1. Les marchés
  2. Live blog
live

Regain d'inquiétude géopolitique sur les marchés

Les Bourses européennes terminent dans le rouge et Wall Street clôture en ordre dispersé. Pluie de résultats en Europe avec les chiffres d'Ahold Delhaize, Bayer, Beiersdorf, Rio Tinto, Solvay, Van de Velde... Air France-KLM plonge.
  • A suivre ce jeudi 28 février

    Agenda belge chargé sur le plan des résultats d'entreprises belges avec une quinzaine de sociétés attendues.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 14h Inflation (1re estimation) / février

    Chine
    • Indices PMI officiels / février

    Etats-Unis
    • 14h30 PIB (1re estimation) / T4
    • 14h30 Stocks et ventes des grossistes / janvier
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 23 février

    France
    • PIB / T4 (2ième estimation)

    → ENTREPRISES

    Belgique

    Résultats de :
    • AB InBev
    • Ackermans & Van Haaren
    • Argen-X
    • Ascencio
    • Biocartis
    • CFE
    • D'Ieteren
    • Fin. Tubize
    • MDxHealth
    • Recticel
    • Roularta
    • Sioen Industries
    • Solvac
    • Texaf
    • UCB

    • Montea: possibilité de souscrire à l’augmentation de capital avec droits de préférence; au prix de 56,20 euros par action. Neuf actions existantes pour deux nouvelles

    France

    Résultats 2018
    • Altran / résultats annuels
    • Carrefour
    • Dassault Aviation
    • Engie (et présentation du plan stratégique)
    • Groupe Seb
    • Bureau Veritas / résultats annuels

    Italie
    • Saipem / résultats annuels

    Royaume-Uni
    • Intl Consolidated Airlines Group / résultats annuels
    • Rolls Royce / résultats annuels

  • Résumé de la séance à New York

    Les marchés américains ont terminé en ordre dispersé ce mercredi, gagnés par la vague d’inquiétude face aux tensions entre l’Inde et le Pakistan et alors qu’a débuté à Hanoï le deuxième sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Les propos du premier négociateur US sur le commerce, Robert Lighthizer, affirmant qu’"il y a encore beaucoup à faire" avant qu’un accord commercial avec Pékin soit trouvé, ont refroidi les marchés.

    Le Dow Jones a lâché 0,28% à 25.985,16 points, le S&P 500 a reculé de 0,6% à 2.792,33 points et le Nasdaq a avancé de 0,7% à 7.554,51 points.

    Aux valeurs, le groupe pharmaceutique Mylan a chuté de 15,06% en réaction à des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, accompagnés de prévisions décevantes.

    En pleines turbulences, General Electric (+2,11%) a supprimé 30.000 emplois dans le monde en 2018, selon un rapport annuel. 

    Weight Watchers s’est effondré de 34,49% après avoir fait état d’une prévision de résultats financiers inférieurs aux anticipations pour l’année en cours.

    Les marchés américains ont terminé en ordre dispersé ce mercredi, gagnés par la vague d’inquiétude face aux tensions entre l’Inde et le Pakistan et alors qu’a débuté à Hanoï le deuxième sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Les propos du premier négociateur US sur le commerce, Robert Lighthizer, affirmant qu’"il y a encore beaucoup à faire" avant qu’un accord commercial avec Pékin soit trouvé, ont refroidi les marchés.
    Le Dow Jones a lâché 0,28% à 25.985,16 points, le S&P 500 a reculé de 0,6% à 2.792,33 points et le Nasdaq a avancé de 0,7% à 7.554,51 points.
    Aux valeurs, le groupe pharmaceutique Mylan a chuté de 15,06% en réaction à des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, accompagnés de prévisions décevantes.
    En pleines turbulences, General Electric (+2,11%) a supprimé 30.000 emplois dans le monde en 2018, selon un rapport annuel. 
    Weight Watchers s’est effondré de 34,49% après avoir fait état d’une prévision de résultats financiers inférieurs aux anticipations pour l’année en cours. 
  • La Fed annoncera "bientôt" ses plans pour la réduction de son bilan

    Le président de la Réserve fédérale américaine Jerome Powell a indiqué que la Fed annoncerait "bientôt" les détails de son plan de réduction du bilan, très attendus par les marchés.

    La Fed a déjà diminué sa détention de bons du Trésor et d'obligations appuyées sur des crédits hypothécaires -acquis après la crise pour soutenir la reprise-, à près de 4.000 milliards de dollars au lieu de 4.500 milliards en 2017. Mais ces désinvestissements et le manque de visibilité sur la taille recherchée du bilan de la Banque centrale ont rendu les marchés nerveux. 

    Alors que jusqu'ici, Powell estimait que la réduction du bilan était "en pilotage automatique", les marchés ont craint qu'en investissant moins dans des obligations d'Etat, la Fed ait un effet indirect sur les taux à la hausse.

    Les marchés financiers "sont devenus plus sensibles" à la question du dégonflement du bilan, a reconnu Powell devant une commission de la Chambre des représentants. "Nous ne savons pas exactement l'équilibre que nous voulons atteindre. Je crois qu'on va l'annoncer bientôt", a-t-il encore affirmé. Mais il a précisé que l'ampleur de ces actifs pourrait se situer au final entre "16% et 17% du Produit intérieur Brut".

    A ce niveau, cela signifie que le bilan pourrait donc être compris entre 3.200 milliards et 3.400 milliards de dollars. 

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones -0,28% à 25.985,77 points
    • S&P 500 -00,6% à 2.792,34 points
    • Nasdaq +0,07% à 7.554,34 points
  • Le pétrole termine en nette hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé sur une hausse marquée mercredi sur le marché new-yorkais après l'annonce d'une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis et les déclarations du ministre saoudien de l'Energie laissant entendre que l'Opep et ses alliés n'ont pas l'intention de céder à la pression de Donald Trump en faisant baisser le prix du baril.

    Le contrat avril sur le brut léger américain (WTI) a gagné 1,44 dollar, soit 2,59%, à 56,94 dollars le baril.

    Le Brent a pris 1,18 dollar (1,81%) à 66,39 dollars.

    Les stocks de brut aux Etats-Unis ont diminué de 8,65 millions de barils la semaine dernière alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 2,8 millions de barils.

  • Clôture en baisse des marchés européens

    Bel 20: -0,25%

    CAC40: - 0,26%

    AEX: -0,53%

    DAX: -0,47%

    FTSE100: +0,62%

    Stoxx 50: -0,25%

  • Baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis

    Les stocks américains de pétrole brut ont accusé une baisse inattendue la semaine dernière, selon les données publiées par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).
    Les stocks de brut ont reculé de 8,65 millions de barils à 445,87 millions alors que les économistes attendaient en moyenne une augmentation de 2,8 millions de barils.

  • Versum bondit suite à une contre-offre de Merck

    Merck a lancé mercredi une contre-offre en numéraire d'une valeur de 5,9 milliards de dollars (5,18 milliards d'euros), dette incluse, sur le fabricant de composants électroniques Versum Materials , qui fait déjà l'objet d'une offre d'Entegris .
    Pour acquérir Versum, le laboratoire allemand propose 48 dollars par action, soit une prime de 16% par rapport au cours de clôture de sa cible mardi et de 52% par rapport au cours de l'action avant l'offre d'Entegris.
    Merck s'est dit prêt à consulter les livres de comptes de Versum et à nouer rapidement un accord de fusion, ajoutant que le vote de ses propres actionnaires n'était pas nécessaire.

  • Les Pays-Bas coupent les ailes d'Air France-KLM

    "Mesdames et messieurs, veuillez attacher vos ceintures. Nous entrons dans une zone de turbulence.Le gouvernement néerlandais a créé l'émoi dans les salles de marché et les cabinets ministériels en annonçant mardi soir être entré au capital d'Air France-KLM   à hauteur de 12,68%. De nombreux analystes craignent que cela n'entrave les plans de son CEO Ben Smith et la nécessaire restructuration du groupe.

  • Wall Street touché par la géopolitique

     Wall Street a ouvert en repli, gagnée à son tour par la vague d'inquiétude qui a démarré en Asie face aux tensions entre l'Inde et le Pakistan et alors qu'a débuté à Hanoï le deuxième sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.
    L'indice Dow Jones perd 0,21% à 26.002,31 points dans les premiers échanges.
    Le Standard & Poor's 500, plus large recule de 0,21% également à 2.788,19 points et le Nasdaq Composite cédait 0,30% à 7.526,42 points à l'ouverture.

    Au chapitre des valeurs, le groupe pharmaceutique Mylan chute  en réaction à des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, accompagnés de prévisions décevantes.
    En vue, le distributeur d'électronique grand public Best Buy grimpe  après l'annonce de ventes comparables supérieures aux attentes pendant la période des fêtes.
    La chaîne de bricolage Lowe's progresse après des résultats là aussi meilleurs que prévu.

     

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones -0,22%, Nasdaq -0,30%

  • Le climat a-t-il une place dans votre portefeuille?

    Si un bon rendement est une chose, ce n’est pas forcément la raison principale pour laquelle un investisseur choisit un thème spécifique. Les investisseurs font généralement ce choix parce que le thème en question les intéresse ou parce qu’il leur tient à cœur. "Si vous voulez investir dans un fonds thématique, vous devez être convaincu", explique Simon Webber, gestionnaire du fonds SISF Global Climate Change Equity de Schroders. 

    Lire plus sur les fonds thématiques ici

  • Une perte de 50 milliards d'euros pour le plus gros fonds souverain en 2018

    Le fonds souverain de la Norvège a connu en 2018 sa deuxième plus mauvaise performance avec une perte de 485 milliards de couronnes en raison de la chute des marchés d'actions. Mais il en a profité pour racheter des actions à la fin de l'année.

  • 617.100 EUR
    Nouveau bon d'Etat
    Le montant total des souscriptions au bon d'Etat à 10 ans (4 mars 2019-2029; 0,55%) effectuées au 25/02/2019 s’élève à 617.100,00 euros.

  • Wall Street attendue en léger repli

    Wall Street attendue en baisse | L'Europe voit rouge | Air France-KLM et Beiersdorf en difficultés

    Wall Street est attendue en léger repli et les Bourses européennes restent dans le rouge à mi-séance, dans des marchés gagnés par la vague d'inquiétude qui a démarré en Asie face aux tensions entre l'Inde et le Pakistan qui incitent les investisseurs à rechercher les valeurs refuge comme le yen et le franc suisse.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse d'environ 0,2%.

    La tendance boursière européenne est affectée également sur le plan macroéconomique par le fait que le sentiment économique en zone euro est à son plus bas niveau depuis deux ans, et, sur le plan microéconomique, par des nouvelles alarmantes sur Air France-KLM et sur Beiersdorf.

    Le Pakistan a annoncé mercredi avoir abattu deux chasseurs de l'armée de l'air indienne mais précise n'avoir pas eu d'autre choix et ajoute qu'il ne souhaite pas une escalade entre les deux puissances nucléaires.

    "Cette annonce rajoute une nouvelle couche de risques pour les investisseurs", dit Charles St-Arnaud, responsable de la stratégie chez Lombard Odier, qui note que les réactions de marché restent assez limitées à ce stade.

    Les intervenants surveillent aussi le deuxième sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, huit mois et
    demi après leur rencontre historique de Singapour, pour reprendre leurs discussions en vue d'une dénucléarisation de la Corée.

    L'attention est également suspendue à la nouvelle intervention du président de la Réserve fédérale prévue auprès de la Commission des Services financiers de la Chambre des représentants, à 16h.

  • "L'Etat néerlandais se comporte comme un raider"

    L'Etat néerlandais, qui a acquis sur le marché par surprise une participation de 12,68% dans Air France-KLM , s'est comporté comme un "raider" et son initiative est "inamicale, surprenante et contestable", a déclaré mercredi une source du ministère de l'Economie français.

    Cette irruption des Pays-Bas, qui entendent ainsi peser sur la gestion et la stratégie de la compagnie aérienne, a provoqué la colère du gouvernement français qui par l'intermédiaire de l'Agence des participations de l'Etat, détient 14,3% du capital d'Air France-KLM.

    "La façon dont cette participation a été prise rappelle les techniques de raider plutôt que d'Etat actionnaire. Cette initiative est inamicale, surprenante et très contestable. Ni le conseil d'administration d'Air France-KLM ni les autorités françaises n'ont été prévenus au préalable."
    Une source au sein de Berçy

    Le titre Air France-KLM a gagné plus de 15% en l'espace d'un mois, mais  suite à l'annonce de l'entrée au capital des Pays-Bas, l'action a décroché et abandonne 10,60%.

  • Weight Watchers: -34% en avant Bourse

    L'action Weight Watchers chute d'environ 34% dans les transactions en avant-Bourse en réaction à une prévision de chiffre d'affaires 2019 inférieure aux attentes de Wall Street.

    Les familles belges Ullens de Schooten et Wittouck, anciens actionnaires de Tiense Suiker, ont acheté Weight Watchers 700 millions de dollars il ya vingt ans. En 2001, le groupe alimentaire a été introduit à la Bourse de New York, mais Artal, la société d’investissement des deux familles, a conservé une participation importante.

    Cet intérêt a été progressivement réduit au cours des dernières années. Avec 22,3%, Artal est toujours le principal actionnaire. Le deuxième investisseur est la célèbre vedette de télévision, Oprah Winfrey (8,09%).

    Par ailleurs, Oppenheimer a ramené sa recommandation de surperformer à performance en ligne, tandis que JPMorgan rajoute la valeur à sa liste de référence US equity analyst.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Liberty Global, Mylan, Weight Waatchers...

    * BOEING - La compagnie vietnamienne à bas coût Vietjet, qui mène une politique agressive d'extension de sa flotte, a passé commande de 100 avions B737 MAX pour 12,5 milliards de dollars.

    * MYLAN a publié mardi un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et sa prévision de profits pour 2019 est en retrait sur les estimations de Wall Street, des annonces sanctionnées par une chute de 10,8% de son action dans les transactions avant-Bourse.

    * EBAY a informé Elliott Management qu'il était disposé à céder certains de ses actifs et à faire entrer le fonds activiste à son conseil d'administration, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

    * LOWE'S, numéro deux américain des magasins de bricolage et d'aménagement intérieur, a fait état d'un chiffre d'affaires à périmètre comparable inférieur aux attentes au quatrième trimestre en raison notamment d'une performance décevante au Canada.

    * PALO ALTO NETWORKS - L'action du spécialiste de la cybersécurité gagnait 10% dans les échanges hors séance mardi soir après la publication d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes de Wall Street.

    * LIBERTY GLOBAL est entré en discussions avancées avec Sunrise Communications en vue de lui céder ses activités en Suisse, une opération de l'ordre de 6,3 milliards de francs suisses (5,5 milliards d'euros).

    * WEIGHT WATCHERS - L'action chute d'environ 34% dans les transactions en avant-Bourse en réaction à une prévision de chiffre d'affaires 2019 inférieure aux attentes de Wall Street. Par ailleurs, Oppenheimer a ramené sa recommandation de surperformer à performance en ligne, tandis que JPMorgan rajoute la valeur à sa liste de référence US equity analyst.

    * TOLL BROTHERS - Le promoteur immobilier haut de gamme a fait état mardi d'une progression de près de 16% de son chiffre d'affaires trimestriel, favorisée par la baisse des taux de crédit. Son bénéfice a toutefois reculé à 112,1 millions sur le trimestre clos fin janvier conre 132,1 millions un an plus tôt.

  • L'essentiel de la matinée boursière

    L'Europe voit rouge | Air France-KLM et Beiersdorf en difficultés | Bayer grimpe

    * L'Europe boursière voit rouge, avec des replis compris entre 0,3% et 0,77%
    * Jerome Powell à nouveau entendu au Congrès
    * Air France-KLM chute après l'entrée des Pays-Bas au capital
    * Beiersdorf déçoit sur sa prévision de marge
    * Marks and Spencer lesté par la création d'une coentreprise avec Ocado dans la distribution alimentaire en ligne
    * Le spécialiste des diagnostics in vitro BioMérieux soutenu par la croissance organique de son chiffre d'affaires supérieure au consensus.
    * Les résultats trimestriels de Bayer sont également bien accueillis, idem pour le bénéfice
    semestriel d'Adyen.

  • Le sentiment économique en zone euro à un plus bas de deux ans

    Le sentiment économique s'est altéré un huitième mois d'affilée en février, et ressort à un nouveau plus bas de deux ans, les entreprises industrielles étant plus pessimistes sur leurs stocks, leurs carnets de commandes et
    leurs perspectives de production.

    L'indice le mesurant s'inscrit à 106,1 points ce mois-ci, au plus bas depuis novembre 2016, contre 106,3 (révisé en hausse) en janvier et 106,0 attendu, a annoncé la Commission européenne mercredi.

    L'indice du climat des affaires était lui inchangé en février, à 0,69, contre un consensus de 0,60. Il est au plus bas depuis janvier 2017.

  • Trafigura demande l'aide des porteurs d'obligations Nyrstar

    Ce n'est pas vraiment une surprise. Trafigura, le principal actionnaire des créanciers de Nyrstar met la pression sur les porteurs d'obligations du spécialiste du zinc, pour que ceux-ci acceptent de convertir une grande partie (80%) de leurs créances en actions, d'après Bloomberg. S'ils acceptent, cela pourrait avoir pour effet de multiplier potentiellement le nombre d'actions en circulation par dix voir même par 25, ce qui éjecterait pratiquement les actionnaires actuels.

    Nyrstar plonge de 13,64% à 48 centimes.

  • 50 milliards EUR
    Sous performance du fonds souverain de la Norvège
    Le fonds souverain de la Norvège, le plus gros au monde, a réalisé en 2018 la deuxième plus mauvaise performance de son histoire avec une perte de 485 milliards de couronnes (50 milliards d'euros), d'après la Banque de Norvège.

  • "Les investisseurs professionnels tablent sur une récession au cours de 24 prochains mois"

    Près de trois quarts (73%) des investisseurs professionnels déclarent s'attendre à une récession au cours des 24 prochains mois. C’est ce qui ressort d’une étude du Boston Consulting Group (BCG) basée sur une enquête auprès des gestionnaires de portefeuille et des analystes.

    En 2017, seulement 53% des investisseurs pensaient qu'une récession était tout aussi imminente.

    Seulement un tiers des investisseurs (33%) se sont dits optimistes quant au potentiel du marché ces 12 prochains mois. Cette proportion est en baisse par rapport à celle d’il y a environ un an, où ils étaient près de la moitié à partager cet avis.

    Le dixième sondage annuel du BCG visant à appréhender l'opinion des investisseurs sur les marchés boursiers mondiaux et les priorités en matière de création de valeur pour les actionnaires a été réalisé en octobre 2018.

  • Degrof Petercam vise plus bas pour Solvay

    Degroof Petercam réduit son objectif de cours sur Solvay à 135 euros contre 147 euros. La recommandation reste à acheter.

  • Bayer impliqué dans 11.200 litiges liés au glyphosate

    Bayer figure parmi les meilleures progressions de la matinée, après avoir pourtant publié un bénéfice net en forte baisse de 77%, pénalisé par l'intégration de Monsanto et des effets exceptionnels positifs ayant dopé le résultat en 2017.

    En revanche, les ventes du géant de la chimie ont progressé de 4,5% à 39,6 milliards d'euros.

    Le groupe s'est d'ailleurs dit optimiste pour 2019, prévoyant une hausse de son chiffre d'affaires à près de 46 milliards d'euros.

    Des interrogations subsistent toutefois pour Bayer compte tenu en particulier des nombreux risques juridiques liés au glyphosate (Roundup). Le rapport annuel montre que le groupe allemand est impliqué dans 11.200 affaires concernant le désherbant.

  • Beiersdorf : -10,30%

    Beiersdorf perd 10,30% en réaction à ses plans d'investissement.

    Le propriétaire entre autres de la marque Nivea a annoncé le lancement d'un plan d'investissement censé lui permettre d'adapter ses activités grand public à l'évolution du secteur. Le groupe allemand a précisé que ces investissements pèseraient sur la croissance des ventes et les marges cette année.

  • Les incertitudes reviennent au galop sur les marchés

    Les indices actions européens marquent le pas en début de séance, dans le sillage des marchés américains, les incertitudes revenant au galop après le soulagement du début de semaine sur le front commercial.

    Amsterdam perd 0,73%, Bruxelles 0,58% et Francfort 0,32%. L'indice DJ Stoxx 600 cède 0,46%.

    Les indices européens reculent "dans le sillage de la clôture des indices américains et dans l'attente d'informations concernant l'avancée des discussions commerciales entre Washington et Pékin", estiment les experts de Mirabaud Securities Genève.

    "La rencontre entre le président nord-coréen et américain ne devrait pas apporter grand-chose aux indices", ajoutent-ils.

    "Pendant ce temps-là, les investisseurs sont aux prises avec une foule d'incertitudes : où en sommes-nous dans les tensions commerciales sino-américaines, quelle est la suite avec le Brexit, où va la croissance mondiale?", questionne de son côté Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

  • Air France KLM : -9%

    Air France-KLM plonge de 9% après l'entrée de l'Etat néerlandais au capital.

  • Solvay: -2,7%

    Solvay perd 2,7% à l'ouverture après ses résultats annuels et après avoir indiqué qu'il prévoyait une croissance modeste cette année.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: -0,72%
    • Amsterdam: -050%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,39%
    • DJ Stoxx 600: -0,44%

  • Aedifica poursuit l'expansion de son portefeuille

    Moins d'un mois après l'acquisition d'un portefeuille de 92 immeubles au Royaume-Uni, Aedifica poursuit l'expansion de son portefeuille d'immobilier de santé grâce à l'acquisition de deux maisons de repos en Allemagne (en exploitation et d'une capacité totale de 330 unités) et d'un site immobilie de santé à construire.

    L'opération a été réalisée pour une valeur conventionnelle de 34,5 millions d'euros. Le rendement locatif brut initial est d'environ 6%.

  • Perte plus que doublée pour Acacia Pharma

    Acacia Pharma qui développe des anti-vomitifs et des anti-nauséeux a dégagé en 2018 une perte de 15,5 millions de livres plus que doublée par rapport à 2017.

    Cela est imputable aux frais de cotation sur Euronext Bruxelles et à ceux liés à la préparation de la commercialisation de son produit phare, le Barhemsys, aux Etats-Unis.

    L’IPO a Bruxelles lui a permis de lever 34,1 millions de livres. Fin de l’année dernière, sa position de liquidité atteignait 29,4 millions de livres contre 3,1 millions un an plus tôt.

    Le processus de commercialisation du Barhemsys aux Etats-Unis a été retardé suite à des observations des autorités sanitaires américaines. Le dossier devrait être à nouveau examiné le 5 mai.

  • Delhaize confirme son redémarrage

    L'enseigne belge du groupe Ahold Delhaize recueille les premiers fruits de son redéploiement stratégique: les ventes du 4e trimestre progressent de 3 % sur base comparable et le bénéfice oprationnel bondit de 12 à 33 millions d'euros. La progression des ventes est dans la ligne de l'ensemble du groupe.

    "En 2018, nous avons pour l'essentiel achevé le processus d'intégration consécutif à la fusion (entre Ahold et Delhaize, NDLR) et obtenu les synergies promises. (...) Aujourd'hui, Ahold Delhaize est prêt pour le futur, avec un profil financier très robuste et la structure adéquate pour continuer à développer nos marques, tant en magasin qu'en ligne", souligne Frans Muller, président et CEO d'Ahold Delhaize, cité dans le communiqué.

    Le conseil d'administration, propose le versement d'un dividende de 0,70 euro par action.

  • Briefing d'avant Bourse

    Ouverture calme en vue | Nouvelle audition de Powell | Résultats de Solvay, Van de Velde...

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture, avec des investisseurs qui surveilleront la nouvelle audition par le Congrès du président de la Réserve fédérale Jerome Powell.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,09% à l'ouverture et le FTSE à Londres 0,13%. Le Dax à Francfort est attendu à l'équilibre.

    3. Autre rendez-vous du jour, la rencontre prévue entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump qui s'est dit impatient de s'entretenir avec le dirigeant nord-coréen.

    4. La publication des résultats d'entreprises se poursuit avec notamment Suez, Solvay, Van de Velde ou encore Ahold Delhaize.

    5. La Première ministre britannique Theresa May soumet mercredi au vote des députés une motion pour prolonger les pourparlers avec Bruxelles sur un accord de Brexit, tout en leur proposant un mécanisme de report de la date du divorce (prévue le 29 mars) en cas d'échec des discussions.

    6. En zone euro, les investisseurs devaient surveiller la confiance des consommateurs (février) et les prêts au secteur privé (janvier). Les commandes industrielles pour décembre sont attendues aux Etats-Unis (janvier).

  • Solvay anticipe une croissance modeste en 2019

    Solvay annonce une croissance organique de son excédent brut d'exploitation à périmètre et change constants de 5,3% en 2018 grâce notamment à l'évolution favorable des prix et a dit prévoir une croissance modeste 2019.

    L'Ebitda sous-jacent du groupe belge en 2018 est ressorti à 2,203 millards d'euros.

    Le flux de trésorerie disponible des activités poursuivies s'est élevé à 830 millions d'euros, contre 782 millions en 2017.

    Le groupe a dit anticiper une croissance 2019 modeste, plus prononcée au second semestre, le premier trimestre étant attendu au même niveau que l'an dernier.

  • A suivre ce mercredi 27 février

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 10h Masse monétaire M3, crédit au privé zone euro / janvier

    Etats-Unis
    • 16h Commandes à l'industrie / décembre
    • 16h Promesses de vente immobilières / janvier
    • 16h Audition de Jerome Powell par la commission des Services financiers de la Chambre des représentants

    Zone euro
    • 11h Indices du climat des affaires et du sentiment économique / février

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Bayer / résultats du T4
    • Beiersdorf / résultats du T4

    Belgique
    • Montea: possibilité de souscrire à l’augmentation de capital avec droits de préférence; au prix de 56,20 euros par action. Neuf actions existantes pour deux nouvelles

    Résultats de :
    • Solvay
    • Van de Velde

    France

    Résultats 2018 avant Bourse de :
    • Safran
    • Suez
    • Arkema
    • SES
    • bioMérieux

    Après Bourse :
    • Eiffage / résultats annuels
    • Technicolor / résultats annuels
    • Ipsos / résultats annuels

    Pays-Bas
    • Adyen: / résultats T4
    • Ahold Delhaize: résultats T4 et de l’exercice 2018

  • Good morning!

    Bonjour et bienvenue sur le "Market live" de L'Echo.be, notre suivi des marchés en temps réel.

    L'Asie boursière est en légère hausse, de l'ordre de 0,2% pour l'indice MSCI des actions Asia-Pacifique hors Japon et le dollar évolue non loin d'un plus bas depuis trois semaines après les commentaires de Jerome Powell.

    La Bourse de Tokyo a clôturé en hausse de 0,50%, portée par des achats de valeurs défensives.

    Lors d'une audition au Sénat à Washington, Jerome Powell, a estimé que la croissance de l'économie américaine devrait rester soutenue cette année malgré la montée des risques et la dégradation des indicateurs économiques, et il a réaffirmé que la banque centrale resterait "patiente" en matière de relèvement des taux d'intérêt.

    Malgré les déclarations de Powell, la Bourse de New York a fini en légère baisse après des indicateurs économiques et des résultats d'entreprise mitigés qui ont favorisé des prises de bénéfice.

    L'indice Dow Jones a perdu 0,13%, le S&P-500, plus large, a cédé 0,08% et et le Nasdaq Composite a reculé de 0,07%.

    "Les indicateurs économiques américains sont mitigés, le rally des marchés dure depuis environ deux mois; tout ça mis bout à bout suggère que c'est peut-être le bon moment pour prendre des bénéfices. Il s'agit pas de ventes massives mais de prises de profits à la marge."
    Sameer Samana
    Stratège senior de Wells Fargo Investment Institute

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés