1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe boursière termine dans le désordre | "Pas de place pour la complaisance", dit la BCE

Les indices boursiers ont longtemps cherché une tendance en l'absence des investisseurs américains, terminant en ordre dispersé et non loin de l'équilibre. Le Bel 20 est repassé sous les 3.700 points. Galapagos s'est refait une santé. De nouveaux fans pour Bpost et Solvay.
  • À suivre ce vendredi 27 novembre

    C'est ici que se referme notre Market Live. Merci de l'avoir suivi et rendez-vous ce vendredi dès 7h00. 

    > Au menu de la séance du vendredi 27 novembre
    La Bourse de New York clôture plus tôt, à 19h. Moody's passe en revue les notes attribuées à la Belgique. Ascensio publie ses résultats annuels. Possibilité de souscrire à l'IPO d'Inclusio.

  • L'Europe finit proche de l'équilibre une séance sans relief

    Les principales Bourses européennes ont terminé sans grand changement jeudi au terme d'une séance calme, la fermeture des marchés d'actions aux Etats-Unis, où l'on célèbre la fête de Thanksgiving, ayant limité les variations et les volumes. La Bourse de New York rouvrira vendredi pour une séance écourtée.

    Chez nous, le Bel 20 a abandonné 0,31%, plombé par la chute de 4% de l'action KBC.

     

     

    À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,08% à 5.566,79 points. Le Footsie britannique a perdu 0,44% et le Dax allemand a cédé 0,02%. L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,13%, le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,01% et le Stoxx 600 a perdu 0,03%.

    Les secteurs cycliques de l'automobile (-1,25%), de l'énergie (-1,22%) et des banques (-1,01%) ont accusé les plus fortes baisses en Europe. A l'inverse, le compartiment technologique a gagné 0,82% et celui de la santé 0,91%.

    A Paris, STMicro a terminé en tête du CAC 40 avec un gain de 1,78% tandis que Renault a fini dernier du classement avec -2,32%.

    Remy Cointreau a reculé de 1,79% en dépit de la prévision de croissance organique du résultat opérationnel courant annuel donnée par le groupe de vins et spiritueux.

    Le spécialiste de la location de voitures Europcar a gagné 2,09% après l'annonce d'un accord avec un groupe de créanciers pour réduire son endettement.

    Après quatre séances de progression, les cours du pétrole sont en baisse mais ne s'en dirigent pas moins vers leur meilleure performance mensuelle depuis mai grâce aux progrès sur les vaccins qui pourraient écourter la pandémie et alimenter une reprise économique qui se traduirait par un rebond de la demande de carburant. Le baril de Brent recule de 1,69% à 47,79 dollars après un pic depuis le 6 mars à 49,09 dollars. Le brut léger américain perd 1,49% à 45,03 dollars. 

  • Le marché bruxellois en repli

    Le Bel 20 s'est replié de 0,31% à 3.691,48 points. Des 20 actions qui le composent, 10 étaient en hausse et 10 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Galapagos: 105,4+3,69%
    • Argenx: 229,6+3,14%
    • Sofina: 262,5+0,96%
    • Solvay: 95,22+0,91%
    • Aperam: 33,28+0,85%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • KBC Groep: 59,08-4%
    • Barco: 18,77-2,42%
    • Ageas: 41,96-2,03%
    • Ackermans & van Haaren: 122,4-1,05%
    • WDP: 27,72-1%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 26/11/2020 à 17h42
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,11% 
    CAC 40: -0,08% 
    AEX: +0,16% 
    DAX 30: +0,15% 
    FTSE 100: -0,42% 
    Stoxx 600 Europe: -0,01% 

    Résultats provisoires: 

  • Nouvelle secousse sur le bitcoin

    Le bitcoin, qui a dépassé les 19.000 dollars ce mardi pour la première fois depuis trois ans, est retombé sous les 17.000 dollars.

    Aucune explication claire n'est disponible pour justifier un tel repli, preuve que la volatilité est très forte sur les cryptomonnaies

    Lire | Proche de son sommet, le bitcoin plonge à nouveau

     

  • Le Bel 20 rattrape presque tout son retard

    À 16h45, le Bel 20  ne pointait plus qu'à 0,08% de l'équilibre et moins d'un demi-point des 3.700 unités. 

  • La ID.3 de Volkswagen championne des ventes en Europe

    Dans le segment des voitures 100% électriques, qui fait état en Europe d'une hausse de ses ventes en octobre de 197% sur un an avec 71.800 véhicules, deux constructeurs européens se tiennent dans un mouchoir. Le numéro un Volkswagen a vendu 10.590 exemplaires de son ID.3 et devance Renault et les 9.778 modèles Zoé vendus en octobre dernier, selon le décompte réalisé par le consultant Jato Dynamics. Tesla est loin derrière avec 834 Model 3 vendues dans les 27 pays de l'UE. 

    "Chaque mois, nous voyons de nouveaux records dans les ventes de véhicules électriques. Nous nous attendons à ce que cette tendance se maintienne avec la baisse des prix des batteries".
    Felipe Munoz
    Analyste - Jato Dynamics

  • Les exportations chinoises rayonnent

    En Chine, le commerce des marchandises a retrouvé son niveau d'avant-crise.

    Parmi les économies du G20, seule la Chine a vu ses échanges commerciaux se redresser (exportations en hausse de 9,6 % et importations en hausse de 13,7 % au troisième trimestre 2020) pour atteindre des niveaux supérieurs à ceux d'avant la pandémie, le commerce des équipements d'EPI (équipement de protection individuelle), en particulier, ayant contribué à porter les exportations chinoises à un niveau record au troisième trimestre 2020.

  • La Bourse de New York est fermée

    Les marchés américains sont fermés ce jeudi pour Thanksgiving et ne rouvriront vendredi que pour une demi-séance. Le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 ont fini en léger repli mercredi tandis que le Nasdaq clôturait dans le vert. 


  • Le cuivre retrouve ses sommets d'il y a sept ans

    Les prix du cuivre ont atteint leur plus haut niveau en près de sept ans il y a quelques minutes, la perspective d'un vaccin contre le coronavirus galvanisant les espoirs d'une reprise économique et de la demande pour le métal rouge.

    Le cuivre à trois mois sur le London Metal Exchange a augmenté de 0,9% à 7.368 dollars la tonne à 13h30, après avoir atteint 7.410 dollars la tonne, son plus haut niveau depuis le 2 janvier 2014.

    Le métal, largement utilisé dans les industries de l'énergie et de la construction, a progressé de 77% depuis ses creux de mars.

    "La hausse du cuivre est liée au contexte macroéconomique favorable en raison des perspectives au niveau du vaccin et le sentiment à l'égard du risque reste optimiste...Nous constatons des gains synchronisés sur tous les métaux", exlique l'analyste d'ING Wenyu Yao.

    "Les fondamentaux semblent bons, mais ce sont les fonds qui sont particulièrement enthousiastes pour le cuivre en ce moment."

    Un dollar plus faible soutient également le cours des métaux, car il rend les matières premières évaluées dans la devise plus attrayantes pour les détenteurs d'autres devises.

  • "Pas de place pour la complaisance" (BCE)

    Les membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) se sont accordés lors de leur réunion de fin octobre sur le constat qu'ils ne pouvaient pas s'autoriser la moindre complaisance face à la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, préparant ainsi le terrain à de nouvelles mesures de soutien, montre le compte rendu publié jeudi.

    La BCE avait déçu les marchés en mars pendant la première vague pandémique, les investisseurs jugeant trop timide sa réaction initiale à la crise.

    "Tout signe de complaisance, même par inadvertance, pourrait être nuisible dans les circonstances actuelles", explique le compte rendu des débats. "Des risques nets sur la croissance du PIB ont émergé pour le quatrième trimestre."

    La BCE a laissé sa politique monétaire inchangée le 29 octobre tout en ouvrant la voie à de nouvelles mesures de soutien au crédit et à l'économie en décembre.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent sans grand changement en début d'après-midi, l'absence des investisseurs américains
    en ce jour de Thanksgiving limitant la prise de risque.

    L'indice Bel 20 perd 0,4% et le Cac 40 cède 0,12%. Francfort est stable. Amsterdam progresse de 0,3%.

    L'EuroStoxx 50 de la zone euro grappille 0,02% et le Stoxx 600 recule de 0,11%.

    Les échanges sur le Stoxx représentent à mi-séance 30% de leur moyenne quotidienne depuis un mois.

    La tendance européenne est légèrement minée par la dégradation de la confiance des consommateurs français et allemands en novembre, mois marqué par un reconfinement de la population. L'indice calculé par l'institut GfK a baissé à -6,7 contre -3,2 en octobre et l'indicateur de l'Insee a reculé de quatre points à 90, son plus bas depuis décembre 2018.

    Le reste de la séance devrait rester calme, seulement animé par la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (à 13h30).

  • UPDATE | Le briefing actions belges

    Nouveaux fans pour Solvay et bpost | Avis de brokers sur Melexis et Galapagos | Nyrstar s'emballe à nouveau (+Briefing)

  • Les prêts aux entreprises ralentissent, les craintes de récession augmentent en zone euro

    Les prêts aux entreprises de la zone euro ont ralenti le mois dernier alors que les banques s'inquiètent de plus en plus de leur exposition au risque crédit face à la menace d'une récession en deux temps, indiquent les données publiées, ce jeudi, par la Banque centrale européenne (BCE).

    Les prêts aux sociétés non-financières dans les 19 pays de la zone euro ont augmenté de 6,8% sur un an en octobre, contre 7,1% en septembre, et après avoir atteint en mai dernier leur plus haut niveau en dix ans, à 7,3%.

    Les prêts aux ménages sont restés stables en octobre avec une croissance de 3,1%, toujours selon les données de la BCE.

    Par ailleurs, le taux de croissance annuelle de la masse monétaire M3, considéré comme un indicateur avancé de l'activité, a accéléré légèrement en octobre à 10,5%, contre 10,4% en septembre. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre stable à 10,4%.

  • Melexis dans le viseur de Liberum

    Le courtier Liberum vise 85 euros pour l'action Melexis , contre 74 euros jusqu'ici. La recommandation d'acheter est maintenue.

    L'action du spécialiste belge des puces gagne 0,39%, à 77,05 euros, dans un marché bruxellois en baisse de 0,28%.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes ralentissent la cadence, le courant porteur qui a dominé le début de la semaine s'essoufflant après le repli des actions américaines la veille et la fermeture des marchés américains pour la fête de Thanksgiving.

    Bruxelles, Paris et Francfort sont stables. L'Euro Stoxx 50 gagne 0,13% et le Stoxx 600 est à l'équilibre.

    L'absence des investisseurs américains devrait limiter les mouvements sur l'ensemble des marchés, et le repli des cours du pétrole après quatre séances de hausse soutenue.

    L'actualité sur le front du coronavirus est, en outre, moins porteuse que ces derniers jours: après la hausse inattendue des inscriptions au chômage aux États-Unis, qui a pesé sur la tendance à Wall Street mercredi, la baisse du moral des ménages en Allemagne et en France confirme que l'impact de la crise sur l'économie reste important.

    Et si l'actualité française reste dominée par les perspectives d'assouplissement du deuxième confinement, l'Allemagne s'oriente, au contraire, vers un durcissement des mesures de restriction jusqu'en janvier.

    Les valeurs technologiques européennes profitent de la hausse du Nasdaq mercredi et d'une pause dans le courant de rotation sectorielle qui a dominé ces derniers jours: leur indice Stoxx de référence gagne 0,97%.

    Les bancaires plient de 0,98% et le secteur auto de 0,82%. À la baisse également, le secteur européen du pétrole et du gaz (-0,67%) se replie avec les cours du baril.

    Dans l'actualité des résultats, Rémy Cointreau abandonne 1,4% malgré des prévisions optimistes. Le groupe de spiritueux a dit tabler, en effet, sur une croissance organique de son résultat opérationnel courant annuel grâce à une "vraie reprise" au second semestre de son exercice décalé.

  • KBC Securities sur Roularta

    L'analyste Guy Sips de KBC Securities revient sur l'annonce de Roularta de racheter la participation détenue par Bestinvest dans son capital.

    "L'opération est une bonne utilisation de la montagne de liquidités (95 millions à la fin de troisième trimestre 2020)", explique Guy Sips. Roularta détient désormais un package total de plus de 1,5 million d'actions propres, soit plus de 11%.

    En supposant que Roularta reste cotée (moins de 10% du capital est négocié en bourse), KBC Securities valorise l'action à 14 euros. Dans un scénario où le groupe de médias fait une offre d’achat pour acheter la totalité des actions qu'elle ne détient pas encore, le broker arrive à une valorisation de 17 euros.

    La recommandation de "conserver" est maintenue avec un objectif de cours de 16 euros.

    Roularta gagne 0,36%, à 13,90 euros, dans un marché stable (-0,04% pour l'indice Bel 20).

  • "La BCE devrait annuler la dette publique achetée durant la crise"

    "La politique monétaire doit soutenir les politiques budgétaires expansionnistes des États membres de toutes les manières possibles", a expliqué mercredi le sous-secrétaire du cabinet Riccardo Fraccaro, le plus proche collaborateur du Premier ministre italien Giuseppe Conte, dans une interview accordée à Reuters. Cela pourrait inclure "l'annulation des obligations souveraines achetées pendant la pandémie ou l'extension perpétuelle de leur échéance".

    Il propose également une "règle verte" qui exempte les dépenses publiques liées aux investissements environnementaux du calcul du déficit.

  • Voici le briefing actions belges

    Conseils d'achat pour Solvay et bpost | Nyrstar grimpe encore (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,34%
    Bruxelles: +0,27%
    Paris:+0,32%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,29%
    DJ Stoxx 600: +0,19%

    Bpost: +5%
    Roularta: +3,9%
    Solvay: +2,08%

  • Deutsche Bank vise 125 euros pour Solvay

    Deutsche Bank apprécie le plan de transformation mis en œuvre par la CEO de Solvay , Ilham Kadri.

    L'objectif de cours passe de 82 euros à 125 euros. Dans le scénario le plus optimiste de la banque allemande, l'objectif de cours atteint même 150 euros, 70% de plus que le cours actuel (94,36 euros à la clôture mercredi).

    La recommandation passe de "conserver" à "acheter".

  • Le prix d'IPO d'Inclusio fixé à 21,40 euros par action

    Inclusio, société immobilière à vocation sociale principalement active dans le segment résidentiel, annonce les termes de son IPO sur Euronext Bruxelles.

    La société immobilière à vocation sociale offre un maximum de 2,8 millions de nouvelles actions. Le prix d'émission est fixé à 21,40 euros par action. Il n'y a pas de montant minimum de l'offre et il n'y aura pas d'option d'accroissement, souligne Inclusio.

    La période de souscription commencera le 26 novembre 2020 pour se clôturer au plus tard le 7 décembre 2020 à 16 heures, pour les investisseurs particuliers.

    Les institutionnels peuvent souscrire, eux, jusqu'au 8 décembre 2020 à 16 heures.

    L'opération devrait être clôturée le 11 décembre.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture, dans un contexte de marché toujours dominé par l'optimisme quant à de nouvelles mesures de soutien à l'économie sous l'administration Biden aux États-Unis et sur des vaccins prochains contre le coronavirus.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 0,14% pour l'EuroStoxx 50,de 0,26% pour le FTSE à Londres, de 0,10% pour le Cac 40 parisien et de 0,03% pour le Dax à Francfort.

    La séance devrait être plus calme qu'à l'accoutumée en raison de la fermeture de Wall Street pour la fête de Thanksgiving. La Bourse de New-York ne rouvrira vendredi que pour une demi-journée.

    Les indices américains ont fini en ordre dispersé mercredi soir, la déception sur le chiffre des inscriptions hebdomadaires au chômage ayant poussé à des prises de bénéfices après les records de la veille.

    > L'indice Dow Jones a cédé 0,58%, à 29.872,47 points.
    > Le S&P-500 a perdu 0,16%, à 3.629,65 points.
    > Le Nasdaq Composite a avancé de 0,47%, à 12.094,40 points.

    La publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) n'a pas eu d'impact sur la séance américaine. Selon ces "minutes", les décideurs de la banque centrale ont discuté, lors de leur réunion de novembre, de la manière d'ajuster les achats d'actifs de la banque centrale américaine afin de soutenir plus efficacement les marchés et l'économie.

  • "Achetez bpost"

    Berenberg augmente sa recommandation pour bpost de "conserver" à "acheter". L'objectif de cours passe de 7 à 11,75 euros.

    En même temps, le conseil sur PostNL est réduit d'"acheter" à "conserver" avec un prix cible qui grimpe de 2,50 euros à 3 euros.

  • Cofinimmo émet une obligation durable de 500 millions d'euros

    Cofinimmo a annoncé, mercredi après la clôture, avoir émis avec succès sa première obligation publique durable de taille benchmark pour un montant nominal global de 500 millions d'euros. Les obligations seront assorties d’un coupon de 0,875% par an et arriveront à échéance le 2 décembre 2030.

    Le marché a bien accueilli l'émission de Cofinimmo puisque la demande a été six fois supérieure au volume de l'émission.

  • Roularta rachète la participation d'un actionnaire espagnol

    Roularta a racheté la participation que l'investisseur espagnol Bestinver détenait dans son capital. Il s'agissait d'une part de 7,6%, pour laquelle Roularta a payé plus de 11 millions d'euros.

    Le prix par action était de 12,40 euros. C'est bien en dessous du cours de clôture de mercredi (13,85 euros), si bien que l'action peut être sous pression aujourd'hui.

    À nos confrères du Tijd, le PDG Xavier Bouckaert a souligné que ce n'est "pas une étape pour sortir de la bourse".

  • Dividende intérimaire pour Warehouses Estates Belgium

    Warehouses Estates Belgium va à nouveau verser cette année un dividende intérimaire, sur base de ses résultats de ces neuf derniers mois. Le dividende intérimaire s'élève à 1,40 euro brut. Le paiement aura lieu le 4 décembre, selon un communiqué de presse.

  • L'Euro Stoxx 50 donnée en hausse | Thanksgiving Day à Wall Street

    L'Asie boursière s'est légèrement repliée après une séance mitigée à Wall Street après des données sur l'emploi décevantes. L'Euro Stoxx 50 devrait ouvrir en hausse de 0,17%. Les Américains fêtent Thanksgiving, la Bourse de New York est donc fermée ce jeudi.

    ©Arne Dedert/dpa

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés