1. Les marchés
  2. Live blog
live

Séance calme avant le week-end du 15 août

Les indices actions ont clôturé en ordre dispersé ce vendredi, en l'absence d'indicateurs économiques convaincants. Les valeurs minières sont les perdantes du jour. Côté valeurs, KBC poursuit son ascension. ING a revu sa note sur Ahold Delhaize.
  • Clôture des marchés européens

    Bel 20 +0,27%

    CAC 40 -0,08%

    DAX -0,27%

    AEX -0,31%

  • Une belle semaine pour les cours du brut

    Crude Spikes To 3-Week Highs After Biggest Surge In Open Interest In 10 Years https://t.co/Et4y2CAitA— zerohedge (@zerohedge) August 12, 2016

  • USA: les stocks des entreprises augmentent un peu

    Les stocks des entreprises américaines ont légèrement augmenté en juin avec la plus forte progression de leurs ventes depuis près de trois ans et demi. Ces données suggèrent que les efforts des entreprises pour écouler leurs stocks commencent à porter leurs fruits.

    Le département du Commerce a fait état d'une progression de ces stocks de 0,2%, comme au mois de mai. Les économistes avaient prédit pour le mois de juin une augmentation de 0,1% de cette composante importante du produit intérieur brut (PIB).

    Les stocks hors automobiles, qui entrent dans le calcul du PIB, ont eux augmenté de 0,2% après +0,3% en mai.

    Au rythme de ventes de juin, il faudrait 1,39 mois aux entreprises pour écouler leurs stocks, le délai le plus court depuis novembre dernier.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: -0,16%
    • S&P 500: -0,20%
    • Nasdaq Composite: -0,23%
  • Recul surprise des prix à la production en juillet

    Les prix à la production aux Etats-Unis ont connu une baisse surprise en juillet, selon les chiffres du département du Travail publiés vendredi.

    L'indice des prix à la production a reculé de 0,4% en juillet après avoir gagné 0,5% en juin et alors que les analystes tablaient sur une stagnation.

    L'indice a été notamment plombé par la chute des prix de la production de carburant (-1,0%).

    La baisse mensuelle des prix de l'alimentation (-1,1%) a également affecté l'indice, selon le ministère.

  • L"euro bondit face au dollar

    Les contrats à terme sur les principaux indices américains sont toujours attendus stables à l'ouverture, variant peu après la publication deux statstistiques macroéconomiques américaines décevantes: la stagnation (surprise) des ventes au détail et le recul (surprise) de l'inflation mensuelle.

    En Europe, les indices actions ont légèrement creusé leurs pertes tandis que l'euro a fortement progressé face au dollar, montant à 1,1221 dollar contre 1,1165 peu avant 14h30.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * J.C. PENNEY. La chaîne de grands magasins a fait état de ventes à magasins constants en hausse de 2,2% au deuxième trimestre, grâce à une forte demande pour les biens pour la maison, les chaussures et les produits de beauté Sephora. La perte nette du groupe s'est réduite à 56 millions de
    dollars (50 millions d'euros) ou 18 cents par action, contre 117 millions d'euros (38 cents par action) un an plus tôt. Le chiffre d'affaires net a progressé de 1,5% à 2,92 milliards de dollars.

    * NORDSTROM. Le groupe de grands magasins a annoncé jeudi soir une baisse moins forte que prévu de ses résultats et de ses ventes au deuxième trimestre, rassurant à son tour les investisseurs après les publications bien accueillies de Macy's et Kohl's. Le titre bondissait de 11,2% à 52,90 dollars dans les échanges d'après-Bourse après avoir fini la séance régulière sur un gain de 7,5%.

    * GOLDMAN SACHS, MORGAN STANLEY, JP MORGAN & CHASE. Les grandes banques de Wall Street demandent à la Réserve fédérale de leur accorder un délai de grâce supplémentaire de cinq ans pour se conformer à la nouvelle réglementation du secteur bancaire aussi appelée règle Volcker, selon des sources.

    * NVIDIA. Le fabricant de puces graphiques, surfant sur le succès de jeux vidéo comme "Grand Theft Auto" ou "Call of Duty", a publié jeudi des résultats meilleurs que prévu pour son deuxième trimestre clos le 31 juillet, avec une croissance de 18,3% du chiffre d'affaires, la plus forte depuis cinq ans.
    L'action, qui avait inscrit un record à 59,95 dollars pendant la séance régulière jeudi, gagnait 4,5% en après-Bourse.

    * ALPHABET. L'autorité sud-coréenne de la concurrence a annoncé l'ouverture d'une enquête sur Google, sans en préciser la nature.

    * CATERPILLAR ne s'attend à aucune croissance significative de la demande pour ses produits dans l'énergie et les transports d'ici la fin de l'année en raison de la faiblesse des cours du pétrole, a déclaré l'un des dirigeants du premier fabricant mondial d'équipements lourds.

    * SILICON GRAPHICS, HEWLETT PACKARD ENTERPRISE . HP Enterprise a annoncé jeudi soir une OPA amicale de 275 millions de dollars sur le fabricant de serveurs pour supercalculateurs, avec une offre en cash qui valorise l'action à 7,75 dollars. Silicon Graphics, qui emploie 1.100 personnes et
    réalise un chiffre d'affaires annuel de 530 millions de dollars, voyait son titre bondir de 28% à 7,75 dollars en après-Bourse.

    * BATS GLOBAL MARKETS. BATS, le deuxième opérateur boursier américain par les volumes, a annoncé jeudi soir l'acquisition de Javelin, une plate-forme d'échanges de swaps, pour se renforcer dans le trading forex. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué.

    * LIBERTY BROADBAND C, IONIS PHARMACEUTICALS . Libety Broadband va intégrer l'indice MSCI All Country World à la clôture du 31 août en remplacement de Ionis, a annoncé MSCI jeudi soir.

  • Recul surprise de l'inflation mensuelle en juillet

    L'inflation mensuelle aux Etats-Unis a reculé en juillet à la surprise des analystes, selon les chiffres du ministère du Travail publiés vendredi.

    L'indice des prix à la consommation (CPI) a cédé 0,4% sur un mois après avoir progressé de 0,5% en juin et alors que les analystes tablaient sur une stagnation.

    Les prix à l'énergie ont plombé l'indice en reculant de 1,0%, leur premier déclin depuis février, tout comme les prix alimentaires (-1,1%).

    En excluant ces deux secteurs volatils, les prix à la consommation ont stagné alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,2%.

    Sur un an et en données brutes, les prix à la consommation ont eux aussi décliné (0,2%), d'après les données du ministère.

    Selon les prévisions de la Réserve fédérale, l'inflation annuelle aux Etats-Unis - que la Fed mesure plutôt par l'indice PCE basé sur les dépenses de consommation - devrait s'établir à 1,4% en 2016, avançant plus vite que prévu vers l'objectif de 2%.

  • Stagnation surprise des ventes au détail en juillet

    Les ventes de détail aux Etats-Unis ont connu une stagnation surprise en juillet, selon les données publiées vendredi par le département du Commerce.

    L'indice des ventes des détaillants et restaurants a été inchangé par rapport à juin, après avoir gagné 0,8% en juin et alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,4%.

  • Le point sur le marché en milieu de journée

    Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé et sans grande variation sur des marchés qui cherchent une tendance en l'absence d'événement macroéconomique majeur et de résultat d'entreprise saillant.

    Francfort cède 0,18%, Amsterdam 0,17% et Paris 0,06%. Contre la tendance, Bruxelles gagne 0,32%, portée par les gains de KBC (+1,24%) et d'AB InBev (+0,8%) mais freiné par Ageas (-1,2%).

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en très légère hausse par rapport aux records de clôture touchés jeudi aussi bien par le Dow Jones, le Standard & Poor's-500 et le Nasdaq.

    Les investisseurs en Europe ont globalement ignoré les chiffres de la croissance au deuxième trimestre publiés dans la matinée, qui ont confirmé un tassement pour l'ensemble de la zone euro mais une résistance plus forte que prévu de l'économie allemande.

    L'annonce d'un ralentissement plus prononcé que prévu de la croissance des investissements en actifs fixes en Chine pèse en revanche sur les valeurs minières, qui perdent 1,19%,plus forte baisse sectorielle du jour.

    A l'inverse, le groupe danois de transport maritime et d'énergie A.P. Moller-Maersk a rassuré les investisseurs en faisant état de progrès dans sa politique de réduction des coûts et en maintenant sa prévision de bénéfice annuel malgré les difficultés de ses secteurs d'activité. L'action prend 3,36%, soit la plus forte hausse de l'indice FTSEurofirst 300.

  • "A la clôture hier, le CAC 40 a validé sur le fil le franchissement des 4.500 points et tant que l'indice reste au-dessus des 4.450 points, la configuration à court terme est haussière. Si à brève échéance l'incendie semble circonscrit pour ce qui est du Brexit, les marchés devront trouver de puissants catalyseurs pour aller plus loin ce qui pourrait être difficile au vu des volumes actuels étroits et de la visibilité macro-économique limitée."
    Thierry Claudé
    Un gérant de Barclays Bourse

  • Live chat

  • Belfius plus optimiste pour les actions européennes

    "En nous appuyant sur les dernières données macro-économiques, sur le calme relatif après le Brexit, sur la poursuite de la baisse des taux, etc., nous avons décidé le mercredi 10 août de relever la pondération en actions européennes à 'neutre' contre 'sous-pondéré'. Nous restons prudents face aux actions britanniques et les sous-pondérons."
    Jan Vergote
    Head of Investment Strategy Belfius Banque & Assurances

  • La production industrielle en hausse de 0,6% en juin en zone euro

    La production industrielle dans la zone euro a progressé de 0,6% en juin, après une baisse de 1,2% en mai, a annoncé vendredi l'Office européen des statistiques Eurostat.

    Cette progression est due à "des hausses de la production de 1,3% pour les biens d'investissement, de 1,0% pour les biens de consommation durables et de 0,7% pour les biens de consommation non durables", précise Eurostat dans son communiqué.

    La production de biens intermédiaires a en revanche reculé de 0,2% et celle d'énergie de 0,6%.

    Dans l'ensemble de l'Union européenne, la production industrielle a augmenté de 0,5% en juin, après avoir diminué de 1,1% en mai.

    Parmi les États membres pour lesquels les données sont disponibles, les plus fortes hausses ont été enregistrées en Irlande (+7,1%), en Bulgarie (+3,9%) et en Grèce (+3,8%), et les baisses les plus marquées en Estonie (-3,1%), en Hongrie (-2,3%) et à Malte (-1,6%).

    Sur un an, la hausse de la production industrielle atteint 0,4% dans la zone euro et 0,5% dans l'ensemble de l'Union européenne.

     

  • La croissance du deuxième trimestre confirmé en zone euro

    L'économie de la zone euro a progressé de 0,3% au cours du deuxième trimestre 2016, a confirmé vendredi l'office européen des statistiques Eurostat, un chiffre identique à celui annoncé fin juillet lors d'une première estimation.

    Cette progression modérée du Produit intérieur brut (PIB) des 19 pays de la zone euro marque un ralentissement par rapport au premier trimestre, où le taux de croissance s'était élevé à 0,6%.

     

  • Pourquoi Maersk s'envole en Bourse

    Le groupe danois de transport maritime et d'énergie A.P. Moller-Maersk a rassuré les investisseurs ce matin en faisant état de progrès dans sa politique de réduction des coûts et en maintenant sa prévision de bénéfice annuel malgré les difficultés de ses secteurs d'activité.

    L'action bondit de 4% à la Bourse de Copenhague, signant la deuxième meilleure progresssion de l'indice DJ Stoxx 600.

    Maersk a publié un bénéfice net en chute de 90% à 101 millions de dollars sur la période avril-juin, ce qui est inférieur aux attentes. Le bénéfice d'exploitation a en revanche été supérieur au consensus Reuters, à 656 millions de dollars contre 525 millions attendus.

    Si le nouveau directeur général Soren Skou a jugé ces résultats "insatisfaisants", les investisseurs ont pour leur part retenu les progrès affichés en matière de réduction des coûts, avec notamment des économies de 15% dans Maersk Line, l'activité de transport maritime.

     

    "Certains chiffres dans le rapport sont meilleurs que ce qu'on craignait et ils n'ont pas abaissé leur prévision de bénéfice comme certains le prévoyaient."
    Michael Friis Jorgensen
    Analyste chez Alm. Brand Markets

     

    Maersk a changé en juin de directeur général et a chargé Soren Skou de réfléchir aux orientations stratégiques du groupe, dont le président a alors évoqué une scission des activités. Soren Skou a refusé vendredi de dire où en était sa réflexion en s'en tenant au calendrier prévu pour rendre ses conclusions, attendues avant la fin du troisième trimestre.

  • Zone euro: la croissance à 0,3% confirmée au deuxième trimestre (Eurostat)

  • Zone euro: la production industrielle en hausse de 0,6% en juin après une baisse en mai

  • "En Europe, les indices parviennent à prendre de la hauteur (...) dans un contexte de surabondance de liquidités et d'absence de thématiques anxiogènes à court terme. Les marchés actions pourraient rester dans de bonnes dispositions jusqu'à Jackson Hole, le 26 août prochain, qui marquera le premier grand rendez-vous de la rentrée, en réunissant comme de coutume les banquiers centraux."
    Les analystes de Aurel BGC

  • AP Moeller-Maersk "on fire"

    AP Moeller-Maersk "on fire", meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600 avec un bond de 7%.

    Le groupe maritime et pétrolier danois a annoncé un léger bénéfice net au deuxième trimestre, au prix d'efforts considérables de réduction des coûts alors que son chiffre d'affaires est en récession.

    Comme au premier trimestre, le bénéfice net a chuté cette fois-ci de 91% à 118 millions de dollars. Le chiffre d'affaires s'est contracté de 16%, à 8,86 milliards de dollars.

    "En réaction à des déséquilibres entre offre et demande qui le mettent à l'épreuve, le groupe continue à produire des résultats avec les paramètres qu'il maîtrise, en réduisant les coûts et en parvenant à des performances opérationnelles élevées", a commenté la direction dans un communiqué.

     

    ©Bloomberg

  • KBC garde le cap

    KBC garde le cap, le titre progressant de 1,5% pour l'instant après un gain de plus de 5% hier jeudi dans la foulée des résultats trimestriels et de l'annonce d'un dividende intérimaire.

  • Le point sur les marchés à l'ouverture

    Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé et sans grande variation, sans profiter des records atteints la veille à Wall Street ni des chiffres de la croissance en Allemagne témoignant de la résistance de la première économie d'Europe au deuxième trimestre.

    Francfort perd 0,3% tandis que Bruxelles, Amsterdam et Paris sont stables.

    La Bourse de New York a inscrit de nouveaux records jeudi, dans un marché soutenu par une envolée des cours du pétrole et des résultats rassurants dans le secteur de la distribution. Les chiffres des ventes au détail en juillet seront connues à 14h30.

    Les cours du pétrole continuent de se redresser vendredi, au lendemain de déclarations de l'Arabie saoudite sur une possible initiative des pays producteurs, membres ou non de l'Opep, pour stabiliser le marché. Cela profite aux valeurs de l'énergie (+0,95%) et des ressources de base  (+0,42%), plus fortes hausses sectorielles de ce début de séance en Europe.

    Parmi les valeurs en vue, le groupe danois de transport maritime et d'énergie A.P. Moller-Maersk, qui a maintenu sa prévision de bénéfice annuel malgré les difficultés de ses secteurs d'activité, progresse de 4,19%, plus forte hausse du FTSEurofirst 300.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,06%
    • Amsterdam: +0,02%
    • Francfort: -0,31%
    • Paris: -0,03%
    • DJ Stoxx 600: -0,02
  • Avis de broker sur Ahold Delhaize

    KBC Securities a relevé son objectif de cours sur Ahold Delhaize à 25 euros contre 24,50 euros. Le conseil reste à "acheter".

  • Quelques valeurs belges à suivre

    • ABLYNX - Adrianus van Herk and Van Herk Investments B.V. détiennent désormais 5,40% d'Ablynx.
    • CFE - Le projet Merkur de développement du parc éolien allemand de 396 MW a levé 1,6 milliard d’euros, sécurisant et clôturant le financement de l'opération. Merkur réunit un consortium d’investisseurs composé de Partners Group, InfraRed Capital Partners, DEME et GE.
    • KBC - L'action KBC s'est envolé de 5,23% à 50,72 euros hier jeudi, dans la foulée de ses résultats trimestriels et l'annonce d'un dividende intérimaire de 1 euro.
  • Briefing d'avant Bourse

    Les principales Bourses européennes sont attendues stables ou en légère hausse à l'ouverture, alors que Wall Street a encore battu des records jeudi.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort devraient être stable, le FTSE à Londres gagner 0,2% et l'indice européen EuroStoxx 50 prendre 0,1%.

    Les cours du pétrole continuent de se redresser, au lendemain de déclarations de l'Arabie saoudite sur une possible initiative des pays producteurs, membres ou non de l'Opep, pour stabiliser le marché.

  • Tokyo se renforce de 1,10%, dans le sillage de Wall Street

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé sur une hausse de 1,10%, lendemain d'un jour férié, motivé par un repli du yen et les niveaux records de Wall Street à la clôture jeudi, sur fond de regain des prix du pétrole.

    A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 184,80 points à 16.919,92 points. Il a progressé de 4,09% sur l'ensemble de la semaine réduite à quatre séances.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pris pour sa part 0,64% (+8,39 points) à 1.323,22 points.

  • La croissance allemande meilleure qu'attendu

    L'Allemagne a vu sa croissance ralentir au deuxième trimestre mais moins que redouté, avec une progression de 0,4% de son Produit intérieur brut (PIB) après une hausse de 0,7% au premier trimestre, selon une première estimation publiée vendredi par Destatis.

    Les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset tablaient sur une croissance de seulement 0,2% par rapport au premier trimestre. L'économie allemande a été tirée d'avril à juin par le commerce extérieur ainsi que par les dépenses publiques et privées dans le pays, a détaillé l'Office fédéral des statistiques dans un communiqué.

  • Wall Street à de nouveaux sommets

    Wall Street a inscrit de nouveaux records jeudi, dans un marché soutenu par une envolée des cours du pétrole et des résultats rassurants des grands magasins Macy's et Kohl's.

    L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs s'est adjugé 117,86 points ou 0,64% à 18.613,52, nouvelle clôture record, après un pic absolu à 18.638,34 en séance.

    Le Standard & Poor's-500, plus large, a aussi inscrit un niveau de clôture record à 2.185,79 points, en hausse de 10,30 points ou 0,47%, après un sommet à 2.188,45 l'après-midi.

    Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 23,81 points (0,46%) à 5.228,40, là encore un niveau de clôture jamais encore atteint.

    Les cours du pétrole ont gagné plus de 4% sur le Nymex, leur plus forte hausse en un mois, après un communiqué du ministre saoudien de l'Energie évoquant une possible initiative des pays producteurs, membres ou non de l'Opep, pour stabiliser le marché. La nouvelle a dopé les valeurs de l'énergie et permis à leur indice sectoriel de gagner 1,30%, la meilleure performance des dix grands secteurs du S&P.

    L'élan haussier de Wall Street depuis la fin du mois de juin a permis au S&P, l'indice de référence des gérants américains, d'enchaîner les records et de porter ses gains à près de 7% depuis le début de l'année.

    "La tendance actuelle est clairement à l'appétence pour le risque et je ne vois pas ce qui pourrait l'inverser", déclare  Mark Heppenstall, directeur des investissements chez Penn Mutual Asset Management. "Les actions offrent actuellement le meilleur potentiel d'investissement sur le long terme."

    D'autres professionnels sont toutefois plus circonspects au vu des multiples de valorisation, avec le S&P qui se paie désormais 17 fois les résultats attendus à comparer à une moyenne de 14 sur les 10 dernières années. "Je suis un peu surpris de voir de nouveaux records, je pense qu'on a besoin de consolider", dit ainsi Randy Frederick, responsable du trading et des dérivés chez Charles Schwab à Austin.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous. Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Je (David Collin) vous accompagne jusqu'à 15h pour vous informer minute par minute des principaux évènements de cette séance de Bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés