1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe retombe dans le rouge | Wall Street finit en ordre dispersé

Le Dow Jones et le S&P 500, tout comme les marchés européens, ont ignoré le rebond des Bourses en Chine. A l'inverse, le Nasdaq, bien aidé par le secteur technologique, est parvenu à tirer son épingle du jeu. A Bruxelles, le Bel 20 a lâché 0,31%.
  • Le Dow Jones et le S&P 500 en repli

    Après avoir ouvert sur de légers gains, les trois indices phares de New York ont emboîté le pas de l'Europe en se retournant à la baisse dans une séance des plus volatiles.

    Si le Nasdaq a pu terminer dans le vert (+0,26% à 7.468,63 points) grâce au rebond des techs, secteur qui vit son pire mois depuis six ans, le S&P 500 (-0,43%) et le Dow Jones (-0,50%) ont été lestés par les secteurs de l'énergie et de la finance.

    Les bulletins trimestriels mitigés des entreprises participaient à ce mouvement de défiance des investisseurs. Le groupe de services pétroliers Halliburton a abandonné 3,06% à 36,40 dollars. Il a pourtant fait état de solides résultats au 3e trimestre, mais il est confronté à une demande domestique "molle", en raison d'un resserrement des budgets des entreprises clientes. De quoi revoir à la baisse son bénéfice par action au quatrième trimestre. L'avertissement d'Halliburton a pesé sur un secteur de l'énergie qui a laissé 1,10%, en réaction à un baril de pétrole revenu sous les 80 dollars après les dernières déclarations saoudiennes. Son concurrent Schlumberger a glissé de 2,9%.

    Hasbro, le fabricant de jeux de société à l'origine du célèbre Monopoly, a vu son chiffre d'affaires trimestriel reculer de 12% sur un an. Sanction immédiate de la cote, le titre a perdu de 3,09% à 95,01 dollars.

    Bristol-Myers Squibb (-6,3%) a entraîné le secteur de la santé dans sa chute (-0,8%), la Food and Drug Administration (FDA) ayant décidé de se donner plus de temps pour examiner une traitement du cancer du laboratoire. Recul également des valeurs financières, dont l'indice a décroché de 2,06%, plus forte perte sectorielle de la journée, avec une courbe des rendements obligataires qui s'est aplatie à son niveau le plus bas depuis plus de deux semaines.

    En revanche, des valeurs technologiques telles qu'Amazon et Apple ont gagné 1,4% et 0,6% respectivement au début d'une semaine qui verra bon nombre de valeurs high techs annoncer leurs comptes. Elles ont permis au Nasdaq de terminer en hausse et à l'indice des technologiques de prendre 0,81%. 

  • |Closing bell|

    Dow Jones : -0,50% 

    S&P 500 : -0,24% 

    Nasdaq : +0,48% 

  • Le pétrole termine stationnaire à New York

    Les cours du pétrole ont terminé étales sur le marché new-yorkais Nymex, l'Arabie saoudites'étant engagée à augmenter sa production jusqu'à un niveau record à quelques jours de nouvelles sanctions américaines sur les exportations iraniennes. 

    > Le contrat de novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné cinq cents, soit 0,07%,à 69,17 dollars le baril. Le Brent de Mer du Nord échéance décembre a pris cinq cents, soit 0,06%, à 79,83 dollars le baril. 

  • Le Bel 20 n'arrive pas à se relever

    Après avoir regagné du terrain dans la matinée, la Bourse de Bruxelles a ensuite reviré à la baisse peu après l’ouverture négative de Wall Street. L’indice Bel 20, qui a évolué entre 3.511 points et 3.555 points, a terminé sur une perte de 0,31% à 3.510,38 points. En Europe, le Stoxx 600 a cédé 042% à 359,74 points.

    Meilleure performance du jour dans cet indice, Galapagos a gagné 1,05% à 94,66 euros. Conjointement avec le groupe biotech américain Gilead Sciences, un de ses actionnaires à hauteur de 12,42%, Galapagos a indiqué que "les résultats de l’étude FINCH 2 démontrent une amélioration significative des signes, des symptômes et de la qualité de vie des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde".

    Bonne tenue aussi de bpost (+ 0,99% à 13,26 euros) et d’UCB (+ 0,63% à 73,36 euros). A l’autre bout de l’échelle, on trouve Argenx qui a cédé2,32% à 71,60 euros et Aperam 1,55% à 10,39 euros.

    Cofinimmo a pris 0,19% à 106,10 euros. Une filiale de ce gestionnaire d’immeubles a acquis un terrain destiné à la construction d’une clinique orthopédique aux Pays-Bas, pour moins de 2 millions d’euros. Dès que le bien sera soumis à la location, son rendement initial brut s’élèvera à plus de 6%. Dans le même secteur, Intervest Offices a gagné 0,88% à 22,85 euros. Plus de 80% de l’immeuble Greenhouse BXL est à ce jour déjà loué.

    Hors Bel 20, Shurgard a encore gagné 2,37 à 25,90 euros. La société spécialisée dans le stockage de meubles, fait désormais partie de la composition de l’indice immobilier FTSE EPRA/NAREIT Global Real Estate Index.

    En revanche, menacé par une concurrence en provenance des Etats-Unis, IBA s’est contractée de 6,60% à 16,12 euros. L’Americain Varian, basée à Palo Alto en Californie, a présenté sa nouvelle protonthérapie à modulation d’intensité (IMPT).

    Après avoir progressé jusqu’à 4,07 euros vers la mi-journée, Agfa-Gevaert a ensuite réduit son avance à  plus 0,05% à 3,848 euros. Le directeur général de Philips Frans Van Houten a indiqué que le groupe de technologie médicale néerlandais pourrait s’intéresser à la division healthcare d’Agfa-Gevaert qui, comme Philips, développe des solutions d’imagerie et informatiques pour les hôpitaux.

    Sur les autres marchés, l'euro a cédé 0,4% à 1,1467 USD et, à Londres, le baril de Brent est stable à 79,80 USD.

  • L'immobilier américain déprimé à Wall Street

    Les vagues de dégagements (sell-off) dans le secteur de l'immobilier résidentiel ont été les pires depuis 2011, selon une mesure technique. L'indicateur GTI Global Strength qui mesure les mouvements à la hausse et à la baisse des cours de clôture successifs montre que le fonds négocié en Bourse SPDR S&P Homebuilders se situe profondément en territoire "survendu".

    "Et cela pourrait ne pas changer de sitôt", affirme l'analyste Drew Reading de Bloomberg Intelligence. "Les perspectives à court terme ont été brouillées par des taux plus élevés, une accessibilité décroissante, des modifications fiscales et une hausse des coûts entre autres facteurs".

    A Wall Street, l'action du constructeur d'immeubles résidentiels PulteGroup accuse une baisse de 8,9% depuis mardi dernier. Elle portant à 33% ses pertes depuis le 12 juin 2018!

    KB Home cède 9% depuis mardi et 33% depuis  le 12 juin dernier. L'action du spécialiste du bricolage Home Depot recule de 7,8% en moins de huit jours, et de 16,9% depuis le 11 septembre 2018.

    La faiblesse de ce secteur à Wall Street ne constitue pas une nouvelle favorable pour l'économie américaine dans les prochains mois.

  • BlackRock voit de "grandes opportunités" sur les marchés émergents

    Il y a une grande opportunité à acheter des actions sur les marchés émergents, affirme Kate Moore, responsable de la stratégie actions chez BleckRock, sur la chaîne de télévision Bloomberg.

    Elle existe cette oppportunité notamment pour l'investisseur de long-terme sur les marchés chinois. La trajectoire de la croissance sera supportée par les politiques gouvernementales de ce pays et les dégagements (sell-off) ont été exagérés cette année, a-t-il notamment indiqué.

  • Netflix va lever des fonds

    Netflix va vendre pour 2 milliards d'obligations senior non sécurisées libellées pour certaines en euros, pour d'autres en dollars. Cette levée sur le marché des "junk bonds" servira au développement de ses projets.

    Il y a huit jours, Netflix avait indiqué qu'il s'attendait à dépenser 3 milliards de USD cette année pour réaliser ses séries et films.

  • Les cycliques pèsent sur le Dow Jones

    Les meilleures performances dans le Dow Jones:

    - Walgreens Boots: +0,72% à 220,72 USD

    - Apple:                 +0,66% à 220,72 USD

    - Nike :                  +0,6% à 74,66 USD

     

    Et les moins bonnes:

    - P & G: -1,72% à 85,80  (elle avait gagné 8,8% vendredi)

    - United Tecnologies: -1,69% à 126,50 USD

    - American Express: -1,35% à 105,29 USD

    - Egalement DowDuPont, JP Morgan, Chevron, Caterpillar et Boeing.

  • Deux principaux facteurs susceptibles de déclencher la prochaine crise économiques

    Sur près de 150 économistes ayant répondu à une enquête récemment menée par Reuters, une majorité ont répondu que les deux principaux facteurs susceptibles de déclencher la prochaine crise économique mondiales étaient :

    - une escalade des tensions commerciales sino-américaines

     - et un resserrement du crédit qui serait lié à une forte baisse des marchés actions ou à une hausse rapide des rendements obligataires.

  • Linde peut convoler en justes noces avec Praxair

     

    L'Allemand Linde et l'Américain Praxair ont obtenu l'approbation des autorités antitrust américaines pour leur fusion. Linde rachètera Praxair pour un montant de 46 milliards  de USD. Cette acquisition ouvrira la voie à la création du plus gros fournisseur de gaz industriels au monde. µ

    A la Bourse de Francfort, l'action Linde progesse de 3,3% à 191 euros.

  • Wall Street hésite à l'ouverture

    - Dow Jones: -0,03% à 25.438,9 points

    - S&P 500:    +0,01% à 2.768,43 points

    -En Europe: le Stoxx 600 s'effrite de 0,07% à 360,97 points.

  • Shurgard: +5,34%

    Shurgard gagne 5,34% à 26,65 euros à la Bourse de Bruxelles, la meilleure progression après Bone Therapeutics (+5,82%).

    La société spécialisée dans le stockage de meubles a fait son entrée dans l'indice immobilier FTSE EPRA/NAREIT Global Real Estate Index, ce qui lui offre une plus grande visibilité auprès des investisseurs.

    L'action a gagné plus de 16% depuis son introduction le 15 octobre sur Euronext Bruxelles à 23 euros.

  • Wall Street se prépare à ouvrir dans le vert

    La Bourse de New York se prépare à ouvrir sur une note positive.

    Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prend 0,35%, celui de l'indice élargi S&P 500 0,38%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, s'apprécie de 0,73%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Alibaba, Bristol-Myers Squibb, Hasbro...

    * KKR, FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES - L'équipementier automobile japonais Calsonic Kansei, propriété de KKR, a conclu le rachat de Magneti Marelli à FCA pour 6,2 milliards d'euros. L'action FCA cotée à New York gagne 5,2% en avant-Bourse, comme le titre coté à Milan.

    * HASBRO - Le fabricant de jouets a publié lundi un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 12% sur un an et inférieur au consensus Refinitiv, ce qu'il explique par la faillite du distributeur Toys R US. L'action perd 8,5% à 89,70 dollars en avant-Bourse.

    * GENERAL ELECTRIC et l'allemand Siemens ont signé des protocoles d'accord avec l'Irak pour développer l'infrastructure électrique du pays. Bagdad était en négociations sur un contrat de fourniture d'équipements de génération d'électricité représentant 11 gigawatts, dont la valeur était estimée autour de 15 milliards de dollars (environ 13 milliards d'euros).

    * VALEURS CHINOISES - Les valeurs chinoises se distinguent en avant-Bourse dans le sillage de la Bourse de Shanghai qui a bondi de 4% lundi. ALIBABA, qui a annoncé un renforcement de ses opérations en Europe, gagne 3,6% et son concurrent JD.com 3,4%, le moteur de recherche Baidu prend 2,3%.

    * HALLIBURTON - Le groupe de services parapétroliers a publié lundi un bénérice trimestriel en hausse de 19,2% mais a déclaré que l'engorgement du réseau d'oléoducs et de gazoduc et la baisse des dépenses de ses clients pesaient sur la demande en Amérique du Nord.

    * SEARS HOLDINGS - Le président du groupe de distribution, Eddie Lampert, est en discussions avec au moins un partenaire potentiel en vue d'un financement de 300 millions de dollars susceptible de compléter un prêt bancaire du même montant, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

    * LOXO ONCOLOGY et son partenaire Bayer ont publié des données élargies montrant une légère amélioration du résultat de leur anticancéreux larotrectinib, comparé au fort taux d'efficacité révélé à travers des données précédemment publiées. Le taux global de réponse a atteint 81%.

    * BRISTOL-MYERS SQUIBB perd 3,9% à 52,21 dollars en avant-Bourse après le report de trois mois, à mai 2019, par la Food and Drug Administration (FDA) de sa décision sur une demande d'autorisation de l'Opdivo en association avec le Yervoy dans le traitement de certains cancers du poumon.

  • Ryanair prédit la fin de ses conflits sociaux, le titre monte

    Ryanair espère régler d'ici Noël les derniers conflits avec son personnel et mettre fin ainsi aux perturbations de son activité qui pèsent sur son cours de Bourse, ont déclaré lundi ses dirigeants, ce qui explique le bond de 5% du titre à un peu plus de 12 euros.

    La compagnie aérienne irlandaise a annoncé qu'elle pourrait encore réduire ses capacités cet hiver en raison du prix élevé du carburant et d'une intense concurrence mais ces deux facteurs, qui mettent en difficulté l'ensemble du secteur, pourraient aussi étouffer les revendications des syndicats et apaiser les relations sociales au sein de l'entreprise.

    "Etant donné le contexte défavorable actuellement pour les compagnies et le nombre de suppressions d'emplois annoncées ces dernières semaines à la fois du côté des pilotes et du personnel navigant, les syndicats sont en train d'adopter une approche bien plus raisonnable, de bon sens", a dit le directeur général de Ryanair, Michael O'Leary, dans une vidéo de présentation des résultats.

    Le numéro un du transport aérien "low cost" en Europe a fait état d'une baisse de 7% de son bénéfice sur la période d'avril à septembre, semestre couvrant la saison cruciale des vacances estivales, en raison d'une hausse du prix du carburant, de surcapacités et des conséquences des grèves de son personnel sur ses réservations.

    Ce recul est toutefois moins important que la contraction de 9% attendue par les analystes à la suite de l'avertissement sur résultats lancé par la compagnie le 1er octobre.

  • Le point sur les marchés

    Soulagement sur l'Italie | Les bancaires recherchées | Philips chute

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en hausse, la décision de Moody's d'assortir d'une perspective stable la note souveraine italienne après l'avoir abaissée d'un échelon ayant rassuré les investisseurs en éloignant le risque d'un basculement de la dette en catégorie spéculative.

    2. Londres gagne 0,59%, Bruxelles 0,50%, Francfort 0,43% et Paris 0,23%. L'indice DJ Stoxx 600 engrange 0,29%. AMilan, l'indice FTSE MIB gagne 0,51%.

    3. Le soulagement sur l'Italie traduit par un net reflux des rendements des emprunts d'Etat italiens. L'écart de rendement ("spread") entre les titres à dix ans italiens et allemands se resserre ainsi de plus de 5 points à 290 points de base.

    4. Le soulagement général après les décisions de Moody's sur l'Italie profite en premier lieu aux valeurs bancaires italiennes. L'indice Stoxx des banques de la zone euro s'adjuge 0,41%.

    5. Autre soutien pour la Bourse de Milan: la progression de 5% de Fiat Chrysler Automobiles après l'annonce de la vente de sa filiale de composants Magneti Marelli pour 6,2 milliards d'euros.

    6. A Paris, Rallye gagne 5% et Casino 1,21% après l'ouverture de discussions exclusives avec le fonds Equistone en vue d'une vente de l'enseigne Courir.

    7. A la baisse, Philips chute de 5,3% après un bénéfice d'exploitation trimestriel inférieur aux attentes.

  • IBA chute à Bruxelles mais défend l'avantage compétitif de son Proteus One

    IBA signe la plus forte baisse à la Bourse de Bruxelles en milieu de journée.

    L'American Varian, basée à Palo Alto en Californie, a présenté sa nouvelle salle de protonthérapie le week-end dernier. La nouvelle protonthérapie à modulation d'intensité (IMPT) est 30% plus petite que la génération précédente. Les coûts de production sont également inférieurs d’un quart, a déclaré l’analyste Giel-Jan Triest d’ING.

    Cette annonce a pu détourner certains investisseurs de l'action IBA, qui détient le leadership du marché dans ce créneau, avec son Proteus One.

    IBA a tenu à préciser que le nouveau produit de Varian restait 70% plus volumineux que son Proteus One, qui conserve donc son avantage compétitif, notamment grâce à son coût d'installation plus faible.

  • +6%
    Rally de l'action Rallye
    Rallye gagne 6,05% et Casino 0,22% après l'ouverture de discussions exclusives avec le fonds Equistone en vue d'une vente de l'enseigne Courir.

  • Milan en nette hausse malgré la décision de Moody's

    La Bourse de Milan a ouvert en nette hausse, les marchés étant rassurés par le fait que l'agence américaine Moody's, qui a dégradé vendredi la note de l'Italie, n'ait pas accompagné cette baisse d'une perspective négative.

    L'indice phare de la place milanaise, le FTSE Mib, gagne 1,23%, après avoir ouvert sur une hausse de 1,82%.

    Le spread, le très surveillé écart entre les taux italien et allemand à dix ans, est lui en nette baisse, à 286 points contre 313 vendredi soir, et repaset sous la barre symbolique des 300 points, témoignant d'un certain relâchement.

    "Moody's a abaissé d'un cran la note de l'Italie, à Baa3, mais l'a mise sous perspective stable alors que les investisseurs craignaient une perspective négative. En soi, il s'agit plutôt d'une bonne nouvelle. En outre, le commissaire européen Pierre Moscovici a essayé d'aplanir les angles avec Rome en soulignant que l'UE n'interfèrera pas dans la politique économique italienne."
    Christopher Dembik
    Analyste chez Saxo Banque

     

    Ailleurs en Europe, la  tendance est positive également, aidée par le bond des actions chinoises qui ont profité du soutien verbal des autorités chinoises, le président chinois Xi Jinping ayant promis un soutien "indéfectible" au secteur privé du pays, craignant que le différend avec les États-Unis ne nuise à la croissance.

    Les investisseurs surveillent également de près les résultats, à la recherche de signes de l'impact de droits de douane sur les bénéfices.

    Philips perd 6,3%  après que un bénéfices du troisième trimestre inférieur aux attentes.

    Fiat Chrysler qui vient d'annoncer la cession de l'équipementier automobile Magneti Marelli gagne 5,4%.

  • Hausse record pour la Bourse de Shanghai

    La Bourse de Shanghai a terminé en nette progression de plus de 4%, une séance à la hausse inédite depuis début mars 2016.

    L'indice composite de la place boursière shanghaïenne a bondi de 4,09%, soit 104,41 points, à 2.654,88 points. Il avait déjà gagné plus de 2,5% vendredi en clôture après les mesures fiscales annoncées par les responsables économiques chinois, destinées à rassurer les investisseurs.

    "Le gouvernement chinois a promis de baisser l'impôt sur le revenu et soutenir plus fermement le secteur privé, s'efforçant ainsi de rassurer après les mauvais chiffres de conjoncture de la semaine dernière, en partie liés à la guerre commerciale avec les États-Unis."
    Milan Cutkovic
    Stratégiste chez AxiTrader

  • "Nous examinerons avec intérêt la division healthcare d'Agfa-Gevaert"

    Agfa-Gevaert bondit de près de 2% dans les premiers échanges, dans un marché bruxellois en hausse de 0,89% à 3.544,02 points.

    Le directeur général de Philips Frans Van Houten estime que le groupe de technologie médicale néerlandais pourrait s'intéresser à la division healthcare d'Agfa-Gevaert qui, comme Philips, développe des solutions d'imagerie et informatiques pour les hôpitaux

    "Nous recherchons de manière sélective les perles de notre secteur", a-t-il déclaré à nos confrères du Tijd, en marge de la publication des résultats trimestriels. Dès lors, les technologies de la santé d’Agfa-Gevaert - que le groupe sépare actuellement de ses activités de fabrication de plaques d’impression et de ses activités chimiques - peuvent-elles être une telle perle? Van Houten: "Je ne vais pas spéculer sur Agfa. Philips est également actif dans les solutions d'imagerie et informatiques pour les hôpitaux. Autant que je sache, la division healthcare n’est pas encore sur le marché."

    Et si cette scission est un fait l'année prochaine? Van Houten: "Alors nous allons certainement l'examiner avec intérêt."

  • Philips: -9%

    Philips chute de près de 9% dans les premiers échanges, après une hausse moins forte que prévu de son bénéfice au troisième trimestre.

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent en nette hausse, avec en tête la Bourse de Milan. La perspective stable de la nouvelle note de Moody's accordée à l'Italie rassure visiblement les investisseurs, malgré la dégradation d'un cran vendredi soir.

    • Bruxelles: +0,75%
    • Amsterdam: +0,85%
    • Francfort: +1,00%
    • Paris: +1,00%
    • DJ Stoxx 600: +0,68%
    • Milan: +1,82%

  • "Une forte remontée des marchés chinois a contribué à dynamiser la séance asiatique ce lundi après que les autorités ont annoncé des modifications temporaires à la législation fiscale au cours du week-end, même si cela ne devrait avoir qu'une répercussion limitée sur les marchés européens."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Cofinimmo construit une clinique orthopédique aux Pays-Bas

    Une filiale de Cofinimmo a acquis un terrain destiné à la construction d'une clinique orthopédique dans la ville de Rijswijk, située entre Delft et La Haye, pour moins de 2 millions d'euros.

    Cette construction sera livrée clé en main pour le compte de Cofinimmo, et s’inscrit dans la politiqued’extension de la clinique existante, située de l’autre côté de la rue, suivie par l’opérateur Bergman Clinics.

    Cofinimmo et Bergman Clinics ont signé un bail du type " triple net " d'une durée de 15 ans, qui débutera à la livraison des travaux, avec une option d'extension de dix ans.

    Le loyer sera indexé annuellement en fonction de l'indice néerlandais des prix à la consommation, et le rendement locatif initial brut sera supérieur à 6 %.

  • Fiat Chrysler Automobile cède Magneti Marrelli

    Le constructeur automobile Fiat Chrysler Automobile (FCA) annonce la vente de l'équipementier italien Magneti Marelli au groupe japonais Calsonic Kansei (CK), lui-même détenu par le fonds d'investissement américain KKR.

    L'opération, d'un montant de 6,2 milliards d'euros, devrait être bouclée au premier semestre 2019, sous réserve de l'approbation des autorités de la concurrence, ont précisé les trois compagnies dans un communiqué commun.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Ouverture hésitante en vue, l'Italie et l'affaire Khashoggi sources d'inquiétude

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note hésitante à l'orée d'une semaine qui sera animée par la saison des résultats mais aussi par les inquiétudes liées à la politique budgétaire italienne après l'abaissement de la note de Rome par Moody's.

    2. Les investisseurs pourraient parallèlement trouver une raison d'espérer dans la forte hausse des marchés boursiers chinois après l'engagement affiché de Pékin à soutenir l'économie et les entreprises.

    3. A ces deux facteurs s'ajoutent pour les investisseurs la difficulté à mesurer les retombées de l'affaire Khashoggi après les déclarations de Ryad reconnaissant la mort de l'opposant au régime dans le consulat saoudien à Istanbul, qui sont loin de clore le dossier.

    4. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait ouvrir pratiquement inchangé tandis que le Dax à Francfort abandonnerait 15 points, soit environ 0,15%, et que le FTSE à Londres gagnerait 19 points (0,25%).

    5. Moody's a annoncé vendredi en toute fin de journée avoir abaissé la note souveraine italienne de Baa2 à Baa3, en soulignant la dégradation des perspectives de déficit, l'arrêt des réformes structurelles et le risque d'un maintien prolongé du ratio d'endettement autour de 130% du PIB.

    6. En dépit des inquiétudes suscitées par les finances publiques italiennes, l'euro est stable face au dollar, autour de 1,1510. L'"indice dollar", qui mesure l'évolution de la devise américaine face à un panier de devises de référence, cède un peu de terrain.

    7. La journée sur les marchés asiatiques est dominée par la hausse spectaculaire des actions chinoises, déclenchée par les déclarations simultanées de soutien des autorités de marché, ainsi que par la perspective d'une réforme de l'impôt sur le revenu.

  • Tokyo finit en hausse malgré un démarrage négatif

    La Bourse de Tokyo a effacé ses pertes de la matinée pour finir en hausse, revigorée par les gains des places chinoises qui ont fait passer au second plan les inquiétudes géopolitiques liées au meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a pris 0,37% à 22.614,82 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 0,15% à 1.695,31 points.

  • Les banques italiennes, Philips et Ryanair... quelques valeurs à suivre

    → Les valeurs bancaires italiennes devraient réagir à l'annonce vendredi soir par l'agence Moody's de la dégradation de la note souveraine de l'Italie à Baa3 contre Baa2. La nouvelle note est assortie d'une perspective stable.

    Philips a fait état lundi d'une hausse de 6,8%, moins soutenue qu'attendu, de son bénéfice d'exploitation au troisième trimestre, en dépit de la croissance de son chiffre d'affaires et de l'amélioration de ses marges.

    → La compagnie à bas coûts irlandaise Ryanair a annoncé une baisse de 7% de son bénéfice sur la période d'avril à septembre, conséquence d'une hausse du prix du carburant et des conséquences des grèves de son personnel sur les réservations.

  • Hausse spectaculaire des actions chinoises

    La journée sur les marchés asiatiques est dominée par la hausse spectaculaire des actions chinoises, déclenchée par les déclarations simultanées de soutien des autorités de marché, ainsi que par la perspective d'une réforme de l'impôt sur le revenu.

    L'indice SSE Composite de Shanghai gagnait 4,2% à la mi-journée et s'acheminait vers sa plus forte hausse sur une séance depuis mars 2016. Au même moment, le CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale prenait 4,4%. Sur les 1.486 valeurs du Shanghai Composite, 1.465 évoluaient dans le vert.

    Vendredi, la Banque populaire de Chine, le vice-Premier ministre Liu He et les autorités de régulation financière ont annoncé une série de mesures visant à rassurer les investisseurs après les plus bas de quatre ans touchés par les marchés.

  • Ce qu'il faut surveiller cette semaine

    Jeudi, la Banque centrale européenne (BCE) se penchera sur sa politique monétaire. Aucune annonce de taille ne devrait être faite. Elle communiquera sans doute sur le réinvestissement du produit des emprunts arrivant à échéance. Ce sujet est sensible pour le marché obligataire au moment où l'institution de Francfort s'apprête à arrêter ses rachats massifs de dette.

    Du côté des sociétés, la journée de jeudi sera l'une des plus chargées de la semaine en matière de résultats. Avec notamment ceux d'Alphabet (Google), Amazon et Intel, trois fleurons de ces géants de la technologie dont les valorisations stratosphériques ont de quoi faire susciter des interrogations.

    L'agenda des entreprises est lourd en Europe aussi, avec au menu les comptes de grandes banques comme UBS mardi, puis Deutsche Bank et Barclays, le lendemain.

    Jeudi, ce sera au tour d'AB InBev de publier ses résultats. Des résultats attendus alors que le groupe a dû faire face à la faiblesse de plusieurs devises émergentes ces derniers temps.

    Sur le plan de la macroéconomie, les investisseurs suivront, mercredi, les résultats des dernières enquêtes auprès des directeurs d'achat (PMI) sur l'activité du secteur privé dans les économies de la zone euro, excellent baromètre de l'évolution du produit intérieur brut (PIB).

    Outre-Atlantique, il faudra attendre vendredi pour prendre connaissance de la première estimation du PIB des Etats-Unis pour le troisième trimestre. Les économistes interrogés par Reuters attendent une croissance de 3,3% en rythme annuel, après + 4,2% au deuxième trimestre. De quoi, peut-être, nourrir la hausse du dollar et accentuer la pression sur les pays émergents et leur devise.

    Les problèmes budgétaires en Italie devraient encore retenir l'attention. L'Italie s'attend à ce que la Commission européenne rejette son projet de budget 2019 et lui réclame une nouvelle version amendée. Une telle requête serait sans précédent.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit rêvé pour vous tenir informé "minute par minute" des grandes tendances de l'actualité boursière et financière de ce lundi 22 octobre 2018.

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés