1. Les marchés
  2. Live blog
live

Pour Citigroup, les risques de récession globale sont élevés

Les marchés européens ont repris des couleurs ce jeudi, portés par une pluie de solides résultats d'entreprise. Chez nous, Solvay, Engie, AB InBev, Ablynx, Deceuninck, ou encore Montea ont présenté leurs chiffres annuels. Citigroup a par contre revu ses prévisions pour l'économie mondiale.
  • Résumé de la séance du jour

    • Les Bourses européennes ont clôturé en forte hausse ce jeudi après deux séances de recul, soutenues par des résultats solides dans les secteurs sous tension des banques et des pétrolières. Hormis les ressources de base (-0,13%), pénalisées par un recul des cours des matières premières, tous les indices sectoriels ont fini dans le vert.
    • Les valeurs bancaires (+3,54%) ont été les plus performantes dans le sillage de Lloyds Banking Group, dont le titre s'est envolé de 13,56%. La banque britannique a vu son bénéfice courant annuel grimper de 5% à 8,1 milliards de livres, dépassant largement les attentes du marché.
    • Le secteur des télécoms a également tiré son épingle du jeu (+3,32%). BT Group a fini sur un gain de 4,66% après une décision de l'autorité de régulation britannique évitant au plus grand groupe de télécoms en Grande-Bretagne de devoir se séparer de son réseau haut débit. 
    • Chez nous, le Bel 20 a rebondi de 1,78% à 3.338,07 points. Seule valeur de l'indice dans le rouge, AB InBev a reculé de 1,69% après avoir publié ses résultats annuels jugés décevvants. Globalement, les résultats 2015 du brasseur mondial sont légèrement en dessous des attentes des analystes, à l'exception du bénéfice net.
    • Solvay a par contre terminé en tête du Bel 20, avec un gain de 5,63%. Le groupe chimique proposera à ses actionnaires un dividende en augmentation de 3,3% à 3,30 euros brut par action.
  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +2,24%

    AEX +1,93%

    STOXX Europe 600 +1,89%

    DAX +1,79%

    BEL 20 +1,78%

  • "Le message de la Fed en décembre a été mal interprété"

    "Je crains que, d'une certaine manière, nous ayons envoyé le signal selon lequel nous étions engagé sur un chemin tout tracé".
    James Bullard
    président de la Fed de St Louis

    Le relèvement des taux d'intérêt décidé en décembre par la Réserve fédérale a été interprété à tort comme un engagement ferme de la Fed à procéder à un resserrement monétaire régulier tout au long de 2016, ce qui peut être à l'origine de la chute des marchés actions depuis, a déclaré James Bullard.

    Dans une interview à CNBC, le président de la Fed de St Louis a expliqué que, malgré la promesse de la banque centrale américaine d'un relèvement progressif des taux en fonction des données macroéconomiques, les propres projections économiques de la banque centrale américaine avaient donné l'impression que la trajectoire des taux était tracée à l'avance.

    Il a par ailleurs considéré qu'une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne ne constituait pas un risque pour l'économie américaine.

    Au sujet des banques, James Bullard a déclaré que la nouvelle réglementation avait certes rendu le système financier plus sûr mais aussi contribué à renforcer la position des plus grands établissements, un facteur susceptible de décourager l'innovation.

  • Areva reporte ses résultats 2015 en invoquant son refinancement

    Areva  a reporté la publication de ses résultats 2015 de 24 heures afin de pouvoir finaliser la documentation relative à de nouveaux financements.

    Le spécialiste public du nucléaire, qui devrait accuser une lourde perte annuelle, a expliqué dans un communiqué qu'il venait de trouver un accord avec six banques prêteuses sur un crédit-relais de 1,1 milliard d'euros destiné à assurer sa liquidité pour 2016.

    Son conseil a donc décidé "de différer de 24 heures l'arrêté des comptes pour permettre la finalisation de la documentation technique afférente à ces financements".

    A la demande de la société, la cotation de l'action Areva a été suspendue à la Bourse de Paris après ces annonces, survenues avant l'ouverture du marché.

  • Le pétrole rechute...

    Oil Tumbles Amid Storage Concerns As Genscape Reports Cushing Build https://t.co/u9nQH3DrBE— zerohedge (@zerohedge) February 25, 2016

  • Le patron de Hugo Boss démissionne après la chute du titre

    Le président du directoire de Hugo Boss  a présenté sa démission dans le sillage d'un avertissement sur résultats qui a fait plonger le titre du groupe allemand de confection.

    Claus-Dietrich Lahrs quittera ses fonctions lundi "à sa demande et par consentement mutuel", fait savoir Hugo Boss, qui dit se mettre immédiatement à la recherche d'un successeur.

  • |Wall Street: opening bell|

    Dow Jones: +0,18%

    S&P500: +0,21%

  • Citigroup pessimiste sur la croissance

    Citigroup estime que les risques d’une récession globale sont désormais élevés et qu’ils ne peuvent que croître. "De notre pont de vue, la croissance globale est une chose hautement précaire après 2-3 ans de clame relatif " écrit l’équipe d’économistes de la Citi dirigée par Willem Buiter.

    Et de pointer les éléments qui peuvent fragiliser l’économie mondiale :

    • le ralentissement chinois;
    • l’endettement excessif dans beaucoup de pays et de secteurs;
    • les incertitudes régionales et géopolitiques.

    Citi a dès lors revu ses prévisions de croissance dans les économies développées de 2,4% en janvier à 1,6% actuellement et a prévenu que le chiffre de 2016 pourrait encore être plus bas.

     

  • Emploi US et biens durables

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont augmenté légèrement plus que prévu, selon les données du département du Travail. En données corrigées des variations saisonnières, elles se sont établies à 272.000 pour la semaine close le 20 février, soit une augmentation de 10.000 (3,8%) après s'être repliées de 7.000 la semaine d'avant. Les analystes prévoyaient qu'elles remontent un peu moins, à 270.000.

    Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont, de leur côté, rebondi en janvier de façon plus importante que ne le prévoyaient les analystes grâce notamment à une solide hausse du secteur des transports. Elles se sont élevées à 237,5 milliards de dollars en données corrigées des variations saisonnières, soit une hausse de 4,9% après deux mois consécutifs de repli. En décembre, les commandes avaient chuté de 4,6% (chiffre révisé en hausse) et de 0,5% en novembre. Les analystes misaient dans leur prévision médiane sur une progression de seulement 2% des commandes de biens durables.

  • >Sears Holdings a annoncé jeudi une perte aggravée au quatrième trimestre clos le 31 janvier, la baisse des ventes durant la période des fêtes de fin d'année et une charge de dépréciation ayant compromis les mesures de réduction des coûts. La perte est de 580 millions de dollars contre 159 millions un an auparavant. Le consensus livré par le distributeur donnait une perte de 525 à 625 millions.

    >Visa a annoncé la signature d'un protocole d'accord avec le chinois Union Pay en vue de collaborer dans la sécurité des paiements. La Chine avait annoncé en 2015 qu'elle ouvrirait son marché aux réseaux de paiement étrangers à compter du mois de juin.

    >HP, qui a recueilli les activités imprimantes etPC de Hewlett-Packard, a fait état mercredi d'un chiffre d'affaires trimestriel en repli de près de 12% en raison d'une baisse de la demande pour ses produits. Le titre était stable enaprès-Bourse après des résultats en baisse mais proches des attentes des analystes.

    >Lockheed Martin, premier fournisseur du Pentagone, a dit aux investisseurs que la filiale d'hélicoptères Sikorsky, rachetée l'an passé à United Technologies pour  9milliards de dollars, pourrait sous-performer au vu de la situation pétrolière et d'autres paramètres économiques mondiaux.

    >Dynegy. L'électricien américain a annoncé la création d'une coentreprise avec Energy Capital Partners afin de racheter des centrales thermiques d'Engie pour 3,3 milliards de dollars.

    >Whiting Petroleum. Le producteur de pétrole du Dakota du Nord a annoncé qu'il allait suspendre toute fracturation hydraulique et réduire ses dépenses de 80% cette année en réponse à l'effondrement des cours du pétrole. Le titre prenait 7,7% à 4 dollars en après-Bourse.

    >GAP, Kaft Heinz publient leurs résultats du quatrième trimestre après la clôture de Wall Street. 

  • La pression sur la BCE reste forte

    Le crédit aux entreprises en zone euro a légèrement augmenté le mois dernier, selon les statistiques publiées par la Banque centrale européenne (BCE), ce qui montre qu'une reprise modérée s'y déroule sans pour autant relâcher la pression en faveur de nouvelles mesures d'assouplissement.

    "Les chiffres ne sont pas mauvais". "Mais pour moi, l'important est que l'inflation est trop faible et que les risques qui pèsent sur l'économie sont de plus en plus élevés. Ce sont ces éléments qui vont peser sur la décision de la BCE le mois prochain."
    Matthias Thiel
    économiste chez M.M.Warburg

    Ce timide signe d'amélioration du marché du crédit ne devrait pas empêcher la BCE de prévoir de nouvelles mesures de soutien à l'économie de la zone euro lors de sa réunion du 10 mars, sachant que les anticipations d'inflation sont à leur plus bas niveau historique et que la croissance mondiale marque le pas, notamment dans les pays émergents comme la Chine.

  • Problèmes techniques chez Euronext

    Euronext a annoncé en milieu de journée rencontrer des problèmes techniques incitant l'opérateur boursier à suspendre une partie du marché.
    Le marché des dérivés n'est pas touché tout comme les indices CAC 40, AEX, BEL et PSI. Reprise des transactions pour les instruments suspendus à 13h.

  • Perte abyssale pour Vale

    Le géant minier brésilien Vale a enregistré  une perte nette de 12,13 milliards de dollars en 2015, en raison de l'effondrement du prix des matières premières, de la forte dépréciation du real et de la rupture d'un barrage, dont il est actionnaire, qui a fait 19 morts. 

    Les pertes de 2015, après un bénéfice de 657 millions de dollars en 2014, s'expliquent par la forte dévaluation (47%) du real face au dollar l'an passé, ce qui a eu un impact sur la dette de la société, tandis que les revenus ont décliné et que les prix du minerai de fer -Vale est le premier producteur mondial de minerai- ont chuté de 43%, a indiqué le directeur des finances, Luciano Siani. 

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Le point à la mi-séance

    • La tendance haussière constatée en début de séance s’est renforcée en cours de matinée. Vers 11h53, l’Euro Stoxx 50 progressait de 1,4%.
    • A Bruxelles, le Bel 20 gagne 1,66%. Solvay se distingue avec un bond de 6%. Bekaert s’adjuge 3,3%. Sanctionnée par ses résultats trimestriels, AB InBev se replie de 1,7% Hors Bel 20, Fagron bondit de 7%.
    • L’euro est en légère hausse face au billet vert.
    • L’once d’or gagne 0,53%.
  • Zone euro: l'inflation a progressé à 0,3% en janvier

    Les prix à la consommation ont augmenté de 0,3% sur un an en janvier dans la zone euro, a annoncé Eurostat, révisant en baisse sa première estimation de début février qui était de +0,4%. Les économistes interrogés attendaient une inflation inchangée sur la première estimation, soit de 0,4%.

  • L'action Carmat suspendue

    La cotation de Carmat est suspendue #bourse #finance $ALCAR https://t.co/TI9cb5sD4K— Boursier.com (@Boursier_com) 25 février 2016

  • Coupon réduit chez Repsol

    Repsol a annoncé une réduction de 20% environ du dividende payé sur les résultats de 2015, exercice sur lequel il a été déficitaire, le marasme des marchés pétrolier et gazier l'ayant obligé à constituer des dépréciations exceptionnelles.

    Le pétrolier espagnol a enregistré une perte nette de 1,23 milliard d'euros en 2015 et versera un dividende total de l'ordre de 77 centimes par action contre 96 centimes au titre de l'année 2014 et des deux précédentes. Hors dépréciations de 2,96 milliards d'euros, Repsol a dégagé un bénéfice net ajusté en hausse de 9% en 2015 à 1,86 milliard d'euros.

     

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions 25/2 -Solvay, AB InBev, Engie, KBC, Umicore, Nyrstar, Ablynx, Celyad, https://t.co/Vw1R6zzYRW pic.twitter.com/yXUOMpHl6i— Stéphane Wuille (@stephanewuille) February 25, 2016

  • Une cadeau pour les actionnaires de Llloyds Banking

    Lloyds Banking Group a annoncé que ses actionnaires recevraient un dividende spécial de 0,5 pence par action, la banque montrant ainsi qu'elle a tiré un trait sur la crise financière.

    Et ce même si elle a dû constituer une provision supplémentaire de 2,1 milliards de livres (2,65 milliards d'euros) au quatrième trimestre pour dédommager des clients auxquels avaient été vendues des assurances crédit dans des conditions litigieuses.

    La banque, secourue durant la crise financière moyennant un coût de 20,5 milliards de livres pour le contribuable, a augmenté son bénéfice courant annuel de 5% à 8,1 milliards de livres, dépassant largement le consensus des analystes qui le donnait à 6,4 milliards de livres.

    La banque a payé l'an passé son premier dividende depuis plus de six ans et dit qu'elle verserait un dividende ordinaire de 2,25 pence par action, augmenté d'un dividende spécial de 0,5 pence, donnant une rétribution de deux milliards de livres.

  • Bayer déçoit par sa prudence pour 2016

    Marijn Dekkers patron sortant. ©EPA

    L'allemand Bayer , qui vient de nommer un cadre de confiance pour remplacer le patron sortant Marijn Dekkers, a déçu jeudi par la prudence de ses objectifs 2016, malgré un cru 2015 "record", marqué par son divorce avec la chimie plastique.

    L'inventeur de l'aspirine table en 2016 sur une hausse d'environ 1 à 3,5% de ses ventes, hors effets de change et à périmètre constant, et vise une progression d'environ 3,5 à 6,5% de son bénéfice d'exploitation (Ebitda), hors éléments exceptionnels. 

    Des prévisions "prudentes", selon Peter Spengler, analyste chez DZ Bank, et "plus faibles que prévu", a regretté Michael Leuchten de la banque Barclays.

    L'arrière-goût de déception était renforcé par un quatrième trimestre un peu plus faible que prévu, principalement à cause de l'agrochimie. Les engrais et pesticides du groupe luttent notamment en Amérique Latine, où le Brésil est en récession.

  • Forte hausse du résultat de Montea

    Après une série impressionnante d'acquisitions immobilières entre 2014 et 2015, Montea  peut à présent en récolter les fruits. Le spécialiste des ensembles logistiques a vu au cours de l'année écoulée son résultat net courant bondir de 38,2% par rapport à 2014. Il s'affiche à 21,1 millions d'euros, soit 2,29 euros par action.

    La SIR va distribuer  un dividende brut de 2,03 euros par action. Cela représente une augmentation de 3% par rapport à l'année précédente.

  • Top du début de la séance

    • Les places européennes ont ouvert nettement dans le vert ce jeudi matin dans la foulée de Wall Street et de la Bourse de Tokyo et malgré la chute de 6% du marché chinois. La séance est marquée par une avalanche de résultats. L'Euro Stoxx 50 gagne 1%.
    •  A Bruxelles, vers 9h40 le Bel 20 progressait de 1,21%. Solvay sort du lot avec un bond de 5,3%. Delta Lloyd s’adjuge 3,8%. Par contre, AB InBev est sanctionnée par ses résultats trimestriels et recule de 2,7%.
    • L’euro est stable face au dollar.
    • L’once d’or est en hausse de 0,7%. 

  • Zodiac prend l'eau

    L'action de l'équipementier Zodiac Aerospace plongeait de près de 22%, jeudi matin à la Bourse de Paris, pénalisé par la révision à la baisse mercredi de son objectif 2015/2016 de marge opérationnelle.

  • Deutsche Telekom dépasse les attentes

    L'Allemand Deutsche Telekom a enregistré une bonne année 2015, porté par le succès de sa filiale américaine T-Mobile US et par son dynamisme en Allemagne. Le géant des télécoms a dégagé sur l'année écoulée un bénéfice net en hausse de 11% à 3,3 milliards d'euros pour l'année 2015, bien supérieur aux attentes des analystes. Ces derniers tablaient sur un bénéfice net de 2,8 milliards d'euros.

    Le chiffre d'affaires a crû de 10,5% à 69,2 milliards d'euros, conformément aux attentes, tandis que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté, baromètre de sa rentabilité, a dépassé les prévisions du groupe en grimpant de 13% à 19,9 milliards d'euros (18,3 milliards escomptés).

    Deutsche Telekom compte proposer à ses actionnaires un dividende de 0,55 euro par titre pour 2015, soit une hausse de 10% sur un an.

     

    Find all details on Deutsche #Telekom 2015 results in our media release: https://t.co/BRcpHVrg7s #earnings ^af— DeutscheTelekomGroup (@Telekom_group) 25 février 2016

  • |Opening bell|

    Bel 20:+0,65%

    CAC 40: +1,71%

    Euro Stoxx 50: +1,25%

  • Ablynx garde des forces

    Fin 2015, Ablynx disposait de 236,2 millions d'euros de liquidités contre 206,2 millions un an plus tôt, soit une hausse de 15%.  Pour 2016, le cash burn devrait se situer entre 65 et 75 millions d'euros.

  • Ter Beke dope son dividende

    Après une année solide, Ter Beke qui s'attend a faire encore mieux en 2016 va distribuer un dividende brut en hausse de 40% à 3,5 euros.

  • Areva suspendue à Paris

    L'action Areva est suspendue ce jeudi à la Bourse de Paris à la demande de l'Autorité des marchés financiers (AMF), a-t-on appris auprès d'Euronext.

    Areva, qui devait publier ses résultats 2015 ce jeudi matin,a annoncé qu'il reportait de 24 heures cette publication afin depouvoir finaliser la documentation relative à de nouveaux financements. 

  • La Bourse de Shanghai clôture en baisse de plus de 6%

    La Bourse de Shanghai a dégringolé de plus de 6% jeudi, plombée par les inquiétudes sur le ralentissement chinois et un manque de liquidités. L'indice composite shanghaïen a reculé de 6,41%, soit 187,65 points, à 2.789,66 points, à la veille d'une réunion des ministres des Finances du G20. L'indice composite de la Bourse de Shenzhen a perdu encore davantage, cédant 7,34%, soit 137,80 points, à 1.738,67 points.

    Les analystes ont jugé également que les places financières pâtissaient d'un défaut de liquidités et la Banque centrale a injecté 340 milliards de yuans (47,3 milliards d'euros) sur les marchés jeudi afin d'y faire face.

  • Axa remplit ses objectifs

    L'assureur français Axa a enregistré une hausse de 12% de son bénéfice net en 2015, à 5,61 milliards d'euros, tiré par de bonnes performances dans tous les métiers et un effet de change positif, lui permettant de remplir les objectifs de son plan stratégique à fin 2015.
    Ce bénéfice ressort légèrement supérieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 5,58 milliards d'euros.

    Le groupe se targue, en outre, d'avoir enregistré de nouveaux niveaux records tant sur le résultat opérationnel, en hausse de 10% à 5,57 milliards d'euros, qu'en termes de chiffre d'affaires, en progression de 7% (+1% en comparable) à 98,53 milliards d'euros.

     

  • Changement de patron chez Deceuninck

    Tom Debusschere

    Tom Debusschere quitte son poste de CEO. Francis Van Eeckhout, l'actionnaire de référence du groupe, le remplace ad interim. 

    En 2015, Deceuninck a dégagé un chiffre d'affaires en hausse de 17% à 644,5 millions d'euros. L'Ebitda grimpe de 54%  à 54,4 millions d'euros et le bénéfice net de 27% à 13,3 millions d'euros. Dividende de 0,025 euro.

  • AB InBev majore son coupon de 20%

    Les résultats complet d'AB InBev sont disponibles via notre article ou via le communiqué de presse. Notons que le dividende final s'élève à 2 euros. Ajouté à l'acompte de 1,6 euro déjà distribué cela donne un montant total de 3,6 euros, en hausse de 20% par rapport à celui de 2014. Notons aussi que l'Ebitda a augmenté de 6,6% au quatrième trimestre, sur une base comparable, à 4,31 milliards de dollars, alors que le consensus Reuters le donnait à 4,73 milliards.

    ©AB InBev

  • Belle hausse attendue en Europe

    Selon les contrats à terme sur d'importants indices européens, les marchés devraient ouvrir sur une hausse comprise entre 1,2 et 1,4%.

  • Hausse du dividende de Solvay

    Solvay distribuera un dividende de 3,3 euros brut par action une augmentation de 3,3% par rapport à celui de 2016. Le solde de 1,94 euro (après déduction d'un acompte déjà distribué) sera payé en mai.

    Les résultats complets sont disponibles sur notre page d'accueil et sont résumés dans le tableau ci-dessous. Au niveau des prévisions, Solvay prévoit pour 2016 une croissance pro forma de son Rebitda pour chacun de ses quatre segments et une génération de free cash flow de plus de 650 millions d'euros, de 30% supérieure à celui de 2015.

    ©Solvay

  • Engie va se transormer

    Comme des informations de presse le laissaient déjà entendre, Engie va bel et bien procéder à d'importantes cessions d'actifs.  Pour la période 2016-2018, le groupe prévoit de procéder à 22 milliards d'euros d'investissements, vise 15 milliards d'euros de cessions d'actifs et un milliard d'euros net de gains de performance.

    L'énergéticien français, qui a dû enregistrer 8,7 milliards d'euros de dépréciations d'actifs, a dit viser pour 2016 un résultat net récurrent part du groupe "résilient par rapport à 2015" et compris entre 2,4 et 2,7 milliards d'euros.

    Pour 2015, l'ex-GDF Suez a enregistré au titre de 2015 un résultat net récurrent de 2,6 milliards d'euros (-5%), un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 11,3 milliards d'euros (-7,2%) et un chiffre d'affaires de 69,9 milliards (-6,4%).

    Le dividende proposé est stable à 1,0 euro.

     

    Consultez les résultats annuels 2015 du Groupe #FY2015 $ENGI https://t.co/al3U8VdDqy— ENGIE (@ENGIEgroup) 25 février 2016

  • Bonjour à toutes et tous....

    ....et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui s'annonce particulièrement chargé en résultats d'entreprises cotées à Bruxelles:  

    • AB InBev,
    • Ablynx,
    • Connect Group,
    • D’Ieteren,
    • Deceuninck,
    • Home Invest Belgium,
    • Montea,
    • Solvay,
    • Ter Beke,
    • Engie.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés