1. Les marchés
  2. Live blog
live

Séance agitée à New York et nouveau plongeon pour Tesla

A New York, les chiffres de l'emploi et les tensions commerciales ont poussé les indices dans le rouge pour leur pire semaine depuis mars. En Europe, c'est la prudence qui domine. En net repli dans la matinée, les Bourses ont toutefois réduit, et assez soudainement, leurs pertes en fin de journée.
  • Wall Street termine la semaine en recul

    La Bourse de New York, affaiblie d'abord par une progression des salaires dans un rapport sur l'emploi américain, puis par la menace de Donald Trump de frapper un grand coup dans la guerre commerciale avec Pékin, a clôturé en baisse vendredi. L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a baissé de 0,31%, à 25.916,54 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,25%, à 7.902,54 points. L'indice élargi S&P 500 a abandonné 0,22%, à 2.871,68 points. Ces trois indices s'inscrivent également en baisse sur la semaine, le Dow Jones ayant perdu 0,19%, le Nasdaq 2,55% et le S&P 500 1,02%.

    Donald Trump a encore jeté de l'huile sur le feu en envisageant d'imposer de nouvelles taxes sur 267 milliards de dollars de produit supplémentaires, ce qui couvrirait la totalité des exportations chinoises vers les Etats-Unis. "Cette tactique commerciale (de taxes douanières accrues pour obtenir des concessions, NDLR) est en train de se transformer en politique économique et cela déroute les investisseurs", a estimé Jack Ablin, de Cresset Wealth Advisors. Fait notable depuis le début du conflit commercial, le géant américain Apple (-0,81%) a concédé que certains de ses produits, tels que l'Apple Watch et les AirPods, seraient touchés par les projets de tarifs douaniers américains, a affirmé la chaîne de télévision CNBC . 

    Tesla a plongé (-6,30%) après le départ de son chef comptable, moins d'un mois après son recrutement et alors que son patron, Elon Musk, a fait de nouveau parler de lui avec une interview déjantée au cours de laquelle il est apparu buvant du whisky et fumant du cannabis.

  • Le brut léger américain termine en léger repli à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, le brut léger américain limitant son repli en fin de séance, tandis que le Brent a lui fini dans le vert, sur fond de hausse du dollar. Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a quasiment effacé ses pertes, terminant sur un recul de deux cents, soit 0,03%, à 67,75 dollars le baril. µ

    Le contrat novembre sur le Brent, également dans le rouge une bonne partie de la séance, est lui parvenu à regagner tout le terrain perdu pour finir sur un gain de 33 cents, soit 0,43%, à 76,83 dollars. Le premier affiche un repli sur la semaine de quelque 3% et le second de près de 1%, première baisse hebdomadaire pour tous les deux depuis trois semaines.

  • Econocom au plus bas depuis 4 ans

    La séance avait mal débuté ce vendredi à Bruxelles. Mais, à l’instar de ce que l’on a observé sur les autres places en Europe, le marché a opéré un soudain rebond en toute fin de journée. L’indice Bel 20, qui avait touché un plus bas de 3.612,3 points, est parvenu du coup à réduire ses pertes à 0,3% en clôture, à 3.654,4 points.

    Plus forte baisse dans cet indice, ING a dérapé de 3,44% à 11,10 euros. Ce recul fait suite aux soucis informatiques rencontrés par la banque aux Pays-Bas et en Belgique à la veille de ce week-end. Repli aussi pour AvH (-1,92% à 147,80 euros) et KBC (-0,51% à 62,38 euros).

    En baisse durant la majeure partie de la journée, AB InBev a beaucoup contribué à la remontée du Bel 20 en fin de séance, en ayant réussi à se redresser. L’action a fini sur un modeste gain de 0,1% à 77,53 euros.

    Également en hausse, le secteur des soins de santé a repris du terrain cédé plus tôt dans la semaine. Galapagos récupère 2,68% à 82,66 euros et UCB 1,75% à 77,80 euros. Bonne tenue encore de Proximus qui gagne 1,21% à 20,15 euros, tandis que Telenet cède 0,34% à 47,24 euros.

    Brederode au sommet

    En dehors du Bel 20, Econocom a chuté de 14,61% à 2,51 euros, son plus bas niveau depuis quatre ans. 2,6 millions de ses actions ont changé de mains, contre une moyenne journalière de 590.500 depuis janvier. Le groupe a confirmé une baisse de ses résultats semestriels dans la soirée de mercredi, ainsi que ses prévisions d’un bénéfice opérationnel récurrent de 120 millions en 2018. Par contre, tandis que sa dette nette a gonflé de 93% à 395 millions d’euros à fin juin, le bénéfice net au premier semestre, lui, a fondu à 0,4 million.

    Autre baisse sensible, Melexis a perdu 5,56% à 68 euros. Le titre souffre des mises en garde lancées dans le secteur auto ces derniers temps. De plus, lors de la publication de ses résultats semestriels début août, le groupe avait déjà abaissé ses prévisions pour les mois à venir sur la base d’un euro revenu de 1,25 au moment de sa précédente guidance, à 1,17. Mais depuis lors, l’euro a continué à baisser pour évoluer actuellement aux alentours de 1,157 dollar.
    Au lendemain de la publication de ses résultats, Brederode a gagné 0,89% pour retrouver son sommet historique de 56,4 euros.

  • Bekaert va fermer une de ses usines au Costa Rica

    Le spécialiste des produits tréfilés Bekaert va fermer son usine à Orotina, au Costa Rica. Le groupe courtraisien justifie la fermeture par une "performance financière de l'usine atteignant un niveau non durable". "Les mesures prises ces dernières années visant à rendre l'entité rentable n'ont pas abouti", déplore Bekaert. "La direction regrette la mise en œuvre de cette mesure, mais ne voit aucune autre option pour sauvegarder sa part de marché dans les marchés des fibres d'acier en Amérique latine", affirme-t-elle.     

    Le groupe s'engage à "guider et soutenir" les employés affectés et propose à 20 employés à temps partiel "la possibilité d'être transférés vers sa tréfilerie avoisinante, BIA Alambres Costa Rica SA". 

  • Wirecard sollicité à Francfort

    Du côté des actions plutôt sollicitées ce vendredi en Europe, celle de la fintech bavaroise Wirecard, spécialisée dans les paiements électroniques, remplacera Commerzbank dans le DAX 30 à compter du lundi 24 septembre. 

    Elle a de ce fait été sollicitée par les gestionnaires de fonds indiciels, ceux qui répliquent les indices. Elle a gagné 4,12% à 192,1 euros.

    Wirecard vaut 23,7 milliards d’euros à la Bourse de Francfort contre 10,2 milliards pour Commerzbanl, et se traite sur le marché à 64 fois les bénéfices attendus pour cette année.

  • Des vendanges exceptionnelles pour LVMH et Vranken?

    Les vendanges qui s'achèvent en Champagne s'annoncent exceptionnelles, par la qualité comme par la quantité des raisins récoltés, selon le premier bilan publié vendredi par le Comité interprofessionnel du vin de champagne (CIVC).

    Bonne nouvelle pour l’action LVMH qui gagne 0,7% à 282,8 euros. Celle de Vranken par contre n’en profite pas. Elle cède 0,4% à 23,90 euro.

  • Dix ans après la crise financière...

    Il avait fallu 15 années à la Bourse du Nasdaq pour effacer la crise des valeurs internet de 2000. A peine 4 ans à l’indice Dow Jones de Wall Street pour gommer la crise financière de 2008-2009.

    En Europe, les Bourses n'ont pas été en mesure de suivre un tel rythme. Le Stoxx 600 n'a retrouvé ses niveaux d'avant-crise qu'en 2015 sans pouvoir d'ailleurs s'y maintenir.

    Autre belle prestation au tableau de la Bourse de New York, son secteur bancaire a rebondi de 600% depuis le plancher de mars 2009 !

    En Europe, le secteur bancaire n’est remonté que de …70%. L'indice Stoxx 600 de actions des banques, qui était monté jusqu'à 538 points en mai 2007, évolue aux alentours de 160 points actuellement.

  • Wall Street tente de repasser au vert

    En dépit de l'annonce des bons chiffres de l'emploi et d'une progression du salaire moyen qui s'explique en partie par le fait que plus de personnes travaillent aux USA, Wall Street tente une remontée une heure après le début des échanges. Les investisseurs semblent en fin de compte apprécier la bonne santé de l'économie américaine qui permettra une nouvelle amélioration des bénéfices.

    Si l'indice Dow Jones affichait encore une petite baisse de 0,09% à 25.970,42 points, en revanche, le S&P 500 gagnait 0,1% à 2.879,66 points. Sur le Nasdaq, malgré la chute de 7% de Tesla à 260,5 USD, l'indice Composite montait de 0,3% à 7.946,47 points.

    Dans le Dow Jones, Boeing (-1,16% à 347,18 USD), P&G (-0,97% à 81,85 USD) et Coca-Cola (-0,85% à 45,38 USD) mènent les baisses. Exxon (+0,83% à 81,13 USD), Apple (+0,6% à 224,48 USD) et Walt Disney (+0,58% à 110,90 USD) conduisent pour leur part les baisses.

    La chute de Tesla fait suite à l'annonce du départ de son chef comptable, moins d'un mois après son recrutement et alors que son patron, Elon Musk, faisait de nouveau parler de lui avec une interview déjantée au cours de laquelle il est apparu buvant du whisky et fumant du cannabis.

  • Melexis chute de 26% depuis juin

    Melexis accumule une perte proche de 12% cette semaine à 68,2 euros. Cette action souffre des mises en garde lancées dans le secteur automobile ces dernières semaines. 

    Déjà, lors de la publication de ses résultats semestriels début août, le groupe avait déjà abaissé ses prévisions pour les mois à venir sur la base d’un  euro revenu de 1,25 au moment de sa précédente guidance, à 1,17. Mais depuis lors, l’euro a continué à baisser pour évoluer actuellement aux alentours de 1,15 dollar. Ce qui n'est pas vraiment de bonne augure pour l'évolution du résultat final.

    Depuis son record historique de juin dernier (92,20 euros), Melexis accuse une perte de 26%

  • Wall Street baisse dans les premières transactions

     

     

    -Dow Jones:      -0,25% à 25.931,7 points

    -S&P 500   :       -0,18% à 2.873,3 points

    -Nasdaq Comp.: -0,31% à 7.891,8 points

  • Tesla: -6,2%

    Tesla chute de 6,2% en avant Bourse. Le chef comptable a donné sa démission, un mois seulement après être entré en fonction.

  • Wall Street attendue en baisse après l'emploi US

    Les solides chiffres de l'emploi US, qui confortent le scénario de deux hausses des taux de la Fed d'ici la fin de l'année, dopent le dollar et les rendements des Treasuries.

    En corollaire, les futures pour Wall Street creusent leurs pertes.

    Le Dow Jones est attendue en repli de 0,33%, le S&P 500 de 0,32% et le Nasdaq 100 de 0,54%.

    L'euro cote 1,1585 dollar, en baisse de 0,33%.

    Le rendement des Treasuries à 10 ans gagne 3,8 points de base à 2,911%.

  • Solides chiffres de l'emploi US

    L'économie américaine a continué à embaucher fortement en août, dépassant les attentes des analystes même si le taux de chômage est resté stable tandis que les salaires ont nettement accéléré.

    Le taux de chômage aux Etats-Unis s'est maintenu à 3,9% et les créations d'emplois ont été plus fortes que prévu à 201.000 contre 147.000 en juillet, selon les données du ministère du Travail publiées vendredi.

    Les analystes attendaient 191.000 créations d'emploi.

    Mais surtout, face à l'étroitesse du marché de l'emploi, les salaires ont augmenté. La hausse du salaire horaire moyen sur un an en août à 2,9%, est la plus forte depuis juin 2009. Elle est supérieure aux attentes également, le marché anticipant une progression de 2,7%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Broadcom, Marvell, Tesla...

    * BROADCOM - Le fabricant de puces a publié jeudi soir des résultats supérieurs meilleurs qu'attendu et sa prévision de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours est nettement supérieure au consensus. Plusieurs analystes ont relevé leur objectif de cours sur le titre, qui prend plus de 5% en avant-Bourse.

    * TESLA perd 1,2% en avant-Bourse. Le fondateur et PDG du constructeur automobile, Elon Musk, a été vu jeudi en train de fumer un joint lors d'une interview animée par l'acteur et animateur américain Joe Rogan et diffusée en direct sur internet.

    * WELLS FARGO - Macquarie a abaissé sa recommandation sur la banque à "neutre" contre "surperformance".

    * GAMESTOP - Le premier distributeur mondial de jeux vidéo a publié des résultats inférieurs aux attentes pour le deuxième trimestre, avec un recul de 2,4% de son chiffre d'affaires à 1,65 milliard de dollars. Le titre perdait environ 5% en après-Bourse à 14,43 dollars.

    * MARVELL TECHNOLOGY GROUP prend plus de 9% en avant-Bourse après avoir publié jeudi un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes.

    * ZUMIEZ- Le titre de la chaîne d'habillement, en hausse de 40% depuis le début de l'année, gagnait 8% à 31,50 dollars en après-Bourse après la publication de résultats meilleurs que prévu, marqués par une progression de 6,3% des ventes à magasins comparables.

    * BIOPHARMACEUTIQUES - Le contexte redevient positif pour le secteur après un début d'année difficile, juge Barclays, qui relève ses objectifs de cours sur MERCK & CO et ELI LILLY.

  • ING: -5%

    A la mi-journée, l'action ING cède 4,9% dans un marché bruxellois en baisse de 0,81%. Le titre du groupe bancaire a perdu jusqu'à 6% en matinée.

    Les temps sont durs pour le groupe néerlandais: versement pour clore un litigie lié à des actes de blanchiments ou corruptions, rappel à l'ordre par le ministre néerlandais des Finances. Aujourd'hui, nouvelle salve de critiques: le groupe connaît des problèmes majeurs dans son système IT tant aux Pays-Bas qu'en Belgique.

  • Le point sur les marchés

    Prudence sur les Bourses avec le commerce et avant l'emploi US

    1. Les Bourses européennes s'inscrivent dans le rouge à mi-séance, les investisseurs attendant avec anxiété une éventuelle annonce par Washington de la mise en oeuvre de nouveaux droits de douane à l'encontre de la Chine.

    2. La prudence est également de mise avant la publication, à 14h30, du rapport mensuel du département du Travail aux Etats-Unis.

    3. A 13h30, Bruxelles abandonne 0,94%, Londres 0,70%, Amsterdam 0,65%, Francfort et Paris 0,23%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 cède 0,29%.

    4. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de l'ordre de 0,1% à 0,2% mais la tendance pourrait évoluer après les chiffres de l'emploi.

    5. Le consensus Reuters table sur un rebond des créations de postes à 191.000 en août après 145.000 en juillet et sur une accélération de la hausse du salaire horaire moyen à 2,7% en rythme annuel.

    6. Aux craintes commerciales s'ajoutent les inquiétudes liées aux difficultés de plusieurs pays émergents et au repli ces derniers jours du secteur technologique américain sur des craintes de réglementation accrue.

    7. La livre sterling bondit pour sa part après des déclarations du négociateur de l'Union européenne sur le Brexit, Michel Barnier, qui s'est dit ouvert à des aménagements dans les discussions en cours sur un accord de sortie.

  • Spéculations sur Iliad

    Iliad grimpe de 4,34% en Bourse, des analystes évoquant l'éventualité d'un retrait de la cote de l'opérateur télécoms dans le cadre de la réorganisation des participations de Xavier Niel, le fondateur et principal actionnaire du groupe.

    "Il y a des rumeurs d'un retrait de la cote, alimentées par plusieurs analystes, dans le cadre de la redistribution du capital avec la réorganisation par Xavier Niel de sa holding", déclare Thierry Claudé, gérant de Kiplink Finance.

    Interrogé sur ces informations, Iliad et Xavier Niel ont déclaré ne pas souhaiter faire de commentaire.

  • Iliad grimpe, spéculations sur un retrait de la cote

    Iliad grimpe de 4,34% en Bourse, des analystes évoquant l'éventualité d'un retrait de la cote de l'opérateur télécoms dans le cadre de la réorganisation des participations de Xavier Niel, le fondateur et principal actionnaire du groupe.

    "Il y a des rumeurs d'un retrait de la cote, alimentées par plusieurs analystes, dans le cadre de la redistribution du capital avec la réorganisation par Xavier Niel de sa holding", déclare Thierry Claudé, gérant de Kiplink Finance.

    Interrogé sur ces informations, Iliad et Xavier Niel ont déclaré ne pas souhaiter faire de commentaire.

  • Degroof Petercam vise 170 euros pour Sofina

    En attendant la conference call avec les analystes, Degroof Petercam relève son target sur Sofina à 170 euros contre 145 euros avant. La recommandation reste à "conserver". Pour Brederode , le conseil passe à "conserver" contre "accumuler". Le prix cible est désormais de 57 euros contre 54 euros.

  • "Le rapport sur l'emploi d'août devrait souligner une progression continue des revenus et un resserrement du marché du travail qui devraient maintenir la Fed sur la voie de deux relèvements supplémentaires des taux cette année."
    Matthew Luzzetti
    Economiste de Deutsche Bank

  • +2,7%
    Le consensus du marché pour l'emploi US
    Le principal rendez-vous économique de la séance sera, à 14h30, la publication du rapport mensuel du département du Travail aux Etats-Unis. Le consensus Reuters table sur un rebond des créations de postes à 191.000 en août après 145.000 en juillet, et sur une accélération de la hausse du salaire horaire moyen à 2,7% en rythme annuel.

  • Kering brille, IAG chute.. les valeurs en vue en Europe

    Kering gagne 1,79%, la plus forte hausse du CAC, après son entrée dans la liste de valeurs recommandées "Conviction List" de Goldman Sachs, la banque américaine estimant injustifiée sa décote par rapport à ses grands
    rivaux.

    → La plus forte hausse du Stoxx 600 est pour Iliad, la maison mère de Free, qui prend 5,34% et efface la quasi totalité de ses pertes des quatre premières séances de la semaine.

    Safran (+1,46%) profite quant à lui du relèvement de la recommandation de Deutsche Bank, qui passe à l'achat.

    International Consolidated Airlines Group, la maison mère de British Airways et Iberia, cède 2,06% après l'annonce d'une enquête sur un vol présumé de données personnelles d'une partie des clients de la compagnie britannique.

    → Lanterne rouge du CAC 40, Schneider Electric, Legrand et Rexel sont en fort recul au lendemain d'une série de perquisitions dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'entente illicite.

  • Le point sur les marchés

    Les tensions commerciales et l'attente de l'emploi US incitent à la prudence

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sans tendance claire, la prudence limitant les prises de risques en attendant les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis et une possible nouvelle offensive commerciale des Etats-Unis.

    2. Amsterdam cède 0,47%, Bruxelles 0,36% et Londres 0,17% tandis que Francfort (-0,05%) est stable et que Paris progresse de 0,12%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 (-0,07%) est inchangé.

    3. Plombé entre autres par le secteur des semi-conducteurs après des avertissements de KLA-Tencor et Micron Technology, l'indice Stoxx européen des hautes technologies figure parmi les reculs sectoriels les plus marqués du jour, avec une baisse de 0,13%.

    4. Les tensions commerciales restent toutefois le principal facteur dictant la prudence aux investisseurs. La période de consultation sur le projet d'extension des droits de douane américains sur 200 milliards de dollars (172 milliards d'euros) de produits importés de Chine étant officiellement close, le président américain, Donald Trump, a désormais le champ libre pour engager une nouvelle offensive contre Pékin.

    5. A cette inconnue s'ajoutent les informations de CNBC selon lesquelles Donald Trump a déclaré à un chroniqueur du Wall Street Journal qu'il pourrait engager des discussions commerciales avec le Japon.

    6. L'euro gagne quant à lui 0,22% contre le billet vert à 1,1646. Les indicateurs allemands du jour ont pourtant déçu, avec une baisse inattendue de la production industrielle d'une part et des exportations d'autre part, des reculs qui suggèrent que la montée des barrières commerciales commence
    à pénaliser la première économie d'Europe, très tournée vers l'export.

    7. Mais le principal rendez-vous économique du jour sera, à 14h30, la publication du rapport mensuel du département du Travail aux Etats-Unis.

  • HNA envisage de céder ses actions Deutsche Bank

    L'action Deutsche Bank rétrograde de 0,9%. Sous la pression des autorités chinoises, le conglomérat chinois HNA envisage de vendre sa participation dans la première banque allemande.

     

  • ING en proie à des problèmes avec son système informatique

    La banque ING se débat dans son pays d'origine les Pays-Bas, mais surtout en Belgique, avec des arriérés si importants dans son propre programme de travail que cela commence à menacer ses activités.

    Particulièrement en Belgique, le groupe financier est aux prises avec des problèmes au niveau de ses systèmes informatiques, écrit Het Financieele Dagblad. Les responsables informatiques des Pays-Bas et de la Belgique doivent partir.

    Le journal économique néerlandais se base sur des documents internes qu’il a partiellement reçus. En raison de l’arriéré, la "licence d’exploitation" est menacée, selon une présentation d’août aux dirigeants du Benelux.

    Les retards dans le traitement d'une série de problèmes, y compris ceux liés au respect des lois anti-blanchiment, ont atteint une "taille critique". ING a récemment annoncé qu’elle devait verser un règlement record de 775 millions d’euros pour des systèmes anti-blanchiment.

  • Iliad a le vent en poupe

    L'action de l'opérateur français Iliad bondit de 6,44%, meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600, fort du succès rencontré par l'opérateur en Italie.

    L'opérateur qui a débarqué en Italie fin mai, a le vent en poupe dans la péninsule: en trois mois, il a conquis deux millions d'abonnés, secouant un marché du mobile jusqu'alors plutôt tranquille.

    "Nous sommes en train de réussir notre lancement commercial en Italie", en terme de recrutement d'abonnés, "c'est un énorme succès", s'est félicité cette semaine le directeur général de la maison-mère de Free, Thomas Reynaud.

  • Avis de broker sur Greenyard

    L'analyste d'ABN Amro Bank, Robert Jan Vos dégrade sa recommandation sur Greenyard à "conserver" contre "acheter". L'objectif de cours est réduit à 10 euros contre 19 euros, ce qui implique encore une hausse de 28% par rapport au dernier cours de clôture.

  • KBCS vise désormais 55 euros pour Brederode

    KBC Securities vise désormais 55 euros pour Brederode contre 51. La recommandation de "conserver" est maintenue.

    L'avis de l'analyste Cédric Duinslaeger: "Brederode a rapporté des résultats semestriels solides, marqués par la surperformance claire du segment de private equity, aidés entre autre par la réforme fiscale adoptée aux Etats-Unis. Comme nous l'avons mentionné précedemment, nous apprécions l'activité croissante dans le fonds de private equity et au niveau des co-investissements où résident, selon nous, la valeur ajoutée du portefeuille de Brederode."

  • Kering a la cote chez Goldman Sachs

    Kering gagne 1,51%, la plus forte hausse du cac 40, après son entrée dans la "conviction list" de Goldman Sachs.

  • | Opening Bell |

    Les marchés actions européens ouvrent à l'équilibre, dans un contexte de tensions commerciales persistantes qui refroidit les investisseurs.

    • Bruxelles: -0,04%
    • Amsterdam: -0,19%
    • Francfort: +0,02%
    • Paris: +0,09%
    • DJ Stoxx 600: -0,03%


    • Argenx : -2,54%
    • Exmar : +3,4%
    • UCB : +0,50%

  • Berenberg est plus positif à propos d'UCB

    Dans une note sur le secteur européen de la biotechnologie, Berenberg augmente l'objectif de cours sur UCB de 66 à 84 euros. Mais comme l'action a augmenté d'environ 13% depuis fin juin, le conseil reste à "conserver".

  • Hausse significative des bénéfices de Texaf

    Le holding Texaf a vu son bénéfice net augmenter de manière significative au premier semestre, passant de 0,32 à 7,44 millions d’euros.

    Cette augmentation est due à:

    • la hausse des loyers dans l'activité immobilière;
    • le retour à l'équilibre du résultat opérationnel de l'activité chez Carrigres;
    • la cession d'un terrain à l'Etat congolais;
    • une réestimation des impôts différés qui conduit à comptabiliser une reprise nette de 3,5 millions d'euros.

  • La production industrielle allemande recule en juillet

    La production industrielle allemande a reculé en juillet, de 1,1% sur un mois après un recul de 0,7% en juin, revu à la hausse, selon des données corrigées des variations saisonnières (CVS) publiées mardi par l'office fédéral des statistiques Destatis.

    Les analystes tablaient sur une hausse de 0,2% en juillet.

    Les commandes industrielles pour la même période, dévoilées jeudi, ont reculé de 0,9% sur un mois, après avoir déjà reculé de 3,9% en juin.

  • Dexia plonge de 419 millions d'euros dans le rouge

    La banque résiduelle Dexia a vu son résultat net descendre dans le rouge à hauteur de 419 millions d’euros après six mois, contre -296 millions d'euros l'année dernière.

    L'augmentation de la perte est due à l’augmentation des taxes et contributions réglementaires et à des effets comptables.

  • "Il est peu probable que les tarifs douaniers contre la Chine ne soient pas mis en oeuvre parce que l'administration US pense qu'elle est en train de gagner la guerre commerciale et sera en meilleure position pour négocier si elle renforce la pression sur la Chine."
    Les analystes de JPMorgan

  • Recul de l'exécédent commercial allemand

    L'Allemagne a enregistré en juillet un excédent commercial de 15,8 milliards d'euros, en recul par rapport à juin, selon des données provisoires publiées vendredi par Destatis dans un contexte de tensions commerciales persistantes.

    Les exportations ont diminué sur un mois de 0,9%, tandis que les importations ont progressé de 2,8%, d'après des chiffres de l'office fédéral des statistiques, corrigés des variations saisonnières (CVS).

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Prudence en vue en Europe, suspense sur le commerce, l'emploi US au menu

    1. Les Bourses européennes sont attendues prudentes à l'ouverture dans un climat d'aversion au risque, les investisseurs s'attendant à tout moment à voir Donald Trump tirer une nouvelle salve de tarifs douaniers contre la Chine.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres devraient enregistrer des variations minimes dans les premiers échanges.

    3. La période de consultation ouverte par l'administration américaine sur le projet de taxation de centaines de produits importés de Chine pour un montant total de 200 milliards de dollars (171 milliards d'euros) a pris fin, ce qui laisse le champ libre au président Donald Trump pour annoncer d'éventuelles décisions.

    4. Les marchés asiatiques sont dans le rouge, pénalisés par les tensions commerciales mais aussi par le secteur technologique après son repli de la veille à Wall Street. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) perd 0,7%, à un creux de plus d'un an.

    5. La Bourse de Toyko réagit aux informations de CNBC selon lesquelles Donald Trump aurait dit à un éditorialiste du Wall Street Journal qu'il envisageait de croiser le fer avec le Japon sur le front du commerce.

    6. Les économies émergentes de la région souffrent après une semaine compliquée, l'Indonésie et les Philippines redoutant des fuites de capitaux après les crises en Argentine et en Turquie.

    7. Le billet vert et les rendements obligataires pourraient réagir à la statistique du jour, le rapport mensuel de l'emploi aux Etats-Unis, attendu pour 14h30. Avant cela, les investisseurs prendront connaissance des chiffres mensuels de la production industrielle en Allemagne (8h) puis d'une nouvelle estimation du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au deuxième trimestre (11h).

     

  • Quelques valeurs belges à tenir à l'oeil

    Quelques valeurs belges à tenir à l’oeil puisqu'elles ont publié des communiqués de presse, puisqu'elles ont publié des communiqués après la clôture jeudi.

    Brederode - Le groupe d'investissement financier Brederode a réalisé un beau premier semestre en termes de résultat. Celui-ci s'est élevé à 139,81 millions d'euros, en progrès de 53,2% par rapport à la période correspondante de 2017. Par action, ce résultat se monte à 4,77 euros (+53,4%).Pour l'ensemble de l'exercice 2018, Brederode reste optimiste. → Le communiqué

    Exmar - Au premier semestre, le transporteur maritime affiche un bénéfice net de 3,4 millions d'euros contre une perte de 34,1 millions un an plus tôt à la même période. Le résultat net est positif essentiellement grâce à la vente de l'Excelsior pour 30,9 millions de dollars. Le chiffre d'affaires d'Examr s'élève à 47,6 millions de dollars, en légère progression. Par ailleurs, le Caribbean, la plate-forme capable de liquéfier le gaz naturel en mer, pour l'instant exploitée et sans locataire, est toujours bloquée dans le chantier naval chinois de Wison. → Notre article

    Home Invest Belgium - Home Invest Belgium, qui a perdu sa CEO en juillet, affiche une marge d'exploitation et un résultat net plus rassurants qu'il y a un an. → Notre article

    Sofina - Sofina a connu un bon premier semestre. Fin juin, la valeur nette d'inventaire a augmenté de 9% à 183 euros par action depuis le 31 décembre. Le holding de la famille Boëlse refuse à donner des prévisions pour le reste de l'année, compte tenu des incertitudes sur les marchés financiers et boursiers. → Notre article

    Thrombogenics - Au cours des six premiers mois de l'année, les revenus de ThromboGenics se sont élevés à 3,8 millions d'euros, résultant des ventes de Jetrea. Le bénéfice brut de la société atteint 2,6 millions d'euros sur la même période alors que la perte nette du groupe s'élève à 15,2 millions d'euros, identique à celle du premier semestre 2017. Au 30 juin 2018, ThromboGenics disposait d'une trésorerie et d'investissements de 101,4 millions d'euros, contre 115,7 millions d'euros à fin décembre 2017.  → Le communiqué

  • A suivre ce vendredi 7 septembre

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Production industrielle/juillet
    • 8h Balance commerciale/juillet

    Autriche
    • Réunion de l’Eurogroupe

    Etats-Unis
    • 14h30 Créations d’emploi, taux de chômage, salaires/août

    France
    • 8h45 Indice de la production industrielle / juillet
    • 8h45 Commerce extérieur / juillet
    • 8h45 Balance des paiements / juillet
    • 8h45 Situation budgétaire de l'État / juillet

    Chine
    • Réserves de change/août

    Japon
    • Consommation des ménages/juillet

    Zone euro
    • 11h PIB révisé/T2

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Dexia
    • Texaf

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui vous permet de suivre minute par minute les grands moments de cette séance de Bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content