1. Les marchés
  2. Live blog
live

Prises de bénéfices en Europe | Un fan de Telenet en soutien

Les bourses européennes ont marqué le pas ce mardi, au lendemain d'un net rebond. À la Bourse de Bruxelles, Telenet a été au centre de l'attention suite à une note de Barclays.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce "Market Live". Merci de nous avoir suivi!

    On se retrouve demain à partir de 07h30 pour une nouvelle édition. À l'agenda de ce mercredi: on attend notamment les chiffres de l'inflation en zone euro et des données sur l'emploi dans le secteur privé aux États-Unis. C'est aussi le dernier jour pour la date limite du dépôt d'une offre améliorée par Veolia sur Suez. Journée investisseurs chez Total.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont marqué le pas ce mardi, au lendemain d'un important rebond. Tous les regards étaient tournés outre-Atlantique. "Les investisseurs se sont montrés hésitants et ont évité de prendre des risques avant le débat présidentiel" entre Donald Trump et Joe Biden, souligne Joshua Mahony, analyste chez IG.

    Le CAC 40 a reculé de 0,23%, le DAX allemand de 0,35% et le Footsie britannique de 0,51%. L'indice paneuropéen Stoxx Europe 600 a de son côté lâché 0,46%. Les secteurs cycliques ont été à la peine: l'indice Stoxx des banques a perdu 2,22%, celui des loisirs 1,3% et celui de l'automobile 0,78%.

    À Bruxelles, le BEL 20 a reculé de 0,78% à 3.234,90 points. Dans le peloton de tête, Telenet a progressé de 0,99% à 32,76 euros grâce à une note de Barclays. La banque britannique estime que l'opérateur flamand peut créer une "valeur significative" dans le sud du pays. Cela peut être fait à la fois de manière organique et par des acquisitions. "Une vente de VOO est possible dès le début de 2021, mais une collaboration avec VodafoneZiggo est également possible pour Telenet", explique l'analyste Simon Coles. Il a relevé son objectif de cours à 40 euros contre 33 euros précédemment.

    Hors Bel 20, Celyad a bondi de 3,49% à 8,30 euros. La société wallonne spécialisée dans les thérapies cellulaires CAR-T pour le traitement du cancer a annoncé le lancement d'une étude clinique de phase 1b pour l'évaluation de son candidat traitement CYAD-101 en collaboration avec le traitement d’immunothérapie Keytruda de Merck contre le cancer colorectal. Une annonce qui n'a pas modifié l'avis de KBC Securities ("accumuler", 18 euros). Le broker estime que Celyad a de quoi tenir jusqu'au troisième trimestre 2021 inclus grâce une trésorerie qui s'élevait à 27 millions d'euros fin juin.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 -0,23%

    AEX -0,50%

    BEL 20 -0,78%

  • Kaplan (Fed): "Des taux d'intérêt à zéro ont un coût"

    La banque centrale américaine devrait maintenir ses taux à quasiment zéro jusqu'à ce que l'économie soit de nouveau sur la bonne voie, probablement d'ici la fin de l'année 2022 ou en 2023, a déclaré le président de la Réserve fédérale de Dallas, Robert Kaplan.

    A ce stade, la Fed "devrait être prête à être plus accommodante que par le passé" mais elle peut le faire même en augmentant un peu les taux. "Je crois qu'il y a des coûts réels à maintenir les taux proches de zéro pendant une période prolongée", notamment une prise de risque excessive et des distorsions sur les marchés financiers, a-t-il dit. Une nouvelle politique fiscale, réglementaire ou commerciale, des changements dans le rôle du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale et une accélération potentielle des perturbations technologiques pourraient également avoir un impact sur le fonctionnement de l'économie et sur la manière dont la Fed devra réagir, a déclaré Robert Kaplan.

    la Fed "devrait être prête à être plus accommodante que par le passé"
    Robert Kaplan
    président de la Réserve fédérale de Dallas

  • La livre turque sous pression par le conflit Arménie-Azerbaïdjan

  • USA: la confiance du consommateur s'améliore

    La confiance du consommateur aux Etats-Unis s'est améliorée plus nettement que prévu en septembre, selon l'enquête mensuelle du Conference Board. L'indice de confiance compilé par l'organisation patronale s'est en effet établi à 101,8 ce mois-ci, contre 86,3 au mois d'août. Les économistes prévoyaient une hausse d'une moindre ampleur, autour de 90 points pour cet indicateur.

  • L'ancien directeur du FMI Rodrigo Rato relaxé dans l'affaire de l'IPO de Bankia

    L'ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) Rodrigo Rato a été relaxé par la Haute cour d'Espagne dans l'enquête liée à des soupçons d'escroquerie et falsification de bilan comptable à l'occasion de l'entrée en Bourse de Bankia en 2011, quand l'homme politique espagnol était directeur général de l'établissement. Le haut tribunal espagnol a également acquitté les 33 autres personnes et entités, dont Bankia, qui étaient impliquées dans cette affaire.

    Selon le tribunal, les informations financières apportées par le prospectus d'introduction en bourse de Bankia étaient exactes et suffisantes pour permettre aux investisseurs institutionnels et particuliers de se faire une opinion éclairée sur la valeur de la banque et les risques éventuels avaient été bien signalés.

  • Epic Suisse renonce momentanément à son introduction en Bourse

    Alors que de nombreuses sociétés se pressent au portillon pour entrer en bourse, certaines font machine arrière. La société immobilière Epic Suisse a décidé de reporter son introduction en Bourse (IPO), prévue initialement ce jeudi, en raison de "l'état du marché", indique-t-elle sans fournir davantage de précisions.

    En moins de vingt jours, Epic Suisse est passé de l'enthousiasme à la prudence. Fondée il y 16 ans et spécialisée dans les immeubles de bureaux et de logistique, la société a annoncé le 11 septembre son intention d'être cotée sur SIX. Le groupe zurichois entendait lever près de 200 millions de francs suisses par l'émission de nouvelles actions, de l'argent destiné aux futures acquisitions, aux projets de développement en cours ainsi qu'à des investissements et à des objectifs généraux de l'entreprise.

  • L'UE devrait approuver l'achat de Fitbit par Google moyennant des concessions

    L'Union européenne est sur le point d'approuver le rachat de Fitbit par Google pour 2,1 milliards de dollars (1,79 milliard d'euros) en l'échange de concessions en matière de concurrence, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier. Google, filiale d'Alphabet  , a confirmé l'engagement pris le mois dernier de limiter l'usage des données de Fitbit, ont ajouté ces ources.

  • L'Iata abaisse encore sa prévision de trafic pour 2020

    Les compagnies aériennes ont encore abaissé leurs prévisions de trafic pour l'année 2020, un léger rebond constaté durant l'été s'étant évaporé avec la reprise de l'épidémie de coronavirus, a déclaré l'Association internationale du transport aérien (Iata). "L'amélioration que nous avons observée pendant les mois d'été a plus ou moins cessé", a déclaré l'économiste en chef de l'Iata, Brian Pearce. "Le secteur redémarre mais continue de brûler de la trésorerie", a-t-il ajouté.

    Les pertes devraient se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, les données de réservation laissant entrevoir un quatrième trimestre morose. Pour l'ensemble de l'année, le trafic passagers aérien devrait ressortir en baisse de 66%, contre une prévision précédente de -63%, a précisé l'Iata.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en légère baisse: Dow Jones -0,12%, S&P 500 -0,08% et Nasdaq -0,10%

  • Wall Street se prépare au premier débat entre Trump et Biden

    Wall Street est attendue sans grand changement à l'ouverture, à l'approche du premier débat entre Donald Trump et Joe Biden en vue l'élection présidentielle du 3 novembre.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse d'environ 0,1% pour le Nasdaq et le Dow Jones et presque à l'équilibre pour le S&P-500.

    Le premier débat télévisé entre Donald Trump et son adversaire démocrate Joe Biden, débutera 01h00 GMT (3 heures, heure de Bruxelles).

     

    "Le débat de ce soir sera crucial car il représente l'une des dernières occasions pour l'un ou l'autre des candidats de modifier les contours de la course à la Maison-blanche."
    Les analystes de Deutsche Bank

  • Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    > Alphabet - Google est sur le point d'obtenir l'approbation de Bruxelles pour le rachat de FitBit pour 2,1 milliards de dollars après avoir fait de nouvelles concessions pour répondre aux préoccupations de l'autorité européenne de la concurrence, ont déclaré mardi des sources proches du dossier.

    > Les compagnies aériennes - Les démocrates de la Chambre des représentants ont présenté lundi soir un plan qui prévoit des mesures massives de soutien au secteur aérien, en première ligne dans la crise du coronavirus, mais des obstacles demeurent avant son éventuelle adoption.

    > Walmart négocie avec Tata Group d'un investissement de jusqu'à 35 milliards de dollars (30 millions d'euros) dans le projet du conglomérat indien de lancer une plate-forme de commerce en ligne regroupant tous les biens de consommation qu'il propose, rapporte le quotidien d'affaires indien Mint.

    > Tiffany - LVMH - LVMH a contre-attaqué lundi contre Tiffany devant la justice du Delaware, arguant que la mauvaise gestion du joaillier américain pendant la pandémie de coronavirus l'autorisait à abandonner son projet de rachat à 16 milliards de dollars (13,7 milliards d'euros).

    > Fiat Chrysler va verser une pénalité civile de 9,5 millions de dollars pour mettre fin aux accusations selon lesquelles le constructeur automobile a induit les investisseurs en erreur en ne révélant pas avoir mené seulement un examen limité pour vérifier sa conformité aux normes sur les émissions.

  • L'inflation allemande plus mauvaise qu'attendu

    L'inflation en Allemagne a reculé plus que prévu en septembre, montre la première estimation publiée, ce mardi, par Destatis, l'institut fédéral de la statistique.

    Les prix à la consommation calculés aux normes européennes (IPCH) ont baissé de 0,4% par rapport au mois d'août, ainsi qu'en rythme annuel, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient, en moyenne, une baisse de seulement 0,1% d'un mois sur l'autre et sur un an.

    En juillet, l'indice IPCH allemand avait reculé de 0,2% et de 0,1% sur un an.

    L'inflation allemande s'éloigne ainsi encore plus de l'objectif de la Banque centrale européenne d'une hausse des prix légèrement inférieure mais proche de 2% par an.

  • Moury Construct: +3,2%

    Avec Celyad (+5,5%), Telenet (+3,8%) ou encore Kinepolis (+2,4%), Moury Construct s'inscrit parmi les meilleures progressions du marché bruxellois avec un gain de 3,2%, à 161 euros.

    L'action est jugée comme une bonne alternative pour éviter les taux négatifs sur les comptes d'épargne.

    En effet, cette petite entreprise de construction familiale se compose à 80% de cash. Ces réserves sont un atout, car elles garantissent aux clients que Moury pourra satisfaire toutes ses obligations, précise le management. "Avec une marge opérationnelle de 5,9%, c’est un des groupes de construction les plus rentables en Belgique", peut-on aussi lire dans L’Investisseur.

    Le rendement du dividende (4,2% brut) fait partie des plus hauts rendements d’Euronext Bruxelles.

  • L'essentiel à retenir de la matinée boursière

    1. Le rebond de lundi n'a pas tenu, les incertitudes sanitaire, économiques et politiques reprenant le dessus.
    2. Les pertes varient entre -0,39% à Francfort et -0,17% à Paris. L'Euro Stoxx 50 cède 0,24%.
    3. La majorité des secteurs se replient, avec en tête les valeurs bancaires (-1,5%) et les assureurs (-1,3%).
    4. L'indice Bel20 cède 0,54%, sous l'influence d'Ageas (-2,39%) ou encore de KBC (-1,67%) et GBL (-1,46%).
    5. Contre la tendance: Celyad (+5,5%), Telenet (+3,8%), Moury Construct (+3,2%) ou encore Kinepolis (+2,4%).
    6. L'inflation allemande attendue en début d'après-midi.
    7. Wall Street devrait ouvrir en repli entre 0,10 et 0,20%.

  • "Le CEO de bpost doit faire la clarté cette semaine sur sa situation"

    Le CEO de bpost  Jean-Paul Van Avermaet doit faire la clarté sur sa situation cette semaine devant le conseil d'administration de l'entreprise publique, et notamment sur sa capacité à se rendre en Amérique du Nord, a indiqué le ministre des Télécoms Philippe De Backer devant la commission des Entreprises publiques de la Chambre.

    Le patron de la poste est concerné par une enquête de l'Autorité belge de la concurrence, qui suspecte une entente illégale sur les prix entre différentes sociétés de sécurité et de gardiennage dont G4S (avec Securitas et Seris), qu'il dirigeait auparavant.

    Une enquête est aussi menée par le ministère américain de la Justice, avec d'importantes conséquences pour le patron et son entreprise. Jean-Paul Van Avermaet pourrait être empêché de se rendre aux États-Unis car il risque d'y être arrêté pour être interrogé par le FBI.

    L'action bpost perd 1,69% à 7,54 euros.

  • L'inflation belge accélère

    L’indice des prix à la consommation du mois de septembre 2020 a accéléré en septembre pour atteindre 0,90%, contre 0,82% en août et 0,73% en juillet, selon Belgostat.

    Sur base de l'indice santé, l'inflation s'élève ce mois-ci à 1,11%, contre 1,04% en août et 1% en juillet.

    Les produits qui ont exercé le plus fort effet haussier en septembre sont les loyers privés, les voyages à l’étranger et les citytrips, le gaz naturel ainsi que les boissons alcolisées.

     

  • Zone euro: la confiance économique rattrape peu à peu les pertes de mars et avril

    L'indice de confiance ESI (Economic Sentiment Indicator) a poursuivi sa reprise en septembre, bien qu'à un rythme plus lent, gagnant des points tant dans la zone euro que dans l'Union européenne, indique, ce mardi, Eurostat, l'office de statistiques européen.

    Près de 70% des pertes accusées en mars et en avril ont été récupérées.

    Dans la zone euro, l'ESI a glané en septembre 3,6 points pour atteindre 91,1 tandis que dans l'UE, il a gagné 3,4 points, atteignant le score de 90,2.

    La reprise de l'indicateur des attentes en matière d'emploi (EEI) s'est également poursuivie, là aussi à un rythme plus lent, avec 2,3 points gagnés dans la zone euro, pour atteindre 91,8 et 2,4 points supplémentaires dans l'UE, avec le même score de 91,8. C'est le cinquième mois d'affilée de hausse pour cet indicateur.

    En Belgique, l'ESI a atteint en septembre 88,8 et l'EEI 88,4, tous deux en hausse.

  • Les futures sur Wall Street teintés de rouge

    Wall Street devrait ouvrir en baisse de 0,2% pour le Dow Jones et le S&P 500 et de 0,3% pour le Nasdaq.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes sont reparties à la baisse, le rebond amorcé lundi n'ayant pas résisté à la persistance des risques sanitaires, économiques et politiques.

    L'Euro Stoxx 50 perd 0,35% et le Stoxx 600 0,37%.

    Francfort cède 0,69%, Bruxelles 0,6%, Paris 0,32% et Amsterdam 0,24%.

    Sur le front sectoriel, la majorité des indices sectoriels sont, eux aussi, repartis à la baisse avec un repli particulièrement marqué pour les compartiments des bancaires (-1,53%), des assurances (-1,23%) et de l'immobilier (-1,16%).

    Par ailleurs, Air France-KLM perd 5% après une dégradation par HSBC de son conseil sur la valeur, à "alléger" contre "conserver".

    Le feuilleton Veolia et Suez continue. Le fonds Amber, actionnaire d'Engie (-1,7%), a exhorté le conseil d'administration de l'énergéticien français à prendre une décision définitive d'ici mercredi au sujet de l'offre de Veolia (-1,6%) sur l'essentiel de sa participation dans Suez (-0,2%).

    À la hausse, Tarkett bondit de 24% après avoir dit anticiper des résultats annuels supérieurs aux attentes du marché.

  • L'avis de KBCS sur la collaboration entre Celyad et Merck

    L'action Celyad progresse de 6%, à 8,50 euros, après l'annonce de sa collaboration avec Merck Sharp & Dohme, une filiale de Merck & Co. Celyad va démarrer une étude clinique de phase 1b pour tester le CYAD-101 en combinaison avec le Keytruda de Merck contre le cancer colorectal.

    L'information n'a pas d'impact sur l'objectif de cours de 18 euros de KBC Securities. Le broker estime que Celyad détenait une trésorerie de 27 millions d'euros à la fin juin 2020, suffisante pour permettre à l'entreprise de tenir jusqu'au troisième trimestre 2021 inclus.

  • Exane BNP Paribas plus optimiste pour Elia Group

    L'analyse Olivier Doosselaere d'Exane BNP Paribas relève sa recommandation sur Elia Group de "sous performance" à "neutre". L'objectif de cours est de 90 euros.

    Elia progresse de 0,58%, à 87,10 euros.

  • KBCS vise 6 euros plus bas pour Kinepolis

    KBC Securities maintient sa recommandation d'achat sur Kinepolis mais réduit son objectif de cours à 49 euros, contre 57 euros, conséquence d'estimations revues à la baisse.

    "Nous avons abaissé nos estimations car nous constatons des reports de la sortie de blockbusters dans d'importantes parties des États-Unis (par exemple en Californie et dans la région de New York), les cinémas hésitant à rouvrir", explique Guy Sips, l'analyste de KBC Securities.

    Malgré tout, "Kinepolis est susceptible d'être un gagnant dans le secteur du cinéma grâce à une trésorerie relativement solide", poursuit Sips. "Le groupe devrait être en meilleure position que ses pairs et, après la pandémie de Covid-19, nous anticipons des opérations de fusions-acquisitions opportunistes".

    Kinepolis est stable à 29,30 euros dans un marché bruxellois en baisse de 0,71%.

  • "Telenet peut créer de la valeur en Wallonie"

    Nous avons un peu plus d'informations sur la note publiée par Barclays sur Telenet .

    L'analyste Simon Coles indique que Telenet peut créer une "valeur significative" dans le sud du pays. Cela peut être fait à la fois de manière organique et par des acquisitions (lisez: VOO). "Une vente de VOO est possible dès le début de 2021, mais une collaboration avec VodafoneZiggo est également possible pour Telenet."

    Simon Coles a une recommandation d'achat sur Telenet avec un objectif de cours de 40 euros, contre 33 euros.

    Telenet gagne 3,58%, à 33,60 euros, dans un marché en baisse de 0,89%.

  • Les tops et les flops en Europe

    Air France perd 3%. HSBC a dégradé sa recommandation à "alléger", contre "conserver".

    Tarkett s'envole de 19%. Le fabricant de tapis a indiqué anticiper des résultats annuels supérieurs aux attentes du marché.

    LVMH cède 0,6%. Le leader mondial du luxe a contre-attaqué lundi dans le différend qui l'oppose à Tiffany devant la justice du Delaware, arguant que la mauvaise gestion du joaillier américain pendant la pandémie de coronavirus l'autorisait à abandonner son projet de rachat à 16 milliards de dollars (13,7 milliards d'euros).

    Engie lâche 2%. Le fonds Amber, actionnaire d'Engie, a exhorté, ce mardi, le conseil d'administration de l'énergéticien français à prendre une décision définitive d'ici mercredi au sujet de l'offre de Veolia sur l'essentiel de sa participation dans Suez, une "opportunité unique qu'il est urgent de saisir". Veolia perd 1,8% et Suez 1,5%.

    La chaîne de ventes au détail B&M (jouets, bricolage...) gagne 3% à la bourse de Londres. Après un trading update positif, les prévisions du consensus des analystes pour 2021 devraient augmenter de 6%, a déclaré Morgan Stanley.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,08%
    Bruxelles: -0,30%
    Paris: -0,28%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,33%
    DJ Stoxx 600:-0,18%

    KBC: -1,35%
    ING: -1,36%
    Telenet: +3%
    Celyad: +4,6%
    WDP: +0,73%

  • Accord d'essais cliniques entre Celyad et Merck

    Celyad a conclu un accord de collaboration d’essais cliniques avec une filiale de Merck Sharp & Dohme (MSD).

    La biotech wallonne conduira l'essai clinique de phase 1b, qui évaluera les mécanismes d'action de CYAD-101 de Celyad et de KEYTRUDA de MSD, sur les patients atteints de cancer colorectal métastatique avancé, en particulier à ceux présentant une stabilité microsatellitaire pour lesquels il existe un haut besoin médical encore non pourvu.

  • Bpost| Fagron | Solvay | Telenet

    Bpost - Ilias Simpson va succéder à Henri de Romrée à la barre des activités américaines de bpost et donc de sa principale filiale, Radial. Ilias Simpson (38 ans) occupait jusqu'à présent le poste de Senior Vice President Fulfillment Services au sein de Radial et est membre de l'Executive Leadership Team.

    Fagron - La participation de NN Group dans Fagron est passée, le 21 septembre, sous la barre des 10% à 9,95%.

    Solvay - Lockheed Martin, le producteur des avions de combat F35, a prolongé son contrat avec Solvay. Le nouvel accord porte sur une période de cinq ans et débutera officiellement le 1er janvier. Solvay fournit plus de 50 produits pour le F-35.

    Telenet - Barclays a ajouté Telenet à sa liste des actions "à acheter".

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse modeste à l'ouverture, mais le rebond amorcé lundi paraît fragile dans un environnement de marché toujours troublé par la crise sanitaire et le risque politique à l'approche de l'élection présidentielle américaine.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres pourraient gagner de 0,3% à 0,4% en début de séance.

    Les bourses européennes ont fini en hausse lundi, profitant de la tendance positive à Wall Street et d'un bon indicateur chinois pour effacer une partie des lourdes pertes de la semaine dernière.

    Le rebond des actions pourrait cependant ne pas durer dans un environnement de marché toujours perturbé par la recrudescence des cas de contamination par le Covid-19, dit-on chez Fidelity International.

    "Sans une éclaircie sur le front sanitaire ou pharmaceutique, la désillusion de septembre - qui peut encore passer pour une phase de consolidation - pourrait aussi bien se révéler rapidement comme une tendance automnale de fond", lit-on dans une note de la société de gestion.

    "Sans une éclaircie sur le front sanitaire ou pharmaceutique, la désillusion de septembre - qui peut encore passer pour une phase de consolidation - pourrait aussi bien se révéler rapidement comme une tendance automnale de fond".
    Les analystes de Fidelity International

    Il faudra suivre, ce mardi, les chiffres de l'inflation en Allemagne en septembre (14h) qui pourraient relancer les débats au sein de la Banque centrale européenne (BCE) sur l'attitude à adopter face à des prix qui refusent de décoller.

  • WDP et VIB achètent un centre logistique en Allemagne

    WVI, la joint-venture entre WDP et VIB Vermogen a acquis un centre logistique à Bottrop (Rhénanie du Nord-Westphalie, en Allemagne), lequel est entièrement loué à long terme à différents locataires.

    Ce bien est la deuxième acquisition de la joint-venture WDP & VIB, après l’achat, l’année dernière, d’un terrain d’environ 40.000 m² à Gelsenkirchen (Allemagne) destiné à un développement futur.

    Aucun détail financier n'a été communiqué.

  • McAfee dépose un dossier d'IPO

    La société de sécurité informatique McAfee entend profiter de l'appétit des investisseurs pour les valeurs technologiques. Dans le sillage de Snowflake, qui a vu son cours doubler depuis son introduction en bourse il y a deux semaines, c'est au tour de McAfee d'annoncer son intention de se faire coter à Wall Street. Elle a déposé un dossier en ce sens auprès de la SEC, l'autorité boursière américaine.

    McAfee a déjà été cotée par le passé, jusqu'en 2011 précisément lorsqu'elle a disparu des écrans des traders après son rachat par Intel. Un mariage qui n'a pas fonctionné, Intel revendant ses parts de l'entreprise en 2016 au fonds de private-equity TPG, lequel souhaite désormais faire revenir McAfee en bourse.

  • Shurgard ex-dividende

    Le spécaliste de la location d'espaces de stockage, Shurgard cote ex-dividende de 0,49 brut ce mardi.

    Remarque: Shurgard est luxembourgeois. En conséquence, le Luxembourg perçoit d'abord une retenue à la source de 15% sur le coupon. Ensuite, à la frontière belge, une autre retenue à la source belge de 30% est appliquée. Ainsi, sur les 49 cents bruts, un montant net de 29,15 cents revient finalement aux investisseurs particuliers belges.

  • Wall Street se reprend après une semaine difficile

    Wall Street est repartie à la hausse lundi après une semaine difficile marquée par un quatrième repli hebdomadaire consécutif pour le S&P-500 et le Dow Jones, leur plus longue séquence de baisse depuis un an.

    L'énergie, la finance et l'industrie, qui ont fortement souffert de la crise sanitaire, ont affiché les plus forts gains en pourcentage parmi les grands indices sectoriels du S&P-500.

    > L'indice Dow Jones a gagné lundi 1,51%, ou 410,1 points, à 27.584,06 points.
    > Le S&P-500, plus large, a pris 53,14 points, soit 1,61%, à 3.351,6 points.
    > Le Nasdaq Composite a avancé de 203,96 points (+1,87%), à 11.117,53 points.

  • Tendance boursière mitigée en Asie

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du mardi 29 septembre 2020. Merci de nous suivre.

    Les marchés asiatiques sont mitigés ce matin, en regard de la nette hausse de Wall Street lundi. La bourse de Tokyo gagne 0,41%, Hong Kong perd 0,21% mais Shanghai progresse de 0,6%.

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés