1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés s'inquiètent pour l'inflation | Douche froide pour Galapagos

Galapagos a décidé d’interrompre un important essai clinique. L'action de la biotech belge a chuté de plus de 18%. Les marchés européens et Wall Street se font du mouron pour l'inflation. Adyen flambe à Amsterdam et Heineken voit rouge.
  • Pluie de résultats ce jeudi

    C'est la fin du Market-Live. Merci de l'avoir suivi. On se retrouve au même endroit ce jeudi pour une séance qui s'annonce chargée avec, rien qu'en avant-bourse, les résultats de Fagron, KBC Groep, Montea, Sipef, Telenet et Umicore. 

  • Les principaux marchés d'Europe sur la défensive

     

    Les principaux marchés européens ont pointé en ordre dispersé à la fin de la séance. 

    La fin de séance était hésitante, l'indice AEX a terminé dans des marges étroites autour de son point d'équilibre 0,02% à 657,23 points. Le CAC 40 parisien a reculé de 0,36% à 5.670,8 points. À 3.820,63 points, le Bel 20 a baissé de 0,38%.

     

     

    Les indices européens

    • IndicesVar.%
    • BEL 20-0,38%
    • AEX+0,02%
    • CAC 40-0,36%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.

     

     

    Rédigé par Quotebot le 10/02/2021 à 17h41

  • La Bourse de Bruxelles termine dans le rouge

    Le Bel 20 s'est délesté de 0,38% à 3.820,63 points. Sur les 20 actions qui le composent, 10 étaient en hausse et 10 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • KBC  61,66+2,05%
    • Proximus17,25+1,17%
    • Umicore47,47+0,85%
    • ING  7,83+0,68%
    • Cofinimmo131,2+0,61%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Galapagos73,38-18,72%
    • Sofina291,5-2,67%
    • WDP28,92-0,82%
    • Aperam36,3-0,79%
    • UCB87,68-0,75%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.

     

     

    Rédigé par Quotebot le 10/02/2021 à 17h41

  • Europe | Closing Bell

    BEL20 : -0,38% 
    CAC40 : -0,36% 
    AEX : +0,02% 
    DAX : -0,41% 
    FTSE100 : +0,04% 
    Stoxx 600 Europe : -0,14% 

    Résultats provisoires 

  • Les stocks US de pétrole reculent plus que prévu

    Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé plus que prévu la semaine dernière et la demande a augmenté mais les stocks d'essence ont encore gonflé, selon un rapport de l'Agence américaine d'Information sur l'Energie (EIA).

    Les stocks commerciaux de brut dans le pays ont diminué de 6,6 millions de barils (MB) lors de la semaine s'achevant le 5 février, s'établissant à 469 MB, là où les analystes avaient tablé sur une baisse médiane de 800.000 barils. Ils avaient baissé de 1 MB la semaine précédente. Ces réserves ne sont désormais supérieures que de 2% à la moyenne sur cinq ans.

    Les cours du brut qui se sont très brièvement repliés après la diffusion du rapport, ont repris leur progression. Le contrat sur le baril de WTI pour livraison en mars avançait de 0,48% à 58,64 dollars vers 17 heures. F 

  • Twitter se tâte pour entrer dans le bitcoin

    En marge des commentaires sur les résultats de son groupe, le directeur financier de Twitter a indiqué qu’il envisageait d'investir dans le bitcoin."Si les gens nous demandent vraiment de faire des transactions en bitcoins, alors nous devons nous demander si nous ne voulons pas de bitcoins sur notre bilan", a expliqué Ned Segal dans une interview accordée à la chaîne CNBC. 

    Ce commentaire montre que la décision de Tesla d'investir 11% de sa trésorerie - 1,5 milliard de dollars - dans le bitcoin fait clairement débat à Wall Street.

     

  • Changement d'ambiance à Wall Street

    Les indices américains, confortablement installés dans le vert à l'ouverture, ont brutalement changé de direction. Les investisseurs restent inquiets par rapport à l'inflation alors que des signes montrant que la croissance à court terme des États-Unis ralentit. 

  • Tesla dérape de 5% après un tweet de Musk

    L'action Tesla abandonne 5,75% vers 16h45 (HB) et réagit négativement à un message de son patron Elon Musk posté sur twitter. Ce dernier a indiqué qu'il avait acheté quelques dogecoins à son fils, ce qui semble chiffonner les investisseurs qui se sont rués sur Tesla à l'annonce d'un achat massif de bitcoin lundi dernier. 

    Le tweet d'Elon Musk a aussi eu son "petit effet" sur le cours du bitcoin. Déjà dans le rouge, la plus populaire des monnaies cryptées lâche plus de 10% pour redescendre vers les 44.000 dollars. 

  • Adyen flambe après avoir relevé ses prévisions

    Adyen gagne près de 9% en fin de séance. Le titre de la société spécialisée dans les solutions de paiement a dépassé 2.000 euros à la Bourse d'Amsterdam suite à la publication de ses résultats. Les analystes s'alarment sur la valorisation de l'action. 

    Lire | Adyen flambe après avoir relevé ses prévisions

  • Vers un "super cycle" des matières premières?

    ANALYSE | Les cours des ressources de base, qu'il s'agisse des métaux, des denrées alimentaires ou du pétrole, ont enregistré de fortes progressions ces derniers mois. 

    Dans les salles de marchés, on est frappé par un constat: les prix des matières premières progressent avec une étonnante coordination. Cette situation atypique fait dire à certains observateurs, tels que Jeff Currie, responsable de la recherche sur les matières premières chez Goldman Sachs, qu'on pourrait se trouver au début d'un "super cycle", c'est-à-dire une hausse de plusieurs années des prix des ressources naturelles, comme cela avait été le cas dans les années 1970 et 2000. 

    Lire | Vers un "super cycle" des matières premières?

  • Galapagos et Gilead arrêtent une étude de phase 3

    Nouveau coup dur pour Galapagos. Gilead et la biotech malinoise ont annoncé dans un communiqué conjoint leur décision d’interrompre les essais cliniques de phase 3 de l’Isabela, traitement testant une molécule du laboratoire belge auprès de patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique. Cette décision fait suite à des données défavorables sur l’efficacité du traitement. En bourse, Galapagos  a immédiatement chuté de 15% en réaction à cette information publiée vers 15 heures. 

    L'Isabela était considéré par les analystes de Morgan Stanley comme un des deux programmes qui pouvaient doper le cours de la biotech. Pour Galapagos, il s'agit du second revers depuis l'été dernier. La commercialisation du filgotinib, son produit-phare, aux États-Unis, qui devait propulser la biotech aux sommets, s’est transformée en débâcle au mois d'août dernier. Sur le marché bruxellois, Galapagos avait alors fondu de 25% en un seul jour. 

    En 2020, l’action est passée d’un plus haut de 250 euros en février à un plus bas de 78 euros en décembre.

  • Revers majeur pour Galapagos

    La molécule ziritaxestat est au coeur du traitement Isabella que Galapagos et Gilead ont décidé d'interrompre. Le ziritaxestat représente aussi été une part importante de la valorisation boursière de Galapagos.

    Le ziritaxestat est évalué à environ 11% du cours de l’action, selon le modèle d’évaluation établi par les analystes de KBC Securities. Cela explique en partie la chute brutale de l'action Galapagos à la Bourse de Bruxelles. 

     

  • Wall Street repart de l'avant

    Les marchés US montaient en début de séance, reprenant leur marche en avant du mois de février, après avoir marqué un temps d'arrêt la veille. Les investisseurs se réjouissent des solides résultats de plusieurs entreprises cotées.

    Vers 16 heures (HB), le Dow Jones montait de 0,27% à 31.461,91 points. Le Nasdaq prenait 0,58% à 14.089,33 points et l'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,34% à 3.924,57 points.

    "La disposition positive du marché est le reflet d'une tendance haussière qui imprègne la Bourse" et "s'étend à travers tous les secteurs, des plus petites entreprises cotées aux géants boursiers", indique Patrick O'Hare de Briefing. "Le surplus d'optimisme et les moteurs renouvelés de cet optimisme -- plan de relance, distribution des vaccins, révisions à la hausse des résultats, espoirs de réouverture -- sont la raison pour laquelle certains pensent que le marché s'apprête à faire une pause", précise encore le trader. 

    Plusieurs grands noms de Wall Street ont fait part de leurs résultats trimestriels mardi soir ou mercredi avant l'ouverture, dont Coca Cola, membre du Dow Jones. Malgré un recul de ses ventes et de ses bénéfices au 4e trimestre 2020, le géant américain des boissons non-alcoolisées a dépassé les attentes des marchés, s'est montré optimiste pour l'avenir et voyait son action progresser de 0,50%.

    Twitter a aussi fait mieux que prévu avec un chiffre d'affaires de 1,3 milliard de dollars et un bénéfice net de 222 millions de dollars pour le réseau et ses gazouillis. Son action grimpait de 11,84%.

    Le spécialiste de la réservation de voitures avec chauffeur Lyft a enregistré des pertes moins importantes qu'anticipé et dégagé des revenus meilleurs que prévu. Son titre prenait 7,59%.

    Le fabricant de jouets Mattel baissait, lui, de 4,17%, malgré de solides ventes au 4e trimestre de ses poupées, Barbie en tête, ainsi que de ses petites voitures Hot Wheels, pendant la saison des fêtes.

    General Motors (GM) a fait part de ventes solides en fin d'année dernière mais son action à Wall Street se voyait affectée par la pénurie de semi-conducteurs qui secoue l'industrie automobile et chutait de 4,41%.

  • LVMH et Rihanna font un break

    LVMH dit "suspendre" son activité prêt-à-porter avec la star américaine Rihanna "dans l'attente de conditions meilleures". Le groupe de luxe préfère donner la priorité aux cosmétiques et à la lingerie de la diva regroupés sous la marque Fenty. 

  • Washington lâche la grappe à TikTok

    L'administration Biden a décidé d'abandonner son projet de forcer le groupe chinois ByteDance à vendre les opérations américaines de la populaire application TikTok aux groupes Oracle et Walmart, rapporte le Wall Street Journal. 

    Estimant que TikTok fait peser une menace sur la "sécurité nationale des Etats-Unis", l'administration Trump avait exigé que la populaire application de partage de vidéos légères passe sous pavillon américain. Donald Trump avait ainsi donné son accord de principe à une offre de ByteDance prévoyant qu'Oracle et Walmart prennent 20% des parts d'une société nommée TikTok Global, en charge des activités mondiales de la plateforme et dont le siège serait situé aux Etats-Unis.

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,36% 
    S&P 500: +0,40% 
    Nasdaq Composite: +0,53% 

     

  • Galapagos: -15%

  • General Motors fait mieux que prévu

    General Motors a affiché mercredi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, porté par une demande robuste pour les camions et les SUVs en pleine pandémie de coronavirus.

    Le premier constructeur automobile américain a dégagé un bénéfice de 2,8 milliards de dollars (2,31 milliards d'euros) au quatrième trimestre, après avoir accusé une perte de 194 millions de dollars un an plus tôt.

    Sur une base ajustée, le bénéfice par action de General Motors s'est élevé à 1,93 dollar par action, au-dessus du 1,64 dollar attendu par les analystes, selon les données de Refinitiv.

    Dans les transactions en avant-bourse, le titre General Motors a toutefois effacé ses gains initiaux et reculait de 0,6%.  

  • L'inflation reste modérée aux Etats-Unis

    Les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté en janvier mais à un rythme plus lent et l'inflation sous-jacente est restée modérée alors que la pandémie de Covid-19 continue de peser sur le marché du travail et le secteur des services, montrent les données publiées mercredi par le département du Travail.

    L'indice des prix à la consommation (CPI) a progressé de 0,3% sur un mois aux Etats-Unis, un chiffre conforme aux attentes après 0,4% en décembre. Sur un an, il ressort en hausse de 1,4% comme le mois précédent. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1,5% sur un an.

    L'inflation de base ("core CPI"), qui exclut les catégories volatiles que sont l'énergie et l'alimentation, est lui resté inchangé le mois dernier alors que le consensus le donnait en hausse de 0,2%. Sa progression sur un an est ramenée à 1,4% contre 1,6% en décembre.

     

  • Twitter à surveiller à Wall Street

    Twitter a dépassé les attentes du marché avec près d'1,3 milliard de dollars de chiffre d'affaires généré d'octobre à fin décembre 2020, contre 1 milliard sur la même période en 2019. Ses dépenses ont aussi augmenté de 21% sur ce dernier trimestre et devraient encore enfler de 25% sur l'année 2021.

    À Wall Street, le solide bulletin du petit oiseau bleu est salué par les investisseurs. Dans les transactions électroniques avant-bourse, le titre Twitter monte de près de 9%.

  • Wall Street est attendue en légère hausse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street, en hausse de l'ordre de 0,5%.

    Mardi, le Dow Jones et le S&P 500 ont marqué une pause mais le Nasdaq a encore progressé pour enrichir sa collection de records de clôture.

    Le Dow a cédé 9,93 points (0,03%) à 31.375,83 points et le S&P-500, plus large, a perdu 4,36 points (0,11%) à 3.911,23 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 20,06 points (0,14%) à 14.007,70 points. 

     

  • WallStreetBets se tourne vers le secteur du cannabis

    Les actions des sociétés de cannabis bondissent en avant-bourse, prolongeant un rally de plusieurs mois en raison de paris sur la dépénalisation du secteur sous l'administration Biden, alors que la communauté Reddit fait la promotion des valeurs du compartiment.

    Un article sur WallStreetBets, le forum Reddit lié aux flambées du mois dernier des GameStop et AMC Entertainment entre autres, indique que les actions Tilray et Aphria ont encore de la marge pour progresser.

    Cette publication a été "likée" par environ 10.000 autres utilisateurs en seulement douze heures et les actions des deux sociétés progressent de 24% en avant bourse.

  • "Les marchés sont à l'affût de tout commentaire sur l'inflation"

    Avec la remontée des anticipations d'inflation qui s'est traduit récemment par une hausse des taux, les investisseurs seront attentifs à la publication des chiffres des prix à la consommation aux Etats-Unis, à 14h30.

    Ils suivront aussi avec beaucoup d'attention le discours que doit prononcer à 20h le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, sur la situation du marché de l'emploi aux Etats-Unis.

    "Les marchés seront à l'affût de tout commentaire sur l'inflation, car il s'agit d'un élément susceptible d'augmenter considérablement à court terme au moins (...) Les marchés veulent être rassurés sur le fait que la Fed ne réagira pas de manière excessive à une période temporaire d'inflation plus élevée", explique Kiran Ganesh, analyste chez UBS.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Une biotech dévisse | Avis de brokers sur argenx et Umicore | Asit bondit (+Briefing)

  • Démarrage difficile à la Bourse de Bruxelles

     

    Argenx (-1,29%), WDP (-0,48%) ou encore Ackermans & van Haaren (-0,46%) participent à la légère baisse de 0,02% à 3.834,67 points de l'indice Bel 20. Parmi les valeurs mieux orientées, on peut citer: KBC Groep (+1,32%), Aperam (+0,57%) mais aussi Galapagos (+0,49%). Des 20 actions qui le composent, 10 sont en hausse et 9 en baisse. Une seule valeur reste stable.
    Hors Bel 20, Crescent (+3,68%), Bone Therapeutics (+2,88%) et Warehouses (+2,23%) pointent en tête, alors que SEQUANA MEDICAL (-17,12%), Home Invest (-1,3%) ou encore Acacia Pharma (-1,11%) signent les plus fortes baisses.

     

     

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • KBC Groep61,22+1,32%
    • Aperam36,8+0,57%
    • Galapagos90,72+0,49%
    • Telenet36,16+0,39%
    • ING Groep7,8+0,32%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Argenx307,2-1,29%
    • WDP29,02-0,48%
    • Ackermans & van Haaren128,5-0,46%
    • Umicore46,89-0,38%
    • Sofina298,5-0,33%

     

     

    Top / Flop du Hors Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Crescent0,04+3,68%
    • Bone Therapeutics2,86+2,88%
    • Warehouses41,2+2,23%
    • Kinepolis37,35+2,05%
    • D'Ieteren67,6+1,96%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • SEQUANA MEDICAL9,2-17,12%
    • Home Invest114,0-1,3%
    • Acacia Pharma3,1-1,11%
    • Resilux143,5-1,03%
    • Celyad6,72-1,03%

     

     

    Rédigé par Quotebot le 10/02/2021 à 09h16

  • Le CEO d'Ageas:"Nous restons un payeur de dividende fiable"

    Hans De Cuyper, le patron d’Ageas, était l'invité de l'édition 2021 de De Belegeer on Tour, initiative de la revue spécialisée L'Investisseur. Il est revenu sur l'attention importante que son groupe accorde au versement d'un dividende. Selon lui, "Ageas reste un fidèle payeur" en la matière.

    En octobre dernier, l'AG de l’assureur a approuvé le versement d'un dividende brut intermédiaire de 2,38 euros par action pour l'exercice 2019. Ageas a maintenu la distribution du dividende malgré la recommandation de l'EIOPA, le superviseur européen du secteur de l'assurance, de ne pas procéder de la sorte afin de garder des capitaux dans l'optique des durs mois qui s'annonçaient avec la pandémie. 

    Le pitch du CEO d'Ageas en 8 minutes (et en néerlandais)


  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes varient peu, prolongeant une pause logique dans un climat d'ensemble toujours favorable aux actifs risqués avec des progrès vers l'adoption d'un plan de relance budgétaire massif aux Etats-Unis et dans la distribution des vaccins contre le coronavirus.

    Les principaux indices européens pointent à un niveau proche de l'équilibre en fin de matinée. L'Euro Stoxx 50 et  l'indice DJ Stoxx 600 sont stables. C'est le cas également pour Bruxelles, Francfort et Paris. Amsterdam affiche une progression plus marquée de 0,59%.

    Les contrats à terme signalent pour l'instant une ouverture des indices de référence de la Bourse de New York en hausse modérée, de l'ordre de 0,4%.

    Sur le plan macroéconomique, l'inflation en Allemagne est redevenue positive en janvier et a nettement dépassé les attentes, confirment les chiffres définitifs publiés mercredi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

    La hausse des prix dans la première économie d'Europe, calculée aux normes européennes IPCH, s'affiche à 1,6% en rythme annuel, comme en première estimation, et se rapproche ainsi de l'objectif de la Banque centrale européenne d'une hausse des prix inférieure à mais proche de 2% sur un an.

    Le retour de l'inflation préoccupe les marchés. Dans ce contexte, les investisseurs surveilleront les chiffres mensuels de l'inflation aux Etats-Unis (à 14h30) et le discours que doit prononcer à 20h le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, sur la situation du marché de l'emploi aux Etats-Unis.

  • Genfit s'envole en Bourse

    La biotech française Genfit grimpe de 27,4% à 5,35 euros, après avoir annoncé mardi soir des résultats positifs de son candidat-médicament vedette, elafibranor, chez les patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques.Par conséquent, la société va poursuivre l'évaluation d'elafibranor chez des patients atteints de PBC dans un essai clinique de phase 3, sur une plus longue durée et à plus grande échelle, pour lequel elle recrute actuellement des patients.

  • Les nouvelles prévisions d'Ubisoft déçoivent

    L'action de l'éditeur de jeux vidéos Ubisoft chute (de 7,3% à 77,7 euros) à la Bourse de Paris , près l'annonce de nouvelles prévisions annuelles plus prudentes en dépit d'un troisième trimestre record.

    Pour son exercice 2020-2021, le propriétaire de la franchise à succès Assassin's Creed s'attend désormais à des réservations nettes ("net bookings") comprises entre 2,22 et 2,28 milliards d'euros et un bénéfice d'exploitation de 450-500 millions d'euros, contre 2,20-2,35 milliards et 420-520 millions précédemment.

    Si la pandémie de coronavirus a permis de stimuler la demande auprès de joueurs contraints de rester chez eux, elle a également retardé le développement de nouveaux jeux vidéo, et conduit Ubisoft, face aux difficultés du télétravail en octobre dernier, à décaler les sorties de Far Cry 6 et Rainbow Six Quarantine sur l'exercice 2021-2022.

    "Pour l'année à venir, le groupe se contente d'indiquer à ce stade une nouvelle croissance de son chiffre d'affaires avec des 'messages' qui nous incitent clairement à la prudence quant au niveau de rentabilité", ont commenté dans une note les analystes de Midcap.

  • "Les résultats trimestriels d'Aperam fixent un rythme soutenu pour 2021"

    Les résultats d’Aperam au quatrième trimestre ont largement dépassé les attentes des analystes, déclare Stijn Demeester d'ING. "Ceci s'explique par une amélioration du mix produits, des volumes plus élevés en Europe et un strict contrôle des coûts. La dette nette a également dépassé nos prévisions grâce à un solide cashflow opérationnel. Nous pensons que ces résultats fixent un rythme soutenu pour 2021 pour Aperam."

    La recommandation d'achat est maintenue et l'objectif de cours est confirmé à 38 euros.

    Aperam progress de 2,24% à 37,41 euros.

  • KBC Securities sur Sequana Medical

    Sequana Medical a levé 22,5 millions d'euros dans le cadre d'une augmentation de capital nettement relevée, puisqu'il s'agissait au départ de lever 17,5 millions d'euros. Le produit net de l'offre permet à la société biotech d'avoir une trésorerie qui lui permet de tenir jusqu'au deuxième trimestre 2022 (contre le deuxième semestre 2021 jusqu'ici) et donc de poursuivre ses études Poseidon et Red Desert, pour lesquelles de résultats déterminants sont attendus au milieu de cette année et au premier trimestre 2022.

    L'analyste Lenny Van Steenhuyse de KBC Securities maintient sa recommandation d'achat mais il réduit l'objectif de cours à 13 euros contre 14 euros, en raison de l'effet dilutif de l'augmentation de capital. Sequana capital a émis 2.647.059 nouvelles actions, représentant 16,8% du total des nouvelles actions existantes, à un prix de 8,5 euros (une décote de 23,4% par rapport au prix de clôture de 11,1 euros de mardi).

    Sequana Medical a perdu jusqu'à 19% à 9 euros en début de séance ce matin. Le titre a depuis lors réduit ses pertes à -3,15% ou un prix de 10,75 euros. Au même moment, l'indice Bel 20 perd 0,17%.

  • Voici le briefing actions belges

    Une biotech dévisse | Avis de brokers sur argenx et Umicore | Asit bondit (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,46%
    Bruxelles: +0,34%
    Paris: +0,44%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,37%
    DJ Stoxx 600: +0,29%


    Sequana Medical: pas encore de cours

    ThyssenKrupp:+6,1%
    Aperam: +4,43%
    Amundi: +2,3%
    Société Générale: +2,3%
    Ubisoft: -4,6%
    Heineken: -1,8%

  • Quelques valeurs à suivre en Europe

    * ABN Amro a dépassé les attentes des analystes malgré un bénéfice trimestriel en baisse de 83% à 54 millions d'euros.

    * Amundi , leader européen de la gestion d'actifs, va reprendre sa politique de dividende, en conformité avec la recommandation de la Banque centrale européenne (BCE), et il propose un dividende de 2,90 euros par action alors qu'il a fait état de résultats sans précédent au quatrième trimestre de 2020.

    * Société Générale a fait un bénéfice trimestriel en baisse mais les provisions liées à la crise du coronavirus ont pesé moins qu'attendu sur ses profits, compensant ainsi des performances en repli dans le trading.

    * Thyssenkrupp a relevé mercredi l'ensemble de ses objectifs financiers annuels en citant l'amélioration de la demande pour les composants et les matériaux pour l'industrie
    automobile.

    * Ubisoft - L'éditeur de jeux vidéos a révisé mardi ses perspectives pour l'exercice 2020-2021 après avoir enregistré des "net bookings" record à un milliard d'euros au troisième trimestre, un chiffre supérieur à son propre objectif.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes devraient repartir de l'avant, le climat d'ensemble demeurant favorable aux actifs risqués avec des progrès vers l'adoption d'un plan de relance budgétaire massif aux Etats-Unis et dans la distribution des vaccins contre le coronavirus.

    Les contrats à terme signalent une hausse de l'ordre de 0,5% des principaux marchés européens.

    Les bourses européennes et Wall Street ont terminé mardi en ordre dispersé avec de faibles variations, les investisseurs marquant une pause logique après une séquence de hausse portée par les espoirs de reprise économique.

    Les contrats à terme signalent pour l'instant une ouverture des indices de référence de la Bourse de New York en hausse modérée.

    Autre soutien pour les marchés d'actions, les bénéfices trimestriels des entreprises, désormais attendus en hausse de 2,5% pour les composants du S&P-500, contre une baisse anticipée de 10,3% en début d'année, selon les données I/B/E/S de Refinitiv.

    Les investisseurs attendent les chiffres mensuels de l'inflation aux Etats-Unis (à 14h30). Ils réagiront aussi à une salve de résultats d'entreprises (Air Liquide, Aperam, Heineken...).

  • Air Liquide soigne ses actionnaires

    Le spécialiste des gaz pour l'industrie et la santé Air Liquide fait état de résultats en hausse pour 2020, le groupe ayant bien résisté à la crise sanitaire, et annonce une hausse de son dividende.

    Le chiffre d'affaires du groupe pour 2020 a reculé de 1,3% à 20,485 milliards d'euros en données comparables tandis que le résultat opérationnel courant a progressé de 3,6%, à 3,79 milliards d'euros.

    Selon un consensus fourni par Air Liquide, les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 20,44 milliards et un résultat opérationnel courant de 3,72 milliards d'euros.

    Air Liquide propose le versement d'un dividende de 2,75 euros par action au titre de 2020, en hausse de 1,9%.

    Le groupe a aussi décidé d'attribuer à ses actionnaires une action gratuite pour 10 actions détenues. Cette attribution est envisagée pour juin 2022, précise Air Liquide.

  • Quatrième trimestre "performant" pour Aperam

    Aperam a enregistré un quatrième trimestre performant qui lui permet de limiter la casse pour 2020, annonce le spécialiste de l'acier inoxydable.

    L'an dernier, les expéditions d'acier ont atteint 1.677 milliers de tonnes, en baisse de 6,1% par rapport à celles de 2019. L'ebitda sur l'ensemble de 2020 s'est élevé à 343 millions d'euros en 2020 (contre 357 millions d'euros en 2019), dont un quatrième trimestre "performant" de 159 millions d'euros.

    Le bénéfice net est quant à lui de 175 millions d'euros en 2020 (contre 148 millions d'euros en 2019).

    Aperam annonce maintenir son dividende de base à 1,75 euro par action.

    "Les effets combinés d'un mix produits solide au Brésil, d'un contrôle des coûts strict et d'une certaine amélioration de la situation économique en Europe nous ont permis de réaliser le quatrième trimestre le plus performant depuis le sommet atteint en 2017, malgré des conditions de marché encore difficiles", souligne le CEO d'Aperam Timoteo Di Maulo.

  • Heineken va supprimer 8.000 postes

    Le brasseur néerlandais Heineken , lourdement affecté par la pandémie qui a entraîné une perte nette de 204 millions d'euros en 2020, annonce la suppression de 8.000 postes dans la monde.

    "La pandémie de Covid-19 et les mesures gouvernementales continuent à avoir un impact sur nos marchés et notre activité", affirme le groupe dans le communiqué de présentation de ses résultats annuels.

    Le producteur des bières Heineken, Tiger et Sol prévient aussi qu'en raison des mesures de confinement en vigueur, son chiffre d'affaires, son bénéfice d'exploitation et sa marge bénéficiaire d'exploitation pour 2021 seraient inférieurs aux niveaux de 2019, avant l'apparition de l'épidémie.

    Il a dévoilé un nouveau plan visant à augmenter ses revenus et à réduire les coûts d'environ deux milliards d'euros au cours des trois prochaines années.

  • Feu vert à la PRJ d'Asit Biotech

    Asit Biotech , société biopharmaceutique sous procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) suite aux résultats décevants de sa Phase 3 dans l’allergie aux pollens de graminées, annonce que le Tribunal de l'entreprise de Liège a avalisé mardi son plan de réorganisation judiciaire.

    ASIT Biotech pourra poursuivre ses activités en respectant ce plan.

    "L’approbation du plan de réorganisation par les créanciers et l’homologation de celui-ci par le Tribunal permettent de continuer nos efforts visant la conclusion d’un accord ferme avec DMS Group", a déclaré Frank Hazevoets, CEO d’Asit Biotch.

    Rappelons que DMS Group aimerait voir sa principale division, DMS Imaging, revêtir les habits boursiers de la société biopharmaceutique.

    Lire aussi | L'avenir d'Asit Biotech est dans l'imagerie médicale

  • Prix soldé pour les nouvelles actions Sequena Medical

    Le contraste est flagrant. Alors qu'Argenx et WDP ont offert une légèr décote la semain dernière pour lever des fonds, Sequana a été contrainte de placer ses nouvelles actions avec une forte remise.

    L'augmentation de capital entraîne une dilution importante pour le petit investisseur qui a souscrit à 8,50 euros par action en février 2019. Pour lever les 22,5 millions d'euros, le spécialiste des pompes gastriques a émis 2,65 millions d'actions nouvelles - 17% des actions en circulation - pour ... les mêmes 8,50 euros.

    C'est une décote de 23,5% par rapport au dernier cours de bourse de 11,10 euros.

    L'action a été suspendue dans l'après-midi d'hier en prévision du placement privé. La cotation pourrait reprendre aujourd'hui.

  • Good morning!

    Bonjour! Les contrats à terme laissent entrevoir une ouverture en Europe, les investisseurs naviguant entre le potentiel d'un rebond économique alimenté par les plans de relance et la possibilité d'une inflation déstabilisatrice.

    L'Euro Stoxx 50 devrait progresser de 0,44% et le Dax de 0,24%.

    L'inflation US, un discours de Powell et une salve de résultats au programme du jour, notamment Aperam, Euronext, Heineken, Leasinvest ou encore Thyssenkrupp.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés