1. Les marchés
  2. Live blog

Nouveaux doutes sur la croissance

Les marchés européens ont plongé, au lendemain de la décision de la Fed de renoncer à une hausse de son taux directeur. Côté valeurs, Exane a changé d'opinion sur Nyrstar. Ingenico bondit, Hella dégringole.
  • Clôture des marchés européens

    FTSE-100 (Londres) -1,34%

    BEL 20 -1,40%

    STOXX Europe 600 -1,84%

    AEX -2,36%

    CAC 40 -2,56%

    DAX -3,06%

  • Bill Gross: The Fed did the right thing holding steady http://t.co/GiW3ooOVbW pic.twitter.com/GhOa0sefbd— Bloomberg TV (@BloombergTV) September 18, 2015

  • À l'agenda la semaine prochaine

    Tout en continuant de digérer la décision de la Fed de maintenir ses taux bas afin de préserver la croissance dans un contexte volatil, les investisseurs tourneront leurs regards vers l'Europe la semaine prochaine. Ils suivront alors une série d'indicateurs conjoncturels et analyseront la recomposition du paysage politique en Grèce.

    Les élections législatives anticipées organisées par Athènes retiendront l'attention même si le scrutin de dimanche suscite peu d'inquiétudes en comparaison du psychodrame traversé cet été par la zone euro pour tenter de résoudre la crise de la dette grecque. Si les sondages serrés rendent difficile tout pronostic, l'absence de grand favori laisse anticiper la formation d'une coalition, par nature plus susceptible d'adopter une politique de compromis.

    "Nous pensons que la Grèce se dirige vers une période de stabilité politique, qui renforcera le consensus autour de la nécessité des réformes". Malgré l'éventualité d'un nouveau gouvernement Tsipras, la Grèce acceptera probablement "l'engagement dans la voie de l'austérité comme le prix à payer pour se maintenir dans la zone euro".
    Unicredit

    Salve d'indicateurs en Europe

    Dans le reste de l'Europe, la publication des indices PMI du mois de septembre mercredi et de plusieurs indices de confiance permettra de faire le point sur les répercussions du ralentissement observé et redouté en Chine et dans les pays émergents.

    Ces risques pour la croissance ont alimenté la volatilité des marchés financiers ces dernières semaines et ne sont pas étrangers à la décision de la Réserve fédérale américaine de reporter sa hausse de taux. En Europe aussi, la Banque centrale européenne pourrait décider de tirer les conséquences de ces turbulences en renforçant son programme d'assouplissement quantitatif (QE), selon Credit Suisse. "Si les prochaines statistiques relatives à l'inflation et à la croissance continuent à se détériorer, et si les marchés financiers s'agitent, nous pensons qu'une augmentation (du QE) s'imposera", indique la banque.

    Total rencontre les investisseurs

    Si l'actualité des entreprises devrait rester peu fournie en dehors de quelques publications éparses de résultats des deux côtés de l'Atlantique (Nike, H&M, Orpea, Genfit), des journées de rencontre avec les investisseurs fourniront du grain à moudre aux investisseurs.

  • Haldane (BoE) évoque l'éventualité d'une baisse des taux

    La Banque d'Angleterre (BoE) risque de devoir réduire les taux plutôt que les remonter en raison d'une inflation atone et du risque de voir les difficultés des pays émergents affecter la croissance mondiale de manière durable, a dit Andy Haldane, chef économique de la BoE.

    Des chiffres de l'emploi qui fléchissent et des indicateurs médiocres de production manufacturière et d'activité dans le secteur du bâtiment laissent penser que la croissance ralentit au second semestre en Grande-Bretagne et que l'inflation ne se redresse peut-être pas autant qu'attendu, a-t-il ajouté.

    "La balance des risques pour la croissance britannique, et pour l'inflation britannique à un horizon de deux ans penche vraiment vers le bas". "Si les risques baissiers que j'ai évoqués venaient à se concrétiser, il se pourrait qu'il faille plutôt abaisser les taux que les remonter afin de relancer la croissance et de ramener l'inflation vers l'objectif."
    Andy Haldane
    chef économique de la BoE

    L'économiste passe pour être le plus ardent partisan de nouvelles mesures de stimulation économique parmi les membres du comité de politique monétaire de la banque centrale.

    Il faut enfin, a poursuivi Haldane, que les banques centrales envisagent l'éventualité que les taux ultra-bas soient là pour durer, ce qui les obligerait à être imaginatives dans leurs solutions, lesquelles pourraient prendre la forme d'un relèvement de l'objectif d'inflation ou d'achats obligataires permanents.

    Les deux possibilités ont toutefois des inconvénients et une troisième voie serait d'imposer des taux d'intérêt négatifs par le biais d'une monnaie à cours légal mais numérique, a-t-il poursuivi. 

  • USA: Légère hausse de l'indice des indicateurs avancés

    Un indicateur de l'activité économique future aux Etats-Unis a légèrement progressé en août, reflétant le maintien d'une croissance modérée. L'indice des indicateurs avancés de l'organisation patronale Conference Board a crû de 0,1% le mois dernier après avoir stagné en juillet.

    "La durée hebdomadaire moyenne du travail et les nouvelles commandes industrielles ont été faibles, témoignant d'une croissance encore ralentie dans ce secteur". "Toutefois, l'emploi, le revenu des ménages et les ventes dans l'industrie et la distribution ont tous monté, permettant de compenser la faiblesse de la production industrielle ces derniers mois"
    Ataman Ozyildirim
    responsable de la recherche (Conference Board)

    Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,2%, égale à celle donnée pour juillet en première estimation.

     

    US Leading Index (MoM Aug): 0.10% (est 0.20%, prev -0.20%)— Live Squawk (@livesquawk) September 18, 2015

  • "Le statu quo des taux de la Fed souligne davantage les risques qui occupent déjà les marchés depuis des mois et dont ils ont raison de s'inquiéter car ils sont confirmés par les banquiers centraux américains".
    stratégistes du courtier Aurel BGC

  • Wall Street | Opening Bell |

    • Dow Jones: -1,13%
    • S&P 500: -0,95%
    • Nasdaq Composite: -1,11%
  • EU Index Changes (effective Mon 21st Sep) FTSE 100: ADD: Berkeley Group REMOVE: Weir Group EURO STOXX 50: ADD: Fresenius REMOVE: Repsol— RANsquawk (@RANsquawk) 18 Septembre 2015

  • Les indices s'enfoncent, le Dax perd près de 3%

    • Amsterdam: -2,17%
    • Bruxelles: -1,53%
    • Francfort: 2,68%
    • Londres: -1,26%
    • Paris: -2,41%
    • Milan: -2,04%
    • Madrid: -2,11%
  • "La Fed a raté une occasion de lever l'incertitude. Elle a en outre reconnu que la reprise tant escomptée n'est pas là et qu'il n'y aura pas de lendemains qui chantent, ce qui peut aussi sonner comme un aveu d'échec implicite de sa politique monétaire."
    Christopher Dembik
    Economiste de Saxo Banque

  • Wall Street attendue en nette baisse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en nette baisse, de l'ordre de 1%.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

    Live Blog En direct des marchés (18 septembre)
     
  • L'Europe accroît ses pertes après le statu quo de la Fed

    Les Bourses de la zone euro accroissent leurs pertes vendredi en fin de matinée au lendemain de la décision de la Fed de renoncer à une hausse des taux directeurs américains plutôt que de prendre le risque de peser sur les pays émergents actuellement en difficulté et de compromettre la croissance mondiale.

    Francfort perd 2%, Amsterdam et Paris 1,7%, Bruxelles 1,2%.

    L'indice EuroStoxx 50 des valeurs vedettes de la zone euro cède 1,75%.

    La décision de la Fed pèse sur le dollar et renforce l'euro qui s'échange au-dessus de 1,14 dollar, autour de 1,1446 dollar.

  • La Fed dope le Bund

    Le rendement du Bund est passé de 0,779% jeudi soir à 0,692% ce matin. La décision de la Fed de ne pas procéder à un relèvement de son principal taux directeur soutient le marché obligataire européen.

     

    ©Bund

  • "Par cette décision, la Fed indique qu'elle n'est pas sereine, ce qui devrait limiter le potentiel haussier sur les marchés dans les prochaines semaines. Il est d'ailleurs amusant de constater que les émergents plaidaient pour une hausse des taux, les Banques centrales de ces pays estimant que l'incertitude leur est probablement plus douloureuse qu'une hausse effective, alors que les institutions comme le FMI ou la Banque Mondiale ne sont pas de cet avis et recommandaient la prudence."
    Les analystes d'Aurel BGC

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions (18/9) - AB InBev, Engie, Umicore, Nyrstar, Mobistar, Fagron, $ABI http://t.co/RoFaD8HgaJ pic.twitter.com/n8Jo4HwZ0T— Stéphane Wuille (@stephanewuille) September 18, 2015

  • Ingenico rate un rachat, les investisseurs soulagés

    L'action du fabricant français de terminaux de paiement Ingenico bondit à la Bourse de Paris, les investisseurs se montrant soulagés que le rachat de son concurrent britannique Worldpay tombe à l'eau. Worldpay a annoncé vendredi matin son intention d'entrer à la Bourse de Londres, malgré l'intérêt du français.

    Le fabricant français était intéressé par un rachat de Worldpay, avait indiqué une source proche du dossier fin août. Et selon le Financial Times, il aurait même fait une offre de 6,6 milliards de livres (9 milliards d'euros).

    Worldpay est une ancienne filiale de Royal Bank of Scotland (RBS) spécialisée dans les solutions de paiement. Basée à Londres, elle compte 4.500 employés dans onze pays à travers le monde.

     

    "La cote parisienne s'inquiétait d'une acquisition longue et épaisse à digérer pour Ingenico, elle est donc soulagée. Ingenico était prêt à payer ce qu'il pesait en Bourse, soit un peu plus de 6 milliards d'euros, ce qui aurait inéluctablement entraîné une augmentation de capital, et donc une dilution de la valeur des actions du groupe français. Le groupe pouvait le faire mais le bénéfice aurait été long à se matérialiser."
    Xavier de Villepion
    Un vendeur d'action de HP

  • "C'est l'incertitude sur l'état de l'économie et ce goût d'inachevé quant au moment où la Fed décidera d'agir qui pèse sur les marchés."
    John Plassard
    Trader actions chez Mirabaud Securities

  • Voici ce qu'il faut retenir de ce début de séance

    1. Les Bourses européennes ont ouvert vendredi en baisse au lendemain de la décision de la Réserve fédérale américaine de ne pas relever ses taux d'intérêt, en raison de ses inquiétudes sur la situation économique mondiale.
    2. L'absence de relèvement des taux aux Etats-Unis a en outre affaibli le dollar, tombé à un plus bas de trois semaines face à un panier de devises de référence, ce qui a contribué à la chute de près de 2% de la Bourse de Tokyo.
    3. Tous les indices sectoriels européens sont dans le rouge, en particulier les valeurs bancaires et de l'énergie.
    4. Ingenico , qui bondit de 11%, signe la plus forte hausse de l'indice européen Stoxx 600, les investisseurs paraissant soulagés par le choix de Worldpay, société britannique spécialisée dans le traitement des paiements, de s'introduire en Bourse plutôt que de se vendre à son concurrent français.
    5. L'équipementier automobile allemand Hella plonge en revanche de 10% après un avertissement sur résultats.
  • Target price relevé chez Montea pour la Banque Degroof et KBCS

    La Banque Degroof et KBC Securities relèvent leur target price sur Montea à 39 euros. Le prix cible était jusqu'ici de respectivement 37,50 euros et 38 euros. L'avis reste à "accumuler" auprès des deux brokers.

  • "La Fed a surpris les marchés, pas tant en laissant ses taux inchangés mais plutôt par son ton beaucoup plus accommodant que prévu. Tandis que les marchés avaient désiré de la clarté, il semble que l'incertitude et la volatilité pourraient s'installer."
    Mike van Dulken et Augustin Eden chez Accendo Markets

  • Emakina fait l'acquisition de l'agence autrichienne diamond:dogs

    Emakina Group entrée dans le capital de diamond:dogs|group a hauteur de 100%. Cette acquisition permet a Emakina de renforcer sa position centrale en Europe et d’asseoir son rôle de leader parmi les agences digitales full services indépendantes européennes.

    Cette acquisition représente un premier payement de maximum 3,1 millions d’euros en cash, dont 800.000 euros sont payés maintenant et le reste le sera en mai 2016 sur base des résultats enregistrés par diamond:dogs|group. Trois autres paiements annuels seront réalisés sur base des résultats enregistrés jusqu’en 2018. Ceux-ci seront effectués en partie en quotes-parts et en partie en cash (financé partiellement via des emprunts financiers à long terme).
     
    En 2014, le chiffre d’affaire annuel de diamond:dogs|group s’élevait à 6,5 millions d’euros.

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: -0,77%
    • Bruxelles: -0,28%
    • Francfort: -0,65%
    • Londres: -0,35%
    • Paris: -0,87%
    • Milan: -0,79%
    • Madrid: -0,90%
  • AB InBev dans le viseur de la FSMA et de S&P

    La FSMA va démarrer une "analyse" des transactions sur 6.500 options AB InBev , selon nos confrères du Tijd. Les options ont été acquises un jour avant l'annonce par AB InBev qu'il envisageait de déposer une offre de rachat sur SAB Miller. Le jour de l'annonce, un trader a réalisé un gain de 1,7 milliion de dollars.

    S&P a placé la note d'AB InBev sous surveillance négative la note "A" du groupe brassicole. Cela pourrait se traduire à moyen terme par l'abaissement d'un cran de la note.

     

    AB InBev-SABMiller en 5 tweets immanquables $ABI http://t.co/C9tYdyzXoQ pic.twitter.com/30G9GjTovd— Stéphane Wuille (@stephanewuille) 17 Septembre 2015

  • Nyrstar baisse dans l'estime d'Exane

    Le broker Exane réduit son conseil sur Nyrstar à "sous performance" contre "neutre".

  • Les marchés attendus en baisse

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre de 0,2% à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,1% à 0,2% tandis que le FTSE à Londres est attendu sans changement.

  • A surveiller: l'automobile et le luxe

    L'absence de relèvement des taux aux Etats-Unis a affaibli le dollar, tombé jeudi à un plus bas de trois semaines face à un panier de devises de référence, ce qui a pesé sur les valeurs exportatrices nippones. Il pourrait en être de même en Europe, alors que l'euro est repassé au-dessus de 1,14 dollar, ce qui pourrait affecter les secteurs sensibles aux effets de change comme l'automobile ou le luxe.

  • Tokyo chute après le statu quo monétaire de la Fed

    La Bourse de Tokyo a chuté au lendemain de la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) de maintenir en l'état sa politique monétaire, un choix qui a mis sous pression le dollar face au yen. A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 1,96% (-362,06 points) à 18.070,21 points. Sur l'ensemble de la semaine, il a perdu 1,06%.

  • "Toutes les incertitudes qui planaient sur le marché avant cette réunion restent présentes. On a eu vraiment très peu d'éclaircissements. On va entendre les mêmes discussions sur les marchés pendant les 30 prochains jours qu'au cours des 90 derniers jours. C'est une situation peu propice à des prises de position de conviction."
    John Culbertson
    Responsable de la stratégie d'investissement de Context Asset Management

  • La Fed contrainte à l'inaction

    La Réserve fédérale américaine a laissé jeudi ses taux d'intérêt inchangés, cédant aux inquiétudes suscitées par l'économie mondiale, la volatilité des marchés financiers et la faiblesse de l'inflation aux Etats-Unis, sans exclure toutefois la possibilité d'un durcissement de sa politique monétaire d'ici la fin de l'année.

     

    "L'économie américaine se porte suffisamment bien pour supporter et justifier une hausse de taux et nous prévoyons que cela restera le cas. Mais les perspectives à l'international semblent être devenues plus incertaines, avec pour conséquences récentes une baisse de Wall Street, une hausse du dollar et un resserrement des conditions de financement susceptibles de freiner la croissance américaine.A la lumière de l'incertitude accrue à l'étranger, le comité a jugé approprié d'attendre."
    Janet Yellen
    Présidente de la Fed

  • Good morning!

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse du vendredi 18 septembre 2015.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés