1. Les marchés
  2. Live blog
live

BlackRock: "Privilégiez les actions européennes aux américaines"

Les marchés européens ont clôturé en hausse ce lundi, portés par la tendance positive à Wall Street. À Bruxelles, les investisseurs accueillent la biopharma Hyloris.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce "Market Live". Merci de nous avoir suivi

    À l'agenda ce mardi 30 juin: l'agenda est plutôt varié entre l'inflation en zone euro, l'audition de Jerome Powell et l'assemblée de Nyrstar. À tenir à l'oeil après la clôture: les trimestriels de FedEx.

    À demain!

  • Résumé de la séance

    Paralysés par la croissance des cas d'infections au coronavirus outre-Atlantique, les principaux indices européens ont fait du surplace en début de séance avant d'être galvanisés par l'ouverture en nette hausse de Wall Street. Le Dax allemand a progressé de 1,18%, le Footsie britannique de 1,08% et le CAC 40 de 0,73%. Le Stoxx 600 a de son côté pris 0,62%.

    À Bruxelles, le Bel 20 a clôturé sur une progression de 0,66% à 3.326,33 points.

    L'assureur Ageas (+2,79% à 31,32 euros) a confirmé son intérêt à acquérir une partie de la participation d'IDBI Bank dans IDBI Federal Life Insurance Company (IFLIC), à hauteur de 23%, afin de rester dans les limites de la réglementation indienne sur les investissements directs étrangers. Cependant, aucun accord n'a encore été signé. Ageas détient actuellement 26% de la joint-venture indienne d'assurance-vie IFLIC.

    L'opérateur flamand Telenet (-5,86% à 35,32 euros) a entamé des discussions avec l'entreprise de réseau Fluvius sur la réalisation du réseau de données du futur en Flandre. Ces discussions devraient se poursuivre jusqu'au début de 2021. D'ici là, aucune autre déclaration sur le projet ne sera faite par l'une ou l'autre des parties.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,73%

    BEL 20 +0,66%

    AEX +0,06%

  • Le pétrole imite la hausse des actions

    Les prix du pétrole repartent de l'avant, avec l'élan des marchés boursiers, malgré les inquiétudes des investisseurs sur l'évolution de la pandémie de Covid-19 et du retour des mesures de confinement, défavorables à la demande, qu'elle pourrait entraîner. Le pétrole "s'est redressé en cours de séance européenne dans le sillage des marchés actions", a constaté Craig Erlam, de Oanda. Mais "l'élan est contenu, ce qui suggère que le pétrole a atteint son pic pour l'instant", a-t-il ajouté.

    La barre symbolique des 40 dollars, autour de laquelle les deux indices évoluent ces derniers jours, "n'est pas viable dans la perspective d'un retour du confinement et de certaines restrictions de mobilité dans des marchés importants comme les États-Unis ou le Brésil", avait indiqué plus tôt dans la journée Louise Dickson, analyste de Rystad Energy.

  • USA: hausse record des promesses de ventes en mai

    Les promesses de ventes de logements aux Etats-Unis ont enregistré une hausse record de 44,3% en mai après deux mois de forte baisse causée par les mesures de confinement pour endiguer la pandémie de Covid-19, a annoncé la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR).

    C'est la plus forte hausse d'un mois sur l'autre depuis que la Fédération a commencé cette enquête en janvier 2001, précise-t-elle dans un communiqué. Pour autant, sur un an, "les signatures de contrats ont diminué de 5,1%", poursuit-elle. "La reprise (en mai) a été spectaculaire pour les signatures de contrats, et cela montre la résilience des consommateurs américains et leur désir constant de devenir propriétaire", a commenté Lawrence Yun, économiste en chef de la NAR.

  • Scholz: "La BCE a prouvé que ses achats étaient proportionnés"

    La Banque centrale européenne (BCE) a respecté le principe de proportionnalité dans la mise en oeuvre de son principal programme de soutien au crédit, assure Olaf Scholz, le ministre allemand des Finances, dans une lettre datée du 26 juin au président du Bundestag, la chambre basse du parlement. "De notre point de vue, la Bundesbank est autorisée à participer à la mise en oeuvre et à l'exécution des résolutions contestées du PSPP à l'avenir."

    Cette lettre est censée contribuer à lever les incertitudes sur l'avenir de la stratégie d'"assouplissement quantitatif" (quantitative easing, QE) de la BCE, qui consiste à acheter massivement des obligations sur les marchés financiers dans le but d'assurer le maintien de taux d'intérêt très faibles.

  • BlackRock préfère les actions européennes aux américaines

    BlackRock Investment Institute a relevé sa recommandation sur les actions européennes à "surpondérer" en jugeant que la région devrait bénéficier du redémarrage de son économie après la période de confinement due à l'épidémie liée au coronavirus. "La région offre un potentiel de hausse cyclique avec le redémarrage de l'économie dans un contexte de mesures de santé publique solides et de réponses politiques galvanisantes", écrit l'institut de recherche du géant américain de la gestion d'actifs dans ses perspectives semestrielles.

    BlackRock a en revanche abaissé sa recommandation sur les actions américaines à "neutre" en arguant de la disparition progressive du soutien budgétaire, de la prolongation de l'épidémie ainsi que du regain de tension entre les Etats-Unis et la Chine.

    Il a aussi revu à la baisse son conseil sur les actions des marchés émergents à "sous-pondérer" en soulignant les inquiétudes suscitées par la pandémie et les capacités limitées de soutien de nombreux pays de cette catégorie.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,91%, S&P 500 +0,48% et Nasdaq +0,13%

  • L'inflation allemande supérieure aux attentes des analystes

    Selon Destatis, l'inflation en Allemagne a été légèrement supérieure aux attentes en juin, montre la première estimation officielle publiée.

    L'indice des prix à la consommation calculé aux normes européennes IPCH a progressé de 0,7% par rapport à mai et de 0,8% par rapport à juin 2019, a annoncé l'institut fédéral de la statistique.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une hausse de 0,4% sur un mois et de 0,6% sur un an.

  • L'action Adyen au record

    Adyen progresse de 2,41% à 1.315,50 euros en bourse d'Amsterdam. Le spécialiste du paiement profite des déboires de son concurrent allemand Wirecard.

    Le broker Berenberg a indiqué la semaine dernière: "Les commerçants asiatiques et européens affiliés à Wirecard doivent désormais chercher une alternative. Adyen devrait récupérer une partie de la clientèle car l'entreprise a une très bonne réputation". Les investisseurs ressentent visiblement la même chose, car le cours de l'entreprise monte - contrairement au titre Wirecard qui a dégringolé ces derniers jours.

  • Exmar s'enfonce encore

    Les problèmes avec le Tango FLNG continuent de hanter Exmar .

    Dans l'édition du week-end de De Tijd, le président et actionnaire de référence Nicolas Saverys a déclaré avoir appris, il y a deux semaines seulement, que la société d'énergie argentine YPF n'était pas en mesure de payer, ou ne voulait pas le faire, les services fournis par l'usine flottante de GNL.

    Il a également fermement nié être coupable de délit d'initié en vendant récemment des paquets d'actions Exmar.

    La FSMA ne s'intéresse pas aux transactions boursières de Saverys, mais vérifiera si la communication sur le défaut de paiement par YPF n'aurait pas pu être plus rapide.

    Exmar cède 12,68%, à 2,10 euros, après avoir chuté de 39,6% vendredi.

  • Facebook et Twitter en net repli dans les échanges d'avant-bourse

    Le titre Facebook est en baisse de 3,5%, à 208 dollars, dans les premiers échanges.

    Vendredi, l'action représentative a chuté de 8,32%, souffrant de la décision d'Unilever de se joindre à la liste des annonceurs ayant décidé de ne plus diffuser de publicités sur Facebook, Instagram et Twitter jusqu'à la fin de l'année. Le géant de la grande consommation se positionne ainsi face aux "discours de division et de haine" propagés sur les réseaux sociaux en vue de l'élection présidentielle aux États-Unis en novembre.

    Twitter, qui a déjà perdu 7,4% vendredi, abandonne 2,65% dans les transactions d'avant séance.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les marchés européens varient dans des marges étroites autour de leur point d'équilibre.
    2. La résurgence de la pandémie incite les intervenants de marché à la prudence.
    3. L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,16% et l'Euro Stoxx 50 0,39%.
    4. À Bruxelles, l'indice Bel20 engrange 0,29% partagé entre ING (+3,06%) et Telenet (-3,25%).
    5. Hyloris se maintient à la baisse pour son premier jour de cotation: le titre perd 3,26%.
    6. Reprise des cotations en net repli pour Atenor (-7,6%) après son augmentation de capital.
    7. Le marché pétrolier baisse de plus de 1%, affecté par les craintes pour la demande.
    8. L'inflation allemande à l'agenda du jour.
    9. Wall Street donnée en ordre dispersé: le Dow Jones et le S&P gagneraient entre 0,3% et 0,5%, le Nasdaq reculerait de 0,22%.

  • BP cède ses activités pétrochimiques à Ineos

    Le géant pétrolier BP annonce la cession de ses activités pétrochimiques au groupe industriel britannique Ineos pour 5 milliards de dollars, afin de renforcer ses finances plombées par la crise sanitaire.

    BP explique dans un communiqué que cette transaction, qu'il veut clore d'ici la fin de l'année, lui permet de boucler son programme de cessions de 15 milliards de dollars avec un an d'avance, puisqu'il devait se poursuivre jusqu'à mi-2021.

    Ces activités pétrochimiques, qui servent pour le plastique notamment, sont implantées dans le monde entier, avec une forte présence en Asie. Elles comptent 1.700 salariés et comprennent au total 14 usines d'où sortent 9,7 millions de tonnes de produits par an.

  • L'inflation augmente légèrement en Belgique

    L’inflation a progressé en Belgique, passant de 0,48% à 0,60% en juin, selon Statbel. Dans la foulée, l’indice des prix à la consommation a progressé de 0,07 point, soit +0,06%.

    Les principales hausses de prix ont concerné les carburants ainsi que les services combinés de télécommunication. Les boissons alcoolisées, le poisson et les fruits de mer, les billets d’avions ainsi que la viande ont, par contre, exercé un effet baissier.

    D’après le communiqué de Statbel, les mesures actuelles relatives au Covid-19 ont un très léger impact sur le calcul de l’indice. Pour les secteurs qui sont entièrement fermés ou pour les secteurs où aucun prix représentatif n’est disponible, les prix sont prolongés, avec ou sans correction des variations saisonnières. Une méthode conforme aux recommandations établies par Eurostat en concertation avec les instituts nationaux de statistique.

  • L'indice du sentiment économique s'améliore nettement en zone euro

    L’indice du sentiment économique a progressé de 8,2 points, à 75,7, en juin en zone euro. Si la hausse est très nette, les économistes attendaient un indicateur à 80 points.

    Un indice inférieur à 100 points témoigne d'un sentiment négatif, un niveau supérieur à 100 d'un sentiment positif.

    La confiance a augmenté le plus dans le secteur du commerce de détail. Du côté des consommateurs, de l'industrie, des services et de la construction, la confiance a également augmenté, tout en restant négative dans tous les cas.

  • UPDATE | Le point sur la tendance boursière

    Les signes de résurgence de la pandémie de coronavirus dans plusieurs pays, à commencer par les États-Unis, découragent la prise de risque malgré les signes récents d'amélioration de la conjoncture économique.

    Les reculs varient entre -0,19% à Amsterdam et -0,27% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 se tasse de 0,03% et le Stoxx 600 de 0,05%.

    Contre la tendance, le Dax gagne 0,44%, soutenu notamment par le bond de 97,58%, à 2,53 euros, de Wirecard . La fintech a annoncé qu'elle poursuivrait ses activités malgré son dépôt de bilan

    Le bilan mondial de la pandémie a franchi, dimanche, le seuil symbolique des 500.000 morts pour un peu plus de 10 millions de cas, selon le décompte établi par Reuters, et les derniers chiffres nationaux confirment que le nombre de nouveaux cas d'infection évolue à des niveaux record dans plusieurs grands pays, dont les États-Unis, le Brésil et l'Inde.

    "L'épidémie mondiale de Covid-19 se poursuit sans relâche, en passant d'une région à une autre. L'Europe est le seul continent où le nombre de nouveaux cas ralentit."
    Les analystes de Barclays

  • Attaque terroriste contre la bourse de Karachi

    Au moins six personnes sont mortes, dont un policier, lorsque quatre hommes armés ont tenté de pénétrer, ce lundi, dans la Bourse de Karachi (Sud), la capitale financière du Pakistan. L'attaque a été revendiquée par un groupe indépendantiste de la province voisine du Baloutchistan.

  • La bourse du Zimbabwe suspend ses opérations

    La bourse du Zimbabwe suspend ses opérations le temps d'une enquête sur des spéculations qui, selon le gouvernement, ont précipité la chute de la devise locale, a-t-on appris auprès d'un de ses responsables.

    "En attendant de nouvelles consignes de notre autorité de régulation, nous informons les opérateurs que les échanges ont été suspendus jusqu'à nouvel ordre", a indiqué le patron du Zimbabwe Stock Exchange (ZSE) Justin Bgoni dans un communiqué.

  • Le secteur pétrolier broie du noir

    La plus forte baisse sectorielle en Europe est à mettre sur le compte du compartiment de l'énergie, dont l'indice sectoriel Stoxx cède 1,2% avec le recul des cours du pétrole et la faillite de la compagnie américaine Chesapeake.

    L'évolution de la situation sanitaire, aux États-Unis principalement, fait craindre un "reconfinement" qui pèserait sur la demande de l'or noir.

    Le Brent abandonne 2%, à 40,18 dollars le baril, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,74%, à 37,82 dollars.

  • Degroof Petercam sur Leasinvest Real Estate

    L'analyste de Degroof Petercam Herman Van Der Loos a modifié sa recommandation et son objectif de cours sur Leasinvest.

    Le nouveau prix cible émerge à 106 euros (en baisse de 9 euros).

    L'analyste estime que l'exercice 202O sera, en effet, une année à oublier, mais la SIR a bien réussi à contenir les dégâts et à contrôler son bilan. "La combinaison d'un endettement plus faible à partir du troisième trimestre, et les loyers générés en 2021 par les acquisitions et les rénovations récentes, devraient aider l'entreprise à se recentrer sur ce qu'elle fait le mieux: croître et créer de la valeur de manière opportuniste. Par conséquent, nous mettons à niveau notre recommandation de conserver à accumuler."

    Leasinvest Real Estate SCA est inchangée à 87,80 euros.

  • Hyloris passe en dessous de son prix d'IPO

    Les vendeurs prennent la main sur Hyloris qui cède 4,6% à 10,25 euros.

  • L'indice Bel 20 en recul | Hyloris proche de son prix de référence

    L'indice Bel20 perd 0,23% à 3.296,51 points, freiné par les replis de WDP (-2,44%), de Telenet (-2,24%) et de Proximus (-1,80%).

    Hors indice Atenor chute de 9,24% à la reprise des cotations après une augmentation de capital d'un peu plus de 77 millions d'euros (voir post de 07h57). À l'autre bout du spectre, on retrouve des valeurs comme MDxHealth (+2,86%), Tinc (+1,95%) et Barco (+1,36%).

    Hyloris pointe proche de son prix de référence de 10,75 euros, à 10,746 euros (-0,04%).

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes commencent la semaine dans la prudence, alors que le rebond de l'épidémie aux États-Unis menace la reprise de l'économie après la période de confinement.

    Après un début de séance hésitant, les principaux indices européens s'inscrivent en légère hausse.

    L'Euro Stoxx 50 gagne 0,29% et le Stoxx 600 0,27%. Francfort est à l'équilibre. Bruxelles, Amsterdam et Paris progressent entre 0,18% et 0,28%.

    Hyloris se stabilise autour de 10,80 euros (+0,56%).

  • Première cotation en légère hausse pour Hyloris

    Première cotation pour Hyloris qui gagne 0,46% à 10,80 euros, proche de son prix de référence de 10,75 euros.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -017%
    Bruxelles: -0,68%
    Francfort: n.c.
    Paris: -0,48%

    Euro Stoxx 50: -0,29%
    Stoxx 600: -0,31%

    HYLORIS: 11,15 euros (+3,72%)

  • Avis de broker sur Euronav

    Cleaves Securities relève sa recommandation sur Euronav à "conserver" avec un objectif de cours de 7,30 euros.

  • Airbus s'apprête à réduire de 40% sa production, des licenciements à prévoir

    Airbus s'attend à devoir réduire de 40% sa production au cours des deux prochaines années, déclare le président exécutif de l'avionneur européen au journal allemand Die Welt.

    Le groupe devra s'adapter à cette diminution de la production, a ajouté Guillaume Faury tout en refusant de faire le moindre commentaire sur la réorganisation que cela impliquerait.

    Les spéculations portent sur la suppression d'environ 15.000 des 90.000 emplois dans la division de l'aviation civile. "Il en va de la sécurité de notre avenir", selon M. Faury.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes devraient ouvrir en baisse, la prudence dominant face à la résurgence des cas de coronavirus en particulier aux États-Unis.

    Les contrats à terme signalent une baisse de 0,31% pour l'EuroStoxx 50, de 0,35% pour le Dax à Francfort, de 0,68% pour le FTSE à Londres et de 0,6% pour le CAC 40 parisien.

    Selon un bilan établi par Reuters, l'épidémie de coronavirus a franchi la barre des 500.000 morts à travers le monde et infecté plus de 10 millions de personnes. Environ un quart des décès recensés jusqu'à présent ont eu lieu aux États-Unis.

    En dépit de ces nouvelles inquiétantes, les investisseurs demeurent optimistes sur la reprise de l'économie mondiale. Ils surveilleront cette semaine plusieurs indicateurs américains importants dont l'ISM manufacturier (mardi) et le rapport sur l'emploi américain, qui sera publié exceptionnellement jeudi avant la fermeture de Wall Street vendredi en amont de l'Independance Day.

    "La confiance, l'emploi et la production manufacturière dans la semaine à venir devraient fournir des signes supplémentaires de gains économiques en juin, avec la réouverture des économies dans tout le pays. Si l'activité économique a progressé, la propagation du coronavirus a également augmenté. Jusqu'à présent, nous n'avons constaté qu'un léger contrecoup économique."
    Les économistes de Société générale

  • Ageas se renforce dans le capital de IDBI Federal Life Insurance Company

    À la suite de la communication d’IDBI Bank le 27 juin 2020, Ageas confirme son intérêt à acquérir une partie de la participation actuelle de 48% d'IDBI Bank dans IDBI Federal Life Insurance Company (IFLIC) à hauteur de 23% afin de rester dans les limites de la réglementation indienne sur les investissements directs étrangers.

    Ageas détient actuellement 26% de la joint-venture indienne d'assurance-vie IFLIC qu'elle opère en partenariat avec IDBI Bank et Federal Bank.

  • Parjointco réussit son offre sur Pargesa

    Suite à la prolongation de l'offre publique, Parjointco, véhicule commun des familles Frère et Desmarais, a acquis 97,37% des actions de Pargesa et 98,55% des droits de vote, selon un communiqué de presse. L'offre d'échange a donc été couronnée de succès.

    Il y aura une réouverture du l'offre, le 6 juillet. À l'issue de cette opération, la cotation de Pargesa à la Bourse de Zurich disparaîtra et Pargesa et Parjointco fusionneront. De cette façon, la structure de l'actionnariat au-dessus de GBL sera simplifiée.

    Parjointco détiendra alors directement sa participation dans GBL .

  • Pionnier du schiste, Chesapeake Energy dépose le bilan

    Chesapeake Energy a déposé le bilan dimanche, devenant le plus grand groupe gazier et pétrolier américain à demander à être placé sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux États-Unis, plombé par une lourde dette et l'impact du coronavirus sur le secteur de l'énergie.

    La société, basée dans la ville d'Oklahoma, a enclenché la procédure devant un tribunal du Texas.

    "Chesapeake compte utiliser la procédure pour renforcer son bilan et restructurer ses obligations légales contractuelles pour parvenir à une structure de capital plus durable", peut-on lire dans le communiqué selon lequel les activités du groupe vont continuer pendant la procédure.

  • Atenor | FNG | Nyrstar | Telenet |

    Atenor - L'augmentation de capital d'un montant de 77,428 millions d'euros a été intégralement souscrite, a annoncé le groupe immobilier dans un communiqué vendredi. 75,07% des nouvelles actions (1.056.760 nouvelles actions) ont été souscrites par l’exercice de droits de préférence extralégaux lors de la première phase de l'augmentation de capital. Le solde (24,93% ou 351.009 nouvelles actions) a été placé par l’exercice de scrips via une procédure de placement privé accélérée réalisée vendredi. La cotation de l'action, qui a été suspendue toute la séance vendredi, devrait reprendre ce lundi. > Le communiqué d'Atenor

    FNG - Trois des quatre assemblées des obligataires ont donné vendredi leur feu vert pour un report de paiement des intérêts des emprunts et d'accorder au groupe une période de moratoire (standstill) jusqu'au 31 décembre 2020. Les obligations concernées arrivent à échéance mi-2021 et elles représentent un montant de 20 millions d'euros. Le groupe, qui n'a pas donné son accord faute d'un quorum suffisant, représente 45 millions d'euros. Ses obligations arrivent à échéance en 2023. Les émetteurs ont également pris note de la composition d'un "Coordinating Committee of Bondholders" qui servira de point de contact pour la société pour les porteurs d'obligations.

    Nyrstar - L'AGE de Nyrstar postposée. Selon nos informations, le tribunal d'Anvers donne raison aux petits actionnaires emmenés par RSq Investors qui détiennent environ 10% du capital de Nyrstar. L'assemblée générale extraordinaire du 30 juin, qui devait se prononcer sur la liquidation de Nyrstar, est postposée. L'action est suspendue depuis vendredi 15h.

    Lire aussi | Les minoritaires de Nyrstar veulent faire ajourner une assemblée

    Telenet - L’entreprise de réseau Fluvius entame des discussions avec Telenet sur la réalisation du réseau de données du futur en Flandre. Le Conseil d'administration de Fluvius System Operator a en effet donné son feu vert dans ce sens. Telenet a été choisie après une consultation préalable du marché. L'objectif est, sur base des discussions qui ont eu lieu lors de cette consultation du marché, de définir une approche commune pour réaliser dans les années à venir le réseau de données du futur pour tous en Flandre. > Le communiqué

  • À suivre cette semaine sur les marchés

    C'est ce lundi à 9 heures tapantes que l'action du groupe biopharma liégeois Hyloris fera son introduction sur Euronext Bruxelles.

    Autre événement sur Euronext Bruxelles, l'action Barco sera scindée par 7 dès l’ouverture de la séance de mercredi. Le groupe technologique courtraisien cherche par cette décision à améliorer la liquidité de son titre en bourse. Son capital, qui est composé actuellement de 13,1 millions d’actions, comptera désormais 91,7 millions de titres. Barco affiche une capitalisation boursière d’un peu plus de 2 milliards d’euros.

    Pour le reste, toujours parmi les sociétés cotées à la Bourse de Bruxelles, Gimv cotera ex-dividende ce lundi. Le montant brut de son dividende s'élève à 2 euros par action, soit 1,40 euro net.

    Sur le plan des statistiques économiques qui feront l'objet d'une publication cette semaine, épinglons l'inflation en Belgique ce lundi. La zone euro communiquera de son côté sur la confiance des entrepreneurs et des consommateurs en juin et, mardi, sur le niveau de son inflation.

    Concernant l'économie américaine, il y aura mardi le prix des maisons en avril (Case-Shiller) et la confiance des consommateurs et, jeudi, les chiffres du chômage. Wall Street restera fermée vendredi, veille de la fête nationale américaine.

    Enfin, les PMI manufacturier et des services pour la Chine seront annoncés mardi.

  • Hyloris en bourse à 10,75 euros l'action

    La société pharmaceutique Hyloris sera cotée pour la première fois ce lundi à la bourse de Bruxelles sous le symbole "HYL" avec un prix de référence de 10,75 euros.

    Le prix se situe exactement au milieu de la fourchette initiale de 10 à 11,50 euros, celle-ci ayant été ramenée entre 10,75 et 11,50 euros au cours de l'opération.

    Hyloris se rend donc à la bourse de Bruxelles dotée d'une capitalisation boursière initiale de 253,18 millions d'euros, ou encore 262,45 millions d'euros en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation.

    Avec cette opération, Hyloris lève au moins 61,8 millions d'euros et un maximum de 71,1 millions d'euros (en tenant compte de l'option de surallocation).

  • Gimv ex-dividende

    Ce lundi, Gimv cote ex-dividende brut de 2 euros par action, soit 1,40 euro net.

  • Retour sur la séance à Wall Street

    La Bourse de New York a clôturé vendredi en nette baisse, les trois grands indices perdant plus de 2%, en raison des craintes suscitées par la recrudescence des cas de contamination par le nouveau coronavirus aux États-Unis, susceptible de faire replonger l'économie américaine.

    Outre ces inquiétudes sur le front sanitaire, la Réserve fédérale a jeté un coup de froid sur le secteur bancaire en décidant de limiter les dividendes des grands établissements et de leur interdire les rachats d'actions au troisième trimestre.

    L'aversion au risque a enfin été accentuée par un article du Wall Street Journal selon lequel, aux dires de responsables chinois, toute "ingérence" américaine au sujet de Hong Kong et de Taiwan pourrait amener la Chine à revenir sur ses engagements en matière d'achats de produits agricoles aux États-Unis.

    Avec cette accumulation de nouvelles, l'indice Dow Jones a cédé 2,84% à 25.015,55. Le S&P-500, plus large, a perdu 2,42%, à 3.009,05. Le Nasdaq Composite a reculé 2,59% à 9.757,22 points.

  • L'Asie en nette baisse, le coronavirus inquiète à nouveau

    Bonjour et bienvenue dans ce direct.

    Les marchés asiatiques reculent nettement ce matin, dans le sillage de Wall Street vendredi, sur fond d'inquiétudes des intervenants de marché pour la recrudescence de cas de coronavirus.

    L'indice Nikkei chute de 2,2%, la bourse de Hong Kong de 1,5% et Shanghai cède 0,8%

    En Europe, l'Euro Stoxx 50 devrait ouvrir en baisse de 0,31%. Francfort et Londres devraient céder respectivement 0,3% et 0,14%.

    Le début de séance sera marqué par la première cotation d'Hyloris à la bourse de Bruxelles. Le prix de référence a été fixé à 10,75 euros.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés