1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street recule après une hausse de taux de la Fed

La Bourse de New York a clôturé en baisse ce mercredi après une réunion de la Banque centrale américaine (Fed) aboutissant à une hausse de taux d'un quart de point et au maintien de la perspective de trois hausses de taux cette année.
  • A suivre ce jeudi 22 mars

    C'est fini pour ce soir. Voici les principaux événements à l'agenda de ce jeudi 22 mars.

    → ECONOMIE / FINANCE


    Allemagne
    • 9h30 Indices PMI IHS Markit flash / mars
    • 10h Indice Ifo du climat des affaires / mars

    Etats-Unis
    • 13h30 Inscriptions au chômage / semaine au 17 mars

    Japon
    • Indice PMI IHS Markit manufacturier flash / mars

    Royaume-Uni
    • 10h30 Ventes au détail / février
    • 13h Décision de politique monétaire

    Zone euro
    • Conseil européen (premier jour) 
    • 10h Indices PMI IHS Markit flash / mars

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Eckert & Ziegler Bebig: résultats 2017
    • IBA résultats trimestriels
    • TINC/augmentation de capital via l’émission de nouvelles actions à 11,40 euros. Trois actions existantes donnent droit à une nouvelle. Jusqu’au 23 mars

    Etats-Unis
    • Accenture / résultats du T2 (avant Bourse)
    • Première cotation attendue de Dropbox 
    • Nike / résultats du T3 (après Bourse)

    Italie
    • Enel / résultats annuels

  • Brésil: baisse du taux directeur de la banque centrale à 6,5%

    La banque centrale du Brésil a abaissé ce mercredi son taux directeur de 0,25 point de pourcentage, à un nouveau plancher historique de 6,50%, pour répondre à la faiblesse de la croissance.

    Cette baisse, conforme à l'attente des analystes, est la 12e baisse consécutive de ce taux, principal outil de lutte contre l'inflation qui s'élevait encore en octobre 2016 à 14,25%.

  • Wall Street recule après une hausse de taux de la Fed

    La Bourse de New York a clôturé en baisse mercredi après une réunion de la banque centrale américaine (Fed) aboutissant à une hausse de taux d'un quart de point et au maintien de la perspective de deux autres hausses cette année, mais également de trois l'année prochaine. Le Dow Jones a perdu 0,18% à 24.682,31 points. Le Nasdaq a reculé de 0,26% à 7.345,28 points. Le S&P 500 a lâché 5,01 points à 2.711,93 points.

    La première conférence de presse de Jerome Powell s'est déroulée sans incident, le nouveau président s'en tenant à un scénario proche de celui de Janet Yellen. Les indices ont d'abord accueilli ces nouvelles positivement avant de reculer progressivement et de finir dans le rouge, lestés par un recul des valeurs technologiques, sous pression depuis le début de la semaine. Regroupées au sein du S&P 500, celles-ci ont perdu 0,6%, bien que Facebook soit repassé dans le vert après un début de semaine difficile (+0,74%).

    A l'inverse, les valeurs de l'énergie ont fortement progressé (+2,63% au sein du même indice) grâce à un nouveau bond des prix du pétrole, soutenus par une forte baisse des stocks de brut américains hebdomadaires.


  • Wall Street clôture en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 0,18% à 24.682,31 points.
    • Le Nasdaq a reculé de 0,26% à 7.345,28 points.
    • Le S&P 500 a lâché 5,01 points à 2.711,93 points.
  • Le pétrole termine en nette hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse ce mercredi sur le marché new-yorkais Nymex, portés par une baisse inattendue des stocks américains et par les craintes permanentes de perturbations dans les approvisionnements d'or noir en provenance du Proche-Orient.

    Les stocks de brut se sont contractés de 2,6 millions de barils alors que les économistes attendaient au contraire une hausse de même ampleur.

    Les analystes font valoir que la nomination de Mike Pompeo comme secrétaire d'Etat représente un risque pour le marché pétrolier dans la mesure où, lorsqu'il était parlementaire, il s'était toujours vigoureusement opposé à l'accord sur le nucléaire iranien.

    • Le contrat de mai sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 1,63 dollar, soit 2,57%, à 65,17 dollars le baril.
    • La même échéance sur le Brent a pris 2,05 dollars, soit 3,04%, à 69,47 dollars le baril.
  • La Fed relève ses taux et exprime sa confiance dans l'économie

    La banque centrale américaine (Fed) relève ses taux pour les fixer entre 1,5% et 1,75%, comme prévu. Elle relève également ses prévisions de croissance pour 2018 et 2019.

  • Des marchés européens en baisse avant la Fed

    LE POINT A LA CLOTURE DES MARCHES

    La Bourse de Londres a terminé en baisse de 0,32% mercredi, affectée par la fermeté de la livre après les chiffres du chômage britannique et par le recul de la distribution dans le sillage de Kingfisher.L'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 22,30 points à 7.038,97 points.

    La Bourse de Francfort a fini mercredi à l'équilibre, le Dax gagnant 0,01% malgré le plongeon de Deutsche Bank, alors que le marché attendait fébrilement la décision de la Fed américaine sur ses taux d'intérêt.L'indice vedette a grappillé 1,8 point à 12.309,15 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes a perdu 0,17% à 25.786,18 points.

    La Bourse de Paris a fini en léger repli mercredi (-0,24%).L'indice CAC 40 a perdu 12,69 points à 5.239,74 points, dans un volume d'échanges moyen de 3 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,57%.

     

    Le Bel20 a terminé sur un recul de 0,30%. 

  • Les cours du pétrole remontent encore

    ©EPA

    Les cours du pétrole montaient encore mercredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires ont respecté leur accord de limitation de la production à un niveau record tandis que les stocks américains ont reculé la semaine dernière.

    Vers 15H00 GMT (16H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 69,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,65 dollar par rapport à la clôture de mardi et à son plus haut niveau depuis un mois et demi.

    Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est la première séance d'utilisation comme contrat de référence, prenait 1,35 dollar à 64,89 dollars et évoluait également à son plus haut depuis début février une heure après son ouverture.

    Lors de la semaine achevée le 16 mars, les réserves commerciales de brut ont reculé de 2,6 millions de barils pour s'établir à 428,3 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient une progression de 3,25 millions de baril."Les réserves reculent pour toutes les catégories de pétrole, ce qui soutient les prix", a résumé Gene McGillian, analyste chez Tradition Energy.

    La production américaine a en revanche repoussé ses records, à 10,41 millions de barils extraits par jour, au plus haut depuis que ces données sont compilées par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).Mais les observateurs du marché ont également souligné l'optimisme de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires, qui limitent leur production depuis début 2017 pour rééquilibrer le marché.

    "Les pays participant à l'accord ont atteint un nouveau record de respect des objectifs de limitation de la production, qui a atteint un niveau de 138%", s'est félicité l'Opep à l'issue d'une réunion du Comité ministériel de suivi de l'accord (JMMC).

    La réunion de Comité technique de suivi de l'accord (JTC) avait la veille également envisagé de changer l'objectif de l'accord.

  • La Fed tient sa réunion, malgré la neige

    Le nord-est des Etats-Unis s'est retrouvé mercredi matin sous la neige pour le deuxième jour du printemps, un épisode climatique qui a entraîné la fermeture de nombreuses écoles et des services gouvernementaux.

     

    Dans la région de Washington, les météorologistes prévoyaient entre 7 et 20 cm maximum de neige pour cette quatrième tempête "du nord-est" en trois semaines, baptisée Toby.

     

    Pour éviter les déplacements, de nombreuses collectivités ont décidé de fermer les établissements scolaires et les portes des administrations sont restées closes. La Fed, la Banque centrale américaine, était l'une des rares institutions à suivre son programme. Son comité monétaire (FOMC) devait se réunir pour relever les taux d'intérêt afin d'éviter la surchauffe d'une économie dopée par les mesures de l'administration Trump.

     

    "Les services du gouvernement fédéral à Washinton sont fermés aujourd'hui. Le FOMC se réunira comme prévu. Le communiqué du FOMC sera diffusé comme prévu à 14H00 (18H00 GMT); la conférence de presse du président débutera à 14H30", a écrit l'institution sur son compte Twitter.

     

    Le Congrès devait également poursuivre ses travaux malgré les intempéries. Les parlementaires doivent trouver avant samedi 00H00 locales (04H00 GMT) un accord sur le budget fédéral, au risque de déclencher un nouveau "shutdown", la fermeture partielle des administrations faute d'argent.

  • Wall Street| Opening Bell |

    Wall Street a ouvert en petite baisse, suspendue à la publication des prévisions économiques et monétaires de la banque centrale américaine (Fed) à l'issue d'une réunion qui devrait sans surprise aboutir à une hausse de taux.

    • Dow Jones: -0,03%
    • S&P 500: -0,09%
    • Nasdaq -0,13%

    La Bourse de New York avait clôturé en progression mardi, profitant d'une forte progression des cours du pétrole dans un marché attendant les annonces de la Fed.

  • Mauvais trimestre en vue pour Deutsche Bank, le titre chute

    Deutsche Bank baisse fortement en Bourse de Francfort après des déclarations de son directeur financier soulignant que les résultats de ses activités de banque d'investissement avaient souffert au cours des premiers mois de l'année.

    Le titre de la première banque allemande perd 5,69% à 11,94 euros dans des volumes nourris après avoir touché, à 11,7760 euros, son plus bas niveau depuis novembre 2016.

    Il plombe l'indice Stoxx européen du secteur bancaire qui cède 0,86%.

    Lors d'une réunion d'investisseurs à Londres, le directeur financier de Deutsche Bank, James von Moltke, a déclaré s'attendre à ce que des effets de change défavorables et une augmentation des coûts de financement aient un impact négatif de 450 millions d'euros sur les résultats des activités de banque de financement et d'investissement du groupe au premier trimestre.

    Le titre de la banque perdait jusqu'alors environ 3% après l'annonce du resserrement de la fourchette de prix d'introduction de sa filiale de gestion d'actifs DWS, qui implique une révision en baisse de la valorisation maximale de celle-ci.

  • DEUTSCHE BANK TABLE SUR UN IMPACT NÉGATIF DE €450 MLNS SUR SES ACTIVITÉS DE BANQUE D'INVESTISSEMENT AU T1 - DIR. FINANCIER LORS D'UNE RÉUNION D'INVESTISSEURS

  • BOURSE-DEUTSCHE BANK CREUSE SES PERTES, LE TITRE CHUTE DE 6,22%

     

    ©Doc

  • Erreurs de saisie: Formosa Petrochemical perd 3 milliards de dollars

    La capitalisation boursière de la troisième société de Taïwan a dégringolé de 3 milliards de dollars en quelques minutes mercredi, en raison d'erreurs humaines dans le passage d'ordres, a indiqué la Bourse de Taipei.

    Les manoeuvres apparemment involontaires, dues à un doigt qui dérape sur le clavier et tape un mauvais caractère ("fat finger" en anglais), ont entraîné une chute de 8,23% du titre de Formosa Petrochemical Corp à la clôture.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Monsanto, Facebook, Salesforce.com...

    * MONSANTO - La Commission européenne a autorisé mercredi le rachat du semencier américain par l'allemand Bayer pour 62,5 milliards de dollars (50,9 milliards d'euros), sous réserve de la cession de plusieurs activités.

    * FACEBOOK perd encore 1,4% en avant-Bourse et se dirige vers sa troisième séance consécutive de baisse dans le sillage de la révélation du détournement de données personnelles de millions d'utilisateurs du réseau social par un cabinet de conseil ayant travaillé pour la campagne de Donald Trump en 2016. Plusieurs intermédiaires ont abaissé leur objectif de cours sur le titre, qui a gagné plus de 550% depuis cinq ans.

    * FEDEX a publié mardi un bénéfice net du troisième trimestre en hausse, porté par une augmentation du chiffre d'affaires, en volume comme en valeur, et la réforme fiscale. L'action du spécialiste de la livraison de colis perd 0,15% en avant-Bourse. Stifel a relevé sa recommandation à "acheter" contre "conserver".

    * SALESFORCE.COM a annoncé mardi le rachat de l'éditeur de logiciels MULESOFT pour environ 5,90 milliards de dollars (4,82 milliards d'euros). MuleSoft prend 5% en avant-Bourse tandis que l'action Salesforce recule de 3,3%.

    * GENERAL MILLS, qui produit les céréales Cheerios, perd 6,4% en avant-Bourse après avoir révisé à la baisse sa prévision de bénéfice annuel en raison de la hausse des coûts des produits de base et des transports.

  • Forte demande pour les titres Dropbox, la fourchette d'IPO relevée

    Dropbox relève de deux dollars la fourchette de prix de son introduction en Bourse en raison de la forte demande pour la première grande IPO de l'année dans le secteur technologique à Wall Street.

    Le spécialiste du partage et du stockage de données sur internet prévoit désormais une fourchette indicative de 18-20 dollars par action, au lieu de celle de 16-18 dollars annoncée le 12 mars.

    La nouvelle fourchette de prix valorise la société de San Francisco, fondée en 2007 par Andrew Houston et Arash Ferdowsi, à 7,85 milliards de dollars (6,4 milliards d'euros) au plus.

    Des sources ont indiqué lundi que l'offre publique de vente de Dropbox avait été sursouscrite.

    La société devrait annoncer le prix de son IPO jeudi, avant une première cotation vendredi sur le Nasdaq.

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Les marchés attendent le verdict de la Fed

    1. Les marchés européens évoluent proche de l'équilibre mercredi (-0,06%), restant prudents en attendant le verdict de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui devrait opter pour un relèvement des taux d'intérêt afin de prévenir une surchauffe.

    2. "Il n'y a aucune surprise à attendre du côté de la hausse des taux qui est déjà actée", ont estimé les analystes, précisant que "l'enjeu est vraiment de canaliser au mieux les attentes des investisseurs" sur le rythme de relèvement des taux "qui fait encore beaucoup débat dans les salles de marché".

    3. Aux alentours de 12h15, Amsterdam se tasse de 0,02% et Bruxelles de 0,08% tandis que Paris se replie de 0,11% et que Francfort engrange 0,13%.

    4. Aux valeurs Kingfisher perd 7,64%, après ses résultats annuels et ses prévisions pour l'exercice en cours, qui ont déçu les attentes.

    5. A Paris, Ubisoft gagne 2,89% à 70,26% après un nouveau record à 72,60 euros après la sortie de Vivendi de son capital, qui constitue une victoire sans appel pour l'éditeur de jeux vidéo.

    6. Bpost rebondit de 5,56% après les pertes encaissées dans la foulée de la publication de ses résultats. Le titre signe la meilleure progression de l'indice Bel20 et du Stoxx 600.

    7. Hermès brille avec un gain de 2,74%, après des résultats sans précédent et l'annonce du versement d'un dividende exceptionnel.

    8. Bayer gagne 1%.  La Commission européenne a autorisé le rachat du semencier américain Monsanto par l'allemand Bayer pour 62,5 milliards de dollars (50,9 milliards d'euros), sous réserve de la cession de plusieurs activités.

  • Facebook en nette baisse dans les échanges d'avant Bourse

    Facebook qui a perdu 9,13% ces deux derniers jours est en nette baisse dans les échanges électroniques qui précèdent l'ouverture de la séance à Wall Street. Le titre perd 2%.

     

  • 0,12 USD
    Dividende 2017 de 12 centimes pour Euronav
    Euronav, qui a publié ses résultats annuels définitifs ce matin, propose un dividende brut de 0,12 euro par action pour son exercice 2017.

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Attentisme avant la Fed, Ubisoft, Hermès et Kingfiser en vue

    1. Les principales Bourses européennes évoluent pour la plupart en légère baisse en début de séance, l'attente des décisions et des nouvelles prévisions de la Réserve fédérale décourageant la prise de risque, tout comme les craintes d'une nouvelle montée des tensions commerciales internationales.

    2. Aux alentours de 10h30, Paris baisse de 0,33%, Londres de 0,30%, Bruxelles de 0,22% et Francfort de 0,13%. L'indice DJ Stoxx 600 rétrograde de 0,18%.

    3. Si la Bourse de Tokyo est restée fermée pour cause de jour férié, l'indice MSCI des marchés d'Asie-Pacifique hors Japon affiche un repli de de 0,19% en dépit de la clôture positive de Wall Street mardi (+0,47% pour le Dow Jones, +0,27% pour le Nasdaq), soutenue par une nette remontée des cours du pétrole.

    4. La livre sterling, elle, recule face au dollar et à l'euro, les cambistes attendant pour 11h30 les chiffres mensuels de l'emploi et des salaires au Royaume-Uni.

    5.  Côté actions, Ubisoft gagne 4,99% et a inscrit un nouveau record à 72,60 euros après la sortie de Vivendi de son capital, qui constitue une victoire sans appel pour l'éditeur de jeux vidéo face aux visées de Vincent Bolloré. Vivendi, qui empoche néanmoins une plus-value de 1,2 milliard d'euros, s'adjuge 1,22%.

    6. Egalement en vue, Hermès prend 2,91% après des résultats sans précédent et l'annonce du versement d'un dividende exceptionnel.

    7. A la baisse, le groupe britannique de magasins de bricolage Kingfisher chute de 8,11% après ses résultats annuels et ses prévisions pour l'exercice en cours, qui ont déçu les attentes.

    8. A Bruxelles, l'indice Bel20 rétrograde de 0,18% à 3,928,51 points malgré le bond de 3,8% de Bpost en toile de fonds le relèvement par le broker MainFirst de sa recommandation à "surperfiormance". Mithra poursuit sa hausse et bondit de près de 6%.

     

  • Kingfisher: chute du bénéfice annuel et de l'action

    Le groupe britannique de magasins de bricolage Kingfisher a publié un bénéfice net en forte baisse lors de son exercice 2017-2018, affecté par une réorganisation coûteuse et une activité morose en France.

    Son bénéfice net a chuté de 20,5% à 485 millions de livres (554 millions d'euros) lors de son exercice achevé fin janvier, selon un communiqué du groupe, présent surtout au Royaume-Uni, en Irlande et en France où il possède Castorama et Brico Dépôt.

    Son chiffre d'affaires a progressé de 3,8% à 11,7 milliards de livres.

    Kingfisher rencontre des difficultés persistantes sur le marché français où les ventes reculent trimestre après trimestre.

    L'action perd près de 8% à la Bourse de Londres.

  • Avis de broker sur Bpost

    Le broker MainFirst passe à "surperformer" sur Bpost contre "neutre" jusqu'ici. L'objectif de cours est par contre abaissé à 23 euros contre 24 jusqu'ici.

    Bpost gagne un peu pde 4% ce matin, mettant un terme à plusieurs séances de baisse en réaction à ses résultats annuels.

  • Carton plein pour Hermès

    Hermès International a publié des résultats annuels en forte hausse, marqués par un nouveau record de sa rentabilité opérationnelle et par le versement d'un dividende exceptionnel.

    Le titre progresse de près de 3% dans les premiers échanges à la Bourse de Paris.

    Le sellier, célèbre pour ses sacs Birkin ou ses carrés de soie, a vu son résultat opérationnel courant progresser de 13% en 2017 à 1,92 milliard d'euros, en ligne avec le consensus des analystes de 1,91 milliard.

    Sa rentabilité a quant à elle atteint un nouveau record à 34,6%, en hausse de 200 points de base grâce à la productivité élevée de ses sites de production ainsi qu'à un impact favorable des couvertures de change.

    "L'année a été très bonne. La croissance a été saine et très rentable, avec peu d'effets de prix et de périmètre", s'est félicité Axel Dumas, gérant du groupe de luxe, lors d'une conférence téléphonique avec la presse.

    Il a dit ne voir "aucun changement" dans les tendances des ventes depuis janvier par rapport à l'année écoulée et a précisé que les couvertures de change auraient un impact "légèrement négatif" sur la marge en 2018.

    Le résultat net consolidé a grimpé de 11% à 1,22 milliard d'euros, et le dividende proposé a été augmenté de 9,3% à euros à 4,10 euros. Le groupe versera, en outre, un dividende exceptionnel de 5,00 euros à ses actionnaires.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent à l'équilibre, dans l'attente du verdict de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui devrait opter pour un relèvement des taux d'intérêt, afin de prévenir une surchauffe.

    • Bruxelles: +0,02%
    • Amsterdam: +0,04%
    • Francfort: +0,15%
    • Paris: +0,03%
    • DJ Stoxx 600: +0,04%

  • "La grande question n'est pas de savoir si la Fed va remonter ses taux aujourd'hui, mais de savoir si elle optera pour trois ou quatre hausses."
    Jasper Lawler
    Analyste chez London Capital Group

  • Avis de broker sur Recticel

    KBC Securities relève son objectif de cours sur Recticel à 11 euros contre jusqu'ici. L'avis reste à "accumuler".

  • Ablynx, Euronav, Recticel... quelques valeurs à suivre

    → Ablynx - L'ancien actionnaire majoritaire Aat Van Herk est pressé d'encaisser son bénéfice sur Ablynx, avant même que l'offre de Sanofi ne commence. Van Herk déétenait exactement 7.229.229 pièces avant l'offre de Sanofi. Il en détient actuellement 3.730.065. Il a donc déjà vendu 3,9 millions d'unités à pour environ 170 millions d'euros. Si l'on sait que Van Herk a racheté les actions au second semestre 2016 à un prix tournat autour de 11 euros, le prix d'achat tourne autour de 43 millions et la plus-value réalisée s'élève ainsi à environ 127 millions.

    → Euronav - Publications des résultats annuels définitifs. Le communiqué.

    → Galapagos - Galapagos a émis 298.184 nouvelles actions ordinaires à travers l'exercice de warrants, pour une augmentation de capital totale (prime d'émission incluse) de 3,9 millions d'euros. Le communiqué.

    → Recticel - Le spécialiste en mousses polyuréthanes Recticel donne le coup d’envoi de la vente – annoncée depuis longtemps – de sa division automobile. D’après nos sources, le groupe aurait mandaté le consultant EY pour mener à bien le processus, qui se trouve encore dans sa phase initiale. Notre article.

  • [Chat] Pourquoi les sociétés familiales surperforment en Bourse

    Depuis sa création en avril 2016, l'indice Euronext Family Business surperforme les autres indices européens. Comment expliquer une telle performance? Quels sont les avantages d'une société familiale par rapport à une autre société cotée? Pour en discuter, L'Echo vous propose un chat vidéo avec Michel Ernst (CBC Banque). Rendez-vous ce mercredi 21 mars dès 12h30!

  • Jour J pour la Fed et Jerome Powell

    L'attention des investisseurs se tourne vers Washington, où le comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed prépare les décisions qui seront annoncées à 18h00 GMT, avant une conférence de presse du nouveau président de l'institution, Jerome Powell.

    Au-delà de la hausse de taux d'un quart de point attendue à l'issue de cette réunion, les investisseurs décortiqueront les nouvelles prévisions de croissance et d'inflation et une éventuelle modification des "dot plots", les anticipations de taux des responsables de la Fed, pour mieux évaluer la probabilité d'une accélération du resserrement monétaire, qui pourrait se traduire par quatre hausses de taux au total cette année.

     

    "Si le nombre de membres à anticiper quatre hausses des taux augmente par rapport au dernier comité, cela sera interprété de manière négative par le marché."
    Emmanuel Auboyneau
    Gérant associé d'Amplegest

     

    Les marchés attendent en outre de savoir si Jerome Powell se prononcera sur les risques nés de la volonté de Donald Trump d'ériger des barrières douanières.

     

    Jerome Powell, président de la Fed ©AFP

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Tous les regards braqués sur la Fed

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse prudente à l'ouverture dans l'attente des décisions de la Réserve fédérale américaine, qui devrait annoncer qu'elle relève ses taux d'intérêt et pourrait livrer des indices sur le nombre de hausses à venir.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax allemand prendraient autour de 0,2% en début de séance, le FTSE à Londres progressant pour sa part de 0,3%.

    3. L'indice composite de la Bourse de Shanghai gagne 0,4% à l'approche de la clôture, porté par de bons résultats de promoteurs immobiliers, tandis que l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne 0,36%.

    4. La Bourse de Tokyo est fermée en raison d'un jour férié.

    5. Wall Street a terminé en hausse modérée, soutenue par le secteur de l'énergie. La prudence a toutefois limité son rebond à la veille des décisions de la Fed. Facebook a encore reculé, cédant 2,56% après son décrochage de près de 7% lundi.

    6. Les pays du G20 ont réaffirmé leur engagement à combattre le protectionnisme et souligné la nécessité "d'actions et d'un dialogue supplémentaires" sur le commerce, trois jours avant l'entrée en vigueur de droits dedouane américains sur l'acier et l'aluminium.

    7. Sur le front obligataire, le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans, référence absolue de son univers, prend près de deux points de base pour se rapprocher de 2,9%.

    8. Les cours du pétrole se stabilisent à des pics de trois semaines après avoir beaucoup grimpé mardi, profitant pêle-mêle des tensions au Moyen-Orient, de l'évocation de sanctions américaines visant l'Iran et de la perspective d'une nouvelle baisse de la production du Venezuela.

  • AB InBev va lever 10 milliards de dollars

    Via sa filiale AB InBev Worldwide, le numéro un mondial de la bière AB InBev va émettre des obligations pour un montant total de dix milliards de dollars. Fin 2017, la dette du groupe atteignait 104,4 milliards de dollars.

    La clôture de l?émission est prévue le 4 avril. Elle comporte six tranches avec des maturités allant de 2024 à 2058 et avec des taux d?intérêt compris entre 3,5% et 4,75%.

    Le produit net de l?émission sera utilisé pour des besoins généraux de l'entreprise, en ce compris le remboursement futur des dettes venant à maturité en 2019 et en 2020 précise AB InBev dans un communiqué.

    Ces obligations ne seront pas proposées aux petits investisseurs en Europe.

  • A suivre ce mercredi 21 mars

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    • 13h30 Comptes courants / T4
    • 15h Reventes de logements / février
    • Fin du FOMC de la Fed, communiqué et prévisions économiques à 19h, conférence de presse à 19h30

    Japon
    • Marchés fermés au Japon

    Royaume-Uni
    • 10h30 Demandeurs d'emploi, taux de chômage, salaires / février
    • 10h30 Situation budgétaire / février

    Zone euro
    •  La Commission européenne présente ses propositions pour mieux taxer les GAFA - (12h)

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • BMW / conférence de presse annuelle

    Belgique
    •  TINC/augmentation de capital via l’émission de nouvelles actions à 11,40 euros. Trois actions existantes donnent droit à une nouvelle. Jusqu’au 23 mars

    France
    • Trigano : c.a. 1S 2017/2018 (avant Bourse)
    • Hermès : résultats annuels plus conférence de presse (9h)

    Royaume-Uni
    •  Kingfisher / résultats 2017

  • Bonjour

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content