1. Les marchés
  2. Live blog
live

Spéculation autour de Roularta | Des marchés en baisse

Les principaux indices actions ont fini en baisse Europe, les investisseurs alternant entre verre à moitié vide et verre à moitié plein à propos des négociations commerciales. La biotech belge Celyad a fait le point sur ses activités au 3e trimestre.
  • A l'agenda ce mercredi

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve pour une nouvelle séance mercredi.

    Au menu: la balance commerciale en octobre au Japon,et le compte rendu de la réunion du FOMC de la Réserve Fédérale américaine des 29 et 30 octobre. DU côté des entreprises, la clôture de l'offre réservée aux investisseurs pour la Française des Jeux a lieu à midi, la fixation du prix de l'offre suivra.

     

     

  • Clôture des marchés européens

    Bel20: -0,21% 

    AEX: 0,25%

    CAC 40: -0,35%

    DAX: +0,10

    FTSE: +0,22%

    Euro Stoxx 50: -0,25%

  • 19,90 euros, le prix de cotation de la Française des jeux?

     Une source bancaire en charge du placement des actions la Francaise des Jeux SA a indiqué  que  les ordres soumis à un prix inférieur à 19,90 euros risquaient de ne pas être retenus. 

  • La Bourse suisse "n'exclut pas" de relever son offre sur la Bourse de Madrid

    Le PDG de la Bourse suisse n'a pas exclu de relever son offre de 2,84 milliards d'euros annoncée hier sur la Bourse de Madrid, en cas d'offres concurrentes, tout en s'estimant en "très bonne position" pour l'emporter.

    Nous sommes dans une très bonne position, nous sommes très avancés dans les négociations.
    Jos Dijsselhof
    PDG de Six Group

    Euronext a également entamé des discussions avec Bolsas y Mercado Espanoles (BME) , alors que des informations de presse indiquent que Deutsche Börse pourrait aussi se lancer dans la course. 

  • Wall Street ouvre en hausse

     Dow Jones +0,14%, Nasdaq +0,33%

  • Taux négatifs: une banque coopérative allemande facture -0,5% dès le premier centime d'euro d'épargne

    Une banque coopérative allemande a décidé de prélever un taux d'intérêt négatif dès le premier centime d'euro déposé sur un compte d'épargne à vue, un geste inédit dans un pays où la politique des taux bas de la BCE suscite régulièrement la polémique. La Volksbank Raiffeisenbank de la ville de Fürstenfeldbruck, près de Munich, prélève un taux de -0,5% dès un avoir de 0,01 euro sur tout compte d'épargne au jour le jour (Tagesgeldkonto) ouvert depuis le 1er octobre, indique son site internet consulté par l'AFP.

    Les comptes à vue (Girokonto) utilisés par les clients pour gérer leurs recettes et dépenses courantes ne sont eux pas visés par ces mesures.

  • Nouvelle séance positive attendue à Wall Street

    Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes progressent mardi à mi-séance, le répit accordé par Washington au géant chinois des télécoms Huawei suscitant un regain d'optimisme sur le front commercial.

    → Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse entre 0,2% et 0,4%

  • Allemagne: plongeon attendu de la production industrielle en 2019 (BDI)

    La production industrielle allemande, plombée par les tensions commerciales internationales, devrait reculer de 4% en 2019 par rapport à l'année précédente, selon une estimation publiée mardi par la fédération du secteur (BDI). "Après six ans de croissance, l'industrie allemande se trouve en récession depuis le troisième trimestre 2018", déplore Joachim Lang, directeur du lobby industriel allemand.

    Les voix se multiplient en Allemagne pour demander au gouvernement allemand de relancer la croissance par la dépense publique: lundi, le BDI s'était notamment associé à la fédération allemande des syndicats, DGB, pour demander "au moins 450 milliards d'euros" d'investissements sur dix ans.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING - Le constructeur aéronautique a enregistré mardi au salon de Dubai des intentions de commandes pour jusqu'à 50 exemplaires du 737 MAX, dont 30 pour la seule compagnie kazakhe Air Astana.

    * ALTRIA GROUP - L'Etat de Californie a annoncé lundi l'ouverture d'une procédure judiciaire visant le fabricant de cigarettes électroniques Juul (dont Altria possède 35%), qu'il accuse d'avoir lancé une campagne "systématique" visant à attirer les adolescents.

    * MEDICINES CO - Novartis s'est refusé mardi à tout commentaire sur l'information de Bloomberg selon laquelle il envisage une offre d'achat sur le laboratoire américain de biotechnologies, dont la capitalisation boursière dépasse 4,7 milliards de dollars après avoir plus que triplé cette année.

    * BROADCOM - Morgan Stanley a relevé sa recommandation sur le groupe de semi-conducteurs à "surpondérer" contre "pondération en ligne" en soulignant la confiance accrue des investisseurs dans la stratégie de développement du groupe dans les logiciels.

  • La banque centrale chinoise promet un soutien accru au crédit

    Les autorités chinoises vont amplifier leur soutien au crédit et poursuivre la baisse des taux d'intérêt réels, a déclaré mardi le gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), Yi Gang, ajoutant que Pékin voulait augmenter la capacité d'octroi de crédit des banques.

    Les établissements de crédit sont invités à utiliser le taux préférentiel de prêt (TPP) comme référence lorsqu'elles accordent elles-mêmes des prêts, a ajouté Yi Gang lors d'une rencontre avec des représentants des principales banques du pays, parmi lesquelles figurent Industrial and Commercial Bank of China, Agricultural Bank of China et China Construction Bank.

  • La livre sterling conserve ses gains de la veille

    La livre sterling reste ferme face à l'euro et au dollar, après avoir profité la veille de sondages encourageants pour les conservateurs britanniques. "Les conservateurs ont renforcé leur avance dans les sondages sur les élections du 12 décembre, ouvrant la voie à plus de clarté concernant le Brexit, et donc à une hausse de la livre", a expliqué Han Tan, analyste pour FXTM.

    Plus globalement, le marché demeure calme ce mardi, l'euro   se stabilisant face au billet vert à 1,1067 dollar (-0,05%). "Le principal moteur sur le marché des changes reste l'économie américaine, et sur ce point, il n'y a pas de nouvelle information", a souligné Kit Juckes, analyste chez Société Générale.

  • Casino étend des lignes de crédit existantes pour 2 milliards d'euros

    Le groupe de distribution français Casino  , dont la maison mère Rallye   connaît de graves difficultés financières, a annoncé avoir signé une nouvelle ligne de crédit syndiquée de maturité octobre 2023 et d'un montant d'environ 2 milliards d'euros, contribuant à repousser l'échéance de sa dette.

    L'opération correspond à l'objectif affiché le 22 octobre par Casino, qui avait indiqué alors être en cours de négociation avec ses banques pour "étendre l'intégralité de ses lignes (de crédit) confirmées en France". Désormais, "les lignes syndiquées existantes de Casino et de Monoprix de maturité 2021 et 2022, d'un montant actuel de 2,25 milliards d'euros, seront réduites à hauteur des montants étendus dans la nouvelle ligne", a-t-il détaillé dans un communiqué, notant que les conditions en "restent inchangées".

  • Le point sur la séance

    Les principales Bourses européennes évoluent sur leurs plus hauts de l'année en début de séance mardi, soutenues par les records inscrits la veille à Wall Street malgré l'absence d'avancées concrètes dans les discussions entre les Etats-Unis et la Chine.

    → Le CAC 40 à Paris gagne 0,17% à 5.939,70 points après un pic à 5.946,74, au plus haut depuis décembre 2007 et à moins de 1% du seuil symbolique des 6.000 points. À Francfort, le Dax prend 0,46% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,58%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 grimpe de 0,35% et a atteint, à 407,75 points, son plus haut niveau depuis juillet 2015.

    L'optimisme l'emporte donc malgré les interrogations lancinantes sur l'issue des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Les investisseurs ont notamment apprécié la prolongation par Washington de l'autorisation donnée aux entreprises américaines de traiter avec le géant chinois des réseaux Huawei.

  • Degroof Petercam modifie sa note sur Retail Estates

    Degroof Petercam a relevé son objectif de cours pour Retail Estates  à 90 euros contre 85 euros précédemment. La recommandation reste à "accumuler".

  • Séance difficile pour les opérateurs satellites

    À la Bourse de Paris, les titres SES   et Eutelsat   chutent lourdement. Le régulateur américain a annoncé l'organisation d'une vente aux enchères publique pour libérer de la bande passante pour la 5G. En conséquence, SES perdra une partie de son spectre.

  • Julius Baer plombé par sa filiale italienne Kairos

    La banque suisse de gestion de fortune Julius Baer a prévenu qu'il est "peu probable" qu'elle atteigne son objectif en matière de collecte de nouveaux capitaux cette année en raison de la réorganisation de sa filiale italienne Kairos.

    Sur dix mois, les entrées d'argent frais n'ont affiché qu'une progression légèrement inférieure à 3%, a indiqué la banque zurichoise dans un communiqué, soit un niveau inférieur à son objectif de moyen terme qui se situe entre 4 et 6%. Cet indicateur clé pour les performances de la banque a de nouveau fléchi en raison de sortie de fonds dans sa filiale italienne Kairos, malgré une hausse "solide" dans ses autres pans d'activités, notamment grâce à sa clientèle en Asie, a-t-elle précisé.

    ©Bloomberg

  • Rallye Boursier, jour 2

    Deuxième jour de course pour le Rallye Boursier. Avec cette question: "L’inventeur du télégraphe, Guglielmo Marconi, a participé à la création d’une société belge cotée. Laquelle? 1/Umicore; 2/Recticel ; 3/Zenitel". La réponse à la question 1 était "Miko"

    Rappelons, au passage, que nous avons 4 participants vedette, dont le fondateur du site spécialisé en marchés transactionbourse.com. Il commente d'ailleurs l'actualité sur Twitter.


  • Kepler Cheuvreux ajuste le tir sur IBA

    Kepler Cheuvreux a réduit son objectif de cours pour IBA  , passant de 18 à 15 euros. "Nous avons révisé à la baisse nos estimations long terme de la marge Ebitda à 17,5% (contre 20% précédemment) et pris en compte l'intense niveau de concurrence", explique le broker. La recommandation reste à "conserver".

  • SocGen réduit sa note sur Solvay

    La banque Société Générale a abaissé sa recommandation sur Solvay   à "conserver" contre "acheter" auparavant. L'objectif de cours reste fixé à 115 euros.

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 +0,19%

    BEL 20 +0,18%

    AEX +0,16%

  • Les familles De Nolf et Claeys détiennent 75% de Roularta

    Selon les informations de la FSMA, la famille De Nolf a acheté jeudi dernier 363.312 actions Roularta   à 12,35 euros l'unité, pour un montant de 4,49 millions d'euros. En conséquence, sa participation est passée de 68,4% à 71,2%.

    Et d'après une déclaration de transparence de Roularta, les familles De Nolf et Claeys (West Investment Holding) ont dépassé le seuil de notification de 75%. Koinon (71,2%), Roularta (4,53%) et West Investment Holding (3,97%) ont maintenant une participation de 79,67%.

  • "Doutes et prises de bénéfices sont toujours présents"

    "Les indices européens devraient ouvrir en légère hausse ce matin dans le sillage des nouveaux records historiques pour les principaux marchés américains. Les doutes concernant les relations commerciales entre Washington et Pékin ainsi que la volonté de prendre un peu de profit sont cependant bien présents."
    Mirabaud Securities Genève

  • Le marché automobile européen enregistre son meilleur mois d'octobre depuis 2009

    Le marché automobile européen a progressé de 8,7% en octobre sur un an, avec un nombre d'immatriculations "au plus haut depuis 2009", continuant de se remettre du choc des nouvelles normes anti-pollution introduites en septembre 2018.

    • Les livraisons de Renault   (avec Dacia, Lada et Alpine) ont progressé de 13,2% en octobre, alors qu'elles avaient chuté de près de 15% l'an dernier sur la même période. 
    • À l'inverse, PSA  (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall), qui avait résisté en octobre 2018 au fléchissement du marché, voit ses immatriculations baisser de 5,1%.

  • Ageas lance une offre d'achat des titres FRESH en circulation

    L'assureur Ageas   annonce avoir lancé ce mardi, par l’intermédiaire de sa filiale détenue à 100 % Ageasfinlux, une offre d’achat des titres FRESH (Floating Rate Equity-linked Subordinated Hybrid Securities) en circulation. Lien vers le communiqué

    • Les détenteurs de FRESH qui participeront et consentiront pendant la période de sollicitation de consentement recevront une contrepartie de consentement de 3% du montant nominal en plus de la contrepartie de l’offre d’achat. La contrepartie totale représente une prime de 5,417 points de pourcentage (pp) par rapport au cours de clôture d’hier, 18 novembre 2019, et une prime de 9.53 pp par rapport au cours moyen des 100 derniers jours de bourse.
    • Les détenteurs de FRESH qui participeront à l’offre après la période de sollicitation de consentement recevront la contrepartie de l’offre d’achat de 56% du montant nominal des FRESH apportés. 

    Les résultats de l’offre seront communiqués le 3 janvier 2020.

  • Euronav étend sa flotte

    Le transporteur maritime Euronav   annonce avoir conclu une joint-venture avec des filiales de Ridgebury Tankers et des clients de Tufton Oceanic. Chaque coentreprise, détenue à 50%-50%, a acquis un navire Suezmax, pour un montant total de 40,6 millions de dollars. 

    "Cette opération opportuniste témoigne de la solidité du bilan d’Euronav et de la souplesse dont elle fait preuve pour réagir rapidement aux conditions actuelles du transport des marchandises par pétrolier", souligne la société dans un communiqué

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues en hausse timide à l'ouverture après les nouveaux records inscrits à Wall Street et dans l'attente de résultats tangibles des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine après les informations divergentes de la veille.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner cinq points à l'ouverture, le Dax à Francfort neuf points et le FTSE à Londres six points, soit moins de 0,1% pour chacun d'entre eux.

    Les investisseurs attendent toujours de savoir si les deux premières économies mondiales parviendront à signer dans les prochaines semaines un accord commercial partiel et si celui-ci inclura la suppression au moins partielle des barrières douanières mises en place depuis le printemps 2018, alors qu'une nouvelle vague de droits américains est censée entrer en vigueur le 15 décembre.

    La séance sera animée, entre autres, par les résultats du géant américain de la distribution spécialisée Home Depot et par les chiffres mensuels des mises en chantier et des permis de construire aux États-Unis.

  • Les investisseurs belges redoutent une nouvelle crise financière

    Les investisseurs belges s’attendent à une prochaine crise financière. Ils sont 54% à penser qu’une telle crise se prépare, d’après le baromètre des investisseurs d’ING, réalisé en collaboration avec l’Université de Gand, sur la base d’une enquête menée par Kantar TNS, en partenariat avec L’Echo et De Tijd.

    Dans l’hypothèse où une crise surviendrait, quelle serait son ampleur? Il se trouve tout de même 26% d’investisseurs qui pensent qu’elle serait pire que la crise de 2008 qui avait paralysé le secteur bancaire. Ils sont 36% à anticiper une crise de même envergure que celle d’il y a onze ans et 21% à croire qu’elle serait moins grave.

  • Econocom détient 9% de ses actions

    Le groupe Econocom   a acheté 1 million d’actions propres du 12 au 15 novembre inclus, au prix moyen de 2,50 euros par action. La société détient désormais 22 millions d’actions propres, soit 9,01% des actions en circulation. Lien vers le communiqué

  • CIAM confirme être actionnaire de Telenet

    Le fonds d'investissement CIAM (Charity Investment Asset Management) a confirmé, dans un court communiqué, détenir des parts dans la société belge Telenet  sans toutefois donner plus de détails.

    Et d'ajouter: "Dans le cadre de ses principes d’investissement, CIAM privilégie des pratiques de gouvernance transparentes et de premier ordre. Par conséquent, nous confirmons notre soutien à la campagne de Lucerne Capital Management visant à améliorer la politique de gouvernance de Telenet. Plus spécifiquement, nous approuvons leur demande de nommer un spécialiste indépendant de la gouvernance".

  • Trump s'est plaint auprès de Powell de la politique de la Fed

    Le président américain Donald Trump et le président de la Réserve fédérale Jerome Powell se sont rencontrés à la Maison-Blanche lundi, leur deuxième entretien depuis l'arrivée de Powell à la tête de la banque centrale américaine. Donald Trump a d'abord évoqué une rencontre "bonne & cordiale", une appréciation tranchant avec ses critiques des derniers mois à l'encontre du grand argentier américain et de la politique monétaire qu'il orchestre.

    Mais Trump a ajouté s'être plaint des taux d'intérêts aux États-Unis qu'il juge trop élevés. "Lors de ma réunion avec Jay Powell ce matin, j'ai protesté contre le fait que le taux de la Fed est trop haut comparé à ceux de pays concurrents", a écrit le locataire de la Maison-Blanche sur Twitter.

  • À Tokyo, le Nikkei finit en baisse de 0,53%

    La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse ce mardi, les investisseurs privilégiant la prudence en attendant des éclaircissements sur la politique commerciale américaine, ce qui se traduit par une appréciation du yen défavorable aux exportateurs. L'indice Nikkei a perdu 0,53% à 23.292,65 points et le Topix, plus large, a cédé 0,23% à 1.696,73 points.

    Au moment de la clôture, la devise japonaise montait face au billet vert à 108,60 yens pour un dollar. Parmi les grandes valeurs tournées vers l'export Toyota a abandonné 1,01% et Sony 1,23%.

  • Quand Jensen achète des actions Jensen

    Selon les informations de la FSMA, le CEO de Jensen Group  , Jesper Jensen, a acheté via sa société d'investissement, Jensen Invest, quelque 100.000 actions du groupe. Avec un prix moyen de 32,20 euros par action, l'homme d'affaires a déboursé plus de 3 millions d'euros. On ne connait pas encore le nom du vendeur.

    D'après les calculs de nos collègues du Tijd, sa participation dans le spécialiste des systèmes de blanchisserie passera de 54,5% à 55,8%.

  • Celyad a de quoi tenir jusqu'en 2021

    La biotech Celyad   a fait le point sur ses activités pendant le troisième trimestre. Côté financier, sa trésorerie s'est établie à 44,6 millions d'euros (48,8 millions de dollars) au 30 septembre 2019. La consommation nette de trésorerie s'est élevée à 6,1 millions d'euros, conformément aux attentes. La société a donc confirmé ses prévisions antérieures selon lesquelles sa position de trésorerie devrait être suffisante pour financer les charges d'exploitation et les dépenses en investissements jusqu'au premier semestre 2021.

    "Avec la clôture de son offre globale en septembre 2019, Celyad dispose des ressources financières suffisantes pour permettre de franchir ses prochaines étapes cliniques importantes, y compris les prochaines diffusions de données du programme CYAD-01 pour la leucémie myéloïde aiguë réfractaire/récidivante", a souligné son CEO Filippo Petti dans un communiqué.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pourrez suivre "minute par minute" les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce mardi 19 novembre 2019.

    Au menu : les chiffres des immatriculations automobiles en Europe au mois d’octobre et les mises en chantier, permis de construire aux États-Unis en octobre. Du côté des entreprises, Celyad publie sa déclaration intermédiaire au troisième trimestre, et AB InBev cote ex-dividende intérimaire de 0,80 euro brut par action.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect