1. Les marchés
  2. Live blog
live

Optimisme prudent à la Bourse de New York

Les marchés américains ont terminé en hausse ce jeudi, faisant preuve d'un optimisme prudent après des annonces de la Maison Blanche officialisant de nouvelles taxes à l'importation tout en laissant la porte ouverte à plusieurs exemptions. Mithra repart à la hausse, Bone Therapeutics sous pression.
  • A suivre ce vendredi 9 mars

    C'est la fin de ce live. Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis. Voici les principaux événements à l'agenda de ce vendredi 9 mars.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Production industrielle / janvier

    Chine
    • Inflation / février

    Etats-Unis
    • 14h30 Statistiques des créations d'emploi, taux de chômage, salaires pour le mois de février

    Japon
    • Fin de la réunion de politique monétaire de la BoJ

    Royaume-Uni
    • 10h30 Production industrielle / janvier
    • 10h30 Balance commerciale / janvier

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    •  IBT : salon mondial du tourisme

    Belgique

    Résultats 2017
    • Ter Beke
    • Option

    France

    Résultats 2017
    • Auchan
    • Eurazeo

    • CGG
    • Spie

    Italie
    • Résultats 2017 de Prada

    Suisse
    • Salon international de l'automobile de Genève

  • Optimisme prudent à la Bourse de New York

    Wall Street a clôturé dans le vert jeudi, sans trop se préoccuper de Trump qui a annoncé la mise en place, dans 15 jours, de taxes à l'importation de l'acier et de l'aluminium. Le Dow Jones a gagné 0,38% à 24.895,21 points. Le Nasdaq a pris 0,42% à 7.427,95 points. Le S&P 500 a avancé de 12,17 points à 2.738,97 points.

    En début de séance, les indices avaient été aidés par les décisions de la Banque centrale européenne (BCE), qui a maintenu ses taux directeurs au plus bas mais qui a aussi renoncé à intégrer dans son communiqué la phrase, répétée à chaque réunion depuis décembre 2016, prévoyant "d'accroître" si nécessaire son vaste programme de rachats d'actifs.

    Du côté des valeurs, le groupe d'assurance santé Cigna a chuté de 11,44% après l'annonce du rachat d'Express Scripts Holding (+8,58%), prestataire de services pharmaceutiques, pour environ 67 milliards de dollars. Quant à la chaîne de supermarchés Kroger, elle est tombée de 12,39%. Le groupe a fait part de résultats en ligne avec les attentes mais ses prévisions ont déçu.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,38% à 24.895,55 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,42% à 7.427,95 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 1,55 point à 2.728,35 points.
  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en baisse ce jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, en passe d'accuser une deuxième perte hebdomadaire, affectés par la fermeté du dollar et les inquiétudes face à l'augmentation de l'offre de brut américain.

    • Le contrat avril sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 1,03 dollar, soit 1,68%, à 60,12 dollars le baril.
    • Le Brent a terminé pour sa part en baisse de 73 cents (+1,13%) à 63,61 dollars.
  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Les investisseurs ont bien accueilli les déclarations de Mario Draghi et de Donald Trump. Air France-KLM, Casino, Heineken et Merck figurent parmi les plus fortes variations du jour.

    Les indices boursiers européens ont clôturé en nette hausse jeudi, rassurés au sujet de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et encouragés par des propos plus modérés du président des Etats-Unis.

    En clôture, le Dax  a gagné 0,90%, le Cac 40  a pris 1,28% et le FTSE 100  a grimpé de 0,63%. Malgré la fin de la référence de la BCE à la possibilité d’augmenter ses achats d’actifs, les investisseurs ont apprécié que son président, Mario Draghi, s’inquiète de la montée du protectionnisme économique et de l’évolution des devises, lors de la conférence de presse qui a suivi la décision des banquiers centraux de la zone euro.

    Les investisseurs ont également bien réagi aux signes d’apaisement donnés par le président américain Donald Trump au sujet des taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium qu’il envisage de mettre en place. "Nous devons protéger et construire nos industries de l’acier et de l’aluminium tout en démontrant en même temps une grande flexibilité et une coopération envers ceux qui sont nos vrais amis et qui nous traitent correctement à la fois en matière de commerce et sur le plan militaire", a indiqué le président des Etats-Unis sur le réseau social Tweeter.

    Parmi les valeurs en vue jeudi, Air France-KLM  a chuté de 4,51% à 9,75 euros. La compagnie aérienne a annoncé avoir transporté 4,4% de passagers en plus en février, un mois où il a pourtant dû composer avec une grève et des annulations de vols dues aux chutes de neige.

    Casino  a cédé 3,66% à 42,68 euros après avoir annoncé des résultats annuels dominés par des données dont la récurrence n’est pas suffisamment établie aux yeux de certains analystes.

    Heineken  a grimpé de 2,67% à 87,58 euros. China Resources Beer serait en négociation avec le brasseur néerlandais pour acquérir ses activités en Chine. La transaction serait de l’ordre de plus d’un milliard de dollars, selon l’agence de presse Reuters.

    Merck  a chuté de 4,24% à 77,66 euros. Le groupe pharmaceutique prévoit une baisse de ses bénéfices cette année avant une reprise en 2019.

  • Ebitda divisé pratiquement par 2 pour Resilux

    • Le chiffre d'affaires de Resilux s'affiche à 328,7 millions d'euros en 2017 contre 293,7 millions un an auparavant. 
    • L'Ebitda est lui aussi en baisse, à 17,9 millions d'euros. Il était de 30 millions pour l'année 2016.
    • Le résultat net s'élève à 7,8 millions d'euros en 2017, alors qu'il était de 20,2 millions au 31 décembre 2016.
    • Resilux va distribuer un dividende brut de 2 euros par action.

    Le groupe s'attend en 2018 à une nouvelle croissance de sa production, en tant que résultat de ses capacités de production supplémentaires. Le groupe s'attend aussi à un résultat opérationnel en hausse en 2018, vu sa croissance et ses acquisitions l'année dernière. Resilux indique qu'il devrait investir environ 14 millions d'euros cette année, en excluant les bâtiments et les projets spéciaux.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +1,15% à 3.974,52 points

    AEX: +0,85% à 535,22 points

    Cac 40: +1,28% à 5.254,10 points

    Dax: +0,90% à 12.355,57 points

    FTSE: +0,63% à 7.203,24 points

  • Le Dow Jones passe en territoire négatif

    La tendance semble s'inverser progressivement à Wall Street. Peu avant 17h, le Dow Jones  a commencé à reculer légèrement, alors qu'il était en hausse depuis le début de la séance. L'indice vedette de la Bourse de New York perdait 0,05% vers 16h45.

  • Le Dow Jones réduit son avance

    En Bourse de New York, le Dow Jones  décélère. L'indice boursier américain ne gagne plus que 0,35% vers 16h15, après avoir pris jusqu'à 0,60% en début de séance.

  • L'euro repart à la baisse

    Les propos de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, durant la conférence de presse qui a suivi la décision de l'institut monétaire sur sa politique, semblent être considérés comme modérés par les investisseurs. Sur le marché des changes, l'euro  est reparti à la baisse, alors qu'il a gagné jusqu'à 0,28% à 1,2446 dollar au début de son allocution.

    La monnaie unique recule à present d'environ 0,30% à 1,2375 dollar, contre 1,2411 dollar mercredi soir.

  • Wall Street ouvre en hausse

    Wall Street montait à l'ouverture jeudi, accueillant avec un optimisme prudent les derniers rebondissements sur les taxes à l'importation défendues par Donald Trump ainsi que des décisions de la BCE. Le Dow Jones  gagnait 0,21% et le Nasdaq  0,35%.

    Ebranlée pendant la majeure partie de la séance par la démission du conseiller économique de la Maison Blanche, la Bourse de New York avait clôturé en ordre dispersé mercredi alors que s'apaisaient en fin de journée les craintes d'une guerre commerciale généralisée.

  • Les marchés accentuent leurs gains

    Les marchés européens augmentent leur avance alors que Mario Draghi, le président de la BCE, vient de clôturer sa conférence de presse.

    A 15h30, le Stoxx 600  gagne 0,65% et l'EuroStoxx 50  0,79%. A Bruxelles, le Bel 20  prend 1,40%.

  • Un autre banquier central s'exprime ce jeudi... en Tunisie

    Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, n'est pas le seul banquier central à prendre la parole ce jeudi. En Tunisie, le gouverneur de la banque centrale Marouane El Abassi (photo) a tenu sa première conférence de presse depuis son entrée en fonction le mois dernier.

    La Tunisie ne peut pas défendre sa devise "même si elle le souhaitait" et doit plutôt se concentrer sur la réduction de son déficit commercial pour relancer l'économie, selon le patron de la politique monétaire tunisienne.

    La banque centrale du pays nord-africain a relevé son principal taux directeur de 75 points de base (0,75 point de pourcentage) pour contenir l'inflation, qui risquait de devenir "incontrôlable", a dit El Abassi.

    Le dinar tunisien a chuté de 19% face à l'euro en un an, ce qui a contribué à faire grimper les prix à la consommation qui ont grimpé de 7,1% sur un an en février.

    Marouane El Abassi, gouverneur de la banque centrale tunisienne. ©AFP

  • Les principaux extraits de la conférence de presse de Mario Draghi

    Voici les principaux extraits de la conférence de presse donnée par Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), laquelle a confirmé jeudi sa politique monétaire ultra-accommodante mais a renoncé à son engagement à augmenter si nécessaire le montant mensuel de ses rachats d'actifs, effectuant ainsi un petit pas vers l'arrêt de cette mesure non conventionnelle.

     

    Les rincipaux extraits de la conférence de presse de Mario Draghi

    → UNE AMPLE STIMULATION MONÉTAIRE RESTE NÉCESSAIRE

    "Un ample degré de stimulation monétaire reste nécessaire pour que les pressions inflationnistes sous-jacentes continuent d'augmenter et soutiennent les évolutions de l'inflation publiée à moyen terme. Ce soutien monétaire qui se poursuit est apporté par les achats nets d'actifs, par le stock conséquent d'actifs achetés et les réinvestissements à venir et la communication avancée sur les taux d'intérêt."

    → L'INFLATION SOUS-JACENTE RESTE MODÉRÉE

    "Les mesures de l'inflation sous-jacente demeurent modérées et doivent encore montrer des signaux convaincants d'une tendance haussière durable."

    → SURVEILLANCE DES TAUX DE CHANGE

    "Dans ce contexte (d'une inflation sous-jacente modérée) le conseil des gouverneurs continuera de surveiller les développements du taux de change et des conditions financières au regard de leurs possibles implications pour les perspectives d'inflation."

    → CROISSANCE PLUS RAPIDE

    "Les informations qui nous parviennent, y compris les projections de nos équipes, confirment la dynamique de croissance forte et généralisée de l'économie au sein de la zone euro, dont il est attendue qu'elle connaisse une expansion à court terme à un rythme un peu plus soutenu qu'anticipé auparavant."

  • "La décision d'aujourd'hui a été prise à l'unanimité"
    Mario Draghi
    Président de la BCE

  • Les marchés réagissent peu à la conférence de presse de la BCE

    Les marchés européens s'écartent peu de leur niveau d'avant la conférence de presse de Mario Draghi. L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,20%, Paris 0,48% et Amsterdam 0,33% tandis que Francfort perd 0,34% (pénalisé par MerckKGaA).

    Idem pour l'euro qui s'inscrit toujours au-delà du cap de 1,24 dollar à 1,2429.

  • "Si la BCE a abandonné la formulation clé de son biais accommodant, elle continue de dire que le rythme actuel des achats de 30 milliards d'euros par mois devrait être maintenu 'jusque fin septembre 2018, ou au-delà si nécessaire', une précision importante qui suggère qu'ils ne seront pas arrêtés brutalement à l'automne."
    Neil Wilson
    Analyste d'ETX Capital

  • USA: hausse plus forte que prévu des inscriptions au chômage

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont augmenté un peu plus fortement que prévu après avoir atteint leur plus bas niveau depuis 1969 la semaine précédente.

    Selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail, 231.000 demandes d'allocations au chômage ont été recensées, en données corrigées des variations saisonnières, soit une hausse de 21.000 pour la semaine close le 3 mars.

    Les analystes tablaient sur 220.000 demandes.

  • "Cette annonce est sans doute le premier pas prudent de la BCE sur la voie d'une normalisation progressive de sa politique monétaire, ce qui explique la hausse immédiate de l'euro."
    Capital Economics

  • Fin du "easing bias" de la BCE

    Dans ses précédents communiqués sur la décision de politique monétaire, la BCE mentionnait : "Si les perspectives deviennent moins favorables ou si les conditions financières ne permettent plus de nouvelles avancées vers un ajustement durable de l’évolution de l’inflation, le Conseil des gouverneurs se tient prêt à accroître le volume et/ou à allonger la durée de l’APP (Asset Purchase programme, ou programme d’achat d’actifs)."

    Cette phrase ne se retrouve plus dans le communiqué qui vient d’être publié, ce qui signifie que la BCE renonce à ce que les économistes ont appelé son "easing bias", soit une propension à l’assouplissement monétaire. Le retrait de cet élément de langage est considéré comme un premier pas vers un futur arrêt du programme d’achats d’actifs.

     

  • L'euro bondit après l'annonce de la BCE

    L'euro bondit à 1,2427 dollar juste après la décision de la BCE de renoncer à augmenter le volume de ses rachats d'actifs.

    Les indices actions européens se maintiennent: Amsterdam gagne 0,22%, Paris 0,36% et Bruxelles 0,93%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 avance de 0,17%.

     

  • La BCE renonce à augmenter le volume de ses rachats d'actifs

    La Banque centrale européenne (BCE) a renoncé à la possibilité d'augmenter le volume mensuel de ses rachats de dettes publiques et privées, faisant un petit pas en direction de l'abandon de son vaste programme de soutien à l'économie.

    Dans son traditionnel communiqué sur les taux, l'institution de Francfort a supprimé la phrase, répétée à chaque réunion depuis décembre 2016, prévoyant "d'accroître" si nécessaire "le volume" de ce programme, actuellement fixé à 30 milliards d'euros par mois et représentant déjà près de 2.400 milliards d'euros depuis son lancement en mars 2015.

     

    Le communiqué de la BCE

    Lors de la réunion de ce jeudi 8 mars, le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé que le taux d'intérêt sur les principales opérations de refinancement et les taux d'intérêt sur la facilité de prêt marginal et la facilité de dépôt resteraient inchangés respectivement à 0,00%, 0,25% et -0,40%. Le Conseil des gouverneurs s'attend à ce que les taux d'intérêt directeurs de la BCE restent à leur niveau actuel pendant une période prolongée et dépassent largement l'horizon des achats d'actifs nets.

    En ce qui concerne les mesures non conventionnelles de politique monétaire, le Conseil des gouverneurs confirme que les achats nets d'actifs, au rythme mensuel actuel de 30 milliards d'euros, devraient se poursuivre jusqu'à la fin du mois de septembre 2018 ou au-delà, si nécessaire, et en tout cas jusqu'à ce que le Conseil des gouverneurs voit un ajustement durable de la trajectoire de l'inflation compatible avec son objectif d'inflation.

    L'Eurosystème réinvestira les paiements en principal provenant des titres arrivant à échéance achetés dans le cadre du programme d'achat d'actifs pendant une période prolongée après la fin de ses achats d'actifs nets et, dans tous les cas, aussi longtemps que nécessaire. Cela contribuera à la fois à des conditions de liquidité favorables et à une orientation appropriée de la politique monétaire.

    Le président de la BCE commentera les considérations qui sous-tendent ces décisions lors d'une conférence de presse débutant à 14h30 CET aujourd'hui.

  • La BCE renonce à augmenter le volume de ses rachats d'actifs

  • La BCE laisse ses taux directeurs inchangés

    La Banque centrale européenne a maintenu ses taux directeurs au plus bas et confirmé son vaste programme de rachats de dette au moins jusqu'en septembre, au rythme de 30 milliards d'euros mensuels, a indiqué jeudi un porte-parole.

    Le principal taux de refinancement a été laissé à zéro tandis que les banques vont continuer à payer auprès de la BCE un intérêt négatif de 0,40% pour les liquidités dont elles n'ont pas l'utilité immédiate.

  • La BCE laisse ses taux directeurs inchangés

    La BCE laisse ses taux directeurs inchangés, comme prévu.

    Les investisseurs attendent désormais la conférence de presse de la BCE à 14h30.

     

  • Ce qu'il faut retenir de la matinée boursière

    Les marchés sur le fil avant la BCE

    1. Les indices actions européens pointent en ordre dispersé en fin de matinée, dans un marché sur le fil guettant la réunion mensuelle de la BCE. Si un statu quo est attendu, la conférence de presse de Mario Draghi (à 14h30) sera particulièrement surveillée.

    2. Peu avant 12h, Amsterdam gagne 0,20%, Paris 0,18% mais Francfort cède 0,51%. Londres est à l'équilibre, tout comme l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 (+0,08%).

    3. Le compartiment des matières premières rétrograde de 1%, après des statistiques chinoises sur le commerce extérieur. Les importations de la Chine ont avancé de 6,3% en février, en deçà du consensus établi à 9,7%, et marquent une net ralentissement par rapport au bond de 36,9% enregistré en janvier.

    4. La matinée a par ailleurs été animé par une salve de résultats trimestriels et annuels, salués en sens divers. Boskalis dégringole de 11%, Axel Springer de 9%, Casino de 6%, Merck KGaA de 5%... Engie par contre se distingue par un gain de 4%.

    5. Sur le front des fusions acquisitions, les titres des groupes espagnol ACS (+8%) et italien Atlantia (+4,5%) grimpaient fortement à Madrid et à Milan jeudi, après l'annonce de négociations entre les deux sociétés en pleine bataille d'OPA sur l'espagnol Abertis (+3,6%), pour créer un géant mondial des autoroutes.

  • "Mario Draghi devrait ajuster légèrement ses éléments de langages pour préparer les marchés à une fin anticipée du programme d'achat d'obligations. Je prévois un impact positif pour l'euro en séance et légèrement négatif pour les marchés d'actions."
    Milan Cutkovic
    Stratégiste chez Axi Trader

  • Engie repasse dans le vert, l'action bondit

    L'action Engie bondissait de près de 4% en fin de matinée, soutenue par le retour dans le vert du groupe, qui a publié un solide bénéfice pour 2017.

    Pour 2017, le groupe a publié un résultat net récurrent "au-dessus du consensus" à 2,6 milliards d'euros, "principalement grâce à des dépenses financières et fiscales moins importantes que prévu", ont souligné les analystes de Bryan Garnier.

    Selon eux, cette publication a également été marquée par des perspectives pour 2018 "plus solides que prévu" et, "bonne surprise", un dividende rehaussé à 0,75 euro, contre 0,70 prévu jusqu'ici, ont-ils complété.

    Le groupe a atteint ses objectifs financiers annuels et a annoncé avoir réalisé un bénéfice net de 1,4 milliard d'euros, contre une perte de 415 millions un an plus tôt, ayant enregistré moins de dépréciations que sur l'exercice précédent.

    Pour cette année, le groupe vise un résultat net récurrent compris entre 2,45 et 2,65 milliards d'euros, alors que le consensus se situait autour de 2,38 milliards d'euros, a relevé Bryan Garnier.

    Par ailleurs, l'Etat français pourrait réduire sa participation de 24,1% au capital d'Engie à partir de la fin de l'année une fois que la loi aurait été modifiée, a déclaré jeudi la directrice générale de l'énergéticien, Isabelle Kocher.

  • Près de 95 mds EUR de bénéfices pour les entreprises du Cac40

    Les entreprises du CAC 40 ont dégagé l'an dernier près de 95 milliards d'euros de bénéfices net cumulés, un chiffre en forte progression comparé à 2016, selon un décompte réalisé jeudi par l'AFP.

    Avec la publication jeudi des résultats d'Engie, le bénéfice net des sociétés du CAC 40 atteint 94,37 milliards d'euros.

    Cela représente une hausse de 24,1% par rapport au bénéfice total de 76 milliards d'euros qu'avaient dégagé les 40 entreprises du CAC l'an dernier.

    Le chiffre d'affaires de ces dernières a crû de 5,2% à 1.317 milliards d'euros (1.251 milliards en 2016).

     

    "Les grands groupes français ont bénéficié d'un contexte extrêmement favorable et d'une concordance de facteurs économiques et financiers - taux bas, euro relativement bas - qui expliquent ce dynamisme. L'année 2017 est exceptionnelle mais pas record pour les groupes du CAC 40."
    Christopher Dembik
    Analyste chez Saxo Banque



  • Baisse de régime pour l'action Renault

    Renault cède 0,68% après les démentis du gouvernement français et de Nissan aux informations de Reuters selon lesquelles les deux constructeurs automobiles négocient un renforcement de leur alliance, ce qui pourrait conduire au rachat par Nissan de l'essentiel des 15% du capital de Renault encore détenus par l'Etat français.

    Le titre Renault a bondi de 5,64% mercredi.

  • Topo boursier de début de matinée

    Les résultats animent la cote, en attendant Mario Draghi

    1. Les indices actions européens varient dans des marges étroites autour de leurs points d'équilibres, reflet de la prudence des investisseurs avant la réunion de la BCE tandis que ceux-ci espèrent des aménagements dans les nouveaux tarifs douaniers américains.

    2. Aux alentours de 10h15, Paris gagnait 0,48%, Amsterdam 0,23% et Londres 0,11%. Francfort se tassait de 0,09%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 progressait de 0,25%.

    3. La cote était animée par les publications de résultats. Engie gagnait ainsi 5%, de loin la plus forte hausse du Bel20, après l'annonce d'un retour de la croissance organique, qui devrait être "forte" cette année, et celle d'une hausse du dividende.

    4. Casino cédait 5,46%, la promesse d'une hausse de plus de 10% du résultat opérationnel courant cette année ne suffisant apparemment pas à compenser des résultats difficiles à lire pour 2017, car marqués par des éléments non récurrents.

    5. Dans le secteur des concessions et des travaux publics, le groupe espagnol ACS gagnait 6,54% et l'italien Atlantia 4,27% après avoir annoncé discuter d'Abertis, qu'ils se disputent depuis des mois. La perspective d'une fin des surenchères financières dans ce dossier fait perdre 4,12% au titre Abertis tandis que Hochtief, la filiale allemande d'ACS, prenait 4,84%.

    6. Boskalis dégringolait de 10,3%, après la présentation de ses résultats annuels. Le titre va par ailleurs sortir de l'indice AEX.

    7. L'éditeur de médias papier et numérique Axel Springer (Bild, Welt, Buisness Insider) qui a annoncé un exercice 2017 sans obstacles lâchait 9%.

  • Année de forte croissance pour Care Property

    Grâce à l'expansion de son portefeuille immobilier, les revenus locatifs de Care Property Invest ont augmenté de 28% l'année dernière pour atteindre environ 20 millions d'euros. Le bénéfice net est en hausse de 40% par rapport à 2016 à 11,8 millions d'euros. Le dividende a augmenté de 8% à 0,68 euro par action.

    Care Property prévoit une nouvelle croissance pour 2018.

    Les revenus locatifs augmenteront encore d'au moins 24 millions d'ici à la fin de 2018.

    Le groupe immobilier a l'intention de verser un dividende brut de 0,72 euro par action ou un dividende net de 0,61 euro par action pour l'exercice 2018.

  • Mithra et Engie sur les chapeaux de roues

    Engie : +4,24% à 13,15 euros, dans la foulée de ses résultats annuels.

    Mithra : +9,11% à 23,95 euros après un communiqué relatif à la présentation des résultats positifs de l’étude hémostase.

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: +0,52%
    Amsterdam: +0,07%
    Francfort: n.c.
    Paris: +0,07%
    DJ Stoxx 600: -0,02%

  • Patrinvest achète des actions d'AB InBev

    Patrinvest, la société d'investissement luxembourgeoise des familles Van Damme et Van der Straten-Ponthoz, a acheté 1 million d'actions AB InBev , selon un rapport sur le site Web de la FSMA.

    Patrinvest a profité de la récente faiblesse de l'action et payé environ 90,08 euros par action. La transaction a eu lieu le mardi 6 mars.

  • Avis de broker sur RTL Group

    Kepler Cheuvreux réduit son conseil et son target sur RTL Group à respectivement "conserver" (contre "acheter") et 72 euros (contre 73).

  • "La réunion de la BCE devrait être très importante"

    La BCE annoncé cet après-midi le maintien du statu quo sur ses taux et confirmer une orientation prudente en matière de politique monétaire.

    "Il est probablement trop tôt pour que la BCE envisage un changement d'orientation concernant son  programme de rachats d'actifs", estiment les économistes de Société générale.

    Mario Draghi sera néanmoins attendu sur la récente volatilité des marchés, les incertitudes politiques en Italie et le risque de guerre commerciale.

    "Contrairement à ce que l'on peut penser, la réunion de cet après-midi devrait être très importante car elle intervient en pleine zone de turbulences et d'interrogations en zone euro et aux Etats-Unis", observent les stratèges de Mirabaud Securities.

     

    ©EPA

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Attentisme de rigueur avant la BCE

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note stable voire en légère hausse, sur fond d'apaisement des craintes concernant des tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses partenaires, après l'annonce d'aménagements possibles dans la mise en place des tarifs douaniers américains.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,13% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,05% et le FTSE à Londres serait inchangé.

    3. Selon Reuters, Donald Trump devrait signer à 15h30 (20h30 GMT) jeudi après-midi à la Maison blanche le texte sur les tarifs douaniers américains sur les importations d'acier et d'aluminium.

    4. Les investisseurs ont été peu sensibles à la publication du "Livre beige" de la Réserve fédérale, qui a constaté une accélération de la hausse des salaires aux Etats-Unis mais une inflation globale encore "modérée".

    5. Ils devraient toutefois être attentifs à l'annonce d'un bond de 44,5% des exportations chinoises en février, un chiffre bien supérieur aux attentes du marché.

    6. En Europe, le rendez-vous du jour est fixé à 13h45 avec la décision de politique monétaire de la BCE, qui sera suivie à partir de 14h30 de la traditionnelle conférence de presse de son président, Mario Draghi.

  • Dividende relevé pour Engie

    Engie repasse dans le vert en 2017, en annonçant un bénéfice net de 1,4 milliard d'euros.

    Le fournisseur d'électricité et de gaz, très présent dans les services énergétiques, a relevé sa prévision de dividende à 0,75 euro par action en numéraire au titre de 2018, en hausse de 7,1% par rapport à celui proposé au titre de 2017, alors qu'il prévoyait précédemment un niveau stable.

  • Philips Lighting intègre l'indice AEX, au détriment de Boskalis et SBM Offshore

    La révision annuelle de l'indice AEX se traduit par l'inclusion d'ASR Nederland et de Philips Lighting au sein de l'indicateur, au détriment de Boskalis et de SBM Offshore .

    Les changements seront effectifs à partir du lundi 19 mars.

  • A suivre ce jeudi 8 mars

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Commandes à l'industrie / janvier
    • Conseil des gouverneurs de la BCE, décision sur les taux à 13h45, conférence de presse à 14h30

    Chine
    • Balance commerciale / février

    Etats-Unis
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 3 mars

    Japon
    • PIB révisé / T4
    • Réunion de politique monétaire de la Banque du Japon (1re journée)

     

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Continental / résultats annuels préliminaires
    • Linde / résultats annuels

    Belgique
    • Engie: résultats 2017 (avant Bourse)

     Résultats 2017 après Bourse

    • Atenor
    • Care Property Invest
    • Keyware
    • Resilux

    Pays-Bas
    • Akzo Nobel / résultats du T4
    • Merck KGaA / résultats annuels

    Royaume-Uni
    • Aviva / résultats annuels

  • Ablynx, Bekaert, Bone Therapeutics... quelques valeurs belges à suivre

    Un aperçu des dernières informations de sociétés belges cotées, publiées après la clôture hier mercredi.

    ABLYNX / BEKAERT - Bekaert, producteur de fils d'acier, va disparaître du Bel20 et sera remplacée par Ablynx à partir du 19 mars. Ce sera la troisième valeur biotech à tenter l’aventure du Bel 20, après ThromboGenics qui l’a déjà quitté, et Galapagos qui l’a intégré il y a déjà deux ans. Notre article.

    BONE THERAPEUTICS - Après le placement privé d'actions avorté en décembre dernier, Bone Therapeutics qui bénéficie de la caution et de l'expérience de Jean Stéphenne a levé 19,45 millions d'euros en proposant des obligations convertibles. Notre article

    MITHRA - Mithra présente des résultats positifs de l’étude hémostase à la conférence ISGE. Les résultats corroborent les résultats antérieures et renforcent le profil unique de sécurité d’Estelle, le candidat contraceptif oral combiné (COC) de Mithra, explique la biotech spécialisée dans la santé féminine. Le communiqué de presse.

  • Tokyo finit dans le vert

    La Bourse de Tokyo clôture dans le vert, mais sans effacer totalement les pertes de la veille, profitant d'un petit recul du yen et d'un apaisement des craintes sur les futures mesures protectionnistes américaines.

    L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a progressé de 0,54% (+115,35 points) à 21.368,07 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a gagné 0,35% (+5,99 points) à 1.709,95 points.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content