1. Les marchés
  2. Live blog
live

Plus forte baisse depuis mai 2017 pour le Dow

Les indices actions se sont largement repliés ce mardi, dans un marché nerveux au début de la saison des résultats européens, sur fond de remontée des rendements obligataires. A Wall Street, le Dow a connu sa plus forte baisse depuis mai 2017.
  • Fin du live

    Merci à tous et à toutes de nous avoir suivis.

    Rendez-vous demain pour une nouvelle journée sur les marchés

  • Plus forte baisse depuis mai 2017 pour le Dow

    Wall Street a terminé en net recul mardi, lestée par le secteur de la santé et une forte tension sur les taux. Le Dow Jones a perdu 1,37% à 26.076,89 points, son recul le plus fort en une séance depuis mai 2017. Le Nasdaq a lâché 0,86% à 7.402,48 points. Le S&P 500 a reculé de 31,10 points à 2.822,43 points.

    Après un démarrage de l'année au plus haut depuis 1997, les investisseurs deviennent prudents et prennent leurs bénéfices. Le secteur de la santé a particulièrement souffert après l'annonce d'une alliance des milliardaires Warren Buffett et Jeff Bezos et du banquier Jamie Dimon pour créer une entreprise fournissant des services de santé abordables aux employés américains de leurs sociétés respectives. CVS a chuté de 4,11% et Humana de 3,07%.

    Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a par ailleurs continué à se tendre à 2,722% contre 2,694% lundi soir. Des taux d'intérêt plus élevés sur la dette américaine créent une concurrence plus forte pour le marché des actions, les investisseurs étant davantage tentés d'investir sur un actif de plus en plus rémunérateur qui présente peu de risques.

  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Le prix du pétrole a terminé en baisse ce mardi à New York, continuant à se replier face à l'anticipation d'une hausse des stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis.

    Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a reculé de 1,06 dollar pour clôturer à 64,50 dollars.

  • Ontex fait moins bien que prévu en 2017

    Ontex, le spécialiste belge des langes et des protections périodiques, a bouclé 2017 sur un bénéfice brut récurrent (ebitda) de 266 millions d'euros alors que les analystes tablaient sur 273,9 millions d'euros.

    Il ne s'agit toutefois que de résultats provisoires, a indiqué le groupe ce mardi soir dans un communiqué. Les activités brésiliennes d'Ontex continuent à peser sur le résultat, a précisé le groupe, dont le chiffre d'affaires a progressé, en 2017, de 5,5% sur base comparable, à 2,35 milliards d'euros.

    Ce chiffre devrait continuer à augmenter en 2018 même si le prix élevé des matières premières et le Brésil devraient avoir un impact négatif sur les résultats du premier semestre.

    Ontex publiera ses résultats complets le 6 mars prochain.

  • Bénéfice net record et hausse du dividende pour Aperam

    Aperam, producteur d'acier, affiche pour l'année 2017 un bénéfice net record, en hausse de près de 70%. Une hausse du dividende est également prévue.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    L’attentisme a dominé alors que la saison des résultats des entreprises européennes entre dans le vif du sujet. La récente tension sur les taux a accru la prudence.

    Les investisseurs ont joué la carte de la prudence, mardi, compte tenu des récentes hausses des cours boursiers et de la tension observée lundi sur les taux des obligations. L’attentisme prévaut aussi parce que la saison des résultats annuels des entreprises est à peine entamée en Europe. Cette frilosité des investisseurs à l’égard des actions a provoqué un net recul des indices boursiers européens. A Paris, le Cac 40  a perdu 0,87%. A Francfort, le Dax  a cédé 0,95%. A Londres, l’indice FTSE 100  s’est replié de 1,09%.

    Parmi les valeurs en vue mardi, Philips  a chuté de 3,67% à 32,65 euros en Bourse d’Amsterdam. Le groupe spécialisé dans les équipements informatiques à usage médical a pourtant publié de bons chiffres de ventes en volumes pour le quatrième trimestre 2017. Mais la hausse de l’euro - ou plutôt d’affaiblissement du dollar - a eu un effet négatif sur le résultat exprimé en euro. Les ventes aux Etats-Unis ont souffert. Au bout du compte, les résultats du groupe néerlandais ont déçu les attentes des investisseurs.

    A Francfort, Deutsche Bank  a abandonné 4,47% à 14,79 euros. Mardi, dans l’incertitude ambiante, les investisseurs ont sanctionné les valeurs cycliques, ce qui a affecté le compartiment bancaire. En outre, la remontée des taux d’intérêt de lundi, qui devrait améliorer les marges des banques, n’est en réalité pas une bonne nouvelle pour les plus endettées d’entre elles.

    L’action RWE  s’est repliée de 3,66% à 16,19 euros. L’énergéticien allemand a subi une baisse de recommandation du courtier Jefferies, qui conseille désormais de "conserver" le titre, contre un avis "acheter" auparavant. Son objectif de cours a aussi été revu à la baisse, à 15 euros, contre 22,10 euros précédemment.

    Le résultat opérationnel de SAP  au quatrième trimestre est apparu inférieur aux prévisions moyennes des analystes. Le titre a perdu 2,13% à 90,13 euros. Pourtant, le spécialiste des logiciels de maintenance des entreprises se montre plus optimiste que prévu pour cette année et maintient ses objectifs à long terme.

    A Zurich, Swatch  a bondi de 5,08% à 423,80 francs suisses. Le spécialiste de l’horlogerie a publié de très bons résultats 2017.

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 -0,69%

    CAC 40 -0,87%

    AEX -0,89%

    DAX -0,95%

    FTSE -1,09%

  • Autoliv: baisse du bénéfice en 2017 mais optimisme pour 2018

    Le numéro un mondial des équipements de sûreté automobile, le suédois Autoliv  , a annoncé une hausse des prévisions pour 2018, malgré une baisse de son bénéfice net en 2017.

    Le bénéfice net a chuté de 25% par rapport à 2016, à 427 millions de dollars. La marge opérationnelle a diminué de plus de deux points et demi, à 5,8%. En revanche, le chiffre d'affaires a progressé de 3% à 10,4 milliards de dollars.

    L'équipementier suédois prévoit également une croissance organique de plus de 7% en 2018, et une marge d'exploitation ajustée d'environ 9%.

  • USA: la confiance des consommateurs s'améliore en janvier (Conference Board)

    La confiance des consommateurs aux Etats-Unis s'est améliorée plus que prévu en janvier, selon l'indice publié par le Conference Board.

    L'indice s'est établi à 125,4 points contre 123,1 points en décembre (chiffre révisé en hausse). C'est mieux que prévu puisque les analystes tablaient sur 124 points.

  • "Clairement, la hausse du marché mondial de la dette souveraine a troublé les investisseurs et freiné les actifs plus risqués"
    Neil Wilson
    analyste chez ETX Capital

  • | OPENING BELL |

    Wall Street a ouvert en baisse: le Dow Jones recule de 0,94%, le S&P 500 de 0,84% et le Nasdaq de 1,04%

  • La réforme fiscale plombe le bénéfice trimestriel de McDo

    ©REUTERS

    McDonald's   a annoncé un plongeon de son bénéfice trimestriel, dû notamment à une charge exceptionnelle et à une baisse des ventes de ses hamburgers du fait du passage en franchise de plusieurs restaurants gérés en propre.

    Le bénéfice net a plongé de 41,4% à 698,7 millions de dollars lors du quatrième trimestre 2017, affecté par une charge nette de 700 millions de dollars liée à la récente réforme fiscale américaine qui oblige les entreprises à modifier leur comptabilité, ce qui se traduit à court terme par des provisions pour certaines. Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, est ressorti à 1,71 dollar contre 1,59 dollar anticipé en moyenne par les marchés.

    Les ventes mondiales en restaurants comparables, un baromètre qui comptabilise la performance des restaurants ouverts sans discontinuer lors des 13 derniers mois, ont augmenté sur le dernier trimestre de 5,5%, reflétant une bonne fréquentation des restaurants McDo. Les marchés financiers anticipaient une hausse de seulement 5%. Aux Etats-Unis, la progression de 4,5% de cet indicateur est conforme aux attentes, grâce à la nouvelle offre composée de sodas à 1 dollar, de café à 2 dollars et de menus à 5 dollars.

  • USA: les prix des logements augmentent en novembre (Case Shiller)

    Les prix des logements aux Etats-Unis se sont de nouveau inscrits en progression en novembre, selon l'enquête Case Shiller par Standard and Poor's.

    Le prix moyen des logements à la vente dans les 20 plus grandes métropoles américaines a augmenté de de 0,7% en données corrigées des variations saisonnières. Sur un an, il est en hausse de 6,4% contre 6,3% sur douze mois en octobre.

  • Blackstone veut prendre 55% de la division F&R de Thomson Reuters

    Le fonds d'investissement américain Blackstone Group est en discussions avancées pour acquérir environ 55% de la division Financial & Risk de Thomson Reuters  , qui serait ainsi valorisée environ 20 milliards de dollars (16 milliards d'euros), dette incluse, a appris Reuters de trois sources proches de l'opération.

    Selon ces sources, le conseil d'administration de Thomson Reuters doit se réunir ce mardi pour examiner l'offre présentée pour cette division qui commercialise des informations, des données et des analyses aux banques et aux sociétés d'investissement partout dans le monde.

  • Buffet, Bezos et Dimon s'allient dans l'assurance-santé

    Les milliardaires Warren Buffett et Jeff Bezos et le banquier Jamie Dimon ont annoncé s'allier pour créer une entreprise fournissant des services de santé abordables aux employés américains de leurs sociétés respectives.

    Le but de cette initiative entre trois des hommes les plus influents et puissants des milieux d'affaires américains est de réduire la facture santé pour leurs employés.

    "L'objectif est d'améliorer la satisfaction des employés et de réduire les coûts", est-il souligné dans un communiqué.

    M. Buffett est à la tête du conglomérat Berkshire Hathaway, Jeff Bezos dirige Amazon et Jamie Dimon est le PDG de JPMorgan Chase, la première banque américaine en termes d'actifs.

    La nouvelle société sera indépendante et à but non lucratif et va se focaliser premièrement sur les technologies afin d'aider les employés et leurs familles à mieux comprendre le fonctionnement du système de santé américain.

    Cette annonce inédite arrive en plein débat sur l'explosion des prix des médicaments aux Etats-Unis et des efforts répétés mais infructueux du Congrès à abroger l'Obamacare.

    Les gestionnaires de prestations en soins de santé chutent dans les échanges d'avant Bourse. Express Scripts Holding Co. et son concurrent CVS Health Corp. chutent de 7%. Les assureurs maladies plongent égalment, Anthem Inc. lâche 5,5% et Aetna, rachetée par CVS, baisse de 3%.

     

  • L'inflation allemande décélère en janvier sur un an

    La hausse des prix à la consommation a décéléré en janvier en Allemagne à 1,6% sur un an, après 1,7% en décembre, selon des chiffres provisoires publiés mardi par l'office fédéral des statistiques Destatis.

    Ce chiffre est légèrement inférieur aux attentes des analystes sondés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient en moyenne sur une inflation de 1,7% sur un an.

  • Wall Street devrait ouvrir en baisse

    La Bourse de New York devrait ouvrir en baisse, poursuivant sa tendance de la veille, à l'aube d'une séance qui s'annonce chargée, en particulier sur le plan macroéconomique.

    A 13h35, le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, perdait 0,83%. Celui du Nasdaq, à dominante technologique, cédait 0,45% et celui de l'indice élargi S&P 500 reculait de 0,46%.

    Lundi, Wall Street avait terminé en recul, affaiblie par une forte tension des taux d'intérêt sur la dette américaine et par un recul des valeurs de l'énergie.

    La Réserve fédérale américaine (Fed) entame ce mardi une réunion de deux jours, la dernière pour sa présidente Janet Yellen. Les taux d'intérêt américains devraient rester inchangés, mais le marché cherchera à décrypter les intentions pour 2018 d'un Comité monétaire très renouvelé.

    Les investisseurs prendront connaissance de plusieurs indicateurs économiques, notamment du prix des logements en novembre et de la confiance des consommateurs pour janvier

    Le président Donald Trump sera également au centre de l'attention car il doit prononcer dans la soirée (mercredi à 02H00 GMT) devant le Congrès américain son discours sur l'état de l'Union.

    Du côté des entreprises, la publication des résultats se poursuit ce mardi:

    • Le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer a annoncé de solides résultats trimestriel et annuel, marqués néanmoins par une légère baisse des ventes de médicaments à cause de la concurrence des génériques.

    • La chaîne de restauration rapide McDonald's doit également donner ses chiffres avant la séance, tandis que de l'éditeur de jeux vidéos Electronic Arts publiera les siens après la clôture.
  • Topo boursier à la mi-séance

    Topo boursier à la m-séance

    1. Les indices actions européens restent mal orientés à la mi-séance, les investisseurs restant prudents sur fond de remontée des rendements obligataires, une salve de résultats d'entreprises et malgré de bonnes statistiques en zone euro.

    2. Aux alentours de 12h30, Londres cède 0,51%, Francfort 0,44%, Amsterdam 0,41% et Paris 0,27%. L'indice pan-européne DJ Stoxx 600 lâche 0,44%.

    3. Les valeurs cycliques sont les premières sanctionnées, avec un repli de 1,35% pour le compartiment des valeurs minières et de 1% pour celui des bancaires.

    4. Les résultats ont généré la plus grande partie des échanges, les investisseurs saluant les chiffres de Swatch, Alfa Laval, Siemens Gamesa tandis que Loomis et Philips ont déçu.

    5. Parmi les statisques publiées, la zone euro a atteint en 2017 un niveau de croissance proche de ceux qu'elle connaissait il y a 10 ans, avant la crise financière, confirmant la solidité de la reprise en Europe.

    6. Sur le marché des changes, l'euro montait un peu face au dollar à 1,2427, les cambistes optant pour la prudence avant un discours du président américain Donald Trump.

  • Siemens Gamesa rassure sur son carnet de commandes, le titre monte

    Siemens Gamesa , le numéro deux mondial des turbines éoliennes, a publié ce matin un carnet de commandes en hausse de 29% et il a souligné que la chute des prix des équipements dans le secteur s'était arrêtée, des nouvelles saluées par une forte hausse de son cours de Bourse et de celui de son principal rival, le danois Vestas .

    L'action Siemens Gamesa gagne 5,7%s et Vestas prend 7%, les deux meilleures performances de l'indice paneuropéen Stoxx 600, alors en repli de 0,3%.

    Siemens Gamesa, dont la capitalisation boursière remonte ainsi à près de neuf milliards d'euros, a connu une année 2017 difficile, victime, comme ses concurrents occidentaux, d'une concurrence de plus en plus vive sur les prix dans les appels d'offres internationaux et de la diminution des aides publiques à l'éolien.

  • Le CAC 40 de plus en plus aux mains des gestionnaires d'actifs

    Les gestionnaires d'actifs détiennent une part croissante des sociétés du CAC 40 depuis 2012 révèle une étude d'Euronext publiée mardi.

    Fin 2016, les gestionnaires d'actifs représentaient plus du quart (25,9%) de l'actionnariat connu du CAC 40, soit 350 milliards d'euros investis au travers de quelque 15.000 fonds (fonds communs, fonds spéculatifs...), contre 22% en 2012, indique l'opérateur boursier européen.

    Parmi les gestionnaires d'actifs, cinq poids lourds contrôlaient au total 7,1% de l'actionnariat connu du CAC 40 en 2016: Blackrock et Vanguard avec respectivement 2,3% et 2% de l'indice, devant Amundi, Natixis et Capital Group, précise Euronext.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous (->13h30)

  • Une acquisition pour Varian, un concurrent d'IBA

    Varian Medical Systems, un concurrent d'IBA, met 1,6 milliard de dollars australiens sur la table pour reprendre Sirtex Medical. Sirtex se concentre sur le traitement du cancer du foie. Son produit principal, SIR-Sphere, est une perle radioactive qui irradie les tumeurs du foie.

    Sirtex possède des centres de production aux États-Unis, à Singapour et en Allemagne.

    Varian propose 28 dollars australiens par action Sirtex, soit 49% de plus que le dernier cours de clôture.

    Il financera l'opération sur ses fonds propres et au moyen de prêts.

  • Credit Suisse vise plus bas pour AB InBev, en raison du dollar

    Sanjeet Aujla de Credit Suisse abaisse son objectif de cours pour AB InBev de 113 à 108 euros, en raison de l'affaiblissement récent du dollar par rapport à l'euro.

    L'analyste reste toutefois positif sur le groupe de bière et maintient son avis de "surperformance".

    L'action AB InBev a connu une année 2017 morose, selon l'analyste du Credit Suisse, car de nombreux investisseurs se sont concentrés sur la faiblesse persistante aux Etats-Unis et y ont vu la raison pour laquelle la société n'est pas en mesure de réaliser une croissance substantielle de son chiffre d'affaires. Ceci explique pourquoi, AB InBev se négocie désormais à un cours inférieur à celui de ses homologues européens, signale Aujla.

    Aujla estime que la situation aux États-Unis masque l'amélioration sous-jacente ailleurs.

    Il voit le débat se déplacer au cours de 2018 sur la manière dont AB InBev exploite les "synergies intellectuelles" de l'acquisition de SABMiller.

    Cela concerne principalement les "meilleures pratiques" et l'innovation, ce qui signifie que l'entreprise devrait gagner des parts de marché. L'amélioration de la situation sur les marchés en croissance, notamment au Brésil, aidera un peu.

    En fin de matinée, l'action AB InBev ote 91,31 euros (-0,10%) dans un marché en baisse de 0,42%.

  • La croissance en zone euro au plus haut depus 10 ans

    La croissance du produit intérieur brut (PIB) a atteint 2,5% en 2017 dans la zone euro, son niveau le plus élevé depuis 10 ans, selon une première estimation mardi de l'Office européen de statistiques Eurostat.

    La croissance a atteint 0,6% au quatrième trimestre, précise Eurostat dans son communiqué, un niveau conforme aux attentes des analystes.

  • Un fournisseur d'Apple tempère les inquiétudes sur l'iPhone X

    Le groupe japonais Murata Manufacturing, fournisseur de composants pour l'iPhone X d'Apple, n'a pas enregistré une baisse de commandes proportionnelle aux informations selon lesquelles Apple va réduire de 50% la production de son combiné vedette, a déclaré mardi un de ses dirigeants.

    Lundi, le quotidien japonais Nikkei avait rapporté que le groupe à la pomme avait informé ses fournisseurs de son intention de réduire de moitié son objectif de production de l'iPhone X au premier trimestre à une vingtaine de millions d'exemplaires. Cette information a affecté le titre, qui a fini en repli de 2,07% à Wall Street.

    "Nos informations donnent à penser que ce n'est d'une telle ampleur", a déclaré Yoshitaka Fujita, vice-président de Murata, interrogé sur l'article du Nikkei.

    L'action Murata a fini en baisse de 1,91% à 15.625 yens à la Bourse de Tokyo mardi à la suite des informations du Nikkei.

    En Europe, les fournisseurs d'Apple, ams AG (-0,11%), StMicroelectronics (+0,54%) et Dialog Semiconductor (+0,28%), ne semblent guère pénalisées par les informations du Nikkei.

  • Philips rate de peu le consensus

    Le géant néerlandais de l'électronique Philips , devenu spécialiste de la santé et du bien-être, recule ce matin à la bourse d'Amsterdam, après une croissance de son chiffre d'affaires tout juste conforme aux attentes en 2017.

    Philips a annoncé une croissance de 5% de son chiffre d'affaires au  quatrième trimestre (sur base comparable), à 5,3 milliards d'euros, une évolution qui s'explique  notamment par une hausse des commandes pour des équipements hospitaliers haut de gamme, en Amérique du Nord et en Chine.

    L'Ebitda a été de 884 millions d'euros, en hausse de 9%, mais les analystes attendaient 917 millions. Le bénéfice net a bondi de 40% à 899 millions. Le carnet d'ordres au quatrième trimestre a progressé de 7%.

    Morgan Stanley a indiqué qu'il y avait quelques chiffres inférieurs aux attentes au quatrième trimestre, mais que la performance sous jacente était "raisonnable".

    L'analyste de Morgan Stanley a ajouté que l'Ebitda ajusté trimestriel est 2,2% sous le consensus, et le chiffre d'affaires de la période également 2,4% en-deçà du consensus, même si la croissance organique de 5% est proche des attentes (+5,2%).

    Le broker reste à "pondération neutre" avec un objectif de cours de 29,70 euros.

     

  • Topo boursier de début de matinée

    Topo boursier de début de matinée

    1. Les indices actions européens évoluent en repli, adoptant la tendance morose des indices américains la veille pour une séance qui sera animée par nombre d'indicateurs, en Europe comme aux Etats-Unis.

    2. A 9h45, Amsterdam cède 0,37%, Francfort 0,32%, Londres 0,30% et Paris 0,18%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 corrige de 0,36%.

    3. Les investisseurs privilégient les prises de profit dans un contexte de remontée des rendements obligataires et malgré le recul de l'euro sous 1,24, à 1,2357.

    4. Les valeurs cycliques comme celles des matières premières et les financières sont particulièrement sanctionnées, avec des baisses de respectivement 1,55% et 0,77%, selon les indices sectoriels de référence.

    5. De nombreux résultats d'entreprises animent la cote, notamment dans le secteur techno où SAP gagne 0,6%. L'éditeur de logiciels a perdu jusqu'à 2,2% en début de séance, après l'anonce de résultats inférieurs au consensus et le rachat de l'américain Callidus Software pour 2,4 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros).

    6. Philips recule de 2,57% après une croissance de son chiffre d'affaires tout juste conforme aux attentes en 2017.

    7. A la hausse, le géant suisse de l'horlogerie Swatch prend 2,95%. Le groupe a dit tabler sur une croissance "très positive" en 2018 après une progression de 28% de son bénéfice net l'an dernier.

    8. L'agenda macro-économique est chargé, avec en particulier à 11h le premier chiffre de la croissance dans l'ensemble de la zone euro pour la période octobre-décembre et l'indice du climat des affaires dans la région, puis à 14h la première estimation de l'inflation allemande en janvier.

  • Augmentation de capital pour KKO

    KKO International , actif dans la production de fèves de cacao en Côte d'Ivoire, a augmenté son capital. L'opération a eu lieu à travers la conversion de 15 obligations convertibles en actions.

    Les 137.488 actions aux mains de Bracknor Fund ont été converties au prix de 1,091 euro pièce.

  • BOURSE-SAP PERD 1,6% APRÈS SES RÉSULTATS TRIMESTRIELS

  • BOURSE-SWATCH GRIMPE DE PLUS DE 3% APRÈS SES RÉSULTATS

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: -0,33%
    • Amsterdam: -0,43%
    • Francfort: 0,75%
    • Paris: -0,47%
    • DJ Stoxx 600: -0,52%

  • Gimv investit dans la surveillance cardiaque

    Gimv investit 7 millions d'euros dans Foundry Innovation and Research 1 (FIRE1), une société irlandaise active dans le secteur des soins de santé numérique.

    FIRE1 développe une solution de surveillance cardiaque qui augmente les chances de survie des personnes présentant un risque accru d'insuffisance cardiaque.

    L'investissement de Gimv fait partie d'un tour de table de 40 millions d'euros réalisé par un consortium d'investisseurs spécialisés dirigé par Gilde Healthcare.

  • ING à l'achat sur Retail Estates

    ING passe à "acheter" sur Retail Estates avec un objectif de cours de 81 euros.

  • Berenberg réduit son target sur Orange Belgium

    Berenberg réduit son target sur Orange Belgium à 19 euros contre 25. Le conseil reste à "acheter".

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Le point sur les marchés avant l'ouverture

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en net repli dans le sillage de la baisse des indices en Asie et à Wall Street après le recul d'Apple et la vive remontée des rendements des emprunts d'Etat.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,67% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,87% et le FTSE à Londres perdrait 0,7%.

    3. Lundi soir, le S&P 500 à Wall Street a signé sa plus mauvaise séance en cinq mois (-0,67%), plombé par le repli de plus de 2% d'Apple. Le Nikkei a rapporté que la firme à la pomme allait réduire de moitié son objectif de production d'iPhone X au premier trimestre 2018 à 20 millions d'unités.

    4. Les difficultés d'Apple pèsent mardi sur les fournisseurs asiatiques du géant de l'électronique grand public et pénalisent les indices boursiers de la région. La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 1,43% et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 1,29%.

    5. Les informations sur Apple pourraient aussi pénaliser les fournisseurs européens du groupe américain, comme l'autrichien AMS, le franco-italien STMicroelectronics et l'allemand Dialog Semiconductor.

    6.  Si elle pèse sur le marché d'actions, la hausse des taux américains a néanmoins permis au dollar de regagner du terrain. L'euro est revenu sous la barre de 1,24 dollar (-0,19%).

    7. Les cambistes seront attentifs au premier discours sur l'état de l'Union que doit prononcer Donald Trump. La Fed réunit par ailleurs son comité de politique monétaire dont la décision sur les taux est attendue mercredi. En Europe, les investisseurs attendent la première estimation du PIB de la zone euro au quatrième trimestre (11h) et l'indice du climat des affaires pour le mois de janvier (11h).

  • Séance difficile pour Apple à Wall Street

    Apple a lâché 2,07% lundi à Wall Street, deuxième plus forte baisse du Dow, après avoir atteint un plus bas de 167,7 dollars.

    Le Nikkei a rapporté que la firme à la pomme allait réduire de moitié son objectif de production d'iPhone X au premier trimestre 2018 à 20 millions d'unités.

    Le titre affiche est ainsi en baisse sur l'année 2018 pour la première fois (-0,75%).

  • Avis de broker sur Umicore

    Barclays relève son objectif de cours sur Umicore à 37 euros contre 27. La recommandation passe à "pondération neutre" contre "sous pondérer".

  • A suivre ce mardi 30 janvier

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne

    • 14h Inflation (estimation flash) / janvier

    Etats-Unis

    •Réunion du FOMC de la Réserve fédérale (1er jour)
    • 15h Indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller / novembre
    • 16h Indice de confiance du consommateur / janvier

    Zone euro

    • 11h PIB (estimation rapide préliminaire) / T4
    • 11h Indices du climat des affaires et du sentiment économique / janvier

    → ENTREPRISES

    Allemagne

    • SAP: résultats du T4

    Belgique

    • Hamon: possibilité de souscrire à l’augmentation de capital. Un droit de préférence pour six actions nouvelles, au prix de 0,50 euro par action. Jusqu’au 9 février inclus.

    Espagne

    • Siemens Gamesa: résultats du T1

    Etats-Unis

    Résultats trimestriels avant Bourse de :

    • AMD
    • Electronic Arts
    • McDonald's
    • Pfizer

    Pays-Bas

    • Philips: résultats annuels

  • Tokyo en net repli, chute des technos

    La Bourse de Tokyo clôture en nette baisse, au terme d'une séance marquée par une chute des valeurs technologiques après des informations de presse selon lesquelles Apple allait drastiquement réduire sa production d'iPhone X du fait de ventes décevantes.

    Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 1,43% (-337,37 points) à 23.291,97 points à la clôture, signant sa cinquième séance négative d'affilée, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a reculé de 1,19% (-22,32 points) à 1.858,13 points.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui vous permet de suivre minute par minute les grands moments de cette séance de Bourse.

  • Wall Street termine en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 1,37% à 26.076,96 points.
    • Le Nasdaq a lâché 0,86% à 7.402,48 points.
    • Le S&P 500 a reculé de 25,43 points à 2.827,93 points.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés