1. Les marchés
  2. Live blog
live

Records à Wall Street malgré le repli de Facebook

Wall Street a clôturé en légère hausse mardi, le Dow Jones et le S&P-500 s'établissant à de nouveaux records de clôture, même si séance a été marquée par le déclin de Facebook au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels. L'Europe a aussi terminé en hausse.
  • À suivre ce mercredi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. Nouvelle déferlante de résultats, dont ceux de Melexis et Cofinimmo, ce mercredi. La BCE publie un état des lieux des crédits au secteur privé et de la masse monétaire M3 en zone euro. L'indice GFK du moral des consommateurs allemands et les commandes de biens durables aux USA complètent le tableau.

  • Pour Twitter, les changements de règles de confidentialité d'Apple ont eu peu d'effet

    Twitter  a manqué les estimations de Wall Street en matière de croissance du nombre d'utilisateurs, l'entreprise à l'oiseau bleu devant faire face à la concurrence d'applications rivales comme TikTok. Son chiffre d'affaires trimestriel est toutefois conforme aux attentes du marché. 

    Twitter a indiqué que le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens monétisables, son terme pour les utilisateurs qui reçoivent des publicités, était de 211 millions au cours du troisième trimestre, ce qui ne correspond pas aux estimations des analystes. Ceux-ci tablaient sur 212,6 millions, selon les données IBES de Refinitiv. 

    La société a également déclaré qu'elle avait constaté un impact "modeste" sur ses recettes publicitaires des modifications apportées par Apple à la confidentialité des appareils iOS, qui empêchent les annonceurs de suivre les utilisateurs sur leurs appareils sans leur consentement. 

    Les recettes publicitaires ont ainsi atteint 1,14 milliard de dollars au cours du trimestre clos le 30 septembre, ce qui correspond aux estimations du consensus. 

    Le revenu total, qui comprend également l'argent que Twitter gagne grâce aux licences de données, s'est, quant à lui, élevé à 1,28 milliard de dollars, également en ligne avec les objectifs de Wall Street. 

    La société prévoit un chiffre d'affaires au quatrième trimestre compris entre 1,5 et 1,6 milliard de dollars.

  • Wall Street: records pour le Dow Jones et le S&P 500 après un déluge de résultats

    La Bourse de New York a clôturé en légère hausse, continuant à grimper à de nouveaux sommets à la faveur de résultats d'entreprises solides malgré les contraintes d'approvisionnement.  

    Selon des résultats provisoires à la clôture, le Dow Jones a gagné 0,04% pour finir à 35.755,83 points et l'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,18% pour terminer à 4.574,67 points, tous deux terminant à des niveaux inédits. L'indice Nasdaq à forte coloration technologique a pris 0,06% à 15.235,67 points. 

    Facebook a reculé de 3,9% dans les échanges, pesant lourdement sur le S&P-500 et le Nasdaq, après avoir prévenu lundi que les changements apportés par Apple en matière de protection des données auraient un impact négatif sur ses activités numériques lors du trimestre actuel.  

    Notant que les résultats du réseau social n'étaient "pas éblouissants", Ken Polcari, directeur de Kace Capital Advisors, à Boca Raton en Floride, a déclaré que "Facebook a d'autres problèmes". Il a cité l'audition au Congrès américain d'une ex-employée se présentant comme une lanceuse d'alerte qui a accusé Facebook de privilégier la recherche du profit au détriment de la sécurité de ses utilisateurs, notamment les jeunes.  

    En dépit du déclin de Facebook, le S&P-500 a atteint un nouveau pic, porté par les entreprises à forte capitalisation boursière. 

  • Le chiffre d'affaires de Microsoft dépasse les attentes du marché

    Le chiffre d'affaires trimestriel de Microsoft  a battu les attentes de Wall Street, la demande pour ses services basés sur le cloud ayant explosé de la part des entreprises adoptant des modèles de travail hybrides. 

    La demande de services cloud a bondi depuis l'année dernière, lorsque la pandémie de COVID-19 a entraîné la fermeture de bureaux et d'écoles, poussant davantage d'activités en ligne. 

    Microsoft a déclaré que le chiffre d'affaires de son segment "Intelligent Cloud", qui comprend Azure, a augmenté de 31% à 17 milliards de dollars. Les analystes prévoyaient en moyenne un chiffre de 16,58 milliards de dollars, selon les données de Refinitiv. 

    Le chiffre d'affaires de la société a atteint 45,32 milliards de dollars au premier trimestre clos le 30 septembre, contre 37,15 milliards de dollars un an plus tôt. Les analystes s'attendaient en moyenne à un chiffre d'affaires d'environ 43,97 milliards de dollars. 

  • Le chiffre d'affaires d'Alphabet, maison mère de Google, bat les attentes du marché

    Les revenus trimestriels d'Alphabet , la maison mère de Google, ont dépassé les attentes du marché, grâce à une augmentation des dépenses publicitaires. 

    Grâce à son moteur de recherche, à son service vidéo YouTube et à ses partenariats sur le Web, Google vend plus de publicités sur Internet que toute autre entreprise. La demande pour ses services a bondi l'année dernière, la pandémie ayant obligé les gens à passer plus de temps en ligne, et leurs nouvelles habitudes ne faiblissent pas. 

    Les recettes publicitaires de Google ont atteint 53,1 milliards de dollars au cours du troisième trimestre. Le chiffre d'affaires d'Alphabet a atteint 65,12 milliards de dollars au troisième trimestre, contre 46,17 milliards de dollars un an plus tôt. Ce chiffre a également largement dépassé les estimations de Wall Street, qui tablait sur 63,34 milliards de dollars, selon les données de Refinitiv. 

    Le bénéfice trimestriel s'est, quant à lui, élevé à 27,99 dollars par action, dépassant les attentes de 24,08 dollars par action.

  • Wall Street finit en hausse

    Dow Jones: +0,04%

    S&P500: +0,18%

    Nasdaq: +0,06%

  • Le pétrole monte, le marché s'inquiète des réserves américaines

    Les cours du pétrole ont de nouveau progressé, se rapprochant de sommets pluriannuels à la faveur d'inquiétudes sur les réserves américaines de brut, qui ne cessent de diminuer.  

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'est de nouveau approché du seuil de 86,74 dollars, au-delà duquel il aurait atteint un plus haut depuis octobre 2014, échouant à 86,50 dollars. Il a finalement terminé en hausse de 0,47% ou 41 cents, à 86,40 dollars.  

    Le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le même mois a lui frôlé 85 dollars (atteignant 84,88 dollars), qu'il avait franchi lundi pour la première fois depuis octobre 2014. Il a clôturé en hausse de 1,06% ou 89 cents à 84,65 dollars.  

    À la veille de la publication du rapport hebdomadaire sur les stocks américains de brut, de nombreux opérateurs se sont inquiétés de constater une nouvelle baisse des réserves à Cushing (Oklahoma), principal point de stockage du WTI, variété standard américaine, a expliqué Matt Smith, responsable de l'analyse pétrole pour le fournisseur de données spécialisé Kpler. 

  • Retour sur la tendance du jour

    Les résultats et prévisions de Reckitt Benckiser ont fait bondir le titre. Les marchés d'actions ont progressé sur fond de bons chiffres trimestriels d'entreprises. Découvrez l'essentiel de l'actualité des marchés de la journée dans notre papier ci-dessous. 

  • Wall Street évolue toujours dans le vert

    La Bourse de New York évolue toujours en hausse, moins de deux heures avant sa clôture, une série de résultats d'entreprises suscitant toujours la satisfaction auprès des investisseurs.

    Le Dow Jones progresse ainsi de 0,21%. Le S&P 500, plus large, prend 0,38%, tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagne 0,25%. 

  • Facebook creuse ses pertes

    Environ deux heures avant la clôture de Wall Street, Facebook  abandonne désormais 4,5%. Pour rappel, le géant du numérique a publié un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes et a révisé à la baisse sa prévision du quatrième trimestre. 

  • Nvidia: +6,8%

    Nvidia  grimpe de 7,4 % et a atteint à son plus haut historique en cours de séance.

    Selon CNBC, les analystes se montrent enthousiastes concernant les dépenses prévues par Facebook en matière de données et d'infrastructures de réseaux, ce qui est positif pour les fabricants de puces.

  • La participation de Bouchard dans Econocom passe à 65,55%

    Jean-Louis Bouchard CEO d'Econocom , détient au 25 octobre 65,55% des droits de vote attachés à des titres de la société de services informatiques. Sa participation a dépassé le seuil de 65% car BIS BV a acquis 565.116 actions, précise le groupe dans un communiqué

    BIS BV, est une filiale indirecte du groupe Econocom, qui est contrôlée par Econocom International BV, elle-même contrôlée par M. Jean-Louis Bouchard.

  • Les familles Frère et Desmarais contrôlent GBL à hauteur de 50,01%.

    Depuis le 22 octobre, Gérald Frère, Ségolène Gallienne - Frère, Stichting Administratiekantoor Frère-Bourgeois, The Desmarais Family Residuary Trust et Pargesa S.A. détiennent 50,01 % des droits de vote de GBL .

    C'est ce qu'a fait savoir la société de holding dans une notification de transparence datée du 25 octobre 2021. 

    Cette déclaration, car le seuil des 50% est franchi. Elle fait suite au programme de rachat d'actions propres mis en œuvre par GBL

  • Le Bel 20 termine en légère hausse

    Le Bel 20 a fini en légère hausse de 0,03%, n’arrivant pas à suivre le rythme imprimé par les principaux indices européens. Galapagos , Melexis  et AB Inbev  mènent la danse, tandis que Umicore , UCB  et Argenx  ferment la marche.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,03%

    AEX: +0,48%

    CAC 40: +0,80%

    Résultats provisoires

  • IBA et RaySearch étendent leur partenariat

    Ion Beam Applications  et RaySearch Laboratories étendent leur partenariat en protonthérapie dans les domaines de la radiothérapie flash, de la Proton ARC thérapie et du traitement des tumeurs mobiles.  

    Le spécialiste de la protonthérapie et RaySearch entretiennent un partenariat stratégique au niveau mondial depuis 2013. Dans le cadre de cette collaboration, le système d'information oncologique RayCare de RaySearch sera personnalisé pour une utilisation optimale avec les solutions d'administration d'IBA.

  • Du côté du pétrole, de l'euro et du bitcoin

    Les cours du pétrole étaient ballotés sous l'effet de prises de bénéfices au lendemain de nouveaux pics et alors que des discussions sur le nucléaire iranien, susceptibles d'entraîner à moyen terme une hausse de l'offre, vont reprendre à Bruxelles. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre reprenait sa hausse (+0,08% à 86,06 dollars) vers 16h05. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le même mois était stable (-0,02% à 83,77 dollars).  

    L'euro s'effritait de 0,02% par rapport au dollar, à 1,608 dollar.  

    Le bitcoin reculait de 1,33% à 62.000 dollars. 

  • THG inquiète encore

    THG, ex-The Hut Group, plonge en bourse depuis début septembre à cause d'inquiétudes au sujet de sa gouvernance. Le groupe, dans lequel Sofina  détient une participation, perd encore 21% mardi à la Bourse de Londres, à 240 pence.

    Depuis début septembre, le titre du groupe, spécialisé dans les ventes en ligne de cosmétiques et produits nutritifs, a perdu plus de 60% de sa valeur. 

  • Les marchés boursiers optimistes grâce aux résultats d'entreprises

    Les résultats d'entreprises de bonne tenue continuaient de mettre les investisseurs dans de bonnes dispositions, avant de nouvelles publications des géants technologiques américains.  

    Wall Street partait sur la lancée de ses nouveaux records atteints lundi: l'indice vedette Dow Jones progressait de 0,21%, celui de l'indice élargi S&P500 de 0,45% et celui de l'indice technologique Nasdaq de 0,63% vers 16h. 

    Les marchés européens évoluaient nettement en hausse: Paris gagnait 0,75%, Londres 0,69% et Francfort 1,06%. À Bruxelles, le Bel 20 progressait de 0,03%. 

  • USA: amélioration surprise de la confiance des consommateurs en octobre

    La confiance des consommateurs américains s'est améliorée en octobre contredisant les attentes des analystes et mettant fin à une dégradation continue qui avait été enregistrée ces derniers mois en raison de la crainte du variant Delta et des risques d'inflation.  

    L'indice du Conference Board, publié mardi, a gagné 4 points à 113,8 points alors que les analystes tablaient sur un nouveau repli à 108 points. 

    "La confiance des consommateurs s'est améliorée en octobre, renversant la tendance à la baisse des trois derniers mois, les inquiétudes sur la propagation du variant Delta se dissipant", a résumé Lynn Franco, directrice principale des indicateurs économiques au Conference Board, citée dans un communiqué.  

    "Alors que les inquiétudes concernant l'inflation à court terme ont atteint un sommet en 13 ans, l'impact sur la confiance a été atténuée", a-t-elle ajouté, relevant que la proportion de consommateurs prévoyant d'acheter des maisons, des automobiles et des gros appareils électroménagers a augmenté en octobre. 

  • Lockheed Martin s'écroule, General Electric grimpe

    Lockheed Martin  coule à la Bourse de New York. Le titre perd plus de 10%, après que le groupe de défense américain a abaissé mardi sa prévision de chiffre d'affaires pour 2021 à 67 milliards de dollars et déclaré que ses revenus de l'année prochaine pourraient tomber à 66 milliards. 

    De son côté, General Electric  monte, après avoir relevé son objectif de bénéfice pour l'ensemble de l'année après avoir dégagé un profit supérieur aux attentes au troisième trimestre. Le titre grimpe de près de 4%.

  • Tesla grimpe encore et toujours

    Après avoir dépassé le 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière pour la première fois de son histoire lundi, Tesla  continue sur sa lancée ce mardi.

    Le titre affiche une hausse de plus de 4% à Wall Street.  

  • Les prix des logements aux États-Unis augmentent moins que prévu

    Les prix des maisons unifamiliales aux États-Unis ont augmenté moins que prévu en août, affichant la plus faible hausse mensuelle depuis plus d'un an.

    L'indice composite S&P CoreLogic Case Shiller de 20 zones métropolitaines a augmenté de 1,2% sur une base ajustée par saisonnalité, après avoir affiché une hausse de 1,5% en juillet. Il s'agit de la plus faible hausse mensuelle depuis juillet 2020 et elle est inférieure au consensus des économistes interrogés lors d'un sondage Reuters, qui prévoyait un gain de 1,5%. 

    Les données du mois d'août "suggèrent que la croissance des prix des logements, bien qu'encore très forte, pourrait commencer à décélérer", a déclaré dans un communiqué Craig Lazzara,  Managing Director et Global Head of Index Investment Strategy chez S&P DJI. 

  • United Parcel Service : +6,2%

    L’entreprise postale United Parcel Service  flambe peu après l’ouverture de Wall Street et prend plus de 6%.

    Le groupe a publié un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels au-dessus des attentes, la croissance des achats en ligne ayant permis au géant américain de la livraison de colis d'augmenter ses tarifs.  

  • Facebook ouvre en légère baisse

    Le titre Facebook  a ouvert en baisse de 0,16%. Le géant du numérique a annoncé une augmentation de 50 milliards de dollars de son programme de rachats d'actions, ce qui a compensé la publication d'un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes et la révision à la baisse de la prévision du quatrième trimestre. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,24% 

    S&P 500: +0,34%

    Nasdaq Composite: +0,51%

  • General Electric, dopé par l'aviation, dégage un bénéfice plus important que prévu au 3T

    Le conglomérat américain General Electric (GE) a annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes grâce notamment au redémarrage progressif de ses activités dans le secteur de l'aviation. Le groupe, basé à Boston (Massachusetts), a dégagé un bénéfice net par action, hors éléments exceptionnels, de 57 cents, bien mieux que les 43 cents prévus par les analystes.  

    GE a par conséquent révisé à la hausse ses prévisions de profit sur l'année, les situant dans une fourchette comprise entre 1,80 et 2,10 dollars par action, contre 1,20 à 2,00 dollars au trimestre précédent.

    L'entreprise a aussi augmenté ses estimations de flux de liquidités tirés des activités industrielles, désormais compris entre 3,75 et 4,75 milliards de dollars (contre 3,5 à 5 milliards de dollars précédemment). "Les commandes ont augmenté, les marges se sont élargies et notre performance globale a été considérablement meilleure", a déclaré dans un communiqué le PDG du groupe, Lawrence Culp. 

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * FACEBOOK gagne 2% dans les transactions avant l'ouverture, l'annonce d'une augmentation de 50 milliards de dollars de son programme de rachats d'actions ayant compensé celle d'un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes et la révision à la baisse de la prévision du quatrième trimestre. 

    * Le groupe industriel américain 3M a annoncé mardi avoir revu à la baisse sa prévision de bénéfice annuel en soulignant l'impact des goulets d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement sur ses activités. 

    * ELI LILLY a revu en hausse sa prévision de bénéfice et de chiffre d'affaires pour 2021, grâce principalement à la croissance des ventes de ses traitements contre le COVID-19. Le laboratoire américain a par ailleurs annoncé avoir soumis une demande d'homologation pour son traitement expérimental de la maladie d'Alzheimer. Le titre gagne 1% en avant-Bourse. 

    * UNITED PARCEL SERVICE a publié mardi un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels au-dessus des attentes, la croissance des achats en ligne ayant permis au géant américain de la livraison de colis d'augmenter ses tarifs. Le titre gagne 4,5% en avant-Bourse. 

    * GENERAL ELECTRIC a relevé son objectif de bénéfice pour l'ensemble de l'année après avoir dégagé un profit supérieur aux attentes au troisième trimestre. Son action prend 0,9% en avant-Bourse. 

    * AMAZON - Les services du renseignement britanniques ont signé un contrat avec Amazon Web Services (AWS) sur l'hébergement par ce dernier de données classifiées, dans le but d'accroître le recours à l'analyse de données et à l'intelligence artificielle à des fins d'espionnage, a rapporté lundi le Financial Times. Le titre gagne 1,5% en avant-Bourse. 

    * LOCKHEED MARTIN a abaissé mardi sa prévision de chiffre d'affaires pour 2021 à 67 milliards de dollars et déclaré que ses revenus de l'année prochaine pourraient tomber à 66 milliards, la pandémie de COVID-19 affectant la chaîne d'approvisionnement du groupe de défense américain. 

  • Reckitt et UBS grimpent, Orange et Michelin déçoivent

    > Le groupe britannique de produits de grande consommation Reckitt grimpe de 6% et prend la tête du Footsie 100 après avoir relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel grâce à une forte demande.

    > A Zurich, UBS prend 0,3% après avoir publié son meilleur bénéfice trimestriel depuis 2015 et Novartis gagne 0,6% après avoir
    dit réfléchir à se séparer de sa branche de médicaments génériques Sandoz

    > Maisons du Monde bondit de 24,70% après le relèvement de ses objectifs pour 2021, l'annonce d'une réduction de sa participation au capital de sa coentreprise Modani et du lancement d'un programme de rachat d'actions.

    > La progression du CAC 40 est freinée par Orange, qui cède 1,7% après avoir fait état d'une baisse de son chiffre d'affaires et de son indicateur clé de rentabilité au troisième trimestre, et par Michelin (-0,8%), le maintien de ses prévisions annuelles décevant certains acteurs du marché.

  • Les résultats des "techs" US attendus

    Les géants américains de la technologie Microsoft, Twitter et Alphabet doivent publier leurs résultats après la clôture de Wall Street ce mardi.

    Facebook, qui a publié les siens après la clôture lundi, gagne 1,24% dans les échanges avant l'ouverture de Wall Street, l'annonce d'une augmentation de 50 milliards de dollars de son programme de rachats d'actions ayant compensé celle d'un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes et la révision à la baisse de la prévision du quatrième trimestre.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en hausse et les bourses européennes confortent leurs gains, des publications d'entreprises bien accueillies l'emportant sur diverses sources d'incertitudes.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de l'ordre de 0,35% pour le Dow Jones et pour le S&P-500 et de 0,6% pour le Nasdaq.

    En Europe, les gains varient entre 0,15% à Bruxelles et 0,67%. L'Euro Stoxx 50 avance de 0,78% et le Stoxx 600 de 0,51%. Ce dernier a inscrit en séance un plus haut depuis le 6 septembre soutenu par la saison des résultats qui a jusqu'à présent dépassé les attentes du marché et permis aux indices d'effacer leurs pertes du mois de septembre.

    Le soutien apporté par les publications trimestrielles permet d'occulter pour le moment les inquiétudes liées à la flambée de l'inflation, au ralentissement de la croissance économique, à la politique monétaire et au secteur immobilier chinois.

    "Même si cette saison de bénéfices a été bonne dans l'ensemble, nous commençons à voir davantage d'entreprises avec des retards d'approvisionnement, des difficultés d'embauche et une hausse des prix des intrants qui pèsent sur les bénéfices", ont écrit les analystes de Deutsche Bank dans une note.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Galapagos et Econocom grimpent | Avis de brokers sur KBC et ING | Une biotech souffre (+Briefing)

  • CTP plonge, WDP et VGP proches de leurs records

    L'acteur néerlandais de l'immobilier logistique CTP entre sur le marché allemand par le biais d'une acquisition. Il acquiert Deutsche Industrie REIT, bailleur d'immobilier semi-industriel avec un portefeuille d'environ 90 propriétés principalement concentrées autour de Dortmund et Düsseldorf. Deutsche Industrie ne sera plus cotée en bourse à l'issue de l'opération.

    L'acquisition porte sur environ 800 millions d'euros. Les actionnaires de la société allemande recevront 1,25 nouvelle action CTP pour chaque action qu'ils possèdent. CTP paie ainsi une prime de 48%.

    Les actionnaires existants sont donc partiellement dilués. En conséquence, l'action CTP chute de 5,76% à Amsterdam.

    Les homologues belges du secteur, WDP et VGP, en revanche, évoluent à des cours records.

  • HSBC: "Surpondérez les actions chinoises"

    Les analystes de HSBC sont devenus haussiers sur les actions chinoises. Le pire de la tempête réglementaire est passé, disent-ils. En outre, ils s'attendent à ce que Pékin fournisse un soutien politique pour compenser le ralentissement de la croissance.

    Dans un nouveau rapport, les analystes relèvent leurs conseils pour les actions chinoises de "neutre" (conserver) à "surpondérer" (acheter). HSBC rejoint ainsi un groupe restreint, mais croissant d'investisseurs qui pensent que le vent est en train de tourner pour les actions chinoises.

    "Nous pensons que le bébé est jeté avec l'eau du bain", déclarent-ils. "Oui, la Chine est confrontée à des problèmes de croissance, et un dollar plus fort n'est pas une bonne nouvelle pour les marchés boursiers chinois. Mais ceci est maintenant bien connu et pris en compte", précisent-ils.

  • L'euro au plus bas en 20 mois face à une livre dopée par la Banque d'Angleterre

    L'euro recule encore face à la livre britannique ce mardi, atteignant un plus bas depuis plus d'un an et demi alors que les cambistes tablent sur un resserrement de la politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE).

    L'euro cède 0,27%, à 84,08 pence pour un euro, un plus bas depuis février 2020.

    "Les marchés ont de l'appétit pour le risque avec une saison des résultats d'entreprises positive, une situation qui profite en général au sterling", monnaie plus volatile que le dollar ou l'euro, note Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

    Par ailleurs, "la devise est très demandée, car les marchés sont de plus en plus convaincus que la BoE ne va pas tarder à remonter ses taux d'intérêts", ajoute-t-il.

  • La biotech Bone Therapeutics sur le fil du rasoir

  • "Les fonds spéculatifs plongent sur Galapagos"

    La plus forte hausse de l'indice Bel20 est signée par Galapagos , avec un bond de 4,8%.

    Le blog américain Insider Monkey indiquait hier soir que "les fonds spéculatifs plongent aux Galapagos", sur la base d'une recherche dans la base de données de la SEC pour les "dépôts 13F", les rapports trimestriels de tous les principaux investisseurs – y compris les fonds spéculatifs – sur leurs plus gros avoirs. Au 30 juin, Galapagos figurait dans 23 portefeuilles, un record selon Insider Monkey.

  • Degroof Petercam sur Econocom: "delisting ou rachat en vue?"

    L'analyste Kris Kippers de Degroof Petercam revient sur l'annonce d'Econocom de relever le plafond de son programme de rachats d'actions de 20 à 40% de l'ensemble de ses actions.

    "C'est un grand pas pour le plan de rachats d'actions d'Econocom qui a atterri hier soir à près de 16,5% et se rapprochait progressivement de son plafond de 20%. Maintenant, cependant, il semble que le groupe pourrait bientôt disposer d'un flottant très limité, car la combinaison des actions aux mains du président (40,3%) et ce rachat potentiel énorme pourrait réduire considérablement le flottant. Pour une entreprise dont la capitalisation boursière actuelle est inférieure à 800 millions d'euros, un flottant de 150 millions semble étroit pour les investisseurs institutionnels."

    "À la suite de cette nouvelle, des spéculations vont à nouveau émerger sur une possible radiation de la cote d'Econocom. Une autre possibilité, bien entendu, serait une importante opération de fusion et d'acquisition, qui augmenterait sensiblement la taille du groupe. Le groupe de services informatiques pourrait utiliser une partie de ses propres actions pour payer pour la transaction bien que cela ne se produira probablement pas au cours actuel de l'action étant donné que la direction est fermement convaincue de la sous-évaluation de ses actions."

  • 1.000 baisses de taux directeurs dans le monde depuis 2008

    Selon Bank of America, la baisse du taux de référence de la Turquie de 19% à 18%, décidée par la banque centrale turque jeudi dernier, est la millième baisse de taux directeur dans le monde depuis la crise financière de 2008.

  • Un acteur chinois de l'immobilier de plus rate une échéance obligataire

    En Chine, Modern Land China est devenu le dernier constructeur à manquer un paiement sur une obligation en dollars, signe supplémentaire de stress dans le secteur immobilier du pays.

    Les défauts des emprunteurs chinois sur les obligations offshore atteignent un niveau record.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés actions européens progressent, tout comme les contrats à terme sur les actions américaines, les résultats d'entreprises de bonne tenue, dont ceux de Facebook lundi soir, continuent de soutenir les indices mondiaux ce mardi, avant de nouvelles publications des géants technologiques américains.

    Les gains tournent autour de 0,40% à Bruxelles et Amsterdam. Francfort et Paris gagnent de l'ordre de 0,46%.

    Parmi les valeurs en vue, Reckitt Benckiser gagne 4,6% après que le fabricant de pastilles pour la gorge Strepsils a relevé ses prévisions de ventes.

    UBS Group avance de 1% après avoir publié un bénéfice net trimestriel de 2,279 milliards de dollars, le plus élevé enregistré depuis 2015, tiré par la gestion de fortune.

    Le géant pharmaceutique Novartis prend 0,9% après avoir annoncé étudier différentes options, dont celle d'une scission, pour sa division de génériques Sandoz.

    Orange cède, en revanche, 3,2% et freine le CAC 40 après un chiffre d'affaires pénalisé par le recul des revenus tirés des accords avec d'autres opérateurs.

    Michelin, après des débuts hésitants, s'oriente, lui aussi, à la baisse et abandonne 1,7%.

    Les contrats à terme américains sont bien orientés. Le Dow Jones est indiqué en hausse de 0,17%, le S&P 500 de 0,31% et le Nasdaq de 0,60%.

    Twitter, Alphabet et Microsoft publient leurs résultats après la clôture des marchés.

  • Voici le briefing actions belges

    Un broker sort KBC de sa liste d'achat | Targets relevés sur ING | Immobel lève des fonds (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,12%
    Bruxelles: -0,04%
    Paris: +0,15%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,17%
    DJ Stoxx 600: +0,21%

    Ageas:-0,43%
    Bone Therapeutics: -3,50%
    Econocom: +1,24%
    KBC: -0,82%
    Xior: +1,20%

  • Des résultats solides pour Besi

    Le fournisseur pour l'industrie des semi-conducteurs BE Semiconductor, membre de l'AEX, a réalisé un chiffre d'affaires de 208,3 millions d'euros et un bénéfice de 84,2 millions d'euros au troisième trimestre, selon un communiqué. C'est respectivement 92,3% et 147,6% de plus qu'à la même période l'année dernière.

    Besi fabrique des équipements d'assemblage et bénéficie donc des nombreux investissements que les entreprises de puces doivent réaliser pour augmenter leur capacité de production, dans un contexte de pénurie de puces.

    Pour le dernier trimestre de l'année, Besi s'attend à un chiffre d'affaires de 60 à 80% supérieur à celui de la même période l'an dernier, avec une marge brute de 59 à 51%, à peu près au même niveau qu'au troisième trimestre.

  • Update | Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse après les records inscrits lundi à Wall Street et les annonces globalement bien accueillies de Facebook, qui l'emportent, pour l'instant, sur les craintes liées à l'immobilier chinois.

    La tendance à l'ouverture devrait toutefois être influencée par la première salve de résultats de sociétés de la semaine, qui inclut UBS, Novartis, Thales, Orange et Faurecia.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent une progression de 0,13% pour l'Euro Stoxx 50, de 0,17% pour Londres et de 0,3% à Francfort et Paris.

  • Immobel sollicite les investisseurs particuliers

    Immobel va lancer une émission obligataire verte, jeudi, pour un montant compris entre 75 millions et 125 millions d’euros. Les obligations seront proposées aux investisseurs particuliers et seront ensuite cotées sur Euronext Bruxelles.

  • Quelques valeurs à suivre en Europe

    * THALES a confirmé, ce mardi, l'ensemble de ses objectifs financiers 2021 malgré une baisse organique de 1,4% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, qui s'explique par la comparaison avec le rebond d'activité à la sortie du premier confinement lié à la pandémie de Covid-19 il y a un an.

    * FAURECIA a fait état, ce mardi, d'une baisse de 10,4% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, pénalisé par le recul de la production automobile en raison de la pénurie de semi-conducteurs.

    * ORANGE a fait état, ce mardi, d'une baisse de son chiffre d'affaires et de son indicateur clé de rentabilité au troisième trimestre, la baisse des cofinancements reçus des autres opérateurs sur le réseau fibre ayant éclipsé une bonne performance commerciale sur la période.

    * MICHELIN a annoncé lundi maintenir ses perspectives de résultats pour 2021, malgré la désorganisation des chaînes d'approvisionnement et la hausse des coûts, après une croissance de 15,6% de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année, à 17,2 milliards d'euros.

    * UBS a publié, ce mardi, un bénéfice net trimestriel de 2,279 milliards de dollars, le plus élevé enregistré depuis 2015, en hausse inattendue de 9%, grâce, entre autres, à un bond de 42% des profits de ses activités de gestion de fortune.

    * NOVARTIS a publié un bénéfice trimestriel ajusté en hausse de 10%, confirmé ses perspectives pour l'ensemble de l'année et dit étudier différentes options pour sa division Sandoz, dont celle d'une scission.

    * LOGITECH - Le groupe suisse de périphériques informatiques a publié un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 4% et supérieur au consensus, mais son bénéfice d'exploitation a chuté de 40% sur la période. Il a confirmé ses prévisions annuelles.

    * NORSK HYDRO - Le producteur norvégien d'aluminium a publié, ce mardi, un excédent brut d'exploitation (ebitda) trimestriel record et supérieur aux attentes, tiré par la hausse des cours et la reprise de la demande.

    * KPN a publié un ebitda hors loyers trimestriel conforme aux attentes, à 607 millions d'euros, et confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

  • Aedifica | Ageas | GBL | Vastned Begium

    Aedifica - Aedifica a fait l’acquisition d’une maison de repos en exploitation à Shrewsbury, au Royaume-Uni, pour un investissement d’environ 11,5 millions de livres sterling. Le site aura une capacité de 81 résidents, pour un rendement locatif net initial d’environ 6,5%."La maison de repos est exploitée par Bondcare, un prestataire de soins résidentiels de haute qualité qui exploite plus de 70 maisons de repos à travers le Royaume-Uni", explique également la société immobilière réglementée dans son communiqué.

    Ageas - Dans le cadre du programme de rachat d’actions annoncé le 11 août 2021, Ageas indique que 42.845 actions Ageas ont été achetées durant la période du 18-10-2021 au 22-10-2021, à un prix moyen de 41,07 euros, soit un montant de 1,76 million d'euros. Depuis le lancement du programme de rachat d’actions le 1er septembre 2021, Ageas a acheté 617.380 actions pour un montant de 25.429.357 euros représentant 0,32% du total des actions en circulation.

    GBL - La société holding indique que 229.977 actions GBL ont été achetées durant la période du 18-10-2021 au 22-10-2021, à un prix moyen de 98,64 euros, soit un montant de 22,68 millions d'euros.

    Vastned Begium - Le taux d'occupation du portefeuille immobilier de Vastned Belgium s'élève à 98,4% au 30 septembre 2021. "Le taux d'occupation à la fin du troisième trimestre 2021 augmente de 2,2% par rapport au 31 décembre 2020", précise ainsi la société immobilière dans son communiqué. Pour l'ensemble de l'exercice 2021, le groupe s'attend à un résultat EPRA par action compris entre 2,45 et 2,50 euros. Vastned Belgium communiquera le dividende à distribuer lors de la présentation des résultats annuels pour l'exercice 2021.

  • "Conservez vos actions KBC"

    Le courtier Keefe, Bruyette & Woods (KBW) abaisse son conseil pour KBC d'acheter à conserver. Le bancassureur flamand est sur la liste d'achat de KBW depuis l'été 2020, selon les données de Bloomberg. L'objectif de cours de l'analyste Hari Sivakumaran reste inchangé à 80 euros. L'action a atteint son objectif de cours, entraînant un ajustement à la baisse de la recommandation.

  • Facebook: +1,3% en après-bourse

    À Wall Street, après de nouveaux records du Dow Jones et du Standard & Poor's 500 (voir post de 7h35), l'action Facebook a gagné autour de 1,3% dans les transactions après la clôture, l'annonce d'une augmentation de 50 milliards de dollars de son programme de rachats d'actions ayant compensé celle d'un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes et la révision à la baisse de la prévision du quatrième trimestre.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse après les records inscrits lundi à Wall Street et les annonces globalement bien accueillies de Facebook, qui l'emportent, pour l'instant, sur les craintes liées à l'immobilier chinois.

    La tendance à l'ouverture devrait toutefois être influencée par la première salve de résultats de sociétés de la semaine, qui inclut UBS, Novartis, Thales, Orange et Faurecia.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent, pour l'instant, une hausse de 0,21% pour le Dax à Francfort, de 0,09% pour le FTSE 100 à Londres. Le CAC 40 à Paris et l'EuroStoxx 50 débuteraient à l'équilibre.

    Les cours du pétrole, proches des plus hauts atteints lundi, pourraient assurer un soutien supplémentaire à la tendance.

  • Nouveaux records pour le Dow Jones et le S&P 500

    Le Dow Jones et le S&P-500 ont signé des records lundi à la Bourse de New York, qui a ainsi entamé du bon pied une semaine riche en résultats, notamment ceux des poids lourds du secteur technologique.

    > L'indice Dow Jones a gagné 0,18%, ou 64,13 points, à 35.741,15.
    > Le Standard & Poor's 500 a pris 21,58 points, soit 0,47%, à 4.566,48.
    > Le Nasdaq Composite a avancé de 136,51 points (+0,9%), à 15.226,71.

    Si le Dow Jones et le S&P-500 ont atteint de nouveaux sommets, la séance a surtout profité au Nasdaq qui, porté, notamment, par Tesla et PayPal, est, lui aussi, proche d'un nouveau pic historique.

    Tesla (+12,6%) a franchi le cap des 1.000 milliards de capitalisation boursière après la commande de 100.000 voitures par le géant de la location Hertz et le relèvement d'un tiers par Morgan Stanley de son objectif de cours, à 1.200 dollars.

  • Du côté des marchés asiatiques

    > À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei gagne 1,79% à moins d'une heure de la clôture dans le sillage de Wall Street, tiré par les grandes capitalisations, comme SoftBank (+1,57%), Fast Retailing (+4,91%) ou Sony (+2,26%).

    > En Chine, le SSE Composite de Shanghai prend 0,11% et le CSI 300 0,16%, mais la tendance est freinée par le secteur de l'immobilier, toujours pénalisé par le projet de taxe foncière de Pékin.

    > La Bourse de Séoul progresse de 0,86%, l'optimisme sur les résultats, notamment dans le secteur des semi-conducteurs, prenant le pas sur les chiffres décevants du produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre (+0,3% en première estimation, deux fois moins qu'attendu).

  • Xior: les résultats trimestriels confirment les prévisions

    La SIR immobilière Xior, spécialisée dans le logement étudiant, confirme ses prévisions de résultats et de dividendes pour 2021.

    Selon la direction de Xior Student Housing, on a vécu, lors de la récente rentrée scolaire, un rush sans précédent pour les kots étudiants sur les campus belges et étrangers. De quoi confirmer des résultats trimestriels conformes aux attentes, avec, pour l’année en cours, un résultat EPRA de 1,80 euro (+6%). Le résultat locatif net du portefeuille actuel frôle la barre des 54 millions d’euros, soit une hausse de 32% par rapport à l’an dernier (3e trimestre 2020).

    OPA sur Quares

    Le 11 octobre dernier, juste après l’annonce par Xior de l’offre d’acquisition lancée sur Quares et sur son portefeuille de quelque 1.100 "kots" répartis sur 29 immeubles, le spécialiste belge du logement pour étudiants s’était déjà rappelé à l’attention des investisseurs: le titre de la SIR s’était hissé parmi les plus fortes hausses, grimpant de plus de 3%, à près de 52 euros, pour se rapprocher de son record historique atteint en février 2020.

    Si Xior met la main, via cette offre publique d’achat, sur les actions et obligations restantes de Quares Student Housing, la valeur de son portefeuille immobilier bondirait d’un coup de plus de 25%, pour compter plus de 6.000 logements étudiants mis en location rien que sur le marché belge. La valeur de l'investissement pour la SIR est estimée à 155,8 millions d'euros (dettes comprises).

  • Bone Therapeutics part à la recherche d'un partenaire ou d'un allié

    Bone Therapeutics  , qui a connu dernièrement un revers avec son produit le plus avancé, le JTA-004, estime qu’elle dispose, à ce stade, d’une visibilité financière jusqu’à la fin du premier trimestre 2022. Fin septembre, sa trésorerie atteignait 9,3 millions d’euros alors que la consommation nette de liquidités pour l’année 2021 devrait être comprise entre 16 et 18 millions d’euros.

    Une étude clinique de phase IIb évaluant l’ALLOB dans les fractures difficiles du tibia est actuellement en cours. Les résultats sont attendus pour la fin de l’année 2022, mais un délai pouvant aller jusqu’à un trimestre ne peut être exclu, précise cette biotech spécialisée dans les thérapies cellulaires visant l’orthopédie.

    Bone Therapeutics signale, par ailleurs, qu’en marge des discussions en cours, incluant celles menées avec Hybrigenics, elle entend mandater une organisation tierce afin d’évaluer toutes les possibilités de partenariat et de fusion et acquisition.

  • Econocom achète Econocom

    Un communiqué à retenir parmi ceux publiés après la clôture lundi: le groupe de services informatiques Econocom convoque une assemblée générale extraordinaire pour le 30 novembre.

    Point à l'ordre du jour: un relèvement du plafond des rachats d'actions. Celui-ci est actuellement à 20%. Cela devrait maintenant être près de 40%. En d'autres termes, Econocom veut pouvoir racheter jusqu'à 88 millions des 221 millions d'actions en circulation.

    "Cette décision s'inscrit pleinement dans la politique de rachat d'actions propres, qui se poursuit depuis des années", indique le groupe de services informatiques dans son communiqué.

    Econocom est déjà son premier actionnaire, après le PDG Jean-Louis Bouchard, avec 8,24 % des actions.

  • Bone Therapeutics et Xior

    Bonjour! La séance de ce mardi sera riche en publications de résultats d'entreprises. On attend, notamment, ceux de Bone Therapeutics et Xior avant l'ouverture des marchés. Alphabet, Twitter et Microsoft publient leurs chiffres après la clôture de Wall Street.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés