1. Les marchés
  2. Live blog
live

Prises de bénéfices en Europe | Pas de taxation en vue pour la scission de Tesla | La menace de l’inflation de retour?

Les marchés européens ont reculé ce jeudi, malgré des chiffres du chômage meilleurs que prévu outre-Atlantique. Suspension d'Acacia Pharma. Dégagements sur Aegon et Thyssenkrupp. Deutsche Telekom a la cote. OPA sur Genkyotex. Wall Street en ordre dispersé.
  • Fin du live

    C'est ici que se referme le Market Live. Merci de nous avoir suivis et rendez-vous ce vendredi pour la dernière séance de la semaine sur les marchés. 

  • Analyse | Le spectre de l'inflation est loin d'avoir disparu

    Des voix s'élèvent contre la résurgence de risques inflationnistes, principalement aux États-Unis. La plupart des économistes estiment cependant qu'il s'agit seulement d'un accès de fièvre temporaire. 

  • La Bourse de Bruxelles redescend de son nuage

    8 valeurs sur 20 ont terminé dans le vert ce jeudi à la Bourse de Bruxelles, où nombreuses étaient les prises de bénéfices. Très en vue, Telenet a gagné 3,5%. 

    > Le débriefing des actions belges 

  • Pause sur les actions européennes après quatre jours de hausse

    Les Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi malgré la bonne nouvelle des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, les investisseurs toujours présents en ce mois d'août reprenant leur souffle après plusieurs séances positives.

  • Europe | Closing Bell

    Bel 20: -0,57% 
    AEX: -0,89% 
    CAC 40: -0,61% 
    DAX: -0,30% 
    FTSE 100: -1,38% 
    Stoxx 600 Europe: -0,50% 

    Résultats provisoires 

  • Apple se rapproche des 2.000 milliards

    L'action Apple  gagne du terrain à Wall Street, prenant un peu plus de 2% à l'approche de la clôture des marchés européens pour franchir la barre des 460 dollars. Lorsqu'elle aura atteint les 467,77 dollars, le groupe dirigé par Tim Cook sera alors valorisé à 2.000 milliards de dollars. 

  • Cisco: -10%

    L'équipementier de réseaux Cisco Systems chute de 10,88%, de loin la plus forte baisse de l'indice Dow Jones, après avoir publié des objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfice trimestriels inférieurs aux attentes et dévoilé un plan de suppressions de postes.

  • Acacia Pharma veut lever 25 millions d'euros, l'action est suspendue

    La FSMA a suspendu l'action Acacia Pharma  à la Bourse de Bruxelles peu avant 15 heures. 

    La biotech anglo-américaine, mais cotée sur le marché bruxellois, a l'intention d'augmenter son capital de 25 millions d'euros par le biais d’un placement privé par constitution accélérée d’un livre d’ordres. Un outil de financement classique pour les biotechs.

    L'entreprise va émettre de nouvelles actions ordinaires d’une valeur nominale de 0,02 livre, soit environ 0,022 euro. Les résultats de l'opération seront annoncés dès que à la clôture du livre d'ordres. 

    L'argent levé servira notamment à financer un plan de recrutement au sein de l'entreprise d'environ 30 personnes. Le paiement des frais de commercialisation de ses deux traitements, son produit-phare, le Barhemsys (un anti-vomitif postopératoire) et le Byfavo, un sédatif intraveineux à effets très rapide. 

    Ce dernier avait reçu début juillet l'aval des autorités sanitaires américaines pour une commercialisation dans l'année alors que le Barhemsys était accepté par la FDA américaine depuis février dernier. 

    Acacia a, à plusieurs reprises, indiqué qu'elle devrait se financer via de la dette ou des actions nouvelles au cours de 2020. Le lancement commercial de ses deux produits est toujours prévu au second semestre 2020.

  • Le budget du vote par courrier bloque les négociations sur la relance, dit Trump

    Le financement du service public du courrier et des prochaines élections constitue le principal point de blocage des discussions entre la Maison-Blanche et les principaux responsables démocrates du Congrès sur un nouveau plan de soutien à l'économie des Etats-Unis, a déclaré Donald Trump. Le président a expliqué que ses conseillers avaient résisté aux exigences des démocrates visant à obtenir des crédits supplémentaires pour la préparation de la présidentielle du 3 novembre. "Les dossiers, ce sont la poste et les 3,5 milliards de dollars pour le vote par courrier", a-t-il dit à la chaîne de télévision Fox Business Network, ajoutant que le camp démocrate voulait 25 milliards de dollars (21,1 milliards d'euros) supplémentaires pour le service public du courrier.

    Donald Trump répète régulièrement, sans pour autant fournir de preuves, que le vote par courrier, un moyen de favoriser la participation aux élections sans provoquer de rassemblements susceptibles de favoriser la propagation du coronavirus, encourage la fraude électorale. De nombreux experts en la matière estiment qu'il n'y a que très peu d'éléments pour appuyer cette thèse. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,41% 
    S&P 500: -0,30% 
    Nasdaq Composite: +0,21% 

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * CISCO SYSTEMS perd 6,8% dans les transactions avant l'ouverture, l'équipementier de réseaux ayant publié des objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfice trimestriels inférieurs aux attentes et dévoilé un plan de restructuration qui inclut des départs anticipés et des suppressions de postes.  

    * FACEBOOK et TWITTER ont tous deux intensifié leurs mesures destinées à lutter contre la désinformation liée à l'élection présidentielle américaine de novembre avec notamment des outils relatifs aux sondages et aux intentions de vote.

    * 3M - Le groupe industriel gagne 1,5% en avant-Bourse après avoir annoncé une augmentation de 6% de son chiffre d'affaires sur un an en juillet grâce entre autres à la solide performance de sa division santé.

    * LYFT dit être en bonne voie pour atteindre son objectif de rentabilité à fin 2021 grâce aux réductions de coûts en dépit de la chute de 61% de son chiffre d'affaires du deuxième trimestre. Le groupe de VTC perd 1,7% en avant-Bourse.

    * WALT DISNEY - Les acteurs du parc Walt Disney World à Orlando, en Floride, sont prêts à reprendre le travail après un accord avec la direction sur les mesures destinées à les protéger du COVID-19, selon un communiqué des syndicats.

     * ESTEE LAUDER - Oppenheimer relève sa recommandation à "surperformance" contre "performance en ligne" et son objectif de cours, à 240 dollars contre 160 dollars. 

  • Les chiffres du chômage US relancent Wall Street

    Les contrats à terme sur Wall Street passent en territoire positif, après des inscriptions hebdomadaires au chômage sous la barre du million pour la première fois depuis mars.

  • L'emploi US surprend positivement

    Les inscriptions au chômage US pour la semaine arrêtée au 8 août ont atteint 0,963 million, un chiffre inférieur aux 1,12 million nouvelles demandes prévu par les analystes et aux 1,191 million de la semaine passée.

     

  • Disney+ disponible avec certains packs Proximus

    Proximus s'allie avec le géant américain du divertissement Disney afin de proposer un an durant le service de streaming Disney+. Seuls les clients actuels et futurs des pack All Stars et All Stars & Sports sont toutefois concernés.

  • Wall Street attendue en petite baisse

    Wall Street est attendue en légère baisse, les investisseurs optant pour la prudence après plusieurs séances de hausse.

    Les doutes sur la vigueur du rebond de l'économie et sur un plan de relance américain restent par ailleurs en toile de fond, en attendant de nouvelles indications sur l'emploi aux Etats-Unis.

    L'indice Dow Jones et le S&P 500 reculeraient de 0,10%. Le Nasdaq devrait ouvrir en hausse de 0,17%.

    La tendance pourrait changer avec la publication des chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats Unis attendus à 14h30. Le consensus Reuters table sur une légère baisse des nouvelles demandes d'indemnisation, à 1,12 million.

  • Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    > Cisco Systems perd 7% dans les transactions avant l'ouverture, l'équipementier de réseaux ayant publié des objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfice trimestriels inférieurs aux attentes et dévoilé un plan de restructuration qui inclut des départs anticipés et des suppressions de postes.

    > Lyft dit être en bonne voie pour atteindre son objectif de rentabilité à fin 2021 grâce aux réductions de coûts et à la baisse moins marquée que prévu de son chiffre d'affaires du deuxième trimestre. Le titre cède 1,7% dans les transactions d'avant bourse.

    > Walt Disney - Les acteurs du parc Walt Disney World à Orlando, en Floride, sont prêts à reprendre le travail après un accord avec la direction sur les mesures destinées à les protéger du Covid-19, selon un communiqué des syndicats. L'action se tasse de 0,4% avant le début de la séance.

  • Claque boursière pour Aegon et Thyssenkrupp

    Thyssenkrupp dégringole de 16% et Aegon chute de 15%, de loin les deux plus fortes baisses de l'indice DJ Stoxx 600 ce matin.

    Sévèrement impacté par la crise sanitaire, Thyssenkrupp a annoncé que sa division sidérurgique enregistrerait cette année une perte opérationnelle d'un milliard d'euros, ce qui pourrait pousser le conglomérat allemand à restructurer ou céder cette activité.

    De son côté, l'assureur néerlandais Aegon  n'a pas atteint ses objectifs financiers au premier semestre et a revu sérieusement à la baisse ses ambitions pour le reste de l'année. La chute du titre Aegon porte le repli du titre depuis le premier janvier à près de 40%.

    Autre baisse notable en Europe, Carlsberg cède 4,7%. Troisième brasseur mondial derrière AB InBev et Heineken , le groupe danois s'attend à une baisse de 10% à 15% de son bénéfice d'exploitation annuel, alors que les restrictions mises en oeuvre contre la pandémie de Covid-19 vont pénaliser les ventes au second semestre dans ses marchés clés que sont la Chine et l'Europe de l'Ouest.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes reculent, les inquiétudes sur la vigueur du rebond de l'économie et l'évolution de la crise sanitaire n'ayant pas disparu malgré quelques nouvelles rassurantes.

    L'indice DJ Stoxx 600 perd 0,33% et l'Euro Stoxx 50 cède 0,18%. Amsterdam lâche 0,54%, Bruxelles 0,41%, Francfort 0,23% et Paris 0,16%.

    Le secteur des valeurs liées aux matières premières chute de 1,67%; celui des télécoms gagne 0,69%.

    Quelques publications mal reçues, notamment celle du conglomérat allemand Thyssenkrupp , pèsent sur la tendance.

    A l'opposé, Deutsche Telekom gagne 2,2%, après avoir publié des résultats trimestriels en hausse grâce à la cession de sa filiale américaine T-Mobile.

    La tendance pourrait évoluer avec la publication à 14h30 des chiffres hebdomadaires du chômage aux Etats-Unis.

    ©BELGAIMAGE

  • Dégagements sur Thyssenkrupp

    Thyssenkrupp chute de plus de 13%, la plus forte baisse du Stoxx 600, après avoir dit prévoir une perte annuelle d'un milliard d'euros pour sa division sidérurgie, que le conglomérat allemand sera contraint de remanier, à moins qu'il ne décide de la vendre.

  • L'AIE abaisse les prévisions de demande à cause des transports

    L'Agence internationale de l'énergie (AIE) abaisse ses prévisions de la demande mondiale de pétrole pour 2020 et 2021 en raison de la faiblesse persistante du secteur des transports, notamment aérien, avec la crise sanitaire.

    La demande de brut doit chuter cette année à 91,9 millions de barils par jour (mb/j), soit 140.000 barils par jour de moins que prévu jusqu'alors, avant de rebondir à 97,1 mb/j l'an prochain, soit 240.000 de moins que prévu.

    "Les secteurs du transport aérien et terrestre, qui constituent tous deux des composantes essentielles de la consommation de pétrole, continuent à connaître des difficultés", note l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole.

  • KBC Securities sur Sipef

    KBC Securities revient sur les résultats de Sipef .

    Les analystes se disent "convaincus du potentiel à long terme de la compagnie étant donné sa position de producteur d'huile de palme purement durables". Ils tablent également sur un environnement de prix structurellement plus favorable à moyen terme.

    Avec des prix toujours au-dessus du seuil de rentabilité et la possibilité de retarder les dépenses d'investissement, KBC Securities ne voit aucun risque de liquidité pour Sipef.

    La recommandation d'achat est maintenue avec un objectif de cours de 55 euros.

    Sipef est inchangé à 46,10 euros.

  • "Le chemin de la normalité est encore très long pour de nombreuses entreprises"

    Les entreprises allemandes prévoient qu'il leur faudra en moyenne 11 mois avant que leur situation commerciale ne redevienne normale. Cette constatation est basée sur les réponses à la dernière enquête ifo auprès des entreprises, réalisée en juillet.

    Le coronavirus a eu un effet particulièrement durable sur les prestataires de services. Ils ne s'attendent pas à voir un retour aux affaires comme d'habitude avant 11,7 mois. Dans la construction, il devrait prendre 11,1 mois; dans le commerce, 10,3 mois; et dans la fabrication, 10,1 mois.

    "Le chemin de la normalité est encore très long pour de nombreuses entreprises. Même une fois toutes les restrictions publiques levées, les entreprises devront encore faire face à leurs conséquences."
    Klaus Wohlrabe
    Chercheur à l'IFO

  • Genkyotex: +34%

    Genkyotex bondit de 34% à 2,95 euros. La biotech française cotée à Bruxelles et Paris fait l'objet d'un OPA de l'entreprise suédoise Calliditas au prix de 2,80 euros.

  • Carlsberg: -6%

    Carlsberg chute de 5,5%. Le brasseur a déclaré ce matin qu'il s'attendait à une baisse de 10% à 15% de son bénéfice d'exploitation annuel, alors que les restrictions mises en oeuvre contre la pandémie de Covid-19 vont pénaliser les ventes au second semestre dans ses marchés clés que sont la Chine et l'Europe de l'Ouest.

    Dans ce contexte, le troisième brasseur mondial après AB InBev et Heineken a précisé qu'il renonçait à la deuxième tranche de son programme de rachat d'actions, son directeur général Cees't Hart précisant dans un communiqué que Carlsberg avait mis l'accent sur les coûts, la trésorerie et les liquidités.

    Au deuxième trimestre, les ventes de Carlsberg ont baissé de 15% à 15,9 milliards de couronnes (2,14 milliards d'euros), avec une baisse de 8% des volumes totaux.

  • Le Bel 20 dans le rouge | Ageas lesté par Aegon | Sipef et Galapagos en difficultés

    L'indice Bel 20 démarre la séance sur une note négative, cédant 0,37% à 3.454,08 points, sous l'influence notamment d'Ageas et de Galapagos.

    Ageas recule de 1,4% dans un compartiment européen en repli de 0,86% et lesté par la chute d'Aegon (-9,45%). L'assureur néerlandais a connu un semestre difficile et il a réduit son acompte sur dividende. Lesobjectifs financiers seront revus.

    Galapagos se replie de 1,5%. La biotech a annoncé un accord de collaboration avec Scipher Medicine.

    Sipef abandonne 1,3%. Le producteur d'huiles de palme a perdu 712.000 dollars au premier semestre, soit 7 centimes par action.

    Genkyotex bondit de 36,53% à 2,97 euros. La biotech française cotée à Bruxelles et Paris fait l'objet d'un OPA de l'entreprise suédoise Calliditas au prix de 2,80 euros.

    Bone Therapeutics cède 1,7%. La biotech a reçu un million d'euros de la part de la Région wallonne.

  • |Opening bell|

    Amsterdam:-0,38%
    Bruxelles: -0,45%
    Paris: -0,25%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,2%
    DJ Stoxx 600:-0,40%

  • Aegon réduit son dividende

    L'assureur néerlandais Aegon a connu un semestre difficile: le résultat opérationnel a fortement baissé, de 31% à 700 millions d'euros. Le bénéfice net a chuté des deux tiers en raison de réductions de valeurs à 202 millions d'euros.

    Aegon avait déjà annulé le dividende final proposé pour l'exercice 2019 - 16 cents par action - ce printemps.

    L'acompte sur dividende est également réduit, passant de 15 à 6 cents.

    Les objectifs financiers seront revus, les investisseurs devront être patients jusqu'en décembre, date à laquelle l'assureur de La Haye formulera de nouveaux objectifs lors de la journée consacrée aux investisseurs.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues hésitantes à l'ouverture, les investisseurs marquant une pause dans l'attente des chiffres hebdomadaires du chômage aux Etats-Unis.

    Le climat général s'est amélioré mercredi avec des nouvelles rassurantes de l'économie américaine et sur l'évolution de la crise sanitaire aux Etats-Unis mais une certaine prudence demeure.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,1% à l'ouverture, le Dax à Francfort ouvrirait inchangé et le FTSE à Londres reculerait de 0,5%.

    Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont poursuivi leur rebond au mois de juillet à un rythme plus importante qu'attendu avec une croissance de 1% sur un an contre 0,6% le mois précédent, montrent les données publiées mercredi par le département du Travail.

    Parallèlement, le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes au coronavirus aux Etats-Unis paraît se stabiliser, autour de 55.000.

  • Tokyo finit en hausse de 1,78%

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse jeudi, portée notamment par le rebond des actions des fabricants japonais de semi-conducteurs.

    > L'indice Nikkei a gagné 1,78% à 23.249,61 points.
    > Le Topix, plus large, a pris 1,17% à 1.624,32 points.

    "Si l'on examine diverses données, les perspectives de reprise dans le secteur de la production industrielle mondiale semblent solides."
    Takuya Hozumi
    Stratège en placement chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities

  • L'inflation en Allemagne stable sur un an en juillet

    Les prix à la consommation en Allemagne calculés aux normes européennes (IPCH) ont reculé de 0,5% sur un mois en juillet, confirment les données publiées jeudi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

    Sur un an, l'inflation dans la première économie d'Europe a été stable en juillet, toujours en données IPCH, et comme en première estimation.

     

  • OPA sur Genkyotex

    Calliditas Therapeutics , une société pharmaceutique suédoise focalisée sur les indications orphelines va acquérir un bloc hors marché d’actions Genkyotex représentant 62,7% du capital auprès de ses principaux actionnaires et de son équipe de direction.

    Le prix a été fixé à 2,80 euros par action ce qui représente une prime de 32,3% par rapport au prix moyen pondéré par les volumes de Genkyotex au cours des 10 derniers jours de bourse précédant cette annonce.

    Calliditas qui financera le rachat de ce bloc via ses réserves de trésorerie compte, ensuite, acquérir le solde des actions en circulation via une offre publique d’achat simplifiée obligatoire et cela aux mêmes conditions.

    Le coût d’acquisition total s’élèverait ainsi à un montant maximum d’environ 87,9 millions d’euros.

  • Bone Therapeutics reçoit un million d'euros de la Région wallonne

    Bone Therapeutics , la société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans les maladies osseuses, a obtenu un financement de 1,0 million d'euros de la direction générale de l'économie, de l'emploi et Recherche de la Région Wallonne.

    Ce financement fournira un soutien financier supplémentaire à l'entreprise, en plus d'un financement récent, pour faire progresser son étude clinique pivot de phase III actuelle avec la solution de protéines enrichies, JTA-004.

  • Accord de collaboration entre Galapagos et Scipher Medicine

    Dans un communiqué diffusé après la clôture de Wall Street, Galapagos et Scipher Medicine (une société privée de Boston spécialisée dans la médecine de précision et les maladies auto-immunes) ont annoncé un partenariat pour poursuivre les travaux sur de nouvelles cibles médicamenteuses identifiées par Scipher et développer des traitements potentiels contre les maladies inflammatoires de l'intestin.

    Scipher combine sa plateforme de médcine de réseau avec des données moléculaires provenant de patients et des méthodes basées sur l'Intelligence artificielle, pour découvrir de nouvelles cibles et voies dans les maladies auto-immunes.

    Scipher et Galapagos valideront conjointement une série de nouvelles cibles IBD découvertes par Scipher, après quoi Galapagos auront l'option exclusive d'utiliser jusqu'à cinq cibles pour la recherche et le développement de nouveaux candidats médicaments. Comme convenu, Scipher recevra un prépaiement et éventuellement des paiements d'étapes. En retour, Galapagos obtient en retour les droits sur les découvertes, le développement et la commercialisation des thérapies développées pour la ou les cibles sélectionnées.

     

  • Cisco: -6,5% en après bourse

    L'action Cisco Systems a chuté de 6,5% en après bourse, après avoir publié des prévisions de ventes médiocres pour le trimestre en cours, un signe que les entreprises dépensent moins en cette période de récession induite par la pandémie de coronavirus.

    Le CEO Chuck Robbins s'est engagé à réduire les dépenses de 1 milliard de dollars grâce à une réorganisation qui comprendra des suppressions d'emplois et une retraite anticipée pour certains travailleurs. Le directeur financier, Kelly Kramer, est sur le départ également.

    Cisco anticipe une baisse de son chiffre d'affaires de 9 à 11% sur un an pour le premier trimestre de son exercice fiscal qui se clôture fin octobre. Les analystes anticipaient un recul de 7%.

  • Sipef se voit bénéficiaire dès 2020

    Sipef   se dit jusqu'ici peu affectée par la pandémie du coronavirus. Seule exception: une chute du prix des huiles de palme depuis mi-février. Néanmoins dans l'intervalle, le prix s'est considérablement redressé, lit-on dans un communiqué.

    Pour son premier semestre, la société fait état d'une perte nette de 712.000 dollars, là où il était dans le rouge à hauteur de 5,2 millions de dollars un an auparavant.
    Les revenus s'améliorent à plus de 117,6 millions pour un résultat opérationnel qui revient dans le vert à 4,6 millions. 

    Pour le reste de l'année, Sipef affirme avoir déjà vendu 76% de la production d'huile de palme attendue pour 2020 à un prix moyen de 692 dollars/tonne (CIF Rotterdam, primes comprises).

    "Tenant compte des ventes déjà réalisées, des prix récents du marché et de la prévision de production pour l'huile de palme, le groupe s'attend à un retour à une position bénéficiaire récurrente pour l'année 2020".

  • L'Europe signalée en baisse | Le S&P 500 à six points de son record historique

    L'Euro Stoxx 50 est attendu en baisse 0,12% à l'ouverture, malgré la progression de Wall Street la veille à la faveur du retour des investisseurs vers les valeurs technologiques.

    La Bourse de New York a fini en nette hausse mercredi, profitant de la remontée des valeurs technologiques et réagissant de manière positive au choix de Kamala Harris comme colistière du démocrate Joe Biden pour l'élection présidentielle de novembre.

    > Le Dow Jones Industrial Average, a gagné 1,05% à 27.976,84 points.
    > Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a grimpé de 2,13% à 11.012,24 points.
    > L'indice élargi S&P 500 a lui fini tout proche de son record de février, en hausse de 1,40% à 3.380,35 points.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés