1. Les marchés
  2. Live blog
live

Plus forte hausse boursière depuis cinq mois

Les actions européennes ont enregistré, en clôture, leur plus nette progression depuis janvier, soutenues par les propos du président de la BCE Mario Draghi qui laissent entrevoir un nouvel assouplissement. Une déclaration de Trump confirmant une rencontre avec Xi a accentué la hausse.
  • A l'agenda demain

    Voici déjà la fin de ce Market Live marqué par la plus nette hausse boursière depuis janvier. Merci de nous avoir suivis!

    Avant de nous quitter, voici encore les rendez-vous de la séance boursière de demain, mercredi 19 juin. Tous les regards seront tournés vers Washington où la Réserve fédérale se prononcera sur la politique monétaire des Etats-Unis.

    Bonne soirée et à demain, dès 7h30.

  • Du jamais vu depuis janvier

    A Bruxelles, la hausse de 1,80% du Bel 20  est la progression la plus prononcée de l'indice belge depuis le 4 janvier.

    En zone euro, l'EuroStoxx 50  a gagné 2,06% et, dans l'Union européenne, le Stoxx 600  a grimpé de 1,67%, ce qui constitue, pour les deux indices, la meilleure performance depuis le 18 janvier, il y a tout juste cinq mois.

  • L'indice SMI de la Bourse de Zurich dépasse 10.000 points

    L'indice de référence de la Bourse suisse, le SMI , a franchi pour la première fois de son histoire la barre symbolique des 10.000 points.

    A la clôture européenne, l'indice vedette de la Bourse de Zurich prenait 1,40% à 10.004,94 points.

    Pour expliquer ce record, les courtiers citent le fait que les vannes monétaires des banques centrales pourraient rester ouvertes.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +1,80% à 3.513,07 points

    AEX: +1,44% à 560,21 points

    Cac 40: +2,20% à 5.509,73 points

    Dax: +2,04% à 12.331,75 points

    FTSE 100: +1,17% à 7.443,04 points

  • La riposte de Draghi à Trump

    Le président des Etats-Unis avait critiqué les récentes déclarations du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, qui avaient, selon lui, contribué à la sous-évaluation de l'euro face au dollar au détriment de la compétitivité américaine.

    Le patron de la BCE ne s'en laisse pas compter. Il vient de réagir en rejetant les accusations de Donald Trump de manipulation des taux de change.

    "Notre mandat est la stabilité des prix (...) et nous n'avons pas d'objectif de taux de change", a expliqué Mario Draghi lors du séminaire de la BCE à Sintra, au Portugal.

  • La hausse boursière accélère

    A l'approche de la clôture en Europen, les marchés d'actions augmentent leurs gains.

    Les indices des Bourse de Paris  et Francfort  gagnent plus de 2%.

    A Bruxelles, le Bel 20  progrese de près de 2%.

    En Bourse de New York, le Dow Jones  gagne environ 1,5% et le Nasdaq  prend près de 2%.

  • Trump annonce qu'il rencontrera bien Xi au G-20

    Le président des Etats-Unis vient d'utiliser son canal de communication préféré pour faire état d'une conversation frutueuse qu'il vient d'avoir avec le président chinois.

    Dans un message sur Twitter, Donald Trump déclare: "J'ai eu un très bonne conversation téléphonique avec le Président chinois Xi. Nous aurons une réunion prolongée la semaine prochaine au G-20 au Japon. Nos équipes respectives débuteront les pourparlers avant notre rencontre."

    Un message bien accueilli en Bourse de New York: le Dow Jones  accroît son avance et gagne à présent 1,3%.

  • Un tremblement de terre au Japon fait monter le yen, valeur refuge

  • Wall Street ouvre en nette hausse

    La Bourse de New York a débuté la séance en territoire positif, les investisseurs tablant sur un ton plus accommodant de la Réserve fédérale à l'issue de sa réunion débutée ce mardi et qui se clôturera demain.

    Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,45% et le Nasdaq  prend 0,97%.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * FACEBOOK prend 1,5% en avant-Bourse, en route pour une quatrième séance consécutive de gains, après avoir dévoilé mardi une cryptomonnaie baptisée Libra qui doit lui permettre de s'imposer dans les paiements, les services financiers et le commerce en ligne dans le monde entier à partir des milliards d'utilisateurs de ses différents réseaux sociaux.

    * ALIBABA gagne 1,6% en avant-Bourse après avoir annoncé mardi une réorganisation de ses activités qui verra notamment sa directrice financière, Maggie Wu, superviser désormais la division acquisitions stratégiques et investissements du géant chinois du commerce en ligne.

    * NVIDIA s'est associé au constructeur suédois AB Volvo dans le cadre d'un partenariat à long terme pour développer un système d'intelligence artificielle (IA) destiné à ses camions sans conducteur, ont annoncé mardi les deux groupes.

    * GOOGLE, filiale du groupe ALPHABET, et Sanofi ont annoncé mardi le développement d'un nouveau laboratoire d'innovation en santé.

    * BOEING - La compagnie Korean Air s'est engagée à commander 20 Dreamliner 787 - ce qui représente, avec 10 787-10 et 10 787-9, une valeur de contrat de 6,3 milliards de dollars sur la base des prix catalogue et à en louer dix autres, a annoncé mardi l'avionneur au Salon du Bourget.

    * GENERAL ELECTRIC gagne 1% à 10,15 dollars. David Joyce, le patron de la division GE Aviation, a dit à la chaîne CNBC anticiper des commandes d'au moins 35 milliards de dollars à l'occasion du Salon du Bourget. La coentreprise CFM International, avec le français Safran, a engrangé lundi une commande record de 20 milliards de dollars de la compagnie indienne Indigo.

  • "Une récession US en 2020, pas de baisses de taux avant"

    L'économie des Etats-Unis devrait connaître une récession au milieu de l'année 2020 mais cela ne devrait pas pousser la Réserve fédérale américaine (Fed) à modifier ses taux dès cette année, estime Michel Martinez, économiste chez Société générale. "Tout plaide pour un ralentissement très significatif de l'économie américaine" l'an prochain.

    Les équipes de Société générale tablent sur un produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis en hausse de 0,4% en 2020, après 2,5% cette année. "Il s'agira d'une récession technique, il n'y a pas de difficultés fondamentales dans les secteurs immobilier et financier donc pas de raison de voir une crise beaucoup plus sévère", observe Michel Martinez.

  • "Les gérants n'ont pas été aussi pessimistes sur les actions depuis 2009"

    Les investisseurs ne se sont pas montrés aussi pessimistes sur les marchés d'actions mondiaux depuis le début 2009 après la crise déclenchée par la chute de Lehman Brothers, selon l'enquête mensuelle menée par Bank of America Merrill Lynch (BAML).

    • L'allocation sur les actions mondiales a chuté en mai de 32 points de pourcentage sur un mois pour atteindre une proportion nette de 21% de gérants positionnés à "sous-pondérer", soit la plus faible allocation observée depuis mars 2009. 
    • Parallèlement, l'allocation vers les obligations a progressé de 12 points de pourcentage sur fond de discours accommodant des banques centrales, de repli des anticipations d'inflation et d'aversion au risque.
  • Zone euro: l'excédent commercial baisse en avril

    L'excédent commercial de la zone euro a baissé à 15,7 milliards d'euros en avril contre 17,1 milliards un an plus tôt, sous l'effet d'une hausse de 6,6% des importations, supérieure à la progression de 5,2% des exportations, montrent des données publiées par Eurostat. En données corrigées des variations saisonnières, l'excédent ressort à 15,3 milliards d'euros contre 18,6 milliards en mars, avec un recul de 2,5% des exportations sur un mois et un tassement de 0,9% des importations.

    Le surplus des échanges de biens avec les Etats-Unis s'est accru à 48,2 milliards de dollars sur cette période, contre 46,0 milliards en janvier-avril 2018. Les échanges de biens avec la Chine ont dégagé en revanche un déficit de 62,0 milliards contre 57,2 milliards sur les quatre premiers mois de l'an dernier.

  • Zone euro: l'inflation au plus bas depuis 13 mois

    Le taux d'inflation dans la zone euro a ralenti à 1,2% en mai, au plus bas depuis 13 mois, a annoncé Eurostat en confirmant son estimation rapide du 4 juin. A 1,2%, contre 1,7% en avril, le taux d'inflation ralentit à son plus bas niveau depuis avril 2018 quand il s'était également établi à 1,2%. Sur un mois, les prix sont restés pratiquement stables, affichant une légère progression de 0,1% alors que les économistes prévoyaient en moyenne +0,2%.

    L'indice d'inflation de base, qui exclut les prix volatils de l'énergie et de l'alimentation, a augmenté à 1,0% en mai sur un an après +1,4% en avril.

  • Le point sur les marchés

    • Les principales Bourses européennes évoluent en nette hausse tandis que l'euro et les rendements des emprunts d'Etat de la zone euro reculent après les commentaires de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, qui s'est dit prêt à assouplir la politique monétaire si l'inflation restait faible. Après une ouverture dans le rouge, l'indice CAC 40 gagne désormais 1,06% à 5.448,23 points vers 09h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,78% et à Londres, le FTSE progresse de 0,44%.
    • En Europe, le compartiment bancaire, pénalisé par la perspective de taux d'intérêt durablement bas, enregistre la plus forte baisse sectorielle avec un repli de 0,36%.
    • Les fabricants de semi-conducteurs souffrent pour leur part de l'avertissement de Siltronic, qui chute de 14,19% à la Bourse de Francfort. Le fabricant de puces a dit s'attendre à une baisse sensible de ses ventes au deuxième et troisième trimestres par rapport au début d'année en raison des restrictions américaines aux exportations vers la Chine. Cet avertissement sur résultats, qui fait suite à celui de Broadcom aux Etats-Unis jeudi, fait également baisser AMS (-4,76%) et STMicro (-2,35%).
    • Infineon perd 4,96% après avoir annoncé lundi soir une augmentation de capital destinée à lever 1,5 milliard d'euros pour financer en partie l'acquisition de l'américain Cypress Semiconductor.

  • Allemagne: le moral des investisseurs plonge en juin

    Le moral des investisseurs allemands a plongé en juin à -21,1 points, accentuant nettement sa baisse du mois dernier, selon le baromètre de l'institut ZEW.

    Après avoir atteint à l'automne son plus bas niveau depuis 2012, cet indicateur particulièrement instable a reculé de 19,0 points sur un mois. L'appréciation de la situation conjoncturelle allemande s'est elle un peu dégradée, de 0,4 point, pour parvenir à +7,8 points.

  • Allemagne: l'Ifo abaisse sa prévision de croissance 2020 à 1,7%

    L'institut d'études économiques Ifo a abaissé sa prévision de croissance pour l'Allemagne en 2020 à 1,7%, au lieu de 1,8% précédemment, en raison des difficultés actuelles du secteur industriel.

    "Il y a une évolution divergente de l'économie : le secteur manufacturier, qui est tourné vers l'export et représente environ un quart de la production nationale, est en récession (...) quand le secteur des services et celui de la construction connaissent une croissance robuste", a déclaré Timo Wollmershäuser, économiste à l'Ifo. "Il existe toutefois des signes croissants montrant que la faiblesse du secteur industriel se propage lentement au reste de l'économie via le marché du travail et la chaîne de création de valeur."

  • Une baisse des taux en Europe en décembre?

    100%
    Une BCE encore plus accommodante?
    Après le discours de Mario Draghi, président de la Banque centrale européennes, à Sintra, les investisseurs sont unanimes: tous parient sur une baisse des taux en Europe lors de la réunion de la BCE en décembre.

  • Draghi fait aussi baisser les rendements obligataires

    Chez nous, le taux belge à 10 ans est tombé à 0,10%, un niveau historiquement bas.

  • "La boite à outils de la BCE est encore bien remplie"

    Dans le cadre du forum annuel de la Banque centrale européenne (BCE) à Sintra, son président Mario Draghi a tenté de rassurer les investisseurs en rappelant que la boite à outils de la BCE est encore bien remplie. Et de citer de nouvelles baisses de taux et un programme d'assouplissement quantitatif.

  • Maisons du Monde vise les 2 milliards € de ventes d'ici 2024

    Le distributeur de meubles et d'objets de décoration Maisons du Monde  a annoncé qu'il visait 2 milliards d'euros de ventes annuelles à horizon 2024, soit une croissance d'au moins 10% par an, en misant sur le numérique et l'international. Ce plan stratégique 2020-2024 prévoit qu'environ 60% des ventes se fassent en ligne, contre 48% actuellement (incluant celles réalisées en magasins sur outils numériques), et plus de 50% du chiffre d'affaires à l'international.

    Le distributeur vise une "rentabilité solide" avec un objectif de marge d'Ebitda (excédent brut d'exploitation, NDLR) de 12% à horizon 2024 et une "croissance annuelle moyenne du résultat net de 10% sur toute la période" grâce à une "gestion financière rigoureuse".

  • ING ajuste le tir sur Melexis

    Suite à un changement d'analyste, ING a relevé quelque peu son objectif de cours sur Melexis  , passant de 58 à 60 euros. La recommandation reste cependant à "conserver".

    "Nous pensons que Melexis est une société de haute qualité offrant des perspectives positives à long terme. Les perspectives des semi-conducteurs pour l'automobile sont encourageantes grâce à l'augmentation du contenu en semi-conducteurs par voiture. Nous estimons néanmoins que la valorisation de Melexis laisse une marge d’erreur très limitée alors que le secteur est en crise."
    ING

  • Nouveau "profit warning" parmi les semi-conducteurs

    Le fabricant allemand de puces Siltronic   a annoncé s'attendre à une baisse sensible de ses ventes au deuxième et troisième trimestre par rapport au début d'année en raison des restrictions américaines aux exportations vers la Chine.

    "Siltronic constate actuellement un ralentissement continu du secteur des semi-conducteurs, imputable aux incertitudes géopolitiques et à l'impact négatif des restrictions à l'exportation imposées par le gouvernement américain aux entreprises technologiques chinoises", a déclaré la société allemande. "Ces événements affectent indirectement d'importants clients de Siltronic, qui ont donc considérablement réduit ses commandes pour le second semestre de 2019."

  • Gimv investit dans Alro Group

    Gimv   acquiert une participation majoritaire dans Alro Group, un spécialiste du traitement de surface de pièces pour automobiles et poids lourds, qui connaît une croissance rapide. La transaction entre dans le cadre d'une succession familiale. Gimv reprend la participation majoritaire des fondateurs, la famille Thijs.

    L’opération est soumise aux conditions habituelles, dont l’approbation des autorités de la concurrence. Aucun autre détail financier ne sera divulgué. Lien vers le communiqué

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 -0,03%

    CAC 40 -0,07%

    AEX -0,14%

  • KBCS revoit sa note sur Leasinvest

    KBC Securities a relevé son objectif de cours sur Leasinvest  , passant de 97 à 100 euros. La recommandation reste à "conserver"

  • Alibaba remanie sa direction et réorganise ses activités

    Alibaba   a annoncé que sa directrice financière, Maggie Wu, superviserait désormais la division acquisitions stratégiques et investissements dans le cadre d'un remaniement de la direction et d'une réorganisation des activités du groupe. "Alibaba modernise sa structure pour assurer l'innovation et investir dans l'avenir", souligne Daniel Zhang, le directeur général du groupe.

    Le groupe envisage aussi de lever jusqu'à 20 milliards de dollars (17,9 milliards d'euros), via une cotation secondaire à Hong Kong, pour se constituer un trésor de guerre destiné à poursuivre ses investissements technologiques, a rapporté le mois dernier Reuters.

  • La Bourse de Tokyo finit en baisse

    La Bourse de Tokyo a clôturé en repli, optant pour la prudence à quelques heures d'une réunion de la Banque centrale américaine (Fed) sur fond d'inquiétudes liées aux tensions commerciales et géopolitiques. A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,72% (-151,29 points) à 20.972,71 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a perdu autant (-11,07 points) à 1.528,67 points.

    Du côté des devises, le yen, valeur refuge, s'est renforcé en cours de séance, une orientation défavorable à l'achat de titres de groupes exportateurs japonais: le dollar a ainsi reflué à 108,28 yens, contre 108,60 yens lundi au moment de la clôture de la place tokyoïte. L'euro fléchissait quant à lui à 121,66 yens, contre 121,78 yens.

  • Le marché automobile européen se stabilise en mai

    Le marché automobile européen a enregistré une toute petite hausse en mai (+0,1%), la première après huit mois consécutifs de recul, grâce à une bonne tenue des immatriculations en Allemagne et de bonnes performances de PSA  . PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) a vu ses livraisons de voitures particulières neuves progresser de 4,3% dans l'Union européenne le mois dernier, tandis que celles de Renault   (avec Dacia, Alpine, Lada) ont baissé de 3,7%, d'après les chiffres de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

    Au total, 1,401 million de voitures particulières ont été mises sur les routes européennes en mai, soit environ 1.000 de plus que l'an dernier sur la même période.La demande a été tirée par les pays d'Europe centrale, globalement en hausse de 6,2%, ainsi que l'Allemagne (+9,1%) et dans une moindre mesure la France (+1,2%). L'Espagne (-7,3%), le Royaume-Uni (-4,6%) et l'Italie (-1,2%) ont revanche perdu du terrain.

    ©REUTERS

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture dans l'attente d'importants rendez-vous de politique monétaire, en particulier de la Réserve fédérale américaine qui pourrait donner des indications sur l'évolution de sa politique monétaire. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,02% à l'ouverture, le Dax à Francfort céderait 0,13% et le FTSE à Londres 0,14%.
    • L'annonce par les Etats-Unis du déploiement de 1.000 soldats supplémentaires au Moyen-Orient, après l'attaque la semaine dernière de deux pétroliers imputée par Washington à l'Iran, pourrait instiller de la nervosité et renforcer l'attentisme avant les annonces de la Réserve fédérale mercredi.
    • Sur le marché des changes, le dollar australien tombe à un plus bas depuis début janvier face au dollar américain, affecté par le compte-rendu de dernière réunion monétaire de la Banque de Réserve d'Australie (RBA) qui laisse la porte ouverte à une nouvelle baisse de taux pour relancer la croissance des salaires et l'inflation.
    • Les cours du brut sont en légère baisse en raison des craintes d'un ralentissement de la demande. Le Brent recule à 60,87 dollars le baril et le brut léger américain est à 51,8 dollars.

  • La fin de la surperformance des technos?

    Dans une note sectorielle publiée lundi, UBS estime que la surperformance des valeurs technologies vit peut-être ses deniers moments, en raison notamment des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. La banque suisse cite par exemple l'affaire Huawei qui a laissé entendre qu'il pourrait exercer des représailles en restreignant l’approvisionnement en minéraux de terres rares.

  • Leasinvest s'agrandit dans le parc d'affaires EBBC au Luxembourg

    Leasinvest Real Estate  , via sa filiale Leasinvest Immo Lux, a conclu un accord avec Immo Lux-Airport relatif à la cession des immeubles B et E situés dans le parc d’affaires EBBC, au Grand-duché de Luxembourg. Le prix d’acquisition de ces 2 immeubles s’élève à 47,3 millions d'euros.

    Il a été convenu avec le vendeur Immo Lux-Airport de finaliser cette vente avant fin juin 2019. Lien vers le communiqué

  • Barco prolonge son partenariat avec Cineworld

    Cinionic, la coentreprise cinématographique de Barco  , annonce le renforcement de ses relations avec l’une des plus grandes chaînes de salles de cinéma au monde, Cineworld Group. Elle illuminera les salles de cinéma exploitées par le groupe Cineworld aux États-Unis, dans l’UE et au Royaume-Uni avec des services améliorés et des projecteurs laser Barco, notamment le tout nouveau Barco Series 4.

    Au cours des 18 prochains mois, Cineworld mettra à niveau et déploiera plus de 1.000 projecteurs dans le monde entier avec les solutions laser Barco. Les détails financiers n'ont toutefois pas été dévoilés. Lien vers le communiqué

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Vous vous trouvez sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pouvez suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce mardi 18 juin 2019.

    Au menu du jour: On attend aujourd'hui les prix immobiliers en Chine en mai, les immatriculations automobiles en mai en Europe, les chiffres de l’inflation en mai pour la zone euro. Le forum de la Banque centrale européenne à Sintra se poursuit. Un discours de Mario Draghi, son président, est attendu à 9h. De son côté, la Réserve Fédérale américaine débute sa réunion de politique monétaire. On connaitra par ailleurs les chiffres des mises en chantier et permis de construire en mai sont publiés aux Etats-Unis.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect