1. Les marchés
  2. Live blog
live

Soutenue par Boeing, Wall Street rebondit malgré la Fed

Les marchés européens ont évolué sur une note prudente, focalisé sur la réunion de la Fed. L'institution a signalé s'attendre à une hausse de l'inflation cette année, ce qui n'a eu toutefois qu'un léger effet sur le rebond de Wall Street, soutenu par l'action Boeing.
  • Fin du live

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis.

    Passez une bonne soirée

  • Bénéfice meilleur que prévu pour Ebay

    Ebay a annoncé ce mercredi un bénéfice par action hors élements exceptionnels supérieur aux attentes au titre du quatrième trimestre, qui inclut la cruciale période des fêtes, ce qui se traduit par une hausse de plus de 5% du titre du distributeur en ligne.

    En raison d'une charge fiscale de 3,1 milliards de dollars, passée pour tenir compte du changement de régime aux Etats-Unis, le groupe a subi une perte nette des activités poursuivies de 2,6 milliards de dollars (2,1 milliards d'euros) sur la période.

    Il y a un an, eBay avait dégagé un bénéfice de 5,95 milliards de dollars (5,31 dollars/action), total qui avait gonflé par un effet fiscal positif de 4,6 milliards. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est établi à 0,59 dollar, alors les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 0,58 dollar, selon le consensus Thomson Reuters.

  • Résultat meilleur que prévu pour Microsoft

    Microsoft a annoncé ce mercredi un résultat courant et un chiffre d'affaires trimestriels meilleurs que prévu, à la faveur notamment des bonnes performances de ses services informatiques dématérialisés, mais le géant des logiciels a passé une charge exceptionnelle de 13,8 milliards du fait du changement du régime fiscal aux Etats-Unis.

    A la suite de ces annonces, le titre Microsoft, en hausse de près de 15% sur les 12 derniers mois, perdait 1,2% dans des échanges d'après-Bourse. Du fait de la charge, Microsoft a subi une perte de 6,3 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros), sur les trois mois au 31 décembre, deuxième trimestre de l'exercice fiscal 2017-2018, contre un bénéfice de 6,27 milliards (0,80 dollar/action) il y a un an.

    12%
    .
    Le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 12%, à 28,92 milliards de dollars, contre un consensus de 28,4 milliards.

    Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 0,96 dollar alors que les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 0,86 dollar. Le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 12%, à 28,92 milliards de dollars, contre un consensus de 28,4 milliards.

    Le deuxième trimestre 2017-2018 se caractérise par le dixième trimestre de suite où la gamme Azure de Microsoft, sa tête de gondole dans les services informatiques dématérialisés ("cloud computing"), connaît une croissance plus de 90% de son chiffre d'affaires. L'activité "cloud" de Microsoft est devenue un pilier de la croissance du groupe. Les ventes de cette activité ont augmenté de 15,3% sur la période - dont +98% pour Azure - à 7,8 milliards de dollars contre un consensus de 7,51 milliards.

  • Prévision un peu décevante pour Paypal

    Le service américain de paiements en ligne PayPal a annoncé ce mercredi des résultats meilleurs que prévus pour le 4e trimestre, mais a livré une prévision un peu décevante pour le trimestre en cours, ce qui pesait sur son titre à Wall Street. Le bénéfice net a atteint 620 millions de dollars en hausse de 59% et le chiffre d'affaires 3,74 milliards de dollars (+26%), supérieur de plus de dix millions de dollars aux attentes.

    Le bénéfice ajusté par action est lui de 55 cents pour 52 cents attendus. Mais Paypal a indiqué qu'il s'attendait pour le trimestre en cours à un bénéfice ajusté par action compris entre 52 et 54 cents, là où les attentes du marché sont de 54 cents. En conséquence, le titre reculait nettement dans les échanges d'après-séance à Wall Street et perdait 3,94% à 81,86 dollars. Sur l'année, le bénéfice net est de 1,795 milliard de dollars (+28%) et le chiffre d'affaires de 13,1 milliards (+20,8%).

  • Facebook fait mieux que prévu malgré la charge fiscale

    Facebook a annoncé ce mercredi une croissance de 47% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre, malgré une forte charge fiscale en fin d'année.

  • Rebond de la Bourse de New York malgré la Fed

    Wall Street a fini en légère hausse mercredi, interrompant une violente séquence baissière entamée lundi, même si les déclarations de la Réserve fédérale au sujet d'une accélération anticipée de l'inflation ont effacé une partie de ses gains. Porté par la bonne tenue de l'action Boeing, l'indice Dow Jones a gagné 0,28% à 26.149,39 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 0,12% à 7.411,48 points. Le S&P 500 a pris 1,38 point à 2.823,81 points.

    Même si le Dow Jones a accusé lundi et mardi son plus net recul sur deux jours depuis le mois de septembre 2016, l'indice vedette de Wall Street termine le mois de janvier sur un gain de près de 6%, enchaînant sa dixième hausse mensuelle de suiteLe S&P 500, également sur une série de dix mois de gains de suite, a pris 5,5% en janvier. Le Nasdaq a avancé de 7,4%, progressant pour sa part pour le septième mois d'affilée.

    Boeing a publié une prévision de bénéfice annuel nettement supérieure aux attentes en anticipant une nouvelle année record, ce qui a permis au titre de terminer sur un gain de près de 5%, soit la plus forte hausse du Dow Jones.

  • Wall Street termine en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,29% à 26.153,42 points.
    • Le Nasdaq a avancé de 0,12% à 7.411,48 points.
    • Le S&P 500 a pris 0,29% à 2.830,59 points.
  • Le pétrole termine en légère hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse ce mercredi sur le marché new-yorkais Nymex, interrompant une série de deux baisse de suite, et ce malgré l'annonce de la première hausse des stocks de brut aux Etats-Unis depuis près de trois mois.

    Le contrat mars sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 23 cents, soit 0,36%, à 64,73 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait six cents (+0,04 %) à 69,06 dollars.

  • La Fed laisse ses taux d'intérêts inchangés

    La Réserve fédérale américaine (Fed) a pris la décision ce mercredi soir de laisser ses taux d'intérêts inchangés à 1,25%-1,50%. Elle dit s'attendre à ce que l'inflation remonte cette année.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en ordre dispersé ce mercredi, dans un marché attentiste face à la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. "C'est une séance terne, assez classique de ce que l'on peut voir avant les rendez-vous importants. On sent que le marché attend de savoir ce que le communiqué de la Fed va contenir", a expliqué Alexandre Baradez, analyste pour IG France.

    Le Cac 40 a progressé de 0,15%, tandis que le Dax allemand a reculé de 0,06% et le Footsie britannique de 0,72%. L’Euro Stoxx 50 a de son côté grimpé de 0,07%.

    Le secteur de la distribution a essuyé l’une des plus fortes baisses en Europe (-0,67%), plombé par la chute de 10,60% d’H&M. Le groupe suédois de prêt-à-porter est à la peine pour endiguer la baisse de la fréquentation de ses magasins et il a annoncé des résultats annuels en repli. Son bénéfice net a décliné de 13% sur son exercice décalé 2016/2017, à 16,2 milliards de couronnes (environ 1,6 milliard d'euros).

    Profit warning pour Ontex

    Après avoir démarré la séance en légère baisse, le Bel 20 a tenté en vain de retrouver son point d’équilibre. L’indice bruxellois a ainsi clôturé sur un repli de 0,36% à 4.111,65 points.

    Lanterne rouge, Ontex a trébuché de 4,64% à 23,82 euros après avoir lancé un avertissement sur résultats. Selon des chiffres provisoires, le fabricant de produits d’hygiène personnelle jetables a bouclé 2017 sur un bénéfice brut récurrent (ebitda) de 266 millions d’euros. Mais les analystes tablaient sur 273,9 millions d’euros. "La mauvaise nouvelle, c’est que l’acquisition du brésilien Hypermarcas continue de sous-performer et la très mauvaise, c’est que Ontex va prendre une charge de 15 millions d’euros", écrit Reginald Watson, analyste chez ING. Lire notre article

    La banque néerlandaise a, de son côté, publié des résultats inférieurs aux attentes des analystes. Le résultat sous-jacent avant impôts d’ING (-1,48% à 15,83 euros) s’établit à 1,560 milliard d’euros au 4e trimestre, en chute de 20% et inférieur aux estimations de 1,669 milliard. Sur douze mois, il progresse toutefois de 2,4% à 7,2 milliards. "Bien que les revenus affichent des éléments clairement positifs, les charges nettement plus élevées et la fourchette plus faible que prévu du ratio CET1 rendent l’action vulnérable", a commenté Jason Kalamboussis de KBC Securities. Il pointe également le manque de catalyseurs clairs. C’est pourquoi l’analyste a abaissé sa recommandation à "réduire" contre "conserver" auparavant. L’objectif de cours passe de 16,50 à 15,50 euros.

    De l’autre côté du tableau, Aperam a bondi de 3,32% à 47,90 euros. Le producteur d’inox a réalisé un chiffre d’affaires de 5,051 milliards de dollars, soit une hausse de 18,43% par rapport à la même période en 2016. L’excédent brut d’exploitation (ebitda) a progressé de plus de 25% à 619 millions en 2017. En réaction, Credit Suisse a relevé ses prévisions annuelles pour 2018 et 2019, et son objectif de cours grimpe à 53 euros contre 49 euros précédemment.

    Telenet a pour sa part gagné 2,91% à 61,95 euros, soutenu par une note positive de Morgan Stanley. Le broker a relevé son conseil à "neutre", tablant sur un nouveau dividende spécial cette année en raison de l’amélioration du momentum opérationnel du groupe belge.

  • Résultats de l'AG d'Ascencio

    La société immobilière Ascencio   signale que ses actionnaires, réunis en assemblée générale ordinaire ce 31 janvier, ont approuvé tous les points mis à l’ordre du jour, portant principalement sur les comptes annuels clôturés au 30 septembre 2017. Lien vers le communiqué

    • L'assemblée a approuvé la distribution, à titre de rémunération du capital d’un dividende brut de 3,30 euros par action
    • L’assemblée a donné décharge pour l’exercice de leur mandat au gérant statutaire ainsi qu'au commissaire, la SCRL Deloitte représentée par Madame Kathleen De Brabander. 
    • L’assemblée a approuvé, par vote distinct, le rapport de rémunération pour l’exercice clôturé au 30 septembre 2017.
  • Affaire Fortis, la suite

    L'assureur Ageas   annonce que le 16 mars 2018, la Cour d'appel d'Amsterdam organisera une audience publique dans le cadre de la procédure visant à rendre contraignant l'accord de transaction révisé et modifié du 12 décembre 2017. À l'issue de cette audience publique, la Cour statuera sur le caractère contraignant de l'accord de transaction.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,15%

    DAX -0,06%

    AEX -0,09%

    BEL 20 -0,36%

  • "Voilà un moment que les investisseurs attendaient une correction du marché et la hausse des taux d'intérêt conjuguée avec celle de l'euro leur aura donné des raisons de prendre quelques profits". "Pour le moment, nous sommes simplement dans une phase d'ajustement pour des marchés qui avaient besoin de souffler après 18 mois de hausse continue"
    Gérants de Barclays Bourse

  • DB voit General Electric sortir du Dow après 110 ans

    L'action General Electric (GE)  risque fort de sortir du Dow Jones après plus de 110 ans de présence continue au sein de l'indice des valeurs vedettes de la Bourse de New York, selon l'analyste de Deutsche Bank, John Inch. "Nous pensons que la probabilité que GE soit retiré du Dow augmente, le groupe continuant à être confronté à des difficultés importantes", dit-il.

    La capitalisation de GE a perdu 127 milliards de dollars (102 milliards d'euros) dans l'année qui vient de s'écouler. Le groupe a annoncé le 24 janvier une perte de 10 milliards de dollars pour le quatrième trimestre, sous le coup d'une charge de 11 milliards due à une dépréciation de ses actifs dans l'assurance, sur laquelle la SEC, le gendarme de Wall Street, a décidé la semaine dernière d'ouvrir une enquête.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street a ouvert en forte hausse ce mercredi: le Dow Jones grimpe de 0,92%, le S&P 500 de 0,54% et le Nasdaq de 0,55%

  • Les fonds réduisent leur exposition aux actions

    Les investisseurs internationaux ont réduit la part des actions dans leurs portefeuilles de 1,2 point de pourcentage en janvier, illustrant la crainte de plus en plus nette de voir les marchés se montrer trop complaisants après une longue phase de hausse tandis que les craintes liées à l'inflation refont surface.

    L'enquête mensuelle de Reuters, menée du 15 au 29 janvier auprès de 50 gestionnaires de fortune et directeurs d'investissement en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, traduit ainsi une prudence accrue vis-à-vis des actions.

    Si la hausse des 12 derniers mois a été favorisée par l'accélération des perspectives de croissance de l'économie mondiale et des profits des sociétés cotées, "il y a un risque bien réel de voir les marchés perdre de vue le fait que cet optimisme est déjà majoritairement intégré dans les cours", estime Mark Robinson, directeur des investissement de Bordier & Cie (UK).

  • Le secteur privé US a créé 234.000 emplois en janvier

    Le secteur privé aux Etats-Unis a créé 234.000 emplois en janvier, un nombre nettement supérieur aux attentes des économistes, montre l'enquête mensuelle publiée mercredi par ADP.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 185.000 créations d'emplois, l'estimation la plus haute étant de 235.000.

    Le chiffre de décembre a été révisé en légère baisse à 242.000 au lieu de 250.000, a ajouté ADP, un spécialiste de l'externalisation de la gestion des ressources humaines qui réalise son enquête conjointement avec Moody's Analytics.

    Les chiffres officiels des créations d'emploi de janvier seront publiés vendredi par le département du Travail et portent à la fois sur le secteur privé et le secteur public.

    Les économistes interrogés par Reuters s'attendent en moyenne à 180.000 créations de postes aux Etats-Unis, après 148.000 annoncées pour décembre. Le taux de chômage est prévu inchangé à 4,1%.

  • Wall Sreet s'apprête à ouvrir en hausse

    Wall Street s'apprête à ouvrir en nette hausse, après une franche correction de 1,37% la veille sur fond de tension sur les taux et d'annonce choc d'Amazon dans le secteur de la santé.

    A 13h50, le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, gagnait 0,64 %.  Celui du Nasdaq, à dominante technologique, prenait 0,37 % et celui de l'indice élargi S&P 500 progressait de 0,40 %.

    Les investisseurs attendent notamment les conclusions de la réunion monétaire de deux jours de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui s'achève ce mercredi avec un communiqué, mais sans conférence de presse, attendu à 20h.

    Ils attendent également les chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé pour janvier, avant le rapport officiel de vendredi.

    Les investisseurs prendront en outre connaissance de l'évolution de l'activité économique dans la région de Chicago pour le même mois, des promesses de ventes de logements pour décembre et des stocks hebdomadaires de pétrole brut.

    Parmi les résultats d'entreprises, Boeing a annoncé mercredi matin, avant l'ouverture de la Bourse, de gros bénéfices 2017, et des prévisions optimistes pour 2018.

    Mondelez, ATT, Facebook, Microsoft et PayPal publieront leurs propres résultats mercredi après la clôture.

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Le point sur les marchés en milieu de séance

    1. Les indices actions européens dérivent au gré des résultats d'entreprises, dans un marché qui attend par ailleurs le communiqé de la Fed à 20h à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire.

    2. Aux alentours de 12h30, Amsterdam et Londres se tassent de 0,04%. Paris engrange 0,25% et Francfort 0,20.

    3. A Bruxelles, l'indice Bel20 est en repli de 0,15%, pénalisé par l'avertissement (inattendu) sur résultats d'Ontex (-4,40%). Les chiffres d'ING se traduisent par un repli de 1,2% du titre. A l'inverse, les investisseurs apprécient Aperam, notamment pour son annonce sur le divende. Telenet (+2,16%) et Kiadis (+17%) bénéficient de l'appui de brokers.

    4. Le secteur technologique est lanterne rouge sectorielle en Europe, avec un repli de 0,8% selon l'indice sectoriel Stoxx 600. L'équipementier en télécoms suédois Ericsson enfonce le compartiment après avoir présenté des résultats annuels dans le rouge. Le titre chute de 8,4% à la Bourse de Stockholm.

    5. Sur le marché des changes, l'euro est orienté à la hausse face au dollar à 1,2451 (+0,40%). Les cambistes font peu de cas d'un discours du président américain Donald Trump, et ils se détournent toujours du billet vert avant une décision monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

    6. A Londres, Capita dégringole de 42%, après l'annonce d'une augmentation de capital, d'un avertissement sur ses résultats et de la suspension de son dividende.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous (->13h30)

  • Degroof Petercam vise plus bas pour Ontex

    Degroof Petercam réduit son objectif de cours sur Ontex à 26 euros contre 29, après le trading update inattendu publié hier après Bourse. La recommandation reste à "conserver".

    En début de journée, les analystes de KBC Securities ont eu aussi réduit leur objectif de cours sur la valeur à 25 euros contre 27. Le conseil reste à "conserver".

  • L'inflation en zone euro ralentit, stabilité du taux de chômage

    Le taux d'inflation annuel de la zone euro a légèrement ralenti en janvier à 1,3%, contre 1,4% en décembre, a annoncé mercredi l'Office européen des statistiques Eurostat dans une première estimation.

    Ce taux, qui est comparable à celui attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, reste éloigné de l'horizon des 2,0% souhaité par la Banque centrale européenne (BCE).

     

     

    Par ailleurs, le taux de chômage dans la zone euro est resté stable en décembre, à 8,7%, soit le même niveau qu'en novembre, a annoncé mercredi l'Office européen des statistiques Eurostat. Ce taux est le plus faible depuis janvier 2009.

  • ArcelorMittal recule, la Chine et le dividende pèsent

    L'action ArcelorMittal accuse l'un des plus forts replis du CAC 40 mercredi dans la matinée après des déclarations prudentes de la direction du groupe sur les surcapacités de production de la Chine et l'annonce d'un dividende inférieur aux attentes, à 0,10 euro contre 0,30 espéré.

    Ces éléments relèguent au second plan la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes. "Tous les résultats sont au-dessus des attentes, à l'exception du dividende", relèvent ainsi les analystes d'Invest Securities.

    "Les prévisions pour 2018 semblent positives", indiquent les analystes de Jefferies.

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Le point sur les marchés en début de matinée

    1. Les indices actions européens dérivent au gré de la réaction des intervenants de marché aux résultats d'entreprises, avant le communiqué de la Fed (à 20h) qui sera publié à l'issue de la réunion de son Comité de politique monétaire.

    2. Aux alentours de 10h15, Amsterdam se tasse de 0,02%, Bruxelles de 0,08% et Londres de 0,03%. Francfort et Paris gagnent respectivement 0,39% et 0,30%.

    3. Electrolux bondit de 6%, en tête de l'indice DJ Stoxx 600. Le fabricant suédois d'électroménager a annoncé une amélioration de ses résultats, avec un bénéfice net en hausse de 28% en 2017, tiré par l'Asie/Pacifique et l'Amérique latine.

    4. Volvo AB monte de 3,7%. Le fabricant de poids lourds suédois a annoncé mercredi un bond de 60% de son bénéfice net en 2017 et une hausse des ventes lui permettant d'afficher un chiffre d'affaires record.

    5. Telenet gagne 3%, après un relèvement d'objectif de cours et de conseil de la part de Morgan Stanley. Le broker parie par ailleurs sur un dividende extraordinaire cette année.

    6. La plus forte baisse du Stoxx 600 est pour le britannique Capita, qui plonge de 39% après l'annonce d'une augmentation de capital, d'un avertissement sur ses résultats et de la suspension de son dividende.

    7. Hennes et Mauritz (H&M) a cédé 3,85%. Le géant du prêt-à-porter a présenté comme prévu des résultats annuels en repli, ayant pris du retard dans l'adaptation de son offre à l'essor du shopping en ligne. Son bénéfice net a décliné de 13% sur son exercice décalé 2016/2017 (décembre 2016-novembre 2017) par rapport à 2015/2016, à 16,2 milliards de couronnes (1,6 milliard d'euros), sur une modeste hausse de 4% de son chiffre d'affaires, à 231 milliards.

  • Jefferies booste Kiadis

    Jefferies entame le suivi de Kiadis avec un objectif de cours de 22 euros et une recommandation d'achat.

    L'action gagne ce matin 14,42% à 12,54 euros.

  • 50
    Split pour l'action Samsung Electronics
    Samsung Electronics annonce une division du titre par 50, une première pour le groupe d'électronique sud-coréen, et a dit s'attendre à ce que la demande de semi-conducteurs reste forte en 2018 tout en faisant état d'un bénéfice annuel record soutenu par son pôle mémoires.

  • Ericsson chute à l'ouverture

    Ericsson chute à l'ouverture après ses résultats.

    L'équipementier télécom pense que le marché chinois continuera de se tasser et a fait état ce matin d'une perte d'exploitation plus importante que prévu au quatrième trimestre, douchant les espoirs d'un redressement rapide du groupe suédois.

  • Capita dégringole de 30%

    Capita perd 30% à l'ouverture après l'annonce d'une augmentation de capital, d'un avertissement sur ses résultats et de la suspension de son dividende.

  • | Opening Bell |

    Les marchés actions européens ouvrent en léger rebond, les investisseurs regagnant un peu d'entrain après un accès de faiblesse la veille dans le sillage de Wall Street et en attendant les conclusions de la Fed.

    • Bruxelles: -0,13%
    • Amsterdam: +0,01%
    • Francfort: +0,12%
    • Paris: +0,21%
    • DJ Stoxx 600: +0,13%

    Contre la tendance, la Bourse de Bruxelles est ralentie par le repli d'Ontex (-3%), de Galapagos (-1,5%) et d'ING (-1%). A l'inverse, Aperam (+2%) signe la meilleure progression du Bel20 grâce à la publication de ses résultats et d'une hausse de son dividende. Telenet progresse pour sa part de 1% après une note de Morgan Stanley.

    Hors indice, Kiadis bondit de 16%.

     

  • "L'élément principal est la vitesse de la récente remontée des rendements obligataires, qui a été très rapide. Jusqu'à récemment la hausse des taux avait soutenu le secteur financier, mais le rythme de cette hausse est désormais trop rapide et soulève des inquiètudes sur les coûts de financement des entreprises."
    Junichi Ishikawa
    Stratège sur les changes chez IG Securities à Tokyo

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Le point sur les marchés avant l'ouverture

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir sur une note prudente dans un contexte de marché fragilisé par la vive remontée des rendements obligataires et avant la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) attendue dans la soirée.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,12% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,17% tandis que le FTSE à Londres reculerait de 0,05%.

    3. L'euro avance de 0,31% à 1,2439, avant la publication, à 11h, des chiffres de l'inflation en zone euro.

    4. Si le marché des changes n'a guère réagi au discours sur l'état de l'Union de Donald Trump, les cambistes attendent surtout le communiqué de politique monétaire de la Fed, à 20h.

    5. Sur le marché pétrolier, les cours du brut évoluent en baisse après des indications faisant état d'une hausse de la production et des stocks de brut aux Etats-Unis.

  • Quelques valeurs belges à suivre

    • ASIT BIOTECH - Selon une déclaration de transparence, Rodolphe de Spoelberch a renforcé sa participation dans Asit Biotech à 11,02% des droits de vote, dépassant par la même occasion le seuil des 10%.

    •  CONNECT GROUP - Connect Group annonce le départ "de commun accord" de son directeur financier Hugo Ciroux, après 18 ans au sein de l'entreprise. Il sera remplacé de manière provisoire par Arnaud Devooght.

    • INTERVEST OFFICES & WAREHOUSES - La SIR a signé une convention d'intention pour l'acquisition d'un terrain de 3,9 hectares situé dans la zone industrielle Borchwerf I à Roosendaal. Intervest réalisera, en collaboration avec un promoteur spécialisé, un complexe logistique state-of-the-art sur ce terrain qui se composera de plus de 24.100 m² de magasin, de 3.200 m² de mezzanine et de 600 m² de bureaux. Le communiqué complet.

    •  SOLVAY - Selon le quotidien indien Economic Times, qui ne précise pas ses sources, Crystal Crop est en passe de racheter les activités de spécialités chimiques de Solvaly en Inde, avec l'appui du fonds de private equity Everstone Capital. Le deal devrait être annoncé cette semaine. Il s'agirait alors de la deuxième transaction pour Solvay en Inde en moins de 12 mois.

  • Morgan Stanley parie sur un dividende spécial pour Telenet

    Morgan Stanley passe à "pondération neutre" contre "sous pondérer" sur Telenet . Le prix cible est désormais de 67,80 euros contre 56.

    La prévision de dividende est relevée à 5,8 euros contre 1,5. En effet, l'amélioration du momentum opérationnel de Telenet et une réduction de l'endettement signifient que l'entreprise devrait être une fois de plus capable d'offrir un rémunération spéciale à ses actionnaires en 2018, expliquent les analystes de Morgan Stanley.

    Ils s'appuient sur deux éléments.

    → La génération de cash devrait s'accélérer en 2018-2019, la compagnie étant à même de réaliser des économies significatives.

    → Le groupe télécom devrait clôturer 2017 avec un ratio d'endettement dans le bas des covenants, ce qui lui laisse de la marge pour distribuer le cash excédentaire.

  • Résultats inférieurs aux attentes pour ING

    Le résultat sous-jacent avant impôts d'ING s’établit à 1,560 milliard d’euros au 4e trimestre en chute de 20% et inférieur aux estimations de 1,669 milliard.

    En Belgique (incluant le Luxembourg), ING a acté un résultat sous-jacent avant impôts de 200 millions en chute de 20,6% par rapport au même trimestre de 2016, en reflux de 3,8% par rapport au trimestre précédent mais en ligne avec les attentes (199 millions).

    ING propose de distribuer un dividende total de 0,67 euro par action qui comprend le coupon intérimaire de 0,24 euro distribué en août. Le dividende final atteindra donc 0,43 euro et sera mis en paiement le 3 mai.

    --> Notre article

  • Warning d'Ontex

    Ontex publiera ses résultats complets le 6 mars prochain. Mais le groupe coté sur le Bel 20 a averti mardi soir après la clôture que son ebitda sera moins bon que prévu.

    Selon des chiffres provisoires, le spécialiste belge des langes et des protections périodiques, a bouclé 2017 sur un bénéfice brut récurrent (ebitda) de 266 millions d'euros alors que les analystes tablaient sur 273,9 millions d'euros.

  • Hausse du dividende pour Aperam

    Aperam , détenu majoritairement par la famille Mittal et coté à Bruxelles, a publié un bénéfice net en hausse de près de 70% en 2017. Dans la foulée, le producteur d'inox va proposer à ses actionnaires une hausse du dividende, qui passera de 1,50 à 1,80 dollars, lors de son assemblée générale en mai. Il lancera également à cette occasion un programme de rachat d'actions pour un montant maximal de 100 millions de dollars et 1,8 millions d'actions.

    Le groupe a atteint son objectif de réduction de la dette et disposait à la fin de l'année dernière de liquidités pour 75 millions de dollars.

    Le groupe prévoit également de consacrer 220-240 millions de dollars à l'amélioration de ses outils, dont deux nouvelles lignes de production à Genk qui seront opérationnelles en 2020.

  • A suivre ce mercredi 31 janvier

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne

    • 8h Ventes au détail / déc.
    • 10h Demandeurs d'emploi, taux de chômage / janvier

    Chine

    • Indices PMI officiels / janvier

    Etats-Unis

    • 14h15 Enquête ADP sur l'emploi privé / janvier
    • 15h45 Indice PMI de Chicago / janvier
    • 16h Promesses de vente immobilières / décembre
    • Fin de la réunion de la Réserve fédérale, communiqué à 20h

    Zone euro

    • 11h Inflation (estimation flash) / janvier
    • 11h Taux de chômage / déc.

    → ENTREPRISES

    Allemagne

    Résultats du T1 de :

    • Infineon
    • Siemens

    Belgique

    • Hamon: possibilité de souscrire à l’augmentation de capital. Un droit de préférence pour six actions nouvelles, au prix de 0,50 euro par action. Jusqu’au 9 février inclus.

    Espagne

    • Santander / résultats du T4

    Italie

    • Ferrari / résultats du T4

    Pays-Bays

    • ING Groep / résultats du T4

    Suède

    Résultats du T4

    • Volvo
    • Ericsson
    • Electrolux
    • Hennes & Mauritz

    Etats-Unis

    • Boeing / résultats du T4 (avant Bourse)
    • AT&T / résultats du T4 (après Bourse)

  • Le Nikkei signe sa 6e séance négative

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse mercredi, le Nikkei signant sa sixième séance négative, après le net recul de Wall Street et un discours sans surprise du président américain Donald Trump.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,83% (-193,68 points) à 23.098,29 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a reculé de 1,15% (-21,42 points) à 1.836,71 points.

    Sur le volet des changes, le dollar était stable par rapport à la veille, à 108,70 yens, tandis que l'euro montait à 135,20 yens, contre 134,34 yens mardi.

  • Vers des taux inchangés pour la dernière réunion monétaire de Yellen

    La banque centrale américaine tient aujourdh'hui sa dernière réunion monétaire présidée par Janet Yellen, qui a supervisé une hausse progressive du loyer de l'argent pour éviter la surchauffe de la première économie du monde.

    Si la Fed doit selon toute probabilité laisser ses taux inchangés, les marchés n'en scruteront pas moins tout indice permettant de déterminer le rythme des futures hausses.

    D'autant que la première présidente de la plus puissante des banques centrales --qui n'a pas été reconduite par Donald Trump comme l'aurait voulu la tradition-- cèdera samedi son siège à Jerome Powell, un ancien banquier et avocat d'affaires de 64 ans qui siège déjà au directoire de la Fed depuis cinq ans.

    Ce républicain modéré a jusqu'ici soutenu la trajectoire de remontée progressive des taux d'intérêt prônée par Mme Yellen. Cette stratégie vise à prévenir la surchauffe économique et à doter la Fed d'une marge de manoeuvre pour abaisser les taux en cas d'éventuelle récession.

    Un communiqué sera publié à 20h. Il n'y a pas de conférence de presse prévue.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés