1. Les marchés
  2. Live blog
live

Nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Les marchés européens ont évolué sur une note timide, malgré les solides indicateurs américains publiés ce mercredi. Wall Street a terminé dans le vert pour la troisième fois de suite cette semaine. Chez nous, les résultats de Recticel et RTL Group ont été bien accueillis.
  • A suivre ce jeudi 30 août

    Le market live s'arrête ici. Voici les principaux événements de la journée du 30 août, chargée en résultats belges, avec 8 sociétés cotées attendues: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 10h Demandeurs d'emploi, taux de chômage / août
    • 14h Inflation / août
    • Salon IFA de l'électronique grand public (2e journée presse)

    Etats-Unis
    • 14h30 Revenus et dépenses des ménages / juillet
    • 14h30 Inscriptions hebdomadaire au chômage

    Japon
    • Ventes au détail / juillet

    Zone euro
    • 11h Indices du climat des affaires et du sentiment économique / août

    → ENTREPRISES

    Belgique

    Résultats avant Bourse de :
    • Bone Therapeutics
    • EVS
    • MDxHealth

    Résultats après Bourse de :
    • Atenor
    • D’Ieteren
    • Immobel
    • Keyware
    • Sioen

    A demain! 

  • Amazon et Alphabet en soutient à Wall Street

    Les Bourses américaines ont terminé, pour la troisième fois d’affilée cette semaine, dans le vert, l’annonce d’un possible accord commercial sur l’Aléna avec le Canada d’ici à vendredi ayant permis à l’optimisme ambiant de persister un jour de plus à Wall Street.

    Le Dow Jones a avancé de 0,23% à 26.124,57 points. Affichant de nouveaux records, le S&P 500 a pris 0,57% à 2.914,03 points et le Nasdaq a gagné 0,99% à 8.109,69 points.

    Aux valeurs, Hewlett Packard Entreprise a cédé 0,12%, malgré des résultats trimestriels meilleurs que prévu et une révision à la hausse de ses prévisions annuelles.

    Amazon est monté de 3,38% à 1.998,10 dollars après que Morgan Stanley a relevé son objectif de cours à 2.500 dollars contre 1.850 dollars avec une recommandation à "surpondérer".

    Morgan Stanley a aussi relevé son objectif de cours à 1.515 dollars contre 1.325 dollars auparavant sur Alphabet (+1,51% à 1.264,65 dollars).

    L’action new-yorkaise du producteur de cannabis Tilary a bondi de 20,64% suite à chiffre d’affaires qui a presque doublé en un an.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones +0,24% à 26.125,45 points
    • S&P 500 +0,57% à 2.914,10 points
    • Nasdaq +0,99% à 8.109,69 points
  • Le pétrole termine en nette hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé mercredi en nette hausse sur le marché new-yorkais Nymex avec la contraction plus forte que prévu des stocks de brut la semaine dernière aux Etats-Unis.

    Le contrat octobre sur le brut léger américain (WTI) a gagné 98 cents, soit 1,43%, à 69,51 dollars le baril.

    Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 1,19 dollar (+1,57%) à 77,14 dollars.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont globalement clôturé en hausse ce mercredi, à l’exception de la Bourse de Londre qui a souffert du bond de la livre sterling. Le Cac 40 a progressé de 0,30% et le Dax allemand de 0,27%, tandis que le Footsie britannique a reculé de 0,71%. 

    "En ce qui concerne les données macroéconomiques américaines [publiées aujourd'hui], les investisseurs ont eu la totale : croissance américaine revue à la hausse, et message de la Fed qui promet de prêter plus, attention au message inflationniste", commente Konstantin Oldenburger, analyste chez CMC Markets.

    "Mais les incertitudes entourant le Brexit et les tensions entre l'Italie et l'Union européenne ont également gâché la fête, sans compter le cours de l'euro qui fait obstacle à une remontée nette depuis des semaines", analyse pour sa part Milan Cutkovic de chez Axi Trader. 

    Recticel et RTL récompensés

    Encore une séance sous le signe de l’hésitation. Le Bel 20 a une nouvelle fois flirté avec son point d’équilibre ce mercredi, évoluant en territoire tantôt positif, tantôt négatif. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a clôturé sur une progression de 0,04% à 3.817,46 points. Dans le peloton de tête, Telenet a grimpé de 1,10% à 47,78 euros, Cofinimmo de 0,89% à 113 euros et Sofina de 0,69% à 174,60 euros.

    Le titre argenx a de son côté gagné 0,13% à 79,40 euros. La biotech gantoise a reçu un feedback de la "Pharmaceuticals and Medical Devices Agency" au Japon pour un essai clinique de phase 3 pour l’ARGX-113 auprès de patients atteints de myasthénie.

    Sur le marché élargi, Recticel a bondi de 3,35% à 10,18 euros après la publication de ses résultats semestriels. Le chiffre d’affaires combiné affiche une croissance de 4%, malgré un effet de change défavorable, à 755,9 millions d’euros. L’Ebitda récurrent combiné passe de 50,1 millions d’euros à 56,2 millions, soit une hausse de 12,1%. Lire notre article

    Le groupe de médias RTL (+2,33% à 63,65 euros) a pour sa part  fait état d'un chiffre d'affaires et d'un Ebitda supérieurs aux attentes pour le deuxième trimestre de son exercice, tirés par ses activités numériques et celles de sa filiale de production télévisuelle Freemantle. Les ventes ont ainsi atteint un niveau record de 3,046 milliard d’euros pour le premier semestre, contre 2,978 milliard un an auparavant. "Les résultats du 2e trimestre ont été nettement meilleurs que prévu grâce aux exploits des petites divisions, même en tenant compte d’une plus-value réalisée aux Pays-Bas", a souligné Michael Roeg, de la banque Degroof Petercam. "Notre seule préoccupation est la domination croissante des activités allemandes dans les bénéfices". La recommandation reste à "conserver".

    L’action Greenyard a décroché de 1,91% à 8,20 euros. Le courtier allemand Berenberg a abaissé sa note à "conserver" contre "acheter" précédemment. En cause, la moindre rentabilité du segment Fresh (fruits et légumes frais) en raison de la pression concurrentielle. Les analystes notent aussi que jusqu'à présent, Greenyard et ses actionnaires ont connu une année difficile. 

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,38%

    CAC 40 +0,30%

    DAX +0,27%

    BEL 20 +0,04%

  • USA : Baisse plus forte que prévu des stocks de pétrole

    Les stocks américains de pétrole brut ont reculé plus que prévu la semaine dernière et ceux d'essence et de produits distillés ont accusé des baisses inattendues, selon les données publiées par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

    • Les stocks de brut ont diminué de 2,57 millions de barils à 405,89 millions pendant la semaine au 24 août. Les économistes attendaient en moyenne un recul de 686.000 barils.  
    • Les stocks d'essence ont baissé de 1,55 million de barils à 232,77 millions, alors que les économistes attendaient une légère hausse de 370.000 barils.
  • Le sterling monte sur des propos jugés rassurants de Barnier

    La livre sterling est en nette hausse face au dollar et à l'euro mercredi, un mouvement qui fait baisser la Bourse de Londres, après des déclarations du négociateur en chef de l'Union européenne Michel Barnier suggérant une position plus accommodante dans les négociations en vue de la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

    Lors d'un déplacement à Berlin, Michel Barnier a déclaré que l'Union était prête à offrir à la Grande-Bretagne "un partenariat tel qu'il n'y en a jamais eu avec aucun pays tiers".

  • USA: recul surprise des promesses de logements en juillet

    Les promesses de ventes de logements aux Etats-Unis ont baissé de façon inattendue en juillet et s'inscrivent en repli sur un an pour le septième mois d'affilée, selon les chiffres de l'Association nationale des agents immobiliers (NAR).

    En données corrigées des variations saisonnières, l'indicateur des promesses de ventes a chuté de 0,7% en juillet par rapport au mois précédent, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,5%. Sur un an, les promesses de ventes de logements sont en repli de 2,3% et restent ainsi, pour le septième mois consécutif, dans le rouge sur douze mois.

  • Rome dément demander à la BCE de racheter plus d'obligations

    L'Italie n'a pas demandé à la Banque centrale européenne d'accroître ses achats d'obligations du pays pour parer à une éventuelle perte de confiance des investisseurs, a affirmé le vice-président du Conseil Luigi Di Maio. "Nous ne demandons de l'aide à personne parce qu'il n'y a pas d'attaque spéculative."

    Le quotidien La Stampa écrit que le gouvernement pourrait se tourner vers la BCE pour tenter d'obtenir son soutien afin d'éviter une dégradation de la note souveraine italienne.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en ordre dispersé: le Dow Jones recule de 0,06%, tandis que le S&P 500 grimpe de 0,10% et le Nasdaq de 0,18%

  • La croissance US légèrement révisée en hausse

    La croissance économique des Etats-Unis a été légèrement révisée en hausse au deuxième trimestre, confirmant son rythme le plus fort en quatre ans selon la deuxième estimation du département du Commerce publiée mercredi.

    D'avril à juin, l'expansion du produit intérieur brut (PIB) américain a atteint 4,2% en rythme annuel, soit 0,1 point de pourcentage de plus que la première estimation. Cela représente une nette accélération par rapport aux 2,2% du 1er trimestre et la plus forte cadence depuis le 3e trimestre 2014.

  • "Si l'on investit à très court terme, d'ici novembre, il y a plus de potentiel aux Etats-Unis qu'en Europe. Les marchés européens devraient toutefois relativement mieux se porter en 2019 et 2020."
    Vincent Mortier
    Directeur adjoint des investissements chez Amundi

  • Wall Street attendue proche de l'équilibre

    Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent une ouverture sans grand changement.

    Le Standard & Poor's 500 a gagné 0,81% sur les deux dernières séances après l'annonce de l'accord entre Washington et Mexico, qui a rassuré au moins temporairement les investisseurs quant au risque de montée des barrières douanières. Il bute néanmoins sur le seuil des 2.900 points après son record de lundi à 2.903,77 en séance.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Alphabet, Box, Hewlett Packard...

    * HEWLETT PACKARD ENTERPRISE - Le fournisseur de serveurs et réseaux pour entreprises a publié des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu et annoncé la nomination d'un nouveau directeur financier en la personne de Tarek Robbiati, auparavant chez SPRINT . Le titre grimpe de 1,3% dans les échanges avant-Bourse.

    * DICK'S SPORTING GOODS - Le titre de l'enseigne de magasins de sport chute d'environ 10% en avant Bourse après la publication de ses résultats trimestriels, marqués par une baisse de 1,9% des ventes à magasins comparables.

    * BOX - Le spécialiste du stockage dématérialisé ("cloud") a publié mardi un chiffre d'affaires trimestriel de 148,2 millions d'euros, en hausse de 20,6% et meilleur qu'attendu, mais sa prévision prudente pour le trimestre en cours a déçu les investisseurs. Le titre, en hausse de 23% depuis le début de l'année, cède 7% en avant-Bourse.

    * TILRAY - Le producteur canadien de cannabis, dont la valeur boursière a pratiquement triplé depuis ses débuts sur le Nasdaq le 19 juillet, gagnait plus de 20% dans les transactions en avant-Bourse après la publication mardi soir d'un chiffre d'affaires trimestriel pratiquement doublé à 9,7 millions de dollars.

    * EMERGENT BIOSOLUTIONS - Le laboratoire a annoncé l'acquisition de la société non cotée Adapt Pharma, spécialisée dans les traitements d'urgence de surdoses d'opioïde, pour un montant de 635 millions de dollars en numéraire et en actions auquel s'ajouteront 100 millions en cash si certains objectifs commerciaux sont atteints d'ici 2022.

    * AMAZON - Morgan Stanley relève son objectif de cours à 2.500 dollars contre 1.850 dollars avec une recommandation inchangée à "surpondérer". L'action du géant du commerce en ligne avance de 1,3% dans les échanges en avant-Bourse à 1.958.11 dollars.

    * ALPHABET - Morgan Stanley relève son objectif de cours à 1.515 dollars contre 1.325 dollars avec une recommandation inchangée à "surpondérer".

  • "La volatilité est faible en Europe, tandis que les marchés majeurs ont suivi l'exemple asiatique, qui a connu une session mitigée. Il y a encore un peu d'optimisme suivant l'accord commercial entre les Etats-Unis et le Mexique mais les investisseurs n'ont pas de nouvelle raison d'acheter des actions."
    David Madden
    Analyste de CMC Markets

  • Les rendements italiens se détendent

    Les rendements des emprunts d'Etat italiens se détendent, à 3,156% pour les titres à dix ans contre un pic à 3,21% mardi, après un article de La Stampa selon lequel Rome pourrait demander à la Banque centrale européenne (BCE) de poursuivre ses achats de titresa fin d'éviter un abaissement des notes souveraines.

    Fitch Ratings doit rendre vendredi sa décision sur la note qu'elle attribue à la dette publique italienne.

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Les marchés marquent le pas, RTL en haut de l'affiche, Casino chute encore

    1. Les Bourses européennes marquent le pas, l'élan positif impulsé par l'accord entre le Mexique et les Etats-Unis s'estompant.

    2. Francfort se tasse de 0,06%, Paris est à l'équilibre, Amsterdam, Bruxelles et l'indice DJ Stoxx 600 reculent de 0,10%.

    3. RTL Group évolue contre la tendance et bondit de 4% après un bon deuxième trimestre.

    4. A l'opposé, Inditex chute de 6%, après un abaissement de recommandation par Morgan Stanley.

    5. Ingenico abandonne 5%, sur des craintes entourant une éventuelle concurrence d'Amazon dans le paiement mobile au Japon.

    6. Casino cède 4,6%. Credit Suisse a relancé les craintes pour l'endettement du distributeur français et a réduit son objectif de cours sur le titre à 31,65 euros contre 42,25 euros.

    7. La livre turque s'enfonce après la dégradation des banques turques par Moody's.

  • Casino chute encore

    L'action Casino perd encore du terrain mercredi en Bourse de Paris après l'abaissement de l'objectif de cours de Credit Suisse, qui se dit préoccupé par l'endettement élevé et la structure complexe du distributeur français.

    Le titre cède 5% ce qui porte à plus de 38% sa baisse depuis le début de l'année et s'approche d'un plus bas de plus de 20 ans à 30,31 euros touché le 14 août.

    Les analystes de la banque suisse ont ramené leur objectif de cours à 31,65 euros, contre 42,25 euros précédemment, en maintenant la recommandation à "neutre".

  • La livre turque s'enfonce

    La livre turque poursuit sa chutee, au lendemain de l'abaissement par Moody's de la note de vingt institutions financières et sur fond de défiance persistante vis-à-vis des perspectives économiques en Turquie.

    Elle perd environ 1,65% face au dollar, qui s'échangeait contre 6,3939 livres.

  • 633.400 EUR
    Souscription au bon d'Etat
    Le montant total des souscriptions au bon d'Etat à 10 ans (4 septembre 2018-2028 - 0,65%), effectuées au 28/08/2018 s’élève à 633.400,00 EUR, annonce l'Agence de la dette.

  • Degroof Petercam coupe dans l'objectif de cours de Balta

    Comme suite à la conference call avec le management, les analystes de la banque Degroof Petercam réduisent leurs estimations 2018-2020 pour Balta , avec un objectif de cours réduit en conséquence à 5 euros contre 8 euros.

    La recommandation reste à "réduire".

    Balta perd 3,13% à 4,96 euros tandis que le Bel20 est à l'équilibre à 3.815,69 points.

  • Le point sur les marchés en matinée

    Hausse timide des marchés, Pernod Ricard, Ingenico et Inditex sur le devant de la scène

    1. Les Bourses européennes montent prudemment en début de séance, toujours soutenues par une fragile éclaircie sur le front commercial, deux jours après l'accord conclu entre le Mexique et les Etats-Unis.

    2. Amsterdam gagne 0,14%, Francfort 0,11% et Paris 0,07%. L'indice DJ Stoxx 600 et l'Euro Stoxx 500 avance de 0,13% chacun.

    3. Les craintes concernant les tensions commerciales n'ont cependant pas disparu, soulignent les analystes de JPMorgan, qui rappellent que Donald Trump menace d'annoncer le 5 septembre des taxes pour 200 milliards de dollars d'importations supplémentaires en provenance de Chine.

    4. En pointe en début de semaine, les indices boursiers européens des secteurs sensibles aux questions commerciales ralentissent déjà puisque les ressources de base et l'automobile ne progressent plus que de 0,16% chacun, pénalisés par ailleurs par la Chine qui a évoqué des risques pesant sur sa croissance.

    5. En Bourse en Europe, Pernod Ricard perd 2,13%, la plus forte baisse du CAC 40, après une prévision de croissance de son bénéfice inférieure aux attentes des analystes.

    6. Le spécialiste des paiements Ingenico cède 6,54%, un trader évoquant des craintes autour d'une concurrence d'Amazon dans le paiement mobile au Japon.

    7. A Madrid, Inditex, le propriétaire de la marque Zara, cède 4,6%, après une dégradation par Morgan Stanley de son conseil sur la valeur.

    8. Les investisseurs attendent une deuxième estimation de la croissance de l'économie américaine au deuxième trimestre (à 14h30).

    9. La séance est peu animée sur le marché des changes, où l'euro cède un peu de terrain, sous le seuil de 1,17, après un pic à 1,1733 mardi.

  • Ingenico chute, craintes d'une concurrence d'Amazon

    Le titre Ingenico évolue en forte baisse (-5%), un mouvement lié à des craintes entourant une éventuelle concurrence du géant Amazon dans le paiement mobile au Japon, selon un intervenant de marché.

    L'action Ingenico avait déjà cédé 3,2% mardi.

  • Bon trimestre pour RTL Group

    La société de médias luxembourgeoise RTL Group a connu un bon deuxième trimestre et un premier semestre satisfaisant. Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires a augmenté de 3,6% à 1,63 milliard d’euros.

    L'impulsion provient principalement des activités numériques et de la maison de production télévisuelle FremantleMedia. L'augmentation de 4,7% du résultat brut d'exploitation est due à RTL Nederland et au Groupe M6. Le bénéfice net est de 207 millions d'euros contre 183 millions d’euros un an plus tôt.

    RTL versera un dividende intérimaire de 1 euro par action sur le premier semestre et confirmera ses prévisions annuelles (croissance du chiffre d'affaires comprise entre 2,5 et 5% et EBITDA quasi stable).

    L'action RTL Group bondit de 7,45% à 67,10 euros dans un marché bruxellois globalement en hausse de 0,22%.

  • Inditex: -4,5%

    Inditex perd 4,5% en début de séance après un abaissement de recommandation par Morgan Stanley.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en légère hausse, influencés positivement par Wall Street, les investisseurs se voulant optimistes avant les discussions commerciales entre les Etats-Unis et le Canada.

    • Bruxelles: +0,04%
    • Amsterdam: +0,20%
    • Francfort: +0,13%
    • Paris: +0,12%
    • DJ Stoxx 600: +0,14%

    • Balta : -2%
    • Qrf : +3,54%
    • Recticel : +0,10%
    • RTL Group : +1,8%

  • Quelques valeurs à suivre en Europe

    > PERNOD RICARD a annoncé une forte amélioration de ses résultats annuels à taux de changes constants grâce à un rebond en Chine et en Inde, ses deuxième et troisième marchés, et a dit tabler sur une nouvelle accélération de ses performances opérationnelles pour l'exercice en cours.

    > RTL a fait état d'un chiffre d'affaires et d'un Ebitda supérieurs aux attentes pour le deuxième trimestre de son exercice, tirés par ses activités numériques et celles de sa filiale de production télévisuelle Freemantle.

  • Berenberg dégrade Greenyard

    L'analyste James Targett de Berenberg réduit sa recommandation sur Greenyard à "conserver" contre "acheter", avec un objectif de cours réduit à 9 euros contre 11,50 euros. La principale raison en est la moindre rentabilité du segment Fresh (fruits et légumes frais) en raison de la pression concurrentielle.

    En ce qui concerne les autres problèmes avec lesquels Greenyard se débat actuellement, les analystes semblent moins inquiets. Ils notent que jusqu'à présent, Greenyard et ses actionnaires ont connu une année difficile. "Une prise de contrôle ratée de Dole, des conditions météorologiques extrêmes et une campagne de rappel liée à Listeria ont eu des répercussions sur la rentabilité et le prix de l'action", expliquent-ils. Ce sont toutefois des éléments ponctuels ou des choses qui affectent l'ensemble du secteur.

  • Aston Martin prépare son IPO

    Le constructeur d'automobiles Aston Martin, dont les voitures de sport font le bonheur de James Bond, annonce son intention d'entrer prochainement à la Bourse de Londres, une opération qui pourrait le valoriser 5 milliards de livres d'après la presse.

    Le groupe britannique publiera les détails de cette entrée sur le marché le 20 septembre.

    Elle devrait consister notamment en la vente d'actions de la part de ses actuels propriétaires, le fonds italien Investindustrial et des investisseurs koweïtiens. Le constructeur allemand Daimler, qui possède 4,9% des parts, devrait rester actionnaire, a précisé Aston Martin.

  • Le Nikkei signe sa septième séance positive

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en hausse, alignant sa septième séance d'affilée, série inédite depuis octobre, sur fond d'optimisme des investisseurs sur l'économie américaine et le volet des négociations commerciales.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,15% à 22.848,22 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 0,46% à 1.739,60 points.

  • Recticel guette les opportunités de rachat

    Alors que le processus de vente de ses activités automobiles est toujours en cours, Recticel a dévoilé pour les six premiers mois de l’année des chiffres grosso modo en ligne avec les attentes des analystes.

    Pour l’ensemble de l'année, Recticel réitère sa prévision d’une croissance continue de ses ventes combinées et de son Rebitda combiné grâce à une hausse des volumes, à une amélioration de l’offre et à des gains en efficacité.

    Olivier Chapelle signale, en outre, que le groupe va rester concentré sur trois axes afin de "créer les conditions de la croissance future": l’expansion géographique, des innovations de produits et des opportunités de croissance externes se concentrant essentiellement sur les activités isolation.

     

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Les marchés attendus en hausse, les craintes persistent pour le commerce mondial

    1. Les Bourses européennes devraient ouvrir en petite hausse, soutenues par l'élan positif après l'accord commercial conclu entre le Mexique et les Etats-Unis, même si ce dernier n'a pas entièrement dissipé les craintes autour du commerce international.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,29% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,22% et le FTSE à Londres gagnerait 0,3%.

    3. A Wall Street, les grands indices ont fini mardi soir de justesse dans le vert à l'issue d'une séance hésitante, le marché ayant été tenté par des prises de bénéfices

    4. En Asie, la tendance reste positive, hormis sur les places boursières chinoises après que le président de la Commission nationale pour le développement et la réforme, He Lifeng, a averti de risques accrus pour la croissance chinoise au second semestre de cette année.

    5. Les Etats-Unis ont mis en oeuvre des droits de douane portant sur 50 milliards de dollars de produits chinois et la Chine a riposté avec des tarifs douaniers de même ampleur. Washington menace de taxer prochainement 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires, faute d'accord commercial avec Pékin.

    6. Les investisseurs suivent aussi avec attention les discussions entre les Etats-Unis et le Canada, après l'accord signé avec le Mexique.

    7. La séance est peu animée sur le marché des changes, où l'indice dollar se stabilise après avoir touché un plus bas d'un mois la veille. L'euro est inchangé, sous le seuil de 1,17, après un pic à 1,1733 mardi.

     

  • Troisième séance de records pour le S&P et le Nasdaq

    La Bourse de New York a fini sur une petite hausse mardi, suffisante pour que le S&P-500 et le Nasdaq inscrivent de nouveaux records pour la troisième séance consécutive, dans un marché tenté par des prises de bénéfice après avoir salué l'accord de libre-échange conclu par les Etats-Unis et le Mexique.

    > L'indice Dow Jones a fini en hausse de 14,38 points, soit 0,06%, à 26.064,02, à son meilleur niveau depuis le début février.

    > Le S&P-500, plus large, a avancé de 0,78 point ou 0,03% à 2.897,52 et le Nasdaq Composite a gagné 12,14 points (0,15%) à 8.030,04.

    Il s'agit de clôtures records pour ces deux indices qui, le matin, avaient atteint des pics inédits à respectivement 2.903,77 et 8.046,32 points avant de refluer sur des prises de bénéfice.

    "Les gens hésitent entre rester sur le marché ou prendre leur bénéfice en profitant du dernier bond lié aux nouvelles positives sur le front commercial. Toute la question est de savoir quelle sera la teneur des prochaines nouvelles sur ce front."
    Chuck Carlson
    Directeur général de Horizon Investment Services

  • A suivre ce mercredi 29 août

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Indice GfK du moral des ménages / septembre
    • Salon IFA de l'électronique grand public (1ère journée presse)

    Etats-Unis
    • 14h30 PIB / T2
    • 16h Promesses de vente immobilières / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Recticel : résultats du S1
    • Spadel : résultats du S1

    Luxembourg
    • RTL Group

    Pays-Bas
    • Unibail-Rodamco: résultats du S1

  • Bonjour!

    En route pour un nouveau market live. Merci de nous suivre.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content