1. Les marchés
  2. Live blog
live

Pour la seconde fois cette année, IBA déçoit les investisseurs

Les marchés européens ont cloturé en ordre dispersé ce jeudi, plombés par le repli de Wall Street. Les discours très attendus de Yellen et Draghi vendredi pèsent également sur la tendance. Chez nous, IBA a perdu plus d'un tiers de sa valeur suite à un second avertissement sur résultats.
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en ordre dispersé ce jeudi, les indices parisien et hollandais passant dans le rouge en fin de séance en raison de la tendance baissière à Wall Street. Les investisseurs restés prudents avant les discours très attendus de Janet Yellen et de Mario Draghi qui auront lieu vendredi au symposium de Jackson Hole.

    "Nous sommes vraiment dans une phase d'attentisme sans aucune prise d'initiative, les investisseurs gardant les yeux rivés vers les Etats-Unis dans l'espoir d'avoir des indices sur la politique à venir de la BCE et de la Fed"
    Andrea Tuéni
    analyste chez Saxo Banque

    Le Footsie britannique a progressé de 0,33% et le Dax allemand de 0,05%, tandis que le Cac 40 a reculé de 0,04%. L’indice Euro Stoxx 50 a lui pris 0,18%. Le titre Dixons Carphone a signé la plus forte baisse en Europe, plongeant de 23,16%. Le groupe britannique de distribution d'électroménager a annoncé revoir à la baisse ses prévisions de bénéfice annuel en raison des conditions difficiles du marché britanique de la téléphonie mobile.

    La désillusion continue pour IBA

    Démarrant la séance sur une hausse de 0,18%, le Bel 20 a hésité pendant quelques instants avant de prendre de la hauteur. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a finalement clôturé sur une progression de 0,21% à 3.917,99 points. Quelques valeurs ont terminé dans le rouge, comme AvH (-0,37% à 150,05 euros) ou Sofina (-0,52% à 124,05 euros).

    Lanterne rouge, GBL a lâché 2,02% à 86,34 euros en raison d’un changement de recommandation. Kepler Cheuvreux a abaissé sa note à "conserver" contre "acheter" auparavant. Le broker évoque un "modeste potentiel de hausse" pour l’action. L’objectif de cours passe toutefois de 84 à 90 euros.

    Sur le marché élargi, IBA a dégringolé de 35,10% à 20 euros. Outre la publication de résultats semestriels, la société a annoncé la révision de ses perspectives pour les deux prochaines années. Un nouvel avertissement sur résultats qui a particulièrement déçu les investisseurs. "Nous croyons toujours en la protonthérapie à long terme, mais nous craignons que, à côté des baisses des bénéfices par action (BPA), les investisseurs évaluent de façon durable les multiples d’IBA sur un manque de visibilité et de crédibilité", a commenté David Vagman, analyste chez KBC Securities. Sa recommandation passe à "conserver", contre "acheter". L’objectif de cours tombe à 19 euros, au lieu de 44 euros avant.

    Les investisseurs ont également accueilli froidement les chiffres semestriels de Deceuninck (-3,22% à 3,18 euros) et d’Argen-x (-2,51% à 17,06 euros). La biotech gantoise spécialisée dans les anticorps a notamment vu sa perte nette se creuser, passant de 7,4 à 8,2 millions d’euros. Les dépenses pour la recherche et le développement se sont élevées à 25,6 millions d’euros contre 11,3 millions un an auparavant.

    De l’autre côté du tableau, Kinepolis a grimpé de 2,01% à 48,50 euros. Le groupe a connu une augmentation de près de 5% du nombre de ses visiteurs dans ses salles. Si les chiffres du semestre sont plutôt positifs, Kinepolis doit bien avouer que le 2e trimestre a été plutôt faible en raison du beau temps. ING a réitéré sa recommandation à "acheter", tablant sur l’annonce d’acquisitions dans les prochains mois.

  • Une nouvelle acquisition pour Aedifica

    La société immobilière Aedifica  a annoncé après la clôture des marchés européens l'acquisition d'une résidence de soins à Zeist (Pays-Bas), d'une valeur conventionnelle d'environ 8 millions d'euros. Le rendement locatif brut est d'environ 6,5%.

    Le groupe a également annoncé la mise en exploitation d'une résidence à Deventer (Pays-Bas) et l'achèvement de la rénovation d'un immeuble à Hasselt (Belgique). Lien vers le communiqué

  • Clôture des marchés européens

    FTSE-100 (Londres) +0,33%

    BEL 20 +0,21%

    DAX +0,05%

    CAC 40 -0,04%

    AEX -0,05%

  • "Vers un regain de l'inflation avec les pénuries de main d'oeuvre"

    Des pénuries de main d'oeuvre localisées, notamment au Japon et aux Etats-Unis, laissent enfin entrevoir une hausse de l'inflation mais seule une croissance plus soutenue permettra d'accélérer vraiment la hausse des prix, a prévenu le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria.

    "Nous arrivons à un point où nous commençons à constater des pénuries de main d'oeuvre localisées et une réaction naturelle, enfin". "C'est bien mais normalement l'on aurait espéré avoir des signaux positifs d'augmentation des salaires bien avant d'être pratiquement parvenu au plein emploi."
    Angel Gurria
    secrétaire général de l'OCDE

    Gurria a ajouté que les banques centrales, au Japon et en Europe en particulier, devront maintenir une politique monétaire avec une "orientation laxiste" pendant quelque temps afin de soutenir la croissance dans un environnement incertain.

  • [En parlant de Jackson Hole] "Si le consensus table sur le fait que la réunion de cette année (...) sera un coup d'épée dans l'eau, on peut cependant s'attendre à des fortes réactions de marchés, ce d'autant plus que le mois de septembre sera des plus chargés en termes d'événements économiques et politiques"
    analystes de Mirabaud Securities Genève

  • Le titre CGG s'envole pour le troisième jour d'affilée

    La navire Sirius de CGG. ©CGG

    Le titre CGG   s'envole à nouveau pour la troisième séance d'affilée, un mouvement lié à des rumeurs d'intérêt du chinois Sinopec et à des rachats de positions à découvert selon plusieurs intervenants de marché.  L'action avait déjà bondi de 26,7% mercredi et de 14% mardi, ce qui porte sa progression à 93% sur les trois dernières séances.

    "Il s'agit des mêmes rumeurs qu'avant", a indiqué un trader basé à Genève. Des spéculations concernant un éventuel intérêt de Sinopec ont fait surface en début de semaine, sur lesquelles CGG n'a pas souhaité s'exprimer.

    Plusieurs gérants estiment que la hausse du titre CGG peut aussi s'expliquer par de probables rachats de positions à découvert liés à l'entrée d'un ou plusieurs investisseurs. "Techniquement, sur des petites capitalisations, les rachats de shorts peuvent avoir des impacts très importants sur le cours de Bourse", a fait valoir un gérant actions.

    En dépit de l'envolée du titre cette semaine, CGG accuse encore un repli de près de 60% depuis le début de l'année.

  • Commerzbank n'est plus en course pour Deutsche Bank Pologne

    Les filiales polonaises de Santander et de Millenium BCP restent dans la course pour l'achat des actifs polonais de Deutsche Bank  mais ce n'est plus le cas de Commerzbank  , ont déclaré à Reuters trois sources au fait du dossier.

    Pour mémoire, des sources ont dit cette année que Deutsche Bank avait lancé la procédure de vente d'une partie de ses opérations en Pologne, la première banque allemande se délestant de ses actifs non stratégiques et voulant dégager du capital.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones : +0,17%
    • S&P 500: +0,18%
    • Nasdaq Composite : +0,27%

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * WESTERN DIGITAL - Un consortium incluant le groupe américain offre 1.900 milliards de yens (17,4 milliards de dollars) pour les activités de mémoires mises en vente par le japonais Toshiba, a-t-on appris jeudi de plusieurs sources. L'action Western Digital prend 1,8% dans les transactions avant l'ouverture.

    * TIFFANY a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes grâce à l'augmentation de la demande pour ses articles de joaillerie et de luxe au Japon et à une baisse de ses coûts d'approvisionnement. L'action prend 2,5% en avant-Bourse.

    * ABERCROMBIE & FITCH prend 15,5% en avant-Bourse après avoir fait état d'une perte trimestrielle nettement moins importante que prévu, grâce notamment aux bonnes ventes de sa marque Hollister.

    * DOLLAR TREE gagne 9% en avant-Bourse après avoir fait état jeudi d'un bénefice trimestriel et de ventes à magasins constants meilleurs que prévu.

    * SEARS HOLDINGS a fait état jeudi d'une perte nette moins importante que prévu pour son deuxième trimestre. Le distributeur a annoncé en outre de nouvelles fermetures de magasins d'ici à la fin de l'année. Le titre prend 7,9% en avant-Bourse.

    * STAPLES a fait état d'un bénéfice trimestriel conforme aux attentes et d'un chiffre d'affaires meilleur que prévu. Le numéro un de la distribution de fournitures de bureaux aux Etats-Unis a annoncé en juin un accord en vue de son rachat par le fonds d'investissement Sycamore Partners pour 6,9 milliards de dollars (5,9 milliards d'euros).

    * HP INC, société regroupant les activités de matériel informatique de l'ex-Hewlett Packard, a annoncé mercredi un bénéfice trimestriel un peu meilleur que prévu, soutenu par la hausse des ventes d'ordinateurs individuels (PC).

    * AMAZON.COM - La Commission fédérale du commerce (FTC) des Etats-Unis a annoncé mercredi qu'elle autorisait le géant du commerce électronique à acheter WHOLE FOODS MARKET pour 13,7 milliards de dollars (11,6 milliards d'euros). Barclays a abaissé sa recommandation sur Whole Foods Market, à "pondération en ligne" contre "surpondérer", et baissé son objectif de cours de 13%, à 42 dollars.

    * GENERAL ELECTRIC a repris les négociations pour vendre sa branche solutions industrielles au groupe suisse d'électrotechnique ABB, le conglomérat américain se montrant moins gourmand sur le prix de vente, apprend-on de source proche du dossier.

    * BEACON ROOFING SUPPLY a racheté l'activité de distribution aux Etats-Unis de CRH , le troisième fournisseur mondial de matériaux de construction, pour 2,63 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros).

    * J.M. SMUCKER - Le groupe agroalimentaire, qui possède entre autres la marque de café Folgers, recule de 4% en avant-Bourse après avoir annoncé une baisse de 25% de son bénéfice trimestriel en raison d'une augmentation des coûts de marketing et une baisse des ventes de café.

    * FORD MOTOR a nommé jeudi Jason Luo, jusqu'alors directeur général de l'équipementier Key Safety Systems, à la tête de ses activités en Chine, une décision qui pourrait traduire la volonté du groupe de relancer ses ventes sur le marché chinois après leur baisse de 7% au premier semestre.

    * LOCKHEED MARTIN, RAYTHEON - Le Pentagone a octroyé à chacun des deux groupes de défense un contrat d'étape de 900 millions de dollars dans le cadre du programme de remplacement du missile nucléaire de croisière AGM-86B, d'un montant global estimé à environ 10 milliards de dollars.

    * FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES - Dopé depuis le début de la semaine par des rumeurs et des informations de presse évoquant un rachat par un groupe chinois et des scissions d'actifs, le titre Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a battu jeudi son record absolu à la Bourse de Milan et prenait plus de 5% à mi-séance.

  • Wall Street devrait ouvrir en petite hausse, tournée vers Jackson Hole

    La Bourse de New York est attendue en petite hausse, dans un climat politique qui reste toujours incertain et dans l'attente du grand rendez-vous annuel des banquiers centraux à Jackson Hole, aux États-Unis.

    Les contrats à terme affichent les évolutions suivantes:

    • Dow Jones : +0,22%
    • S&P 500: +0,18%
    • Nasdaq Composite : +0,29%

  • Voici ce qu'il faut retenir de la matinée boursière

    1. Les Bourses européennes évoluent dans le vert en milieu de journée, mais sans mouvement marqué, les investisseurs préférant s'abstenir de prendre des positions tranchées alors que débute la réunion des banquiers centraux à Jackson Hole. Londres gagne 0,40%, Francfort 0,36%, Paris 0,26% et Amsterdam 0,14%.

    2. Les observateurs ne s'attendent pas à des annonces spectaculaires lors du symposium des banques centrales mais tout indice sur l'évolution des politiques monétaires est susceptible de faire réagir les marchés.

    3. La plus forte baisse du Stoxx 600 est à mettre sur le compte de Dixons Carphone, qui chute de 23% après avoir annoncé revoir à la baisse ses prévisions de bénéfice annuel en raison de la dégradation du marché britannique de la téléphonie mobile. La chute du titre tire à la baisse l'indice Stoxx de la distribution, l'un des rares compartiments européens dans le rouge (-0,24%).

    4. Le titre Steinhoff perd 7,39% à la Bourse de Francfort après un article faisant état d'une enquête de la justice allemande à l'encontre de ses dirigeants sur des soupçons de fraude comptable.

    5. A la hausse, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) avance de 4,7% et a inscrit un record, toujours dopé par des rumeurs et des informations de presse évoquant un rachat par un groupe chinois et des scissions d'actifs.

    6. Bien orienté également, le groupe irlandais de matériaux de construction CRH prend plus de 3% après avoir annoncé la vente pour 2,63 milliards de dollars (2,22 milliards d'euros) de son pôle de distribution américain à Beacon Roofing Supply.

    7. A Bruxelles, l'indice Bel20 de la Bourse de Bruxelles gagne 0,41% à 3.925,10 points, ralentit par le recul de 1,4% de l'action GBL. Cette dernière est pénalisée par une abaissement de recommandation de Kepler Cheuvreux, passé à "conserver" contre "acheter" sur la valeur. L'objectif de cours est relevé par contre à 90 euros contre 84. Mais c'est surtout la chute de plus 34% d'IBA qui retient l'attention. Le spécialiste de la protontherapie a annoncé ce matin un nouvel avertissement sur résultats, le troisième depuis le début de l'année.

  • Live chat

  • L'action Fiat Chrysler bat son record à Milan

    Dopé depuis le début de la semaine par des rumeurs et des informations de presse évoquant un rachat par un groupe chinois et des scissions d'actifs, le titre Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a battu jeudi son record absolu à la Bourse de Milan et prend 5,52% à 12,80 euros à l'approche de la mi-séance.

  • Steinhoff chute sur des soupçons de fraude comptable

    Le distributeur Steinhoff chute de 9% à la Bourse de Francfort après un article faisant état d'une enquête de la justice allemande à l'encontre de ses dirigeants sur des soupçons de fraude comptable.

    Le parquet d'Oldenbourg, ville du nord de l'Allemagne proche du siège européen du groupe sud-africain, propriétaire notamment du français Conforama, enquête depuis 2015 sur des soupçons d'un gonflement artificiel par Steinhoff de son chiffre d'affaires, rapporte le mensuel allemand Manager Magazin.

  • L'avis de quelques analystes sur les résultats publiés ce matin

    • Ablynx: "Dans l'ensemble, pas de grandes surprises sur les chiffres et les perspectives pour le reste de l'année", a déclaré Sandra Cauwenberghs et Lenny Van Steenhuyse de KBC Securities. En attendant la téléconférence cet après-midi, les analystes confirment leur recommandation d'achat à un prix cible de 15,50 euros.

    • Argenx: Les mêmes analystes ne modifient pas leur modèle d'investissement pour Argenx, après des résultats qualifiés de sans surprise. Le conseil d'achat et l'objectif de cours (19 euros) restent inchangés, jusqu'à la conference call de cette après-midi.

    Deceuninck: Le bénéfice était presque stable au cours des six premiers mois, comme prévu, en raison des conséquences négatifs des taux de change. Nous nous félicitons de l'augmentation solide de 8% du rapport prix/mix produits, ce qui montre que la société ne se brade, estime Wim Hoste de KBC Securities. L'analyste a un prix cible de 3,30 euros avec un avis pour conserver la part.

    IBA: David Vagman de KBC Securities réduit son target de 44 à 19 euros. L'analyste a réduit ses prévisions de bénéfice par action de 47%. Giel-Jan Triest d'ING qui avait déjà eu un avis de conserver le titre maintient son objectif de cours à 34,5 euros.

    Kinepolis - Guy Sips de KBC Securities maintient son objectif de cours de 52,5 euros et son conseil d'achat après "de magnifiques chiffres de Kinepolis". "La poursuite de la mise en oeuvre de la stratégie et de l'innovation des produits a entraîné une croissance du chiffre d'affaires par visiteur dans tous les pays et une optimisation accrue de la performance commerciale et opérationnelle", explique l'analyste. Emmanuel Carlier d'ING reste à l'achat sur la valeur avec un prix cible de 54 euros.

    • Leasinvest RE - "Un portefeuille plus fort, un résultat plus faible", résume Jaap Kuin d'ING ('conserver', 96 euros).

    • Qrf: Alexander Makar de KBC Securities est positif sur les résultats publiés mercredi après Bourse de Qrf, spécialiste des magasins premimum. Le bénéfice par action de 76 centimes était meilleur que prévu, et il apprécie également la hausse de un cent du dividende à 1,35 euro. Il s'attend à ce que Qrf prenne des mesures pour réduire son ratio d'endettement, qui a progresse à 57% suite aux acquisitions aux Pays-Bas.

    Xior: "Confirmation des prévisions", déclare Jaap Kuin. Il conserve son conseil sur la valeur à conserver, avec un prix cible de 35 euros.

  • IBA s'enfonce, le titre perd maintenant 27% à 22,50 euros. VGP accélère par contre et bondit de 6,67% à 88 euros.

  • Degroof Petercam vise plus bas pour IBA

    Degroof Petercam réduit son target sur IBA à 27 euros contre 32 jusqu'ici. Le conseil reste à "conserver"

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    1. Les Bourses européennes évoluent dans le vert en début de séance, dans un calme relatif perturbé cependant par le plongeon du distributeur britannique de téléphonie mobile et d'électronique Dixons Carphone et du spécialiste belge de la protonthérapie IBA, chacun après un avertissement sur résultats

    2. Les investisseurs restent prudents à la veille des interventions la présidente de la Réserve fédérale américaine et de son homologue de la Banque centrale européenne (BCE) au symposium économique de Jackson Hole. Les observateurs ne s'attendent pas à des annonces spectaculaires mais tout indice sur l'évolution des politiques monétaires des grandes banques centrales est susceptible de faire réagir les marchés.

    3. Paris et Londres gagnent 0,23%, Bruxelles 0,18% et Francfort 0,12%. Amsterdam (+0,06%) est à l'équilibre.

    4. La plus forte baisse du Stoxx 600, et de loin, est pour Dixons Carphone, qui chute de plus de 30% après avoir annoncé revoir à la baisse ses prévisions de bénéfice annuel en raison de la dégradation du marché britannique de la téléphonie mobile. La chute du titre tire à la baisse l'indice Stoxx de la distribution, l'un des rares compartiments européens dans le rouge (-0,57%).

    5. A la hausse, le groupe irlandais de matériaux de construction CRH prend près de 4% après avoir annoncé la vente pour 2,63 milliards de dollars (2,22 milliards d'euros) de son pôle de distribution américain à Beacon Roofing Supply.

  • IBA dégringole, avis de broker sur GBL, VGP poursuit sa marche en avant

    La Bourse de Bruxelles est à l'équilibre une heure après les premiers échanges, avec un Bel20 à 3.912,37 points (+0,09%). Les gains d'Engie (+0,84%) et de KBC (+0,70%) sont en partie neutralisés par le recul de 1,71% de l'action GBL. Cette dernière est pénalisée par une abaissement de recommandation de Kepler Cheuvreux, passé à "conserver" contre "acheter" sur la valeur. L'objectif de cours est relevé par contre à 90 euros contre 84.

    Mais c'est surtout la chute de plus de 17% (-17,65% à 25,38 euros) d'IBA qui retient l'attention. Le spécialiste de la protontherapie a annoncé ce matin un nouvel avertissement sur résultats, le troisième depuis le début de l'année.

    Les résultats d'Argen-X et de Deceuninck sont eux aussi accueillis de manière négative, avec des pertes de respectivement 2% à 17,15 euros et 1,76% à 3,23 euros pour les actions représentatives respectives.

    A l'autre bout de la cote, le titre VGP reste clairement orientée à la hausse, gagnant 3,68% à 85,54%. Le titre a bondi de l'ordre de 25% depuis mercredi, propulsé principalement par la nouvelle politique de dividende annoncée par la société immobilière.

    Dans le même compartiment, Xior, qui a publié ses résultats semestriels ce matin, grappille 0,27% à 37,50 euros.

  • KBC Securities taille dans l'objectif de cours d'IBA

    KBC Securities taille dans l'objectif de cours d'IBA . Le broker vise désormais 19 euros contre 44. La recommandation est de "conserver" la valeur contre "acheter".

  • | Opening Bell |

    Les marchés actions européens ouvrent en hausse, les investisseurs ayant un goût modéré du risque au jour de l'ouverture du symposium annuel des grandes banques centrales organisé par la Réserve fédérale américaine.

    • Bruxelles: +0,18%
    • Amsterdam: +0,16%
    • Francfort: +0,17%
    • Paris: +0,30%
    • DJ Stoxx 600: +0,27%

  • IBA : -18,87% à 25 euros

  • IBA -14,59% dans les premiers échanges, après un nouvel avertissement sur résultats.

    Argen-X: -2,86%;

    Ablynx: -1,91%.

  • ArGEN-X creuse sa perte

    La société belgo-néerlandaise arGEN-X détenait en juin encore 173,4 millions d'euros en espèces fin juin, soit près de deux fois plus que l'an passé. Cela s'explique par la mise en bourse sur le Nasdaq en mai dernier.

    Le chiffre d'affaires est passé de 7,0 à 23,9 millions d'euros, en raison des revenus de la collaboration avec AbbVie et des versements d'étape par AbbVie et LEO Pharma.

    La perte nette s'est creusée, passant de 7,4 à 8,2 millions.

  • "Les marchés espèrent une évolution du sentiment général qui nous permettrait de rompre avec la phase actuelle d'aversion au risque. Nous sommes enclins à penser que le symposium de Jackson Hole sera sans doute décevant, les banquiers centraux préférant expliquer le détail de leurs mesures en septembre."
    Les économistes de Société générale

  • Leasinvest table sur un exercice 2017 en recul

    Le bulletin semestriel de Leasinvest est en ligne avec ses prévisions. Pour la suite de l'exercice, la société immobilière réglementée s'attend à voir ses revenus locatifs baisser du fait de travaux de rénovation dans des immeubles bruxellois. En conséquence, le résultat net et le résultat EPRA devraient en 2017 être moins élevés qu'en 2016.

    Cela ne devrait toutefois pas avoir d'impact sur la politique de dividendes. Leasinvest a réitèré son intention de maintenir en 2017 un dividende équivalent à celui de 4,90 euros distribué en 2016.

  • Trimestre faible pour Kinepolis, beau temps oblige...

    Le groupe Kinepolis connaît une augmentation de près de 5% du nombre de ses visiteurs dans ses salles. Il faut dire qu'il a ouvert de nouveaux cinémas en France et aux Pays-Bas. Mais il a aussi réussi à augmenter ses ventes par visiteur dans tous les pays où il est présent.

    Les ventes de tickets, de boissons et de snacks ont progressé de 9,2% sur le semestre. Les produits box office sont en augmentation, grâce à l'offre 33D et à l'Imax notamment. Les segments B2B et immo ont également progressé.

    Si les chiffres du semestre sont plutôt positifs, Kinepolis doit bien avouer que le 2e trimestre a été plutôt faible, alors que le premier avait bénéficié de films à succès tels que Cinquante nuances plus sombres, Sing, La la Land, La Belle et la Bête et Logan. Si avril fut bon, le soleil de mai et juin a eu un impact négatif sur la fréquentation des salles obscures.

  • Deceuninck a des ambitions latines

    Après l'expansion en Turquie et aux États-Unis, le CEO et principal actionnaire principal de Deceuninck , Francis Van Eeckhout a maintenant des visées sur l'Amérique du Sud. La société a démarré la construction d'une usine en Colombie.

    Le spécialiste des châssis en PVC et composite fait état pour son premier semestre 2017, d'un bénéfice net en recul à 8,2 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en légère progression à 338,7 millions d'euros. Ce léger mieux est principalement attribuable au développement des activités aux États-Unis et de la croissance du marché en Europe centrale. De quoi compenser les difficultés rencontrées sur les marchés turc et russe.

    Pour le reste de l'exercice, la confiance est de mise. La croissance devrait se poursuivre tout au long de 2017, malgré l'évolution des taux de change et le renchérissement des matières premières.

  • Les liquidités d'Ablynx restent à un niveau élevé

    Ablynx , la société dbiotechnologie gantoise, a "brûlé" 30,9 millions de cash au premier semestre, soit 10 millions de plus par rapport à la même période en 2016. En conséquence, la trésorerie est tombée à 204,5 millions d'euros le 30 juin, ce qui reste encore confortable.

    Ablynx indique également qu'après l'accord avec Sanofi et après avoir révisé le calendrier des autres paiements d'étape, il lui semble qu'elle aura besoin de moins cash qu'escompté initialement.

    Elle table désormais sur un montant compris entre 65 et 75 millions d'euros.

    L'entreprise reste déficitaire. Elle a réalisé une perte opérationnelle de 24,8 millions d'euros au premier semestre 2017 contre une perte de 2 millions sur les six premiers mois de 2016.

  • Nouveau profit warning d'IBA

    En juillet, IBA a abaissé ses prévisions de progression de ses revenus 2017, passant d'une hausse comprise entre 15 et 20% à une fourchette de 5 à 10%. Et la marge opérationnelle, d'abord espérée entre +10 à +12%, était ramenée à environ +5%. Ces chiffres sont maintenus.

    A l'époque, IBA s'abstenait de tout ajustement de ses prévisions de pronostic pour 2018 et 2019, faute de visibilité suffisante. Cette fois, l'impact des retards a pu être mesuré.

    Pour 2018 et 2019, la croissance des revenus devrait être comprise entre 0 et 5% et la marge de maximum 9%. Par rapport aux prévisions de mai, il s'agit bien d'un nouveau profit warning.

    La société néolouvaniste clôture le trimestre sur une perte de 4,6 millions d'euros.

     

  • Tokyo finit en repli de 0,42%

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,42%, en partie affecté par les craintes liées à Donald Trump et dans l'attente de discours des responsables des banques centrales européenne, Mario Draghi, et américaine, Janet Yellen.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 80,87 points à 19.353,77 points.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a abandonné -0,49% (-7,85 points) à 1.592,20 points.

    Du côté des devises, le dollar est descendu à 109,10 yens, contre 109,45 yens mercredi à la fermeture de la place tokyoïte, et l'euro a stagné à 128,70 yens, des évolutions qui tendent à encourager la vente de titres de groupes exportateurs nippons en l'absence d'autres facteurs.

  • Hausse en vue pour les actions en Europe, malgré Trump

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture. Elles devraient, comme les marchés asiatiques, passer outre les menaces de Donald Trump de fermer l'administration fédérale américaine et de dénoncer l'Alena, qui ont fait reculer Wall Street.

    2. D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait gagner cinq points, soit 0,1%, à l'ouverture, le Dax à Francfort 10 points (+0,08%) et le FTSE à Londres dix points également (+0,13%).

    3. Mercredi, Wall Street a fini en baisse (-0,4% pour le Dow Jones, -0,3% pour le Nasdaq), les investisseurs s'inquiétant des menaces de Donald Trump de fermer l'administration fédérale si le Congrès l'empêchait de construire un mur à la frontière mexicaine et de mettre fin à l'Accord de libre-échange nord américain (Alena).

    4. En Europe, en attendant les interventions vendredi de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale américaine, et de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), au symposium économique de Jackson Hole, les investisseurs surveilleront la deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) britannique.

    5. Les investisseurs réagiront par ailleurs à une série résultats d'entreprises belges dont ceux d'Ablynx, arGEN-X, Deceuninck, Kinepolis, Leasinvest Real Estate et Xior avant Bourse. Sont attendus après Bourse: Keyware et Smartphoto.

  • Bonjour!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés