%

    CAC 40 +0,30%

  • E.ON va céder sa part restante dans Uniper à Fortum

    L'énergéticien allemand E.ON   a annoncé qu'il céderait sa participation restante de 46,65% dans Uniper   au groupe finlandais de services aux collectivités Fortum, avant la date limite officielle du 11 janvier.

    Le finlandais avait lancé en septembre une OPA de 22 euros par action sur Uniper, soit plus du double de son prix d'introduction en Bourse, mais en novembre la filiale d'E.ON avait rejeté l'offre estimant qu'elle la sous-évaluait et ne garantissait pas son avenir. En acceptant l'offre de Fortum, E.ON, qui s'est scindé d'Uniper et de ses centrales électriques en 2016 pour se concentrer sur les réseaux et les énergies renouvelables, obtiendra 3,76 milliards d'euros.

    E.ON a déclaré que les membres de son directoire qui détiennent des actions d'Uniper proposeraient également leurs titres à Fortum.

  • "Sur les marchés européens, tous les voyants sont au vert. La dynamique haussière reste solide et imperturbable, résistant à un euro fort et à des chiffres économiques venant d'outre-Atlantique décevants"
    Franklin Pichard
    directeur général de Kiplink Finance

  • Telecom Italia monte, Rome pour une séparation du réseau

    L'action Telecom Italia monte en réaction aux propos du ministre italien de l'Industrie qui a répété que l'opérateur télécoms devrait se séparer de son réseau fixe, a déclaré un trader.

    Des hommes politiques italiens et des concurrents appellent depuis longtemps l'ex-monopole public à scinder et à rénover son réseau, un actif que certains analystes valorisent jusqu'à 15 milliards d'euros. Ces appels ont été renforcés par la volonté du gouvernement italien de contenir l'influence croissante de Vivendi   dans Telecom Italia, dont le groupe français est devenu le principal actionnaire.

  • GoPro supprime plus de 20% de ses effectifs et retire le drone Karma d'Europe et des USA

    Le fabricant américain de mini-caméras GoPro  a annoncé de nouvelles mesures d'économies, comprenant plus de 250 suppressions d'emplois, soit un peu plus de 20% de ses effectifs, et va retirer son drone vedette des marchés européen et américain.

    Le CEO de GoPro présentant le drone Karma ©AFP

    Dans un communiqué, le groupe indique qu'il va alléger ses effectifs, qui étaient de 1.254 salariés au 30 septembre à "un peu moins de 1.000 employés à travers le monde". L'entreprise avait déjà annoncé en mars 2017 supprimer 270 emplois pour diminuer ses coûts d'exploitation, après deux autres vagues en 2016 dans le cadre d'un plan d'économies prévoyant également l'abandon d'activités dans les médias, notamment la production originale de contenus vidéos.

    Le nouveau plan social va se traduire par une charge comprise entre 23 et 33 millions de dollars dans ses comptes, dont une bonne partie représente des indemnités de licenciements. Pour essayer de faire passer la pilule, le patron-fondateur du groupe Nicholas Woodman a décidé de réduire sa rémunération de base à 1 dollar symbolique en 2018.

    GoPro explique que son produit vedette, le drone Karma, est confronté à une rude compétition qui affecte considérablement les marges. En sus, "un environnement règlementaire hostile en Europe et aux Etats-Unis va probablement réduire sa capacité à proposer (Karma sur) ces marchés dans les prochaines années", explique la société, qui a par conséquent décidé d'y retirer ce drone. Elle va toutefois continuer à en assurer le service après-vente pour les clients possédant déjà l'appareil.

  • Wall Street dans l'attente des résultats d'entreprises

    La Bourse de New York oscille autour de l'équilibre ce lundi, marquant une pause en attendant le début de la saison des résultats: le Dow Jones   et le Nasdaq .

    Vendredi, la diffusion d'indicateurs américains en demi-teinte n'avait pas entamé l'envolée de Wall Street, le Dow Jones (+0,88%), le Nasdaq (+0,83%) et le S&P 500 (+0,70%) terminant, comme à chaque séance depuis le début de l'année, à des sommets. Après cette progression, les investisseurs se préparent à la diffusion des résultats du quatrième trimestre des sociétés américaines avec les premières grandes banques, JPMorgan  et Wells Fargo  , dévoilant leurs chiffres vendredi. 

    Ils porteront une attention particulière aux prévisions pour 2018, selon Sam Stovall de CFRA."Alors que le S&P 500 a déjà terminé ses quatre premières séances de l'année sur un record, l'optimisme des investisseurs doit être confirmé par une révision à la hausse des prévisions de croissance aussi bien pour le PIB que pour les profits des entreprises", a-t-il souligné. 

    La grande réforme fiscale adoptée juste avant la fin de l'année, qui inclut notamment une importante baisse des impôts sur les sociétés, devrait avoir un effet positif sur leurs bénéfices. Il est aussi possible que certaines entreprises passent d'importantes charges dans leurs comptes afin de prendre en compte des changements de comptabilité imposés par le texte.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street a ouvert en légère baisse : le Dow Jones recule de 0,14%, le S&P 500 de 0,09% et le Nasdaq de 0,02%

  • Ablynx s'envole de 48,49% à 31,48 euros

    Ablynx s'envole de 48,49% à 31,48 euros à la reprise des cotations, quelques minutes après 15h. Le titre était suspendu depuis l'ouverture, en raison d'une offre de rachat par Novo Nordisk.

    Le cours est supérieur au prix de 30 euros par action offert par Novo Nordisk.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE - Deux actionnaires du géant de la technologie, Jana Partners et le fonds de pension des enseignants de l'Etat de Californie (CaISTRS), exhortent le groupe à prendre des mesures pour lutter contre le phénomène, de plus en plus répandu, de dépendance des jeunes aux iPhone, a dit Charles Penner, associé chez Jana.

    * BRISTOL-MYERS SQUIBB. Le laboratoire a annoncé vendredi qu'il inscrirait une charge ponctuelle de trois milliards de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre pour refléter la dépréciation de crédits d'impôts différés après l'adoption le mois dernier de la réforme fiscale.

    * CATERPILLAR est annoncé en hausse de 1,4% à l'ouverture, à un record absolu, après un relèvement de recommandation par JPMorgan, passé à "surpondérer".

    * CELGENE - La société de biotechnologies a annoncé dimanche son intention de racheter Impact Biomedicines pour un total pouvant atteindre sept milliards de dollars (5,8 milliards d'euros).

    * GOPRO perd près de 4% en avant-Bourse après un abaissement de recommandation par Longbow, passé à "neutre" sur la valeur.

    * KOHL'S a fait état lundi de ventes à magasins constants en hausse de 6,9% sur novembre-décembre. Le distributeur a relevé dans la foulée sa prévision de bénéfice 2017. Le titre a pris jusqu'à 6,8% dans les transactions en avant-Bourse.

    * LULULEMON a fait état lundi de bonnes ventes pendant la période des fêtes et a relevé ses prévisions de bénéfice et de chiffre d'affaires au quatrième trimestre. L'action prend 2,6% en avant-Bourse.

    * NVIDIA a annoncé lundi qu'il allait renforcer son partenariat avec Uber Technologies et s'allier avec Volkswagen dans les véhicules autonomes, renforçant ainsi la présence de sa plate-forme d'intelligence artificielle sur le marché des véhicules sans conducteur. L'action Nvidia prend 2,4% en avant-Bourse.

    * PERRIGO a annoncé lundi la nomination de Uwe Rohrhoff comme directeur général en remplacement de John Hendrickson, qui démissionnera le 15 janvier.

    * REGENERON et son partenaire français Sanofi ont annoncé lundi qu'ils allaient augmenter leurs investissements dans les programmes de développement de deux anticorps, le cemiplimab et le dupilumab.

    * SNAP perd 1,4% en avant-Bourse. Jefferies a abaissé sa recommandation à "conserver".

    * UNITED TECHNOLOGIES gagne 1,9% en avant-Bourse après que Goldman Sachs a relevé sa recommandation sur la valeur à "acheter" contre "neutre".

    * WESTERN UNION prend 1,9% en avant-Bourse à 21,15 dollars après un relèvement de recommandation par Susquehanna, qui passe de "négatif" à "neutre" sur la valeur avec un objectif de 21 dollars. L'intermédiaire salue entre autres la décision du spécialiste du transfert d'argent de coopérer avec Ripple Labs, un spécialiste de la technologie "blockchain".

  • +50,52%
    Ablynx devrait bondir de 50% à la reprise des cotations
    Ablynx devrait s'envoler de 50,52% à 39 euros à la reprise des cotations, selon les échanges d'avant Bourse à Wall Street.

  • "2018 sera certainement une année porteuse et réservera autant de bonnes surprises que 2017, nous pourrions donc encore enregistrer des performances supplémentaires cette année. La seule crainte majeure reste un décrochage important des marchés américains après neuf années d'expansion, dont l'onde de choc se ferait sentir partout dans le monde."
    Franklin Pichard
    Directeur général de Kiplink Finance

  • Vers une ouverture en légère baisse à Wall Street

    La Bourse de New York se préparait à une ouverture en légère baisse, en contraste avec le climat d'euphorie qui a prévalu toute la semaine dernière.

    Vers 14h, le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, perdait 0,05%. Celui du Nasdaq, à dominante technologique, perdait 0,13% et celui de l'indice S&P 500 reculait de 0,13% également.

    Depuis le début de l'année, les trois grands indices de la place new-yorkaise ont atteint chaque jour des sommets et ils ont chacun franchi des seuils symboliques: les 25.000 points pour le Dow Jones, les 7.000 points pour le Nasdaq et les 2.700 points pour le S&P 500.

    L'annonce vendredi d'un fléchissement des créations d'emplois en décembre (148.000 nouvelles embauches là où les analystes en attendaient 188.000) n'a pas refroidi l'enthousiasme des investisseurs.

    Lundi, les investisseurs auront peu de nouveaux chiffres à se mettre sous la dent, mais ils connaîtront tout de même le niveau du crédit à la consommation pour novembre.

  • "L'offre de Novo Nordisk sous estime Ablynx"

    Le communiqué d'Ablynx vient de tomber.

    La biotech confirme avoir reçu deux offres non sollicitées de Novo Nordisk, la première le 7 décembre et la seconde le 22, pour acquérir la totalité des actions en circulation d'Ablynx.

    Mais le conseil a conclu à l'unanimité que la proposition du groupe danois "sous-estime fondamentalement Ablynx, ses fortes perspectives de croissance et son plan stratégique de devenir une société biopharmaceutique entièrement intégrée".

    En outre, les conditions offertes ne constituent pas pour l'instant une base de discussions, déclare Edwin Moses, CEO d'Ablynx cité dans le communiqué.

    Pour rappel, le groupe danois Novo Nordisk propose de racheter la biotech belge Ablynx pour 30,5 euros par action consistant en un paiement cash de 28 euros et un droit ("contingent value right") de 2,5 euros par action. Devant le refus apposé par Ablynx à cette offre formulée le 22 décembre, le géant pharmaceutique a décidé de la rendre publique. Elle valorise la biotech à 2,6 milliards d’euros.

    Le titre Ablynx est suspendu depuis l'ouverture de la séance ce mardi. Les cotations reprendront à 15h indique la FSMA.

    Au moment de  sa suspension, Ablynx cotait 21,20 euros soit une capitalisation boursière de 1,6 milliard.

  • Accord dans la recherche entre Galapagos et ProQr

    Galapagos et ProQr annoncent une collaboration dans la recherche. La biotech belge utilisera la technologie Axiomer de la compagnie américaine pour certaines fibroses ciblées.

    Le communiqué ne fournit pas d'autres détails, ni sur les  objectifs précis de la collaboration, ni sur les détails financiers de l'opération.

     

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous (->13h30)

  • Carrefour plie, prudence avant les trimestriels et le plan stratégique

    Carrefour accuse le plus fort repli du CAC 40 lundi dans la matinée, alors que certains analystes font montre d'une certaine prudence avant la publication du chiffre d'affaires du quatrième trimestre et la présentation du nouveau plan stratégique.

    Carrefour doit publier le 17 janvier son chiffre d'affaires pour les trois derniers mois de 2017 et son nouveau PDG, Alexandre Bompard, détaillera le 23 janvier son plan stratégique pour redresser le géant de la distribution, mis à mal par une féroce guerre des prix sur le marché français.

    Dans une note parue lundi, Antoine Parison, analyste chez Bryan Garnier, se montre peu optimiste concernant les ventes de fin d'année des distributeurs en France, soulignant un calendrier défavorable des fêtes de Noël après un mois d'octobre pénalisé par de mauvaises conditions météorologiques.

    Les analystes de Deutsche Bank estiment pour leur part que Carrefour devrait confirmer le 17 janvier son objectif annuel de résultat opérationnel, à 2,07 milliards d'euros. Mais ils se montrent beaucoup plus sceptiques sur le plan stratégique très attendu de Carrefour.

     

    "Nous percevons un risque pour que le plan annoncé le 23 janvier soit décevant, étant donné qu'il s'agit de la première action de la nouvelle direction et qu'il existe peu de marges de manoeuvre pour agir."
    Les analystes de Deutsche Bank

  • Ce qu'il faut retenir de la matinée boursière

    1. Les marchés actions montent encore, portés par un cocktail de croissance vigoureuse et d'inflation paresseuse stimulant l'appétit des investisseurs pour le risque. La baisse de l’euro face au dollar (-022% à 1,2003) aliment l’optimisme.

    2. Peu avant 12h, Amsterdam gagne 0,47%, Paris 0,37% et Francfort 0,35%. Londres (-0,02%) est à l’équilibre, ralentie par la chute de Micro Focus (-15%) après des résultats inférieurs aux attentes. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 gagne 0,23%.

    3. Le secteur automobile gagne 1,10%, son plus haut depuis mai 2015, prolongeant ses gains de la semaine dernière sur des perspectives optimistes pour le secteur cette année.

    4. Sur le front des fusions-acquisitions, Novo Nordisk est en légère hausse de 0,21% après son offre de rachat de 2,6 milliards d'euros sur la biotech Ablynx. Le titre Ablynx est suspendu.

    5. Galapagos (+4%) figure parmi les plus fortes hausses de l’indice DJ Stoxx 600. La biotech a rapporté des résultats préliminaires positifs d'une étude de phase 1b avec le médicament potentiel GLPG1972 pour le traitement de l'arthrose.

    6. Carrefour baisse de 2,43% en amont de a publication de son chiffre d'affaires du quatrième trimestre, le 17 janvier. "Je n'anticipe pas une fin d'année particulièrement engageante", indique Antoine Parison, analyste chez Bryan Garnier.

    7. Ailleurs en Europe, l'allemand Dialog Semiconductor réduit ses gains à 1,73% après avoir gagné un peu plus de 4% après la la publication de son chiffre d'affaires trimestriel.

    8. Curetis bondit de 28%. Le fabricant allemand de mini-laboratoires pour le diagnostic moléculaire est proche d’une percée aux Etats-Unis.

  • Deux statistiques positives pour la zone euro

    →  Les ventes au détail ont rebondi plus fortement que prévu en novembre dans la zone euro, de 1,5% sur un mois, selon les données publiées lundi par l'agence européenne de la statistique, Eurostat.

    Sur un an, elles ont progressé de 2,8%.

    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à une hausse mensuelle de 1,3% et à une progression annuelle de 2,2%

    → Le moral des investisseurs dans la zone euro s'est amélioré en janvier malgré l'absence de gouvernement en Allemagne, montre l'enquête mensuelle de l'institut allemand Sentix qui met en garde contre un risque de surchauffe.

    Son indice de confiance, mesuré sur la base d'une enquête auprès de 929 investisseurs, s'est élevé à 32,9 en janvier, après avoir reculé à 31,1 en décembre. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un rebond limité à 31,5.

    Le sous-indice sur la situation actuelle est à son plus haut niveau depuis août 2007.

    L'indice Sentix concernant la seule Allemagne a grimpé à 40,1 ce mois-ci contre 39,1 le mois dernier.

  • RTL reprend le réseau de vidéos en ligne scandinave United Screens

    RTL Group a finalisé l'acquisition de United Screens, le principal réseau multi-plateformes (MPN) des pays scandinaves. Le groupe de médias luxembourgeois renforce ainsi sa position de premier fournisseur européen de vidéo en ligne.

    United Screens peut se targuer de 500 millions de "vidéos vues" par mois sur YouTube et est à la pointe de la musique, du style de vie et du divertissement sur les réseaux sociaux.

    RTL a mis 12,4 millions d'euros à la disposition de la société basée à Stockholm et prévoit d'investir 2,6 millions d'euros dans une croissance future.

    L'acquisition de United Screens s'inscrit dans la stratégie "Total Video" de RTL et renforce sa présence en Europe, déclare Ruben Devos, analyste chez KBC Securities.

  • Le point sur les marchés en Europe

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en hausse, les marchés d'actions restant portés par un cocktail de croissance vigoureuse et d'inflation paresseuse stimulant l'appétit des investisseurs pour le risque.

    2. Aux alentours de 10h15, Francfort gagne 0,47%, Amsterdam 0,40% et Paris 0,30%. L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,25%.

    3. Le secteur automobile gagne 0,85%, son plus haut depuis mai 2015, prolongeant ses gains de la semaine dernière sur des perspectives optimistes pour le secteur cette année.

    4. Sur le front des fusions-acquisitions, Novo Nordisk est en légère hausse de 0,33% après son offre de rachat de 2,6 milliards d'euros sur la biotech Ablynx. Le titre Ablynx est suspendu.

    5. Dialog Semiconductor prend 3%. Le fabricant de semi-conducteurs a annoncé un chiffre  d'affaires de 463 millions de dollars (386 millions d'euros) au  quatrième trimestre, un montant supérieur au haut de la fourchette de ses propres prévisions.

    6. Le groupe de services informatiques Micro Focus dégringole de 10,5%. La société a présenté ses premiers résultats depuis son acquisition de la division de logiciels du groupe informatique américain Hewlett Packard Enterprise (HPE), mais ils ont déçu le marché.

    7. Sur le marché des changes, l'euro est en légère baisse face au dollar à 1,1994 contre 1,2029 vendredi soir.

  • KBC relève son objectif de cours sur Ablynx à 28 euros

    Les analystes Sandra Cauwenberghs et Lenny Van Steenhuyse de KBC Securities ne sont pas étonnées de l'offre de Novo Nordisk . Le programme caplacizumab d'Ablynx cadre parfaitement avec l'expérience de la firme danoise dans les maladies du sang. En outre, Ablynx a différent autres médicaments dans le pipe line.

    Ils relèvent leur objectif de cours de 19,50 à 28 euros, en ligne avec l'offre de reprise.

    Cela indique qu'ils s'attendent à ce que l'offre - éventuellement ajustée - aboutisse. Sur la base du potentiel total du pipeline d'Ablynx, ils réexamineront leur scénario d'investissement. Enre-temps, ils maintiennent leur conseil d'achat.

  • Bond des biotechs à Bruxelles, Curetis en tête

    La volonté affichée par Novo Nordisk d'acheter Ablynx dope le secteur des biotechs ce matin à Bruxelles.

    Thrombogenics de plus de 7% tandis que Celyad et Galapagos avance de respectivement 4% et 3,6%. Bone Therapeutics Biocartis et Asit Bitoech affichent des progressions de l'ordre de 2% dans un marché globalement en hausse de 0,43%.

    Mais la palme de la plus forte hausse revient à Curetis qui bondit de plus de 20%.

    L'enquête sur le système Unyvero - le mini laboratoire de Curetis - et la cartouche LRT (pour le diagnostic des infections des voies respiratoires inférieures) par le service de santé américain FDA est en cours. Curetis et la FDA ont convenu d'un ensemble de conditions à remplir au dernier trimestre de 2017.
    Oliver Schacht, le PDG de Curetis, attend une décision de la FDA sur l'application De Novo (mini-laboratoire et cartouche LRT) bientôt.
    Comme l'examen de la FDA est proche de son aboutissement et dans l'anticipation de la décision de la FDA, Curetis a poursuivi la mise sur pied de son équipe commerciale aux États-Unis depuis son site de San Diego.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens démarrent dans le vert, poursuivant sur leur lancée haussière de la semaine dernière, à l'image de son homologue américaine, alors qu'un environnement macroéconomique positif favorise l'appétit pour le risque.

    • Bruxelles: +0,44%
    • Amsterdam: +0,35%
    • Francfort: +0,65%
    • Paris: +0,25%
    • DJ Stoxx 600: +0,35%

  • Suspension d'Ablynx

    Le titre Ablynx est suspendu, à la demande de la FSMA.

  • Avis de brokers sur IBA et Umicore

    → IBA - ING dégrade son conseil sur la IBA à "vendre" contre "conserver". Le nouvel objectif de cours est réduit à 15 euros.

    → UMICORE - Bernstein dégrade Umicore à "performance en ligne" contre surperformance". JP Morgan par contre relève son avis à "surpondérer" contre "neutre" avec un objectif de cours de 48 euros contre 21,50.

  • Repli des commandes industrielles en Allemagne

    Les commandes passées à l'industrie allemande ont enregistré un recul de 0,4% sur un mois en novembre, selon une donnée provisoire publiée lundi par l'office fédéral des statistiques Destatis.

    Les économistes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset escomptaient en moyenne un recul légèrement plus fort, de 0,5%, contrastant avec la progression de 0,7% observée en octobre. Ce dernier chiffre a été révisé en hausse par Destatis, qui avait initialement annoncé une hausse de 0,5%.

  • Le traitement contre l'ostéoporose d'UCB franchit une étape de plus

    Le lancement du romosozumab, le médicament UCB pour le traitement de l'ostéoporose, franchit un pas en avant en Europe. L'EMA, l'Agence européenne des médicaments, a accepté la demande pour le produit. On savait déjà qu'UCB souhaitait commercialiser le romosozumab sous la marque Evenity.

    L'acceptation de la demande d'autorisation de mise sur le marché pour le romosozumab repose sur trois études de phase 3 différentes. Dans l'un d'entre elles, ARCH, il est apparu que le médicament augmentait le risque de maladie cardiovasculaire chez certains patients. Lorsque le résultat a été publié en mai dernier, UCB a été lourdement pénalisé sur le marché boursier. UCB continue de croire au potentiel du romosozumab.

  • Le traitement contre l'arthrose de Galapagos passe la phase 1

    Galapagos rapporte des résultats préliminaires positifs d'une étude de phase 1b avec le médicament potentiel GLPG1972 pour le traitement de l'arthrose.

    L'étude a été menée pendant quatre semaines aux Etats-Unis chez 30 patients âgés de 50 à 75 ans souffrant d'arthrose du genou et / ou de la hanche. Le produit s'est avéré être sûr et bien toléré. De plus, il y avait une diminution de plus de 50% du biomarqueur pour la dégradation du cartilage.

    Galapagos prépare actuellement avec son partenaire Servier une étude mondiale de phase 2. Elle devrait commencer plus tard cette année.

    À ce jour, aucun traitement n'est disponible qui inhibe la progression de l'arthrose. Les traitements existants ne combattent que les symptômes.

  • Novo Nordisk veut racheter Ablynx

    Le groupe danois Novo Nordisk a proposé de racheter la biotech belge Ablynx , spécialiste du traitement du diabète, pour un prix de 30,5 euros par action consistant en un paiement cash de 28 euros et un droit ("contingent value right") de 2,5 euros par action.

    Devant le refus apposé par Ablynx à cette offre formulée le 22 décembre, le géant pharmaceutique a décidé de la rendre publique. Elle valorise la biotech à 2,6 milliards d’euros.

    -> Plus de détails dans cet article

  • Ce qu'il faut savoir avant l'ouverture des marchés

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture dans le sillage de l'Asie, les marchés d'actions restant portés en ce
    début d'année par un cocktail de croissance vigoureuse et d'inflation paresseuse stimulant l'appétit des investisseurs pour le risque.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort progressant pour sa part de 0,5%. A Londres, le FTSE devrait évoluer proche de l'équilibre en début de séance.

    3. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne encore 0,2% après avoir pris 3,1% la semaine dernière, sa meilleure performance hebdomadaire depuis six mois.

    4. La Bourse de Tokyo est fermée pour cause de jour férié après avoir touché la semaine dernière un plus haut depuis 1992.

    5. Les investisseurs américains se préparent à la nouvelle saison de résultats trimestriels qui démarre cette semaine. Les bénéfices des entreprises du S&P 500 sont attendus en hausse de 10% en moyenne.

    6. Sur le marché des changes, le dollar progresse légèrement face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui cède un peu de terrain, autour de 1,20 dollar.

    7. Wall Street a encore battu des records vendredi en dépit d'une statistique de l'emploi inférieure aux attentes. Dans ce contexte, les interventions, ce lundi, de trois responsables de la Fed seront suivies avec attention.

  • Les principaux événements de cette semaine

    → Début de la saison des résultats

    c'est parti pour la saison des résultats d'entreprises. Parmi celles-ci, JPMorgan Chase donnera le coup d'envoi vendredi de la saison des résultats des banques américaines. Wells Fargo , qui est également en proie à des scandales, fera de même le même jour, tout comme PNC Financial Services et le gestionnaire d'actifs BlackRock .

    Jeudi matin, le groupe de lingerie Van de Velde sera le premier belge à publier ses comptes trimestriels. Selon les prévisions des analystes, les ventes ne devraient pas être éblouissantes. Le chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année 2017 resterait stable à 207 millions d'euros, après une légère baisse en 2016.


    → Zoom sur l'économie allemande et la zone euro

    Berlin publiera plusieurs statistiques importantes cette semaine, tout comme la zone euro.

    Ce lundi, on attend notamment les chiffres des commandes des entreprises allemandes en novembre et pour la zone euro, la confiance des consommateurs et les ventes de détails.

  • Wall Street poursuit sa course aux records

    La Bourse de New York a clôturé dans le vert vendredi, les trois principaux indices battant à nouveau des records de clôture. Le Dow Jones a gagné 0,88% à 25.295,87 points. Le Nasdaq a pris 0,83% à 7.136,56 points. Le S&P 500 a progressé de 19,16 points à 2.743,15 points.

    Le marché des actions continue en fait à profiter d'un élan d'optimisme sur l'économie américaine et sur les bénéfices des entreprises. Certes le rapport officiel mensuel sur l'emploi publié vendredi a montré que les créations d'emplois avaient fléchi en décembre. Mais le chiffre pour novembre a été révisé à la hausse, ce qui relativise la moindre performance de décembre.

    De plus, le taux de chômage reste à un niveau particulièrement bas, à 4,1%, et la rémunération horaire moyenne continue de progresser (+0,3%), à 26,63 dollars. Le marché du travail s'approchant probablement du plein emploi, il n'est pas surprenant de voir des gros titres un peu décevants. C'est peut-être le signe que les employeurs ont du mal à trouver des salariés qualifiés, ce qui se traduit aussi par une légère pression à la hausse sur les salaires.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés