1. Les marchés
  2. Live blog
live

Records historiques à Wall Street

Les marchés européens ont fini en hausse, les investisseurs minimisant les conflits commerciaux mondiaux. La Bourse de New York a terminé en nette progression, le Dow Jones et le S&P 500 ayant atteint des records.
  • À l'agenda ce vendredi 21 septembre

    Fin du market live! Voici ce qu'il ne faut pas manquer demain, vendredi 21 septembre: 

    → Economie/Finance

    Japon

    • Indice PMI Markit manufacturier flash / septembre
    • Inflation / août

    France

    • 08h45 PIB / T2 (résultats détaillés)
    • 09h00 Indices PMI flash manufacturier et des services / septembre

    Allemagne

    • 09h30 Indices PMI IHS Markit flash / septembre

    Eurozone

    • 10h00 Indices PMI IHS Markit flash / septembre

    Royaume-Uni

    • 10h30 Situation budgétaire / août

    → Entreprises

    Belgique

    • Greenyard / assemblée générale (14h)
    • Leasinvest / Augmentation de capital au prix de 85 euros par action. Cinq titres détenus donnent droit à un nouveau. Jusqu’au 1er octobre

    France

    • Alten / résultats du S1
  • Le Dow Jones et le S&P 500 à des records

    La Bourse de New York a évolué sur des niveaux records ce jeudi, tirée, entre autres, par le secteur des banques et un rebond des valeurs technologiques. 

    Le Dow Jones et le S&P 500 ont établi de nouveaux records à respectivement 26.697,17 points et 2.934,80 points. Les deux indices ont terminé la séance sur un gain de 0,95% à 26.656,98 points pour le Dow Jones et de 0,78% à 2.930,75 points pour le S&P. Le Nasdaq a avancé, lui, de 0,98% à 8.028,23 points.

    Aux valeurs, JP Morgan Chase (+0,86%), Bank of America (+0,61%), Goldman Sachs (+0,77%) ainsi que l’ensemble des bancaires regroupées dans un sous-indice du S & P 500 ont continué de bénéficier d’une forte tension sur les taux US.

    Comecast (+1,31%) et Fox (-0,11%) devront dévoiler leur offre définitive concernant la britannique Sky à travers un mécanisme d’enchères très rarement utilisé, a annoncé le régulateur britannique.

    General Electric a lâché 3,11% après l’abaissement, par les analystes de JP Morgan Chase, de leur perspective sur le prix de l’action de 11 à 10 dollars.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones +0,96% à 26.659,32 points
    • S&P 500 +0,79 à 2.930,93 points
    • Nasdaq +0,98% à 8.028,23 points
  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi sur le marché new-yorkais Nymex après un tweet du président américain Donald Trump appelant l'Opep à "faire baisser les cours maintenant".

    Le contrat octobre sur le brut léger américain (WTI) a perdu 32 cents, soit 0,45%, à 70,80 dollars le baril au lendemain d'un gain de plus de 2%.

    Le Brent de mer du Nord a cédé pour sa part 70 cents (0,88%) à 78,70 dollars.

  • Avertissement sur résultat de Nyrstar

    Nyrstar a lancé un avertissement sur son résultat au troisième trimestre après la clôture boursière.

    Le spécialiste du zinc a indiqué que des conditions de marché compliquées impacteraient ses chiffres du trimestre en cours. Nyrstar précise qu'au deuxième semestre 2018, il enregistrera probablement un résultat opérationnel sous-jacent inférieur à celui du premier semestre.

    "Les résultats du troisième trimestre de l'entreprise ont, à ce jour, été impactée de manière négative par des conditions de marché extérieures", explique le groupe belge, en pointant la faiblesse des prix du zinc. "Le prix actuel du zinc a chuté d'environ 25% par rapport à la moyenne de 3.268 dollars la tonne du premier semestre", précise Nyrstar.

    Le producteur de zinc maintient toutefois ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice en cours.

    Nyrstar publiera ses chiffres trimestriels le mardi 30 octobre avant l'ouverture des marchés.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Les investisseurs ont choisi d’ignorer les risques liés aux conflits commerciaux internationaux. Les équipementiers automobiles et les valeurs bancaires ont attiré les acheteurs.

    Les principaux indices européens ont terminé en hausse jeudi. Paris  a pris 1,07%, Francfort  0,88% et Londres  0,49%.

    Parmi les valeurs en vue, les équipementiers automobiles se sont distingués. Kepler Cheuvreux a relevé sa recommandation sur le secteur à "neutre", contre "sous-pondérer" auparavant. Le courtier estime qu’après un troisième trimestre qui aura été compliqué pour ces entreprises, le dernier trimestre de 2018 est porteur d’espoirs. Tout dépendra des carnets de commande dans les deux prochains mois. Cette embellie potentielle des équipementiers a conduit les investisseurs à acheter des actions Valeo, Continental et Schaeffler. En Bourse de Paris, Valeo  a bondi de 3,31% à 40,57 euros et à Francfort, Continental  a grimpé de 4,02% à 158 euros et Schaeffler  a pris 6,33% à 11,76 euros.

    Les valeurs bancaires se sont aussi mises en évidence, les investisseurs jugeant ces actions bon marché après leur baisse récente. BNP Paribas  a gagné 2,55% à 54,31 euros. Société Générale  a grimpé de 1,90% à 37,87 euros. Commerzbank  a progressé de 2,52% à 9,48 euros.

    À Copenhague, Danske Bank  a bondi de 4,73% à 177 couronnes danoises. En plus de l’engouement du jour pour les valeurs bancaires, les investisseurs ont bien accueilli le montant estimé de l’amende que la banque aurait à payer dans une affaire de blanchiment, à savoir 4 milliards de couronnes, soit 540 millions d’euros; d’autres banques avaient dû payer près de 700 millions d’euros dans des cas similaires.

    En Bourse de Londres, Fresnillo  a gagné 2,66% à 847,60 pence. RBC a relevé sa recommandation sur l’action minière à "meilleure du secteur", contre "performance en ligne", avec un objectif de cours porté de 12 à 13 livres sterling.

    À Francfort, Bayer  a progressé de 2,42% à 75,82 euros. Citigroup a relevé sa recommandation sur l’action du groupe pharmaceutique de "conserver" à "acheter". Le courtier estime que, pour l’investisseur, le rapport entre la prise de risque et la rémunération est désormais "difficile à ignorer". Selon lui, le titre a trop corrigé depuis les procès sur le Roundup engagés aux Etats-Unis.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,99% à 3.768,83 points

    AEX: +0,81% à 547,45 points

    Cac 40: +1,07% à 5.451,59 points

    Dax: +0,88% à 12.326,48 points

    FTSE 100: +0,49% à 7.367,32 points

  • La guerre commerciale, "un coût économique important"

    L'imposition de tarifs douaniers supplémentaires pourrait avoir un coût économique important.
    Gerry Rice
    Porte-parole du Fonds monétaire international

    La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis pourrait avoir un impact significatif sur l'économie des deux pays, a estimé jeudi le porte-parole du FMI, quelques jours avant l'entrée en vigueur de nouvelles taxes douanières. "Je peux dire (...) que l'imposition de tarifs douaniers supplémentaires pourrait avoir un coût économique important", a déclaré Gerry Rice, soulignant que le Fonds monétaire international (FMI) allait "analyser avec précaution" l'impact exact de ces nouvelles mesures.

  • Baisse de la confiance des consommateurs de la zone euro

    La confiance des consommateurs dans la zone euro s'est dégradée plus fortement que prévu en septembre, selon l'estimation flash publiée jeudi par la Commission européenne.

    L'indice ajusté des variations saisonnières est ressorti en baisse d'un point à -2,9 ce mois-ci; pour l'ensemble de l'Union européenne, il recule également d'un point, à -2,8.

    Les économistes interrogés par Reuters attendaient une baisse à -2,0 pour la zone euro.

  • Le point après l'ouverture de la Bourse de New York

    La tendance est positive sur les marchés boursiers, peu après l'ouverture de Wall Street.

    • La Bourse de New York évolue à des niveaux record en début de séance jeudi, tirée entre autres par le secteur des matières premières et celui des banques, tandis que les rendements des emprunts d'Etat poursuivent leur remontée et que le dollar cède du terrain.
    • Le Dow Jones  et le S&P 500  tutoient des sommets historiques, tandis que le Nasdaq  est également en nette hausse.
    • Les marchés européens continuent de profiter du soulagement suscité par les dernières décisions en date des Etats-Unis et de la Chine dans le cadre de leur différend commercial, jugées moins dommageables que certains ne le craignaient. Les principaux indices boursiers nationaux d’Europe  sont en nette hausse.
    • En Bourse de Bruxelles, la progression du Bel 20  est également sensible. L’indice belge profite des performances d’ING , Proximus  et bpost , entre autres.
    • Sur le marché des changes, le dollar abandonne 0,59% face à un panier de devises de référence, dont l'euro . Le billet vert est au plus bas depuis le 9 juillet.
    • Sur le marché des obligations, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans poursuit parallèlement sa remontée à près de 3,09%, au plus haut depuis mai, à moins d'une semaine des décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale. Chez nous, le taux des obligations gouvernementales belges (Olo) à dix ans  est stable à 0,81%.
  • Records absolus pour le Dow Jones et le S&P 500

    Le Dow Jones et le S&P 500 ont atteint en début de séance leur plus haut niveau historique.

    Dans les premiers échanges, le Dow Jones , indice vedette de la Bourse de New York, a dépassé 26.640 points, soit davantage que son record précédent (26.616,71 points le 26 janvier dernier).

    Le S&P 500 , plus représentatif de la tendance de l'ensemble des valeurs cotées à Wall Street, a quant à lui grimpé à plus de 2.919 points, alors que son dernier plus haut historique, enregistré le 29 août dernier, était de 2.916,50 points.

  • Wall Street ouvre en hausse

    La Bourse de New York a débuté la séance en progression. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,60%, tout comme le Nasdaq .

  • Les demandes d'allocations de chômage US au plus bas depuis 49 ans

    201.000
    Les demandes d'allocations de chômage diminuent plus que prévu aux USA
    La semaine dernière, le nombre de demandes d'allocations de chômage aux Etats-Unis est tombé à 201.000, alors que les économistes tablaient sur 208.000 demandes. Le nombre de requêtes introduites la semaine dernière est le plus faible depuis début novembre 1969.

  • USA: l'indice "Philly Fed" meilleur qu'attendu

    La croissance de l'activité économique dans le nord-est des Etats-Unis s'est redressée plus fortement qu'attendu en septembre, montre l'enquête de conjoncture mensuelle de la Réserve fédérale de Philadelphie. L'indice "Philly Fed" remonte à 22,9 après être tombé en août à 11,9, son plus bas niveau depuis novembre 2016; les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse plus limitée, à 17,0. 

    Pour mémoire, l'indice "Philly Fed" est considéré comme l'un des premiers indicateurs mensuels sur la santé du secteur manufacturier américain.

  • Trump met une nouvelle fois la pression sur l'Opep

    Le président américain Donald Trump a exhorté l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, l'Opep, à faire baisser "maintenant" les prix du brut, quelques semaines avant la mise en place des sanctions américaines contre le secteur énergétique iranien. "Nous protégeons les pays du Moyen-Orient, ils ne seraient pas en sécurité pour très longtemps sans nous, et pourtant ils continuent à pousser pour des prix du pétrole toujours plus haut! On s'en souviendra", a lancé sur Twitter le locataire de la Maison Blanche. "Le monopole Opep doit baisser ses prix maintenant".

  • *Les valeurs à suivre à Wall Street*

    * ELI LILLY - Le prix d'introduction en Bourse (IPO) de la division de santé animale du groupe, Elanco, a été fixé mercredi au-dessus de sa fourchette indicative, à 24 dollars par action, ce qui porte la capitalisation de la société à 8,55 milliards de dollars (7,33 milliards d'euros).

    * GENERAL ELECTRIC recule de 1,6% dans les transactions en avant-Bourse, pénalisé par une note défavorable de JPMorgan. Selon les analystes de la banque américaine, le groupe rencontre des difficultés dans le lancement d'une turbine à gaz dans l'une de ses installations aux Etats-Unis, ce qui devrait avoir un impact négatif sur la valorisation des actifs du conglomérat. L'objectif de cours de JPMorgan est abaissé à 10 dollars contre 11 dollars et la recommandation est inchangée à "sous-pondérer".

    * TWENTY-FIRST CENTURY FOX, COMCAST - Les autorités britanniques vont mettre en oeuvre une procédure inhabituelle d'enchères pour départager les deux groupes de médias américains qui convoitent le britannique Sky. La procédure d'enchères commencera vendredi, 21 septembre, à 16h00 GMT.

    * FACEBOOK et TWITTER s'exposent à des sanctions s'ils ne se mettent pas en conformité avec les règles européennes de la concurrence d'ici à la fin de l'année, a fait savoir jeudi la Commission européenne.

    * MICRON TECHNOLOGY - Le groupe de semi-conducteurs doit publier ses résultats trimestriels après la clôture des marchés américains. Les analystes financiers anticipent une progression des bénéfices à la faveur d'une demande soutenue sur le marché des mémoires pour smartphones mais ils surveilleront surtout d'éventuels commentaires sur l'impact des tensions commerciales.

    * UNDER ARMOUR - Le groupe d'habillement a annoncé son intention de réduire ses effectifs de 3% et a relevé le bas de la fourchette de ses prévisions de bénéfice annuel. Le titre gagne 2,7% en avant-Bourse.

    * RED HAT, fournisseur du logiciel Linux, perd plus de 6% en avant-Bourse après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel et des prévisions inférieurs aux attentes. Le titre souffre en outre de l'abaissement par plusieurs intermédiaires de leur objectif de cours.

    * BRUKER - Morgan Stanley abaisse sa recommandation sur le spécialiste d'équipements scientifiques et médicaux à "sous-pondérer" en prédisant un ralentissement sa croissance organique à partir de l'an prochain.

  • "La dynamique de tendance haussière semble solide"

    "La dynamique de tendance haussière semble solide". "A regarder les marchés depuis le début de semaine et le flegme apparent qu'ils affichent, il semble inconcevable d'imaginer que le ton est monté d'un cran entre les Etats-Unis et la Chine"
    Franklin Pichard
    directeur général de Kiplink Finances

  • Kepler moins pessimiste sur le secteur auto européen, qui monte

    Le compartiment automobile européen monte en Bourse, profitant à la fois d'un répit sur le front des tensions commerciales et d'une note de Kepler Cheuvreux, qui relève sa recommandation sur le secteur. L'indice Stoxx de l'automobile prend 1,39%, l'une des plus fortes progressions sectorielles en Europe.

    Kepler revient à "neutre" sur les constructeurs et les équipementiers européens après les avoir dégradés à "sous-pondérer" en juin. Le secteur devrait repartir après un semestre difficile, les investisseurs ayant réduit leurs positions, à la lumière notamment d'avertissements sur leur résultats par l'allemand Continental et le français Valeo, rappelle l'intermédiaire. Les bénéfices de la plupart des acteurs du secteur devraient être décevants au troisième trimestre en raison d'un tassement de la production mondiale mais ils pourraient s'améliorer au quatrième trimestre, pour lequel les chiffres de la demande en septembre et octobre auront valeur de test, lit-on dans la note de Kepler.

  • La Juventus poursuit son envolée spectaculaire en Bourse

    Le titre du club de football de la Juventus Turin bondit à la Bourse de Milan, après sa victoire à Valence (2-0) en Ligue des Champions, poursuivant l'envolée spectaculaire amorcée avec l'arrivée de Cristiano Ronaldo. Il a même un temps atteint dans la matinée 1,764 euro, son maximum historique depuis son introduction en Bourse en 2001.

    Depuis le 28 juin, date à laquelle les rumeurs sur la venue de l'attaquant superstar ont commencé à prendre de l'ampleur, l'action de la "Juve" a bondi de près de 175%.

  • L'OCDE moins optimiste, les risques s'amplifient

    L'OCDE a prévenu que la croissance de l'économie mondiale pourrait avoir passé son pic et a revu en légère baisse ses prévisions pour 2018 et 2019, dans un contexte de tensions commerciales accrues et d'incertitudes croissantes sur les marchés émergents. A l'occasion de la publication de ses perspectives économiques intermédiaires, l'Organisation de coopération et de développement économiques plaide donc une nouvelle fois pour un renforcement des réformes structurelles pour soutenir cette croissance à l'avenir, d'autant plus que les risques baissiers se multiplient.

    Si les économistes de l'OCDE s'attendent toujours à ce que le rythme de croissance de l'économie mondiale atteigne en 2018 et 2019 son plus haut niveau depuis 2011, ils ne tablent plus désormais que sur une progression de l'activité de 3,7% cette année comme l'an prochain, après 3,6% en 2017. Dans leurs précédentes prévisions globales, livrées en mai, ils évoquaient encore une accélération à 3,8% en 2018 et à 3,9% en 2019.

  • Le Brexit n'empêche pas les Britanniques de consommer

    La perspective d'une sortie prochaine de l'Union européenne n'a pas empêché les Britanniques d'entretenir leur fièvre acheteuse estivale le mois dernier, suivant les chiffres publiés par l'Office national de la statistique (ONS). Les ventes au détail ont augmenté de 3,3% en août par rapport à août 2017, au-delà de toutes les prévisions d'une enquête Reuters qui donnait un consensus à +2,3% en rythme annuel, après un gain de 3,8% en juillet. D'un mois sur l'autre, ces ventes ont progressé de 0,3%, alors que le consensus Reuters donnait une contraction de 0,2%.

    Sur une période de trois mois à fin août, un indicateur qui permet d'effacer la volatilité de la statistique mensuelle, la croissance des ventes au détail a été de 2,0% contre 2,4% à fin juillet.

  • Degroof Petercam revoit aussi sa note sur Ageas

    Degroof Petercam a relevé son objectif de cours pour Ageas   à 45,5 euros, contre 43,5 euros précédemment. La recommandation reste à "conserver".

  • La Banque de Norvège relève son taux pour la 1re fois depuis 7 ans

    La Banque de Norvège a, comme attendu, relevé son taux directeur de 0,25 point jeudi, à 0,75%, une première hausse depuis sept ans qui devrait rapidement être suivie d'une deuxième. "Tel que nous voyons les perspectives et les risques, le taux directeur sera très probablement de nouveau relevé au premier trimestre 2019", a déclaré le gouverneur de la banque centrale, Øystein Olsen, dans un communiqué.

  • La BNS ne modifie pas ses taux directeurs

    La Banque nationale suisse (BNS) a annoncé qu'elle poursuivait sa politique monétaire ultra-accommodante, évoquant une situation "fragile" sur le marché des changes ainsi qu'une montée des tensions commerciales internationales et du protectionnisme. Elle a maintenu la marge de fluctuation du taux Libor à trois mois entre -1,25% et -0,25%, comme le prévoyaient les 36 économistes interrogés par Reuters. Le taux des dépôts à vue reste pareillement à -0,75%.

    En dehors de cela, la "BNS continue d'intervenir au besoin sur le marché des changes en tenant compte de la situation pour l'ensemble des monnaies".

  • Le chiffre d'affaires d'IG Group baisse au T1, le titre chute

    Le courtier britannique en ligne IG Group   a publié un chiffre d'affaires en baisse de 4,7% au premier trimestre, pénalisé par une volatilité plus faible sur les marchés et une baisse de l'activité clients, une annonce qui fait chuter le titre.

    Le chiffre d'affaires est revenu à 128,9 millions de livres (145,11 millions d'euros) sur les trois mois clos au 31 août, contre 135,2 millions un an plus tôt. Le nombre de clients de la société londonienne a reculé de 13% au Royaume-Uni tandis qu'il a diminué de 10% en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

  • Malgré l'inflation, les salaires réels augmentent en Allemagne

    Les salaires réels ont augmenté en Allemagne au deuxième trimestre, en dépit d'un taux d'inflation au plus haut depuis plus de cinq ans, ce qui laisse penser que les dépenses de consommation resteront le principal moteur de croissance de la première économie européenne.

    En nominal, les salaires ont augmenté de 2,5% d'avril à juin, tandis que l'inflation annuelle était de 2,0%, donnant un gain salarial réel d'un demi-point, a annoncé l'Office fédéral de la statistique. Les hausses salariales nominales sont particulièrement sensibles dans l'énergie (+4,5%), l'industrie (+4,1%) et l'immobilier (+3,7%).

  • Rocket Internet va racheter jusqu'à 3,6% de ses propres actions

    Rocket Internet  , l'investisseur allemand dans le commerce électronique, a annoncé jeudi son intention de racheter jusqu'à 150 millions d'euros de ses propres actions, soit 3,6% de son capital, cédant ainsi en partie aux injonctions des investisseurs lui demandant de faire usage de sa trésorerie de 2,1 milliards.

    L'entreprise a également annoncé une hausse de 41% de son chiffre d'affaires semestriel, à 615 millions d'euros, et un bénéfice de 297 millions sur la période.

  • Kepler Cheuvreux démarre le suivi d'Home Invest

    Kepler Cheuvreux a démarré le suivi de l'action Home Invest   avec une recommandation à "conserver" et un objectif de cours fixé à 88 euros. "Home Invest Belgium est la seule SIR exposée sur le marché résidentiel belge défensif, avec une forte exposition à Bruxelles (63%). Ce marché s’est avéré solide depuis plus de 30 ans, comme en témoignent les réévaluations positives récurrentes du portefeuille", souligne le broker. 

    "Toutefois, aux niveaux actuels (prime de 18,7% par rapport à la dernière valeur liquidative publiée), nous estimons que le cours de l’action est correctement établi, même si le rendement du dividende est attrayant (5,3% pour 2018)", explique-t-il. Kepler Cheuvreux signale également "la faible liquidité du titre" qui reste "un problème pour les investisseurs institutionnels".

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +0,19%

    AEX +0,15%

    CAC 40 +0,15%

    Euro Stoxx 50 +0,06%

    STOXX Europe 600 +0,02%

  • KBCS revoit légèrement sa note sur Ageas

    KBC Securities a relevé légèrement son objectif de cours pour Ageas  , passant de 44 à 45 euros. La recommandation reste à "conserver"

  • "Les investisseurs sont prudemment optimistes"

    "Les investisseurs sont prudemment optimistes étant donné que la (dernière) salve de taxes douanières n'était pas trop sévère". "Tant que les relations commerciales ne s'envenimeront pas plus, les investisseurs pourraient rester positifs"
    David Madden
    analyste de CMC Markets

  • BAT dit avoir identifié un candidat pour remplacer son DG

    British American Tobacco   a dit mercredi soir que son conseil d'administration avait identifié un candidat pour succéder à Nicandro Durante, le directeur général du numéro deux mondial de la cigarette, qui a annoncé son intention de prendre sa retraite le 1er avril 2019, après près de 37 ans au sein du groupe. Le groupe britannique, propriétaire des marques Lucky Strike, Dunhill ou encore Camel, a ajouté qu'il ferait une nouvelle annonce en la matière en temps voulu.

    Sky News avait rapporté plus tôt que Nicandro Durante s'apprêtait à quitter son poste dans un contexte de repli généralisé des valeurs liées au tabac en raison des interrogations des investisseurs concernant leurs perspectives de croissance. Selon la chaîne de télévision, Nicandro Durante devrait être remplacé par un candidat interne, le directeur général délégué Jack Bowles étant vu comme le favori pour lui succéder.

  • Aston Martin vise une valorisation entre 4 et 5 milliards

    Le constructeur de voitures de sport Aston Martin a annoncé viser une valorisation entre 4 et 5 milliards de livres lors de son introduction à la Bourse de Londres prévue début octobre. Le fabricant des bolides préférés de James Bond propose aux investisseurs une fourchette de prix comprise entre 17,50 et 22,50 livres par action, selon un communiqué dévoilant les conditions financières de son projet dont le principe avait été annoncé fin août.

  • Citi fait le ménage dans les télécoms belges

    Citi a abaissé sa recommandation pour Telenet   à "neutre" contre "acheter" auparavant.

    Le broker a par contre relevé son conseil sur Proximus  à "acheter".

  • Fnac Darty négocie la prise de contrôle de WeFix

    Le groupe de distribution spécialisée Fnac Darty   a annoncé mener des négociations" exclusives et avancées" en vue d'une prise de participation majoritaire dans WeFix, une société spécialisée dans la réparation express de smartphones en France.

    "En rejoignant le groupe Fnac Darty, WeFix pourra accélérer le développement de son réseau de points de vente et déployer des corners dédiés au sein des magasins du groupe, avec l'objectif de doubler la taille du réseau dans les deux ans à venir. Par ailleurs, WeFix pourra compléter son offre de services en s'appuyant sur celle de Fnac Darty", fait valoir l'acquéreur potentiel dans son communiqué. L'opération a vocation à être finalisée "dans les prochaines semaines", précise Fnac Darty.

  • Nestlé étudie les options pour sa division Skin Health

    Nestlé a annoncé jeudi étudier les options stratégiques pour sa division Skin Health, ajoutant que l'avenir de cette dernière pourrait se situer en dehors du groupe. Après une revue stratégique menée plus tôt dans l'année, le conseil d'administration du géant agroalimentaire suisse a décidé de mettre davantage l'accent sur les produits d'alimentation, de boissons et de santé nutritionnelle.

    "Le conseil est parvenu à la conclusion que les opportunités de croissance future de Nestlé Skin Health se situent de plus en plus en dehors du périmètre stratégique du groupe", déclare Nestlé dans un communiqué. "Le conseil a donc décidé d'explorer des options stratégiques pour Nestlé Skin Health." La revue des différentes options devrait être achevée à la mi-2019.

  • La Chine prévoit une baisse des droits de douane dès octobre

    La Chine compte réduire dès octobre le taux moyen des droits de douane sur les importations de la plupart de ses partenaires commerciaux, rapporte Bloomberg. Pékin avait déjà réduit en juillet les droits de douane sur près de 1.500 produits de grande consommation importés, l'une des mesures censées ouvrir la deuxième économie mondiale.

    → Bloomberg ne dit pas quels seraient les pays concernés par cette diminution des droits de douane.

  • "Il n'y a pas moyen de réaliser la promesse" vu les tensions sino-américaines

  • Volkswagen cesse presque toutes ses activités en Iran

    Volkswagen   mettra fin à presque toutes ses opérations en Iran, rapporte mercredi Bloomberg, citant l'ambassadeur américain qui a mené les discussions avec le constructeur automobile. L'administration Trump a persuadé le constructeur automobile allemand de se conformer aux sanctions américaines contre l'Iran.

    Selon Bloomberg, l'ambassadeur américain en Allemagne, Richard Grenell, a mené les pourparlers avec l'entreprise basée à Wolfsburg. Volkswagen pourra néanmoins poursuivre une certaine activité en Iran mais seulement pour des raisons humanitaires, a indiqué l'ambassadeur.

  • Le Brésil laisse son taux directeur inchangé

    La banque centrale brésilienne a maintenu mercredi, comme largement attendu, son principal taux directeur à un plus bas record malgré la chute de sa devise, tout en annonçant qu'elle pourrait "progressivement" le relever si l'inflation s'aggrave.

    Les neuf membres du comité de politique monétaire de la banque centrale (Copom) ont voté pour le maintien du taux de référence Selic à 6,5%, pour la quatrième réunion de suite, la dernière avant l'élection présidentielle d'octobre. Tous les 40 économistes interrogés par Reuters, sauf un, s'attendaient au statu quo

  • Oxurion enrôle son 1er patient pour la phase II sur le THR-317

    La biotech Oxurion   (ex-ThromboGenics) annonce avoir recruté le premier patient pour une étude multicentrique ouverte de phase II évaluant l'efficacité et l'innocuité du THR-317, un anticorps anti-PIGF (facteur de croissance placentaire humain) intravitréen, pour le traitement de la télangiectasie maculaire de type 1 (MacTel 1).

    "Le lancement de cette étude de phase II est une étape importante dans la perspective d’augmenter nos munitions contre les troubles de la vue. Les recherches suggèrent que le PIGF pourrait avoir un rôle important à jouer dans la MacTel 1, ce qui nous amène à évaluer le potentiel de notre candidat anti-PIGF THR-317 dans un nouveau segment des maladies oculaires", a commenté son CEO Patrik De Haes. Lien vers le communiqué

  • Ageas voit plus loin que les assurances

    Lors d’un "Investor day" ce mercredi soir à Londres, Ageas   a dévoilé son plan stratégique triennal pour la période 2019-2021, baptisé Connect-21. Ce nouveau plan s’inscrit dans la droite ligne des précédents qu’étaient Vision 2015 et Ambition 2018. En matière de solvabilité, Ageas vise un ratio de 175% en Solvency II. Le groupe officialise une politique de distribution de dividendes d’au moins 50% du résultat net.

    Alors qu’il était de 97% dans le plan Ambition 2018, l’objectif pour le ratio combiné en non-vie sera de 96%. Le plan prévoit des marges opérationnelles en vie de 85 à 95 points de base pour les produits à taux garantis et de 30 à 40 points de base pour les autres produits.

  • ING investit dans une fintech

    La banque néerlandaise ING  a annoncé avoir investi, via ING Ventures,7,5 millions d'euros dans la fintech internationale Cobase, une plateforme multibancaire qui aide les clients internationaux à gérer plusieurs comptes bancaires. 

    "Une partie importante de la stratégie d’ING consiste à nouer des partenariats avec des sociétés de technologie et à y investir", explique Benoît Legrand, directeur de l’innovation chez ING. "Lorsque nous effectuons des investissements comme ceux-ci, nous recherchons des sociétés offrant une expérience client unique, Cobase est un choix parfait." Lien vers le communiqué

  • Wall Street finit en hausse avec les banques, Microsoft a pesé

    La Bourse de New York a terminé dans le désordre mercredi, le Dow Jones ayant clôturé à son plus haut niveau depuis janvier, soutenu par un bon indicateur immobilier et la bonne tenue des bancaires, alors que le Nasdaq a été affaibli par Microsoft. L'indice Dow Jones a gagné 158,8 points, soit 0,61%, à 26.405,76. Le S&P-500, plus large, a pris 3,64 points, soit 0,13%, à 2.907,95. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 6,07 points (-0,08%) à 7.950,04 points.

    La guerre commerciale sino-américaine reste présente à l'esprit des analystes et des investisseurs, mais les annonces de la semaine auront levé des incertitudes, dégageant l'horizon à court terme. Ils en concluent aussi que la Chine, qui importe beaucoup moins des Etats-Unis, n'a plus trop de munitions. "Nous ne sommes pas actuellement dans une phase d'escalade des tensions, nous en sommes au statu quo", dit Art Hogan, responsable de la stratégie chez B. Riley FBR.

  • Good Morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, où nous suivrons en direct les grandes tendances de l'actualité boursière et financière de ce jeudi 20 septembre 2018.

    ©BELGAIMAGE

Plus sur Les Marchés

Echo Connect