1. Les marchés
  2. Live blog
live

ING, la valeur du Bel 20 la plus négociée en 2019

Les marchés européens ont terminé la première séance de 2020 du bon pied, soutenus par l'optimisme dans le dossier commercial et un assouplissement monétaire en Chine. Les banques, l'auto et les minières recherchées. WDP divisée par sept. FNG est suspendu. Airbus brille à Paris.
  • Fin du Market Live

    Le Market Live touche à sa fin. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve vendredi pour la dernière séance de la semaine.

    Au menu: un agenda majoritairement macroéconomique, avec notamment les chiffres de l'inflation et les immatriculations de voitures neuves en Allemagne.

  • Résumé de la séance en Europe

    Les Bourses européennes ont terminé la première séance de l'année sur une forte hausse, portées par des espoirs sur le commerce et l'assouplissement de politique monétaire en Chine.

    Le secteur bancaire termine en tête du Stoxx 600 avec le fort rebond des banques allemandes.

    Tullow Oil commence mal l'année avec une découverte de pétrole décevante par rapport aux attentes.

  • Résumé de la séance à Bruxelles

    Le Bel 20 a terminé en hausse de 1,52%, à 4015,93 points. Il a franchi ce cap symbolique. Mais il n'a pas dépassé son record.

    Curetis et Acacia Pharma ont flambé. FNG est suspendu. 

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +1,52%

    AEX: +1,37%

    CAC 40: +1,06%

    DAX: +1,03%

    FTSE 100: +0,82%

    Euro Stoxx: +1,3%

  • ING, la valeur la plus négociée à la Bourse de Bruxelles en 2019

    Selon les chiffres d'Euronext, ING a été la valeur la plus négociée à la Bourse de Bruxelles en 2019, avec un volume de transactions de 41,62 milliards d'euros (et 4,4 millions de transactions enregistrées), suivi par AB InBev (34,88 milliards d'euros de volume de transactions), et la biotech Galapagos (15,83 milliards d'euros de volume de transactions).

    Sur le Bel Mid, Euronav a été la valeur la plus négociée, avec des volumes de transactions de 1,39 milliard d'euros, suivie par Melexis (1,16 milliard d'euros) et Aedifica (869 million d'euros)

    Sur le Bel Small, Greenyard se distingue avec des volumes de transactions de 125 millions d'euros, suivi par Oxurion (95 millions d'euros) et Acacia Pharma (69 millions d'euros).

  • Suspension de FNG

    Le titre FNG est suspendu depuis 16h35, dans l'attente d'un communiqué, indique la FSMA.

  • SAP, la valeur allemande la plus négociée en 2019

    Deutsche Börse, l'opérateur de la Bourse de Francfort, indique que SAP a été la valeur la plus négociée en 2019, avec 63,9 milliards d'euros de turnover. Au sein du Dax, Wirecard suit avec un turnover de 62,5 milliards d'euros, devant Siemens   avec un turnover de 56,7 milliards d'euros.

    Commerzbank fut la valeur la plus négociée au sein du MDax (13,9 milliards d'euros de turnover), et Aixtron celle du SDax (3,2 milliards d'euros)

  • Wall Street ouvre en hausse

     Dow Jones +0,42%, Nasdaq +0,75%

  • "Ryanair affiche le meilleur potentiel parmi les compagnies européennes"

    Le contexte plus favorable pour les compagnies aériennes européennes devrait être maintenu bien au delà de cette année, après cinq ans marqués par une "cacophonie de maux", a déclaré Citi le 31 décembre, recommandant le secteur à l'achat.

    Les analystes de Citi, dont Mark Manduca, affirment que la demande se stabilise, surtout au Royaume-Uni, alors que l'augmentation de la capacité est "négligeable", que les prix augmentent et que la dynamique des bénéfices est plutôt orientée à la hausse.

    Citi met en garde toutefois contre une hausse du coût du transport par passager, tandis que la demande pour les vols longs courriers reste sous pression.

