1. Les marchés
  2. Live blog
live

Tesla prend 10% et fait grimper Wall Street

La Bourse de New York a clôturé en nette hausse ce mercredi, Tesla s'étant envolé de 10% grâce aux déclarations de son PDG Elon Musk. L'euro a progressé en réaction à ces déclarations. En Bourse de Bruxelles, Argenx a atteint son plus haut historique.
  • À l'agenda ce jeudi 7 juin

    C'est fini pour aujourd'hui. Voici les principaux évènements à l'agenda ce jeudi 7 juin 2018.

    - Économie/Finance

    Allemagne

    • 08h00 Commandes à l'industrie / avril

    France

    • 08h45 Commerce extérieur / avril
    • 08h45 Balance des paiements / avril 

    Eurozone

    • 11h00 PIB révisé / T1

    États-Unis

    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 2 juin

    - Entreprises

    Belgique

    • Ablynx: offre de rachat à 45 euros par action par Sanofi. Jusqu’au 12 juin. 
    • Miko: cotation ex-dividende de 1,70 euro brut 
    • RealDolmen: offre de rachat prolongée à 37 euros par action par GFI Informatique. Jusqu’au 25 juin.
    • Sapec: offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • TiGenix: assemblée générale (14h00)
    • Umicore: Capital Markets Day en Corée du Sud
    • Xior: souscription à l’augmentation de capital. Deux actions existantes pour une nouvelle, au prix de 31 euros. Dernier jour

    France

    • Rémy Cointreau: résultats annuels (avant Bourse)
    • Rubis: assemblée générale
    • Saint-Gobain: assemblée générale 
  • Tesla prend 10% et fait grimper Wall Street

    La Bourse de New York a clôturé en hausse ce mercredi, favorisée par l'envolée de Tesla. Le Dow Jones a gagné 1,40% à 25.146,39 points. Le Nasdaq a pris 0,67% à 7.689,24 points. Le S&P 500 a avancé de 0,85% à 2.772,27 points.

    Tesla s'est adjugé 9,74%. Le PDG Elon Musk s'est dit confiant dans la capacité du groupe à produire 5.000 berlines Model 3 d'ici la fin juin, la cadence étant déjà à 3.500 véhicules par semaine. Les actionnaires du groupe ont par ailleurs reconduit trois administrateurs qui étaient très critiqués par CtW Investment Group, un fonds actionnaire du groupe, pour leur manque d'indépendance et d'expertise. Selon les analystes, le titre devrait encore grimper à court terme. Au cours de clôture de mardi soir, l'action avait perdu 9% depuis le début de l'année et 25% par rapport à son dernier plus haut de septembre.

    De son coté, Facebook (-0,83%) a reconnu que des groupes télécoms chinois, dont Huawei, avaient eu accès à des données privées d'utilisateurs, alors même que cette entreprise est accusée par les Américains d'être un bras armé technologique de Pékin.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 1,39% à 25.144,05 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,67% à 7.689,24 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,65% à 2.766,62 points.
  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en baisse ce mercredi sur le marché new-yorkais Nymex, le brut léger américain accusant un repli de plus de 1%, freiné notamment par la hausse inattendue des stocks aux Etats-Unis.

    • Le contrat juillet sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 79 cents, soit 1,21%, à 64,73 dollars le baril.
    • Le Brent a lui réduit ses pertes pour afficher une baisse de deux cents, soit 0,03%, à 75,36 dollars.

    L'Administration américaine d'information sur l'énergie (EIA) a fait état d'une hausse de 2,1 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis, alors que les économistes attendaient en moyenne un recul de 1,8 million de barils. Les stocks d'essence ont également augmenté. L'EIA a également indiqué que la production américaine avait atteint le record de 10,8 millions de barils par jour.

  • Telenet baisse encore et passe sous les 5 milliards d'euros de capitalisation

    Depuis le début de l'année, Telenet a perdu près de 27% en Bourse de Bruxelles.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Plusieurs membres de la BCE ont évoqué des conditions de plus en plus propices à la fin prochaine des achats d’actifs. La réaction des marchés a été mitigée, les indices ayant fini sans tendance.

    Les marchés boursiers européens ont eu du mal à interpréter les déclarations de plusieurs membres de la Banque centrale européenne laissant entendre que l’annonce de la fin des achats d’actifs de l’institut monétaire ne tarderait plus. Ces propos ont d’abord provoqué une tension des taux d’intérêt sur le marché des obligations. Cette hausse des taux a affecté la prime de risque allouée aux actions, ce qui a provoqué des ventes de titres en Bourse.

    Mais des investisseurs sont ensuite revenus à l’achat, considérant la position de la BCE comme la confirmation d’une conjoncture toujours solide. Les principaux indices ont dès lors clôturé sans direction claire. Le Cac 40  a perdu 0,06%. Le Dax  a gagné 0,34%. Le FTSE 100  a pris 0,33%.

    Parmi les valeurs en vue, ArcelorMittal  a gagné 2,81% à 29,49 euros en Bourse d’Amsterdam. Le sidérurgiste bénéficie de la recherche d’actions d’entreprises susceptibles de profiter de la récente remontée des cours des métaux.

    À l’opposé, Heineken  a reculé de 1,9% à 85,48 euros, pénalisé par les dégagements observés dans les valeurs défensives, notamment dans le secteur de l’alimentation et des boissons, en nette baisse mercredi.

    En Bourse de Francfort, Adidas  a bondi de 3,56% à 203,40 euros. L’équipementier sportif a estimé qu’à l’occasion de la coupe du monde de football en Russie, les ventes de ses maillots de foot dépasseraient le record de 8 millions d’unités enregistré lors de la précédente compétition footballistique mondiale au Brésil en 2014.

    Fresenius  a progressé de 2,79% à 68,52 euros. Le groupe pharmaceutique a reçu une note favorable de Kepler Cheuvreux. Le courtier a relevé sa recommandation de "conserver" à "acheter" et a porté son objectif de cours à 82 euros, contre 63 euros auparavant.

    À Paris, Akka Technologies  s’est envolé de 10,05% à 66,80 euros. Le groupe spécialisé dans le conseil en ingénierie et les services de recherche et développement dans le secteur de la mobilité avait annoncé mardi soir l’entame de négociations exclusives en vue de l’acquisition de l’américain PDS Tech, spécialisé dans le secteur de l’aéronautique.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,21% à 3.791,13 points

    AEX: -0,09% à 562,24 points

    Cac 40: -0,06% à 5.457,56 points

    Dax: +0,34% à 12.830,07 points

    FTSE 100: +0,33% à 7.712,37 points

  • Hausse surprise des stocks pétroliers aux Etats-Unis

    Les stocks de pétrole brut ont enregistré une hausse inattendue la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis que la production y a grimpé à un nouveau record, selon les chiffres publiés par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

    Le prix du baril américain  a nettement baissé après la publication de ce rapport, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Le cours du baril de Brent  baissait également.

    Lors de la semaine achevée le 1er juin, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 2,1 millions de barils pour s'établir à 436,6 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg prévoyaient une baisse de 2,1 millions de barils.

  • La crise italienne provoque le report d'un emprunt grec

    La Grèce a décidé de repousser de quelques mois une nouvelle adjudication obligataire, ont déclaré mercredi des responsables grecs.

    Lourdement endettée, la Grèce revient sur la pointe des pieds se financer sur les marchés après en avoir été écartée à la suite de la crise de ses comptes publics en 2010.

    Après avoir mis en oeuvre des réformes économiques en échange de l'aide financière de ses partenaires européens et du Fonds monétaire international (FMI), Athènes a sollicité les investisseurs à deux reprises ces 12 derniers mois, via des titres à cinq ans en juillet 2017 et à sept ans en février.

    La Grèce envisageait une nouvelle adjudication, très probablement de titres à 10 ans pour la première fois en une décennie, au cours de l'été et si possible avant la fin de son programme actuel de soutien financier en août, afin d'assurer une certaine continuité sur les marchés.

    Mais selon des responsables grecs, il lui faudra attendre davantage. L'opération pourrait sans doute avoir lieu l'automne prochain.

  • Les actions européennes s'orientent à la baisse

    Les indices boursiers européens s'enfoncent en territoire négatif, alors que les taux d'intérêt des obligations se tendent, après des déclarations de responsables de la Banque centrale européenne (BCE) laissant entendre que l'annonce de la fin des achats d'actifs de l'institution est pour bientôt.

    A titre d'exemple, l'EuroStoxx 50 , qui était encore à l'équilibre peu avant 15h, perd à présent 0,6%. En Bourse de Bruxelles, le Bel  20 perd 0,7%.

  • Wall Street ouvre en hausse

    La Bourse de New York s'est orientée en territoire positif en début de séance. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,32% et le Nasdaq  prend 0,20%.

  • *Les valeurs à suivre à Wall Street*

    * FACEBOOK a déclaré mardi avoir conclu des accords de partage de données avec au moins quatre entreprises chinoises, dont Huawei, le troisième fabricant mondial de smartphones, placé sous surveillance par les services secrets américains, confirmant ainsi des informations publiées dimanche par le New York Times. L'action du réseau social perd 1,3% en avant-Bourse.

    * TESLA - Elon Musk, le PDG du constructeur de voitures électriques, s'est dit mardi confiant dans la capacité du groupe à produire 5.000 berlines Model 3 d'ici la fin juin, la cadence étant déjà à 3.500 véhicules par semaine. L'action Tesla s'apprécie de 1,4% dans les échanges avant-Bourse. Par ailleurs, Citigroup a réduit son objectif de cours de 10% à 313 dollars.

    * INTERNATIONAL PAPER a confirmé mardi soir qu'il renonçait à présenter une offre d'achat sur le groupe irlandais d'emballage Smurfit Kappa faute de coopération de la direction de ce dernier.

    * BROWN-FORMAN - Le groupe de spiritueux, propriétaire entre autres du bourbon Jack Daniel's, a publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes mais il a averti que ses perspectives étaient assombries par le risque de représailles des partenaires commerciaux des Etats-Unis en matière de droits de douane.

    * HP INC a déclaré mardi soir anticiper 4.500 à 5.000 départs d'ici la fin de l'exercice fiscal 2019 dans le cadre de sa restructuration.

    * TWITTER perd 2,2% en avant-Bourse après avoir annoncé son intention d'émettre pour un milliard de dollars d'obligations senior convertibles.

    * NORTHROP GRUMMAN a reçu l'accord de la Commission fédérale du commerce (FTC) des Etats-Unis au rachat du fabricant de missiles et de roquettes ORBITAL ATX et a relevé ses prévisions annuelles de chiffre d'affaires et de bénéfice par action.

    * AMAZON.COM a lancé mardi soir la commercialisation en France de son assistant vocal Alexa et ses enceintes connectées Echo.

    * DEVON ENERGY a annoncé son intention de vendre sa participation dans EnLink Midstream à une filiale du gestionnaire de fonds Global Infrastructure Partners pour 3,13 milliards de dollars, ainsi que l'augmentation de son programme de rachats d'actions à quatre milliards de dollars. En avant-Bourse, le titre gagne 1,2%.

    * IMMUNOGEN - La société de biotechnologies perd 6,3% en avant-Bourse après l'annonce d'une augmentation de capital représentant 9% de son flottant. A la clôture de mardi, le titre affichait une progression de 79% depuis le début de l'année.

    * UNITEDHEALTH GROUP avance d'environ 1% en avant-Bourse après avoir fait état d'un relèvement de 20% de son dividende trimestriel et du renouvellement de son programme de rachat d'actions.

    * L BRANDS, propriétaire entre autres de Victoria's Secret, gagne près de 6% dans les échanges avant-Bourse après avoir annoncé mercredi une croissance de 5% de ses ventes à périmètre comparable en mai.

    * SIGNET JEWELERS grimpe de 4,2% en avant-Bourse après avoir fait état d'un bénéfice au premier trimestre, contre une perte attendue par le consensus Thomson Reuters.

    * CIGNA - Goldman Sachs relève sa recommandation à "acheter" contre "neutre" et son objectif de cours à 212 dollars contre 193 dollars. * YELP cède 2,5% en avant-Bourse après l'abaissement du conseil de Keybanc à "pondération en ligne" avec le secteur.

  • USA: la productivité révisée à +0,4%, les salaires accélèrent

    La productivité aux Etats-Unis a augmenté moins que prévu au premier trimestre mais la croissance des coûts salariaux s'est accélérée, confortant le scénario selon lequel les pressions inflationnistes s'accentuent progressivement.

    La productivité non agricole, qui mesure la production horaire par travailleur, a augmenté à un rythme annualisé de 0,4% sur la période janvier-mars et non pas de 0,7% comme indiqué en première estimation le mois dernier, montre la statistique révisée publiée par le département du Commerce.

    La rémunération horaire a augmenté de 3,3% sur les trois premiers mois de l'année et non de 3,4% comme indiqué en première estimation, après une hausse de 2,9% au quatrième trimestre. En rythme annuel, la hausse atteint 2,6%.

  • Le Big Bang de MSCI sur les indices aura aussi un impact en Europe

    En septembre prochain, les valeurs des secteurs technologique, des télécoms et de la consommation discrétionnaire verront leur classement sectoriel GICS (pour Global Industry Classification Standard) modifié dans le cadre de la recomposition la plus vaste jamais opérée par MSCI. Principal changement à venir, l'actuel secteur télécoms sera rebaptisé "services de communication" et englobera deux industries : les télécoms ainsi que les médias et le divertissement.

    Beaucoup d'investisseurs redoutent que cette revue des indices sectoriels n'entraîne des arbitrages massifs et de dernière minute, notamment de la part des fonds indiciels. Les valeurs concernées par ces changements pourraient ainsi connaître une forte volatilité, décorrélée de tous fondamentaux.

    En Europe, ces changements devraient affecter 19 valeurs de l'indice MSCI Europe sur un total de 444, ont calculé dans une note récente les analystes de Morgan Stanley à partir d'une première liste diffusée par MSCI en janvier.

  • "Le marché est très sensible à l'évolution des perspectives des banques centrales et aux signes suggérant un changement de position de la BCE".
    Jan von Gerich
    responsable de la stratégie d'investissement de Nordea

  • *Le point à la mi-séance*

    • Les principales Bourses européennes montent prudemment à mi-séance et Wall Street devrait suivre le mouvement tandis que l'euro et les rendements obligataires de la zone euro grimpent après des déclarations de responsables de la Banque centrale européenne sur la remontée de l'inflation et l'arrêt prochain par l'institut d'émission de sa politique de rachats d'actifs.
    • Le modeste appétit des investisseurs pour les actifs risqués s'explique en partie par la persistance des tensions commerciales et des inquiétudes entourant la situation politique en Italie. La Bourse de Milan cède ainsi 0,23%, de nouveau plombée par les banques, dont l'indice local recule de 0,87%.
    • La BCE est de plus en plus convaincue d'un retour progressif de l'inflation vers son objectif et discutera la semaine prochaine de l'opportunité de mettre progressivement fin à son programme de rachats d'actifs (QE), a déclaré mercredi Peter Praet, le chef économiste de l'institution de Francfort. Le président de la Bundesbank allemande, Jens Weidmann, a pour sa part jugé "plausibles" les anticipations d'un arrêt des achats d'obligations d'ici à la fin de l'année. Ces déclarations ont provoqué une hausse des rendements des emprunts d'Etat et des anticipations de hausse de taux. Le rendement du Bund allemand à dix ans, en hausse de plus de sept points de base, repasse 0,44%, son plus haut niveau depuis le 28 mai, contre 0,41% environ avant les déclarations de Peter Praet.
    • Côté actions en Europe, le secteur des matières premières (+1,17%) et celui du pétrole et du gaz (+0,69%) enregistrent les hausses les plus marquées, grâce entre autres à la progression des cours du pétrole (+0,6% pour le Brent) et des métaux de base (+0,8% pour le cuivre, +0,7% pour l'aluminium).
    • Chez nous, Argenx signe la plus forte progression du jour alors que l'action va rejoindre le Bel 20 le lundi 18 juin. La biotech prévoit lancer un essai clinique  de phase III  sur l'efgartigimod (ARGX-113) avant la fin de 2018.
  • La Reserve Bank of India relève son taux repo

    La banque centrale indienne a relevé son principal taux directeur pour la première fois en plus de quatre ans, en raison d'inquiétudes sur l'inflation, mais a surpris certains analystes en gardant son biais "neutre" en matière de politique monétaire.

    La Reserve Bank of India (RBI) a décidé de relever son taux de prise en pension ("repo") de 25 points de base à 6,25%, le premier changement depuis une baisse de 25 pdb en août 2017. Cette première hausse de taux depuis janvier 2014 était attendue par 46% des économistes interrogées par Reuters.

    Le taux de réméré ("reverse repo") a également été relevé de 25 points de base, à 6,00%. Selon Capital Economics, la décision marque "le début d'un modeste cycle de resserrement au cours des prochains mois".

  • Le pétrole stable, le risque refait surface au Venezuela et en Iran

    Les prix du pétrole se stabilisent en cours d'échanges européens alors que l'Iran a musclé sa rhétorique sur le nucléaire et que le Venezuela pourrait ne pas pouvoir livrer de pétrole à ses clients. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 75,46 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 8 cents par rapport à la clôture de mardi.

    L'attention des marchés se retourne vers l'Iran, alors que les exportations du pays vont être mises à mal par l'annonce américaine d'une sortie de l'accord de 2015 sur le nucléaire. "Les efforts de l'Union européenne d'obtenir des Etats-Unis des permissions pour faire affaire avec l'Iran risquent fort d'être mises à mal par les dernières annonces du pays", ont commenté les analystes de Commerzbank. Téhéran a annoncé mardi la mise en route d'un plan visant à augmenter sa capacité à enrichir l'uranium.

    Par ailleurs, les difficultés d'un autre exportateur de pétrole, le Venezuela, s'accentuent. Selon S&P Global Platts, l'entreprise d'Etat PDVSA, en difficultés, a indiqué à huit clients à qui elle devait livrer 1,495 million de barils par jour (mbj) en juin qu'elle n'allait pas pouvoir respecter ses engagements dans la mesure où elle ne disposait que de 694.000 mbj à exporter. "La crise s'accentue, et les producteurs du pays s'approchent de l'abysse", a prévenu Stephen Brennock, analyste chez PVM.

    ©AFP

  • Iran: Paris, Berlin et Londres unis pour demander des exemptions aux USA

    La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni réaffirment dans une lettre commune leur engagement dans l'accord sur le programme nucléaire iranien et demandent aux Etats-Unis d'exempter les entreprises européennes des sanctions à venir. "Nous attendons que les Etats-Unis s'abstiennent de prendre des initiatives qui nuiraient aux intérêts européens de sécurité", peut-on lire dans leur lettre commune datée de lundi mais rendue publique mercredi.

    Adressée au secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et au secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, elle distingue les secteurs d'activités que les Européens souhaitent voir exemptés des "effets extraterritoriaux" du rétablissement des sanctions américaines, dont l'industrie pharmaceutique et la santé, l'énergie, l'automobile, l'aviation civile, les infrastructures et le secteur bancaire.

  • Un second membre de la BCE laisse entendre la fin prochaine du QE

  • Degroof Petercam n'est plus à l'achat sur RTL Group

    Le courtier Degroof Petercam a abaissé sa recommandation sur RTL Group   à "conserver" contre "acheter" auparavant. "Environ 86% des ventes du groupe sont en phase de ralentissement au deuxième trimestre 2018, ce qui, selon nous, pourrait entraîner une baisse des ventes de 5%, après une croissance de 1% au premier trimestre", explique l'analyste Michael Roeg.

    Son objectif de cours passe de 80 à 66 euros, en raison de prévisions bénéficiaires et multiples de valorisation plus faibles.

  • Wendel monte, HSBC passe à l'achat

    Wendel   s'adjuge l'une des plus fortes progressions de l'indice SBF 120 à la faveur d'un relèvement de conseil des analystes de HSBC, qui estiment que la baisse du cours du groupe depuis le début de l'année offre une décote intéressante par rapport à leur estimation de son actif net réévalué.

    Ils portent leur recommandation à "acheter" contre "conserver" avec un objectif de cours ramené à 139 euros contre 145 euros.

  • Le fonds souverain norvégien opposé au cumul des rôles à Tesla

    Le fonds souverain norvégien, actionnaire de Tesla  , a annoncé avoir soutenu une proposition visant à séparer les fonctions de président et directeur général du constructeur automobile, une motion qui visait directement la gouvernance d'Elon Musk. La proposition a été rejetée lors de l'assemblée générale du groupe à Mountain View, en Californie.

    Norges Bank Investment Management (NBIM), qui gère le fonds de 1.000 milliards de dollars (851 milliards d'euros), le plus important fonds souverain au monde, a également voté contre la réélection d'Antonio Gracias au conseil d'administration, mais il a soutenu le renouvellement du mandat de James Murdoch ainsi que du frère d'Elon Musk, Kimbal.

    NBIM détenait 0,48% de Tesla à la fin 2017, pour un montant de 252,5 millions de dollars, selon ses propres données.

  • Repsol bondit après l'annonce de 15 mds d'euros d'investissements

    La compagnie pétrolière espagnole Repsol progressait de plus de 2% à la Bourse de Madrid ce matin. Le groupe dirigé par Antonio Brufau prévoit d'investir 15 milliards d'euros d'ici 2020, dont 7,9 milliards dans sa branche exploration et production ("upstream") afin d'augmenter sa production à 750.000 barils par jour en 2020, contre 695.000 en 2017.

    Cette actualisation du plan stratégique du groupe intervient alors que durant "les deux premières années du plan 2016-2020, la compagnie a démontré sa résilience en atteignant tous les objectifs prévus malgré le contexte de faibles prix du pétrole et du gaz", assure Repsol dans un communiqué. Repsol table sur un prix moyen du baril de Brent de 50 dollars pour que son plan soit rentable, et prévoit de faire progresser la rémunération de ses actionnaires.

  • Facebook confirme le partage de données avec des groupes chinois

    Facebook   a affirmé mardi avoir des accords de partage de données avec au moins quatre entreprises chinoises, dont Huawei, le troisième fabricant mondial de smartphones qui est sous surveillance par les services secrets américains.

    D'autres sociétés comme le fabricant d'ordinateurs Lenovo et les fabricants de smartphones OPPO et TCL figurent parmi les quelque 60 entreprises dans le monde qui ont reçu certaines données après avoir signé ces contrats avec le réseau social américain permettant de proposer à leurs utilisateurs des expériences de type Facebook.

  • KBCS relève son TP pour Aedifica

    Le broker KBC Securities a relevé son objectif de cours sur Aedifica   à 83 euros contre 81 euros précédemment. "Aedifica ne perd pas son momentum et nous applaudissons leur solide approvisionnement. Même si nous avons fixé des attentes élevées pour le développement et l'expansion futurs du portefeuille, Aedifica se porte bien", saluent ses analystes.

    Leur recommandation reste toutefois à "conserver", compte tenu de la bonne performance de l'action récemment.

  • KBCS abaisse sa note sur Argenx

    Le broker KBC Securities a abaissé sa recommandation sur Argenx   à "accumuler" contre "acheter" auparavant. L'objectif de cours passe toutefois de 67 à 87 euros.

    "L'avis positif de la FDA en faveur d'une phase III pour l'égartigimod (ARGX-113) avant la fin de l'année et l'annonce de l'incorporation d'Argenx dans l'indice Bel 20 portent l'entreprise à un niveau supérieur dans le cycle de vie de la biotechnologie", soulignent ses analystes.

  • "La semaine prochaine, le Conseil des gouverneurs devra évaluer si les progrès réalisés jusqu'à présent ont été suffisants pour justifier une réduction progressive de nos achats nets"
    Peter Praet
    chef économiste de la BCE

  • Engie acquiert le groupe breton Langa

    Le groupe Engie   annonce l'acquisition du groupe Langa, un producteur indépendant dénergies renouvelable basé en Bretagne, présent à la fois dans le solaire, l'éolien, le biogaz et la biomasse.

    Les détails financiers de l'opération n'ont pas été précisés. Lien vers le communiqué

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 +0,31%

    DAX +0,28%

    Euro STOXX 50 +0,20%

    STOXX 600 +0,18%

    BEL 20 +0,17%

    AEX +0,15%

  • Selon Peter Praet, l'inflation s'approche de l'objectif de l'inflation

    La croissance robuste de la zone euro, et des pressions de plus en plus claires à la hausse sur les salaires, renforcent la confiance de la Banque centrale européenne (BCE) dans un retour progressif de l'inflation vers son objectif, a déclaré Peter Praet, le chef économiste de la BCE.

  • Légère hausse en vue en Europe, les incertitudes demeurent

    • Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en légère hausse, dans un contexte de marché toujours marqué par de fortes incertitudes politiques et géopolitiques, ce qui favorise une baisse des rendements des emprunts américains et allemands et alimente l'appétit pour les valeurs technologiques. D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,07%, le FTSE à Londres prendrait 0,1% et le Stoxx 600 avancerait aussi de 0,1%.
    • En Italie, le nouveau président du Conseil, Giuseppe Conte, a obtenu mardi la confiance du Sénat, devant lequel il a exposé les grandes lignes de son programme de gouvernement, qui prévoit de rompre avec l'austérité budgétaire en baissant les impôts et en augmentant les aides sociales. Ce discours a ravivé sur les marchés la crainte d'un dérapage du déficit budgétaire de l'Italie, susceptible de rendre la dette du pays insoutenable. Ainsi, les rendements obligataires italiens, qui avaient baissé ces derniers jours avec l'apaisement des tensions, sont repartis à la hausse. Le rendement italien à dix ans, reparti à la hausse mardi, se stabilise autour de 2,76%.
    • Les réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) et de la Banque centrale européenne (BCE), prévues toutes deux la semaine prochaine, alimentent également la prudence. Mardi, l'euro a réagi en fin de séance en Europe a une information de Bloomberg selon laquelle la BCE pourrait conclure sa prochaine réunion de politique monétaire, le 14 juin, en annonçant à quelle date prendra fin son programme d'assouplissement quantitatif.
    • Sur le marché pétrolier, les cours du brut repartent à la hausse après avoir souffert la veille d'informations faisant état d'une demande faite par le gouvernement américain aux producteurs de l'Opep d'augmenter leur production.
  • Umicore lance son Capital Markets Day

    Umicore   organise aujourd'hui et demain son Capital Markets Day à Séoul, en Corée du Sud, sous le titre "Powering Ahead". 

    "À l'heure où le groupe entame la deuxième moitié de son plan stratégique Horizon 2020, le CEO Marc Grynberg reviendra sur les progrès réalisés jusqu'à présent et soulignera le renforcement toujours plus soutenu des grandes tendances qui impulsent les activités clés d'Umicore, plus particulièrement l'accélération du passage à la mobilité propre", explique la société dans un communiqué.

    Marc Grynberg, CEO d'Umicore ©Thierry du Bois


  • Keyware clôture son programme de rachat d'actions propres

    La société Keyware Technologies   a annoncé mardi soir la fin de son programme d'actions propres, pour un montant maximal de 1 million d'euros, lancé le 1er juin 2017. Au total, 625.576 actions propres ont été rachetées sous ce programme pour un montant de 911.680,48 euros.

    Suite aux rachats effectués jusqu’à présent et les deux cessions totalisant 64.287 actions, la société détient en date du 31 mai au total 573.245 actions propres ou l’équivalent de 2,6279% du nombre actuel d’actions émises (soit 21.813.793). Lien vers le communiqué

  • Encore une IPO en vue à Paris

    Navya, une société qui commercialise des navettes et des robot-taxis autonomes, a annoncé l'enregistrement de son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) en vue d'une éventuelle introduction en Bourse.

  • La Bourse de Tokyo finit en hausse malgré un démarrage négatif

    La Bourse de Tokyo, qui avait démarré en petite baisse, a finalement clôturé dans le vert mercredi, malgré des inquiétudes persistantes sur les relations commerciales entre les Etats-Unis et leurs partenaires, à deux jours d'un sommet du G7 au Québec. A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,38% (+86,19 points) à 22.625,73 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 0,15% (+2,63 points) à 1.777,59 points.

    Sur le volet des changes, le dollar valait au même moment 109,89 yens, comme la veille, tandis que l'euro montait à 128,95 yens, contre 128,43 yens mardi à la fermeture.

  • Aedifica annonce la construction d'immeubles sur 8 sites allemands

    La société immobilière Aedifica  a annoncé mardi soir une extension de l'accord de coopération avec Specht Gruppe, avec la construction d'immeubles à appartements et de maisons de repos répartis sur 8 sites en Allemagne, d'une capacité totale d'environ 220 unités. "Cet accord nous permet d'étendre à nouveau considérablement son portefeuille d'immobilier de santé en Allemagne", a commenté son CEO Stefaan Gielens dans un communiqué.

    La transaction sera réalisée dans les prochains mois via l'acquisition par Aedifica des terrains. En supposant l'obtention de tous les permis d'urbanisme, l'investissement d'Aedifica s'élèverait à terme à environ 44 millions d'euros. L'achèvement des premiers immeubles est prévu pour le premier semestre 2019.

  • Argenx va bientôt lancer la phase III pour l'ARGX-113

    La société Argenx annonce avoir reçu un feedback des autorités sanitaires américaines (FDA) suite à une réunion concernant l'étude clinique de phase II sur l'efgartigimod (ARGX-113). La biotech estime à présent avoir identifié les éléments clés de la conception de l'essai clinique et du cadre CMC du programme de phase III pour soutenir une demande de licence biologique (BLA) pour l'efgartigimod dans le traitement de la myasthénie généralisée (gMG).

    Argenx prévoit lancer un essai clinique pivot de phase III mondial sur l'efgartigimod contre le gMG avant la fin de 2018. "Nous pensons que notre essai clinique de phase III, en combinaison avec les données positives de la phase II, pourrait soutenir une soumission BLA. Nous continuerons de travailler en étroite collaboration avec les autorités de réglementation à mesure que nous avancerons vers l'approbation de l'efgartigimod pour aider les patients souffrant de cette maladie auto-immune sévère", a commenté Nicolas Leupin, CMO d'argenx dans un communiqué.

  • MDxHealth signe un contrat de licence mondial avec Philips

    La société MDxHealth   annonce la conclusion d'un accord de licence mondiale avec Koninklijke Philips   pour les droits de fabrication et de commercialisation du biomarqueur pronostique pour le cancer de la prostate, le biomarqueur phosphodiestérase-4D7 (" PDE4D7 "), sous la forme d'un kit de test de pronostic.

    Le contrat offre à MDxHealth la possibilité de préparer le lancement de son test InformMDx(TM), un panel tissulaire utilisant le biomarqueur PDE4D7 permettant de stratifier les patients en fonction de leur risque de progression de la maladie et du développement de tumeurs secondaires. "Rien qu'aux États-Unis, 142 000 patients pourraient bénéficier d'InformMDx chaque année", précise la société belge dans son communiqué.

    Les modalités financières du contrat n'ont pas été divulguées.

  • Argenx va faire son entrée dans le Bel 20

    La biotech Argenx   fera son entrée au sein de l’indice phare de la Bourse de Bruxelles le 18 juin pour palier au départ d'une autre biotech, Ablynx. Ce n'est pas Argenx qu'on attendait, mais plutôt Melexis.

    VGP   fera son entrée dans le Bel Mid, tandis que Acacia Pharma   va accéder de son côté au Bel Small.

  • L'OPA sur TiGenix en passe de réussir

    A l’issue de la première phase de son offre publique d’acquisition (OPA) qui s’est clôturée le 31 mai et qui visait aussi bien les titres cotés à Bruxelles que les certificats d’actions inscrits aux Etats-Unis, Takeda a récolté 90,83% de droits de vote de la biotech TiGenix  . Les conditions de l’offre qui impliquaient, notamment, un seuil minimal de 85% ont donc été remplies.

  • Au menu du jour

    - Économie/Finance

    États-Unis

    • 14h30 Balance commerciale / avril
    • 14h30 Productivité, coûts du travail (révisé) / T1
    • 16h30 Stocks hebdomadaires de pétrole

    - Entreprises

    Belgique

    • Ablynx: offre de rachat à 45 euros par action par Sanofi. Jusqu’au 12 juin.
    • Coil: assemblée générale
    • RealDolmen: offre de rachat prolongée à 37 euros par action par GFI. Jusqu’au 25 juin.
    • Retail Estates: assemblée générale extraordinaire
    • Sapec: offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Umicore: Capital Markets Day en Corée du Sud
    • Xior: souscription à l’augmentation de capital. Deux actions existantes pour une nouvelle, au prix de 31 euros. Jusqu’au 7 juin.

    France

    • Thales: journée investisseurs
    • Engie: audition de la directrice générale en commission au Sénat (09h00)
    • Soitec: résultats annuels (après Bourse)
  • Euronext: les volumes d'échanges ont baissé en mai

    L'opérateur boursier Euronext   a annoncé mardi avoir enregistré un volume quotidien moyen de transaction de 8,53 milliards d'euros sur ses marchés au comptant en mai, en baisse de 1,3% par rapport au même mois de 2017 et en hausse de 8,2% par rapport à avril. En mai, le volume quotidien moyen de transaction sur les fonds indiciels cotés ETF est ressorti à 295 millions d'euros en baisse de 4,4% sur un an et en hausse de 21,4% par rapport au mois précédent.

    Les montants levés en mai lors d'introduction en Bourse ont atteint 57 millions d'euros avec deux nouvelles cotations, toutes deux sur le marché parisien, celles du studio français de jeux vidéo Don't Nod Entertainement et du spécialiste des logiciels médicaux Voluntis. 44,4 milliards d'euros ont été levés sur les marchés obligataires et les augmentations de capital ont représenté un montant total de 3 milliards d'euros.

  • Le Dow et le S&P hésitants, le Nasdaq monte

    Le Dow Jones et le S&P-500 ont terminé sans grand changement mardi, les investisseurs ne voulant pas trop s'engager tant que le dossier du commerce international reste brûlant, tandis que le Nasdaq, qui a fini sur un record, a été soutenu par les valeurs high tech.

    Larry Kudlow, le conseiller économique de la Maison Blanche, a déclaré mardi que le président Donald Trump envisageait de changer de méthode dans la renégociation de l'accord de libre-échange nord-américain (Alena) en privilégiant des discussions séparées avec le Canada et le Mexique. Le sommet du Groupe des Sept (G7) cette semaine à Charlevoix (Canada) devrait marquer un désaccord sur la politique des droits de douane décrétés par Donald Trump sur l'acier et l'aluminium qui a provoqué la consternation de ses partenaires européens et canadien.

    Tensions géopolitiques et commerciales et remontée des taux d'intérêt ont mis un coup de frein au rally de l'an passé, durant lequel les indices avaient accumulé les records. Toutefois, l'économie américaine reste dynamique, comme en a témoigné la dernière statistique de l'emploi, ce qui aide les investisseurs à se concentrer sur les fondamentaux économiques.

    • Aux valeurs, Twitter a gagné plus de 5% à 39,80 dollars, à deux jours de son intégration dans l'indice S&P-500. Netflix, qui est près d'intégrer le S&P-100, en remplacement de Monsanto, a progressé de 1,10%. 
    • C'est Amazon (+1,9%) qui a le plus contribué à la hausse du Nasdaq, suivi par Apple (+0,8%).
  • Good Morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour vous tenir informé "minute par minute" des grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce mercredi 6 juin 2018.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect