1. Les marchés
  2. Live blog
live

New York termine sans tendance | Trou d'air pour Lufthansa

Wall Street a eu du mal à avancer faute de résultats concrets dans les négociations commerciales avec la Chine. L'Europe termine dans le vert, dans l'anticipation d'un possible report du Brexit. Le sterling baisse. Trou d'air pour Lufthansa. Paiement d'étapes pour Argenx. Avis de broker sur UCB.
  • Séance très indécise à New York

    Faute d'avancée concrète dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, les indices US ne se sont pas aventurés bien loin de l'équilibre.

    > Le Dow Jones a grignoté 7,66 points, soit 0,03%, à un peu plus de 25.710 unités. A l'inverse, le S&P-500 a abandonné 2,36 points ou 0,08% et le Nasdaq Composite, lesté notamment par Facebook, a cédé 0,16% à 7.630,91 points. Ces deux derniers indices mettent ainsi fin à une série de trois hausses consécutives.

    Sept des onze grands indices sectoriels S&P ont fini en repli, la plus forte baisse étant pour les matériaux (-0,79%) alors que les financières (+0,41%) ont bien résisté.

    Boeing, sensible au dossier commercial, a encore cédé 1,02% à 373,30 dollars, portant ses pertes à 11,7% sur la semaine. Après-Bourse, l'avionneur a annoncé qu'il allait geler ses livraisons de 737 MAX 8.

    Facebook a perdu 1,85% après une panne de 17 heures qui a perturbé ses services la veille. Le réseau social fait en outre l'objet d'une enquête fédérale sur les accords de partage de données qu'il a conclu avec plusieurs géants de l'internet, selon le New York Times. Après la clôture, le titre lâchait encore 1,7% en réaction à l'annonce du départ d'un des dirigeants du groupe, Chris Cox, en charge des produits.

    Johnson & Johnson a cédé 1,0% après avoir été condamné à verser 29 millions de dollars à une femme accusant ses produits à base de talc de contenir de l'amiante et d'être à l'origine de son cancer. A la hausse,

    Apple a gagné 1,11% à 183,73 dollars, la meilleure performance du Dow Jones après Visa (+1,14%). Cowen and Co a entamé son suivi du fabricant de l'iPhone avec une recommandation de "surperformance" et un objectif de cours de 220 dollars.

  • Boeing gèle ses livraisons de 737 Max

  • Wall Street finit en ordre dispersé

    Dow Jones: +0,03%
    S&P 500: -0,09% 
    Nasdaq Composite: -0,16%

  • La volatilité boursière a pesé sur le bénéfice de GBL en 2018

    Si le résultat net consolidé de GBL est en recul en 2018, à 659 millions d’euros contre 705 millions un an plus tôt, ses cash earnings, par contre, élément-clé pour un holding, sont en progression, à 456 millions, au lieu de 427 millions en 2017. Lire GBL renforce son influence dans ses participations.

  • Leonardo en tête du Stoxx 600, Lufthansa lanterne rouge

    Le titre du géant italien de l'aéronautique et de la défense Leonardo S.p.A a clôturé en hausse de plus de 13% à la Bourse de Milan, au lendemain de la publication de résultats meilleurs qu'attendu. Le titre signe la plus forte hausse du Stoxx 600.

    Leonardo S.p.A a vu son bénéfice net bondir de 82,8% en 2018, à 510 millions d'euros, alors que selon le consensus du fournisseur d'informations financières Factset, les analystes tablaient sur 329 millions.Sur le seul 4e trimestre, il s'est élevé à 247 millions, contre 14 millions un an plus tôt et 64 millions attendus par les analystes.

    La compagnie aérienne Lufthansa termine comme lanterne rouge du Stoxx 600 avec un recul de 6,31%, pénalisé par ses résultats.

  • Clôture en hausse des marchés européens

    Bel 20: +0,34%

    AEX: +0,91%

    CAC40: +0,82%

    DAX: +0,20%

    FTSE 100: +0,42%

    Stoxx 50: +0,66%

  • Panne de moteur pour Tessenderlo et Picanol

    Les deux groupes dirigés par l'homme d'affaires Luc Tack, Tessenderlo   et Picanol  , ont présenté ce jeudi des prévisions plombées par un environnement difficile. Les analystes restent prudents sur ces deux actions qui ont perdu environ 30% en un an et demi.

  • Engie finalise le cession de Glow

    Le titre Engie recule à la Bourse de Paris. Le groupe a annoncé avoir finalisé la cession de sa participation de 69,1% dans le thaïlandais Glow au groupe Global Power Synergy Public Company (GPSC) pour un montant de 2,6 milliards d'euros.
    Avec cette opération, qui fait suite à un premier contrat signé entre Engie et GSPC en juin 2018, le groupe français n'exploitera plus d'actifs au charbon dans la région Asie-Pacifique.
    En outre, le charbon ne représentera plus que 6% de sa capacité de production d'électricité, contre 13% à fin 2015.

    Rappelons que le titre vit ses derniers moments au sein du Bel 20. L'indice sera remanié lundi prochain. WDP et Barco entreront dans le Bel 20, tandis que Bpost et Engie en sortiront.

  • L'action RTL ne sera plus cotée à Bruxelles

    Le Conseil d’administration de RTL Group a décidé de déposer une demande de retrait de sa cotation d’Euronext Brussels en raison du faible volume de transactions. Les actions de RTL Group seront toujours cotées à la bourse de Francfort et à celle de Luxembourg.

  • Facebook chute après les perturbations sur ses applications

    Facebook recule en raison des perturbations subies par ses utilisateurs sur plusieurs de ses applications, dont le réseau social lui-même.


    Mais son réseau social concurrent Snap progresse  après le relèvement de conseil de BTIG à l'achat.

    Apple avance  à la suite de l'entame de Cowen à "surperformance".

  • Wall Street ouvre en ordre dispersé

    Dow Jones -0,04%, Nasdaq +0,02%

  • Recticel: +11% en deux jours

    Recticel bondit de 5% à 7 euros, portant à 11% sa progression depuis deux jours.

    Le  producteur de mousse de polyuréthane a été sous pression après des chiffres annuels décevants et l'absence d'annonce sur la vente de la division "Intérieur automobile", mais elle a reçu une bouée de sauvetage de la part de Berenberg.

    L'avis de Berenberg: "Une faible fin d'année et le manque d'informations sur la vente de la division automobile a entraîné un mouvement de ventes sur les actions Recticel. Nous regardons avec optimisme en 2019 et nous nous attendons à ce que la société réponde aux exigences de la direction au niveau de la croissance de l'Ebitda. Avec des fondamentaux intacts et une forte croissance structurelle, en particulier pour la division Isolation, nous considérons que la faiblesse actuelle du cours des actions est une bonne occasion d’achat. À 8 fois le P/E attendu de 2019 et avec un rendement de 12% du FCF de 2020, l'action Recticel est maintenant meilleur marché qu'elle ne l'a été depuis l'augmentation de capital en 2015."

    Berenberg est logiquement à l'achat sur la valeur avec un objectif de cours de 10,50 euros (contre 11 euros jusqu'ici).

  • Wall Street s'apprête à ouvrir sans tendance

    Wall Street s'apprête à ouvrir sans tendance. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average se replie de 0,08%, l'indice élargi S&P de 0,06% et le Nasdaq, à dominante technologique, est totalement à l'équilibre.

  • General Electric (GE) anticipe un bénéfice 2019 inférieur aux attentes, le titre pénalisé

    General Electric (GE) , en pleine restructuration, a indiqué jeudi anticiper un bénéfice opérationnel annuel inférieur aux attentes, ce qui provoquait un recul de plus de 1% de l'action dans les échanges électroniques de pré-séance à Wall Street.

    Le conglomérat industriel américain prévoit de dégager un bénéfice par action ajusté des cessions d'actifs et autres éléments exceptionnels, référence en Amérique du nord, compris entre 50 et 60 cents en 2019, soit moins que les 70 cents attendus en moyenne par les analystes financiers, selon un communiqué.

    La trésorerie disponible des activités industrielles devrait être négative de 2 milliards de dollars et dans le meilleur cas elle serait égale à zéro, ce qui suggère que General Electric ne devrait pas distribuer de dividendes.

    "Les difficultés de GE en 2019 sont à la fois complexes et clairement identifiées", a souligné Larry Culp, PDG depuis octobre dernier, cité dans le communiqué.

    Il a réitéré ses priorités qui sont la réduction de l'énorme dette de l'entreprise et l'amélioration des résultats des activités industrielles et plus particulièrement du pôle Energie comprenant l'ancien fleuron français Alstom.

  • Nyrstar ne choisit qu'un nouveau directeur

    L’assemblée générale extraordinaire de Nyrstar qui s’est tenue ce matin à 10h30 a été en partie inutile. Le quorum requis n'a pas été atteint pour le premier point de l'ordre du jour, à savoir la modification de l'article 23 des statuts. Ce point doit être voté lors d’une deuxième Assemblée générale extraordinaire le jeudi 4 avril à 10h30.

    L’amendement à l’article 23 porte sur le report de la date de l’assemblée générale. Elle a eu lieu jusqu'ici le troisième jeudi d'avril à 10h30. Désormais, l’intention est de faire en sorte que les AG aient lieu le dernier mardi de juin à 11 heures. Ce serait le cas pour la première fois en 2019.

    Aucun quorum n'était requis pour le deuxième point à l'ordre du jour. La nomination de Jane Moriarty en tant qu'administrateur indépendant pour un mandat de quatre ans a donc été approuvée.

    Le groupe de zinc de Nyrstar est dans une situtation difficile en raison d’un énorme fardeau de la dette et de résultats opérationnels décevants. Une restructuration majeure de la dette sous la direction de l'actionnaire de référence, Trafigura, est imminente. Les actionnaires existants pourraient voir leur participation fortement diluée.

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    * L'Europe rassurée sur le Brexit mais la confiance reste fragile
    * Le Stoxx 600 avance de 0,3%, Amsterdam de 0,54%, Paris de 0,29%
    * Francfort (-0,02%) pénalisé par la chute de Lufthansa (-4,29%)
    * Les députés britanniques ont écarté un Brexit sans accord
    * Le sterling baisse, encore des incertitudes
    * La faiblesse de la production industrielle en Chine inquiète
    * Lagardère bondit de 6%, sa transformation saluée
    * GEA (+8,30%) et Leonardo (+11%), meilleures progressions du Stoxx 600 grâce à leurs résultats

  • Warning de la FSMA

    L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) met le public en garde contre les activités frauduleuses de la société Finesco Limited qui propose des crédits aux consommateurs de manière irrégulière.

  • Picanol sanctionné pour ses perspectives

    La plus forte baisse à la bourse de Bruxelles est à mettre sur le compte de Picanol , avec une perte de 2,75% à 70,60 euros. Les investisseurs sont choqués par les perspectives très sombres pour 2019. Le constructeur de métiers à tisser prédit un refroidissement du marché, les clients différant ou retardant leurs commandes. Et cela réduirait les ventes de ce semestre d’environ un quart par rapport au fort premier semestre de 2018.

    En réaction, KBC Securities abaisse l'objectif de cours de Picanol de 115 à 100 euros, mais la recommandation reste à "acheter". Bien que Picanol soit moins dépendant qu'auparavant du marché très cyclique du textile (grâce à la contribution au bénéfice de sa filiale Tessenderlo), l'analyste Guy Sips déclare qu'il devra réduire ses prévisions de bénéfice pour 2019 et les années suivantes pour Picanol.

  • "L'incertitude est maximale sur le Brexit. La situation pourrait gagner en clarté d'ici la fin de la semaine prochaine... ou pas. En attendant, c'est l'expectative, mais les investisseurs parient sur une issue heureuse, c'est-à-dire l'absence d'un +hard Brexit+, bien que ce scénario d'un retrait britannique de l'Union Européenne (UE) sans accord ne soit pas définitivement écarté."
    Tangi Le Liboux
    Stratégiste du courtier Aurel BGC

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Les marchés progressent avant le troisième vote sur le Brexit | Trou d'air pour Lufthansa | Lagardère recherchée

    Les indices actions européens progressent à leur plus haut de cinq mois ce matin, après le rejet par le Parlement britannique d'un Brexit sans accord/désordonné, les investisseurs semblant ignorer une statistique morose en Chine.

    Les investisseurs restent prudents toutefois, avant un nouveau vote crucial au Royaume-Uni. Les députés britanniques doivent à présent se prononcer ce jeudi, à l'occasion de leur troisième vote de la semaine, sur une demande de report "limité" du Brexit théoriquement prévu le 29 mars.

    L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,62%. Amsterdam progresse de 0,71%, Paris de 0,70%, Londres de 0,26% et Bruxelles de 0,27%.

    La Bourse de Francfort est en léger repli de 0,02%, lesté par Lufthansa. L'action de la compagnie aérienne allemande perd 5,34% après une marge pour 2018 et des prévisions pour 2019 jugées décevantes.

    A l'inverse, Lagardère est plébiscité (+4,72%) après avoir dit, à l'occasion de la publication de ses résultats annuels, espérer engranger au total plus d'un milliard d'euros à l'issue d'un vaste programme de cessions.

    Résultats bien accueillis également pour le groupe agroalimentaire allemand GEA (+8%) et le groupe d'aéronautique italien Leonardo (+8,13%).

  • Lufthansa : -4,5%

    Lufthansa perd 4,5% à l'ouverture après ses prévisions 2019.

    La compagnie aérienne allemande vise une stabilité de sa marge et une progression de son chiffre d'affaires de l'ordre de 5% cette année, avec une croissance modérée de 1,9% de ses capacités au cours de la saison d'été, et table sur un retour à l'équilibre pour sa compagnie low cost Eurowings.

    Dans son sillage, Air France-KLM perd plus de 2%

  • Argenx rit, Picanol et Tessenderlo pleurent

    La Bourse de Bruxelles progresse de 0,15%, dans le sillage de Telenet (+1,12%), de Galapagos (+1%) et d'Argenx (+0,72%). La biotech a annoncé ce matin qu'elle avait reçu un paiement d'étape de 30 millions de dollars d'AbbVie.

    Hors Bel20, Picanol et Tessenderlo s'inscrivent en baisse de 2,75% et 2,72%, après des résultats annuels mal accueillis.

    A noter : les replis de 3,4% de Roularta et de 3,17% d'IBA .

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent stables, voir en légère hausse dans l'anticipation d'un possible report du Brexit, faisant fi d'une statistique économique morose en Chine.

    • Bruxelles: +0,01%
    • Amsterdam: +0,33%
    • Francfort: +0,01%
    • Paris: +0,27%
    • DJ Stoxx 600: +0,27%

  • Tessenderlo vise une croissance de son Ebitda

    Le groupe chimique Tessenderlo a généré, à l’issue de 2018, un chiffre d’affaires de 1,62 milliard d’euros, en repli de 2,2%. L’Ebitda ajusté, de son côté, se contracte de 5,3% à 177,8 millions d’euros. 

    Par contre, le bénéfice net bondit à 92,1 millions d’euros contre 25,8 millions un an plus tôt. Il est impacté par des effets de change. Hors impact de gains ou pertes sur devises, il se serait élevé à 79 millions d’euros et celui de 2017 à 89 millions.

    Pas de dividende prévu au titre de 2018 tout comme l’année dernière.

    Pour l’exercice en cours, Tessenderlo qui souligne qu’il évolue dans un environnement politique, économique et financier volatil table sur un Ebitda ajusté supérieur à celui de l’an dernier.

  • Picanol table sur un premier semestre en recul

    A l’issue de 2018, Picanol , un groupe spécialisé dans les métiers à tisser a vu ses revenus baisser de 3% à 666,7 millions d’euros. Le bénéfice net chute, pour sa part, de 14,9% à 78 millions d’euros. La distribution d’un dividende de 0,2 euro par action sera proposée lors de l’assemblée annuelle.

    Pour l’exercice en cours, Picanol table sur un ralentissement dans le marché global des métiers à tisser. Au premier semestre, il s’attend à un recul de ses revenus d’environ 25% par rapport au premier semestre 2018.

  • 30 millions de dollars en plus dans les caisses d'Argenx

    Argenx a reçu d'AbbVie un paiement d'étape de 30 millions de dollars pour une avancée dans le développement clinique de l'ARGX-115 devenu l'ABBV-151.

  • La livre sterling en perte de vitesse face au dollar et à l'euro

    La livre sterling abandonne jeudi 0,65% face au dollar, autour de 1,3240, après avoir gagné 2% la veille et touché un plus haut depuis juin 2018, à 1,3383.

    La livre sterling recule également de 0,6% face à l'euro, après un bond de 1,65% mercredi.

    "L'Union européenne a mis sous pression le Royaume-Uni en disant que le vote du Parlement sur un Brexit sans accord ne signifiait pas que cela n'arriverait pas. Cet élément particulier maintient un plafond sur le cours de la livre."
    Naeem Aslam, chez Think Markets



  • Briefing d'avant Bourse

    Léger repli attendu en Europe | La production industrielle chinoise inquiète

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en léger repli, un nouvel indicateur chinois inquiétant effaçant l'effet positif sur le moral des investisseurs d'une avancée vers un Brexit avec accord.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort perdraient chacun autour de 0,1% à l'ouverture et le FTSE à Londres reculerait de 0,3%.

    3. Les députés britanniques ont approuvé par 321 voix contre 278 un texte qui exclut l'hypothèse d'une sortie non négociée "quelles que soient les circonstances", ouvrant ainsi la voie à un report à fin juin de la date du Brexit.

    4. Le dossier incertain du Brexit devrait toutefois laisser la place jeudi aux inquiétudes sur la croissance chinoise après l'annonce d'une chute de la production industrielle, tombée lors des deux premiers mois de l'année à son plus bas niveau depuis 17 ans.

    5. Cet indicateur pèse sur les Bourses asiatiques en dépit des annonces parallèles d'un rebond dans l'investissement immobilier et d'une stabilité des ventes au détail en Chine. L'indice composite de la Bourse de Shanghai perd 1,25% et le CSI 300 des grandes capitalisations recule de 0,68%.

  • JPMorgan ajuste le tir sur UCB

    Les analystes de JPMorgan ajuste le tir sur UCB , avec un objectif de cours de 72 euros contre 70 euros. La recommandation reste à "sous pondérer".

    UCB a clôturé la séance mercredi à 76,16 euros (-0,05%).

  • A suivre ce jeudi 14 mars

    → ECONOMIE / FINANCE

    Chine
    • Production industrielle, ventes au détail, investissement / janvier

    Etats-Unis
    • 13h30 Ventes au détail / février
    • 13h30 Inscriptions au chômage / semaine au 9 mars
    • 13h30 Prix import-export / février
    • 15h Stocks et ventes des entreprises / janvier

    Japon
    • Réunion de politique monétaire de la Banque du Japon (1re journée)

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Lufthansa / résultats annuels
    • RWE / résultats annuels

    Belgique

    Résultats annuels de :
    • Brederode
    • GBL
    • Picanol
    • Tessenderlo

    France
    • Econocom: résultats 2018

    Italie
    •  Generali / résultats annuels

  • Good morning!

    Bonjour et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit rêvé pour suivre les principaux événements de cette séance boursière.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect

Messages sponsorisés

n