1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe termine dans le vert | AB Inbev tracte le Bel 20

Les marchés européens ont clôturé en hausse, poursuivant timidement leur rebond malgré les inquiétudes autour de la crise sanitaire et du durcissement de la politique monétaire américaine. AB Inbev a porté le Bel 20. Wall Street est fermée pour la Thanksgiving.
  • À suivre ce vendredi

    C'est ici que se clôture ce live, merci à tous de nous avoir suivis. La semaine se termine en douceur, Wall Street ouvrant pour une demi-séance ce vendredi. On attend notamment les chiffres sur la masse monétaire en zone euro. Elia doit présenter ses résultats trimestriels.

  • Le CEO de Telecom Italia prêt à offrir sa démission pour accélérer l'offre de KKR

    Le CEO de Telecom Italia, Luigi Gubitosi, a exhorté le conseil d'administration de l'entreprise à prendre des mesures rapides, après que l'ancien monopole des télécommunications a reçu une offre d'achat de la part du géant américain KKR & Co. L 

    Dans une lettre adressée aux membres du conseil d'administration et consultée par Bloomberg News, Gubitosi a écrit qu'il était prêt à démissionner si cela permettait d'accélérer le processus d'évaluation de l'offre. 

    Telecom Italia tiendra une réunion cruciale de son conseil d'administration vendredi. 

  • Un nouveau patron pour Infineon en 2022

    Le fabricant allemand de semi-conducteurs Infineon , principal fournisseur de l'industrie automobile, a annoncé que son directeur général Reinhard Ploss, aux commandes depuis près de dix ans, serait remplacé par le directeur des opérations Jochen Hanebeck en avril prochain.

    Hanebeck, membre du directoire depuis 2016, est nommé pour cinq ans jusqu'en mars 2027, a ajouté l'entreprise allemande dans un communiqué jeudi. Reinahrd Ploss, né en 1955, avait pris les commandes du groupe bavarois en 2012 et l'a mené "dans le top dix mondial" des fabricants de semi-conducteurs, a salué le communiqué.  

    "Des temps probablement exigeants" attendent son successeur alors que l'industrie est secouée depuis des mois par une pénurie de puces électroniques, résultat d'un déséquilibre inédit entre une demande au plus haut et une offre insuffisante, notamment en raison de perturbations liées à la crise du Covid-19. Ploss avait estimé cet été que cette crise, qui affecte particulièrement le secteur automobile, pourrait durer jusqu'en 2023. Dans la branche automobile, premier débouché d'Infineon, la demande de composants est également très forte pour alimenter le boom des véhicules électriques. 

  • Grosse vague d'IPO en vue dans le secteur des véhicules électriques

    Dopé par la ferveur mondiale autour de l'électrification, une vague d’introductions en bourse dans le secteur des véhicules électriques est en route. Selon BofA, celle-ci devrait durer jusqu'à fin 2023.

    LIRE PLUS ICI

     
  • Otus Capital prend une participation dans EVS

    Otus Capital Management détient désormais 5,73% des droits de vote d’EVS , le champion liégeois du traitement vidéo. Dans son communiqué, EVS Broadcast Equipment précise avoir reçu une notification de transparence, dont il ressort que le gestionnaire de fonds britannique, Otus Capital, a franchi le seuil de participation de 5% à la hausse. 

  • Timide rebond en Europe malgré la fermeture de Wall Street

    Les Bourses européennes ont terminé jeudi sur un timide rebond grâce notamment au secteur défensif et aux solides résultats de Rémy Cointreau. 

  • Befimmo annonce le départ de son CFO

    Befimmo annonce le départ de son Chief Financial Officer, Laurent Carlier, qui "poursuivra d'autres objectifs professionnels", selon un communiqué publié après-bourse.

    La SIR dit avoir entamé la recherche officielle d'un nouveau directeur financier pour le remplacer. D'ici là, le CEO Jean-Philip Vroninks prendra temporairement en charge les domaines dont il était responsable, avec le soutien de l'équipe financière et du Comité Exécutif pendant la période intérimaire.

  • Résultats et dividende en hausse pour Ascencio

    Ascencio vient de publier les résultats annuels de son exercice décalé 2020-2021, dans un communiqué publié à la clôture. Le résultat EPRA s’affiche en hausse de 3,9%, à 30,56 millions d’euros, soit 4,63 euros par action (contre 4,46 euros il y a un an). Même progression pour les revenus locatifs qui s’élèvent à 46,29 millions d’euros.

    Son résultat net, lui, s’affiche en forte progression à 45,65 millions d’euros (contre 9,25 millions il y a un an), en raison des augmentations de valeur enregistrées au cours de l’exercice écoulé sur les portefeuilles d’immeubles de placement et d’instruments financiers de couverture.

    La SIR annonce également la distribution d’un dividende brut de 3,70 euros par action, en hausse de 1,4% par rapport à celui de l’exercice précédent (3,65 euros par action).

  • Le Bel 20 clôture dans le vert

    À Bruxelles, le Bel 20 termine en hausse de 0,77%. Ab Inbev , Sofina  et Telenet  mènent la danse, tandis que Aperam , Galapagos  et Proximus  ferment la marche.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,77%

    AEX: +0,57%

    CAC 40: +0,48%

  • Six membres du Bel 20 pressentis pour intégrer l'indice Bel ESG

    Euronext a indiqué vouloir étendre ses indices ESG à l’ensemble de ses marchés, y compris pour la Bourse de Bruxelles. Six à sept titres du Bel 20 pourraient faire partie de l’indice Bel ESG.

    LIRE PLUS ICI 


  • Le colza s'essouffle sur le marché européen

    Les prix du colza reculaient en après-midi sur le marché européen, à l'unisson avec ceux du pétrole et du canola (colza OGM canadien).  

    Le colza, qui restait à un niveau élevé (685 euros la tonne) est largement valorisé comme agrocarburant. La demande pour les oléagineux reste soutenue. Des opérateurs privés ont vendu, outre du maïs au Mexique, 300.000 tonnes de graines de soja américaines à des destinations inconnues et 30.000 d'huile de soja à l'Inde, rapporte Inter-Courtage citant le ministère américain de l'Agriculture.  

    Sur Euronext, vers 17H00 (16H00 GMT), le cours du colza reculait de 5,50 euros, à 685,75 euros la tonne sur l'échéance de février, et 5,75 euros à 661 euros la tonne sur celle de mai, pour environ 5.400 lots échangés. 

  • "La BCE doit conserver de la souplesse au-delà de décembre"

    Les membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) pourraient ne pas disposer en décembre de toutes les données nécessaires pour arrêter une position définitive sur l'évolution de l'inflation, montre le compte rendu de la réunion d'octobre publié ce jeudi. "Il a été souligné que les données disponibles en décembre ne répondraient pas à toutes les incertitudes entourant les perspectives d'inflation à moyen terme", y lit-on.

    "Il a été jugé important que le Conseil des gouverneurs conservent suffisamment d'options pour permettre des mesures de politique monétaires à l'avenir, y compris au-delà de sa réunion de décembre."

    Pour mémoire, le Conseil des gouverneurs a laissé sa politique monétaire inchangée le 28 octobre et exclu une hausse de taux en 2022, mais la présidente de la BCE, Christine Lagarde, a reconnu lors de sa conférence de presse que l'inflation resterait élevée plus longtemps que prévu.

  • Le pétrole à l'équilibre dans l'attente d'une réaction de l'Opep+

    Les prix du pétrole font du surplace dans une séance raccourcie pour Thanksgiving, les investisseurs attendant pour se positionner la réaction des producteurs à l'ouverture de certaines réserves stratégiques chez les consommateurs. 

    "Alors que le marché y voit plus clair sur la libération coordonnée de réserves stratégiques, il y a encore beaucoup d'incertitude sur la façon dont l'Opep+ pourrait réagir" lors de sa prochaine réunion dans une semaine, relèvent les analystes d'ING. Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés via l'accord Opep+ se retrouvent jeudi prochain pour statuer sur l'évolution de leur offre conjointe d'or noir en début d'année prochaine. Plusieurs gros consommateurs, comme les États-Unis, poussent pour qu'ils ouvrent leur robinet d'or noir plus rapidement qu'ils ne le font afin de calmer la hausse des prix qui pèse sur la reprise économique.

    En attendant, Washington a décidé, mardi, de recourir à l'ouverture de ses réserves stratégiques de brut afin d'augmenter l'offre disponible sur le marché. D'autres pays, comme la Chine et l'Inde, ont annoncé des mesures similaires, sans obtenir la réaction escomptée sur les marchés: le Brent et le WTI s'apprécient, en effet, respectivement de 4,25% et de 2,70% depuis le début de la semaine.

  • L'Europe en hausse grâce aux "utilities" et Rémy Cointreau

    Les bourses européennes évoluent dans le vert ce jeudi à mi-séance, soutenues par les bons résultats de Rémy Cointreau et les valeurs défensives dans des marchés relativement calmes, Wall Street étant fermée en raison de la fête de Thanksgiving.

    → À Bruxelles, le Bel 20 grimpe de 0,26%. Ailleurs en Europe, le CAC 40 avance de 0,19%, le Dax gagne 0,12% et, à Londres, le FTSE prend 0,18%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,13%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,22% et le Stoxx 600 de 0,14%.

    Alors que la dégradation de la situation sanitaire en Europe continue de peser sur le moral des investisseurs, les secteurs défensifs, comme les services aux collectivités (+1,37%), considérés comme plus sûrs en période d'incertitude, soutiennent la cote. Le compartiment technologique européen, affecté dans les dernières séances par la remontée des rendements obligataires, rebondit également, de 0,21%, dans le sillage des gains enregistrés mercredi soir par les valeurs du numérique à Wall Street.

    Côté valeurs, Rémy Cointreau s'envole de 10,64%, à un pic historique, à la faveur du relèvement de ses objectifs financiers annuels après un bond plus important que prévu de son résultat opérationnel courant au premier semestre. Dans son sillage, Pernod Ricard, en tête du CAC 40, prend 2,02%. À Londres, Diageo avance de 0,6%.

    Orange est quasiment stable après la démission de son PDG Stéphane Richard, condamné en appel à un an de prison avec sursis et 50.000 d'euros d'amende dans l'affaire de l'arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais.

    Ailleurs en Europe, Swiss Life gagne 3,63% après l'annonce d'un nouveau plan de rachat d'actions pour un milliard de francs suisses (953 millions d'euros) et une hausse du dividende versé aux actionnaires.

  • "Les banques allemandes sont vulnérables à une remontée des taux"

    Le système financier allemand est vulnérable aux scénarios de remontée des taux d'intérêt, jugée probable si l'inflation devait rester élevée plus longtemps que prévu, affirme la Banque fédérale d'Allemagne.

    Le "risque d'une hausse de l'inflation à moyen terme s'est accru" faisant que "les taux d'intérêt sur les marchés financiers pourraient augmenter sensiblement", a expliqué Claudia Buch, vice-présidente de la "Buba", lors de la présentation d'un rapport annuel sur la stabilité financière. Cela entraînerait des "corrections de marché et des pertes de prix" sur des actifs et "frapperait particulièrement les banques, car leurs coûts de financement augmenteraient" pendant que, d'autre part, leurs revenus "n'augmenteraient que lentement", a-t-elle ajouté.

    L'institut cite le fait que 50% des crédits immobiliers en Allemagne, accordés ces derniers temps à des conditions très favorables, comportent une clause de fixation des taux d'intérêt supérieure à 10 ans.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    VGP et Unifiedpost sous pression | Avis de brokers sur Ahold Delhaize et EVS (+Briefing)

  • Suite de la série "Sa Majesté des Mousses" (ou l'OPA hostile sur Recticel)

  • Le dollar se replie un peu, séance calme pour Thanksgiving

    Le dollar se replie face à l'euro  après de nouveaux sommets en plusieurs mois mercredi, lors d'une séance qui s'annonce calme avec un jour férié aux États-Unis pour la fête de Thanksgiving. Il est monté mercredi jusqu'à 1,1186 dollar pour la première fois depuis le 1er juillet 2020.

    "Le dollar cède un peu de terrain, mais sa dynamique haussière reste intacte", constate Neil Wilson, Markets.com. Selon le compte rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed) publié mercredi, plusieurs membres ont envisagé une fin anticipée des achats d'actifs et une hausse des taux plus tôt que prévu si l'inflation restait élevée.

  • "VGP s'engage sur une trajectoire de croissance explosive au cours des 2-3 prochaines années"

    L'analyste Wim Lewi, de KBC Securities, réagit aux 300 millions d'euros que VGP   a levés hier. "Le carnet d'ordres a été rempli en une heure. La décote était de 9%, mais n'oublions pas que le prix avait augmenté de 13,1% depuis jeudi dernier".

    Lewi prévoit que la dette passera de 30,4 fois les capitaux propres au premier semestre 2021 à 20,5 fois pour l'année entière. "Nous nous attendons à ce que ce chiffre revienne à 30,2 seulement en 2025. Nous prévoyons également un pic de développement sur la période 2022-2023. Si le développement ralentit, les revenus de la joint-venture continueront de croître, entraînant un retour du capital investi au cours de la période 2024-2025. La société s'attend également à recevoir une cote de crédit de S&P dans un proche avenir. Une cote de crédit plus élevée réduira le taux d'intérêt sur la dette."

    L'analyste prévoit une croissance explosive pour VGP au cours des deux à trois prochaines années, la société entrant dans de nouvelles régions telles que la France, la Serbie et la Suède. "À mesure que les prix des terrains et les coûts de construction augmentent, le montant du capital requis augmentera également. Cependant, la société espère pouvoir au moins maintenir ses bénéfices de développement par mètre carré stables."

  • La Banque de Suède vise une hausse des taux en 2024

    La banque centrale suédoise a visé, pour la première fois, un relèvement de son taux directeur en 2024. Actuellement à zéro, le taux repo de la Banque de Suède devrait rester inchangé au cours de 2022 et 2023, et commencer à augmenter à 0,1% puis 0,2% vers la deuxième moitié de 2024.

    En octobre, l'inflation a grimpé à 3,1% en Suède, accompagnant la tendance mondiale à la hausse des prix, alimentée par des cours élevés des matières premières et des problèmes d'approvisionnement dans de nombreux secteurs sur fond de redémarrage économique. La Riksbank "prévoit un ralentissement de l'inflation l'an prochain. Principalement parce que les prix de l'énergie ne devraient pas augmenter aussi vite l'an prochain" et parce que les goulots d'étranglement dans la logistique mondiale "vont se résoudre quand la croissance entrera dans une phase plus calme".

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes sont en hausse ce jeudi en début d'une séance qui devrait rester calme en l'absence des investisseurs américains en raison de la fermeture de Wall Street pour Thanksgiving.

    → À Bruxelles, le Bel 20 grimpe de 0,35%. Ailleurs en Europe, le CAC 40 gagne 0,32%, le FTSE 100 prend 0,07% et, à Francfort, le Dax avance de 0,35%. L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,49%, le FTSEurofirst 300 de 0,44% et le Stoxx 600 de 0,42%.

    Côté valeurs, le groupe de spiritueux Rémy Cointreau s'envole de 10,43% pour atteindre un plus haut historique après avoir relevé ses objectifs financiers annuels et fait état d'un bond plus important que prévu de son résultat opérationnel courant au premier semestre grâce à la demande pour son cognac haut de gamme. Son concurrent Pernod Ricard en profite pour prendre 2,07%, en tête du CAC 40.

    Orange cède 0,63% après la démission de son PDG Stéphane Richard à la suite de sa condamnation en appel à un an de prison avec sursis dans l'affaire de l'arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais.

  • L'euro à son plus bas niveau depuis juin 2020

    L'euro évolue ce matin autour de 1,12 dollar, un niveau qui n'avait plus été vu depuis juin 2020. Ce repli s'explique notamment par l'écart grandissant entre les politiques monétaires européenne et américaine.

    Alors que la banque centrale américaine (Fed) commence déjà à fermer le robinet des mesures de relance, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a tué dans l'œuf, au début du mois, les spéculations concernant une hausse des taux d'intérêt en 2022. 

    Et cela se reflète dans les taux d'intérêt à 10 ans qui ont commencé à augmenter ces dernières semaines, notamment aux États-Unis.

    Alors, que font les investisseurs? Ils déplacent leur argent de l'endroit où il rapporte peu vers celui où il rapporte un peu plus, en l'occurrence les États-Unis. Pour ce faire, ils doivent d'abord échanger leurs euros en dollars, ce qui entraîne logiquement une baisse du cours de la monnaie européenne par rapport au billet vert. 

  • L'action Swiss Life courtisée après le relèvement du dividende

    Le titre Swiss Life profite des nouveaux objectifs que l'assureur vie a fixés à l'horizon 2024, une feuille de route présentée en préambule de la journée des investisseurs. Le groupe zurichois n'a pas oublié ses actionnaires et a annoncé un relèvement du dividende et un programme de rachat d'actions doté d'un milliard de francs suisses.

    Le niveau du programme de rachat d'action dépasse les attentes, soulignent les analystes d'UBS. Il représente 6 points de pourcentage du ratio de solvabilité SST, qui devrait ainsi dépasser la cible visée de 140-190%. Pour la grande banque, il reste encore du potentiel pour entreprendre d'autres initiatives de ce type. La recommandation "acheter" reste de mise.

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de brokers sur Ahold Delhaize et EVS | VGP chute après son placement privé (+Briefing)

  • Vivo Energy racheté par le négociant en énergie Vitol pour 2,3 milliards de dollars

    Le négociant en matières premières Vitol va acheter la société britannique Vivo Energy   dans le cadre d'une transaction évaluée à environ 2,3 milliards de dollars, ont annoncé les deux sociétés, alors que la société néerlandaise cherche à étendre son réseau de distribution et de commercialisation de carburant en Afrique. Les actionnaires de Vivo recevront 1,79 dollar en espèces pour chaque action qu'ils détiennent, ainsi que six cents à titre de dividende intérimaire et spécial.

    La société néerlandaise Vitol est le principal actionnaire de Vivo Energy avec une participation de 36,1%. Vitol a déclaré qu'elle avait engagé des discussions avec le deuxième actionnaire, Helios, à plusieurs reprises au cours des dernières années afin d'acheter la participation de 27,1% d'Helios.

  • Les principales baisses/hausses en Europe

  • La Bourse de Bruxelles progresse à l'ouverture de la séance

    On constate une ouverture de séance en hausse avec un indice Bel 20 qui se renforce de 0,16%, à 4.212,24 points. Des 20 actions qui le composent, 10 sont en hausse et 10 en baisse. L'indice est emmené par Sofina (+0,83%), KBC Groep (+0,53%) et UCB (+0,45%). WDP (-0,92%), Solvay (-0,33%) ou encore Aperam (-0,29%) se situent, quant à eux, à l'autre bout du spectre.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Sofina391,0+0,83%
    • KBC Groep75,94+0,53%
    • UCB100,65+0,45%
    • Melexis105,2+0,38%
    • Elia106,0+0,38%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • WDP41,02-0,92%
    • Solvay104,65-0,33%
    • Aperam44,9-0,29%
    • Ageas47,11-0,21%
    • Ackermans & van Haaren148,5-0,2%

     

    Rédigé par Quotebot le 25/11/2021 à 09h01

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,51%

    CAC 40 +0,36%

    BEL 20 +0,19%

  • La cotation de VGP va reprendre...

    ... à 9h, à l'ouverture des marchés. Pour mémoire, le promoteur immobilier VGP   a levé 300 millions d'euros via un placement privé (cf. post de 07h08).

  • "Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin"

    "Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la progression des marchés américains, alimentés par la publication de statistiques économiques probantes, des 'Minutes' (compte rendu de la dernière réunion de la Fed) sans surprise et avant un très long week-end aux États-Unis", qui célèbrent Thanksgiving
    John Plassard
    Responsable de l'investissement chez Mirabaud

  • La vente de véhicules utilitaires continue de baisser dans l'UE

    Le marché des véhicules utilitaires dans l'Union européenne (UE) a continué de s'affaiblir en octobre. Ainsi, 144.409 camions, bus et camionnettes ont été immatriculés, soit 16,4% de moins qu'en octobre 2020, a indiqué l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

    La tendance à la baisse a été favorisée par les mauvais chiffres des quatre plus grands marchés. L'Espagne a ainsi enregistré une baisse de 32,7%, l'Allemagne une baisse de 24,3%, la France une baisse de 23,3% et l'Italie une baisse de 22,9%. La Belgique a connu une baisse de 13,2% des immatriculations de véhicules utilitaires le mois dernier.

    Au cours des 10 premiers mois de l'année, 1.581.378 véhicules utilitaires neufs ont été immatriculés dans l'Union européenne, soit une augmentation de 14,7% par rapport à la même période l'année précédente. En Belgique, une augmentation de 4,8% a été enregistrée.

  • Allemagne: la croissance du PIB au T3 revue en baisse à 1,7%

    La croissance de l'économie allemande a été un peu moins forte que prévu au troisième trimestre, montrent les chiffres détaillés publiés par l'Office fédéral de la statistique, qui a révisé à la baisse sa première estimation. Le PIB de l'Allemagne a progressé de 1,7% par rapport au deuxième trimestre, alors qu'une première estimation avait donné une croissance de 1,8%.

    La croissance en rythme annuel en données corrigées des variations saisonnières (CVS) est, en revanche, conforme au consensus et à la première estimation, à 2,5% sur juillet-septembre.

  • Allemagne: le moral des consommateurs allemands faiblit en décembre

    Le moral des consommateurs allemands devrait chuter en décembre, l'inflation et la flambée du nombre des contaminations par le Covid-19 n'ayant rien pour les réjouir, selon le baromètre GFK. L'institut prévoit un indice retombant en territoire négatif à -1,6 point en décembre, soit une baisse de 2,6 points sur un mois.

    Les consommateurs sont "pris en étau" entre, d'une part, "la quatrième vague explosive de la pandémie avec la peur de nouvelles restrictions" et, d'autre part, "une inflation supérieure à 4% qui grignote le pouvoir d'achat", note Rolf Bürkl, spécialiste des questions de consommation au GfK. "De quoi assombrir le tableau avant la période des achats de Noël".

  • Wall Street fermée pour Thanksgiving

    La séance du jour devrait être plus calme qu'à l'accoutumée en raison de la fermeture de Wall Street pour la fête de Thanksgiving. La Bourse de New York rouvrira vendredi, mais seulement pour une demi-journée.

  • Rémy Cointreau a vécu un premier semestre 2021-2022 "formidable"

    Le bénéfice net de Rémy Cointreau   a doublé au premier semestre de son exercice décalé, à 134 millions d'euros (+106,1% sur un an et en hausse de 51,7% par rapport au premier semestre 2019-20 - avant la crise sanitaire), et sa marge a atteint un "plus haut historique", à 33% (24,7% l'an dernier à la même période).

    "Fort de ses résultats meilleurs qu'attendus au premier semestre, Rémy Cointreau relève son objectif annuel et vise désormais une croissance organique (à changes et périmètre constants) très forte de son résultat opérationnel courant", est-il souligné dans le communiqué, sans autre précision chiffrée. Le groupe visait précédemment une croissance "forte" de son résultat opérationnel courant.

  • On va encore beaucoup parler de voitures électriques en bourse

    Selon Bank of America, la vague d'introductions en bourse dans le domaine des véhicules électriques n'est pas terminée. Les investissements croissants dans le secteur pousseront les entreprises à céder des unités et devenir publiques, estime Patrick Steinemann, co-responsable de Global Mobility Group Investment Banking chez Bank of America. "Nous sommes déjà bien engagés dans une vague qui verra jusqu'à 100 milliards de dollars récoltés via des IPO dans le domaine de l'électrification, du constructeur automobile en passant par les batteries et la recharge".

    Rappelons que la palme de la plus importante entrée en bourse de cette année revient justement à un constructeur de véhicules électriques, Rivian. Celui-ci a levé 13,7 milliards de dollars à Wall Street plus tôt ce mois-ci. Son action a grimpé de 47% depuis son IPO.

  • La Chine impose un contrôle des applis du géant Tencent

    Les autorités chinoises exigent dorénavant du géant de l'internet Tencent qu'il soumette toute nouvelle application mobile ou mise à jour à inspection avant sortie, a indiqué un média d'État, en plein durcissement réglementaire visant le secteur du numérique. Cela ne semblait toutefois pas inquiéter les marchés: l'action Tencent gagnait près de 2% à la Bourse de Hong Kong ce jeudi à la mi-journée.

    Selon la télévision publique CCTV, Tencent a fait l'objet, depuis le début de l'année, de neuf infractions, dont la nature n'a pas été précisée. En conséquence, le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information (MIIT) a pris des "mesures administratives" contre Tencent, dont l'obligation de soumettre à inspection toute nouvelle application ou mise à jour. La mesure décrite comme "temporaire" est sans conséquence pour les utilisateurs des applications du groupe, qui continuent de fonctionner normalement pour l'instant.

  • Les marchés européens attendus en petite hausse

  • VGP lève 300 millions d'euros, comme prévu

    Placement privé réussi pour VGP  . Le promoteur immobilier a levé 300 millions d'euros via l'émission de 1,25 million de nouvelles actions, ce qui correspond à 6,1% du nombre total d'actions en circulation.

    Le prix a été fixé à 240 euros l'unité. Cela représente une décote de 9,1% par rapport au cours de mercredi avant sa suspension, soit 264 euros. Cependant, par rapport au dernier cours avant le trading update du 19 novembre, le prix  représente une prime de 3%. Selon Jan Van Geet, le CEO de VGP, il y a eu beaucoup d'intérêt de la part des investisseurs locaux et internationaux. Lire le communiqué

  • Le promoteur chinois Kaisa fait son retour en bourse

    Les actions du chinois Kaisa ont bondi d'environ 15% ce jeudi pour son retour à la Bourse de Hong Kong après trois semaines de suspension, suite à l'annonce, par le groupe endetté, d'une proposition pour ses créanciers.

    Kaisa, 27e promoteur chinois en termes de chiffre d'affaires, est l'un des groupes immobiliers les plus endettés du pays. Il doit notamment s'acquitter de 400 millions de dollars dus sur des intérêts d'emprunt en décembre. Sa mauvaise santé n'est qu'un des symptômes d'un secteur immobilier grippé par les déboires du géant Evergrande, étranglé par une dette abyssale d'environ 260 milliards d'euros.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pourrez suivre "minute par minute" les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce jeudi 25 novembre 2021.

    La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi alors que Nvidia et d'autres valeurs technologiques ont enregistré des gains, tandis que Gap et Nordstrom ont fini dans le rouge après la publication de résultats trimestriels décevants. L'indice Dow Jones a cédé 0,03%, à 35.804,38 points. Le S&P-500, plus large, a pris 0,23%, à 4.701,46 points. Le Nasdaq Composite a avancé, de son côté, de 0,44%, à 15.845,23 points.

    La tendance est plus positive ce matin sur les places asiatiques: le Nikkei 225 progresse de 0,78% à Tokyo et le Hang Seng de 0,24% à Hong Kong. L'indice composite de la Bourse de Shanghai lâche, par contre, 0,01%.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés