1. Les marchés
  2. Live blog
live

Nette baisse en clôture en Europe | La plus grosse IPO de l'histoire est lancée

Les marchés ont chuté à cause de l'accélération de la deuxième vague d'infections au coronavirus. SAP a fait une croix sur ses objectifs. A Bruxelles, Barco s'est redressé. Le chinois Ant prévoit de lever plus de 34 milliards de dollars pour son arrivée en bourse.
  • Clôture en Europe

    Bel 20: -1,11% à 3.210,31 points

    AEX: -1,51% à 545,95 points

    Cac 40: -1,90% à 4.816,12 points

    Dax: -3,71% à 12.177,18 points

    FTSE 100: -1,16% à 5.792,01 points

  • L'IPO de Ant déjà sursouscrite à Hong Kong

    Selon l'agence Reuters, des sources proches du dossier ont confirmé que Ant Group est parvenu à lever sur le marché hongkongais 17,24 milliards de dollars avec la vente de 1,67 milliard d'actions à 80 dollars de Honk Kong, soit un peu plus de 10,3 dollars américains.

    La fintech chinoise envisage de lever avec sa cotation à la Bourse de Honk Kong et celle à la Bourse de Shanghai jusqu'à 34,4 milliards de dollars. Le volet honkongais a été sursouscrit une heure après le lancement de l'introduction la plus importante jamais bouclée dans le monde par son montant.

  • ERMG (BNB): "La reprise est au point mort"

    La reprise de l'économie belge est restée à l’arrêt, avant même que les mesures restrictives les plus récentes n’exercent toute leur incidence négative, indique la nouvelle enquête de l’ERMG auprès des entreprises belges. 

  • Le repli s'amplifie en Europe et à Wall Street

    Les indices européens et américains creusent leurs pertes après l'annonce d'une baisse inattendue des ventes de logements neufs aux Etats-Unis, qui s'ajoute aux inquiétudes liées à la pandémie de coronavirus et aux interrogations sur la relance et les élections américaines. Cette mauvaise surprise favorise l'augmentation de la volatilité: l'indice Vix du CBOE évolue à plus de 31 points, au plus haut depuis début septembre. 

    Le Dow Jones, avec l'ensemble de ses éléments dans le rouge, abandonne à 16h15 plus de 2,3%. En Europe, le Stoxx 600 cède 1,57% et le Dax allemand, lesté par la chute de SAP, glisse de plus de 3%. À Bruxelles, le Bel 20, qui avait commencé la journée en recul de 1,42% lâche près de 1%.  

  • Représailles chinoises sur des médias américains

    La Chine a annoncé des représailles à l'encontre de six médias américains supplémentaires présents sur son territoire, après des mesures similaires prises par les Américains contre des organes de presse chinois.

    La chaîne de télévision ABC, le quotidien Los Angeles Times et la station Minnesota Public Radio devront fournir dans les sept jours la liste de leurs employés, de leurs biens immobiliers et de leurs opérations financières en Chine. Cette mesure concerne également le site internet spécialisé Bureau of National Affairs (BNA), le magazine Newsweek ainsi que l'agence Feature Story News

    Mercredi dernier, Washington a modifié le statut de six médias chinois présents aux États-Unis et étendu ses mesures contre des organes accusés de servir la "propagande" de Pékin. Considérés comme des "missions étrangères", ils doivent dorénavant communiquer au département d'Etat des détails sur leur personnel et leurs biens immobiliers sur le territoire américain.

  • Plus de 4 milliards d'utilisateurs sur les réseaux sociaux

    Selon un rapport de l'agence We Are Social, les taux de croissance des médias sociaux s'accélèrent dans le monde au mois d'octobre 2020. Plus de 4 milliards de personnes utilisent désormais les réseaux sociaux chaque mois et près de 2 millions de nouveaux utilisateurs en moyenne les rejoignent chaque jour.

    L'étude révèle également que les internautes passent maintenant en moyenne près de 2 heures et demie par jour sur des plates-formes sociales, tandis que plus des deux tiers de la population mondiale utilisent désormais un téléphone portable (67%).

    Parmi les plates-formes, c'est Instagram qui a touché le plus grand nombre de nouveaux utilisateurs entre juillet et septembre 2020 avec un bond de 7% de l'audience publicitaire. Malgré son interdiction en Inde, TikTok a réussi à ajouter plus de 80 millions de nouveaux utilisateurs entre juillet et septembre 2020.

  • Le Dow Jones perd 2%

    L'indice vedette de la Bourse de New York creuse ses pertes. Déjà mal en point à l'ouverture, il recule de 2,06% peu avant 16 heures, heure belge. Le Dow Jones, où seul Apple (+0,08%) se maintient péniblement dans le vert, est pénalisé par les replis de Intel, Boeing et American Express, les trois valeurs abandonnant plus de 3%. 

  • BlackRock change de tactique sur les bons du Trésor

    Le géant de la gestion d'actifs BlackRock a revu à la baisse sa recommandation sur les bons du Trésor américain tout en relevant celle sur les Treasuries indexés sur l'inflation à l'approche de l'élection présidentielle.

    "Les marchés intègrent de plus en plus des résultats menant à une administration intégralement démocrate, qui pourrait conduire à une importante expansion budgétaire. Un tel résultat électoral amènerait le marché à intégrer dans les cours un régime d'inflation plus soutenu, que nous prenions déjà en compte dans nos vues stratégiques."
    La note de BlackRock

  • Coup de mou de l'immobilier américain

    Les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis sont repassées sous la barre du million en septembre et loin des attentes des analystes, selon les données du département du Commerce. Au total, 959.000 maisons neuves ont été vendues le mois dernier aux Etats-Unis, en baisse de 3,5% comparé aux ventes enregistrées en août qui ont été révisées en baisse à 994.000 contre 1,01 million estimé précédemment. En septembre, les ventes ont toutefois grimpé de 32,1% comparé à celles de septembre 2019.  

  • Une victoire "ordonnée" de Trump serait favorable aux actions (JPMorgan)

    Une victoire de Donald Trump à la présidentielle du 3 novembre serait le résultat le plus favorable pour les marchés boursiers, estiment les analystes de la banque JPMorgan, qui tablent sur une progression de l'indice Standard & Poor's 500 à 3.900 points en cas de réélection du candidat républicain. Une telle hausse de l'indice de référence représenterait un gain de 12,6% par rapport au niveau de clôture de vendredi.

    Une victoire nette par les démocrates serait "essentiellement neutre" pour les marchés, ajoutent les analystes de la banque américaine dans une note lundi.

    L'ancien vice-président Joe Biden est toujours en tête des sondages. Il dispose encore d'une avance importante à l'échelle nationale mais la lutte reste serrée dans les États clés. JPMorgan note toutefois que son analyse des données disponibles telles que les inscriptions sur les listes électorales ou les opinions exprimées sur Twitter, suggèrent un resserrement des écarts dans la course à la Maison Blanche.  

    Trump vs. Biden

    Les élections présidentielles US 

    Donald Trump parviendra-t-il à se faire réélire? Joe Biden peut-il le détrôner?

    Analyses, reportages et résultats | Notre dossier sur les présidentielles américaines  

     

     

  • Nouvelle percée pour le vaccin d'AstraZeneca

    Sur le marché londonien, le groupe pharmaceutique AstraZeneca   affiche une des plus fortes hausses du jour. Les investisseurs applaudissent la nouvelle percée des Britanniques. Des résultats préliminaires des essais cliniques du vaccin développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford montrent une réponse immunitaire forte chez les personnes âgées. 

    Lire | Le vaccin d'AstraZeneca efficace également chez les personnes âgées

  • Wall Street dans le dur

    La Bourse de New York recule en début de séance lundi, comme les places boursières européennes, l'accélération de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus des deux côtés de l'Atlantique décourageant les acheteurs, déjà incités à la prudence par l'approche des élections américaines.

    Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 1,51% à 27.907,45 points,  le S&P 500 recule de 1,01% et le Nasdaq Composite cède 0,4% à 11.502,47 points.

    Parmi les valeurs les plus sensibles à l'évolution de la crise sanitaire, la compagnie aérienne American Airlines chute de 7,09%. Les compagnies pétrolières Chevron et Exxon Mobil abandonnent respectivement 2,46% et 4,29% avec le repli marqué des cours du brut, plombés par les inquiétudes pour la demande.

    C'est dans ce contexte que les prétendants à la Maison blanche entament la dernière ligne droite de la campagne avant l'élection du 3 novembre, un contexte peu favorable à la prise de risque à Wall Street.

    À la hausse, Fiat Chrysler Automobiles prend 2,38% après les informations de Reuters selon lesquelles l'Union européenne s'apprête à donner son feu vert au projet de rapprochement entre le groupe automobile et PSA. 

  • Hasbro entre le succès des jeux de société et les difficultés des dessins animés

    Le fabricant américain de jouets Hasbro   a publié des résultats mitigés pour le troisième trimestre, entre les solides ventes des jeux de sociétés et les difficultés de sa maison de production de dessins animés eOne, perturbée par la pandémie. Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 13% à 1,78 milliard de dollars de juillet à septembre, ce qui est mieux qu'attendu par les analystes.

    Hasbro a dégagé sur la période un bénéfice net de 221 millions de dollars, en hausse de 4%. Ajusté par action et hors éléments exceptionnels, il s'affiche à 1,88 dollar là où les analystes anticipaient 1,62 dollar.

  • USA: les discussions sur le plan de relance "ne sont pas terminées"

    Les négociations entre la Maison Blanche et les démocrates sur un nouveau plan de soutien à l'économie américaine "ont ralenti mais ne sont pas terminées", a assuré un conseiller économique de la Maison Blanche. "Je ne veux faire aucune prédiction sur le sujet", a déclaré Larry Kudlow, principal conseiller économique du président Donald Trump sur la chaîne d'information financière CNBC.

    Interrogé sur ces mesures de soutien aux Américains dont les négociations semblent caler à huit jours des élections présidentielles du 3 novembre, il a ajouté que si les discussions avaient "clairement ralenti", elles n'étaient "pas terminées".

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en baisse: Dow Jones -1,03%, S&P 500 -0,93% et Nasdaq -0,76%

  • "Le marché fait face à un mur de préoccupations"

    "Le marché fait face à un mur de préoccupations: c'est la combinaison du coronavirus, des pourparlers sur le 'stimulus' (plan de soutien économique) et des élections. L'échec de toute annonce sur un plan de relance économique et l'accélération de l'épidémie de coronavirus pèsent sur le moral des investisseurs"
    Peter Cardillo
    Économiste en chef chez Spartan Capital Securities

  • Le chinois Ant lance une introduction en bourse record à 34 milliards de dollars

    Le chinois Ant, propriétaire du géant du paiement en ligne Alipay, prévoit de lever la somme record de plus de 34 milliards de dollars (28,7 milliards d'euros) lors d'une double introduction en bourse à Hong Kong et Shanghai, a annoncé l'entreprise. Le groupe du milliardaire chinois Jack Ma prévoit de vendre, à compter de mardi sur la place de Hong Kong, 1,67 milliard de titres à 80 dollars hongkongais l'unité. À Shanghai, Ant va céder 1,67 milliard d'actions également, à 68,80 yuans. Au total, l'opération dépasse donc les 34 milliards de dollars. Elle pourrait tutoyer les 40 milliards de dollars si les options de surallocation sont exercées.

    Les titres seront cotés à partir du 5 novembre.

  • L'OMC autorise l'UE à taxer 4 milliards de dollars de produits américains

    L'Organisation mondiale du Commerce (OMC) soutient formellement la demande de l'Union européenne de taxer 4 milliards de dollars de produits américains dans le cadre du contentieux opposant Washington et Bruxelles dans le dossier des subventions versées aux groupes aéronautiques Airbus   et Boeing  . Les États-Unis ont dit regretter le choix des Européens de formuler une telle demande et se sont dits en faveur d'une solution négociée.

  • L'Allemagne relève à -5,5% sa prévision de PIB pour 2020

    Le gouvernement allemand prévoit une contraction de son économie un peu moins forte que prévu initialement cette année, a déclaré à Reuters une source proche des services de prévision du gouvernement. La plus grande économie d'Europe, qui doit publier mercredi sa prévision économique d'automne, s'attend désormais à un déclin de son produit intérieur brut (PIB) de 5,5% en 2020 contre une estimation précédente de -5,8%, a indiqué cette source.

    Pour l'année 2021, le gouvernement confirmera une prévision de rebond du PIB de 4,4%.

  • Bundesbank: "La reprise ralentit mais continue, l'immobilier résiste"

    L'économie allemande continue certainement de croître bien qu'à un rythme plus lent et le marché immobilier du pays tient bon malgré la résurgence de la pandémie liée au coronavirus, a déclaré la Bundesbank. La banque centrale allemande estime, dans son rapport mensuel, que la première économie d'Europe ralentit et que l'augmentation des contaminations au Covid-19 risque de toucher principalement le secteur hôtelier.

    "La récente et forte augmentation du nombre de cas et les restrictions prises dans certaines régions pour freiner la progression du virus pourraient toucher principalement les secteurs des services, de l'hôtellerie et de la restauration", explique la Buba. "L'économie allemande pourrait voir le rebond se prolonger au cours de ce trimestre bien qu'à un rythme sensiblement plus lent".

  • UPDATE | Le briefing actions belges

    Goldman Sachs aime cette biotech belge | Targets revus sur une SIR | Avis de broker sur Umicore (+Briefing)

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * FACEBOOK pourrait faire face à des accusations antitrust aux États-Unis dès novembre, a rapporté vendredi le Washington Post en citant quatre sources proches du dossier.

    * LOCKHEED MARTIN, BOEING DEFENCE et RAYTHEON TECHNOLOGIES vont être sanctionnés par la Chine pour leur implication dans la vente d'armes à Taïwan, un territoire revendiqué par Pékin, a annoncé, ce lundi, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

    * JOHNSON & JOHNSON a dit, vendredi, se préparer à reprendre, lundi ou mardi, ses essais aux États-Unis sur son candidat vaccin contre le Covid-19 après qu'un comité de sécurité indépendant a recommandé la reprise des recrutements.

    * HASBRO gagne 3,8% en avant-bourse après avoir fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel meilleur qu'attendu grâce à la demande pour ses jeux de société pendant le confinement.

    * COCA-COLA - L'australien Coca-Cola Amatil a annoncé, ce lundi, que Coca-Cola European Partners avait offert de le racheter pour 9,23 milliards de dollars australiens (5,6 milliards d'euros).

    * Les fonds d'investissement CARLYLE et Pacific Equity Partners ont relevé leur offre d'achat sur Link Administration Holdings à 2,87 milliards de dollars australien (1,74 milliard d'euros), a fait savoir, ce lundi, le prestataire de services australien dans le secteur de l'administration des retraites, qui avait rejeté l'offre initiale. Carlyle est, par ailleurs, sur le point de trouver un accord avec Siemens pour lui racheter sa division Flender, qui produit des pièces mécaniques pour l'industrie, pour environ 2 milliards d'euros, rapporte Bloomberg.

    * BLACKSTONE rachète Simply Self Storage au groupe canadien Brookfield Asset Management pour environ 1,2 milliard de dollars, a déclaré, dimanche, une porte-parole du gestionnaire d'actifs.

    * DUNKIN' BRANDS, propriétaire des chaînes de restauration rapide Dunkin' Donuts et Baskin Robbins, a annoncé, dimanche, avoir tenu des discussions préliminaires en vue de son rachat par Inspire Brands.

  • Le pétrole commence la semaine dans le rouge

    Les cours du pétrole reculent fortement, pris en étau entre la seconde vague de Covid-19 empêchant une reprise de la demande et une offre libyenne en passe de revenir à son niveau de début d'année.

    Les deux cours de référence ont même touché un plus bas depuis le 5 octobre en cours de séance asiatique. En cause: "une offre en provenance de la Libye qui augmente et une demande affaiblie par une forte augmentation des infections au Covid-19, qui s'accompagnent de nouvelles mesures de restrictions", a résumé Bjarne Schieldrop, analyste de Seb.

    Dans le même temps, la compagnie publique pétrolière libyenne, la National Oil Corporation, a annoncé, vendredi dans un communiqué, qu'elle allait augmenter sa production à "plus d'un million de barils par jour dans quatre semaines", de quoi faire frémir les investisseurs puisque chaque baril de pétrole supplémentaire accentue un peu plus la situation excédentaire du marché.

  • L'euro recule à quelques jours d'une réunion de la BCE

    L'euro   cède du terrain face au dollar et à la livre sterling alors que le nombre de contaminations par le Covid-19 augmente en Europe et que la Banque centrale européenne (BCE) tiendra sa réunion mensuelle jeudi.

    "La BCE va se méfier d'une possible double récession, et cela pourrait l'obliger à augmenter son programme de rachats massifs de dette", a commenté Jeffrey Halley, analyste chez Oanda. "Il y a clairement l'attente que la présidente Christine Lagarde signale la forte possibilité d'une augmentation du programme", confirme Derek Halpenny, analyste chez MUFG.

  • Degroof Petercam relève son TP pour Xior

    En réaction aux résultats trimestriels présentés par Xior   vendredi soir, Degroof Petercam Xior a ajusté ses estimations et est arrivé à un objectif de prix légèrement supérieur de 46,5 euros, contre 45 euros auparavant. Le conseil reste à "conserver".

  • Première introduction en bourse en trois ans à Dubaï

    Le groupe d'investissement arabe Al Mal Capital prévoit de faire entrer sa filiale immobilière en bourse en janvier, rapporte Bloomberg. Ce serait la première IPO en trois ans sur le marché financier de Dubaï (DFM).

    Al Mal Capital a déjà reçu le feu vert du gendarme boursier local. Il souhaite lever 500 millions de dirhams (115,2 millions d'euros) pour acquérir un portefeuille immobilier diversifié.

  • Selon Reuters, la Commission européenne va approuver la fusion Fiat-PSA

    La Commission européenne va donner son feu vert au projet de fusion entre Fiat Chrysler (FCA) et PSA   destiné à créer le quatrième constructeur automobile mondial, ont rapporté à Reuters des sources proches du dossier. Une décision pourrait intervenir avant la fin de l'année, ont-elles ajouté.

  • Allemagne: baisse du climat des affaires face à l'aggravation de la crise sanitaire

    Le moral des entrepreneurs allemands s'est dégradé en octobre, la résurgence de l'épidémie liée au coronavirus les rendant plus pessimistes sur les perspectives de leur activité, montre l'enquête mensuelle de l'institut Ifo. Après cinq mois consécutifs d'amélioration, l'indice mesurant le climat des affaires est retombé à 92,7 ce mois-ci contre 93,2 (révisé) en septembre. Le consensus établi par Reuters anticipait un recul à 93,0.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes ont ouvert, ce lundi, dans un climat de marché toujours plombé par la résurgence de la pandémie de coronavirus, qui fait craindre un ralentissement de la reprise économique.

    → À Bruxelles, le BEL 20 lâche 0,30%. Ailleurs en Europe, l'indice CAC 40 perd 0,87%, le Dax cède 2,28%, pénalisé par la chute de SAP, qui a abaissé ses prévisions annuelles, et à Londres, le FTSE abandonne 0,63%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 1,67%, le FTSEurofirst 300 de 1,07% et le Stoxx 600 de 0,85%.

    Dans les premiers échanges boursiers, le secteur de la technologie (-4,9%) accuse la plus forte baisse en Europe, pénalisé par le plongeon de 16,65% de SAP, qui a abaissé ses prévisions annuelles et a abandonné sa prévision d'une croissance régulière de son bénéfice à moyen terme sur fond de crise sanitaire. Dans le sillage du spécialiste allemand des logiciels professionnels, Capgemini perd 2,60% et Atos 2,15%.

    Europcar abandonne 1,75%, le loueur de voitures en difficulté ayant fait état, avant l'ouverture, d'un chiffre d'affaires trimestriel divisé de moitié et dit ne plus pouvoir formuler d'objectifs financiers annuels.

  • Kepler Cheuvreux devient "neutre" sur Umicore

    Kepler Cheuvreux a relevé sa recommandation pour Umicore   de "réduire" à "conserver". "Après une correction de 10%, le début d'une reprise des ventes de voitures électriques en Chine, de meilleurs chiffres de ventes de voitures partout et de nouvelles augmentations des prix du rhodium, nous pensons que le ratio risque/bénéfice est de nouveau équilibré chez Umicore", explique le broker. L'objectif de cours reste stable à 34 euros.

  • Voici le briefing actions belges

    Goldman Sachs plus gros fan d'argenx | Avis de broker sur Umicore et Xior (+Briefing)

  • Le vaccin d'AstraZeneca produirait une réponse immunitaire chez les personnes âgées

    Des résultats préliminaires des essais cliniques du vaccin contre le nouveau coronavirus développé par l'Université d'Oxford, en partenariat avec le groupe britannique AstraZeneca  , montrent qu'il produit une réponse immunitaire forte chez les personnes âgées, les plus à risque de développer des formes graves du Covid-19, rapporte le Financial Times citant deux personnes au courant de la découverte. Ces résultats font écho aux données publiées en juillet qui ont montré que le vaccin a généré "des réponses immunitaires robustes" chez des patients en bonne santé âgés de 18 à 55 ans.

    Le FT prévient toutefois que de tests d'immunogénicité positifs ne garantissent pas que le vaccin s'avérera sûr et efficace chez les personnes âgées. Les détails de cette découverte devraient être publiés prochainement dans une revue scientifique. 

  • Basic-Fit ferme temporairement 109 salles en Belgique

    La chaîne de salles de sport Basic-Fit  totalise 2,25 millions d'abonnés dans les pays où elle est présente, sur les neuf premiers mois de l'année, soit 6% de plus qu'à la même période en 2019. Durant cette période, la chaîne a enregistré un chiffre d'affaires de 318,2 millions d'euros, en baisse de 14% par rapport à la même période en 2019, en raison de la fermeture des clubs en mars-juin. "À la suite de la réouverture des clubs en juin et juillet, nous avons enregistré un fort développement des abonnés jusqu'à la résurgence du Covid-19 et les fermetures qui ont suivi en France à la mi-septembre", explique René Moos, CEO de Basic-Fit. Lire le communiqué

    Actuellement, 353 clubs français et 109 belges (Wallonie et Bruxelles) sont fermés en raison de la pandémie de coronavirus. 446 clubs restent ouverts en Belgique, France, Luxembourg et Pays-Bas. En raison des incertitudes liées au Covid-19, Basic-Fit a décidé de postposer la construction de nouveaux clubs durant cette période. La chaîne poursuit toutefois la construction de clubs en cours. "Nous espérons compter 913 clubs dans notre réseau d'ici la fin de l'année", explique le CEO.

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 -1,34%

    AEX -1,39%

    BEL 20 -1,42%

  • Bayer acquiert une biotech américaine pour 4 milliards de dollars

    Bayer   annonce l'acquisition d'Asklepios BioPharmaceutical, spécialiste américain de la thérapie génique. Le groupe allemand paiera, dans un premier temps, 2 milliards de dollars et éventuellement 2 milliards de dollars supplémentaires plus tard, en fonction de la réalisation des étapes futures. Lire le communiqué

  • Du rouge en vue en Europe, les inquiétudes persistent

    Les principales bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture dans un climat de marché toujours plombé par la résurgence de la pandémie de coronavirus, qui fait craindre un ralentissement de la reprise économique.

    → Les contrats à terme signalent une baisse de 0,91% pour le CAC 40 parisien, de 1,74% pour le Dax à Francfort, de 0,67% pour le FTSE à Londres et de 1,41% pour l'EuroStoxx 50.

    Dimanche, l'Italie a avancé la fermeture des bars et des restaurants à 18 heures et ordonné la fermeture des salles de sports publiques, piscines et cinémas tandis que l'Espagne imposait un couvre-feu nocturne dans le cadre d'un nouvel état d'urgence. "La combinaison des perspectives de restrictions sanitaires potentiellement plus strictes et des espoirs amoindris d'un accord budgétaire aux États-Unis avant la présidentielle est suffisante pour entamer la confiance du marché boursier", a déclaré Ray Attrill, stratégiste chez National Australia Bank.

  • Comment les marchés vont gérer la seconde vague?

    Les marchés européens pourraient piquer du nez au vu de l'évolution de la pandémie en Europe et de la menace d'un reconfinement général.

  • Lufthansa réduit encore sa capacité pour la saison d'hiver

    Les cieux ne s'éclaircissent guère au dessus de Lufthansa  . La compagnie aérienne allemande, maison mère de Brussels Airlines, se prépare cet hiver à suspendre davantage de vols et à réduire les heures de travail. Elle souligne que la pandémie continue à peser et à dissuader les gens de voyager.

    Au total, 125 avions de Lufthansa et de ses filiales (Eurowings, Swiss, Austrian et Brussels Airlines) viennent se rajouter à ceux qui allaient déjà rester au sol pendant l'hiver, annonce le directeur général Carsten Spohr dans une lettre adressée au personnel. "Nos plans initiaux étaient d'offrir à nouveau une capacité de 50% d'ici la fin de l'année. Ce n'est plus réalisable", explique-t-il.

  • Xior confirme ses prévisions annuelles

    La société immobilière Xior  , spécialisée dans les logements étudiants, a confirmé, dans un rapport trimestriel publié vendredi soir, sa prévision d'un bénéfice de 1,70 euro par action pour l'ensemble de 2020. Soit une augmentation de 6,3%. L'objectif d'un dividende brut de 1,36 euro est également reconfirmé, soit une augmentation de 4,6%.

    À la fin de septembre, le taux d'occupation était de 97,58%. "La plupart des loyers ont été perçus au troisième trimestre et le taux de recouvrement est en ligne avec celui de l'année dernière", explique Xior.

  • SAP abandonne ses objectifs de moyen terme sur fond de crise sanitaire

    SAP   a abaissé, dimanche, ses prévisions annuelles et a abandonné sa prévision d'une croissance régulière de son bénéfice à moyen terme en disant que les mesures de restriction destinées à enrayer la propagation de la pandémie de coronavirus pèseraient sur la demande en 2021. Le spécialiste des logiciels professionnels a annoncé, en outre, qu'il allait changer de stratégie pour se renforcer dans le stockage informatique dématérialisé ("cloud").

    SAP a fait état, parallèlement, de revenus ajustés en baisse de 4% et d'un bénéfice d'exploitation en repli de 12% au troisième trimestre. Lire le communiqué

  • Les 5 actions préférées de Sam Adams

    Sam Adams est chief investment officer de Truncus. Ses cinq actions préférées sont: Baidu, SGS, Jungheinrich, Smith & Nephew et Coca-Cola European Partners.

  • À suivre cette semaine

    Si la saison des résultats battra son plein cette semaine, notamment sur Euronext Bruxelles, les yeux du marché seront surtout rivés sur la Banque centrale européenne qui tiendra sa réunion de politique monétaire. Une réunion très attendue. "Avec les chiffres du PMI qu'on a vus aujourd'hui et qui étaient en dessous des attentes, tout le monde va regarder vers Francfort pour voir si Madame Lagarde va nous indiquer qu'elle va, on l’espère bien, rajouter une couche de flexibilité monétaire", explique Frank Vranken.

    Et le stratégiste en chef de Puilaetco d'ajouter: "Bien entendu, il faut se poser la question, quels sont encore les outils dont elle dispose pour donner un coup de pouce à l'économie européenne."

    Ce qu'il faut suivre cette semaine, selon Frank Vranken (Puilaetco)

  • Nouveau triste record pour la livre turque

    Pour la première fois de son histoire, la livre turque vaut 8 dollars sur le marché des devises.

  • Berenberg ajuste son TP sur Ahold Delhaize

    Berenberg a légèrement mis à jour ses prévisions de bénéfices pour Ahold Delhaize , entraînant une légère augmentation de l'objectif de cours à 22,70 euros, contre 22,40 euros précédemment. La recommandation reste à "conserver".

  • Première bougie sous le signe de la pandémie pour Christine Lagarde

    Rien ne s'est passé comme prévu pour la première année de Christine Lagarde à la tête de la Banque centrale européenne (BCE): pandémie oblige, la nouvelle cheffe de l'institution a dû endosser les habits de pompier de la zone euro pour une épreuve du feu exigeante. Entrée en fonction le 1er novembre dernier, la Française, ancienne directrice du Fonds monétaire international (FMI), a vécu douze mois "forts en intensité" et en "responsabilité", qui lui ont laissé "peu de sommeil", a-t-elle récemment confié à la chaîne de télévision LCI.

    Mme Lagarde présidera jeudi sa huitième réunion de politique monétaire à la BCE au moment où le rebond de l'épidémie de Covid-19 en Europe, accompagné d'une nouvelle salve de restrictions, "ajoutent à l'incertitude et pèsent sur la reprise", a-t-elle souligné. Les spécialistes voient néanmoins l'institution attendre décembre, et un nouveau jeu de prévisions économiques, pour l'annonce de mesures de soutien supplémentaires à l'économie.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 26 octobre 2020.

    Pour l'heure, les marchés boursiers évoluent dans le rouge en Asie. Le fabricant de liqueurs Kweichow Moutai a fait état d'une croissance plus faible que prévu au troisième trimestre, pesant sur le moral des investisseurs. La Bourse de Shanghai perd plus de 1%.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés