1. Les marchés
  2. Live blog
live

Nouvelles tensions sur les taux à Wall Street

La Bourse de New York a fléchi ce mardi, les investisseurs faisant preuve de fébrilité face à la montée du taux d'emprunt de la dette des Etats-Unis sur le marché obligataire. Les bancaires Commerzbank et Raiffeisen recherchées. Exmar à la fête. Bpost et Kinepolis ex-dividende.
  • A suivre ce mercredi 16 mai

    C'est fini pour aujourd'hui. Voici les principaux événements à l'agenda du mercredi 16 mai 2018.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Inflation (définitif) / avril
    • 14h Discours de Mario Draghi en ouverture d'un colloque de la BCE en hommage à son vice-président, Vitor Constancio

    Chine
    • Prix immobiliers / avril

    Etats-Unis
    • 14h30 Mises en chantier, permis de construire / avril
    • 15h15 Production industrielle / avril

    Japon
    • PIB / T1

    Zone euro
    • 11h Inflation (définitif) / avril

    → ENTREPRISES

    Belgique
    Assemblée générale chez:
    • Aedifica
    • Ageas
    • Avantium
    • Care Property Invest
    • Dexia

    Résultats trimestriels chez:
    • Ageas
    • Elia

    • Qrf: cotation ex-dividende

    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.

    Etats-Unis
    • Cisco Systems / résultats du T3 (après Bourse)

    France
    • Alstom : résultats annuels 2017/2018 (avant Bourse)
    • CNP Assurances : résultats 1T
    • Groupe ADP : trafic avril - (17h45)

    Italie
    • Telecom Italia / résultats du T1

    Royaume-Uni
    • Burberry / résultats du T1

  • Nouvelles tensions sur les taux à Wall Street

    La Bourse de New York a clôturé en baisse ce mardi alors que le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine a atteint un plus haut depuis sept ans. Le Dow Jones a perdu 0,78% à 24.706,41 points. Le Nasdaq a cédé 0,81% à 7.351,63 points. Le S&P 500 a reculé de 0,69% à 2.711,26 points.

    Les préoccupations liées à l'inflation ont été réactivées ce matin. L'activité manufacturière dans la région de New York en mai a été bien plus élevée que les anticipations des analystes et les ventes au détail ont augmenté comme prévu en avril sur l'ensemble du territoire. Ces éléments qui suggèrent une hausse de la croissance et de l'inflation tendent à faire penser aux courtiers que la politique de hausse de taux d'intérêt de la Fed sera plus agressive. Peu après la publication de ces deux chiffres, le taux d'intérêt sur les bons du Trésor à dix ans s'est fortement tendu, à 3,069% contre 3,002% lundi à la clôture, franchissant un plus haut depuis sept ans.

    Côté valeurs, citons Tesla qui a terminé en baisse (-2,67%) alors que Morgan Stanley a abaissé sa perspective de cours dans une note, de 376 dollars à 291 dollars.

  • Wall Street termine en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 0,78% à 24.706,41 points.
    • Le Nasdaq a cédé 0,81% à 7.351,63 points.
    • Le S&P 500 a reculé de 0,95% à 2.703,89 points.
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse ce mardi sur le marché new-yorkais Nymex.

    • Au titre des éléments qui ont soutenu le marché, l'Opep a annoncé lundi, dans son rapport mensuel, que le marché pétrolier était virtuellement désengorgé grâce, entre autres choses, à l'accord d'encadrement de la production en vigueur depuis janvier 2017 et à une forte croissance de la demande. De plus, la perspective de voir de nouvelles sanctions américaines entrer en vigueur contre l'Iran et les perspectives afférentes de réduction des exportations pétrolières de ce pays est venue également tendre les cours pétroliers.
    • A l'inverse, le marché sent peser sur lui le poids d'un dollar qui a atteint face à un panier de devises de référence son meilleur niveau depuis décembre et de statistiques économiques qui semblent attester d'un ralentissement de la Chine, deuxième économie mondiale. Ce qui explique que les gains pour les deux qualités de brut ont été somme toute modestes.

    Le contrat de juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 35 cents, soit 0,49%, à 71,31 dollars le baril.

    L'échéance de juillet sur le Brent de Mer du Nord a pris 20 cents (0,26%) à 78,43 dollars le baril.

  • Pour l'OMC, l'UE n'a pas supprimé toutes les aides à Airbus

    L'Organisation mondiale du Commerce (OMC) juge que l'Union européenne n'a pas tenu compte des demandes de suppression de toutes les aides publiques à Airbus, incitant Washington à brandir la menace de sanctions visant des produits européens tant que l'UE continuerait de "porter atteinte aux intérêts des Etats-Unis".

    Selon le rapport de l'organe d'appel de l'OMC, l'UE n'a pas supprimé toutes les aides publiques sous forme d'avances remboursables accordées à Airbus pour ses appareils A380 et A350, ce qui a affecté Boeing et les salariés du secteur de l'aéronautique aux Etats-Unis.

    Néanmoins, l'organisme genevois n'a pas retenu les plaintes américaines selon lesquelles les prêts aux modèles les plus vendus d'Airbus, A320 et A330, avaient un impact important sur les ventes de Boeing, limitant ainsi la portée de l'une des plus longues et coûteuses batailles commerciales de l'Histoire.

    → En Bourse, Airbus a nettement reculé après ces annonces et cédait 0,86% à 96,25 euros à la clôture des marchés européens.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Les mauvais résultats d’Iliad et le départ du patron de Vodafone ont fait douter les investisseurs au sujet des télécoms. La tendance reste par ailleurs très indécise sur les marchés européens.

    Les indices boursiers européens sont restés très indécis mardi, comme la veille. Confrontés à des signaux contradictoires, les investisseurs restent hésitants. Mardi, de bonnes statistiques ont été publiées aux Etats-Unis concernant les ventes de détail et la confiance des professionnels de l’immobilier. Par contre, en Chine, les ventes de détail ont progressé moins que prévu. Le niveau plus élevé des taux d’intérêt, qui se sont à nouveau tendus mardi, incite aussi à la prudence, ce qui a débouché sur une situation contrastée à la clôture des marchés européens.

    Après avoir changé plusieurs fois de direction en cours de séance, le Dax  de la Bourse de Francfort a perdu 0,06%. À Paris, le Cac 40  a quant à lui gagné 0,02%. Et à Londres, l’indice FTSE 100  a grimpé de 0,16%.

    Parmi les valeurs en vue mardi, Iliad  a dégringolé de 19,52% à 133,20 euros. La maison-mère de l’opérateur Free a publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes. Il a notamment acté une baisse des abonnements dans le fixe, une première pour le groupe français. De plus, le revenu moyen par utilisateur est passé sous le seuil de 33 euros.

    D’autres valeurs du secteur télécom ont souffert. Vodafone  a perdu 4,26% à 198,38 euros. Le groupe télécom britannique est pourtant revenu aux bénéfices au premier trimestre mais il a annoncé le départ de son patron Vittorio Colao.

    Ces nouvelles ont ébranlé la confiance des investisseurs pour l’ensemble des télécoms. Entre autres, les titres Orange  (-3,20% à 14,53 euros), KPN  (-2,39% à 2,45 euros) et Bouygues  (-1,08% à 42,07 euros) ont également reculé.

    À Francfort, Thyssenkrupp  a chuté de 6,45% à 21,75 euros après avoir réduit ses objectifs de bénéfices dans les biens d’équipements et les solutions industrielles, en annonçant ses résultats trimestriels. Le groupe allemand sera justement focalisé sur ces métiers-là à l’avenir, quand il aura logé son activité sidérurgique dans une entreprise conjointe avec Tata Steel.

    Merck  a abandonné 6,28% à 79,70 euros. Le groupe pharmaceutique a vu ses exportations pénalisées par l’euro au premier trimestre.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,24% à 3.876,57 points

    AEX: +0,17% à 564,49 points

    Cac 40: +0,02% à 1.071,49 points

    Dax: -0,06% à 12.970,04 points

    FTSE 100: +0,16% à 7.722,98 points

  • La confiance augmente plus que prévu dans l'immobilier américain

    L'indice de confiance des professionnels de l'immobilier a augmenté plus fortement que prévu en mai, selon l'enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mardi.

    L'indice s'établit à 70 ce mois-ci contre 68 en avril. Les économistes le prévoyaient en moyenne à 69.

    Le sous-indice mesurant l'opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels a augmenté à 76 contre 74 et celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois est inchangé à 77.

  • Volatil, le cours du pétrole s'oriente à la baisse

    Le prix du baril de pétrole Brent de la mer du Nord  est passé en territoire négatif. Après avoir culminé à près de 79,50 dollars vers 14h20, il se retrouve à présent à environ 78 dollars. A New York, le cours du "light sweet crude" (West Texas Intermediate)  suit une évolution comparable.

    Cours intraday du baril de pétrole Brent - 15/05/2018 ©Bloomberg

  • Wall Street ouvre en baisse

    La Bourse de New York a débuté la séance en recul. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,40% et le Nasdaq  cède 0,67%.

  • Les futures sur Wall Street s'enfoncent après deux statistiques

    Les contrats à terme ("futures") sur Wall Street creusent leurs pertes, après les chiffres mensuels des ventes au détail et l'indice empire state aux Etats-unis. Le dollar progresse face à l'euro (à 1,1849) et le rendement américain à dix ans se tend à 3,0430%.

    L'indice Dow Jones est désormais attendu en baisse de 0,53%, l'indice S&P 500 de 0,44% et l'indice composite du Nasdaq de 0,65%.

    Les ventes au détail ont progressé de 0,3% le mois dernier aux Etats-Unis, en ligne avec les attentes des analystes, soit +4,7% sur un an.

    Les chiffres des ventes de détail donnent une première idée de l'évolution des dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance américaine.

    → L'indice "Empire State", qui mesure la croissance de l'activité manufacturière dans la région de New York a nettement accéléré en mai, contrairement aux attentes, selon l'enquête mensuelle de la Réserve fédérale régionale.

    Il est passé à 20,1 ce mois-ci contre 15,8 en avril. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un léger reflux à 15,00.

    L'activité de l'industrie manufacturière de la région de New York est considérée comme un baromètre du reste du pays.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Home Depot, Symantec, Valeant...

    * HOME DEPOT perd 1,6% en avant-Bourse après avoir publié mardi des ventes à périmètre comparable inférieures aux attentes au premier trimestre, le froid sur une partie des Etats-Unis ayant retardé l'accélération de l'activité généralement constatée avec l'arrivée du printemps pour le numéro un américain des magasins de bricolage.

    * SYMANTEC gagne 2,8% dans les transactions en avant-Bourse après avoir annoncé lundi soir mener une enquête interne sur sa prise en compte de quelques éléments comptables, dont certains pourraient affecter la rémunération des dirigeants et certaines prévisions financières, ajoutant qu'elle ne devrait pas avoir d'impact significatif sur ses résultats antérieurs.

    * ELI LILLY a indiqué mardi qu'un essai clinique de phase 3 de son traitement expérimental galcanezumab pour des patients souffrant de migraines chroniques avait échoué. Les résultats cliniques ont en revanche été positifs pour le traitement des migraines épisodiques. Le titre est en légère baisse de 0,08% en avant Bourse.*

    * FORD perd 1,5% en avant-Bourse. Piper Jaffray a abaissé sa recommandation sur la valeur à "neutre", selon un trader.

    * VALEANT - Le titre du groupe pharmaceutique coté à New York gagne 3,7% en avant-Bourse. Mizuho a relevé sa recommandation à "achat".

  • Wall Street devrait ouvrir en baisse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de 0,2% environ, sur fond de remontée des rendements obligataires et du dollar.

    e Dow Jones vient d'enchaîner huit séances consécutives de hausse, une série sans précédent depuis le début de l'année.

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Les marchés sans tendance claire, Eutelsat et Iliad dégringolent, coup de mou de la croissance

    1. Les indices actions européens évoluent sans tendance claire en milieu de séance, dans un marché animé par plusieurs résultats d'entreprises sur fond de ralentissement de la croissance en zone euro.

    2. Aux alentours de 12h, Londres gagnait 0,23% et Amsterdam 0,17% mais Francfort cédait 0,16% et Bruxelles 0,25%. Paris était stable.

    3. Le plus fort recul sectoriel était à mettre sur le compte des valeurs télécoms (-1,26%), emmené par Vodafone (-2,53%). Le géant des télécoms a pourtant annoncé un spectaculaire retour dans le vert en 2017-2018, mais l'annonce du départ prochain de son directeur général Vittorio Colao, après dix ans de règne, nourrit une incertitude qui déplaît aux investisseurs.

    4. Dans le même compartiment, Orange décrochait de 2,63%, dans le sillage d'Illiad qui dégringolait de 17% après avoir dévoilé une refonte de son équipe de direction et de sa stratégie commerciale à la suite d'un premier trimestre 2018 inférieur aux attentes marqué par une contraction de ses revenus dans le fixe, sa vache à lait.

    5. L'opérateur de satellites, Eutelsat plongeait de 12%, lesté par la révision en baisse de son objectif de chiffre d'affaires pour l'exercice 2017-2018.

    6. Dans un autre secteur, l'allemande Commerzbank et l'autrichienne Raiffeisen prenaient respectivement 2% et 2,9% après des publications bien accueillies, aidant le compartiment des banques à engranger 0,44%.

    5. A la hausse également, Worldline, filiale d'Atos, grimpait de 5% après avoir annoncé un accord pour acquérir la société suisse de services de paiement Six Payment Services.

  • Colruyt rachète ses propres actions au pas de charge

    La semaine dernière, la chaîne de supermarchés Colruyt a acheté 89.682 actions propres, dans le cadre de son programme de rachats d'actions de 350 millions d'euros lancé le 2 octobre. Depuis lors, Colruyt a acquis pas moins de 6,72 millions d'actions propres pour un total de 297 millions d'euros.

    En d'autres termes, après sept mois, 85% des 350 millions ont été dépensés, même si le programme d'achat se poursuit jusqu'en octobre 2019.

    Avec les actions que Colruyt possédait déjà, la chaîne contrôle désormais 7,87% d'elle-même.

    Ces achats ont pour effet aussi de soutenir l'action en Bourse.

  • Vodafone annonce le départ de son DG, le titre baisse

    Vodafone a annoncé que son directeur général Vittorio Colao quitterait ses fonctions en octobre, une nouvelle qui éclipse les solides résultats trimestriels de l'opérateur télécoms britannique et pèse sur le titre en Bourse.

    L'action perdait 2,75% à la Bourse de Londres à 11h20, plus forte baisse de l'indice FTSE 100 (+0,13%) et de l'indice sectoriel européen des télécoms (-1,52%).

    Vittorio Colao sera remplacé par Nick Read, directeur financier depuis 2014 et considéré depuis longtemps comme son probable successeur en raison du rôle qu'il a joué dans la gestion des activités de Vodafone en Grande-Bretagne, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie Pacifique.

  • Les investisseurs allemands n'ont toujours pas le moral

    Le moral des investisseurs allemand est resté bas en mai, à -8,2 points, selon l'indice ZEW.

    L'indicateur est stable par rapport au mois d'avril et conforme au consensus.

  • Coup de mou confirmé de la croissance en zone euro

    Deux indicateurs décevants pour la zone euro:

    → La croissance économique a fortement ralenti au premier trimestre, le PIB ayant progressé de 0,4% par rapport au trimestre précédent, a indiqué mardi l'Office européen des statistiques, confirmant ainsi une première estimation. Au dernier trimestre de 2017, le produit intérieur brut dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique avait crû de 0,7%, a rappelé Eurostat, qui avait publié les mêmes chiffres le 2 mai dernier.

    → Par ailleurs, la progression de la production industrielle a ralenti en mars à +0,5% en  mars par rapport à février, a annoncé mardi l'Office européen de statistiques Eurostat. Cette hausse est moins importante que celle attendue par les analystes interrogés par le service financier Factset, qui tablaient sur une progression de 0,65%.

  • La situation sur les marchés en matinée

    Les résultats d'entreprises dictent la tendance

    1. Les indices actions européens font du surplace, les investisseurs analysant les résultats derniers résultats d'entreprise avec en toile de fonds un cocktail potentiellement négatif pour les marchés: les risques liés la guerre commerciale entre la Chine et les USA, les craintes pour la croissance économique, les tensions géopolitiques...

    2. Pointés à 10h15, Amsterdam était à l'équilibre tout comme Paris, Londres ou encore l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600.

    3. Francfort évoluait de manière plus marquée, signant un recul de 0,25% pour l'indice Dax, lestée par Thyssenkrupp  (-5,20%) et Merck KGaA (-4,6%), dont les résultats trimestriels déçoivent les investisseurs.

    4. Dans un autre secteur, l'allemande Commerzbank et l'autrichienne Raiffeisen prenaient respectivement 3,8% et 6% après des publications bien accueillies, aidant le compartiment des banques à engranger 0,44%.

    5. A la hausse également, Worldline, filiale d'Atos, grimpait de 5,21% après avoir annoncé un accord pour acquérir la société suisse de services de paiement Six Payment Services.

    6. Iliad dégringolait de 16%, après avoir dévoilé une refonte de son équipe de direction et de sa stratégie commerciale à la suite d'un premier trimestre 2018 inférieur aux attentes.

    7. L'opérateur de satellites, Eutelsat plongeait de 12%, lesté par la révision en baisse de son objectif de chiffre d'affaires pour l'exercice 2017-2018.

    8. Du côté des indicateurs économiques, la toute première estimation du produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne au premier trimestre a montré un ralentissement plus fort que prévu sur la période de la première économie de la zone euro.

    9. Les investisseurs attendent à 11h les chiffres de la croissance pour l'ensemble de l'union monétaire et la publication de l'indice allemand ZEW du sentiment des investisseurs.

  • "Jusqu'à 150 millions de dollars de marges supplémentaires pour Exmar"

    Exmar a fourni plus d'informations lundi soir sur le locataire de sa plateforme de regazéification (FSRU).

    La plate-forme ne sera opérationnelle qu'à partir du quatrième trimestre 2018 et ne contribue pas pour l'instant au flux de trésorerie.

    KBC Securities a souligné que grâce à un bail de dix ans avec le négociant en matières premières Gunvor, la compagnie de transport de gaz naturel peut maintenant refinancer la plate-forme.

    Exmar l'avait commandé sur base spéculative et entièrement financée, rappelle KBC Securities.

    "Il devrait être possible de refinancer 40 à 80% de la plate-forme avec des dettes, ce qui génèrerait de 75 à 150 millions de marges de manoeuvres supplémentaires", indique KBC Securities.Et le broker estime à 20,5 millions de dollars la contribution annuelle à l'Ebitda.

    Le broker reste à l'achat sur la valeur avec un objectif de cours de 8 euros.

    Peu avant 10h, Exmar bondissait de 4% à 6,19 euros.

  • Iliad décroche de 14%, pénalisé par la pertes d'abonnés

    L'action d'Iliad , la maison mère de l'opérateur télécoms Free, décrochait de plus de 14% à la Bourse de Paris, pénalisée par l'annonce d'une perte d'abonnés sur le fixe au premier trimestre.

    A 9h15, le titre perdait 14,38% à 141,70 euros, dans un marché en léger recul de 0,12%.

  • Eutelsat: -15,5% à l'ouverture

    L'opérateur de satellites Eutelsat a publié lundi soir un chiffre d'affaires en repli de 3,3% à données comparables pour le troisième trimestre de son exercice décalé et averti que le quatrième trimestre souffrirait d'une base de comparaison défavorable.

  • BOURSE - EURONEXT MONTE DE 3,5% À L'OUVERTURE APRÈS SES RÉSULTATS DU T1

  • BOURSE-VODAFONE PERD 2,8% À L'OUVERTURE APRÈS L'ANNONCE DU DÉPART DE SON DG VITTORIO COLAO

  • Engie soutient le Bel20, Jensen lessivé

    L'indice Bel20 (+0,07% à 3.887,11 points) évolue contre la tendance négative en Europe, grâce à la contribution significative du titre Engie .

    Engie, qui a publié ses résultats trimestiels ce matin, gagnait 0,65% à 14,74 euros dans les premiers échanges. Autre valeur en vue au sein de l'indicateur, Ontex bondissait de 3,38% à 22,62 euros.

    Hors Bel20, Jensen dégringolait de 9% après des perspectives moroses pour le second semestre de l'année.

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: +0,06%
    Amsterdam: -0,23%
    Francfort: n.c.
    Paris: -0,22%
    DJ Stoxx 600: -0,22%

  • Le renouvelable en soutien d'Engie

    Engie a livré des résultats conformes à ses objectifs au premier trimestre de 2018 avec un chiffre d'affaires à 17,5 milliards d'euros, en croissance de 1,2%. Et les énergies renouvelables en Belgique y sont pour quelque chose.

    Par ailleurs, le groupe a rappellé qu'il prévoyait un dividende de 0,75 euro par action en numéraire au titre de 2018. Et il anticipe toujours, pour 2018, un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,45 et 2,65 milliards d'euros.

  • Topo d'avant Bourse

    Repli en vue des marchés, statistiques et résultats devraient retenir l'attention

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en baisse, alors que les investisseurs seront attentifs à une salve d'indicateurs économiques, notamment en zone euro où les récentes statistiques ont montré un essoufflement de la croissance, ainsi qu'à une nouvelle salve de publications de résultats d'entreprises.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,23% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,13% et le FTSE à Londres perdrait 0,19%.

    3. Le bal des publications de résultats se poursuit en Europe, avec notamment les annonces de Crédit Agricole, Commerzbank et Engie.

    4. L'agenda macroéconomique sera également animé avec la publication dans la matinée de l'indice ZEW du sentiment des investisseurs et de  la seconde estimation du PIB pour la zone euro au premier trimestre.

    5. Les statistiques du jour en provenance de la Chine ont été mitigées : la croissance des investissements et celles des ventes au détail en avril ont été inférieures aux attentes bien que la production industrielle ait progressé plus que prévu.

    6. Aux Etats-Unis, les investisseurs suivront à 14h30 et 16h les publications respectives de l'indice manufacturier Empire State et des ventes au détail aux Etats-Unis.

  • Montea propose un dividende optionnel

    Pour les trois premiers mois de l'année, la SIR Montea a engrangé des résultats locatifs en hausse de 7%. Hors indemnités, le résultat sous-jacent a grimpé de 42%.  Par action, il passe de 0,73 euro à 0,61 euro d’une année sur l’autre.

    En ce qui concerne le dividende brut de 2,17 euros par action alloué au titre de l’exercice 2017, Montea a décidé d’offrir aux actionnaires la possibilité de le recevoir en espèces ou en nouvelles actions.

  • Place à l'indice Bel19

    Petit rappel: l'indice Bel20 sera réduit à 19 membres à partir de ce mardi 15 mai, conséquence du départ d'Ablynx après le succès de l'offre d'achat de Sanofi . Le nouvel entrant sera désigné lors de la prochaine révision trimestrielle de l'indice le 15 juin prochain. Parmi les candidats: Argenx , si elle parvient à satisfaire les critères de liquidité, ou Melexis .

  • Warning de Jensen

    Le spécialiste des systèmes de blanchisserie Jensen s'attend à un second semestre plus difficile, en partie à cause de la chute de la lire turque.

  • L'économie allemande a ralenti plus que prévu

    L'économie allemande a ralenti un peu plus fortement que prévu au premier trimestre en raison notamment de la faiblesse des échanges commerciaux, montre la première estimation du produit intérieur brut (PIB) publiée mardi par l'Office fédéral de la statistique (Destatis).

    L'Allemagne a connu sur les trois premiers mois de l'année une croissance économique de 0,3%, la plus faible depuis le troisième trimestre 2016, après avoir progressé de 0,6% au trimestre précédent.

    Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une croissance de 0,4%, leurs prévisions allant de +0,2% à +0,5%.

    Le principal soutien à l'activité dans la première économie d'Europe est venu de la demande intérieure alors que le commerce extérieur a été un point faible, a précisé Destatis.

     

  • Bekaert, Exmar, Fagron... quelques valeurs belges à suivre

    BEKAERT - Le broker Kepler Cheuvreux a relevé sa recommandation sur Bekaert à "conserver" contre "réduire". L'objectif de cours est de 36 euros, 6% de mieux que le dernier cours de clôture.

    EXMAR - Exmar a signé un contrat de 10 ans avec la compagnie Gunvor pour une barge FSRU (Unité flottante de regazéification), qui entrera en activité au Bangladesh d'ici la fin de l'année. → Le communiqué d'Exmar

    FAGRON - L'assemblée générale de Fagron a approuvé tous les points l'ordre du jour, dont les comptes 2017 et le versement d'un dividende de 0,10 euro par action. → Le communiqué de Fagron

  • La production industrielle chinoise accélère, mais la consommation cale

    La Chine a vu sa production industrielle accélérer plus qu'attendu en avril, tandis que sa consommation s'essoufflait: un tableau contrasté de la conjoncture du géant asiatique, sous le coup d'un durcissement du crédit et d'une menace de guerre commerciale avec Washington.

    La production industrielle dans la deuxième économie mondiale a progressé le mois dernier de 7% sur un an, au-delà de sa performance de mars (+6%), a indiqué mardi le Bureau national des statistiques (BNS).

    C'est mieux que ce qu'escomptaient en moyenne (+6,4%) les analystes sondés par l'agence Bloomberg.

    Ce répit pourrait néanmoins s'avérer temporaire.

  • Quel sera l'ampleur du recul de l'économie allemande ?

    L'Allemagne publie à 8h les chiffres de la croissance économique au premier trimestre. Les économistes prédisent que la croissance est tombée à 0,3%, contre 0,6% au quatrième trimestre 2017.

    L'euro fort devrait avoir eu un impact négatif sur la production industrielle. Et les ventes au détail sont en berne. Mais le net ralentissement attendu de l'économie allemande devrait être dû en partie à des facteurs exceptionnels. L'Allemagne a été confronté à des grèves, une épidémie de grippe et les vacances de Pâques ont commencé en mars.

  • A suivre ce mardi 15 mai

    Voici les principaux événements à l'agenda de ce mardi 15 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h PIB (estimation flash) / T1
    • 11h Indice ZEW du sentiment des investisseurs / mai

    Chine
    • Production industrielle, investissement et ventes au détail / avril

    Etats-Unis
    • 14h30 Indice manufacturier Empire State / mai
    • 14h30 Ventes au détail / avril
    • 16h Indice immobilier NAHB / mai
    • 16h Stocks des entreprises / mars

    Zone euro
    • PIB (1ière estimation) / T1 à 11h
    • Production industrielle (1ière estimation) / T1 à 11h

    → ENTREPRISES

    Allemagne

    Résultats T1
    • Allianz
    • Commerzbank

    Belgique
    • Bpost: cotation ex-dividende (0,25 euro brut)
    • Kinepolis: cotation ex-dividende (0,91 euro brut)

    Assemblée générale chez:

    • Econocom
    • Elia
    • EVS
    • Exmar
    • Jensen-Group
    • Lotus Bakeries
    • Montea
    • Qrf
    • Roularta

    Résultats T1
    • Engie
    • Montea

    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.

  • Bonjour

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du mardi 15 mai 2018.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content