1. Les marchés
  2. Live blog

Rassurée sur les taux, Wall Street finit bien la semaine

La Bourse de New York, apaisée par les dernières déclarations de la Réserve fédérale sur les taux d'intérêt, a finit la semaine sur une belle progression. Chez nous, UCB et Galapagos ont plombé le Bel 20.
  • Fin du live

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis.

    Passez un excellent week-end

  • Rassurée sur les taux, Wall Street finit bien la semaine

    La Bourse de New York a clôturé dans le vert vendredi alors que les inquiétudes liées à une hausse rapide des taux d'intérêt se sont quelque peu dissipées. Le Dow Jones a gagné 1,39% à 25.309,99 points. Le Nasdaq a avancé de 1,77% à 7.337,39 points. Le S&P 500 a pris 43,34 points 2.747,30 points.

    Le marché a encore tenté de récupérer le terrain perdu en début de mois, mais cette semaine, la dynamique n'est pas très convaincante. Les gains sont importants en début de journée, mais ils diminuent au fur et à mesure qu'on se rapproche de la clôture. Les investisseurs ont semblé toutefois rassurés par des commentaires de la banque centrale américaine (Fed) sur la modération de la hausse des salaires.

    Dans son rapport sur la politique monétaire diffusé en cours de séance, la Fed a dressé un bilan optimiste de l'économie du pays. Mais elle a aussi noté que la croissance du salaire horaire était jusqu'à présent restée modérée. Selon la Réserve fédérale, l'inflation devrait donc rester sous contrôle et la remontée des taux directeurs ne devrait pas accélérer plus que prévu.

     

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 1,39% à 25.309,06 points.
    • Le Nasdaq a avancé de 1,74% à 7.335,66 points.
    • Le S&P 500 a pris 39,35 points 2.743,31 points.
  • Dropbox prochainement en bourse

    Dropbox a annoncé ce vendredi qu'il avait déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) la notice de son introduction en Bourse (IPO), une opération pouvant atteindre les 500 millions de dollars.

    L'action du spécialiste de partage de données via internet doit être cotée sous le symbole DBX. Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Deutsche Bank Securities figurent parmi les chefs de file de l'opération.

    Dropbox a par ailleurs annoncé qu'il avait dégagé en 2017 une perte nette proforma par action de 21 cents et réalisé un chiffre d'affaires annuel de 1,11 milliard de dollars contre 844,4 millions un an auparavant.

  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse ce vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, soutenus par une baisse de la production libyenne et par les propos encourageants de l'Arabie saoudite.

    Le marché était dans un premier temps en recul en raison de la hausse de la production et des exportations des Etats-Unis, lesquelles ont augmenté de plus de deux millions de barils par jour (bpj) et frôlé un record, et de la fermeté du dollar.

    On s'attend à ce que la production américaine augmente encore cette année et dépasse les 11 millions bpj, une pierre dans le jardin de l'Opep qui essaye de faire remonter les cours en encadrant la production, aidée en cela par des pays non membres de l'organisation tels que la Russie.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en légère hausse ce vendredi, au terme d’une séance animée essentiellement par les résultats d’entreprise. Les marchés ont connu une trajectoire "beaucoup plus modeste cette semaine par rapport aux trois précédentes", les investisseurs profitant sans doute "de l'opportunité de s'offrir un peu de répit afin de réévaluer leurs options", a relevé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

    Le Dax allemand a progressé de 0,18%, le Cac 40 de 0,15% et le Footsie britannique de 0,11%.

    Les valeurs automobiles (-0,67%) ont souffert du plongeon de Valeo à la Bourse de Paris. L’action a chuté de 11,09% après avoir annoncé jeudi soir un bénéfice net en baisse de 4% pour l'année 2017 à 886 millions d'euros, en raison d'une charge exceptionnelle liée à la réforme fiscale américaine. Le chiffre d'affaires a de son côté crû de 12% à 18,6 milliards d'euros, légèrement inférieur au consensus qui tablait sur 18,7 milliards d'euros. Mais les perspectives de l’équipementier automobile ont particulièrement déçu les analystes.

    KBCS voit Galapagos dépasser 100 euros

    Démarrant la séance sur une timide hausse, le Bel 20 s’est enfoncé dans le rouge pour clôturer sur un repli de 0,16% à 3.972,53 points.

    Le titre UCB a trébuché de 3,42% à 66,14 euros, essuyant des prises de bénéfices au lendemain de son bond de 3,92%. Le groupe biopharmaceutique a dégagé en 2017 un chiffre d’affaires de 4,5 milliards d’euros, en hausse de 9%. Plusieurs brokers ont encore revu leur note ce vendredi: Jefferies a réhaussé son objectif de cours à 60 euros contre 53 euros précédemment. Sa recommandation reste toutefois à "sous-performer". Natixis a relevé son prix cible à 65 euros contre 63 euros avant. Sa note reste à "neutre".

    Lanterne rouge, Galapagos a lâché 3,69% à 90,74 euros. La biotech malinoise a dévoilé un chiffre d'affaires à 155,9 millions d'euros. Sa trésorerie s’élèvait à 1.152,4 millions au 31 décembre 2017. La société prévoit des dépenses en hausse, comprises entre 220 et 240 millions d'euros en 2018. "Les aspects financiers sont assez simples et généralement conformes aux attentes du consensus. La position de trésorerie de la société est confortable", ont commenté les analystes de KBC Securities. Ils ont par ailleurs revu leur modèle de valorisation. Selon eux, le Filgotinib domine toujours le prix de l'action (58%) grâce à de nombreux essais en phase avancée. Ils perçoivent égalment un fort potentiel de croissance pour la franchise IPF (13%). C’est pourquoi ils ont relevé leur objectif de cours à 104 euros contre 88 euros auparavant.

    Sur le marché élargi, RealDolmen s’est envolé de 11,71% à 37,20 euros, s’alignant sur le prix offert par le groupe français GFI International. Ce qui correspond à une valeur d'opération de l'ordre de 196 millions d'euros. Lire notre article

    Le gestionnaire Elia (+3,74% à 49,90 euros) a vu son bénéfice net normalisé atteindre 216,6 millions d’euros, en hausse de 28,9%. Le résultat net, éléments non récurrents compris, est en hausse de 27,4%. "Les résultats d'Elia sont supérieurs aux attentes, principalement grâce à la gestion des dépenses (opex) en Allemagne", a souligné Bart Jooris de Degroof Petercam. En raison de la récente faiblesse du cours, l’analyste est passé à l’achat sur le titre. L’objectif de cours reste à 52 euros.

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,27%

    DAX +0,18%

    CAC 40 +0,15%

    BEL 20 -0,16%

  • La Fed dresse un bilan optimiste de l'économie américaine

    La Réserve fédérale américaine (Fed) a dressé un bilan optimiste de l'économie américaine, dans un rapport publié avant une intervention de son nouveau président Jérome Powell au Congrès mardi et se montre rassurante sur les risques de volatilité des marchés. Même si le marché du travail "apparaît proche, voire au-delà du plein emploi", note la Fed, les hausses de salaires restent modestes, s'étonne la banque centrale.

    La Banque centrale souligne que malgré l'affaiblissement des prix en bourse après l'accès de volatilité des dernières semaines, les indices boursiers américains ont encore progressé depuis juin 2017. Elle juge que "les vulnérabilités du système financier américain sont modérées".

  • Volkswagen annonce un bénéfice 2017 inférieur aux attentes

    Volkswagen   a annoncé un bénéfice quasiment doublé en 2017, grâce aux ventes records de ses marques haut de gamme Audi et Porsche et à ses réductions de coûts, mais en deçà des attentes.

    Le bénéfice d'exploitation a bondi à 13,8 milliards d'euros, contre 7,1 milliards un an plus tôt, un résultat inférieur néanmoins à la plus basse des prévisions des analystes, qui était de 13,9 milliards d'euros. Le chiffre de'affaires s'est établi à 230,7 milliards d'euros, légèrement inférieur au consensus de 231,5 milliards d'euros.

    Le constructeur automobile a porté les provisions liées au scandale des émissions polluantes de ses moteurs diesel à 3,2 milliards d'euros sur l'ensemble de 2017, contre 2,6 milliards sur neuf mois.

    Le groupe allemand anticipe une rentabilité comprise entre 6,5 et 7,5% en 2018, après 7,4% en 2017, et un chiffre d'affaires en hausse de 5% par rapport à celui de l'année dernière.

  • Retour des flux sur l'obligataire et les actions

    Après des rachats massifs, les fonds collectifs en produits de taux ont renoué avec des entrées nettes tandis que ceux dédiés aux actions ont continué de profiter d'un regain d'appétit pour le risque, montrent des données publiées par Bank of America Merrill Lynch (BAML) Global Research.

    • Les fonds obligataires ont bénéficié de souscriptions nettes pour un montant de 5,2 milliards de dollars lors de la semaine écoulée, qui ne compensent toutefois que partiellement les sorties nettes de la semaine précédente (14,1 milliards). 
    • Les flux vers les fonds actions se sont par ailleurs accélérés avec des entrées nettes à hauteur de 13,2 milliards de dollars au cours de la période sous revue, soit plus du double des souscriptions de la semaine précédente (5,9 milliards). "L'excès d'optimisme sur les actifs risqués se poursuit", commentent les analystes de BAML, qui préviennent d'un nouveau risque de baisse sur les actions et le crédit. L'indicateur synthétique "Bull & Bear" développé par BofA Merrill Lynch sur le sentiment de marché des investisseurs reste en effet dans la zone de danger, à 8,2 contre un pic à 8,6, le 30 janvier. 
    • Or, beaucoup d'événements de nature à alimenter la volatilité sont attendus dans les prochaines semaines, rappellent les analystes de BAML. Parmi ces événements figurent l'audition de Jerome Powell, le nouveau président de la Réserve fédérale, par la Chambre américaine des représentants le 27 février, les élections législatives italiennes le 4 mars ou encore la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) le 8 mars.
  • Le prochain discours de Powell pourrait donner une direction au dollar

  • BlackRock met les fabricants d'armes sous pression

    Le plus grand gestionnaire de fonds au monde BlackRock a déclaré qu'il parlera avec les fabricants et distributeurs d'armes "pour comprendre leur réponse" à l'une des tueries les plus meurtrières dans une école publique de l'histoire américaine, faisant pression sur des entreprises telles que Sturm Ruger & Company Inc et American Outdoor Brands Corp.

    BlackRock est le principal actionnaire des deux fabricants d'armes et gère plus de 6 billions de dollars d'actifs. Cependant, il n'a pas dit qu'il céderait ses fonds de compagnies d'armes à feu.

  • L'audition de Powell (Fed) devant la Chambre avancée à mardi

    L'audition de Jerome Powell, le nouveau président de la Réserve fédérale américaine, par la commission des services financiers de la Chambre des représentants a été avancée de mercredi à mardi, a annoncé vendredi cette commission, sans préciser la raison de ce changement de calendrier. Il s'agira d'une première pour Jerome Powell, entré en fonction le 5 février. Son audition débutera à 15h00 GMT.

    Le président de la Fed s'exprime tous les six mois devant les élus du Congrès américain au sujet de la situation économique des Etats-Unis et de la politique monétaire de la banque centrale américaine.

  • Wall Street, gardant un oeil sur la Fed, ouvre en hausse

    Wall Street a débuté la séance dans le vert à la fin d'une semaine d'échanges erratiques, les investisseurs surveillant les commentaires de plusieurs responsables de la banque centrale américaine (Fed): le Dow Jones gagnait 0,56% et le Nasdaq 0,71%.

    De nouveau victime d'un accès de faiblesse en fin de séance, la Bourse de New York avait terminé en ordre dispersé jeudi, entre des indicateurs encourageants et des interrogations sur la politique monétaire: le Dow Jones avait gagné 0,66% tandis que le Nasdaq avait cédé 0,11%.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse ce vendredi: le Dow Jones grimpe de 0,51%, le S&P 500 de 0,53% et le Nasdaq de 0,71%

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * GENERAL MILLS rachète le groupe BLUE BUFFALO PET PRODUCTS pour 8 milliards de dollars (6,5 milliards d'euros) en trésorerie, a fait savoir le fabricant de nourriture pour animaux. Cette opération valorise Blue Buffalo à 40 dollars par action, soit une prime de 17% par rapport au cours de clôture de jeudi soir. L'action Blue Buffalo bondit de 17% en avant-Bourse.

    * BANQUES - Les grandes banques américaines sont survalorisées, notamment WELLS FARGO, JPMORGAN et GOLDMAN SACHS, lit-on dans une note sectorielle de Berenberg, qui donne sa préférence à CITIGROUP.

    * HEWLETT PACKARD ENTERPRISE (HPE) a publié jeudi des résultats au premier trimestre supérieurs aux attentes, grâce aux ventes de ses produits de stockage. Le titre gagne 10% dans les échanges avant-Bourse.

    * HP a fait état jeudi d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires supérieurs aux attentes au premier trimestre grâce à une progression des ventes de PC et d'imprimantes, ce qui permet au groupe de relever sa prévision de bénéfice annuel. Le titre grimpe de 5,7% dans les transactions avant-Bourse.

    * SNAP - Le directeur général du propriétaire de l'application Snapchat, Evan Spiegel, a perçu 637,8 millions de dollars (près de 518 millions d'euros) au titre de sa rémunération globale en 2017. Le titre a terminé en baisse de 6% jeudi.

    * SCHLUMBERGER et le norvégien Subsea 7 ont annoncé vendredi avoir entamé des discussions exclusives en vue de créer une coentreprise dans la fourniture d'équipements sous-marins et de services pour le secteur.

    * GENERAL MOTORS - Le constructeur automobile va proposer un gel du salaire de base ainsi qu'une suspension de certaines prestations et des primes cette année à ses salariés en Corée du Sud, poursuivant ses efforts de restructuration de sa filiale déficitaire GM Korea, selon une lettre interne consultée par Reuters.

    * BERKSHIRE HATHAWAY, le groupe de Warren Buffett, doit annoncer ses résultats trimestriels après la clôture.

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    L'Europe en ordre dispersé, les résultats salués en sens divers, baisse des rendements obligataires

    1. L'apaisement des craintes sur l'inflation et les politiques monétaires, qui permet vendredi un repli des rendements obligataires, ne profite pas aux Bourses européennes, qui réagissent essentiellement à de multiples publications de résultats.

    2. Vers 13h15, Amsterdam (+0,07%) est à l'équilibre. Paris cède 0,11% tandis que Francfort gagne 0,15%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 est tout juste stable.

    3. Les trois plus fortes baisses du STOXX 600 sont occupées par des valeurs françaises, à savoir Valeo (-10,28%), SES (-8,88%) et Ingenico (-6,55%), sanctionnés après leurs publications de résultats.

    4. En tête du CAC 40, Saint Gobain avance pour sa part de 2,44% à la suite de résultats annuels bien accueillis aussi bien en ce qui concerne la progression du résultat d'exploitation que de la marge.

    5. Au chapitre des opérations, le britannique Phoenix grimpe de 5,39% après l'annonce de sa séparation d'avec sa maison-mère Standard Life Aberdeen (SLA).

    6. Sur le marché obligataire, les rendements souverains évoluent en baisse, traduisant l'apaisement des craintes sur un resserrement plus prononcé que prévu des politiques monétaires des banques centrales face à une reprise de l'inflation. Le rendement des Treasuries à 10 ans reflue sous le seuil de  2,9%, et le Bund allemand de même échéance recule de quatre points de base, autour de 0,66%.

    7. La séance est toutefois attendue sur une note plus positive à Wall Street où les contrats à terme indiquent une ouverture en hausse autour de 0,3% à 0,4%.

  • Melexis pourrait remplacer Sofina au sein du Bel20

    Selon KBC Securities, Sofina est la valeur qui pourrait sortir du Bel20 lors de la prochaine révision de l'indice le 15 mars prochain. Et les candidats pour remplacer le titre ne manquent pas, à l'instar de Melexis .

  • Degroof Petercam réveille le titre Elia

    Degroof Petercam a relevé son conseil sur Elia de "conserver" à "acheter". L'analyste Bart Jooris constate que le bénéfice net de 229 millions d'euros était bien au-dessus des 200 millions d'euros attendus.

    Elia est essentiellement constituée de deux sociétés: l'opérateur de réseau belge Elia Transmission et une participation de 60% dans l'opérateur de réseau allemand 50Hertz.

    Les chiffres solides et les conseils d'achat donnent une forte impulsion à la part généralement ultra-stable: + 2,4% à 49,25 euros.

  • Live chat

  • Saint-Gobain monte, le résultat d'exploitation et la marge salués

    Le titre Saint-Gobain signe vendredi la plus forte progression du CAC 40 avec un gain de 2,28% à la suite de résultats annuels bien accueillis aussi bien en ce qui concerne la progression du résultat d'exploitation que de la marge, alors que la croissance des prix s'est accélérée.

    Le numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction a fait état d'une croissance organique de 4,7%, soutenue à la fois par les volumes et les prix, et d'une hausse de 7,5% de son résultat d'exploitation à 3,028 milliards d'euros. La marge s'est portée à 7,4% contre 7,2% en 2016.

    Les analystes de Kepler Cheuvreux jugent cette publication encourageante.

    "Saint-Gobain affiche de solides résultats annuels, à un niveau légèrement supérieur aux attentes, ce qui devrait rassurer un marché devenu nerveux compte tenu de la mauvaise performance du cours récemment", commente JPMorgan, à "surpondérer" sur la valeur.

  • "Les investisseurs ont du mal à se mettre les idées en place"

    L'euro recule un peu face au dollar dans un marché peu animé vendredi, les cambistes commençant à digérer les derniers chiffres sur l'inflation en zone euro avant la publication d'un rapport de la Fed.

    Peu avant 12h, la monnaie unique européenne valait 1,2309 dollar, contre 1,2330 dollar jeudi soir.

    "Les investisseurs ont du mal à se mettre les idées en place, le message de la Fed vis-à-vis de la normalisation de sa politique monétaire n'ayant pas d'angle marqué", a expliqué Naeem Aslam, analyste chez Think Markets UK. "Le dollar a néanmoins tendance à être soutenu, des spéculateurs tablant sur une Fed offensive cette année" pour resserrer sa politique monétaire, a-t-il ajouté.

  • L'inflation en zone euro confirmée à 1,3% en janvier

    Le taux d'inflation annuel de la zone euro a légèrement ralenti en janvier à 1,3%, contre 1,4% en décembre, a indiqué vendredi l'Office européen des statistiques Eurostat, confirmant une première estimation datant du 31 janvier.

    Ce taux reste éloigné de l'horizon des 2,0% souhaité par la Banque centrale européenne (BCE).

    Une inflation très légèrement inférieure à 2,0% sur un an est considérée par la BCE comme un signe de bonne santé de l'économie car cela correspond, selon elle, à la définition de la stabilité des prix.

  • Realdolmen bondit à près de 37 euros

    Realdolmen bondit de 10,21% à 36,70 euros. Le titre s'ajuste sur le prix de 37 euros offert par GFI Informatique pour racheter l'entreprise informatique belge, sans le dépasser. Ceci signifie que les investisseurs n'anticipent pas une offre d'une tierce partie.

  • Les modifications du jour sur les valeurs belges chez Degroof Petercam

    Degroof Petercam relève sa recommandation sur Elia à "acheter" contre "conserver". L'objectif de cours est de 52 euros.

    Pour Home Invest Belgium , le prix cible est réduit à 91 euros contre 93 avec une recommandation de "conserver" maintenue.

  • Le point sur les marchés en matinée

    Les Bourses reculent un peu, les résultats animent la cote

    1. Les principales Bourses européennes reculent légèrement en début de séance, réagissant principalement aux publications d'entreprises sur fond d'apaisement de la crainte d'un durcissement de leurs politique monétaires par les grandes banques centrales.

    2. Aux alentours de 10h15, Amsterdam et Bruxelles cèdent 0,10%. Paris (-0,02%) et Francfort (-0,04%) sont stables, tout comme l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 (-0,03%).

    3. Les investisseurs ont pris connaissance avant l'ouverture des chiffres détaillés de la croissance du produit intérieur brut de l'Allemagne au quatrième trimestre 2017, confirmée à +0,6% d'un trimestre sur l'autre, en attendant les chiffres de l'inflation dans la zone euro au mois de janvier (11h).

    4. Aux valeurs, la publication de Saint Gobain est saluée par les investisseurs (+2,04%). Le groupe français a annoncé jeudi des résultats annuels en forte hausse à la faveur de l'accélération de la croissance économique en 2017, notamment en France, et vise une nouvelle progression de son résultat d'exploitation cette année avec la poursuite de l'amélioration sur ses principaux marchés.

    5. Valeo, lanterne rouge de l'indice parisien et du Stoxx 600, a fait état pour sa part d'un recul de son résultat 2017, en raison d'une charge exceptionnelle au second semestre liée à la mise en oeuvre de la réforme fiscale américaine et d'investissements importants consentis dans les technologies du futur.

    6. Ailleurs en Europe, Royal Bank of Scotland perd 4,29% après avoir fait état d'un bénéfice annuel inférieur aux attentes.

    7. Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans reflue vers 2,91%. Le Bund allemand de même échéance suit le mouvement,
    reculant de plus de deux points de base, autour de 0,68%.

  • Les transactions sur Realdolmen reprendront à 10h30...

    ... nous annonce la FSMA.

  • KBCS se penche sur Galapagos, Qrf et Texaf

    KBC Securities modifie son objectif de cours sur Galapagos à 104 euros contre 88. Le conseil reste à "acheter".

    Le prix cible de Qrf est désormais de 26 euros contre 28 avec un conseil d'accumuler le titre.

    Pour Texaf , la reco passe à "conserver" contre "accumuler" avec un prix cible de 36 euros contre 40.

  • VGP et Barco bien orientées, Galapagos et Texaf sous pression

    La Bourse de Bruxelles est à l'équilibre. Moins d'une demi-heure après les premières transactions, l'indice Bel20 se tasse de 0,08% à 3.977,29 points.

    Engie (+0,66%), Bekaert (+0,53%) et Ageas (+0,26%) signent les meilleures progressions au sein de l'indice.

    Galapagos cède 1,63%. La société bioech a annoncé une perte nette de 115,7 millions d'euros en 2017 contre un résultat net de 54 millions un an avant. Sa trésorerie a progressé de 171,5 millions d'euros à 1,15 milliard.

    Texaf peine également à profiter de ses chiffres liés à son exerice 2017. L'action cède 3,33% à 29 euros.

    Situation inverse pour Elia qui bonifie de 1,35%.

    VGP gagne pour sa part 3,40% à 67 euros, dans la foulée de ses chiffres annuels et un dividende de 1,9 euro.

    Enfin, Barco progresse de 1,11% à 100,40 euros. Berenberg a relevé son objectif de cours sur le titre à 130 euros avec une recommandation d'achat.

  • Valeo décroche de plus de 9%, après un léger recul de son bénéfice net

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent sur une note stable, pour une séance de nouveau placée sous la thématique de l'inflation, avec la publication de la deuxième estimation de l'indice des prix à la consommation en zone euro en janvier.

    • Bruxelles: -0,06%
    • Amsterdam: -0,03%
    • Francfort: +0,13%
    • Paris: -0,06%
    • DJ Stoxx 600: -0,07%

  • Dividende accru de 19% pour Texaf

    Résultat opérationnel en recul de 45% pour Texaf à 3,4 millions d’euros. Le résultat net ressort à 4,54 millions (-17%).

    La société d’investissement se dit partiellement impactée par la situation actuelle en République démocratique du Congo. " Les tensions politiques en RDC empêchent l’économie de reprendre. Le franc congolais a continué de décrocher vis-à-vis du dollar (-24%) et l’inflation s’est accélérée (40% en glissement annuel). Ceci n’affecte pas pour le moment l’activité immobilière mais bien celle de la carrière. "

    Dans la branche " immobilière ", les revenus locatifs progressent à 16,7 millions d’euros(+10%). Pour la branche "  carrières ", le chiffre d’affaires recule de 51% affecté aussi par l’absence d’investissements publics.

    Le groupe propose un dividende en hausse de 19 % à 0,57 euro net.

  • VGP: +3,40% à 67 euros dans les premiers échanges après ses résultats annuels et l'annonce d'un dividende de 1,90 euro.

  • Dividende de 1,90 euro par action pour VGP

    L'optimisme est de mise au sein de la société immobilière, VGP . Elle fait "une nouvelle fois" état pour son exercice 2017 de résultats "record". Les troisièmes d'affilée. Elle indique aujourd'hui vouloir verser un dividende de 1,90 euro par action.

  • "La deuxième estimation des chiffres de l'inflation pour le mois de janvier en zone euro pourraient accentuer la volatilité sur la monnaie unique."
    Les analystes de Mirabaud Securities Genève

  • Un tweet de Kylie Jenner coûte 1,3 milliard de dollars à Snapchat

    Snap , la société mère de Snapchat a perdu jeudi 1,3 milliards de dollars (1,05 milliards d'euros) à la suite d'un tweet de la star de la téléréalité Kylie Jenner disant qu'elle n'utilisait plus l'application gratuite de partage de photos et vidéos.

    "Est-ce que quelqu'un d'autre n'ouvre plus Snapchat ? Ou c'est juste moi... euh, c'est tellement triste", a tweeté Jenner, qui compte plus de 24,5 millions d'abonnés sur son compte Twitter.

    Un peu plus tard, la demie-soeur de la non moins célèbre Kim Kardashian a tweeté "je t'aime toujours snap ... mon premier amour".

    Trop tard, les dégâts étaient déjà faits: les actions de Snap Inc. ont chuté de plus de 6%, ce qui représente une perte d'environ 1,3 milliard de dollars en valeur boursière.

     

  • OPA amicale de GFI sur Realdolmen

    GFI Informatique , acteur des services et solutions numériques, et Realdolmen , présent dans les services IT en Belgique et au Luxembourg, annoncent la signature d’un protocole d’accord, en vertu duquel GFI Informatique déposera d’ici quelques jours auprès de l'Autorité belge pour les Services et Marchés financiers une offre publique d’acquisition volontaire et conditionnelle en numéraire portant sur l’ensemble des actions de Realdolmen pour un prix de 37 euros par action.

    Real Dolmen a clôturé jeudi à 33,30 euros. Le prix d'OPA représente donc une prime de 11,11% par rapport au dernier cours de clôture.

    Le titre sera suspendu annonce la FSMA.

  • Berenberg flashe sur Barco

    Berenberg relève son objectif de cours sur Barco, après les résultats annuels de cette dernière, à 130 euros. Le broker dépasse par ala même occasion ABN Amro (target de 125 euros) et devient le broker le plus positif sur la valeur. Le conseil reste logiquement à acheter.

    "Nous augmentons notre pronostic à long terme pour la marge bénéficiaire de 11 à 12,5%, toujours en deçà de la fourchette de 12 à 14% à laquelle la direction elle-même aspire à moyen terme. Nous restons convaincus qu'il est possible d'augmenter davantage les marges en ajoutant plus de logiciels et de services à la gamme de produits ", écrit Trion Reid, analyste.

  • Bénéfice en forte hausse pour Elia, dividende de 1,62 euro

    Elia présente ses résultats annuels ce matin.Que faut-il en retenir?

    Côté chiffres, retenons le bénéfice net normalisé en hausse de 28,9% pour s’établir à 216,6 millions euros (+ 58,2% pour Eurogrid et + 8,8% pour Elia), porté par la maîtrise des coûts opérationnels particulièrement en Allemagne et, en Belgique, la réalisation intégrale du programme d’investissements stratégiques. Le bénéfice net normalisé pour les activités belges est de 108,6 millions. La dette financière nette a légèrement augmenté (+5%) pour s’établir à 2.689,1 millions. Les capitaux propres ont augmenté de 5,1%, à 2.640,7 millions. Le résultat net, éléments non récurrents compris, est en  hausse de 27,4%.
    → Un dividende de 1,62 euro brut sera proposé à l’Assemblée générale du 15 mai 2018. Le dividende était de 1,58 un an plus tôt.

    Côté prévisions, compte tenu d’une évolution stable de l’Olo à 10 ans, Elia espère un rendement (ROE) en ligne avec celui de 2017 pour ses activités belges. Le programme d’investissement sera
    porté à un montant d’environ 650 millions. En Allemagne, Elia vise un rendement (ROE) compris entre 10 et 12%. 50Hertz Transmission compte investir environ 470 millions en 2018.

    Voici un tableau avec les principaux chiffres. Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici pour lire le communiqué intégral diffusé par Elia.

  • La croissance allemande soutenue par le commerce extérieur

    Le commerce extérieur a stimulé la croissance économique allemande entre octobre et décembre, selon les données détaillées publiées vendredi qui confirment la statistique préliminaire d'une expansion de 0,6% au quatrième trimestre.

    L'Office fédéral de la statistique a indiqué que les exportations avaient augmenté de 2,7% sur le dernier trimestre 2017 et que les importations avaient progressé de 2,0%, ce qui a permis au commerce net de contribuer à hauteur de 0,5 point de pourcentage à la croissance.

    Sur un an, le PIB a progressé de 2,3%.

    La consommation privée, principal soutien de la première économie d'Europe ces dernières années, a stagné, tout comme l'investissement en capital brut. Aucun n'a donc contribué à la croissance.

  • Galapagos, Greenyard, Montea... quelques valeurs belges à suivre

    Quelques valeurs belges à tenir à l’oeil puisqu'elles ont publié des communiqués de presse depuis la clôture jeudi soir.

    • GALAPAGOS - La biotech Galapagos note en 2017 un chiffre d'affaires en hausse de 4,3 millions. Malgré une perte nette de 115,7 millions d'euros, contre un résultat net de 54 millions d'euros il y a un an, Galapagos affiche un solde de trésorerie en hausse de 171,5 millions d'euros à 1.152,4 millions d'euros. Lire le compte-rendu

    GREENYARD - Greenyard, le spécialiste belge des fruits et légumes frais, en conserve et surgelés, a bouclé le 3e trimestre de son exercice décalé sur un chiffre d’affaires en léger recul. Lire le compte-rendu

    HOME INVEST BELGIUM -La société immobilière belge, spécialisée dans l’immobilier résidentiel destiné au marché locatif, Home Invest Belgium, affiche un résultat net en baisse pour l'année 2017. Par contre, la société propose un dividende en hausse de presque 6%. Lire le compte-rendu

    •  MONTEA - Montea   a publié ses résultats pour 2017. La SIR proposera un dividende brut de 2,17 euros par action contre 2,11 euros en 2016, soit 3% de plus.  Lire le compte-rendu complet

     

     

     


     

     

     


  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Calme en vue en Europe, la croissance allemande et l'inflation européenne dans le viseur

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture sur fond d'apaisement de la crainte d'un durcissement des politiques monétaires des grandes banques centrales.

    2. Les investisseurs prendront connaissance une heure avant l'ouverture des chiffres détaillés de la croissance de l'Allemagne au dernier trimestre de l'année dernière puis, à 11h, de ceux de l'inflation dans la zone euro au
    mois de janvier.

    3. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient ouvrir en hausse de moins de 0,1%, le FTSE à Londres reculant pour sa part de 0,1%.

    4. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse de près de 1%.

    5. Une certaine nervosité demeure cependant avec le retour de la volatilité sur les marchés d'actions et le rendement des Treasuries à 10 ans qui gagne encore un peu de terrain à 2,93%, tout près d'un pic de plus de quatre ans.

  • Tokyo finit sur un rebond

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse au lendemain d'un fort repli, l'effet bénéfique de la publication d'indicateurs américains encourageants ayant été tempéré par l'appréciation du yen.

    L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a progressé de 0,72% (+156,34 points) à 21.892,78 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a gagné 0,82% (+14,36 points) à 1.760,53 points.

    Sur l'ensemble de la semaine, relativement calme en matière d'échanges du fait d'un jour férié aux Etats-Unis et du Nouvel an lunaire en Chine, le Nikkei s'affiche en hausse de 0,79%.

    Sur le volet des changes, le yen s'est apprécié, le dollar valant 106,90 yens au moment de la clôture contre 107,44 yens la veille à la fermeture, tandis que l'euro reculait à 131,56 yens, contre 131,92 yens.

  • A suivre ce vendredi 23 février

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne

    • 8h PIB détailllé / T4

    Zone euro

    • 11h Inflation (définitif) / janvier

    → ENTREPRISES

    Allemagne

    • Deutsche Telekom / résulats annuels

    Belgique

    • Dalenys/ offre de reprise par Natixis au prix de 9 euros par action. L’opération court jusqu'au 23 février.
    • RealDolmen: trading update T3 2017/2018

    Résultats 2017 avant Bourse:

    • Elia
    • Texaf
    • VGP

    Résultats 2017 après Bourse:

    • Engrais Rosier

    Etats-Unis

    • Berkshire Hathaway / résultats du T4 (après Bourse

    Royaume-Uni

    • Intl Consolidated Airlines Group / résultats annuels
    • Royal Bank of Scotland / résultats annuels

    Suisse

    • Swiss Re / résultats du T4

  • Bonjour!

    Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse du vendredi 23 février.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content