1. Les marchés
  2. Live blog
live

Indécision en clôture sur les Bourses européennes

Les indices boursiers européens ont fini sans direction claire, les investisseurs restant partagés entre des indicateurs conjoncturels récents résistants et les inquiétudes au sujet de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine qui s'est muée en guerre technologique.
  • La conjoncture en Europe au menu jeudi

    Notre Market live se termine ici, merci de l'avoir suivi!

    Dans l'actualité que les investisseurs suivront demain, jeudi, on trouve notamment la version "flash" des indices PMI de la zone euro et l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, qui devraient donner une indication de l'orientation de l'économie européenne ce mois-ci.

    Bonne soirée et rendez-vous demain dès 7h30 pour un nouveau suivi en direct de la séance boursière!

  • Les investisseurs sont restés partagés

    La séance boursière du jour a été indécise. En clôture, les grands indices européens ont fini sans direction claire. Le secteur de la vente au détail a souffert des mauvais chiffres de Marks & Spencer . Le secteur du transport aérien a reculé après une note de HSBC.

    En Bourse de Bruxelles, le Bel 20  a subi le recul des valeurs cycliques. Une note de Morgan Stanley a pesé sur Aperam . On reparle d'une offre d'ING  sur Commerzbank. Colruyt  victime de prises de bénéfices après un record.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,18% à 3.488,75 points

    AEX: -0,03% à 552,97 points

    Cac 40: -0,12% à 5.378,98 points

    Dax: +0,21% à 12.168,74 points

    FTSE 100: +0,07% à 7.334,19 points

  • Sarri entraîneur à la Juventus? L'action monte en Bourse

    L'action de la Juventus de Turin  bondit de 5% en Bourse de Milan, portée par des informations de presse évoquant des contacts avec l'entraîneur de Chelsea, Maurizio Sarri, pour qu'il vienne à Turin. Selon le quotidien sportif italien La Gazzetta dello Sport, le président de la Juventus, Andrea Agnelli, a contacté Maurizio Sarri, qui est par ailleurs l'ancien entraîneur du Napoli, pour se renseigner sur sa disponibilité la saison prochaine.

  • En Turquie, les actions s'enfoncent encore

    L'indice BIST 100 de la Bourse d'Istanbul a atteint son niveau le plus bas depuis le 30 janvier 2017.

  • Wall Street ouvre en baisse

    La Bourse de New York débute la séance dans le rouge. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,25% et le Nasdaq  cède 0,46%.

    ©REUTERS

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Valeurs à suivre en Bourse de New York
    • Qualcomm chute de 13% à 67,50 dollars dans les échanges avant-Bourse. Le fabricant de semi-conducteurs a entravé la concurrence sur le marché des puces modem et a abusé de sa position dominante pour réclamer des redevances excessives sur ses licences, a déclaré mardi un juge fédéral aux Etats-Unis. Le groupe, qui conteste ces conclusions, a annoncé son intention de faire appel.
    • Boeing - Les trois plus grandes compagnies aériennes chinoises ont demandé une indemnisation à Boeing en raison des pertes subies du fait de l'immobilisation du 737 MAX, impliqué dans deux accidents mortels en moins de cinq mois, et du report des livraisons de l'appareil.
    • Sprint, T-Mobile US - Les services antitrust du ministère américain de la Justice sont favorables à un rejet du projet de fusion entre les deux opérateurs de télécommunications, a appris Reuters de deux sources proches du dossier. Sprint chute de 6,2% dans les échanges en avant-Bourse.
    • Lowe's recule de 7,5% en avant-Bourse après avoir abaissé sa prévision de bénéfice annuel à la suite de résultats trimestriels moins bons que prévu, que la chaîne de magasins d'ameublement a attribués à une hausse de ses coûts, à sa volonté de présenter davantage de produits en magasins et à des erreurs en matière de stratégie de prix.
    • Target grimpe de 8,2% en avant-Bourse après avoir dégagé des ventes à magasins comparables supérieures aux attentes pour le premier trimestre grâce à la hausse de sa clientèle aussi bien dans ses magasins que sur son site de vente en ligne.
    • Nordstrom a publié mardi soir un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 3,3%, inférieur aux attentes, et réduit sa prévision pour l'ensemble de l'année, disant attendre au mieux une stagnation de ses ventes. Le titre chute de 10,5% dans les transactions avant-Bourse.
    • VF Corp a annoncé un chiffre d'affaires meilleur que prévu au titre du premier trimestre, soutenu par la hausse de la demande pour ses chaussures Vans et de sa marque de vêtements North Face. L'action recule toutefois de 2,3% en avant-Bourse.
    • Activision Blizzard cède 1,8% en avant-Bourse et pourrait ouvrir sur un plus bas de deux mois. Les analystes de Stephens ont abaissé leur recommandation à "pondération en ligne" contre "surpondérer" en arguant des modifications récentes du projet de développement du nouvel épisode de la franchise "Call of Duty".
    • Avon bondit d'environ 20% à 3,82 dollars en avant-Bourse. Le brésilien Natura Cosmeticos est parvenu à un accord pour racheter le fabricant américain de cosmétiques, rapportent des médias mercredi.
    • Toll Brothers - Le promoteur immobilier haut de gamme a publié mardi soir des résultats supérieurs aux attentes mais sa prévision de ventes annuelles est inférieure au consensus et il a évoqué des pressions à venir sur les marges. Le titre cède 5,1% en avant-Bourse.
    • Pironeer Natural Resources, l'un des plus importants producteurs de pétrole du Bassin permien, a annoncé mardi avoir réduit ses effectifs de 25% environ pour réduire ses coûts.
    • Urban Outfitters - Le titre du groupe de mode recule de 8,2% en avant-Bourse à 27 dollars après avoir enregistré une baisse de sa marge bénéficiaire brute au premier trimestre. JPMorgan a réduit son objectif de cours, à 25 dollars contre 29 dollars auparavant.
    • AmGen, le numéro un mondial des biotechnologies, a annoncé une offre de rachat du groupe biopharmaceutique scandinave Nuevolution pour un montant de 166,8 millions de dollars.
    • Sempra Energy a annoncé avoir signé un contrat de 20 ans avec le géant pétrolier saoudien public, Saudi Aramco, pour la vente de gaz naturel liquéfié (GNL).
    • Tesla - Citigroup a réduit son objectif de cours à 191 dollars contre 238 dollars.

  • Quel effet des élections européennes sur les marchés? L'analyse d'ING

    ING vient de publier ses prévisions de réaction des marchés aux résultats des élections européennes qui débutent ce jeudi (on votera déjà au Royaume-Uni et aux Pays-Bas) et se clôtureront dimanche.

    La banque identifie quatre champs de bataille clés pour les places financières: la future composition du Parlement européen, les scores de la Ligue et du M5S en Italie, les résultats de la CDU et du SPD en Allemagne, en particulier dans l'élection régionale du Land de Brême qui se tient en même temps que les européennes, et le duel entre La République en marche et le Rassemblement national en France.

    Selon les résultats des uns et des autres sur ces quatre fronts, ING entrevoit des scénarios différents pour l'euro face au dollar, le niveau des taux de référence à dix ans et l'écart de rendement entre le Bund et les obligations italiennes.

    Ainsi, dans la configuration idéale pour une "poursuite du rêve européen", ING pense que si, après l'élection, les grands partis pro-européens parviennent à s'entendre pour contrer les eurosceptiques et les populistes, si en plus la Ligue et le M5S sont chacun à environ 20% des votes, que la CDU et le SPD restent stables et que le parti En Marche de Macron gagne, l'euro pourrait monter à 1,13 dollar (contre 1,1170 USD actuellement), selon les prévisions d'ING, qui prévoit aussi une stabilité du taux allemand à dix ans (-0,05%, contre -0,01% ce mercredi) et un "spread" de 250 points de base pour les obligations italiennes à dix ans, contre 267 points de base pour l'instant.

    Une hypothèse plus mitigée voit les eurosceptiques progresser mais sans parvenir à s'unir, la Ligue à 30% maximum et le M5S à plus de 20%, de petites pertes de la CDU et d'un SPD vainqueur à Brême et une victoire sans éclat d'En Marche. Dans ce cas, l'euro baiserait à 1,11 dollar, le taux allemand reculerait à -0,10% et l'écart de rendement avec le taux italien serait à peu près égal au niveau actuel, à 265 points de base.

    Le scénario du pire: les eurosceptiques à plus de 30%, la Ligue à plus de 34%, le SPD à moins de 15% et perdant à Brême et une lourde défaite d'En Marche: là, l'euro tomberait à 1,08 dollar, le taux de référence à dix ans à -0,20% et le spread italien monterait à 290 points de base.

  • Wall Street attendue en baisse, craintes de nouvelles sanctions US contre la Chine

    Les contrats à terme sur les indices boursiers américains laissent entrevoir une ouverture négative en Bourse de New York ce mercredi.

    Les investisseurs risquent de mal réagir à la perspective de voir les Etats-Unis cibler d'autres entreprises chinoises après Huawei. Selon l'agence Bloomberg, Washington envisagerait d'appliquer des sanctions comparables aux groupes Hikvision et Zhejiang Dahua, tandis que trois autres entreprises chinoises du même secteur pourraient subir le même sort.

    Compte tenu du niveau actuel des futures sur indices américains, le Dow Jones  pourrait perdre 0,19% à l'ouverture. Le S&P 500  s'oriente vers une baisse de 0,24% et le Nasdaq  serait en recul de 0,40%.

  • Qualcomm chute dans les transactions d'avant ouverture

    Qualcomm a entravé la concurrence sur le marché des puces modem et a abusé de sa position dominante pour réclamer des redevances excessives sur ses licences, a déclaré mardi une juge fédérale aux Etats-Unis.

    L'action Qualcomm était indiquée en baisse de 13% à 67,50 dollars dans les transactions avant l'ouverture à Wall Street.

  • La livre au plus bas depuis le flash crash

    La livre sterling  accentue sa chute mercredi et teste des plus bas depuis la mi-janvier alors que la nouvelle et quatrième tentative de la Première ministre britannique Theresa May de faire adopter son accord de divorce avec l'Union européenne semble de plus en plus compromise.

     La livre sterling est tombée à un plus bas depuis son "flash crash" de la mi-janvier. La devise britannique a perdu jusqu'à 0,36% contre le dollar dans la matinée, passant sous le seuil de 1,27 à 1,2659 au plus bas. A la mi-séance, elle cède 0,31% contre l'euro à 88,12 pence.

  • Et si la Chine lançait un embargo sur Apple

    Selon les analystes de Goldman Sachs, si la Chine venait à lancer des représailles contre les Etats-Unis avec un embargo sur les ventes des produits d’Apple , cela pourrait engendrer une baisse de 29% des bénéfices de producteur de l'iPhone.

    Bien que la banque d’affaires américaine ne prend pas position sur la probabilité d’une telle décision, un embargo toucherait 100% des ventes d’Apple en Chine et à Hong Kong avec toutefois des compensations tirée d’économies de coûts dans les ventes et le marketing.

    Goldman Sachs a aussi indiqué que les modems d’Intel pour les iPhone sont fabriqués aux Etats-Unis, tandis que les puces le sont à Taïwan et les composants pour l’affichage et la mémoire le sont aussi en dehors de la Chine. Par contre, le reste de la chaîne de production se trouve en Chine. Si cette dernière décide de bloquer la production des iPhone, Goldman estime qu’Apple ne sera pas capable de la délocaliser sur le court terme.

  • Message d'espoir chez Exmar

    Lors de l’assemblée générale d’Exmar qui se tenait ce mardi, son CEO Nicolas Saverys a pu, pour la première fois depuis des années, annoncer de bonnes nouvelles aux actionnaires. Le Tango FLNG commencera bientôt la production de gaz naturel liquéfié et le cash provenant de ce projet va entrer dans les caisses.

    Mais la dette reste élevée et le bénéfice est trop faible. C’est pour cette raison qu’un programme de baisse des coûts a été initié. 2019 sera encore une année difficile mais, en 2020, le bénéfice opérationnel brut devrait s’élever à 120 millions de dollars et 2021 devrait être une "très bonne " année.

  • Certains continueront à s'accrocher aux espoirs d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine lors du prochain sommet du G20 fin juin, mais le conflit semble interminable et son impact potentiellement négatif sur plusieurs économies reste préoccupant.
    Masahiro Ichikawa
    Sumitomo Mitsui DS Asset Management

  • Les Bourses européennes ce matin

    Calme plat en Europe

    Les principales Bourses européennes évoluent dans le calme mercredi dans les premiers échanges en l'absence d'information dans le dossier commercial entre les Etats-Unis et la Chine, le principal sujet de crispation des marchés au vu des risques qu'il fait peser sur la croissance mondiale. 

    À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,14% à 5.378,11 points vers 10h. À Francfort, le Dax recule de 0,02% mais à Londres, le FTSE gagne 0,41% soutenu par la faiblesse de la livre sterling. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,12%, le Stoxx 600 cède 0,02% et le FTSEurofirst 300 cède 0,09%.

  • Barco: encore un relèvement d'objectif de cours

    Après Berenberg hier qui est passé à 190 euros, c'est au tour d'ING de relever son objectif de cours sur Barco. Il passe de 150 euros à 200 euros. Conseil d'achat, bien entendu.

    Voilà ce qu'écrit l'analyste d'ING:

    Barco a montré une performance impressionnante ces dernières années. Nous pensons que cette histoire positive est loin d’être terminée. Le premier pas a été l’optimisation du portefeuille et une optimisation de la rentabilité. La deuxième étape qui a débuté cette année est en plus d’une amélioration de la profitabilité, un solide retour de la croissance.  ING a relevé sa prévision de croissance organique moyenne pour 2018-2023 à 7% contre 5% avant et celle concernant la marge Ebitda à 120 points de base contre 100 points de base avant.

    Le titre grimpait de 4,6% vers 10h20.

  • Trois valeurs belges ex-coupon

    Des détachements de coupon ont lieu aujourd'hui pour trois valeurs belges. Il s'agit de la SIR Qrf (0,80 euro), de la Banque nationale de Belgique (138,47 euros) et de Lotus Bakeries (29 euros). EVS détachera son coupon le 27 mai.

  • MARKS & SPENCER CÈDE 4,3% À LONDRES APRÈS SES RÉSULTATS ANNUELS EN BAISSE POUR LA 3E ANNÉE D'AFFILÉE

  • OPENING BELL

    Bel 20 -0,12%

    AEX -0,13%

    CAC 40 -0,07% 

    Stoxx 600 -0,15% 

    DAX n.c.

  • SD Worx lance une obligation pour les particuliers

    Le secrétariat social SD Worx lance vendredi une obligation à 7 ans. Le groupe veut lever entre 50 et 80 millions d'euros. Le prix d'émission s'élève à 100% et le coupon à 3,8%, soit un coupon net de 2,66% après déduction du précompte mobilier de 30%. Les obligations seront émises le 11 juin et arriveront à échéance le 11 juin 2026. 

  • Fed: Bullard n'exclut pas une baisse de taux

    La persistance d'une inflation faible pourrait amener la Réserve fédérale à baisser ses taux même si la croissance ne faiblit pas, a estimé mercredi James Bullard, leprésident de la Fed de St. Louis.


    Le risque pour la banque centrale de manquer son objectif d'inflation de 2% et la guerre commerciale sont les deux principaux défis macroéconomiques auxquels est confronté le comité de politique monétaire (Fomc), a-t-il expliqué devant le Club des correspondants étrangers à Hong Kong.


    "Un ajustement à la baisse du taux directeur, même avec d'assez bonnes performances économiques, pourrait contribuer à maintenir la crédibilité de l'objectif d'inflation du Fomc à l'avenir", a-t-il affirmé. "Un geste de cette nature pourrait devenir une option plus attractive si les données de l'inflation continuent de décevoir."

    "Un ajustement à la baisse du taux directeur, même avec d'assez bonnes performances économiques, pourrait contribuer à maintenir la crédibilité de l'objectif d'inflation du Fomc à l'avenir."
    James Bullard
    Président de la Fed de St Louis

  • Tokyo clôture à l'équilibre

    La Bourse de Tokyo a fini mercredi en très modeste progression, aidée par un repli du yen et le rebond la veille des places européennes et de Wall Street, mais toujours minée par les tensions commerciales sino-américaines.

    A l'issue des échanges, le Nikkei  des 225 valeurs vedettes a gagné 0,05% (+10,92 points) à 21.283,37 points.

  • Ouverture stable en vue sur les Bourses européennes

    Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement  l'ouverture, les investisseurs profitant d'une accalmie relative sur le commerce pour reprendre leur souffle bien que le dossier suscite toujours des interrogations.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien est attendu à l'équilibre à l'ouverture, le Dax à Francfort pourrait gagner 0,5% et le FTSE à Londres prendrait 0,25%.

    Les indices européens ont terminé en hausse mardi, soutenus par les valeurs technologiques, grâce au report d'une partie des restrictions américaines imposées au chinois Huawei, calmant temporairement les craintes d'une escalade des tensions entre Washington et Pékin.

    L'agenda est peu garni en indicateurs, hormis au Royaume-Uni. Mario Draghi,le président de la Banque centrale européenne (BCE), prononce un discours à Francfort à 9h30 mais le principal rendez-vous de la journée interviendra après la clôture des marchés européens avec la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, à 20h.

     

  • Comment déclarer vos comptes-titres?

    À partir de cette année, celui qui possède plus d’un compte-titres doit le mentionner dans sa déclaration fiscale. Cette nouvelle obligation de déclaration vient en plus du renforcement de la déclaration des comptes à l’étranger et des structures juridiques. Lire Vous avez plus d'un compte-titres? Déclaration obligatoire! 

  • Good morning!

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le mercredi 22 mai.

    Vous retrouvez ici tous les rendez-vous de ce mercredi pour les investisseurs, avec notamment le discours de Mario Draghi à l'ouverture d'un colloque en l'honneur de Peter Praet sur le thème de "La politique monétaire dans une union monétaire inachevée". 

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Echo Connect