    La banque américaine considère Ryanair comme ayant le potentiel de hausse le plus élevé.

    La recommandation sur IAG (International Consolidated Airlines) passe de neutre à acheter tandis que Lufthansa est dégradé à vendre contre neutre sur base des faibles tendances au niveau du trafic des entreprises.

  • Warren Buffett ne veut pas contrecarrer les plans de LVMH pour Tiffany

    Warren Buffett n'a pas voulu surenchérir et s'opposer par la même occasion à LVMH pour mettre la main sur la chaîne de bijoux Tiffany . Tiffany avait invité Buffett à le faire, rapporte le Financial Times. En novembre, LVMH a annoncé le rachat du fabricant de bijoux pour 16,2 milliards de dollars.

  • Wall Street décidée à aller de l'avant

    La Bourse de New York devrait ouvrir en hausse, décidée à aller de l'avant pour sa première séance de 2020, toujours soutenue par l'embellie commerciale et les mesures prises par la banque centrale chinoise.

    Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,59%, celui sur l'indice élargi S&P 500 de 0,58% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,79%.

  • Le point sur la tendance boursière - update

    1. L'année boursière démarre dans l'optimisme.
    2. L'indice DJ Stoxx 600 gagne 1% et l'Euro Stoxx 50 1,20%.
    3. Ailleurs en Europe, Bruxelles engrange 1,5%, Amsterdam et Paris 1,3% et Francfort 0,83%.
    4. Les investisseurs profitent de l'annonce de la signature de l'accord commercial sino-américain le 15 janvier.
    5. Le nouvel assouplissement de la politique monétaire chinoise est un élément positif supplémentaire.
    6. Le décevant PMI manufacturier de la zone euro relégué au second plan.
    7. Les banques (+1,9%), les minières (+1,6%) et les techs (+1,4%), meilleures progression sectorielles.
    8. Airbus brille en Europe.
    9. A Bruxelles, Aperam (+4%), Euronav (+3%) et WDP (+1,6%) brille, FNG (-4%) plie.

  • "Le retour à la croissance de la zone euro est encore loin"

    L'activité du secteur industriel de la zone euro s'est contractée en décembre pour le onzième mois consécutif, montre l'enquête mensuelle d'IHS Markit, qui suggère qu'une amélioration début 2020 est peu probable.

    L'indice PMI sectoriel a reculé à 46,3 en décembre après 46,9 en novembre, un repli moins marqué toutefois qu'en première estimation puisque le PMI "flash" le donnait à 45,9.

     

    Un indice mesurant la production, qui entre dans le calcul du PMI composite, a baissé à 46,1 après 47,4 en novembre.

    "Les industriels de la zone euro évoquent une fin 2019 sombre avec une baisse de la production d'une ampleur jamais vue depuis 2012. Si les entreprises se montrent un peu plus optimistes pour l'année à venir, le retour à la croissance est encore loin car les flux de nouvelles commandes continuent de baisser à un rythme qui figure parmi les plus soutenus des sept dernières années."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    Boeing - Airbus a livré 863 appareils en 2019, 7,9% de plus qu'en 2018, reprenant ainsi à Boeing la place de premier constructeur aéronautique mondial a appris Reuters de sources proches de l'avionneur européen.

    Blackrock - Wells Fargo a relevé sa recommandation sur le numéro un mondial de la gestion d'actifs à "surpondérer" contre "pondération en ligne".

    Citigroup - RBC, à surperformance sur la valeur, a relevé son objectif de cours à 84 dollars contre 76 dollars.

  • Sabca perd son président

    Sabca l'un des principaux fournisseurs pour le secteur de l'aviation annonce le décès du président, Remo Pellichero. "Sa passion, ses compétences et son dévouement pour le groupe ont été essentiels au développement de notre organisation", rapporte Sabca dans un communiqué de presse.

    Sabca est cotée sur le marché du fixing. L'action volatile et particulièrement illiquide a augmenté de 6,7% lors du premier fixing à 22,2 euros.

  • Ahold Delhaize démarre un programme de rachats d'actions propres

    Ahold Delhaize a annoncé aujourd'hui le début de son programme de rachats d'actions propres. Le groupe veut racheter d'ici la fin 2020 pour 1 milliard d'euros de ses propres actions, avec pour objectif de les annuler en tout ou en partie.

    L'action Ahold Delhaize gagne 1,32% à 22,59 euros.

  • Volkswagen discute d'un accord avec ses clients en Allemagne

    Volkswagen a entamé des négociations pour solder à l'amiable le grand procès qui l'oppose à ses clients depuis fin septembre en Allemagne, l'une des nombreuses ramifications judiciaires du scandale des moteurs diesel truqués.

    Les discussions engagées avec la fédération de défense des consommateurs allemands (VZBV), qui devraient "rester confidentielles", sont à "un stade précoce" et ne présentent donc "aucune garantie d'aboutir", précisent les deux parties dans un communiqué commun.

    L'action Volkswagen gagne 1,3% dans un marché allemand en hausse de 0,77%.

  • L'encours d'obligations à rendements négatifs baisse encore

    L'encours d'obligations d'Etat à rendements négatifs dans la zone euro a encore diminué en décembre pour revenir à son plus bas niveau depuis sept mois, montrent les données publiées jeudi par Tradeweb.

    Les emprunts souverains affichant des rendements négatifs sur la plate-forme de transactions représentaient un montant total de 4.140 milliards d'euros à la fin du mois, soit environ 52% de l'ensemble du marché, contre 57% en novembre. Ce pourcentage est le plus faible enregistré depuis mai.

    Sa diminution résulte principalement de la baisse quasi-générale des marchés obligataires liée à l'apaisement partiel des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ainsi qu'à l'amélioration des perspectives de croissance économique.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les indices actions européens progressent, profitant d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire chinoise et de la confirmation de la signature prochaine de l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

    L'indice Bel 20 bondit de 1,53% à 4.016,20 points. Les gains tournent autour de 1,3% à Amsterdam et Paris. Le Dax est la traîne avec une progression moindre (+0,8%).

    Les banques signent la meilleure progression sectorielle, soutenues par la remontée des rendements obligataires, avec un indice Stoxx 600 du compartiment en hausse de 1,94%.

    Le secteur automobile et les minières engrangent respectivement 1,6% et 1,35%. Aperam en profite pour progresser de 4,35%.

    Airbus décolle de 4%. Le groupe a livré 863 avions en 2019, reprenant ainsi à Boeing son titre de numéro un mondial de l'aviation civile.

    A Bruxelles, les biotechs mènent la danse sur le marché élargi, avec un bond de 17% pour Curetis et de 4,5% pour Acacia Pharma .

    FNG repart à la hausse, après des prises de bénéfices en début de séance. L'action gagne 1,62% à 18,80 euros après le bond de mardi sur des spéculations quant à un éventuel deal entre FNG et E5 Mode (voir post de 8h33).

    Ontex dont un fonds spéculatif britannique détient une position supérieure à 10% du capital cède 1%, la seule valeur en baisse au sein du Bel 20.

    L'opération de "sale and leaseback" d'Euronav permet au groupe de transport maritime de progresser de 3,28%.

    WDP qui a été divisé par sept aujourd'hui ggne 1,64% à 23,55 euros.

  • Tullow Oil poursuit sa descente aux enfers

    Tullow Oil poursuit sa descente aux enfers. L'action chute de 6%. Si le groupe pétrolier a découvert du pétrole léger dans son puits de Carapa-1 en Guyane, la taille de la poche exploitable est nette plus petite qu'escompté avant le forage.

    L'annonce du producteur de pétrole en difficultés intervient après une année boursière calamiteuse marquée par la démission du PDG et du responsable de l'exploration et par la chute de 64% de l'action représentative.

    Par ailleurs, la viabilité des précédentes découvertes en Guyane restent sujettes à caution.

  • Le Bel 20 teste à nouveau les 4.000 points

    Avec un gain de 1,18% à 4.002,44 points, l'indice Bel 20 teste une nouvelle fois le niveau des 4.000, un seuil au-dessous duquel il n'a pas encore réussi à se maintenir en clôture, malgré plusieurs tentatives.

    La dernière clôture au-delà des 4.000 points de l'indice bruxellois remonte à mars 2018.

  • Airbus prend la tête du Cac 40

    Airbus prend la tête d'un indice CAC 40 massivement dans le vert, avec une hausse de 2,27% à 133,44 euros. L'indice Cac 40 progresse de 1,31%.

    Airbus a progressé de 55,41% l'année dernière. "Cette performance est d'autant plus importante que son concurrent Boeing souffre énormément", sa flotte mondiale des 737 MAX étant clouée au sol depuis le 13 mars, note Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille pour Mirabaud France. Le groupe, qui a "absorbé les effets de l'A380 et de l'A400 M", a "quasiment 10 ans de carnets de commande" devant lui et profite de la croissance soutenue du trafic aérien et de la contribution du gros porteur A350.

  • "La Chine suspend la collaboration avec la Bourse de Londres"

    Les autorités chinoises ont temporairement mis fin à une collaboration entre les Bourses de Londres et de Shanghai, annonce l'agence de presse Reuters sur base de sources non citées. La cause de cette attitude serait liée à la position de la Grande-Bretagne par rapport à la contestation à Hong Kong. Pékin reproche au gouvernement britannique son implication dans ces manifestations, ce qui est perçu par la Chine comme une ingérence dans ses affaires intérieures.

    La collaboration entre les Bourses de Shanghai et Londres offre la possibilité à des entreprises chinoises de bénéficier d'une double cotation à Londres, alors que des investisseurs de Chine continentale ont l'opportunité d'investir dans des entreprises britanniques cotées.

  • 2020 démarre dans la bonne humeur en Europe

    L'année 2020 démarre dans la bonne humeur sur les marchés en Europe, avec des gains de l'ordre de l'ordre de 0,8% à Amsterdam, Bruxelles, Paris et Londres. Francfort, fermée mardi, limite sa progression à 0,35%.

    La confirmation de la signature prochaine de l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine et un nouvel assouplissement de la politique monétaire chinoise soutiennent l'appétit pour les actifs risqués.

    "Dans les premiers échanges de 2020, les investisseurs profitent de mesure de relance en Chine et de nouveaux espoirs sur un accord commercial avec les Etats-Unis."
    Samuel Springett
    Analyste chez Accendo Markets

    Donald Trump, a déclaré mardi qu'il signerait le 15 janvier, à la Maison blanche, la "phase 1" de l'accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis annoncé le 13 décembre, et qu'il se rendrait à Pékin "à une date ultérieure" pour lancer la prochaine étape des discussions.

    Parallèlement, la Banque de populaire de Chine a annoncé mercredi une nouvelle réduction (la huitième en deux ans), de 50 points de base, du ratio de réserves obligatoires imposé aux banques. Une mesure qui vise à favoriser le crédit en libérant quelque 800 milliards de yuans (102 milliards d'euros) de liquidités.

    La tendance pourrait évoluer avec la publication des résultats définitifs des enquêtes mensuelles d'IHS Markit sur l'activité dans le secteur manufacturier.

  • WDP: +3,37%

    WDP gagne 3,37% à 23,95 euros par rapport à un cours de référence de 23,17, l'action ayant été divisée par sept aujour'hui.

  • Le Cac 40 se hisse au-dessus des 6.000 points

    La Bourse de Paris gagne 0,83% à 6027,86 points, se hissant à nouveau au-dessus des 6.000 points pour sa première séance de 2020, après une année faste où l'indice a réalisé sa meilleure performance depuis 1999.

  • |Opening bell|

    Bruxelles: +0,82%
    Amsterdam: +0,62%
    Francfort: n.c.
    Paris: +0,74%
    DJ Stoxx 600: +0,54%
    Euro Stoxx 50: +0,59%

    FNG: -4,3%
    WDP: +5,7%

  • Briefing d'avant bourse

    1. Les marchés donnés en hausse en Europe.
    2. Francfort, fermée mardi, pourrait reculer.
    3. Trump signera l'accord commercial partiel avec la Chine le 15 janvier.
    4. Nouvel assouplissement de la politique monétaire chinoise.
    5. Les PMI manufacturiers européens vont animer la séance.

  • #rallyeboursier | La question du jour

    Le 10/02/1999, une société d’informatique belge a été introduite sur l’Easdaq au prix de 12 euros. Son cours est passé à 100 euros lors de sa première séance de cotation. De qui s'agit-il?

    1/ Ariane II
    2/ Real Software
    3/ Netvision

     

  • Un deal FNG/e5 mode en vue?

    La hausse la plus impressionnante de la Saint-Sylvestre? FNG . La maison mère de Brantano, CKS et Miss Etam a bondi de 29,4% à 18,50 euros mardi, dernière séance de 2019, dans un volume de plus de 40.000 unités échangées. À titre de comparaison: la moyenne des six derniers mois était de 1.700.

    L'action a été sensible sans doute au rachat de la chaîne familiale de magasins de vêtements e5 mode par Feniks Holding. Feniks Holding est dirigée par Frédéric Helderweirt, qui a travaillé pour FNG. De plus, les deux sociétés vont travailler en étroite collaboration.

    Les acheteurs de FNG achèteront bientôt également des vêtements pour les magasins e5 mode. Bien que FNG et e5 le nient, certains rivaux pensent qu'il s'agit d'un tremplin vers une prise de contrôle de e5 mode par FNG.

  • Opération de sale and leaseback pour Euronav

    La compagnie maritime Euronav vient de réaliser une opération de "sale & leaseback" concernant trois navires "VLCC" avec la compagnie chinoise Taiping & Sinopec Financial Leasing Co. Les trois vaisseaux concernés sont: le Nautica, le Nectar et le Noble. Ils ont été vendus pour un prix d'achat net global de 126 millions de dollars.

    L'opération a généré une plus-value d'environ 23 millions de dollars, indique Euronav. Après remboursement de la dette, la transaction générera environ 66,6 millions de dollars de trésorerie disponible.

  • Un fonds spéculatif à plus de 10% dans Ontex

    Le hedge fund britannique ENA Investment Capital a construit en toute discrétion une participation de 10,2% dans le fabricant de couches Ontex , qui fait partie de l’indice Bel 20 sur Euronext Bruxelles. Les intentions précises d’ENA restent à découvrir.

    Le premier actionnaire d'Ontex reste GBL , qui en détient près de 20%.

  • L'action WDP divisée par sept

    WDP divise son action par sept aujourd'hui, pour la rendre plus accessible. Chaque actionnaire reçoit sept nouvelles actions pour une ancienne action. Le titre qui a clôturé mardi à 162,20 euros entame 2020 à 23,17 euros. C'est aussi environ le niveau auquel est entré en bourse le spécialiste de l'immobilier logistique.

  • L'Asie démarre 2020 au galop | L'Europe donnée en hausse

    Bonjour! Bienvenue sur notre premier "Market live" de 2020, avec bien sûr nos meilleurs vœux pour la nouvelle année.

    L'année démarre au galop pour les marchés asiatiques, après un nouvel assouplissement monétaire chinois et la confirmation de la signature prochaine d'un accord commercial partiel entre les États-Unis et la Chine. À l'exception de Tokyo - qui ne rouvre ses portes que lundi après quatre jours de relâche - les baromètres boursiers y sont bien orientés. Hong Kong affiche un gain de l'ordre de 1% tandis que les marchés chinois gagnent de l'ordre de 1,5%.

    En Europe, les actions européennes devraient aussi débuter 2020 sur une note positive. Les PMI manufacturier animeront la séance.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés