1. Les marchés
  2. Live blog
live

Regain d'optimisme sur les marchés

Les marchés européens terminent en nette hausse, grâce aux résultats encourageants des mesures de confinement prises en Europe face au Covid-19. Recticel dopé par la cession de sa filiale à problèmes. Aperam dans les recos du jour. Wall Street évolue en forte hausse.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mardi pour une nouvelle séance.

    Au programme: Réunion de l'Eurogroupe. VGP publie son rapport annuel (avec des prévisions 2020 actualisées?). Assemblée générale chez Acacia Pharma.

  • Résumé de la séance en Europe

    Les bourses européennes ont terminé en nette hausse, ce lundi, grâce aux signes de ralentissement de la pandémie de coronavirus dans plusieurs pays.

    À Paris, le CAC 40 a gagné 4,61%, effaçant ainsi plus de la moitié de ses pertes de la semaine dernière. À Londres, le FTSE 100 a pris 3,08% et à Francfort, le DAX a avancé de 5,77%.

    L’indice EuroStoxx 50 s'est adjugé une hausse de 4,99% et le Stoxx 600 de 3,73%.

    Tous les grands secteurs de la cote européenne ont terminé en hausse, et particulièrement ceux qui ont le plus souffert ces dernières semaines comme le transport et le tourisme, qui a pris 8,18%, l’industrie (+5,57%) ou encore l’automobile (+9,5%).

    À l’opposé, les valeurs défensives ont sous-performé, à l’instar des services aux collectivités (+1,56%). Le secteur de l'énergie a pris 0,43%.

    La plus forte hausse du CAC 40 a été signée par Renault qui a bondi de 14,17%, devant Saint-Gobain (+11,20%) et ArcelorMittal (+10,14%).

    PSA  a pris pour sa part 8,97% après avoir annoncé une nouvelle ligne de crédit syndiquée de trois milliards d’euros. À Londres, le groupe aéronautique Rolls Royce , qui a lui aussi rassuré sur sa trésorerie, a bondi de 18,32%. BMW  a avancé de 8,51%. Pourtant, le groupe automobile a indiqué avoir vendu au premier trimestre 20,6% de voitures en moins que lors des trois premiers mois de 2019, la pandémie due au coronavirus ayant fait chuter ses ventes en Chine, en Europe et aux Etats-Unis.

    Dans le secteur bancaire, Natixis a regagné 13,44% après avoir chuté de près de 50% la semaine dernière. 

    Getinge   a pris 1,01%. Le groupe des équipements médicaux a déclaré lundi qu'il augmentait sa capacité de production de ventilateurs cette année de 160% par rapport aux niveaux de l'année dernière, pour atteindre 26 000 unités, afin de répondre à la demande créée par la pandémie de coronavirus.

    Metro   a reculé de 0,39%. Le détaillant allemand a retiré ses prévisions pour 2019/20 en raison du manque de visibilité sur la durée de la fermeture pendant la pandémie de Covid-19.

  • Résumé de la séance à Bruxelles

    La Bourse de Bruxelles a démarré la semaine en hausse, grâce aux résultats encourageants des mesures de confinement prises en Europe pour lutter contre le Covid-19. Le Bel 20 a progressé de 3,95% à 2.969,80 points. 

    Aperam , qui avait gagné la semaine précédente 7,81% en variation hebdomadaire, a pris 5,18%. Après une chute de 40% de l'action, les analystes de Kepler Cheuvreux ont relevé leur conseil sur Aperam à "acheter", contre "conserver". L'objectif de cours est de 26 euros, contre 25. "Alors que la plupart des risques court terme sur les résultats semblent reflétés dans le cours de l'action, Aperam offre un potentiel de hausse significatif, en supposant que sa performance est cohérente avec le passé", écrivent-ils.

     ING a signé un rebond de 9,31% après avoir fortement chuté la semaine précédente suite à l'annonce de la suspension de son dividende à la demande de la Banque centrale européenne pour toutes les institutions bancaires. KBC  , qui a pris la même décision, a repris 8,45%.

     Proximus a perdu 4,68% sur des prises de bénéfices après son fort rebond de la semaine précédente. Le groupe avait présenté son nouveau plan stratégique, bien accueilli par les investisseurs. Les analystes de Kepler Cheuvreux ont souligné que Telenet (+5,32%) a rejoint Orange Belgium (+1,25%) dans le but d'annuler l'éventuelle vente de VOO. "En cas d'accord, cela pourrait compromettre son dividende, mais là encore, on pourrait également considérer qu'il s'agit d'un accord transformationnel, car il bénéficierait d'une plus grande échelle et de synergies", écrivent-ils.

     Sur le marché élargi, Recticel a bondi de 36,26%, après l'annonce de la cession de sa division "Automotive Interiors" et sa participation dans Eurofoam pour 210 millions d'euros. Les analystes de ING ont estimé à 85 millions d'euros le gain de capital que vont générer les deux transactions et s'attendent à ce que la société n'ait plus de dettes à la fin de cette année. 

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: + 3,95%

    CAC 40: +4,61%

    AEX: +3,90%

    Stoxx 600: +3,73%

  • Zoom chute en raison de problèmes de confidentialité

    Zoom chute en Bourse, accentuant sa forte baisse au cours des derniers jours, alors que l'application de vidéoconférence lutte contre les problèmes de confidentialité et la concurrence accrue de rivaux riches en cash.

    Le titre avait atteint un niveau record en mars alors que la demande pour l'application montait en flèche avec des millions de personnes à travers le monde l'utilisant pour tout, des cours scolaires aux réunions d'affaires au milieu des verrouillages imposés pour ralentir la propagation du coronavirus.

    Mais plusieurs rapports la semaine dernière qui remettaient en question les pratiques de l'entreprise en matière de confidentialité des données ont effrayé les investisseurs, provoquant la chute de plus d'un tiers de la valeur de l'entreprise par rapport à son niveau record.

  • Les système de paiement par crédit en hausse

    Visa et American Express sont en forte hausse au sein du Dow Jones alors que les investisseurs reprennent du risque sur les marchés avec les espoirs d'un apaisement de la pandémie de Covid-19.

  • GSK investit 250 millions de $ dans VIR

     

    Le fabricant britannique de médicaments GlaxoSmithKline va investir 250 millions de dollars dans Vir Biotechnology  et collaborer au développement de traitements potentiels pour COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus, ont déclaré les entreprises lundi.

    Il s'agit du deuxième partenariat de la société californienne Vir avec un important fabricant de médicaments pour le développement d'un traitement potentiel contre le coronavirus, puisqu' un premier accord avait été signé avec Biogen.

    La collaboration rassemblera la plateforme de Vir consacrée à  l'anticorps monoclonal et l’expertise de GSK en génomique fonctionnelles.

  • Materialise trouve une solution pour les respirateurs

    Materialise est en hausse. Le  spécialiste de l'impression 3D basé en Belgique et coté à Wall Street,  a développé le ‘Materialise NIP Connector’, un dispositif permettant de convertir les équipements standard disponibles dans la plupart des hôpitaux en un masque qui facilite la respiration des patients en créant une pression positive dans les poumons. Ces masques assemblés permettent aux cliniciens de réduire le temps durant lequel les patients doivent avoir accès à des respirateurs mécaniques, ce qui contribue à réduire la pression sur la disponibilité des respirateurs.

  • Wall Street ouvre en forte hausse

    Dow Jones : +4,34%

    S&P 500 : +3,92%

  • Recticel accélère

    Recticel accélère légèrement ses gains cet après-midi, l'action prend 36% à 6,19 euros. La levée de l'incertitude de la division "Automotive Interiors" et la vente de la participation dans la coentreprise Eurofoam est largement saluée par le marché et les analystes (voir post de 7h42).

  • De Croo: pas de besoin immédiat pour la création de "coronabonds"

    La Belgique ne juge pas nécessaire "dans l'immédiat" la création au niveau européen d'un instrument de dette collectif du type "coronabond" pour répondre économiquement à la crise du coronavirus, a clarifié lundi le ministre des Finances Alexander De Croo, à la veille d'une réunion de l'Eurogroupe cruciale pour la solidarité européenne.

    "Actuellement, les États membres peuvent se financer de manière autonome sur les marchés, il y a assez de liquidités et les 'spreads' (les écarts entre les taux auxquels chaque État peut emprunter et le taux "sans risque", NDLR) sont assez bas", a fait observer M. De Croo (Open Vld) devant le comité de la Chambre en charge des questions européennes.

    À ses yeux, les instruments actuels du Mécanisme européen de stabilité (MES, le fonds d'urgence de la zone euro créé en 2012 pour répondre à la crise des dettes souveraines) "sont les bons et sont suffisants pour prendre aujourd'hui les mesures pertinentes et nécessaires".

  • Renault-Nissan | PSA | Rolls Royce

    Après le secteur du transport et des loisirs (+7,2%) vient le compartiment automobile qui bondit de 6%, grâce à Renault, PSA ou encore Rolls Royce.

    > Renault signe la plus forte hausse de l'indice parisien Cac 40 (après Saint-Gobain en hausse de 10%) et bondit de 9,5% après des déclarations rassurantes des dirigeants de l'alliance Renault-Nissan au Wall Street Journal, sur la capacité du constructeur à surmonter la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus.

    > PSA prend pour sa part 6% après avoir annoncé une nouvelle ligne de crédit syndiquée de trois milliards d'euros.

    > Le groupe aéronautique Rolls Royce , qui a, lui aussi, rassuré sur sa trésorerie, bondit de 17% à Londres.

  • Le point sur la tendance boursière - update

    1. La semaine a débuté sur une note positive en Europe.
    2. L'épidémie décélère en France, en Italie ou encore en Allemagne, ce qui alimente l'optimisme.
    3. Les gains varient entre 1,8% à Londres et 4,3% à Francfort. Le Stoxx 600 gagne 3%.
    4. Tous les indices sectoriels progressent, avec une mention spéciale pour le transport (+8%) et l'auto (+6,3%).
    5. Fiesta pour Recticel (+34%) qui lève l'incertitude pour sa filiale à problèmes "Automotive Interiors".
    6. Reco sur Aperam , ArcelorMittal , X-Fab ...
    7. Les voyants sont au vert à Wall Street; +3,7% attendu en moyenne.

  • "Les obligations corona verront le jour, d'une manière ou d'une autre"

    "Je pense qu'il y aura des obligations corona de manière directe ou indirecte", explique l'économiste en chef Samy Chaar de la banque privée Lombard Odier. "Certains considèrent ces obligations comme négatives, mais nous pensons que cette opinion est fausse. En tant que bloc économique, l'Europe doit être en mesure de prendre les mêmes mesures économiques que dans les autres grands blocs économiques, sinon elle perdra la course. Par conséquent, l'Europe doit avoir plus de poids dans la relance budgétaire. C'est pourquoi je pense qu'il y aura des obligations corona ou qu'il y aura un fonds d'urgence couvert par tous les gouvernements, par exemple. Il est également possible que les caractéristiques du MES soient élargies afin d'agir conjointement."

  • Net rebond signalé à Wall Street

    Les grands indices américains augurent d'un rebond de Wall Street, de 3,7% pour l'indice Dow Jones, de 3,7% pour le S&P 500 et de 3,9% pour l'indice Dow Jones.

    La Bourse de New York a fini en baisse vendredi après la confirmation de la dégradation brutale du marché du travail aux États-Unis, qui a occulté la poursuite inattendue de l'expansion du secteur des services comme le rebond du pétrole.

    > L'indice Dow Jones a perdu 360,91 points, soit 1,69%, à 21.052,53.
    > Le Standard & Poor's 500 a cédé 38,25 points (1,51%) à 2.488,65.
    > Le Nasdaq Composite a reculé de 1,53% à 7.373,08.

    Sur l'ensemble de la semaine dernière, le Dow a reculé de 2,7%, le S&P-500 de 2,08% et le Nasdaq de 1,72%.

  • Le Japon lance un plan de soutien de 915 milliards d'euros

    Le Premier ministre Shinzo Abe annonce un plan de soutien massif d'environ 108.000 milliards de yens (915 milliards d'euros) pour combattre les effets du coronavirus sur l'économie japonaise.

    Dans le cadre de ce plan, plus de 6.000 milliards seront versés aux ménages et aux entreprises et l'État dépensera, en outre, 26.000 milliards pour leur permettre, notamment, de reporter des paiements de taxes.

    Selon un document préparatoire consulté par Reuters avant l'annonce de ce plan, le gouvernement japonais considère cette pandémie comme la plus grande crise à laquelle l'économie mondiale est confrontée depuis la Seconde Guerre mondiale.

  • "Les pics de volatilité boursière sont terminés"

    "Après les ventes massives de mars, la poussière retombe sur les marchés boursiers. Le pic de volatilité des marchés boursiers est sans doute terminé", explique Werner Wuyts, stratège en chef de la banque privée Dierickx Leys. "La saison des résultats qui débutera la semaine prochaine provoquera des chocs, mais ils toucheront davantage d'actions individuelles, pas l'ensemble du marché boursier."

  • Le moral des investisseurs en zone euro au plus bas (Sentix)

    Le moral des investisseurs dans la zone euro est tombé en avril à son plus bas niveau historique face à la perspective d'une grave récession liée à l'épidémie de coronavirus, montre lundi l'enquête mensuelle de l'institut Sentix.

    Son indice de confiance pour la zone euro a chuté à -42,9 après -17,1 en mars. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de -30,3.

    En Allemagne, l'indice du sentiment des investisseurs a reculé à -36,0 contre 16,9 en mars, au plus bas depuis mars 2009.

    "La situation est (...) bien pire qu'en 2009. Les prévisions économiques actuelles sous-estiment le processus de contraction. La récession sera beaucoup plus forte et plus longue. Jamais auparavant le jugement sur la situation actuelle ne s'était effondré aussi brusquement dans toutes les régions du monde en un mois seulement."
    Patrick Hussy
    Directeur de Sentix

    Sentix a interrogé 1.173 investisseurs entre le 2 et le 4 avril.

     

  • L'or noir dans le rouge

    Le marché pétrolier évolue dans le rouge après le report d'une réunion de l'Opep et de ses alliés, dont la Russie, susceptible de déboucher sur une réduction importante de l'offre mondiale afin d'enrayer la chute des cours.

    Initialement prévue ce lundi, cette réunion devrait finalement avoir lieu jeudi.

    Le Brent abandonne 1,96% à 33,44 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,73% à 27,85 dollars.

    Selon CNBC, l'Arabie saoudite et la Russie sont "très, très proches" d'un accord sur une réduction de la production qui pourrait représenter 10% de la demande mondiale.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes ont ouvert en nette hausse avant de ralentir quelque peu, les investisseurs semblant soulagés par la baisse de la mortalité liée au coronavirus observée en Europe durant le weekend.

    "Les investisseurs évacuent le pessimisme. Ils se focalisent sur ce qu'il y a de plus positif: le ralentissement du taux de mortalité causé par le coronavirus. L'Italie, l'Espagne, la France et l'Allemagne ont vu les chiffres reculer."
    Naeem Aslam
    Analyste de Avatrade

    Les gains varient entre 1,64% à Londres et 3,5% à Francfort. L'Euro Stoxx 50 bonifie de 3,56% et le Stoxx 600 de 2,65%.

    Tous les grands secteurs de la cote européenne évoluent dans le vert, et particulièrement ceux qui ont le plus souffert ces dernières semaines comme le secteur automobile (+5,58%) ou celui du transport et du tourisme (+5,3%).

    Si les nouvelles sont donc encourageantes sur le front sanitaire, les retombées économiques de la pandémie restent préoccupantes: après la dégradation marquée de l'emploi aux États-Unis, les commandes à l'industrie en Allemagne ont baissé en février, avant même les mesures de confinement en Europe.

    Les observateurs espèrent donc des progrès dans les discussions entre les États de la zone euro sur la mobilisation de crédits supplémentaires pour soutenir l'activité et les finances publiques.

    "Le vrai test pour le marché cette semaine sera la réunion de l’Eurogroupe mardi soir qui devrait conduire à la mise en oeuvre de divers mécanismes pour soutenir les États dans la phase de reconstruction."
    Christopher Dembik
    Responsable de l'analyse Macro chez Saxo Bank

  • "Recticel franchit une nouvelle étape de son plan stratégique"

    La cession améliore un peu plus le bilan de Recticel , indiquent les analystes d'ING, alors que "nous nous attendions déjà à ce que le groupe soit sans dette à la fin de 2020 en tenant compte des effets négatifs potentiels de l'épidémie de Covid-19". Recticel franchit, par la même occasion, une nouvelle étape dans son plan stratégique visant à devenir un pure-player dans l'isolation, ce qui devrait conduire à une réévaluation de l'entreprise à moyen terme, précise le broker.

    "Nous pensons qu'une telle nouvelle aura un impact très positif sur le cours de l'action aujourd'hui car, en plus d'être attendues depuis longtemps, les deux transactions semblent avoir été réalisées à un multiple de valorisation favorable."

  • Les recos des analystes

    ArcelorMittal - À la lumière de l'épidémie de coronavirus, Kepler Cheuvreux maintient sa recommandation de "conserver" l'action ArcelorMittal, mais abaisse son prix cible à 10 euros, contre 15. Le groupe est encore mieux positionné que la plupart de ses homologues européens en raison de son focus plus élevé sur le cash-flow, indique le broker.

    X-Fab - Degroof Petercam relève sa recommandation à "acheter", contre "conserver", avec un nouvel objectif de cours de 3 euros, contre 5,20 euros.

  • "Achetez Aperam"

    Après une chute de 40% de l'action, les analystes de Kepler Cheuvreux relèvent leur conseil sur Aperam à "acheter", contre "conserver". L'objectif de cours est de 26 euros, contre 25.

    "Alors que la plupart des risques court terme sur les résultats semblent reflétés dans le cours de l'action, Aperam offre un potentiel de hausse significatif, en supposant que sa performance est cohérente avec le passé".

  • Kepler Cheuvreux sur Recticel

    Commentaire positif également de Kepler Cheuvreux sur Recticel .

    "Recticel a surpris non seulement en annonçant la cession tant attendue de ses activités "Automotive Interiors", mais également avec la cession inattendue de sa participation de 50% dans Eurofoam. Les deux transactions devraient générer un produit total de 210 millions d'euros. En supposant un multiple de valorisation très faible pour la branche automobile, cela implique un multiple de cession décent pour une participation majoritaire dans Eurofoam."

    Comme le rapport risque-return est devenu plus équilibré, les analystes relèvent leur recommandation à "conserver" contre "réduire". Le nouvel objectif de cours est de 6,5 euros contre 5.

  • KBCS: "Une excellente nouvelle de la part de Recticel"

    L’annonce de Recticel de céder sa division "Automotive Interiors" et sa participation dans Eurofoam pour 210 millions d'euros est une excellente nouvelle, indiquent les analystes de KBC Securities.

    "Les détails séparés des cessions ne sont pas encore disponibles, mais notre évaluation de l’enveloppe suggère un prix acceptable pour l'activité d'intérieurs automobiles, même si le principal est qu'il y ait enfin un accord, tandis que le prix de la participation dans Eurofoam semble excellent (estimé à une valeur d'entreprise représentant 9x l'Ebitda de ces dernières années). Nous pensons que l'action réagira extrêmement positivement aujourd'hui à cette annonce. Nous confirmons notre recommandation d'achat et notre objectif de cours de 9 euros."

    L'action Recticel gagne 32% à 6,04 euros dans un marché bruxellois en hausse de 3,58%.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens démarrent la semaine en nette hausse, grâce aux résultats encourageants des mesures de confinement prises en Europe pour lutter contre le Covid-19.

    En Europe, les gains varient entre 3,5 et 4%. L'Euro Stoxx 50 gagne 4% et l'indice Stoxx 600 3,28%. Tous les secteurs progressent, avec en tête le compartiment "Autos" qui avance de 5,87%. Le secteur bancaire suit avec un gain de 4,2%.

    L'indice Bel20 bondit de 4,11%, soutenu notamment par les bonds de plus de 7% de Barco , ING et Aperam .

    Hors Bel20, Recticel bondit de 31% à 6 euros.

  • Recticel s'envole...

    .... de 26,15% à 5,74 euros.

  • Le titre Recticel...

    ... n'est pas encore coté. Les analystes de KBC Securities attendent une réaction "très positive" à l'annonce de la cession de la division "Automotive Interiors" (voir post de 7h42).

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +3,44%
    Bruxelles: +3,77%
    Paris: +3,35%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +3,55%
    DJ Stoxx 600: +2,58%

    Recticel: n.c.

  • Les marchés sont loin d'en avoir fini avec les mauvaises nouvelles économiques

    Si les nouvelles sanitaires sont donc un peu meilleures, les marchés sont sans doute encore loin d'en avoir fini avec les mauvaises nouvelles économiques, souligne Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

    "Bien que la croissance de l'épidémie semble plus lente, les principales économies du monde sont en confinement et devraient le rester pour quelques semaines encore. Ainsi le redémarrage risque de prendre du temps et de nombreuses entreprises ont déjà pris des dispositions pour réduire le nombre d'employés ou leurs capacités de production."
    Vincent Boy
    Analyste marché chez IG France

  • Briefing d'avant bourse

    Les principales bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, les chiffres suggérant un ralentissement de l'épidémie de coronavirus dans plusieurs pays, la France et l'Italie notamment, favorisant les actifs risqués, tandis que le pétrole recule après le report des discussions entre l'Arabie saoudite et la Russie.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent une hausse de 3,5% pour l'Euro Stoxx 50, de 4% pour le Dax, de 3,4% pour Paris et Amsterdam...

    Les contrats à terme sur les grands indices américains augurent d'un rebond de Wall Street.

    L'épidémie de Covid-19 en Italie a fait 525 morts entre samedi et dimanche, soit la plus faible hausse du nombre de décès enregistrée en un jour depuis plus de deux semaines. En France, le nombre de décès en milieu hospitalier dus au coronavirus a de nouveau baissé entre samedi et dimanche, à 357, contre 441 samedi et 588 vendredi. En Allemagne, le nombre quotidien de nouveaux cas d'infection a diminué pour le quatrième jour consécutif et en Corée du Sud, il est passé sous 50 pour la première fois depuis fin février.

  • Fitch Ratings dégrade la perspective de la note belge

    Fitch Ratings a révisé vendredi la perspective de la note de la dette à long terme de la Belgique à "négative", contre "stable", tout en confirmant le rating à "AA-".

    La révision de la perspective reflète la dégradation substantielle attendue des finances publiques cette année en raison de la pandémie de Covid-19 et de son impact sur l'activité économique, a expliqué l'agence.

  • Deux actionnaires importants réduisent leur participation dans Euronav

    Marc Saverys a réduit sa participation dans Euronav , détenue via Saverco et CMB, à 10.998.410 actions ou 4,998% des droits de vote au 15 avril, contre 15.335.000 actions lors de la dernière déclaration de transparence.

    Par ailleurs, la participation du groupe familal anversois Chateauban, un autre actionnaire important d'Euronav, est passée, elle, sous la barre des 5% au 30 mars, à 18.462.007 actions.

  • Semaine boursière écourtée en Europe et aux USA

    Les marchés d'actions en Europe, à Hong Kong et aux États-Unis seront fermés vendredi prochain en raison du Vendredi saint.

    D'ici-là, les investisseurs seront rivés sur le marché du pétrole alors que se tient aujourd'hui une réunion exceptionnelle des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) par vidéoconférence. Jeudi, le Président américain Donald Trump a indiqué que la Russie et l'Arabie saoudite pourraient baisser leur production d'au moins 10 millions de barils. L'Arabie saoudite a appelé à une réunion "urgente" de l'Opep et d'autres pays, dont la Russie, pour stabiliser le marché.

    Des analystes se sont montrés sceptiques sur le fait qu'un accord soit en vue. "Ça serait bien sûr un événement important, même dans un contexte de surproduction massive de 25 millions de barils par jour qui arrivent sur le marché en ce moment", a souligné Per Magnus Nysveen, chef de l'analyste de la société de conseil spécialisée Rystad Energy, cité par Bloomberg. Mais cet accord "semble trop bon pour être vrai", a-t-il estimé.

    Du côté des statistiques, les chiffres de la production industrielle en février en Allemagne seront publiés mardi. La Réserve fédérale américaine publiera le compte rendu de sa dernière réunion mercredi, et la Banque centrale européenne fera de même jeudi. L'indice de l'université du Michigan donnera son baromètre du sentiment du consommateur américain en avril jeudi. Vendredi, les chiffres de l'inflation en Chine en mars seront publiés.

    Du côté des entreprises, la période des assemblées générales démarre, avec Acacia Pharma mardi, Wereldhave Belgium et Ahold Delhaize mercredi, et Euronav jeudi. VGP publiera son rapport annuel mardi, Texaf et Cofinimmo feront de même vendredi.

  • Recticel libéré de sa filiale à problèmes

    Recticel annonce le transfert de 51% de sa division "Automotive Interiors" dans une nouvelle joint-venture contrôlée par le fond d'investissement Admetos GmbH basé à Munich, deux ans après l'avoir mise en vente. Les 49% restants peuvent potentiellement être cédés à partir de mars 2024.

    Recticel vend également sa participation de 50% dans la coentreprise Eurofoam à son partenaire autrichien Greiner.

    Les deux transactions devraient être clôturées au deuxième trimestre 2020. Si la cession d'Automotive Interiors se traduit par une perte, les deux transactions permettront à Recticel de réaliser une plus-value de 85 millions d'euros et un gain de 210 millions d'euros en cash.

    En conséquence, "Recticel va être dans une position financière solide pour conduire de manière optimale son expansion stratégique" et se concentrer sur sa division isolation, la plus rentable.

  • Vers une ouverture en forte hausse en Europe

    Les marchés européens devraient aborder la séance sur une note franchement positive, grâce aux résultats encourageants des mesures de confinement prises en Europe pour lutter contre le Covid-19. Francfort devrait gagner plus de 3%, tout comme l'Euro Stoxx 50.

    "Samedi a été le premier jour où l'Italie a été en mesure de signaler une baisse du nombre de patients en soins intensifs", a souligné, dimanche, Erik Nielsen, économiste en chef de la grande banque italienne UniCredit. Nielsen met en garde contre l'optimisme prématuré: "Il y a de la lumière au bout du tunnel, mais le tunnel est encore très long."

    Les marchés chinois sont fermés, mais la Bourse de Tokyo gagne 3% et la Bourse de Hong Kong 1,2%.

    Les futures sur les principaux indices de Wall Street pointent en forte hausse, de l'ordre de 3,4%.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés