1. Les marchés
  2. Live blog

Quatrième journée de hausse pour les Bourses

Le retour au calme se confirme sur les marchés boursiers. Pour la 4e séance d'affilée, l'indice Stoxx 600 progresse. Il a gagné 1,43% ce mardi à 338,70 points.
  • Pour la quatrième journée de suite, les indices boursiers ont engrangé des gains en Europe. L'indice Stoxx 600 s'est adjugé 1,43% ce mardi pour terminer les séances à 338,70 points. Du côté des principaux indices nationaux, tiré à la hausse par les belles perspectives pour les constructeurs automobiles en 2016,  le DAX 30 affiche la meilleure performance, avec un gain de 2,34% à 9.717,16 points. A Paris, le CAC 40 a gagné 1,22% à 4.406,84 points. Le FT 100 limite pour sa part ses gains à 0,9%.

    A Bruxelles, le Bel 20 est monté de 1,68% à 3.428,35 points. Il s'agit de son meilleur niveau depuis un mois. Delta Lloyd (+7,4% à 6,18 euros), Delhaize (+3,97% à 97,17 euros) et Proximus (+2,82% à 29,89 euros) y ont signé les meilleures prestations. A l'inverse, Bekaert (-0,8% à 32,67 euros) et AvH (-0,16% à 121,3 euros) ont été les deux seules valeurs à avoir cédé du terrain.

    Du côté des petites et moyennes valeurs de fortes variations de cours ont été observées. Des actions comme Deceunincl, Sioen, Resilux, EVS, Celyad et Agfa Gevaert ont enregistré des hausses supérieures à 6%. Des gains qui permettent de penser que la volatilité baissera de régime sur les marchés au moins à court terme.  Grosse exception, Hamon a dégringolé de 40,17% à 3,59 euros après l'annonce d'une troisième augmentation de capital en moins de 2 ans.

    Sur les autres marchés, le métal jaune subit des prises de bénéfices. L'once d'or se replie de 7,6 dollars à 1.231 dollars. De son côté, le baril de Brent reste bien orienté sur le marché pétrolier de LOndres. Il progresse de 2,5% à 36,90 dollars. Du côté des changes, l'euro cède quelques fractions contre le billet vert pour le 3e jour de suite, à 1,084 dollar.

  • Le rally poursuit son petit bonhomme de chemin à Wall Street

    La Bourse de New York maintient un cap haussier une heure après son ouverture. Elle est soutenue par la bonne tenue des cours du pétrole et par une série d'indicateurs reflétant la faiblesse de l'économie mondiale. Ce qui alimente l'espoir de nouveaux assouplissements des politiques monétaires.

    La publication d'indicateurs d'activité décevants en Chine et en zone euro pour le mois de février soutient ainsi paradoxalement la tendance.

    L'indice Dow Jones affichait vers 16h30 une hausse de 1,16% à 16.708 points. Le S&P 500 monte de 1,3% à 1.957 points.

    "On constate que le petit rally des trois dernières semaines se prolonge pour le moment", a commenté pour Reuters Adam Sarhan de Sarhan Capital.

    Dans le Dow Jones, Visa et Du Pont montent de plus de 2%. Ces deux valeurs sont talonnées par IBM  et Apple. Seuls Union Techonologies cède quelques fractions dans cet indice.

  • Tokyo émet du papier à 10 ans à taux négatif

    Le Japon est devenu mardi le premier pays du G7 à émettre un emprunt d'Etat à 10 ans avec un rendement négatif. Ce qui revient à faire payer ses créanciers, mais ceux-ci sont prêts à un tel sacrifice face aux perspectives déflationnistes.

    Tokyo a émis pour 2.400 milliards de yens (19,5 milliards d'euros) d'obligations à un rendement de -0,015% au prix le plus bas accepté. Le ratio de couverture, c'est à dire le rapport
    entre l'offre des investisseurs et le montant de l'opération, a atteint 3,20 contre 3,14 lors de la précédente adjudication comparable en janvier.

    Sur le marché secondaire des dettes souveraines, le rendement à 10 ans du papier nippon est actuellement de 0,075%.

  • T-Mobile reste dans le giron de Deutsche Telekom. Pour l'instant.

    Deutsche Telekom a gelé le projet de vente de sa filiale américaine T-Mobile US, l'approche des enchères pour de nouvelles fréquences aux Etats-Unis et le contexte politique étant peu favorables, ont déclaré mardi deux sources citées par Reuters.

    Pour le 4e jours de suite, l'action de l'opérateur de téléphonie allemand gagne du terrain. Elle monte ce mardi de 1,87% à 15,76 euros.

  • Les profits du Bel 20 en hausse en 2015

    13 sociétés de l'indice Bel 20 ont déjà publié les résultats enregistrés en 2015. Si l'on excepte la lourde perte de 4,6 milliards d'euros enregistrée par le Français Engie, leurs profits progressent de 13,4% en moyenne, pour totaliser 13,5 milliards d'euros.
    En tenant des performances décevantes de l'énergéticien, ils reculent plutôt de 37,6% à 8,95 milliards.

    Les plus gros contributeurs à ce montant restent bien entendu AB InBev avec 7,67 milliards d'euros suivi de KBC (2,64 milliards) et d'Ageas (755 millions d'euros).

    Pour 4 des 13 sociétés, les chiffres reculent. C'est le cas, outre d'Engie, d'AB InBev (-4%), d'Umicore (-0,8%) et de Belgacom (-26,3%) entre autres.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,60%
    • S&P 500: +0,72%
    • Nasdaq Composite: +0,85%
  • Le Japon emprunte à dix ans à taux négatif, une première

    Le Japon est devenu mardi le premier pays du G7 à émettre un emprunt d'Etat à dix ans avec un rendement négatif, ce qui revient à faire payer ses créanciers, mais ceux-ci sont prêts à un tel sacrifice face aux perspectives déflationnistes.

    Tokyo a émis pour 2.400 milliards de yens (19,5 milliards d'euros) d'obligations à un rendement de -0,015% au prix le plus bas accepté. Le ratio de couverture, c'est à dire le rapport entre l'offre des investisseurs et le montant de l'opération, a atteint 3,20 contre 3,14 lors de la précédente adjudication comparable en janvier.

    Sur le marché secondaire, le rendement à dix ans japonais était devenu négatif il y a trois semaines, ce qui constituait déjà une première au sein du G7.

  • Ahold et Delhaize recherchés

    Delhaize Group et Ahold, les deux distributeurs du Benelux en cours de fusion, gagnent autour de 3% en Bourse mardi après des commentaires positifs de Morgan Stanley préalablement à leurs résultats publiés jeudi.

    Les deux titres en sont à leur troisième séance consécutive de hausse, qui a vu Delhaize atteindre un record absolu de 97,44 euros et Ahold monter jusqu'à 21,03, un plus haut depuis 13 ans et demi.

    Morgan Stanley a relevé sa recommandation à "surpondérer" sur les deux valeurs, avec un objectif de cours rehaussé de 14% pour Delhaize et de 12% pour Ahold, à respectivement 105 et 23 euros.

    Les analystes interrogés par Reuters prévoient un retour au bénéfice pour Delhaize au quatrième trimestre, après une perte un an plus tôt, et une hausse du bénéfice d'exploitation pour les deux groupes, de 14% pour Delhaize et de 29% pour Ahold selon la moyenne de leurs estimations.

    Depuis les premières spéculations sur une fusion du belge et du néerlandais en mai dernier, le cours de Bourse de Delhaize s'est apprécié de 34,5% et celui d'Ahold de 22%.

  • Le point à la mi-séance

    • Les Bourses européennes confirment leur hausse mardi à mi-séance malgré de nouveaux signes de ralentissement de l'activité dans le sillage de la Chine et le plongeon de Barclays après la publication de ses résultats.
    • L'activité du secteur manufacturier dans la zone euro s'est développée en février à son rythme le plus lent depuis un an, les rabais importants n'ayant pas suffi à interrompre le ralentissement des commandes.  Ce constat renforce l'hypothèse d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) lors de sa prochaine réunion le 10 mars.
    • Le ralentissement de l'activité en Chine, confirmé ce mardi par les indices PMI officiels chinois pour le mois de février, a déjà incité lundi la Banque populaire de Chine (BPC) à abaisser le taux de réserves obligatoires des principales banques du pays, pour la cinquième fois en un an.
    • Tous les indices sectoriels européens sont dans le vert, à l'exception des banques, plombées par Barclays, dont le titre plonge de plus de 10%.
    • L'action London Stock Exchange (LSE) prend en revanche 7,5% alors qu'Intercontinental Exchange (ICE) a dit envisager une contre-offre sur l'opérateur boursier britannique en vue de contrer son projet de fusion avec Deutsche Börse.
      Les cours du pétrole poursuivent leur timide remontée, le Brent se rapprochant des 37 dollars le baril, l'espoir d'une entente entre producteurs l'emportant sur les craintes liées au ralentissement chinois.
    • L'or continue de monter, à 1.241,89 dollars l'once, après avoir connu en février sa plus forte progression mensuelle depuis quatre ans (+10,7%) en profitant de son statut de valeur refuge.
  • "Nos radars commencent à s'éclairer de quelques échos qui ressemblent de plus en plus à des opportunités d'achats sur le marché français."
    Philippe Cohen
    Gérant de portefeuilles de Barclays Bourse

  • ArcelorMittal prend la tête du CAC 40

    L'action ArcelorMittal bondit de 6% et prend la tête du CAC 40 mardi, plus forte hausse de son secteur en Europe. Selon Berenberg, le groupe métallurgique a augmenté les tarifs de ses tôles d'acier aux Etats-Unis.

    Berenberg, dans une note, estime que cette augmentation, de 30 dollars par tonne, est une bonne tactique, permise par les mesures anti-dumping aux Etats-Unis.

    ArcelorMittal n'a pas souhaité faire de commentaire.

  • Nouveau target pour Ter Beke

    La banque Degroof relève son prix cible pour Ter Beke à 120 euros contre 110 euros jusqu'à ce matin, ce qui donne un potentiel de hausse de 20% pour le titre au cours actuel. Le conseil reste à "acheter".

  • 5,1071 millions EUR
    Le montant des souscriptions au nouveau Bon d'Etat à 10 ans (4 mars 2016-2026 - 0,60%), effectuées du 24/02/2016 au 29/02/2016, s’élève à 5.107.100,00 d'euros.

  • Swiss Life monte, résultat et dividende meilleurs qu'attendu

    L'action Swiss Life gagne plus de 3% sur le marché suisse, amplifiant la progression des trois séances précédentes après l'annonce d'un bénéfice et d'un dividende supérieurs aux attentes.

    L'assureur vie helvétique a publié un bénéfice net annuel de 878 millions de francs suisses (807 millions d'euros) en précisant qu'il proposerait le versement d'un dividende de 8,50 francs par action.

    Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice de 835 millions de francs et un dividende de 8,00 francs.

  • Coup de frein dans le secteur manufacturier de la zone euro

    L'activité du secteur manufacturier dans la zone euro s'est développée en février à son rythme le plus lent depuis un an, les rabais importants n'ayant pas suffi à interrompre le ralentissement des commandes, montre mardi l'étude mensuelle Markit auprès des directeurs d'achat.

    L'indice PMI manufacturier est tombé le mois dernier à 51,2 dans sa version définitive après 52,3 en janvier. Ce résultat est légèrement supérieur à la première estimation qui le donnait à 51,0.

    Le sous-indice de la production, qui entre dans le calcul de l'indice composite qui sera publié jeudi, a lui aussi reculé à un plus bas d'un an à 52,3, contre 51,9 dans sa version flash et 53,4 en janvier.

    "L'inquiétude grandit sur le fait que la région risque de connaître encore une année de croissance molle en 2016, voire un nouveau retournement. La morosité de la demande intérieure se conjugue à la détérioration du contexte mondial."
    Chris Williamson
    Economiste en chef chez Markit



    Ce ralentissement intervient alors que les entreprises du secteur n'ont jamais aussi fortement réduit leurs tarifs depuis mi-2013. Le sous-indice des prix à la production a ainsi plongé à 47,6 après 48,3 le mois précédent.

  • -46%
    Hamon dégringole. Le titre a perdu jusqu'à 46% à 3,25 euros en matinée. L'annonce d'une augmentation de capital, la troisième en 18 mois, passe très mal auprès des innvestisseurs. Les volumes sont élevés: plus de 5 fois la moyenne quotidienne de ces trois derniers mois.

  • Gameloft et Ubisoft dopés par la nouvelle offensive de Vivendi

    Les actions des deux éditeurs de jeux vidéo Gameloft et Ubisoft profitent de la nouvelle offensive lancée par Vivendi sur les deux sociétés.

    Vivendi a affiché lundi sa détermination dans son bras de fer avec les frères Guillemot, en annonçant tout à la fois le relèvement de son offre hostile sur Gameloft et une nouvelle augmentation de sa participation au capital d'Ubisoft.

  • Le point à l'ouverture des marchés

    • Les principales Bourses européennes progressent légèrement après une demi-heure de cotations, alors qu'elles avaient ouvert en baisse à la suite de nouveaux signes de ralentissement économique en Chine et de la publication de résultats inférieurs aux attentes par Barclays.
    • Les gains varient entre 0,5% à Paris et Bruxelles et 1,5% à Francfort.
    • Portées par l'espoir de mesures de relance, les Bourses chinoises ont avancé plus franchement, l'indice CSI 300 des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzen ayant pris 1,85% et l'indice de la place de Shanghai 1,71%.
    • La publication des indices PMI manufacturiers définitifs dans la zone euro, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis dans la journée permettra d'évaluer l'impact du ralentissement chinois sur ces économies.
    • Aux valeurs, Barclays, en chute de 6%. La banque britannique a annoncé une contraction de 2% de son bénéfice imposable en 2015 et dévoilé un plan de simplification de ses activités et de réduction des coûts.
    • L'action London Stock Exchange prend en revanche près de 7% alors qu'Intercontinental Exchange (ICE) a dit envisager une contre-offre sur l'opérateur boursier britannique en vue de contrecarrer son projet de fusion avec Deutsche Börse.
    • Les cours du pétrole poursuivent leur timide remontée, le Brent se rapprochant des 37 dollars le baril, l'espoir d'une entente entre producteurs l'emportant sur les craintes liées au ralentissement chinois.
  • ICE confirme envisager une offre sur LSE Group

    L'opérateur boursier américain Intercontinental Exchange (ICE) confirme envisager une offre d'achat sur London Stock Exchange Group (LSE), qui viserait à contrer le projet de rapprochement entre le britannique et l'allemand Deutsche Börse.

    Le LSE et Deutsche Börse ont annoncé la semaine dernière qu'ils poursuivaient des discussions approfondies en vue d'une fusion.

    Dans un communiqué, ICE confirme "envisager de faire une offre" sur LSE Group, tout en précisant ne pas pouvoir certifier qu'une offre sera bel et bien présentée.

    Conformément aux règles britanniques en matière d'offres publiques, ICE a désormais jusqu'au 29 mars à 17h pour présenter une offre ferme ou annoncer qu'il renoncer à le faire.

  • LSE gagne 7,5%, Deutsche Börse se retourne à la hausse et prend 2,11%. Euronext progresse de 2,27% après la confirmation d'ICE.

  • Intercontinental exchange (ICE) confirme envisager de faire une offre sur LSE Group.

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: -0,32%
    • Bruxelles: -0,45%
    • Francfort: -0,19%
    • Londres: n.c.%
    • Paris: -0,39%
  • Delhaize, Qrf, Umicore... quelques valeurs belges à suivre

    • DELHAIZE - Selon une source proche du dossier, le cabinet de conseil ISS recommanderait aux actionnaires de Delhaize de voter à la mi-mars contre la prime de fidélisation du CEO Frans Muller. Lire notre article ici.
    • ONTEX - Ontex a finalisé l'acquisition de Grupo Mabe.
    • QRF - En 2015, Qrf a augmenté son résultat net courant par action de 6,7% à 1,49 EUR. Quant au  dividende, il progresse à 1,32 EUR par action.
    • UMICORE - Un juge administratif de la US International Trade Commission (ITC) a confirmé lundi qu’Umicore n’avait pas directement violé ou induit une violation de brevets tel que l’affirme BASF, une entreprise chimique allemande. Le lien vers le communiqué.
  • Barclays double sa perte nette et se restructure

    Barclays a annoncé mardi avoir plus que doublé sa perte nette en 2015 à cause d'une envolée des provisions versées dans le scandale d'assurance-crédits au Royaume-Uni (PPI), ainsi que la prochaine cession d'une part dans sa filiale Barclays Africa.

    Lors de l'année écoulée, la banque britannique a accusé une perte nette de 394 millions de livres (500 millions d'euros). Barclays explique dans un communiqué avoir mis de côté 2,2 milliards de livres supplémentaires (2,8 milliards d'euros), contre 1,3 milliard en 2014, pour indemniser des clients lésés par l'affaire des PPI qui coûte une fortune au secteur au Royaume-Uni.

    ©REUTERS

  • BlueMountain se renforce dans Nyrstar

    La société américaine BlueMountain a profité de l'augmentation de capital de Nyrstar pour monter à 4,54% dans l'actionnariat du spécialiste du zinc.

    Pour rappel, Nyrstar avait annoncé la semaine dernière le succès du placement de 608 millions de nouvelles actions, ce qui lui permettait d'augmenter son capital de 273,6 millions d'euros.

    Blue Mountain est une société américaine fondée par un ex de la JPMorgan, Andrew Feldstein; elle se dit spécialisée dans le redressement des sociétés fortement endettées, notamment.

    Nyrstar est dans les difficultés notamment à cause du prix du zinc et de l'incertitude régnant autour de la reconversion de Port Pirie.

  • Alliance entre VGP et Allianz Real Estate

    VGP unit ses forces à Allianz Real Estate. Les deux compagnies ont en effet formé une joint venture 50-50 dans le but de gérer et de développer les actifs détenus en Allemagne, en République tchèque, en Slovaquie ou en Hongrie. VGP détiendra la gestion opérationnelle. Cette transaction porte sur une valeur initiale de 500 millions mais l'ambition des partenaires et de faire croître cette joint-venture jusqu'à 1,5 milliard d'euros.

    La suite ici.

  • Et de trois pour Hamon

    Hamon envisage une nouvelle augmentation de capital, la troisième en 18 mois, histoire de renforcer ses fonds propres et respecter les exigences bancaires au niveau de ses ratios financiers. L'annonce a été faite en même temps que la publication des résultats annuels lundi après Bourse (le communiqué ici). Le montant visé n'a pas été communiqué.

     

    ©Doc

  • Ce qu'il faut savoir avant l'ouverture des marchés

    Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture en raison de nouveaux signes de ralentissement de l'activité en Chine.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 1,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 1,1% et le FTSE à Londres 0,7%.

    Ces inquiétudes sont essentiellement alimentées par le ralentissement en Chine, confirmé ce mardi par les indices PMI officiels chinois pour le mois de février. Ces derniers ont témoigné d'un septième mois consécutif de contraction de l'activité dans le secteur manufacturier de la deuxième économie mondiale et d'une croissance dans le secteur des services la plus faible depuis fin 2008.

    Les Bourses chinoises sont néanmoins orientées à la hausse, ces indicateurs macro-économiques nourrissant l'espoir de nouvelles mesures de soutien à l'activité. La Banque populaire de Chine a déjà abaissé lundi le taux de réserves obligatoires des principales banques du pays, pour la cinquième fois en un an, afin de favoriser l'injection de liquidités dans l'économie chinoise.

    La publication des indices PMI manufacturiers définitifs dans la zone euro, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis dans la journée permettra d'évaluer l'impact du ralentissement chinois sur ces économies.

     

    "La faiblesse des statistiques chinoises va peser sur la séance européenne. Il y a trop d'anxiété et le remède ne fonctionne pas, ce qui crée un environnement inquiétant."
    Naeem Aslam
    Chef analyste chez Ava Trade

  • Tokyo se reprend

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,37%, après avoir cédé 1% hier lundi. L'indice Nikkei a gagné 58,75 points à 16.085,51 et le Topix, plus large, a pris 2,98 points (0,23%) à 1.300,83.

  • HSBC n'est plus à l'achat sur Legrand

    HSBC réduit sa recommandation sur Legrand à "conserver" au lieu d'"acheter", avec un objectif de cours ramené de 60 à 50 euros.

  • HSBC abaisse sa recommandation sur Engie à "alléger"

    HSBC abaisse sa recommandation sur Engie à "alléger" au lieu de "conserver". L'objectif de cours est ramené de 16 à 13 euros.

  • Good morning!

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse.

     

    ©Frank Toussaint

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés