1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street a "liké" le premier trimestre de Facebook

New York a repris des couleurs grâce à un secteur technologique porté par de solides résultats trimestriels. Les marchés européens ont globalement clôturé en hausse ce jeudi, visiblement rassurés par les déclarations du président de la BCE. Chez nous, Umicore a bondi d'environ 9%.
  • Expedia en perte au 1er trimestre mais avec un chiffre d'affaires surprenant

    Le voyagiste en ligne américain Expedia a annoncé une perte nette pour le 1er trimestre mais son chiffre d'affaires a dépassé les attentes ce qui faisait réagir positivement les marchés. La perte s'est établie à 137 millions de dollars contre un déficit de 86 millions un an auparavant, ce qui correspond à une perte par action ajustée de 0,46 dollar, de deux cents plus importante que ce à quoi s'attendaient les analystes.

    Le chiffre d'affaires a toutefois progressé de 15% à 2,508 milliards de dollars, au-dessus des 2,44 milliards attendus par le marché.

    En conséquence, le titre bondissait de 11,8% à 118,90 dollars dans les échanges d'après-séance à Wall Street.

  • Le "cloud" profite aussi à Microsoft

    Le groupe informatique Microsoft a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu, portés notamment par l'informatique dématérialisée, le "cloud".

    Pour le troisième trimestre de son exercice décalé, le groupe a dégagé un bénéfice net en hausse de 35% à 7,4 milliards de dollars tandis que le chiffre d'affaires est ressorti à 26,8 milliards en hausse de 16%, là aussi meilleur qu'anticipé.

  • Amazon lancé comme un boulet de canon

    Le groupe Amazon a vu ses résultats bondir au premier trimestre, portés par les performances dans l'informatique dématérialisée, ce qui faisait grimper le titre en Bourse de plus de 6% dans les échanges électroniques réalisés à l'issue de la séance.

    Le géant américain a plus que doublé son bénéfice net à 1,6 milliard de dollars tandis que le chiffre d'affaires, lui aussi meilleur qu'anticipé, a crû de 43% à 51 milliards de dollars. La branche "cloud", AWS, a vu son chiffre d'affaires progresser de 48% à 5,4 milliards.

  • Résultats en forte hausse pour Intel

    Les résultats d'Intel pour le 1er trimestre ont été portés notamment par ses activités dans le traitement des données. Le bénéfice net de la société informatique a progressé de 50% à 4,5 milliards de dollars pour un chiffre d'affaires de 16,1 milliards de dollars (+9%) supérieur de plus d'un milliard de dollars aux attentes du marché. Le bénéfice par action est également très au-dessus des attentes à 0,93 dollar pour 0,72 dollar escompté.

    En conséquence, le titre décollait dans les échanges d'après-séance à Wall Street, prenant plus de 7% à 56,80 dollars quinze minutes après la clôture. "Après une année record en 2017, 2018 démarre sur les chapeaux de roues. Nos activités dans les ordinateurs continuent de se montrer solides et celles dans le traitement des données ont progressé de 25%, répondant pour près de la moitié du chiffre d'affaires au 1er trimestre", a souligné le patron du groupe américain Brian Krzanich, cité dans le communiqué.

  • Les indices new-yorkais ont repris des couleurs

    La Bourse de New York a fini en hausse de plus de 1% jeudi, surtout portée par l'envolée de plus de 9% de l'action Facebook, de la bonne tenue du secteur technologique dans son ensemble et du retour du rendement de l'emprunt du Trésor américain à 10 ans sous les 3%. L'indice Dow Jones a gagné 0,99%, soit 238,92 points à 24.322,75 unités. Le S&P 500, plus large, a pris 1,05% à 2.667,12 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 114,94 points (+1,64%) à 7.118,68 points.

    Le compartiment technologique a bondi de près de 2,5%, affichant la plus forte hausse sectorielle de la séance. Au-delà du bond du titre de Facebook, le secteur a également été porté par la bonne tenue des actions Amazon, Intel et Microsoft juste avant les résultats trimestriels des trois groupes.

    Facebook a annoncé mercredi, après la clôture, des performances trimestrielles supérieures aux attentes, les recettes publicitaires du premier réseau social mondial n'ayant manifestement pas pâti du scandale concernant la protection des données personnelles de ses utilisateurs révélé à la mi-mars.

  • Le pétrole termine en hausse de 0,2% à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse sur le marché new-yorkais Nymex, affichant leur deuxième séance de progression de suite dans un contexte de risque de durcissement des sanctions américaines visant l'Iran, de chute de la production au Venezuela et de vigueur de la demande asiatique.

    Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 14 cents, soit 0,21%, à 68,19 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 74 cents (+1,0%) à 74,74 dollars.

  • Trimestre sans encombre pour Sioen

    A la veille de son assemblée générale des actionnaires, Sioen a publié après-Bourse son bulletin pour le premier trimestre 2018. Au cours des trois premiers mois de l'année, le groupe textile a dégager un chiffre d'affaires de 131,8 millions d'euros, en hausse de 9,9% sur un an. C'est principalement la division 'coating' (85,8 millions d'euros à +19,5%) qui supporte les ventes de Sioen bien aidées par les récentes acquisitions. Les ventes de la division 'chimie' affichent aussi un léger rebond sur un an (+6,8%) à l'inverse de la section 'Apparel' qui voit son chiffre d’affaires reculer de près de 8%.

    "Malgré la cyclicité à court terme, la tendance pour 2018 semble prometteuse", se réjouit la société basée à Ardooie dans son communqiué. "La demande sur nos principaux marchés reste forte ce qui par conséquence influence les prix des matières premières. Les stratégies des prix de vente sont ajustées en conséquence", explique encore Sioen.

  • QfG annonce une perte nette pour le Q1

    Quesf for Growth a publié ses résultats financiers pour le premier trimestre: la société a enregistré une perte de 1,6 million d'euros (-0,11 euro par action ordinaire), contre un bénéfice de 15,4 millions au premier trimestre 2017.

    Le rendement sur fonds propres a atteint 1,0 % (par rapport à la valeur nette d’inventaire à la fin de l’exercice précédent). La valeur nette d’inventaire par action avant distribution du dividende était de 10,61 euros fin mars, contre 10,71 euros au 31 décembre 2017. Lien vers le communiqué

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en nette hausse ce jeudi, porté par les résultats d’entreprise et le discours rassurant de la Banque centrale européenne.

    Lors de sa conférence de presse, le président Mario Draghi a répété à plusieurs reprise sa "confiance inchangée" dans le fait que l'inflation évolue vers l'objectif de 2%. "Le marché attendait exactement ce genre de commentaire", et du coup il "reste concentré sur les résultats d'entreprises", a souligné Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion. Le Cac 40 a progressé de 0,74%, le Dax allemand de 0,63% et le Footsie britannique de 0,53%.

    Seul le secteur des matières premières a terminé dans le rouge, plombé par la lourde chute d’Outokumpu. L’action a dégringolé de 12,56% à la Bourse d’Helsinki. Le numéro un mondial de l'inox a annoncé que sa rentabilité s'est effondrée au premier trimestre.

    Séance mouvementée pour Umicore

    Après avoir ouvert en légère baisse, le Bel 20 est resté dans le rouge une bonne partie de la séance avant de rebondir. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a ainsi clôturé sur une hausse de 0,39% à 3.908,15 points.

    Lanterne rouge, UCB a trébuché de 6,61% à 60,78 euros. Le groupe biopharmaceutique a publié mercredi soir ses résultats trimestriels: son chiffre d’affaires a atteint 1,07 milliard d’euros, soit 5% de moins qu’un an auparavant. À taux de change constants, le recul n’est plus que de 1% sur un an.

    Le titre Telenet a de son côté lâché 5,87% à 50,55 euros. La plupart des chiffres clés du premier trimestre sont sous les estimations des analystes: son chiffre d’affaires s’élève à 618,4 millions d’euros (+1%), alors que le consensus visait en moyenne 628,7 millions. La plus grosse déception se trouve au niveau du bénéfice net qui est divisé par plus de deux passant de 65,8 millions d’euros à 29,7 millions. Il a été impacté par une perte, hors trésorerie, de 58,2 millions d’euros sur des produits dérivés. "Les résultats trimestriels montrent que les revenus fixes de Telenet sont également entrés en territoire négatif", pointe Ruben Devos de KBC Securities. Parmi les courtiers qui ont publié un rapport sur Telenet ce jeudi, seul Degroof Petercam a modifié son objectif de cours. Il passe de 68 à 61 euros. Sa recommandation reste toutefois à "acheter".

    Galapagos (-1,60% à 74,88 euros) a fait état d’une trésorerie de 1,108 milliard d’euros au terme du premier trimestre. Ses dépenses opérationnelles ont atteint 41,3 millions d’euros et la biotech prévoit de les porter pour l’ensemble de l’exercice en cours à hauteur de 220 à 240 millions d’euros.

    L’action Umicore a connu une séance mouvementée, terminant sur un bond de 8,90% à 46,25 euros. Lors de l’assemblée générale, son CEO Marc Grynberg a laissé entendre que le groupe prévoit désormais un EBIT récurrent de 510 à 550 millions d’euros, contre environ 500 millions auparavant. Un communiqué a été publié sur le site d’Umicore en pleine séance, vers 16h20. Ce qui a obligé la FSMA a ordonné une suspension temporaire du cours le temps que tous les investisseurs en prennent connaissance.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,74%

    DAX +0,63%

    AEX +0,49%

    BEL 20 -0,39%

  • Umicore revoit à la hausse ses prévisions annuelles

    Dans le cadre de l'assemblée générale ordinaire, le CEO d'Umicore  , Marc Grynberg, a réaffirmé sa confiance que les revenus et les bénéfices leur continueraient une croissance en 2018 grâce à une forte demande sur pour lignes de produits Energy & Surface Technologies.

    "Étant donné les performances du premier trimestre et la demande prévue pour le reste de l'année, Umicore prévoit un EBIT récurrent de 510 à 550 millions d'euros, si les conditions actuelles du marché et macro-économiques restent constantes", explique le groupe dans un communiqué. En février dernier, il prévoyait d'approcher le niveau de 500 millions d'euros seulement.

    Entre-temps, la FSMA a annoncé que la cotation d'Umicore reprendra à 17h00.

  • La cotation d'Umicore est suspendue

    La FSMA vient de nous informer que la cotation d'Umicore  est suspendue depuis 16h22...

  • Danone vise à long terme une croissance supérieure à celle du marché

    Danone   mise sur son repositionnement sur des produits jugés plus sains et sur son engagement sociétal et environnemental pour parvenir à dégager, dans les dix ans qui viennent, une croissance supérieure à celle du marché agroalimentaire.

    Le groupe français, qui est "bien en route" pour atteindre les objectifs financiers qu'il s'était fixés à l'horizon 2020, se donnera de nouveaux objectifs à l'horizon 2030 dans le courant du premier semestre 2019, a déclaré à Reuters le PDG du numéro un mondial du yaourt.

    "Nous avons choisi des catégories de produits (le bio, le végétal, les probiotiques ou l'eau) qui vont nous permettre de parvenir à une croissance supérieure à celle de nos concurrents et à celle de l'industrie alimentaire dans les dix ans qui viennent".
    Emmanuel Faber
    PDG de Danone

    Le propriétaire d'Activia, Actimel, Blédina ou encore Evian, s'est engagé à porter sa croissance organique à 4%-5% d'ici à 2020 et sa marge opérationnelle à plus de 16%.

  • L'accord Bayer-Monsanto serait avalisé aux USA d'ici fin mai

    L'offre de Bayer   sur Monsanto   est bien partie pour recevoir l'aval des autorités américaines d'ici la fin mai, sauf complication de dernière minute, ont déclaré à Reuters deux sources proches du dossier. Si l'opération aboutit, comme cela semble probable, elle créera une société revendiquant plus du quart du marché mondial des semences et des pesticides.

    Pour mémoire, la transaction a été autorisée par la Russie la semaine dernière et par la Commission européenne le mois dernier, sous conditions.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street démarre la séance en hausse: Dow Jones +0,19%, S&P 500 +0,38% et Nasdaq +1,10%

  • La BCE s'inquiète d'une aggravation des "menaces protectionnistes"

    Le président de la Banque centrale européenne s'est inquiété jeudi d'une aggravations des "menaces protectionnistes" sur l'économie mondiale, à un moment où les Etats-Unis pourraient décider dans les prochains jours d'imposer des droits de douane à l'Europe.

    "Les risques liés à des facteurs de nature mondiale, incluant les menaces d'une aggravation du protectionnisme, sont devenus plus importants", a déclaré Mario Draghi au cours d'une conférence de presse à Francfort.

    L'Organisation mondiale du commerce (OMC) s'était elle aussi inquiétée, il y a deux semaines, de la montée du protectionnisme qui risque selon elle de compromettre la forte croissance du commerce mondial.

  • DRAGHI-L'IMPACT DU PROTECTIONNISME NE SEMBLE PAS IMPORTANT POUR L'INSTANT; LES DROITS DE DOUANE ONT UN EFFET RAPIDE SUR LA CONFIANCE

  • CHANGES - L'EURO ACCROÎT SES GAINS ET REPASSE 1,22 DOLLAR APRÈS LES PROPOS DE MARIO DRAGHI

  • DRAGHI - IL Y A CERTAINS SIGNAUX ENCOURAGEANTS CONCERNANT LA CROISSANCE DES SALAIRES NOMINAUX

  • La BCE un peu moins optimiste pour la croissance

    La Banque centrale européenne constate une "certaine modération" dans l'économie en zone euro après "plusieurs trimestres de croissance plus élevée que prévu", a indiqué à la presse jeudi son président Mario Draghi.

    Même s'il juge la conjoncture actuelle "cohérente avec une expansion large et solide", cette déclaration marque un ton un peu moins optimiste qu'auparavant sur la situation économique, juste après une série d'indicateurs décevants publiés en avril.

    La BCE s'inquiète par ailleurs d'une aggravation des "menaces protectionnistes".

    Au moment sur les marchés, l'euro réduisait ses gains face au dollar à 1,2185 (+0,20%) tout comme les indices actions européens avec un indice DJ Stoxx 600 qui gagnait 0,52% contre +0,58% avant le début de la conférence de presse de Mario Draghi.

  • L'euro progresse de 0,30% à 1,2196 dollar

  • La BCE constate une "modération" dans la croissance dans la zone euro (Draghi)

  • DRAGHI - LES RISQUES EXTERNES SONT PLUS PRÉGNANTS

  • DRAGHI - L'INFLATION ÉVOLUERA SANS DOUTE AUTOUR DE 1,5% POUR LE RESTANT DE L'ANNÉE; L'INFLATION DE FOND N'AUGMENTERA QUE PROGRESSIVEMENT

  • L'aéronautique soutient les commandes de biens durables aux USA

    Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont continué leur progression en mars, tirées par celles du secteur des transports, selon les données publiées jeudi par le département du Commerce.

    Elles se sont élevées à 254,9 milliards de dollars en données corrigées des variations saisonnières, grimpant de 2,6% alors que les analystes s'attendaient à ce qu'elles avancent de 1,9%.

    Le département du Commerce a révisé en hausse l'évolution du mois précédent à +3,5%.

  • Les inscriptions au chômage US au plus bas depuis 1969

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis sont tombées à leur plus bas niveau en 49 ans, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

    En données corrigées des variations saisonnières, le ministère du Travail a recensé 209.000 demandes d'allocations chômage, soit un repli de 24.000 pour la semaine close le 21 avril. Les analystes prévoyaient un plus modeste recul à 225.000 demandes.

    C'est la première fois depuis décembre 1969 que les inscriptions au chômage sont si peu nombreuses attestant de l'étroitesse du marché de l'emploi américain où le taux de chômage est à 4,1%.

  • General Motors plombé par sa restructuration en Corée du sud

    General Motors a annoncé une baisse de plus de moitié de son bénéfice net au premier trimestre, en raison d'une charge de 942 millions de dollars liée à sa restructuration en Corée du sud.

    Le constructeur automobile a dégagé un bénéfice net de 1,05 milliard de dollars lors des trois premiers mois de l'année, contre 2,61 milliards à la même période en 2017.

    Ce résultat s'est toutefois traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 1,43 dollar contre 1,24 dollar attendu en moyenne par les analystes.

    A Wall Street, le titre perdait 2,55% dans les échanges électroniques de pré-séance.

  • Statu quo monétaire de la BCE

    La Banque centrale européenne a maintenu jeudi ses taux directeurs au plus bas et confirmé son vaste programme de rachats de dette au moins jusqu'en septembre, a annoncé une porte-parole de l'institution.

    Le principal taux de refinancement a été maintenu jeudi à zéro tandis que les banques vont continuer à payer auprès de la BCE un intérêt négatif de 0,40% pour les liquidités dont elles n'ont pas l'utilité immédiate.

     

     

    Le communiqué de la BCE est exactement le même que le précédent, mots pour mots.

     

     

    L'euro varie peu à 1,2178 dollar contre 1,2180 avant l'annonce de la BCE.

    L'attention se portera donc sur la conférence de presse du président de la BCE Mario Draghi à partir de 14h30, pour lire entre les lignes de sa traditionnelle évaluation de la situation économique.

    Selon les spécialistes, M. Draghi devrait brosser un tableau nuancé de la conjoncture en zone euro, fait de croissance robuste et de risques divers, entre fluctuations du marché des changes et tensions commerciales.

  • Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    * FACEBOOK gagne plus de 6% dans les transactions en avant-Bourse. Le réseau social a fait état mercredi de performances supérieures aux attentes au premier trimestre montrant que ses recettes publicitaires n'avaient pas pâti du scandale concernant la protection des données personnelles de ses utilisateurs révélé à la mi-mars.

    * ADVANCED MICRO DEVICES grimpe de plus de 9% en avat-Bourse. Le fabricant de semi-conducteurs a fait état mercredi de résultats et d'un chiffre d'affaires meilleurs que prévu au premier trimestre, profitant de la hausse des prix et de la forte demande pour les puces graphiques utilisées dans les consoles de jeux et les ordinateurs chargés d'assurer le bon fonctionnement des transactions de cryptomonnaies.

    * FORD a annoncé mercredi un plan de réduction de ses coûts et d'amélioration de ses marges à un rythme plus rapide que précédemment annoncé et qui prévoit notamment d'interrompre la production de berlines de moins en moins en vogue en Amérique du Nord.

    * EBAY - Le spécialiste du commerce en ligne a dévoilé mercredi des prévisions inférieures aux attentes pour le deuxième trimestre alors que le groupe investit massivement pour faire face à la concurrence d'Amazon et d'Alibaba.

    * QUALCOMM - Le fabricant de puces a fait état mercredi d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes, ce qui laisse penser que le ralentissment de la demande mondiale de smartphones pourrait être moins sévère que ne le suggéraient les prévisions en berne d'autres fournisseurs au cours des dernières semaines.

    * VISA - Le leader mondial des réseaux de paiements a publié mercredi un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, profitant d'une hausse des dépenses de consommation durant la période, de l'amélioration de la croissance mondiale et d'une
    moindre imposition.

    * PAYPAL - Le spécialiste de systèmes de paiement a annoncé mercredi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes grâce à une forte progression des paiements sur mobiles et au dynamisme de ses activités de services aux commerçants. Le titre gagne 3,7% en avant-Bourse.

    * AT&T - Le numéro deux américain de la téléphonie mobile a fait état mercredi de résultats trimestriels inférieurs aux attentes après avoir enregistré une baisse du nombre des abonnés à ses services de téléphonie fixe et de vidéo. L'action recule de 4,1% en avant-Bourse.

    * GENERAL MOTORS, PEPSI CO et UPS publient leurs résultats trimestriels avant l'ouverture du marché américain. Les annonces d'INTEL, MICROSOFT et STARBUCKS sont attendues après la clôture.

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Les investisseurs digèrent une salve de résultats avant la BCE

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé, les investisseurs digérant une salve de publications de résultats d'entreprises avant la décision de la BCe, tout en restant attentifs à l'évolution des rendements obligataires.

    2. Aux alentours de 12h30, Amsterdam se tassait de 0,3% tandis que Paris gagnait 0,45% et Francfort et Londres 0,19%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx engrangeait 0,41%.

    3. La cote est animée par de multiples publications de résultats, dont ceux, sanctionnés, de Nokia (-7%), Lufthansa (-6,40%) ou encore TF1 (-2,25%) à Paris.

    4. Lanternes rouges du Stoxx 600, les néerlandais BE Semiconductor et Philips Lighting accusent des replis de plus de 12%.

    5. A contrario, les annonces de Volkswagen (+1,75%), ou encore Neste (+12,37%) et dans une moindre mesure de Deutsche Bank (+0,13%) sont bien accueillies par le marché.

    6. Les publications sont également attendues nombreuses jeudi outre-Atlantique, avec les résultats entre autres de General Motors, Intel et Microsoft.

    7. En Europe, les investisseurs seront aussi attentifs à la décision de politique monétaire de la BCE qui devrait opter pour le statu quo dans son communiqué publié à 13h45. Mais les propos de son président Mario Draghi retiendront l'attention lors de la conférence de presse qui débutera à 14h30. Les opérateurs de marché guetteront toute indication concernant l'avenir du programme de rachats d'actifs de la BCE.

    8. Mario Draghi pourrait également se réjouir de la baisse de l'euro, revenu sous 1,22 dollar alors que le billet vert est tiré à la hausse par la remontée des rendements des Treasuries. Le dollar évolue à un plus haut de trois mois et demi face à un panier de devises de référence et l'euro évolue à 1,2178.

  • "Les moteurs de croissance d'UCB déçoivent"

    Outre Telenet, UCB souffre également de ses résultats trimestriels.

    "Le chiffre d'affaires est plus ou moins en ligne avec le consensus des analystes, mais les ventes de tous les moteurs de croissance cruciaux (Cimzia, Vimpact et Briviact) étaient encore en deçà des attentes", a souligné Peter Welford, analyste de Jefferies.

    Il maintient son conseil de vendre l'action et son objectif de cours de 60 euros.

    UCB perdait 5,62% à 61,36 euros aux alentours de 12h15.

  • Degroof Petercam ajuste le tir sur Telenet et Xior

    Degroof Petercam réduit son objectif de cours sur Telenet à 61 euros contre 68. La recommandation reste à "acheter".

    Pour Xior , la banque passe à "accumuler" contre "conserver", avec un objectif de cours fixé à 40 euros.

  • Une IPO américaine à 3 milliards pour Axa

    Axa s'apprête à mettre en Bourse sa filiale américaine "Vie & Epargne". L'assureur espère que l'opération, prévue fin juin, permette de lever 3 milliards d'euros.

    Le CFO, Gérald Harlin, se refuse pour l'heure à donner toute précision quant au prix de l'introduction. 

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Les résultats captent l'attention avant la BCE, sanction pour Telenet et UCB, Deutsche Bank peine à convaincre

    1. Les Bourses européennes évoluaient en ordre dispersé et proches de leur point d'équilibre en début de matinée, les investisseurs réagissant à une série de résultats avant la conférence de presse de la BCE cet après-midi.

    2. Aux alentours de 10h, Amsterdam perdait 0,35% et Londres 0,23% tandis que Paris gagnait 0,11%. Francfort était à l'équilibre tout comme l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600.

    3. Parmi les lanternes rouges du Stoxx 600, les néerlandais BE Semiconductor et Philips Lighting accusaient des replis de plus de 9%. Telenet suivait avec une chute de 8,75% tandis que Nokia dégringolait de 8%

    4. Ailleurs en Europe, Deutsche Bank glissait de 2%, peinant à convaincre avec l'annonce de coupes non chiffrées dans la banque d'investissement, dans la foulée d'une chute de ses résultats au premier trimestre.

    5. Lufthansa (-4%), en queue de cote, était sanctionné malgré la réduction de sa perte nette au premier trimestre, après l'absorption coûteuse d'une partie d'Air Berlin.

    6. A Bruxelles, hormis la baisse de Telenet, UCB rétrogradait de 4,4% au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels. WDP, cotée ex-dividende, lâchait 5%.

    7. Outre les résultats d'entreprise, les investisseurs seront aussi attentifs à la décision de politique monétaire de la BCE qui devrait opter pour le statu quo dans son communiqué publié à 13h45. Mais les propos de son président Mario Draghi retiendront l'attention lors de la conférence de presse qui débutera à 14h30.

    9. Les publications sont également attendues nombreuses jeudi outre-Atlantique, avec les résultats entre autres de General Motors, Intel et Microsoft.

  • ING plus optimiste pour Xior

    ING upgrade son rating sur Xior à "acheter" contre "conserver". L'objectif de cours est maintenu à 40 euros.

    L'avis d'ING sur Xior

    Nous pensons que la récente baisse du cours de l'action Xior offre aux investisseurs un bon point d'entrée. Les actions sont passées d'un pic de 41 euros fin 2017 à 35 euros récemment, portant la valorisation de l'entreprise en ligne avec ses plus bas historiques.

    Nous considérons Xior comme une opportunité d'investissement unique en Europe sans concurrents directs (en dehors du Royaume-Uni). La croissance de l'entreprise provient principalement des Pays-Bas, tandis que d'autres zones géographiques peuvent être ajoutées à son portefeuille de 3.700 unités, porté à environ 5.200 unités après la réalisation du pipeline.

    Si la croissance du BPA devrait marquer une pause cette année, nous pensons que 2019 et 2020 devraient offrir une croissance plus forte basée sur le pipeline en développement actuellement.

    La SIR spécialisée dans le logement d'étudiants a réalisé l’acquisition d’un site de trois bâtiments flambant
    neufs, pour un total de 247 unités, à Amsterdam. La transaction représente une valeur d’investissement
    d’environ 47 millions d’euros pour un rendement initial envisagé d’environ 5,6 %.

  • KBCS abaisse l'obejectif de cours de Balta

    KBC Securities abaisse l'objectif de cours de Balta d'un euro pour le porter à 9 euros.

    La recommandation reste à "acheter".

  • Lourde chute de Telenet et d'UCB, WDP ex-dividende, Xior portée par une acquisition

    La Bourse de Bruxelles évoluait en baisse en début de séance, avec un indice Bel20 qui perdait 0,67% à 3.866,80 points moins de dix minutes après les premiers échanges.

    UCB et Telenet étaient pénalisés par la publication de leurs résultats trimestriels, ce qui se traduisaient par des reculs de respectivement 4,76% à 61,98 euros et 6,80% à 50,20 euros des actions représentatives.

    WDP rétrogradait de 4,47% à 98,20 euros, mais l'action est cotée ex-dividende de 4,50 euros bruts.

    Xior engrangeait 2,86% à 36 euros. La SIR a fait l’acquisition d’un site de 247 unités à Amsterdam pour une valeur d’investissement totale d’environ 47 millions d’euros.

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: -0,22%
    Amsterdam: -0,38%
    Francfort: -0,21%
    Paris: -0,01%
    DJ Stoxx 600: -0,04%

  • L'euro monte face au dollar avant la BCE

    L'euro montait face au dollar jeudi, les investisseurs attendant le résultat dans la journée de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

    Vers 8h30, l'euro valait 1,2186 dollar contre 1,2161 dollar mercredi soir.

    Les investisseurs ne s'attendent à un quelconque mouvement sur les taux de la part de la BCE.

    Mais ils étudieront de près les propos du président de l'institution, Mario Draghi, à l'affût de tout indice sur le calendrier du resserrement monétaire de la banque centrale.

     

    "La conférence de presse de Draghi suscitera un vif intérêt après les récentes données économiques européenne décevantes."
    Ray Attrill
    Responsable de la stratégie des changes à la National Australia Bank

  • La BNS accuse une perte de 6,8 milliards de francs suisses

    La Banque nationale Suisse (BNS) a accusé une perte de 6,8 milliards de francs suisses (5,6 milliards d'euros) au premier trimestre, plombée par un recul dans ses positions en monnaies étrangères après les soubresauts en Bourse du début d'année.

    Pour lutter contre la surévaluation du franc suisse, une valeur refuge par excellence, la banque centrale suisse met en oeuvre une politique d'intervention sur les marchés qui l'a amenée à construire un vaste portefeuille d'investissements à l'étranger.

    Le résultat de la Banque centrale dépend de l'évolution des marchés de l'or, des changes et des capitaux qui peuvent connaître de "fortes fluctuations", a rappelé la BNS, soulignant que cette perte sur le début d'année ne permet pas de préjuger de son résultat pour l'ensemble de l'année.

  • L'offre de Vastned Retail sur Vastned Retail Belgium débutera le 2 mai

    Vastned Retail et Vastned Retail Belgium confirment que la FSMA a approuvé le prospectus et le mémoire en réponse du conseil d’administration de Vastned Retail Belgium.

    Cela signifie que la période d’acceptation unique commencera le 2 mai 2018 pour se clôturer le 1er juin 2018.

    À travers cette offre, Vastned Retail entend acquérir toutes les actions de Vastned Retail Belgium qui ne sont pas encore en sa possession, soit 34,51% du nombre total d'actions, afin de procéder à la radiation de la cotation sur Euronext Brussels.

    Le prix de l'offre est de 57,50 euros par action.

  • Résultats inférieurs aux attentes pour Telenet

    Déception chez Telenet : la plupart des chiffres-clés du premier trimestre sont sous les estimations des analystes. Ainsi en va-t-il pour le chiffre d’affaires qui s’établit à 618,4 millions d’euros, en hausse de 1% par rapport à la même période de l’an passé, alors que le consensus visait 628,7 millions d’euros.

    Malgré une hausse de 6% à 307,8 millions d’euros, l’Ebitda ajusté passe également à côté des objectifs des analystes qui l’estimaient à 317,5 millions d’euros.

    La plus grosse déception se trouve au niveau du bénéfice net qui est divisé par plus de deux passant de 65,8 millions d’euros à 29,7 millions là où le consensus attendait un chiffre de 59 millions d’euros. Il a été impacté par une perte, hors trésorerie, de 58,2 millions d’euros sur des produits dérivés.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Légère hausse attendue, résultats d'entreprises et BCE au menu du jour

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture, les investisseurs restant tiraillés entre les résultats d'entreprises et les inquiétudes liées à la hausse des rendements obligataires à long terme, tout en attendant la décision de politique monétaire de la BCE.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort avancerait aussi de 0,4% et le FTSE à Londres prendrait 0,08%.

    3. En Europe, l'agenda des publications est chargé, avec notamment les annonces de Total et Orange avant l'ouverture, mais les investisseurs seront également attentifs à la réunion de politique monétaire de la BCE.

    4. La banque centrale devrait opter pour le statu quo dans son communiqué publié à 13h45 mais les propos de son président Mario Draghi retiendront l'attention lors de la conférence de presse qui débutera à 14h30.

    5. Le marché pétrolier est orienté à la hausse. Les tensions géopolitiques, notamment autour de l'accord sur l'encadrement des activités nucléaires iraniennes contribuent à soutenir les cours. La réduction de la production au Venezuela, et une demande qui reste dynamique, favorisent également la hausse des prix du pétrole. Le baril de Brent se traite autour de 74,50 dollars.

  • Finances, utilisateurs: Facebook dévoile des résultats en forte hausse

    Facebook , toujours embourbé dans le scandale autour des données personnelles, a rassuré les investisseurs mercredi, en publiant des résultats en forte hausse, faisant bondir le titre en Bourse.

    Les investisseurs scrutaient le moindre signe de faiblesse mais le réseau social a fait mieux que les attentes avec un bénéfice net de 5 milliards de dollars au premier trimestre, en hausse de 63% sur un an et un chiffre d'affaires en hausse de 49% à 12 milliards de dollars.

    Les seules recettes publicitaires, qui constituent la quasi-totalité des revenus du groupe, ont bondi de 50% à 11,8 milliards. Autre élément très observé, le nombre d'utilisateurs mensuels actifs a cru de 13% à 2,2 milliards, conformément aux attentes des marchés. Ce chiffre était de 2,13 milliards à fin 2017.

    En conséquence, le titre a bondi de 5% dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street.

     

  • "Wall Street commence a vraiment réagir négativement aux taux quand les rendements à 10 ans s'approchent des 4%. Les taux des Treasuries à 10 ans devraient évoluer dans une fourchette de 3,25% à 3,50% à la fin de l'année."
    Vincent Juvyns
    Stratégiste marchés de JP Morgan Asset Management

  • Recticel dépasse les attentes

    A l'issue du premier trimestre, Recticel a dégagé un chiffre d'affaires combiné upérieur aux estimations des analystes. Il passe de 365,3 millions d’euros au début 2017 à 382 millions (+4,6%) un an plus tard. Le consensus attendait une progression de 3,9% à 379,6 millions.

    A propos de la division "automobile", que Recticel souhaite vendre, rien de neuf.

    Les perspectives pour 2018 sont confirmées.

  • Aussi à l'agenda des investisseurs ce matin

    • GALAPAGOS - Au terme du premier trimestre, Galapagos fait état d'une trésorerie de 1,108 milliard d'euros. Et Galapagos prévoit de porter ses dépenses opérationnelles pour l'ensemble de l'année en cours à hauteur de 220 à 240 millions d'euros. Notre article.

    • UCB - le groupe biopharmaceutique UCB ressent l'impact de l'euro cher, mais maintient néanmoins la prévision annuelle. UCB s'attend ainsi à dégager un chiffre d'affaires annuel se situant entre 4,5 et 4,6 milliards d'euros malgré des turbulences au niveau des taux de change. Notre article.

    • VAN DE VELDE - Erwin Van Laethem, PDG de Van de Velde, a promis aux actionnaires lors de la réunion annuelle un "nettoyage de printemps" en réponse à la baisse du cours de l'action du groupe de lingerie.

  • Le bénéfice net de Deutsche Bank chute de 79%

    Deutsche Bank a fait état d'une chute de ses résultats financiers au premier trimestre tandis que ses recettes ont à nouveau marqué le coup.

    Le bénéfice net de la banque allemande s'est effondré de 79% sur un an pour atteindre 120 millions d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a reculé de 5% à 7,0 milliards d'euros, ce que Deutsche Bank attribue à un euro fort face au dollar et un recul des recettes de la banque d'investissement.

    Deutsche Bank a par ailleurs annoncé des coupes dans sa banque d'investissement. Elle va être délestée de certaines activités peu rentables et se concentrer "plus systématiquement sur des sources de revenus plus stables" et sur ses clients européens et internationaux.

    La banque de détail et des entreprises et la gestion d'actifs devraient elles générer durablement environ la moitié des revenus de l'établissement à partir de 2021, a annoncé Deutsche Bank dans un communiqué.

     

    "Nous devons agir de manière décisive et adapter notre stratégie. Nous n'avons pas de temps à perdre."
    Christian Sewing
    Nouveau patron de Deutsche Bank depuis le 8 avril

  • Gfi Informatique lance son OPA sur Realdolmen

    Gfi Informatique lance aujourd'hui son offre publique d'acquisition amicale sur Realdolmen , leader des services IT en Belgique et au Luxembourg, annonce l'entreprise française de services et solutions numériques dans un communiqué. La période d'acceptation de l'offre se clôturera le 31 mai.

    L'offre de Gfi Informatique a reçu le soutien unanime du conseil d'administration de Realdolmen.

    L'offre porte sur l'ensemble des actions et warrants en circulation de Realdolmen, au prix de 37 euros par action et de 11,03 euros par warrant.

  • Agenda chargé ce jeudi

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Indice GfK de confiance du consommateur / mai
    • Conseil des gouverneurs de la BCE, communiqué sur les taux  à 13h45, conférence de presse à 14h30

    Etats-Unis
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 21 avril
    • 14h30 Commandes de biens durables / mars

    Japon
    • Réunion de politique monétaire (1ère journée)

    Suède
    • 9h30 Décision de politique monétaire de la Riksbank

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    Résultats trimestriels de :
    • Deutsche Bank
    • Lufthansa
    • Volkswagen

    Belgique
    • Ablynx: offre de reprise par Sanofi à 45 euros par action. Jusqu’au 4 mai.
    • Coil: résultats 2017 et chiffre d’affaires trimestriel
    • Sapec: offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus
    • WDP: cotation ex-dividende de 4,50 euros bruts

    Trading update:
    • Biocartis
    • QfG
    • Recticel
    • Sioen
    • Softimat
    • Telenet

    Assemblée générale chez:
    • Barco
    • Umicore
    • X-Fab

    Espagne
    • Telefonica / résultats du T1

    Etats-Unis
    • General Motors / résultats du T1 (avant Bourse)
    • PepsiCo / résultats du T1 (avant Bourse)
    • UPS / résultats du T1 (avant Bourse)
    • Intel / résultats du T1 (après Bourse)
    • Microsoft / résultats du T3 (après Bourse)
    • Starbucks / résultats du T2 (après Bourse)

    Finlande
    • Nokia / résultats du T1

    Italie
    • FCA/ résultats du T1

    Royaume-Uni

    Résultats du T1 de
    • Barclays
    • Royal Dutch Shell

  • Good morning!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du jeudi 26 avril.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content